Cyp

NGC 5466 au T200

Recommended Posts

Salut à tous !

 

Après l'observation de NGC 5297, je quitte les Chiens de chasse afin de suivre la ronde des constellations, et passe au Bouvier. Pour changer des galaxies — et qu'est-ce que c'est plaisant ! — la cible est un amas globulaire très peu concentré que j'aime beaucoup, NGC 5466.

 

Page web : https://www.cypouz.com/croa/200517/ngc-5466

 

Objet : NGC 5466
Type : AG
Constellation : Bouvier

 

AD : 14h 05' 27"
Déc. : +28° 32' 04"

 

- Date, heure, durée : 17/05/2020, 23:18 TU, 55'
- Lieu, altitude : Juliénas (69), 290 m

 

- Vent faible à moyen, 12,5 °C
- T0 (mvlonUMi 6,31), P3, S1/154×

 

- Instrument : Lx90, 203/2000, F/10

 

Observations :
    77× (champ de 38'), H = 65°. AG circulaire vu V3 aux limites plutôt nettes, d'un diamètre estimé à 5'.
    
    Moyennement détaché du fond de ciel, un fond diffus de luminosité L3 est recouvert d'un poudroiement d'étoiles assez dense sans condensation centrale apparente. De nombreuses étoiles sont clairement visibles sur toute sa surface.
    
Remarque :
    L'étoile de mV 7,0 située à 20,3', PA 106, de NGC 5466 apparaît dorée.

 

large.5ec55b848cab4_NGC5466-T200.png.1f82130bab99cf97592ec73f136f6a8e.png

  • Like 4
  • Love 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bravo pour ce dessin, très fidèle à la vision à l'oculaire :).

 

Je n'ai jamais dessiné cet amas globulaire, mais je l'ai déjà observé plusieurs fois. 

Son aspect est assez déroutant pour un amas globulaire. Si on vient d'observer M3 et M5 juste avant, ça fait un choc.... car sur le coup, on a l'impression de ne rien voir du tout. Et pourtant l'amas est bien là, présent dans le champ de l'oculaire sous la forme d'un nuage immense, mais très ténu. Il ne saute pas aux yeux, mais quand on l'a repéré, on peut zoomer dessus et résoudre une partie du nuage en une myriades d'étoiles faibles, exactement comme sur ton dessin.

 

Il fait partie du catalogue des 110 plus beaux NGC.  Mes notes d'observation à son sujet sont visibles ici : NGC 5466

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ta description et celle d'Yves donnent envie d'aller voir cet AG atypique, merci à vous deux.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, je le trouve vraiment très chouette, cet amas. Il est plutôt grand et pourtant il ne « claque » pas comme les stars habituelles — à s'accaparer le champ pour eux seuls — avec pourtant une bonne part de résolution. Bref, une vision plutôt très douce et discrète, en somme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut ! merci pour ce dessin réaliste du "frère d'aspect" de NGC 5053 dans la Chevelure !

Voilà effectivement des globuleux que l'on ne conseille guère aux urbains ou aux ciels lunaires !

Comme beaucoup d'objets de ce type à faible brillance, c'est le ciel qui fait la différence pour le percevoir ... après bien entendu au-delà d'un certain diamètre le flux lumineux et la résolution sont gratifiants pour résoudre tout cela en myriades d'étoiles

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@etoilesdesecrins je n'ai pas encore dessiné NGC 5053, mais il est bel et bien sur ma liste :) Un peu tard pour cette année, ce sera pour une prochaine fois :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toujours aussi sympathique !

Je trouve ta manière de dessiner très précise, propre. Bravo

Tu donnes envie de mettre l'oeil à l'oculaire

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Sauveur
      Salut
       
      Voila deux session planetaire ou la seconde prise avec un voile de nuage assez important
       
      Taka b 1.8x asi 462 Mc
       

       

       
      pis un Amas NGC 457 sous mes lampadaire et lune au Taka et le Sony A7s dans les coin ca vrille 
       
      A refaire sans lampadaire et une petite cible
       
       

       
       
      Bonne journée et bon ciel
       
       
      Sauveur
       
       
    • By xavierc
      Nuit du 9 au 10 août 2021
      Dobson Factory Mirrosphère 508/1920
      Dans le virage est du parking de la station de Valdrôme
       
      13 dessins : 9582 à 9594.

      22h40 sonne le début de séance par des galaxies de la Grande Ourse dont des Arp.

