christian_d

Ngc 6339 une faible galaxie au C11HD

Recommended Posts

Bonjour Christian,

 

encore une superbe réalisation. Je ne la connaissais pas celle-ci, elle est très esthétique.

 

En revanche, cette fixette que tu sembles faire sur les poses courtes est assez surprenante, et ne fait finalement que conforter les adeptes de cette technique. Comme je commence à bien maitriser le Lucky Imaging par la pratique, je peux t'en parler aisément.

 

il y a une heure, christian_d a dit :

En courtes poses (>= 1 seconde) on ne gagne quasiment rien en terme de seeing. Enfin, selon mes relevés et les moyennes que je vais continuer de partager.

 

Tu as raison, les mesures que tu postes régulièrement montrent qu'on a seulement une petite différence (5 à 10 % ?) entre poses longues et poses moins longues (240s contre 2s). Ce n'est pas faramineux c'est sûr.

 

Ceci dit, la vraie pose courte n'a de sens qu'avec des caméras de nouvelle technologie (CMOS) et à partir d'une seconde de pose, puis en dessous. Nous sommes quelques experts de ce domaine à te le dire régulièrement ici. Les mesures que tu effectues, bien qu'intéressantes, n'entrent donc pas dans le cadre du Lucky Imaging et ne démontrent rien à son sujet. Ce qui est clair en revanche, c'est que les résultats qui passent ici de plus en plus régulièrement en poses rapides démontrent un gain significatif en résolution. Et pas uniquement sur des nébuleuses planétaires très brillantes. Avec une 290MM et un télescope très ouvert, les galaxies de brillance moyenne sont également accessibles avec une nette amélioration, comme je l'ai récemment démontré sur NGC 4565 et M51, même sous un seeing moyen (1,8" à 2").

 

Regarde par exemple ces images faites la même nuit avec le même télescope et à la même distance du méridien (montant, puis descendant). A gauche  38 x 90sec et à droite 2400 x 1sec avec juste les niveaux linéaires et sans aucun traitement. Laisse tomber la calculette à FWHM et regarde simplement. Si tu ne voyais pas la différence, je ne saurais plus quoi dire  :

 

5edb7d03f171c_M51compacoulNBcourbes.jpg.294dd75f76e3ce2cadf6ef0c8b1def0d.jpg

 

 

 

Si tu veux t'intéresser aux faits et en apprendre plus sur cette technique, fais un tour sur le web en tapant Lucky Imaging, tu seras surpris du nombre d'articles professionnels qui s'y intéressent avec des résultats très probants. Il y a même des caméras dédiées comme celle-ci montée sur  le NTT de 3,6 m de la SIlla. Penses-tu sérieusement que si on ne gagnait rien les professionnels y mettraient autant de budget ?

 

IMG_1209.jpg.9dd4f4829358e6ae99f6696317f7a3a2.jpg

 

 

Dans le monde amateur aux budgets plus modestes, le bruit de lecture des CMOS est très faible et constitue un avantage décisif pour les poses rapides par rapport aux anciennes technologies type CCD, même si ces capteurs ont d'autres défauts. Le bruit de lecture lorsqu'on empile des milliers d'images NE SE CUMULE PAS ! Il se moyenne comme tous les bruits et le rapport Signal/bruit augmente avec la racine carrée du nombre de poses. Tout repose là dessus.

 

Quoi que tu en penses, quelque chose est en marche qui ne s'arrêtera pas. Et répéter le contraire n'y changera rien.

 

Tu peux parfaitement continuer à nous régaler de tes images en poses classiques où ta maitrise est remarquable et laisser d'autres ouvrir des horizons avec du matériel adapté, sans que cela soit contradictoire.

Personnellement je m'amuse et parviens à de bons résultats dans les 2 domaines, sans opposer les choses, mais en tirant profit des avantages de chacune.

 

Amicalement,

 

JF

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Posted (edited)

Superbe galaxie que je ne connaissais pas !

 

Je sais que le forum est un endroit de partage mais j'ai l'impression que la gueguerre revient à chaque post de Christian... Alors qu'on commence à connaître les arguments de chaque côté :D

Perso je fais de la pose courtes parce que je ne sais pas autoguider avec un rms sous 0.7" (et pas le budget pour chercher à le faire :ph34r:), donc je pose un peu plus longtemps, mon pc broute les milliers d'images et je fais ma petite popote pour sortir une image que j'aime bien!

