• 0
Keskidit

Toute sorte de question de débutant.

Question

Posted (edited)

Bonjour, bonsoir

 

Ma toute première question sera suite a ma première observation cette nuit de Jupiter et Saturne. J'ai réussi a les localiser, c'était pas bien compliqué, bon ciel dégagé zero nuages.

Une fois aligné dans le chercheur du télescope je regarde donc dans l'oculaire 25mm puis 9mm mais j'observe qu'une boule grisâtre floutée. Est-ce normal ?

 

Faut il enlever le petit capuchon au bout de tube ou l'ensemble ?

Jai essayé les 2 mais quand j'enlève le tout j'ai au milieu de cette boule grisâtre l'intérieur du télescope.

 

Je précise que j'ai commencé l'observation au télescope il y a 1 semaine.

Je possède un Mizar 114/900, 2 oculaires 9mm et 25mm avec une Barlow x2.

 

J'aurais d'autres question mais je les poserai plus tard.

Edited by Keskidit

Share this post


Link to post
Share on other sites

32 answers to this question

Recommended Posts

  • 0

Je partage l'opinion de Guilaume sur la question des oculaires. Ça ne sert à rien de mettre des oculaires haut de gamme sur un instrument quelconque surtout s'il est mal réglé (collimation). Il y a un autre piège à éviter: celui d'utiliser des oculaires de trop courte focale. Le diamètre du télescope  pose une limite au grossissement. Dans le cas de ton 114/900 le grossissement maxi est aux alentours de x250, ce qui correspond à une focale d'oculaire comprise entre 5 et 6 mm. Rien n'empêche d'enquiller un oculaire  plus court dans le télescope, mais l'image sera floue quelque soit la qualité de l'oculaire. C'est probablement d'ailleurs ce que tu as constaté avec ta Barlow si tu as mis dessus ton oculaire de 9mm. 4,5mm c'est certainement trop pour avoir une bonne image.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
  • 0
Posted (edited)
Le 10/06/2020 à 11:46, Keskidit a dit :

Je suit pas sur mais je crois que les bagues gradué de l'ascension droite et de la déclinaison sont 'fausses'.

Comment les réaligner ?

Ou alors je suit pas doué et je sait pas encore m'en servir.

 

Bonjour,

 

Pour info, voici comment procéder pour pointer à l'aide des cercles de coordonnées :

 

- Premièrement, il faut préparer à l'avance sa soirée d'observation en notant sur une feuille tous les objets que l'on veut observer, avec leurs coordonnées, ascension droite et déclinaison.

- Ensuite, une fois la mise en station faite, il faut d'abord pointer à l'aide du chercheur, une étoile brillante connue, pour démarrer la soirée d'observation.

Par exemple Arcturus (AD=14h15 et dec=+19°) ou Véga (AD=18h36 Dec=+38°).

- Une fois que l'étoile brillante est centrée dans l’oculaire, il faut régler les cercles de coordonnées pour qu'ils indiquent celles de l'étoile qui est dans l'oculaire :

- On règle d'abord le cercle de déclinaison (par exemple +19° si c'est Arcturus) et ensuite on n'aura plus besoin de régler ce cercle tout au long de la soirée. Il est réglé une fois pour toute.

- Après il faut régler le cercle d’ascension droite. Là, c'est plus compliqué car l'heure change tout le temps. Donc dès qu'il est réglé sur l'AD de l'étoile, il faut vite bouger le télescope vers l'objet que l'on veut pointer (galaxie, amas d'étoile etc...) pour ne pas perdre le réglage. On tourne le télescope sur ses deux axes à la main jusqu'à ce que les coordonnées indiquées sur les cercles correspondent à celles de l'objet à pointer.

La précision du pointage est celle d'une graduation, donc environ 1°. Il faut donc que le champ apparent de l’oculaire que l'on utilise pour trouver les objets soit au moins égal à 1° pour que ça marche. (1,5° est mieux ;)) . Sinon, il faut aller à la pèche autour du champ trouvé. Attention aussi car le cercle d'ascension droite comprend en général deux sens de graduations, un pour l'hémisphère nord et un pour l'hémisphère sud. Il ne faut donc pas se tromper de sens de graduation. (En France, c'est celui où les AD sont croissantes en allant vers l'est.)