      Observation 9582 : NGC3738 = Arp234.
      Vue à 85x, elle est assez faible à considérablement faible à 201x, et montre à 276x des nodosités difficiles VI3 à VI5.


      Observation 9583 : NGC3756.
      Elle est très diffuse et très faible à 201x.Les détails sont difficiles, je note son centre plus brillant flou en vision indirecte.


      Observation 9584 : NGC5250.
      Cette galaxie est condensée à 201x, considérablement faible au centre.


      J'en profite pour dessiner quelques galaxies des Chiens de Chasse sur la même carte Uranométria, ce n'est plus trop de saison maintenant, je me rattrape de ce printemps de confinement puis couvre-feu dû à ce satané Covid.

      Observation 9585 : NGC5225.
      Elle est vue petite et faible à 85x. A 201x, le centre est considérablement faible et le reste est faible.


      Observation 9586 : NGC5238.
      A peine visible à 85x, elle est très diffuse à 201x, très faible, avec son centre difficile à détacher en vision indirecte.


      Je reviens vers le ciel d'été, destination une nébuleuse diffuse du Cygne.

      Observation 9587 : Sh2-101.
      A 85x, elle est très diffuse mais sûre, très faible, aussi vue avec le filtre Oxygène 3 qui réagit très bien, et avec le filtre HBêta répondant assez faiblement.


      Sur le chemin des toilettes sèches du parking, vers 1h30, je regarde Jupiter dans le télescope de 400 de Nicolas Biver. A chaque fois que je passe chez lui il est sur un objet du système solaire, notamment cométaire. Un hasard?

      Je dessine ensuite un amas ouvert du Cygne du côté de la Nébuleuse du Croissant.

      Observation 9588 : IC4996.
      Cet amas ouvert est superbe, brillant et concentré à 201x.


      J'ai chaud avec le manteau.
      La position d'observation devient malcommode au zénith pour le dessin, j'ai mal au dos.

      Tel un martyr du zénith faisant fi de ses courbatures, je regarde malgré la douleur une nébuleuse planétaire du Cygne.

      Observation 9589 : NGC6881.
      Repérée à 85x par blinking avec le filtre Oxygène 3 qui répond bien, elle montre un petit diamètre à 201x, considérablement faible. Le centre est plus brillant mais la turbulence de 4 sur 5 limite la résolution pour en voir plus à 631x. Elle s'efface avec le filtre HBêta.


      Je soulage mon dos en visant plus bas le reste de la nuit, d'abord Neptune et Triton dans le Verseau vers phi-96.

      Observation 9590 : Neptune et Triton.
      A 631x Neptune est brillante bleu ciel pâle. Son satellite Triton est faible, et déjà soupçonné à 85x.


      Je suis retourné faire le plein d'eau au jerrican de ma tente.
      Association d'idée avec la constellation suivante? Car les galaxies pointées ensuite nagent dans les champs stellaires des Poissons à proximité angulaire de l'autre planète bleue du système solaire.

      Observation 9591 : NGC7700 et NGC7701.
      Du côté de Neptune, je regarde cet autre duo, mais extra-galactique cette fois. NGC7700 est assez faible à considérablement faible, et NGC7701 est faible et allongée à 201x.


      Toujours sur le thème de l'eau, j'observe un groupe de galaxies Arp dans le Verseau.

      Observation 9592 : PGC70127/PGC70130 = Arp314.
      Je vois les 2 à 85x. PGC70127 est considérablement faible et PGC70130 est faible à très faible. 201x, 276x.
      Une troisième tache VI5 donc limite n'est pas réelle (un faux positif, zut je regarde trop les infos!).


      J'assiste au rendez-vous de la comète 67P Churyumov Gerasimenko dans les Poissons avec une galaxie dans le champ.

      Observation 9593 : comète 67P Churyumov Gerasimenko et galaxie IC182.
      A la position prévue (4h30 sur le dessin), elle révèle à 201x sa coma faible à très faible et sa queue en vision décalée. Elle va vers une galaxie faible à très faible, diffuse, IC182.
      Amusante conjonction!


      Une sauterelle sur le carnet de dessins m'a fait sursauter avant d'elle-même sauter vers d'autres horizons.

      Je termine avec des galaxies Arp dans le Bélier.

      Observation 9594 : IC195/IC196 = Arp290.
      Vues dès 85x, elles sont respectivement faible et considérablement faible, allongée et incurvée vers IC195 à 201x.