 

@jeffbax Si le bruit de lecture se moyenne pourquoi prendre des offsets et pourquoi j'ai une trame quand la dérive est trop régulière ? C'est peut-être juste ma connaissance en la technologie CMOS qui n'est pas suffisant, mais ca m'interpelle :) 

 

Edit: je reformule, si le bruit de lecture se moyenne, sans dérive il devrait avec le temps s'estomper, hors je n'ai pas l'impression que c'est le cas avec mon cmos. 

Edited by Levêque Mathieu

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Jeff,

 

Citation

 A gauche  38 x 90sec et à droite 2400 x 1sec avec juste les niveaux linéaires et sans aucun traitement

 

On peut obtenir un niveau de résolution équivalent sur les 2 images que tu montres, je ne vois pas comment il peut en être autrement puisque les seeing sont identiques. Il suffit de traiter l'image de gauche. C'est ce type d'image que nous obtenons en longue pose sortie compil. Et pourtant après traitement les détails apparaissent, le "piqué apparait... En revanche je ne vois pas comment améliorer les détails de l'image de droite sans faire apparaitre des artefacts. C'est toute la différence.

C'est cela aussi l'avantage de la longue pose : accumuler beaucoup de signal qui permet le travail en post traitement, faire ressortir les détails etc..  sans faire apparaitre des artefacts. 

 

La dernière image de Ngc 4565 que tu cites que ne montrait pas de gain significatif courte pose et longue pose, tu l'avais admis toi même sur le fil de discussion, et cela en dépit du diametre avantageux et significatif apporté par le 360mm (j'avais également un seeing de 2.0" avec mon C11). En d'autres termes et si cette pratique de la courte pose était si probante la Ngc 4565 que tu cites aurait du se démarquer franchement d'une image longue pose,  et ce n'était pas le cas. Alors pourquoi vouloir faire toute une usine à gaz avec des milliers de poses courtes ? C'est cela que je pige pas dans ma 'tite tête.  De souvenir tu avais également posté une Ngc 7331 obtenue avec toute flopée de courtes poses et qui, finalement, ne se démarquait pas de façon significative d'une image longue pose obtenue avec un équipement de diametre équivalent, je pense que des membres du forum t'avaient fait cette remarque à l'époque. Alors pourquoi avoir fait des milliers de pose sur Ngc7331, juste pour montrer qu'un détail ou une petite étoile dans un coin était plus piquée  ? A quoi ça sert ? Je ne comprends pas.

 

 

 

Bref je réitére mes propos : Cette pratique de la courte pose dans le monde amateur n'est probante que sur des objets à flux important comme certaines NP ou quelques messiers. Mais au dela de la seconde c'est toute une usine à gaz... qui fait passer le temps certes... sans apporter de différence significative. 

 

 

Pour le bruit de lecture je connais en effet, il "s'accumule" (c'est une façon de parler) avec le nombre de pose unitaires (= racine carrée du nombre de poses); D'ailleurs il suffit de faire le calcul pour s'en rendre compte : 7200 poses de 1 seconde versus 24 poses de 5 mn, le total c'est 2 heures, donc même signal. Quel sera l'impact du bruit de lecture dans les 2 cas ? quel sera le RSB sur les mêmes étoiles dans les 2 cas ? Lire les bouquins de base, comme ceux de C Buil ou encore "Le Guide Pratique de l'Astronomie CCD" de P Martinez 1 a Klotz, page 91 pour ceux qui le possedent. Il reprend ce type d'exemple... très instructif !

 

Mais bon, on s'amuse hein, je ne vais pas te faire pencher vers le coté obscur de la longue pose, tout comme Romain ;)

Vous vous amusez, c'est bien.

De mon coté je fais simplement des relevés et des moyennes de seeing pour renseigner les gens qui débutent ou qui s'interrogent.

 

 

 

Amicalement

 

Christian

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonjour

 

Citation

Je sais que le forum est un endroit de partage mais j'ai l'impression que la gueguerre revient à chaque post de Christian... 

 

Oui et le principal est que cela reste courtois.

Mais c'est vrai qu'à chaque fois on me relance alors que je me contente de partager et commenter mes valeurs chiffrées, et je ne vais pas m'immiscer dans le groupe des courtes poses...

 

 

Edit : pour éviter toute mauvaise interprétation je crée une page sur mon site dédiée aux valeurs de seeing relevées au cours de mes sessions d'imagerie. Donc seuls les gens intéressés pourront les consulter.

 

 

Christian

Edited by christian_d

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, christian_d a dit :

Oui et le principal est que cela reste courtois.