- Ensuite quand on a trouvé l'objet convoité, on va l'observer pendant un certain temps. (Par exemple 15 minutes.) Du coup au bout de 15 minutes, si on veut pointer un autre objet, il faut régler à nouveau le cercle d’ascension droite sur la coordonnée de l’objet que l'on est entrain d'observer, avant de se diriger vers l'objet suivant, car le réglage n'a pas suivi durant le temps écoulé.

- On pointe les objets de cette manière au cours de la soirée, en se basant à chaque fois sur les coordonnées du précédent avant de pointer le suivant. Etc...

- Si jamais entre deux pointages, on se perd le réglage de l'ascension droite parce qu'on a merdouillé, ce n'est pas grave, il suffit de repointer une étoile brillante connue à l'aide du chercheur, comme en début de soirée, pour repartir avec une bonne référence.

 

Voilà, pointer aux coordonnées n'est pas la méthode la plus simple, mais avec un peu d'habitude, ça marche...

Et puis cette méthode a l'avantage de bien faire comprendre le fonctionnement de la mécanique céleste, donc elle constitue une bonne école.

 

Toutefois, pour plus de simplicité, je recommande plutôt l'usage d'un chercheur de type Telrad, accompagné d'un atlas papier pour repérer les positions des objets dans le ciel et les pointer ;). C'est à mon avis bien plus simple pour parvenir à trouver les objets ;).

Edited by yves65

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0
Il y a 16 heures, guilaume a dit :

En visuel, si ton optique n'est pas un cul de bouteille, c'est le diamètre qui importe, le grossissement est fait avec les oculaires

J'ai bien peur de ne pas avoir été compris, je prenais le Mak comme exemple avec une focale de 1500 par rapport à une focale de 1000 environ pour un diamètre sensiblement équivalent (119 contre 127, un 127/1500 n'existe pas à ma connaissance en Newton xD)

 

Il y a 16 heures, guilaume a dit :

Avec un mak 127/1500, je grossis moins qu'avec mon 300/1500. L'image sera très sombre et sans contraste bien avant avec le mak qu'avec le dobson. Pourtant, ils ont la même focale.

C'est bien ce que supputais, la différence entre grossissement et grandissement.

 

Sans parler de la clarté des images, à diamètre égal, avec le même occulaire plus la focale est élevée, plus le "grandissement ?" sera important. si on prend un 100 de diamètre avec une focale de 1000 et un occulaire de 10 mm, le grandissement ou grossissement (ah fait ch... :D) sera de X100, avec un 200 de diamètre et toujours 1000 de focale et toujours un occulaire de 10mm, eh bien on est toujours à X100. Si on passe à 1500 de focale, avec les mêmes exemples et le même occulaire que ci dessus, tu passes à X150 de grandissement ou grossissement… oh et puis m...., appelez ça comme vous voulez :D!

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0
Posted (edited)
8 hours ago, Franck_77 said:

C'est bien ce que supputais, la différence entre grossissement et grandissement.

Hmmm... Je ne suis pas sûr que cela éclaire la question. Tu as parfaitement raison de dire que le grossissement ne dépend que des focales du télescope et de l'oculaire, mais je pense qu'il faut comprendre l'affirmation de Guilaume autrement:

 

On 6/11/2020 at 7:40 AM, guilaume said:

Non, tu ne t'est pas trompé.  Avec un mak 127/1500, je grossis moins qu'avec mon 300/1500. L'image sera très sombre et sans contraste bien avant avec le mak qu'avec le dobson. Pourtant, ils ont la même focale.

