KLAAS

Premier test poses rapides vs traditionnel en centre ville, aident-t-elles contre la pollution lumineuse ?

Recommended Posts

Posted (edited)

Bonjour,

 

J’ai décidé d’évaluer la pose rapide. Habitant en centre ville, j’essaie de voir si cette technique pourrait apporter un plus dans ce contexte.

 

Je suis un débutant dans la technique, peut-être des erreurs crasses ont été commises... 

 

J’ai fait un premier test hier soir en luminance sur la galaxie NGC2146, avec 926 poses de 2sec vs 10 poses de 180sec. A peu près le même temps d’intégration.

 

Matériel : Newton TS UNC 6’’, Monture Avalon M-Zero en « autoguidage » de 30sec pour garder la cible, ASI183mm pro à -15deg. Sous échantillonage à 2.20 Arcsec/pixel. Mon seeing habituel est autour de 4.3’’ FWHM. 

- Les longues avec gain de 111 (unitaire) et offset de 10, darks, flats et bias (binning 2x mais resampled à 3x), autoguidage traditionnel

- Les courtes avec gain de 250 et offset de 50, darks et flats refaits et compatibles, pas de bias (binning 3)

 

Voici 3 images, toutes traitées avec Siril :

- 10 images au hasard de 180sec, sélection par siril des 30% au meilleur FWHM ont été conservées = 3 images de 180sec

- 926 images de 2 sec sans darks ni flats, sélection par siril 30% des meilleures en FWHM

- 926 images de 2 sec avec darks et flats, sélection par siril 30% des meilleures en FWHM

 

Et les statistiques de chacune d’entre elles avec sub-frame selector sur PI.

 

Observations :

- Les longues, au premier abord se montrent plus léchées, avec des nuances plus délicates de gris, une impression de formes qui se dessinent mieux etc...

- Les courtes montrent des écart plus abrupts entre pixels clairs et noirs, carrément désagréable à l’oeuil, mais peut-être trompeur.

- L’effet est accentué en utilisant les darks et les flats

- Le fonds de ciel des courtes est très très rugueux et montre des motifs horizontaux descendants très marqués

- Par contre, les étoiles semblent se répartir sur le même nombre de pixels

- En termes statistiques le FWHM ne montre pas de gain majeur, quoique moins d’eccentricité, faible de toute façon

 

A ce stade les courtes sont bien plus moches, les statistiques ne tranchent pas la question, mais ce n’est que 10min d’intégration en ciel pollué.

 

J’ai également mis une image avec un traitement toutes vs 30% meilleures sélectionnées par siril, ainsi que le log du « pseudo-guidage » et une brute 180sec vs 2sec.

 

Vaut-il la peine d’aller jusqu’au bout de l’exercice, ou encore un fois à ciel mauvais, la seule solution c’est le temps d’intégration, les turbulences étant un facteur bien moins important en magnitude que la pollution lumineuse dans l’expression des détails ?

 

Merci,

Stevan

 

 

40133DD2-9E42-4FFF-BBD9-2B44C6492CF9.png

 

AE9A4F73-C782-4ED9-8A8C-635B1F86C767.png

17688FAF-A068-4F06-A96F-290369ECA183.png

077472A9-BEB2-4FF3-BF80-54D9FD761007.png

Edited by KLAAS
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Bonjour

 

Difficile de lutter contre la pollution.

Cela dépend également des caractéristiques de ton capteur.

 

Ceci dit les courtes poses n'apportent rien, ni en terme de seeing (tu le constates de toi même semble t il) et ni en terme de bruit photonique.

Le signal "photonique" et son bruit restent les mêmes sur le cumul des 10 mn, que ces 10 mn proviennent de longues ou de courtes poses. 

Seul le bruit de lecture compte, et sur des courtes poses il est bcp plus sensible.

 

 

Amicalement

 

 

Christian'

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Merci Christian,

 

Ca va dans le sens de mon intuition après ces tests, peut-être fausse, que la pose courte est surtout intéressante dans un « décor » débarrassé de son « Brouillard ». A rien ne servirait d’affiner ce qui est noyé, distinguer le blanc du blanc très clair....