Mais c'est vrai qu'à chaque fois on me relance alors que je me contente de partager et commenter mes valeurs chiffrées

Oui, et il me semble que ça le reste, on ne va tout de même pas s'injurier pour un hobby :), il y a des sujets plus graves et tes valeurs sont toujours intéressantes à regarder.

 

il y a une heure, Levêque Mathieu a dit :

@jeffbax Si le bruit de lecture se moyenne pourquoi prendre des offsets et pourquoi j'ai une trame quand la dérive est trop régulière ? C'est peut-être juste ma connaissance en la technologie CMOS qui n'est pas suffisant, mais ca m'interpelle :) 

 

Personnellement je ne fais jamais d'offset avec mes CMOS, ils sont intégrés dans les DARKS en quelques sortes et le signal de lecture est tellement faible qu'on y gagne rien. Quoi qu'il en soit, le bruit de lecture ne s'enlève jamais (comme tous les bruits d'ailleurs). On enlève le signal de lecture par des OFFSET, mais le bruit (l'écart par rapport au signal) demeure.

 

il y a 44 minutes, christian_d a dit :

On peut obtenir un niveau de résolution équivalent sur les 2 images que tu montres, je ne vois pas comment il peut en être autrement puisque les seeing sont identiques

 

Ben justement non. Tu te doutes bien qu'en ayant les 2 j'ai essayé. Ceci tout simplement parce que celle des poses courtes est triée à 50% (je ne l'ai pas mentionné d'où l'incompréhension). Les images les plus affectées par le seeing sont exclues et c'est l'intérêt du Lucky Imaging : le tri.

 

il y a 49 minutes, christian_d a dit :

La dernière image de Ngc 4565 que tu cites que ne montrait pas de gain significatif courte pose et longue pose, tu l'avais admis toi même sur le fil de discussion

 

Sur ce point on n'est pas d'accord, mais c'est autorisé :) et pas grave. Relis le fil et tu verras que ce qui est dit est un peu plus nuancé que ce que tu as retenu.

 

il y a 50 minutes, christian_d a dit :

De souvenir tu avais également posté une Ngc 7331 obtenue avec toute flopée de courtes poses et qui, finalement, ne se démarquait pas de façon significative d'une image longue pose obtenue avec un équipement de diametre équivalent, je pense que des membres du forum t'avaient fait cette remarque à l'époque

 

Tu dois confondre Christian, j'ai bien cet objet sur ma liste, mais je ne l'ai jamais fait. Il a effectivement un bon potentiel en poses courtes.

 

il y a 53 minutes, christian_d a dit :

Pour le bruit de lecture je connais en effet, il "s'accumule" (c'est une façon de parler) avec le nombre de pose unitaires (= racine carrée du nombre de poses); D'ailleurs il suffit de faire le calcul pour s'en rendre compte : 7200 poses de 1 seconde versus 24 poses de 5 mn, le total c'est 2 heures, donc même signal. Quel sera l'impact du bruit de lecture dans les 2 cas ? quel sera le RSB sur les mêmes étoiles dans les 2 cas ? Lire les bouquins de base, comme ceux de C Buil ou encore "Le Guide Pratique de l'Astronomie CCD" de P Martinez 1 a Klotz, page

 

Oui, je connais les bases. C'est une moyenne quadratique qui s'opère. Sur une pose unitaire de 1sec on ne voit quasiment pas l'objet, c'est en améliorant le RSB avec des milliers de poses qu'il apparait. Avec les CMOS en pose courte, on travaille à gain très élevé contrairement aux poses longues pour garder la dynamique. Le calcul est donc un peu moins évident que pour les CCD qui ont un gain fixe je pense.

 

il y a 47 minutes, christian_d a dit :

je ne vais pas te faire pencher vers le coté obscur de la longue

 

:)  Mais tu n'as pas besoin de me faire pencher vers les poses longues, car j'y suis déjà largement et j'ai commencé par ça, en argentique. Je ne fais pas que des poses courtes. Je fais les 2 et je tire le meilleur des 2 techniques.

 

il y a 59 minutes, christian_d a dit :

Mais au dela de la seconde c'est toute une usine à gaz... qui fait passer le temps certes... sans apporter de différence significative. 

 

En lisant ça je pense qu'on est d'accord finalement. Au delà de la seconde c''est peu significatif car le seeing est intégré. Ce n'est donc pas à proprement parler du Lucky Imaging comme je te le disais.

 

Je ne vais pas polluer ton post plus avant. On a le droit de ne pas être d'accord et ta galaxie est superbe.

 

Amicalement,

 

JF

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jeff, tu continues et tu insistes... mais pourquoi ... ? ;)

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Christian,

 

Excellente cette galaxie avec cette différence de couleur. C'est très original. Bravo.