 

Je crois qu'il ne veut pas dire qu'avec le même oculaire le grossissement est différent dans les deux télescopes, mais qu'en pratique, il peut grossir davantage avec le gros diamètre sans que l'image se dégrade. Ce qui est également tout à fait exact. Le diamètre joue non seulement sur la quantité de lumière captée (proportionnelle au carré du diamètre), mais aussi sur la taille de la tache de diffraction (la tache d'Airy) qui est inversement proportionnelle au diamètre. Ce qui introduit une limite dans le pouvoir séparateur du télescope et donc son grossissement maximal utilisable. Au delà, on s'aperçoit que l'image est floue, exactement comme trop zoomer sur une image numérique fait apparaître les pixels carrés. Il n'y a pas d'opinion tranchée à propos de cette limite car en fait, elle dépend aussi de l'acuité visuelle de l'observateur et de sa tolérance au manque de piqué. Les pessimistes la fixent à une fois le diamètre en mm (soit x127 pour un Mak 127/1500) et d'autres vont jusqu'à deux fois. J'ai même entendu quelqu'un dire qu'avec une lunette, on pouvait aller jusqu'à deux fois et demie, mais je pense qu'il était de parti pris en faveur des lunettes.

Là où cela se complique, c'est que les conditions d'observation interviennent de plus en plus quand on monte le grossissement. Un instrument peut bien avoir un pouvoir séparateur d'une seconde d'arc, si le seeing est à 2,5, on  ne pourra pas utiliser ses performances maximales donc ses plus forts grossissements.

Bien cordialement,

Edited by Pyrophorus

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0
Posted (edited)
Il y a 17 heures, Pyrophorus a dit :

Je crois qu'il ne veut pas dire qu'avec le même oculaire le grossissement est différent dans les deux télescopes, mais qu'en pratique, il peut grossir davantage avec le gros diamètre sans que l'image se dégrade

Merci !

 

J'ai effectivement pu observer que je grossissais beaucoup mieux au N 305/1200 qu'au Mak 127 :D... 

Edited by Franck_77

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Bonsoir,

J'ai suivi vos conversations. Très intéressant pour un débutant comme moi ! Merci à Keskidit d'avoir osé poser toutes ces questions et à Odys et Guillaume de répondre avec autant de détails et de patience. Merci à vous 3. C'est en posant les questions simples que l'on apprend ! Je me suis inscrit dans un club amateur il y a peu car je pense que c'est le meilleur moyen d'apprendre ! Hélàs la période de confinement n'a rien arranger en Belgique. Le club pense réouvrir à ses membres et sorties observations début du mois d'août. Puis-je me permettre quelques questions ? Elles sont tjrs nombreuses pour un débutant, mais promis, je me limitrai :-) Il y a 3 mois, j'ai hérité d'un Celestron Nexstar 8 SE avec un 25mm. Attends ma commande d'un barlow 2x. et un 12 mm. Entre-temps, j'ai acheté en occasion le Starsence AutoAlign de celestron. J'ai commencé l'observation de la lune depuis quelques semaines. Bref, cette intro était nécessaire car je voudrais faire de l'astrophoto dans les prochains mois. L'hiver sera + propice pour le CP. C'est surtout les nébuleuses qui me passionnent. J'ai un vieux réflex (Nikon D50) qui ne permet pas de le faire : pas de live view pour la mise au point et pas moyen de connecter un intervallomètre, etc...

Au lieu d'investir pour l'achat d'un boitier plus performant entre 300 et 500 € voir + je préfère dès lors prendre une caméra CCD couleur à la fois pour le planétaire et le ciel profond. Que me conseillez vous ? J'ai déjà visité pas mal de sites mais attends vos conseils avisés !

Merci à vous en tous cas.

J-J

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

@Warp Hello et bienvenue !
Je me demande si tu ne ferais pas mieux de créer un nouveau post, je pense qu'il aurait plus de visibilité et plus de chances d'attirer des amateurs d'astrophoto, avec un titre approprié.

Perso je n'ai aucune expérience dans ce domaine alors je passe mon tour ^_^
En tout cas j'ai l'impression que tu as déjà une bonne base avec ce scope et l'AutoAlign !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now