 

Je vais quand même me lancer dans une soirée complete de 5h pour en garder 1 ou 2 h.

 

Amitiés,

Stevan

Edited by KLAAS

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'alternative reste les filtres anti pollu, ça peut aider, mais ça filtre également les signaux utiles... pas évident tout cela...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

C'est clair que poses courtes ou longues la pollution lumineuse sera un veritable fleau!

Par contre si tu utilises un echantillonnage plus serré , l'effet de la pollution se fera moins sentir, mais je ne sais pas si ta monture peut supporter une focale plus importante (en gardant ta camera).

Si c'est pas le cas , les poses courtes peuvent apporter un bénéfice intéressant.

Autre chose , la 183 n'est pas trop efficace dans le cadre des poses courtes , bruit de lecture important. faut pousser un peu plus (>5s selon ton tube) .

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Joli test

en effet la 183 a un bruit de lecture un peu trop haut pour les poses très courtes. Par contre en montant un peu 5s, ça passe mieux.  Tout dépend de la magnitude de l’objet, du rapport f/d , du filtre éventuel...etc.

merci pour le test.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Exaxe et Tom pout vos réponses.

 

C’est rassurant, c’est bien la ASI183 qui n’est pas top pour cela. Vaincre la turbulence semble hors de portée avec un tel bruit.

 

J’ai fait également une acquisition en bin x1 donc à 0.74 arcsec/px également. C’est plus calme, peut-être un effet « dithering »  naturel par le sous-échantillonage.

 

Au moins le test m’a enlevé la peur des grand nombres....

 

Je pense me positionner sur du mi-long (jusqu’à 60 sec) avec plus de gain (180 vs unitaire 111), sans saturer les étoiles, mais en augmentant la prise de signal pour vaincre la pollution plus rapidement.

 

Merci encore,

Stevan

 

 

B3C2BB1F-635B-45CF-818A-A1D478785498.png

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon,

 

Pour ne pas laisser de sujet sans sa solution, voici le résultat de mes recherches sur mon bruit de fond.

 

Plus qu’un problème de bruit de lecture, il s’agirait en fait de ce qu’on appelle en anglais « Walking noise » ou « Rain noise ».

 

C’est dû apparemment à défauts natifs de réponse de certains pixels (Fixed Pattern Noise), combinés à une légère translation de champs, qui une fois les images intégrées laisse ces trainées.

 

La solution c’est le dithering que je pratiquais déjà, mais 10x trop faible.

 

En effet, sur SGPro « medium dithering » correspond à un pixel, qui est multiplié par un coefficient défini dans PHD2. Dans mon cas c’étai 1 et 1, et à chaque 10 images. Donc un pixel sur ma caméra de guidage (sur OAG).

 

Lodestarx2 a des pixels de 8.5, ce qui me fait à peine 1.8 pixels sur mon asi183 binnée x2. Combiné à des poses très courtes le « Fixed Pattern Noise », s’exprime à pleine puissance, car le fonds de ciel et le signal ne le noient pas.

 

Je passerai à 18 pixels sur imageur et à chaque image.

 

Mes prochains tests de validation de la théorie après la pluie...dans deux semaines je crois.

 

Stevan

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

 

Sur ce forum je vois que plus en plus d'amateurs qui tentent de bricoler les réglages de leur capteur Cmos pour obtenir un minimum d'images, en s'égarant parfois vers des pratiques de prises de vues qui n'avancent à rien.

Je vois de plus en plus d'amas globulaires cramés, irrécupérables, des images tramées, des images bruitées, des images sans contraste, des images sans dynamique, des signaux qui arrivent en rampant...

Quant aux nouveaux capteurs de grande taille je vois souvent des fonds de ciel bruités et "rattrapés" tant bien que de mal à coup de lissage ou autre correction génératrice d'artefacts en post traitement. 

Alors les Cmos devaient être la "révolution" .... et bien nous n'y sommes pas encore...

 

Amicalement et bonne bidouille..

 

Christian

 

 

 

  • Thanks 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C’est vrai ça, j’ai pensé parfois à racheter une ATIK460. Depuis que j’ai l’ASI183, je ne fait que tester des réglages.