 

Pour les poses courtes/poses longues. Selon moi, à chaque technique son champ d'application : pour les petits objets très brillants comme les nébuleuses planétaires, la technique des poses courtes est très adaptée et s'en sort parfaitement. Par contre, si on cherche plus de densité dans les objets plus vastes et plus d'information dans les faibles extensions, pour moi rien ne remplace les poses plus longues (dans la limite de son ciel évidemment). En plus, en terme de traitement, je trouve qu'il est quand même beaucoup plus simple de traiter des dizaines d'images avec un bon rapport S/B que des dizaines de milliers d'images avec un rapport S/B mauvais. Après, chacun fait comme il lui plaît pour se faire plaisir, car là est bien l'essentiel :-).

 

Jean-Christophe

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais il faudra un jour que j'essaie du SHO en pose courte :D pour éviter de tomber ds la catégorie dinosaure...

Marc

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, christian_d a dit :

Bref je réitére mes propos : Cette pratique de la courte pose dans le monde amateur n'est probante que sur des objets à flux important comme certaines NP ou quelques messiers.

 

Oui et pour que ça fonctionne il faut faire des poses courtes mais en dessous de la seconde.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jolie cible et images très intéressantes de ces poses courtes qui pour moi confirment tout à fait le ressenti perso de mes essais antérieurs, même à ciel moins bon que le tien (Sud de Paris).

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait tout le monde est d'accord, ou il faut faire des poses très très courtes pour gagner en réso sur les objets lumineux, ou bien de la pose longue classique sur les autres objets :-) 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une question depuis mon maigre niveau en imagerie : 

Christian, tes mesures de FWHM sont très intéressantes et appuient clairement ta thèse du peu d’intérêt de la pose courte par rapport à la technique habituelle. 

 

Ceci dit, je me dis naïvement qu’elles ne sont reproductibles (et donc leurs conséquences applicables) que si les deux pré requis suivants sont vérifiés :

 

1 - Un suivi impeccable 

2 - une CCD avec un fullwell considérable. Sinon ce n’est pas le seeing qui va étaler les étoiles, mais le pixel qui va déborder sur les voisins et affecter la FWHM. Quiconque a déjà essayé des poses de 60s avec un IMX183 non filtré IR (au hasard) saura de quoi je veux parler. 
 

J’ai peut-être tout faux sur mon analyse, donc n’hésitez pas à me taper dessus (gentiment)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour l'image de grande qualité et encore davantage pour les explications claires qui permettent de progresser !

Le 06/06/2020 à 11:37, christian_d a dit :

De toute façon je pense l'avoir souvent dit : quand ce n'est pas bon en pré image de 3 secondes je plie bagages

 

Quel est le seuil du "pas bon" ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, spider_cochon a dit :

En fait tout le monde est d'accord, ou il faut faire des poses très très courtes pour gagner en réso sur les objets lumineux, ou bien de la pose longue classique sur les autres objets :-) 

 

Il y a 7 heures, zeubeu a dit :

Oui et pour que ça fonctionne il faut faire des poses courtes mais en dessous de la seconde

 

Ben non justement, moi je suis pas d'accord.

Évidemment on gagne encore plus en piqué si on descend encore plus en temps de pose, mais 10% c'est quand même 10%. Et ça peut être bien plus si on fait un peu de tri en sus.

 

Si on m'augmente mon salaire de 10%, je ne dis pas non.

Si on me propose un capteur a 90% de rendement au lieu de 80, je prends, et je pense Christian aussi ;)

Si je peux transformer mon t250 en t280 gratos, idem.

 

La question réelle, en fait, c'est quelle contrepartie on accepte de payer pour gagner 10% de piqué ?

Les exemples mentionnés ici montrent souvent une perte de RSB colossale dés lors qu'on compare des poses de 2s et des poses longues à temps total équivalent. Or, un setup optimisé permet de faire des poses de 2s voire 1s unitaires pour une contrepartie sur le RSB final beaucoup moins significative.

 

Dans mon cas par exemple, j'estime qu'il me faut environ 25% de temps total en plus pour obtenir un RSB comparable à de la pose longue. Perdre 20% de sensibilité pour gagner 10% de piqué, ça me paraît tout à fait acceptable, et même souhaitable. Oui je poserai 25% plus longtemps, mais je gagne bien en piqué et aucun objet faible ne m'est réellement inaccessible...

