Cyp

NGC 4244 au T200

Recommended Posts

Salut à tous !

 

Vous n'allez pas me croire, mais je quitte la constellation du Petit Lion :) Bon, vous emballez pas quand même, je migre à quelques degrés plus à l'est seulement, dans la constellation des Chiens de chasse.

 

Et là, finies les petites tachouilles informes, ça envoie du pâté ! C'est une magnifique galaxie toute en longueur que je vous propose, et qui ne nécessite pas de s'arracher la rétine pour la percevoir. Une très belle surprise pour moi, qui ne connaissais pas cet objet. À tort, manifestement, mais ça fait toujours plaisir de découvrir de nouveaux très beaux objets comme celui-ci.

 

Elle n'apparaît pas toute fine telle une rayure de l'oculaire comme peuvent en donner l'impression d'autres galaxies similaires. Celle-ci est plus large et donne plus l'impression d'une bande ou d'un ruban déroulé. Et même à faible grossissement, elle prend une sacrée place dans le champ !

 

Page web : https://www.cypouz.com/croa/200422/ngc-4244

 

Objet : NGC 4244
Type : Gx
Constellation : Chiens de chasse

 

AD : 12h 17' 30"
Déc. : +37° 48' 26"

 

- Date, heure, durée : 22/04/2020, 22:48 TU, 45'
- Lieu, altitude : Juliénas (69), 290 m

 

- Vent nul à très faible, 14 °C
- T1 (mvlonUMi 6,20), P3, S1/77×

 

- Instrument : Lx90, 203/2000, F/10

 

Observations :
    77× (champ de 38'), H = 75°. Grande Gx très effilée aux limites plutôt nettes vue V3, orientée NE aux dimensions estimées à 13,5' × 0,7'.
    
    Une zone centrale effilée de luminosité L4 est prolongée de part et d'autre par des zones de luminosité décroissante L3, L2, puis L1. L'extrémité SO de luminosité L1 semble indélimitable. L'œil est tenté de la prolonger jusqu'au trio stellaire de mV 12,5 à 13,9 situé sur son axe ; les zones centrales les plus lumineuses paraissant alors décalées vers l'autre extrémité.

 

Remarque :
    Une étoile proche de mV 13,2 borde l'extrémité NE de la Gx.

 

large.5ea694e2ba755_NGC4244-T200.png.57cd81d0088065675f444a151d23babd.png

Edited by Cyp
  • Like 8

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Ah oui, là ça change des tachouilles du Petit Lion ;).

 

NGC 4244 est une superbe galaxie que j'adore :).

Elle fait partie du catalogue des 110 plus beaux objets NGC, et aussi du catalogue Caldwell où elle porte le numéro 26.

Son grand axe mesure environ 16', soit la moitié du diamètre de la Lune ! A ce titre elle fait partie des 15 plus grandes galaxies visibles dans le ciel français, ce qui n'est pas rien.

Il est surprenant que cette galaxie ne soit pas plus connue. En tout cas, pour moi, elle fait partie de mon best-of ;).

 

Voici mon dessin :

1750eb1e6a9542fe95646ec412fa9fea39bed9a0

 

 

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci  à vous :)

 

@yves65 oui, elle est vraiment très chouette ! Merci du complément d'information ainsi que du partage de ton dessin.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas mal du tout, avec 200mm.

C’est marrant parce que sur ton dessin la zone du bulbe ne domine pas par rapport au reste qui s'étire au loin.

Mais chapeau pour tes extensions lointaines !!!!

 

NGC4244_18.jpg

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai qu'elle est remarquablement fine cette "tranche" de galaxie !

Le diamètre semble contre-productif en élargissant "l'aiguille" par contre. Mais il permet de noter deux régions HII (stellaires) à chaque extrémité…

 

n4244_daaoT445x125-0.608_YPrbdo.jpg

T445x125

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos commentaires :)

 

Il y a 7 heures, serge vieillard a dit :

C’est marrant parce que sur ton dessin la zone du bulbe ne domine pas par rapport au reste qui s'étire au loin.