 

Pourtant cette fois, je crois que j’approche de quelque chose, mais avec mon ciel de centre ville a 17.80 Mag, je ne suis même pas sûr qu’une CCD ferait mieux. Image de mon « Observatoire » attachée...

 

Ceci dit Janus Sud fait ses images avec une ASI1600. Elles sont très bien je trouve.

 

Mais, ça bidouille à fond, c’est sûr !!

Stevan

 

76CE55B5-16D4-4245-9261-0D656E18B77F.jpeg

CFEE80D4-2B30-490F-B7E6-57B6851C9123.jpeg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By christian viladrich
      Salut à tous,
      J'avais laissé un peu de côté ces images, car je me souvenais que le seeing s'était dégradé par rapport à ce qu'il avait été une heure avant sur Mars.
      Finalement, ces images ne sont pas si mauvaise que cela.
      Elles sont faites avec le C14 + Basler 1920-155 + Barlow AP 2x + ADC (juste pour avoir le tirage qui va bien ) + filtre vert + ventilateurs.
       
      Je commence par le haut (le Sud), surtout pour le relief visible sur le limbe :

       
      Un peu plus bas la région de Stofler :

       
      Puis rima ariadaeus :

       
      Triesnecker juste à côté :

       
      Hadley et ses environs:

       
      Cassini et ses voisins :

       
      Encore plus bas :
       

       
      Platon, un grand classique avec deux cadrages différents :
       

       

       
      Et Lacus Mortis au terminateur :

       
      Bon ... avec le confinement je vais pouvoir aussi me mettre sur la série lunaire prise en septembre pour voir ce que cela donne.
       
      Après, faudra peut-être voir un diamètre plus gros ...
       
      Bon courage à tous !
       
    • By frank-astro
      Bonsoir,
      Une petite question svp.
      J'utilise une ASI 1600MC Pro et un Canon EOS 760d pour mes photos astro.
      L'EOS avec un Samyang 16mm et l'ASI1600 avec une Megrez72 + flattener ou un C9.
      J'aimerais m'équiper d'une filtre du type L-pro et si possible l’utiliser sur mes 2 configs.
      Je pense prendre un L-Pro clips EOS (monté sur l'EOS) et une bague adaptatrice EOS-clip vers M48 pour le C9 ou la Megrez + Flattener.
      A votre avis, ça marche ou pas ? Pour l'EOS, oui mais la bague ?
      J'ai un doute sur la bague ESO-Clip M48 sur la Megrez +Flattener ?
      Merci par avance,
      Frank
       
    • By LucaR
       Bonjour,
       
      A terme j'aimerais changer d'imageur pour aller vers une solution caméra monochrome ou couleur + filtres. Pas tout de suite, mais je commence à réfléchir dès maintenant car d'expérience il vaut mieux réfléchir longtemps avant d'investir dans des trucs chers 🙂
       
      Pour commencer j'ai donc essayé d'estimer une la taille de pixels idéals. Je sais que ce n'est pas le seul critère, mais c'est déjà un à prendre en compte! 
       
      Après avoir fouillé les docs à droite à gauche Voici mon raisonnement.
       
      => J'aimerais savoir ce qu'en pensent les expérimentés parmi vous: j'ai bon ou je fais fausse route?
       
      Si c'est bon j'en ferais sans doute un tuto simplifié en le généralisant (d'où cette présentation) - ce que j'ai trouvé jusqu'à présent dans le domaine était plutôt complexe pour mathématiciens confirmés!
       
      1) Besoin pour le CP longue pose 
       
      Mon setup actuel: lunette 102/714 triplet + réducteur 0,75 + AZEQ6 avec l'imageur Canon 650D non défiltré.
       
      Je calcul d'abord mon besoin en CP longue pose car c'est ma priorité.
       
      Le calcul me dit que le pouvoir séparateur de mon instrument sur la longueur d'onde moyenne 550 est à 1,36".
       
      On considère généralement que l'amplitude de la turbulence en longue pose est compris entre 2" (meilleurs conditions) et 4" (pires conditions). C'est supérieur à mon pouvoir séparateur, c'est donc le facteur limitant. En effet, des détails qui bougent trop pendant les poses longues entraines forcément du flou: même voir plus petit dans du flou ne permet pas de voir plus que... du flou !
       