 

Après je comprends aussi qu'on n'ait pas forcément envie de changer ses habitudes pour 10% de piqué. Mais moi si on peut grappiller quelque part, ça m'intéressera toujours ;)

 

 

Bon désolé de polluer encore Christian :D promis, sur tes prochains posts je ne parle plus de tout ça et me contenterai d'admirer tes images toujours superbes ;)

 

Romain

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourquoi vous vous  fatiguez Romain et JF ? 

Christian est bloqué, il pense en mode pose longue CCD et essaye de toute ces forces d'expliquer les courtes poses.

Tout ce qu'on peut lire sur ses tableaux c'est que son setup est bien reglé et qu'il ne gagne pas à descendre en dessous de la seconde. Il est parfaitement cohérent avec son échantillonnage et il a une bonne monture.

Mais de là à en faire une généralité...

Les courtes poses sont là pour répondre à plusieurs contraintes que possède l'astrophotographie avec suivi. Je ne vais pas les cités encore une fois car cela me gonfle de le faire ici:D. Une meilleure résolution est la cerise sur le gâteau.

Le gain en résolution est visible avec un échantillonnage serré ET une exposition courte.

Il est évident qu'avec l'échantillonnage moyen de Christian et sa "vieille" CCD c'est pas pour lui. De plus cela roule pour lui, pourquoi il changerais d'habitude? 

 

Après, je pense que c'est une erreur de vouloir mesurer une FWHM sur les courtes poses . les étoiles sont trop saturées , pas assez de dynamique pour définir des paliers de mesure. De plus on est vraiment en mode planétaire, le traitement de rehaussement fait vraiment parti de cette technique ,les courtes poses.

 

Pour moi , le plus embêtant avec les poses courtes, c'est le manque de dynamique, surtout du côté droit de l'histogramme et la trame , difficilement supprimable pour les débutants et contraignante pour les autres.

Promis Christian, je t'embeterais plus!

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très beau travail Christian,  une bien belle image.

 Je trouve dommage de vous opposer sur des questions techniques , il y a de la place pour tous et pas de titre en jeu.

 

C'est une richesse de voir ce qu'il est possible sortir avec des techniques classiques et une grande maîtrise,  et de s'apercevoir par ailleurs qu'il existe  d'autres voies , adaptées aux nouveaux imageurs et qui aboutissent à des images tout aussi magnifiques. 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir

 

Amicalement et merci d'être passés sur le fil de cette galaxie spirale barrée

 

 

Je vois quelques commentaires,

 

Citation

Selon moi, à chaque technique son champ d'application : pour les petits objets très brillants comme les nébuleuses planétaires, la technique des poses courtes est très adaptée et s'en sort parfaitement. Par contre, si on cherche plus de densité dans les objets plus vastes et plus d'information dans les faibles extensions, pour moi rien ne remplace les poses plus longues

 

Citation

En fait tout le monde est d'accord, ou il faut faire des poses très très courtes pour gagner en réso sur les objets lumineux, ou bien de la pose longue classique sur les autres objets :-) 

 

 

 

Oui. Courtes poses inférieures à la seconde pour gagner sur le seeing, et objets suffisamment lumineux pour compenser l'effet du bruit de lecture sur le très grand nombre de poses. 

 

Citation

Merci pour l'image de grande qualité et encore davantage pour les explications claires qui permettent de progresser !

 

Citation

Quel est le seuil du "pas bon" ?

 

Merci pour cet encouragement ! je vois que mes relevés servent et cela fait plaisir.

Le seuil du "pas bon" est fonction de l'échantillonnage mis en oeuvre. Ici à 0.5"/pix je considére que 2.1 -2.2" en courte pose de pré image est la limite raisonnable à ne pas franchir. D'ailleurs avec cette valeur je suis déja bien sur échantillonné.

 

 

Citation

Christian, tes mesures de FWHM sont très intéressantes et appuient clairement ta thèse du peu d’intérêt de la pose courte par rapport à la technique habituelle. 

 

Oui, c'est évident et c'est l'interêt de faire des relevés, et plus ils sont nombreux mieux c'est.

Je ferais également une petite étude "stat" sur l'opportunité et l'interêt de faire du tri sur une série de courtes poses de 1 seconde et 2 secondes, voir notamment les écarts types.

 

 

Citation

Ceci dit, je me dis naïvement qu’elles ne sont reproductibles (et donc leurs conséquences applicables) que si les deux pré requis suivants sont vérifiés :

 

1 - Un suivi impeccable 

2 - une CCD avec un fullwell considérable. Sinon ce n’est pas le seeing qui va étaler les étoiles, mais le pixel qui va déborder sur les voisins et affecter la FWHM. Quiconque a déjà essayé des poses de 60s avec un IMX183 non filtré IR (au hasard) saura de quoi je veux parler. 
 