 

@serge vieillard peut-être que mon dessin manque un peu de contraste, mais à l'oculaire c'était bien le cas. Je n'avais pas de noyaux galactique de visible, ni de bulbe très contrasté ; c'était une gradation de luminosité somme toute relativement douce de part et d'autre de la zone centrale la plus lumineuse. En ce sens, le dessin de @yapo ressemble plus à mon observation que le tien. Et encore, je n'ai pas eu cette impression de finesse en éloignant mon regard du bulbe ; mais ce n'était qu'un T200. Très proche de la vision de celle de Yann, celle de @Bertrand13 correspond également très bien à mon impression visuelle — le noyau stellaire en moins, ainsi que quelques menus détails, cela va sans dire ;) Cf. http://www.deepsky-drawings.com/ngc-4244/dsdlang/fr

 

Il aurait été intéressant d'avoir son impression à l'oculaire du T250, s'il l'avait observé avec ; mais d'après ses notes, cela ne semble pas être le cas.

 

Edited by Cyp

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

 

Sympa ton dessin.

 

C'est une très belle galaxie qui a laissé de bons souvenirs à pas mal de monde ! Voilà mon dessin réalisé au T381 mm à 131x. Une région centrale bien discrète mais visible et une nodosité perçue sur le fuseau.

 

ngc4244-T381-md3b.png

 

 

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chouette dessin Cyp, encore une fois tu exploites à fond le diamètre 200.

Les autres publiés ici ne déméritent pas !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis dans la situation intermédiaire : le bulbe n'est pas vraiment marqué, mais il y a quand même un bulbe.

 

Un dessin fait au 300 mm :

ngc4244.jpg

 

Remarque : au C8 (donc à 200 mm), j'ai noté « grand fuseau très faible, très grand (même au SP 32 mm), à peu près uniforme. ». Apparemment la visibilité du bulbe dépend du diamètre.

Edited by Bruno-
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est super de compléter le sujet avec vos dessins, ça permet de voir apparaître les détails en fonction du diamètre instrumental :)

 

Le bulbe semble donc devenir plus présent à partir de 250 ou 300 mm de diamètre (cf. @yves65 et @Bruno-) et il faut attendre environ 380 à 400 mm pour un semblant de noyau stellaire (cf. @laurent13 et @serge vieillard). C'est également avec ces mêmes instruments que l'on commence à percevoir quelques menus détails dans la galaxie (cf. @laurent13 et @yapo).

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien vue hier au 250 (merci Cyp pour cette cible) ! Image bien conforme aux dessins avec cette petite étoile à son extrêmité !

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci, c'est sympa et constructif de se rappeler au bon souvenir de ce long ruban !

Bon souvenirs pour moi également, mais de mémoire un peu pâle, même au T300 je crois. J'irai voir mes notes.

Pour la petite histoire y a NGC 4214 pas loin mais remarquablement délicate à repérer car perdue dans un champ sans étoile trop prégnante.

De façon générale les silhouettes et noyaux s'affinent avec le diamètre, c'est ce que je constate en passant de la lunette au Dob, mais aussi remarquablement de la 80ED à seulement la FC-100 Taka. Les noyaux sont plus ponctuels, plus marqués, plus brillants et ça devient frappant sur un truc comme M104. Pas étonnant donc que Cyp n'ait pas vu grosse condensation au T200, par rapport à un 400 ou plus.

 

Ce qui est bizarre c'est que c'est une SA ou Sc de profil selon les sources, ce qui n'est pas la même chose normalement pour la taille de la zone centrale

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites

Complément, voici mes notes, toujours sans lune et sans nuages, rares voiles à la 80ED et FC-100

 

"spaghetti" 80ED :

 

observation 1 :

48 X :

très vague lueur allongée relativement peu contrastée, assez persistante en oblique. Très difficile toutefois pour cette magnitude !