      Un autre facteur limitant est la qualité du suivi + guidage. Pour simplifier on va considérer que j'arrive à une amplitude d'erreur de 2,5" ce qui est considéré comme une bonne qualité mais pas inconcevable avec mon AZEQ6 si je paramètre bien les choses.
       
      Je peux donc considérer qu'en CP, selon la turbulence mon pouvoir de résolution sera compris entre 2,5" (limite de mon suivi) et 4" (fortes turbu)
       
      Le critère de Nyquist dit que l'échantillonnage (nombre de seconde d'arc par pixel de caméra) doit être situé entre 1/3 et la moitié du pouvoir de résolution. Si je n'ai pas fait d'erreur de calcul (je vous passe les détails :-)), ça me donne :
       
      => à turbu faible (résolution max) : échantillonnage idéal entre 0,8"/px et 1,25"/px
      => à turbu forte (résolution min) : échantillonnage idéal entre 1,3"/px et 2"/px
       
      Je dirais donc que le meilleurs échantillonnage se situe aux alentours de 1,2"/px à 1,3"px, ce qui pourrait satisfaire à peu prêt toutes les conditions - disons 1,25. 
       
      => Est-ce que ça vous semble une bonne stratégie de choisir ce "juste milieu" là?
       
      Un autre calcul me dit que la taille des pixels correspondant à 1,25"/px avec ma focale est 3.2 micromètres. J'imagine que c'est moins "grave" de sur-échantillonner que sous-échantillonner, donc je considère 3,2 micromètre comme une limite supérieure à ne pas (ou pas trop) dépasser. A noter au passage que les pixels de mon APN actuel font 4,29 microns => clairement je sous-échantillonne!
      Si on regarde les capteur Sony existant par exemple, ça me dirigerait donc vers ceux à 2,9 microns ou à la rigueur 3,75 mais pas plus, ou éventuellement 2.4.
       
      => Capteur Sony en 2.9: IMX290, IMX327, IMX462 ; en 3.75: IMX224, IMX185, IMX385, IMX533 ; en 2.4: IMX178, IMX183
       
      2) Planétaire
      Voyons ensuite ce que ça donne pour le planétaire (pas prioritaire pour moi) ou le CP courte pose.
       
      On considère que si on film à plus de 10 images par secondes (je pense que toute les caméra le font?) la turbulence en pose courte est comprise entre 0,5" et 2" avec une moyenne à 1", ce qui est cette fois inférieur à mon pouvoir de résolution qui devient donc le facteur limitant (même net je ne peux pas voir plus petit).
       
      D'autres formules encore donnent pour chaque taille de pixel de caméra une focale maximum au delà de laquelle il n'est pas la peine de monter sur mon instrument (avec Barlow) car ça conduirait à du sur-échantillonnage inutile d'un côté, mais aussi de la perte de champs en vain puisque des pixels en trop seraient "gâchés" => pas optimisé, quoi.
       
      Pour 2.4m c'est 1094mm. J'y arrive avec Barlow x1.5 (si ça existe?), ou x2 avec le réducteur 0.75 = 1071, soit 97% du max
      Pour 2.9m c'est 1322mm => réducteur + barlow 2.5 = 1339mm, 101% du max
      Pour 3.75m c'est 1710mm => barlow 2.5 = 1785mm, 104% du max
       
      Ce qui là aussi aurait tendance à avantager la taille 2.9m, qui permet le plus de s'approcher de la valeur idéal. 
       
      Conclusion
      Bref ma conclusion de ce raisonnement c'est qu'avec ma lunette et ma monture, l'idéal en terme de taille de pixel de caméra est un des trois capteurs à 2.9 micromètres IMX290, IMX327, IMX462 (si on s'en tient aux Sony) - mais que les capteurs à 2.4 ou 3.75 restent envisageable si d'autres critères (sensibilité...) militent plus en leur faveur. Mais ces autres critères je les verrais dans une deuxième temps 🙂
       
      Pour compléter je suppose qu'il faudrait aussi voir en quoi le binning pourrait influer sur ce raisonnement, mais je n'ai pas encore assez compris cette technique pour en parler 🙂
    • By Loup Lunaire
      Bonjour,
       
      Je reprends du service sur Sélène, en vous proposant une image assez moyenne dans l'ensemble , c'est difficile de retirer un ciel voilé.
      J'aurai bien voulu une belle lumière, néanmoins elle reste d'ocre.
      J'espère que vous aimez ?  PetitOurs n'est plus trop présent à faire des images.
       