 

Oui, ici tu parles des valeurs obtenues en autoguidage. C'est clair qu'il faut un bon suivi... ou ne pas viser un échantillonnage trop bas. Si la monture ne sait pas suivre correctement il faut travailler avec une focale plus courte, par exemple. Sinon il reste l'opportunité de faire de la courte pose, en ayant soin de cibler la durée de pose minimale toujours en regard du bruit de lecture. Un ami fait des poses de 5 ou 6 secondes avec un Cmos et il obtient des résultats corrects.

Tu soulèves un point intéressant : la diffusion en longue pose étale l'energie sur les pixels voisins, c'est un fait, mais la valeur de FWHM ne change pas... sauf si ton capteur sature les étoiles, bien entendu. Mais c'est facilement vérifiable.

 

 

 

Citation

 Je trouve dommage de vous opposer sur des questions techniques , il y a de la place pour tous et pas de titre en jeu.

 

 

Ah non, faut pas dire ça, je ne m'oppose pas à la pratique des poses courtes qui sont forts utiles sur les objets lumineux. J'ai même participé à l'image M57 obtenue en mix avec Albéric du forum WA, image parue dans un magazine astro il y a quelques années, la preuve   :

 

m57mix.jpg

 

Ici je fais simplement des relevés de seeing sur des poses >= à la seconde, suite à "questionnements" MP via mon site astro.

Chacun en tire ce qu'il veut et s'amuse comme il veut en connaissance de cause.

Il existe d'ailleurs un groupe de discussion sur ce forum consacré à cette pratique. Je ne vais pas les embêter.. (clin d'oeil).

 

Amicalement

 

 

 

 

Christian

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, Roch a dit :

Évidemment on gagne encore plus en piqué si on descend encore plus en temps de pose, mais 10% c'est quand même 10%

 

Bon alors tu es d'accord à 10% :-) 

C'est déjà pas mal :-) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 12 heures, christian_d a dit :

 

Merci pour cet encouragement ! je vois que mes relevés servent et cela fait plaisir.

Le seuil du "pas bon" est fonction de l'échantillonnage mis en oeuvre. Ici à 0.5"/pix je considére que 2.1 -2.2" en courte pose de pré image est la limite raisonnable à ne pas franchir. D'ailleurs avec cette valeur je suis déja bien sur échantillonné.


merci pour cette tres belle image Christian et pour toutes les mesures que tu effectues . 
Grace à ta démarche et tes arguments, je constate que en fait, tu milites pour les poses courtes. Tu nous expliques avec force d arguments et de relevés  qu au delà de une seconde de pose et avec un faible  échantillonnage La limite à ne pas franchir c est un seeing de 2.1 à 2.2"

 

Comme j ai le même échantillonnage que toi , en lisant cela je comprend que malheureusement je ne pourrais jamais faire de pose longue dans ma région .
En effet, chez moi depuis que je fais des relevés je n ai jamais eu un seeing qui est descendu en dessous de 2.5". Et très franchement je ne dois pas être le seul dans ce cas. 
 Donc avec mon seeing toujours pourri, exit la belle image bien piquée pour moi . J en déduis que la seule solution qui me reste ce sont  les poses courtes .
Mais comme toi, j ai aussi constaté qu a partir d une seconde la turbu a déjà effectué sa triste besogne . Donc, je coupe franchement mon temps de pose . 500ms et je trie . La c est efficace Et heureusement que quelqu un a inventé les cmos à faible bruit de lecture ! 
 La contre partie c est un volume important de données . Ce n est pas grave. Depuis quelques années les disques dur en terra octets sont très abordable et les logiciels simples de traitement existent . 
 

Comme je ne dois pas être le seul à ne pas avoir une turbu de rêve et que j ai envie de faire des images, je te remercie d avoir utilisé tant d énergie et de mesures  pour les guider vers les poses courtes. 
 

 

Edited by Impla007
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Impla007 : oui, sous la seconde de pose il est possible de gagner de la résolution de façon significative. Le hic c'est le flux lumineux, et forcément le nombre d'objets reste limité. On retrouve les traditionnelles nébuleuse planétaires de petite dimensions apparentes ("l'oeil du chat",  "l'esquimau", Ngc 7027 etc..) ces objets à magnitude surfacique importante. En Messier on peut faire aussi des choses sympa avec M1 et son pulsar, mais c'est déja un peu limite et on arrive à des résultats similaires en longues traditionnelles.