 

observation 2 : A 48 X vue en 5 secondes environ, presque en continu en v.o.

Pâle mais assez facile, centre un peu plus marqué.

Semble plus contrastée à 21 et 48 X qu’à 70 X (un peu éteinte de par ses dimensions)

 

FC-100 DF :

 

31 X : à peine visible

53 X : à 20’ d’un doublet brillant de mag 8, très faible fuseau uni peu contrasté et diffus, VI 2.

Quelques étoiles très faibles proches.

Vaste groupe proche en forme de quadrilatère mag 9.

92 X : un peu plus de présence, encore très faible (bien plus que NGC 3628)

Seconde déception de la soirée après NGC 4214, souvenir d’un fuseau plus spectaculaire.

 

T 300 :

56 X : spectaculaire ! Grand fuseau étendu quasi N/S, allongement > 5/1.

Moyennement contrasté mais facile et évident, VD2.

Une étoile de mag 13 sur l’extension N.

Légèrement plus marquée au centre, aspect déjà un peu granuleux et irrégulier.

Sorte de bande sombre soupçonnée ?

96 X : aspect irrégulier confirmé, et surtout dissymétrique : plus large et brillant au N, plus fine au S.

Superbe dans le champ !

170 X : immense mais plus pâle. Différentes zones plus marquées apparaissent légèrement, et forment une ou deux nodosités débordant un peu sur le fond du ciel (à E).

Fait penser à NGC 4631.

 

==> le gain est donc conséquent avec le diamètre sur cet objet, mais bizarre cette perception de zone sombre qui n'existe pas. D'autre part il faudrait quasi observer en côte à côte pour mettre en évidence éventuellement la condensation du centre augmentant avec le diamètre

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By JO_94
      Salut à tous,
      Cela faisait 1 mois que j'avais pas mis la lunette dehors... c'est chose faite avec ce magnifique week end (et ça continue... je suis claqué !).
      Les résultats de cette M101 sont pas folichons à cause d'une mise au point dans les choux entre les changements de filtre (j'ai ajouté ça à ma routine maintenant ! On apprends de ses erreurs).
      Bonne semaine à tous !
       
      Lien vers la version Astrobin : https://astrob.in/4bul1z/0/


    • By Loup Lunaire
      Bonjour,
       
      Voici un dessin au sud lunaire bien après Tycho une région qui donne une vision très à plat de la lune proche du terminateur l'extrême lunaire même...entre Newton ( 80km) et Casatus (111km), on y voyait une chaine de montagne et pour y arriver il a fallu pousser la lunette dans ses derniers retranchements.
      Même si elle était 99,2 % il y avait encore donc un peu marge pour faire un dessin !
       
       
      Vision perçue dans une lunette muni d'un renvoi-coudé
       
      AIRWOLF BRESSER AR90/900 + BARLOW X2 - OCULAIRE ABBE 6MM TAKAHASHI
      Papier noir, crayons faber-castell polychromos avec du blanc, des gris, noir.
       

       
       
       
      Bon dessin lunaire

    • By Jean-Claude Mario
      Bonjour, après avoir imagé M 81 dont la taille apparente est très grande, je passe à du très petit et très faible, NGC 2500 est une galaxie spirale barrée distante de 40 Mal, sa dimension est estimée à 33 000 Al, ce qui lui confère une taille apparente de 3' x 3'. Elle est assez difficile à imager car sa magnitude surfacique est faible (13.6). On note de belle régions de formation d'étoiles qui apparaissent en bleu dans les bras, et sa structure barrée est bien visible.
      La couche verte est synthétique (50% de rouge et 50%de bleu), le seeing était excellent pour mon site.
      L'image présentée est une version cropée et réduite à environ 1200 pixels, elle est directement à la taille d'acquisition :

      Les données d'acquisition :


      Jean-Claude MARIO
    • By yapo
      Salut,
       
       
      Je vous propose quelques traces d'observations alpines de la semaine dernière (avant la pleine Lune), avec une récolte assez maigre. En effet, même si la neige n'est tombée que pendant 24h et que les journées étaient presque toutes coronales, un voile de nuages fins de haute altitude s'installait insidieusement et implacablement sitôt la nuit tombée. Dans ces conditions, je n'ai bénéficié que de trois nuits utilisables sur un séjour d'une dizaine de jours.
       