      Le vent s'est levé, et a apporté des nuages gênants dans l'aube.
      Les affaires sont restées sèches cette nuit.
      Je remballe à 5h07, le couperet de l'aube étant tombé sur mes cibles d'observation.
    • By RIGEL33
      Nocturnes hivernales pour les scolaires en 2022
       
      Le mardi 11 janvier et le vendredi 14 janvier 2022, deux écoles primaires de Gironde ont fait appel aux animateurs d’ASTRONOMIE GIRONDE 33 dans le cadre d’un projet scolaire commun.
      Le mardi, c’est à Saint-Macaire que quatre bénévoles d’AG33 ont retrouvés deux classes de CM1-CM2 et le vendredi, c’est à Saint-Selve que trois bénévoles d’AG33 ont retrouvés une classe de CM1-CM2. A chaque fois, les parents étaient aussi présents, comptant les petits et grands frères et sœurs des élèves. Les deux animations se tinrent de 17h30 à 20h.
       
      Le brouillard qui s’invite régulièrement en journée en cette période, avait miraculeusement épargné ces deux soirées où la Lune et Jupiter furent les cibles principales pour le plus grand bonheur des enfants. Un télescope équipé d’une caméra transmettait l’image de la Lune sur un écran d’ordinateur. Les participants pouvaient alors, en manipulant la télécommande de la monture, voyager sur la surface lunaire, s’attardant sur les formations les plus intrigantes. Deux dobsons et une lunette pointaient aussi l’astre sélène et la géante gazeuse mais purent montrer des amas d’étoiles et des étoiles double. Grâce à un laser vert, un planétarium sur ciel ouvert fit découvrir les constellations circumpolaires aux enfants en y associant les histoires mythologiques qui leur étaient associées. Un final sur l’observation de la grande nébuleuse d’Orion clôtura la soirée.
      Si à Saint-Macaire l’environnement dans l’enceinte de l’école était plutôt sombre, il n’en était pas de même à Saint-Selve. La commune n’avait pas coupé les lampadaires les plus proches comme promis à l’enseignante. Les cours de tennis à proximité resplendissait de lumière, ainsi que les enseignes de la pharmacie placée de l’autre côté du stade. Ceci ne permit pas de faire du planétarium car on voyait à peine les constellations… même l’astérisme de la Grande Casserole était en partie effacer. Seul le repérage de la polaire pu se réaliser. Le cimetière à proximité du site d’observation était le seul endroit sombre mais qui permettait juste de détailler un peu les étoiles des constellations d’Orion et des Gémeaux. La soirée s’acheva plus tôt que celle à Saint-Macaire car la gelée avait fait son apparition assez tôt, refroidissant l’enthousiasme des plus curieux.
       
      Mais au final, les enfants et leurs parents étaient ravis de leur petite sortie astronomique. Gageons que certains pourront nous rejoindre sur notre site d’observation habituel à Saucats où nous pourrons poursuivre cette découverte du ciel nocturne.
       
      Retour en images à Saint-Macaire
       

       

       

       

       

       

       

       

       
       
      Retour en images à Saint-Selve
       

       

       

       

       

       

       
    • By Discret68
      Bonjour à tous
       
      Poursuite de mon travail de reprise de mes images.
       
      Je vous propose NGC884, le double amas de Persée, dont les images ont été prises en janvier 2017 !
       
      Les images ont été prises avec une lunette TS de 80/480 avec focuser et réducteur 3", une QHY10L (qui dort actuellement dans un tiroir). Capteur à -20°C. le tout installé sur une 10Micron GM2000HPS en poste fixe. Aucun autoguidage par caméra, les encodeurs internes gérant sans soucis la situation.
      Je ne me rappelle même pas si j'avais un filtre, mais je pense que oui, vu le niveau de pollution lumineuse dans mon secteur. Et comme j'en ai plusieurs, impossible de me souvenir lequel
       
      La composition utilise 69 brutes de 180s, 101 darks, 101 offsets et 101 flats.
       
      Le pré-traitement a été effectué à l'aide de Siril et du script "Couleur pré-traitement". Le traitement a également été réalisé avec Siril. J'ai mis en œuvre le tuto à disposition sur le site Siril.
       
      Pour finir le traitement, j'ai passé quelques scripts Astronomy tools avec Photoshop (Local Contrats Enhancement et Space Noise Reduction).
       
      Et voici le résultat (clic sur l'image pour l'avoir à la taille native du capteur, moins un petit crop pour éliminer le pourtour) :
       
       

      Pas de version annotée pour cette image car à part ce double amas, c'est une portion de ciel relativement pauvre en objets CP.
       
      Jean-Pierre
  • Upcoming Events