Il y a 4 ou 5 ans ( déja ! ) j'avais dressé une 1ere liste de ces objets avec Albéric sur le forum WA. 

 

Sinon il existe aussi de la "fausse optique adaptative" pour amateur que l'on oublie de nos jours, tel l'AO7 de Sbig qui permet de récupérer 20% de seeing grâce à un suivi indépendant de celui de la monture, à la fraction de seconde. 20% ce n'est pas du miracle mais c'est déja bien. Ce systéme existait pour les longues poses au temps jadis des CCD, au temps des dinosaures comme dirait avec humour Marc Jousset ... 

 

Amicalement

 

 

Christian

 

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By delamaresylvain
      Bonsoir tout le monde ,

      Et oui j'ai encore osé faire une image en présence de notre satellite 
      Ce n'est pas souvent que nous avons des nuits dégagées, donc je ne fais pas la fine bouche, j'y vais 
      La nuit fut beaucoup plus stable coté seing, mon suivi s'en est ressenti , une moyenne juste en dessous de 0.9 secondes pixels d'arc .

      Sources Wikipedia :

      NGC 6503, est une galaxie naine spirale du champ située dans la constellation du Dragon.

      Elle se trouve à une distance d'environ ∼20,5 millions d'a.l. De la Terre à l'extrémité d'une région de l'espace appelée le vide local.

      Cette galaxie naine s'étend sur 42 000 années-lumière et est particulièrement colorée à cause de régions de gaz rouges qui sont disséminés le long de ses spirales.

      Les régions d'un bleu intense contiennent des étoiles en formation.

      Des zones de poussières brunes sont dans les bras de la galaxie et dans son centre.

      Elle présente une dimension angulaire apparente de 7,1' par 2.4' d'angle.

      Elle est de type "Sc" suivant la classification de Hubble.

      Sa magnitude apparente est de : 10.86.

      La position de cette galaxie solitaire à l'extrémité du vide local l'a fait surnommer par l'astronome Stephen James O’Meara la « galaxie perdue dans l'espace » dans son livre de 2007 Hidden Treasures10.

      Setup :

      Tube : SC8 Edge

      Camera imageur : Atik 414

      Autoguidage en // lunette 60*430 / ASI ZWO 224C

      Monture : Atlas EQ6 pilotage Prism10 / EQMOD

      Pré-traitement / Traitement Prism10 rien d'autre 

      Toutes les poses unitaires sont de 180 secondes.

      Luminance : 129 minutes

      Rouge : 36 minutes

      Vert : 36 minutes

      Bleue : 36 minutes

      Soit presque 4 heures de pose totale, les nuits s'allongent 

      Dites-moi franchement ce que vous en pensez   

      Bon weekend à tous,

      Sylvain

    • By BobSaintClar
      Avec un titre pareil, vous vous attendez à l'image qui tue ?
      Vous devrez vous contenter de l'image qui pue
       
      Pour les astrams japonais, cette comète aura été une vraie déception : très peu l'auront vue, encore moins dans des conditions décentes : la météo sera restée épouvantable, exceptionnellement pluvieuse - plus dans la durée que dans l'intensité - et nuageuse. Quand les nuées daignaient s'ouvrir, c'était pour présenter des ciels lavasses, cyan laiteux bien plus que bleus marines, criblés de cirrus et d'aérosols. Pour observer la Lune, ça passe, mais pour une comète...
      Bref : j'ai quand même tenté x fois, avec deux sessions donnant des résultats. La première, c'était le 23 Juillet, lorsque la belle affichait encore une luminosité importante. La seconde (et la dernière, sauf miracle), ce fut le 4 Août, alors que Neowise était au plus proche de M64. Malgré le ciel pourrave, j'ai voulu immortaliser la rencontre :
       
      Le soleil couché dans son paquet de nuages (horizon complètement bouchée jusqu'à 10-15° de hauteur), je cherche la comète à l'oeil nu : que dalle. Aux jumelles 8x32, quand même ? Nib. Sérieusement ?
      Je passe aux Nikon 20x120, faut ce qu'il faut : là, je la trouve. Entre le ciel médiocre et la pleine lune  déjà levée, bonjour le massacre ! Je ne vois que la coma, sans queue vraiment détectée. Aucun détail...
       
      Je peux enchainer 20 prises de vue avant que les nuages d'altitude ne s'épaississent au point de masquer la comète : elle disparaît progressivement de mes brutes, alors j'arrête.
      Voici donc le résultat (15 sec de pose, 20 images, Pentax K1 "astrotracer" + obj 300 F4 ED) : L'image est réduite, mais vous ne manquez rien.