       
      Par contre, dès la première nuit, un orgasme astronomique (qui s'est répété depuis), le truc à vous faire hurler de joie en pleine nuit (enfin, vous voyez le tableau) : la Communauté de Communes du Guillestrois Queyras a décidé de la coupure de l'éclairage publique nocturne (entre 00h30 et 05h30). Enfin, une sage décision attendue pour ma part depuis une trentaine d'année (même si je l'imposais manuellement et localement à une époque, mais chut…). Comme mon télescope est sous le feu de 2 lampadaires dont je le protège des rayons directs par de larges bâches tendues, cette extinction est une bénédiction. Même si, intrinsèquement, cela n'affecte qu'assez peu la vision télescopique, quel gain en ambiance nocturne : enfin des montagnes noires sur fond de ciel, enfin des nuages sombres non éclairés par dessous, enfin une nuit…noire ! Orgasmique, je vous dis.  Ne reste plus que les dômes italiens (Turin, etc.), mais là, ça va être plus compliqué : un jour peut-être…
       
      Je n'ai pas eu le temps d'établir les daaos, alors ce sera du croquis brut de terrain sans Topaze Denoise, désolé.
       
      J'ai commencé par IC 351, une nébuleuse planétaire dans Persée, je ne l'avais pas encore dessiné au T445, c'est chose faite : brillante mais petite (d'ailleurs repérée au spectroscope à prisme à faible G). Sa zone centrale un peu ovale se détache d'une couronne circulaire à peine plus large et plus faible. Par contre, je ne suis pas parvenu à percevoir son annularité, ni son étoile centrale (même sous forme de trait continu au spectroscope), même si elle est plus brillante vers le centre. Sa couleur bleue est évidente à faible G et les filtres NPB et OIII donnent d'excellents résultats.
       

      T445x364, OIII
       
      Ensuite, un couple galaxie-quasar dans le Cancer : NGC 2611 et PG 0832+251. La galaxie est une nébulosité oblongue anodine et très faible et le quasar n'est qu'une étoile très faible (VI5), donc ce n'est pas l'esthétique qui étouffe le champ, mais plutôt comme souvent la vertigineuse mise en perspective cosmique : 264 millions d'années-lumière contre presque 5 milliards respectivement.
       

      T445x271 (le QSO est la dernière étoile en bas à gauche)
       
      Ensuite un petit trio de galaxies hétérogènes dans le Lynx : UGC 4704 accompagnée de LEDA 213556 et 2MASX J08584241+3917473. La principale est vue par la tranche et ses "satellites" assez quelconque si ce n'est que l'une (la dernière de la liste) se mêle subtilement à une étoile qui passe facilement pour un centre stellaire. Elles ne constituent qu'un rassemblement apparent, leurs vitesses radiales étant très disparates.
       

      T445x271
       
      Je suis retourné alors sur deux nébuleuses planétaires dont je voulais vérifier les détails, Minkowski 3-3 (PK 221+5.1) dans la Licorne et Kohoutek 1-11 (PK 215+11.1) dans le Petit Lion. La première m'a montré avec le filtre NPB une zone très légèrement plus brillante sur son côté Nord et la seconde un allongement Est-Ouest difficile à percevoir.
       

      T445x364, NPB en haut
      T445x182, OIII en bas
       
  • Upcoming Events