       
      Bon ciel lunaire
    • By JO_94
      Bonjour à tous,
      J'ai eu la chance de quitter la grisaille persistante de Paris pour une semaine, et de m'installer dans une petite bergerie dans les montagnes Corses : je voulais tester un setup "portable" en utilisant mes objectifs d'appareil photo sur ma ZWO ASI183MM Pro, avec ma petite monture iOptron Skyguider Pro. Résultat, un sac photo remplis pile poil de 12kg de matos qui passe en cabine (avec les objectifs, mon Sony A99, l'asi183mm pro, l'ordinateur portable...), et le trépied, la rallonge électrique de 25m, l'alim 12V et quelques accessoires (colliers alu etc...) qui prennent moins de la moitié d'un bagage en soute.
      Et une semaine complète de nuits sans nuages et sans lune pour faire des tests.
      Voici deux tests assez réussis (selon ma propre jauge : je suis débutant :-) - bien entendu de bien plus belles images existent des Pleiades et d'Orion !
      Ce sont mes premières images en LRGB, et je me rends compte que j'aurais du procéder un peu différemment sur les temps de pose et le binning (et chaque sujet aurait mérité plus de temps individuellement !).
       
      Les deux sujets ont été photographiés la même nuit avec mon Sigma 105mm macro f/2.8  ouvert à f/4, monté sur un adaptateur Sony A (Minolta) vers Canon (qui modifie la focal x1,48 environ), lui même monté sur l'adaptateur Artesky porte filtre Canon vers filetage M42.
       
      PLEIADES - 2h30 d'exposition au total
      Astronomik Deep Sky B 1.25": 15x120" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik Deep Sky G 1.25": 15x120" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik Deep Sky R 1.25": 15x120" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik UV-IR Block L3 1.25’’: 30x120" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      https://astrob.in/eywa59/0/
       
      ORION - 2h20 au total
      Astronomik Deep Sky B 1.25": 30x60" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik Deep Sky G 1.25": 30x60" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik Deep Sky R 1.25": 30x60" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik UV-IR Block L3 1.25’’: 60x1" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik UV-IR Block L3 1.25’’: 60x10" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik UV-IR Block L3 1.25’’: 30x60" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      https://astrob.in/egpabe/B/
       
      Et puis j'en profite pour poster de moins belles images, car on apprends beaucoup de ses erreurs :
       
      - un test raté des nébuleuses du cœur et de l’âme en SHO avec un Mitakon Speedmaster 85mm f/1.2 ouvert à fond (f/1.2 donc), directement sur l'adaptateur Atresky (c'est un objectif monture native Canon). A cette ouverture les étoiles étaient monstrueuses. Voyant les subs, je n'ai même pas corrigés les subs avec les masterdark... J'ai refait un test de 4 minute la nuit suivante en H alpha en fermant f/2 et les étoiles étaient enfin jolies... Donc très bon objectif, mais faut effectivement le fermer, même quand on a un petit capteur comme sur l'asi183mm pro... Je referai la même image plus tard quand le temps le permettra.
       
      - un test de mon Samyang 8mm (donc 12mm avec l'adaptateur Sony vers Canon Fotodiox Pro), sur Cassiopée et tous les superbes objets qui gravitent autour, dont les nebuleuses du coeur et de l'ame, PacMan, Andromède... en HaLRGB. Bon, avec la courbure de champ d'un tel objectif, même en fermant le diaph, la mise au point est compliquée et les bords de l'image sont dégueu... Dommage... Car en HaLRGB, on voit vraiment pas mal de choses...
       
      Voilà, bonne soirée et bonne semaine à tous
       





  • Upcoming Events