Draboy24

Scintillation (causes ?)

Recommended Posts

Bonjour,

je me penche sur le sujet de la scintillation et je trouve bien plus complexe qu'il n'y parait. Je comprend très bien le phénomène de lentille convergente ou convergente causée une couche turbulente (par réfraction) en alternance rapide avec le temps. Je pensais que la réfraction était la seule loi qui gouvernait la scintillation. Sauf que certains articles parlent aussi du phénomène d'interférences ! Soit disant, des turbulences de petites échelles pourraient induire une différence de marche à deux rayons amenés à se rencontrer de nouveau au niveau de l'oeil  (inférieure à la faible longueur cohérence de la lumière de l'étoile) et donc causer en alternance des interférences constructives et destructives.  Je prend par exemple cet article :

https://www.researchgate.net/publication/26576676_Turbulence_profiles_from_the_scintillation_of_stars_planets_and_moon#pf2 page 62 en bas à gauche

Alors finalement, le phénomène est-il si connu ? Les interférences ont-elles un rôle dans la scintillation ? Et si oui, quel part ont-elles ?

Merci d'avance pour vos réponses :)

Henri

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Oui, sans aller chercher plus loin, je n'aurais jamais pensé cela. Et pourtant, il semblerait que le domaine de l'optique ondulatoire explique la scintillation pour des pupilles d'un diamètre inférieur à une distance qui est la racine carrée du produit entre la longueur d'onde et l'altitude de la turbulence (valable au zénith). Pour une turbulence à 10km, cela donne une pupille de 7 cm environ. Pour des pupilles d'entrée plus grandes que 7 cm, l'optique géométrique seule expliquerait le phénomène de scintillation... même si, en connaissant bien les gradients de cisaillement des vents en altitude grâce aux ballons-sondes, les scientifiques s'étonnent encore de fluctuations rapides de moins de 10ms de la scintillation (alors que la rapidité des processus dans l'atmosphère explique à peine des fluctuations de 60ms).

Bref, sujet très épineux. 

Merci encore pour ton article Christian, il est excellent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now