       
      Je me console en me disant que je l'aurai vue, enfin devinée, quand tant d'autres amateurs locaux l'auront manquée ! Et puis, il y a M64
       
       
    • By aubriot
      bonjour,
       
      voila c'est mon premier traitement de photo potable et je galère pas mal sur les traitements . il faut bien un début a tout .
      j'essaye de comprendre pourquoi je me retrouve avec un artefact à  gauche et en haut (demi cercle noir) de M81.
      est ce du à mes DOF  ? mes flats  en particulier ?
       
      merci d'avance
       
       

    • By XavS
      Bonsoir à toutes et tous,
       
      J'ai pû enfin profiter d'une très belle soirée vendredi dernier (31/07/2020) pour approfondir l'utilisateur de ma nouvelle monture Sky-Watcher. Et les premiers tests de photos me confortent sur mon choix de la GT pour supporter mon C9.25.
       
      Tout d'abord, voici la Lune prise entre 23h30 et minuit. Le début de soirée a été un peu nuageux
       
      Appareil 450D défiltré, 49 images à 1/4000s, 800 ISO, sous AS3 avec une sélection à 60 %.
      Tentative de traitement sous Astrosurface
       

       
      Puis passage, toujours pour les tests de la monture, sur M31 avec des poses de 30s. J'aurai pû faire plus mais je voulais voir comment était le suivi
       
      Appareil 450D défiltré,
      88 images, 30s à 800 ISO
      19 x Darks
      19 x Offsets
      Traitement SIRIL et Photoshop (ma bête noire )
       

       
      Je remercie la Lune pour cet halo qui donne un effet original à l'image
       
      Et pendant que le C9 faisait ces prises, mon 450D non défiltré sur sa SA a aussi travaillé
       
      La Lune, Jupiter et Saturne... Chiant à photographier avec la luminosité de notre Sélène.
       
      Appareil 450D non défiltré,
      1s, 800 ISO à 28 mm avec objectif Tamron 28/300mm.
       

       
      Et après notre trio du soir, je pointe le Cygne. Arggg.... des poses plus longues aurait été mieux
       
      Appareil 450D non défiltré,
      69 poses de 30s à 35mm avec objectif Tamron 28/300 mm
      800 ISO
      Traitement Siril et Photoshop
       

       
      L'objectif de cette soirée a été plus ou moins atteint ; la maîtrise de ma nouvelle monture qui grace au travail de PA a un suivi de fou et un blackslash pratiquement nul. Le top pour les photos.
       
      Bien entendu, vos avis sont toujours la bienvenue et me permettent de m'améliorer.
       
      Bonne soirée et bon ciel à toutes et tous.
       
      XavS
       
       
       
       
       
       
       
       
       
    • By delamaresylvain
      Bonsoir a tous et toutes ,

      Les nuits étant courtes  , j'ai fait mes acquis sur deux nuits , la luminance le 8 Juillet et la couleur le 29 juillet
      Je vous partage ma version L (H@+Rouge) VERT BLEUE

      Source Wikipédia :

      Cette galaxie est le siège de « fréquentes » supernovas.
      Dix ayant été observées depuis 1917.
      NGC 6946 est une des galaxies les plus prolifiques du ciel en termes de taux de supernovas, soit 10 fois le taux de la Voie lactée.
      Ce qui est encore plus remarquable car notre Galaxie comprend le double d'étoiles.
      Ce qui a valu à cette galaxie le surnom de la galaxie du feu d'artifice, accroissant ainsi sa popularité.
      La dernière supernova eut lieu en 2017 (SN 2017eaw).
      89 nébuleuses présentant un spectre caractéristique d'un résidu de supernova y ont été détectées.
      En 2009 l'étoile N6946-BH1 a disparu des images de Hubble, probablement par effondrement en un trou noir mais sans produire de supernova.
      NGC 6946 présente aussi des régions à sursauts de formation d'étoiles.

      Setup :
      Tube : SC8 edge red 0.7 1486mm de focal.
      Imageur : Atik 414
      Lunette guide 60*430 / Camera ZWO 224C
      Monture : Atlas EQ6
      Pilotage : Prism10 / EQmod
      Pré-traitement/Traitement : Prism10 puis FITSWORK pour la finition.
      Pose unitaire de 3 minutes.
      Luminance 70'
      H@ 60'
      Rouge 27'
      Vert 30'
      Bleue 30'

      Bon weekend à tous,

      Sylvain

  • Images