etoilesdesecrins

Galaxies de la Grande Ourse au clair de lune

Recommended Posts

Posted (edited)

Signaler ce message

Posté à l’instant

Hello,

 

Le mauvais temps installé depuis le début du mois laisse quelque loisir pour revenir sur les très nombreuses observations effectuées ce printemps. Période assez souvent ventée et pluvieuse, dans le Lyonnais on a eu par contre cette année des conditions très favorables sur la durée, notamment en terme de transparence. Cela a permis de multiplier les sorties, avant que les crépuscules ne deviennent vraiment très longs.

 

Voici donc le compte-rendu de ma dernière sortie, ça se passe fin mai au T 300 dans les Monts du Lyonnais, dans de bonnes conditions météo mais hélas avec une lune quasi au premier quartier déjà. Hé oui fallait malgré tout en profiter, et surtout le contexte précédent favorable poussait à observer toujours plus !

Cette année, rencontrant des conditions moins ventées, moins froides et humides, j’ai peu à peu pris l’habitude de déplacer un peu mon spot d’observation pour pouvoir viser des constellations qui me sont habituellement cachées par la maison. En effet, la dalle utilisée habituellement dominant la pelouse est attenante à la porte vitrée, donne sur le sud, et protège donc des vents de nord. Elle est plus douillette et accessible, permet de gagner quelques minutes pour tout installer et transporter, notamment quand il faut tout ranger à 2h du mat’

Mais le mur de la maison contre cette dalle cache justement les constellations du nord. Ce soir là, donc, le thème ce sont les galaxies de la Grande Ourse faciles, de mag < 11, non encore vues au T 300. Je m’installe donc dans la pelouse plus exposée au froid, mais permettant une vue dégagée sur ces galaxies de l’ouest de la Grande Ourse. Elles basculent déjà bien sur l’horizon.

Donc, les conditions ne sont pas au top, galaxies déjà assez basses, et lune présente, mais déclinante tout au cours de la soirée et bonne transparence tout de même. Je me dis qu’alors le 300 doit pouvoir montrer quelque chose …

 

Comme souvent quand les jours grandissent, j’attends la nuit noire en admirant quelques étoiles doubles.

Je commence tout simplement par la Polaire à 96 X (mag 2 /8.2, écart 18’’4), qui a au moins l’avantage de rester dans le champ ! C’est une belle surprise, elle est facile et bien séparée, avec une forte différence d’éclats. Le compagnon est tout de même bien visible, bleuté un peu sombre, très près de Polaris qui est blanche et éclatante avec ses aigrettes ! A 56 X elle est encore bien résolue, mais plus serrée, la secondaire plus fine.

Après deux autres doubles plus classiques, je suis de nouveau séduit par sigma2 Grande Ourse (mag 4.9 / 8.5 écart 2’’4) à 96 X qui ressemble à la Polaire en plus serrée. La principale est éclatante et la secondaire encore facile en vision directe mais très fine. Elles sont serrées mais bien résolues, avec un joli contraste de couleurs : jaune pour la principale, nettement orangée pour l’autre.

Mais il est temps de passer aux choses sérieuses, le ciel s’assombrit et les étoiles claquent assez bien malgré la lune !

 

Commençons par des galaxies assez contrastées, comme NGC 2681. Malgré sa classe de spirale SAB(rs) selon de Vaucouleurs, elle reste en effet petite et fort condensée sur un noyau assez brillant, facile à voir. Le halo diffus n’est que vaguement perçu, mais est-ce lié à sa proximité avec la lune et un ciel pas totalement noir ? J’avais notée déjà évidente cette galaxie à la lunette de 100 mm.

 

NGC 2985 présente un peu le même aspect, en un peu plus diffuse et moins contrastée. Le noyau est toutefois assez brillant, comme la précédente il s’agit d’une galaxie LINER au noyau très actif. Une étoile de mag 12.5 à env 2’ E « décore » un peu le tout.

En grossissant je perçois un peu plus de détails que sur la précédente, notamment une légère ovalisation montrant un halo à peine irrégulier, avec peut-être de vagues nodosités.

 

Avec NGC 3310, Galaxie de l’Archer, l’intérêt monte en puissance ! Sur les photos on comprend cette appellation. Encore une spirale, mais de structure fort irrégulière, provoquée certainement par une collision passée entre deux galaxies. Bizarre que cette galaxie ne soit pas plus connue, car à la lunette elle m’a toujours paru assez contrastée déjà. Au T300, elle est facile en vison directe et brillante en VI1, mais pour autant ne montre pas grand-chose de plus qu’une forme vaguement rectangulaire tantôt dans un sens, tantôt dans l’autre jusqu’à 170 X. A 270 X par contre on capte d’autres détails ténus : une sorte de ligne plus marquée au centre avec une nodosité à E, une zone sombre sur le bord S, et peut-être aussi au N, une légère granulosité côté O, un très faible halo O et N. Enfin il me semble percevoir une zone sombre au milieu à E du noyau. Bien sûr tout cela serait à vérifier avec un 400 ou plus …

 

Voilà, je suis en forme maintenant pour attaquer le groupe de galaxies proche de la nôtre, « seulement » ( !) 10 millions d’AL, à savoir M81 / M82 et consorts.

Je commence par NGC 2976 que je trouve fort intéressante. Simple halo diffus et uni aux lunettes, c’est ici une grande galaxie très ovalisée NO/SE, d’allongement jusqu’à 5/1 en VI je dirais. Elle garde un aspect diffus sans centre marqué, aux limites assez mal définies mais m’apparaît plus nette sur le bord E, et plus renflée côté O vers une étoile de mag 13. La pointe NO paraît plus fine à petit grossissement, peut-être parce qu’une étoile de mag 14.2 s’y niche, bien confirmée en VI à 170 X. Une impression de mouvement se décèle sur le disque, ainsi que de difficiles irrégularités.

 

Ensuite, NGC 3077, la petite voisine du duo de Bode, bien que de classe irrégulière me semble bien régulière au contraire, avec une douce lueur en dégradé depuis le centre plus brillant mais sans noyau. Elle est très facile à brillante, un peu plus contrastée que la précédente.

 

Place enfin à M81, qui bien entendu impose par sa dimension et son éclat, surtout au centre. Il y a un fort gradient entre le centre brillant, très petit mais non ponctuel et entouré d’un bulbe ovalisé, et le disque fort diffus et étendu, se perdant dans le ciel. Le duo écarté de mag 11 sur la partie S est du plus bel effet. Au bout d’un moment je perçois très vaguement une notion de courbure vers le bout des extensions, dans le bon sens sans le connaître à l’avance. Nous sommes à 96 X, en grossissant cela se dilue trop dans le ciel. A 56 X cette structure en S est moins bien perçue, par contre le départ de l’extension N depuis le centre semble plus appuyée, en forme de ruban un peu. En VI le tout atteint un fort degré d’allongement, assez spectaculaire, mais on sent que globalement on souffre un peu de la présence de la lune.

 

Mais ce n’est rien à côté de sa voisine, la grande M82, qui présente une quantité de détails et un contraste autrement importants ! Il faudrait passer par le dessin, la description risque d’être trop longue ! Mais le souci avec un peu de diamètre c’est qu’on s’attend forcément à monts et merveilles, du coup l’effet de surprise est un peu émoussé. C’est bien, c’est beau mais on s’y attendait.

Globalement on a un long fuseau assez brillant, de rapport au moins 8/1, remarquablement irrégulier : une zone allongée plus brillante à l’E délimité par 2 coupures sombres en forme de V, une autre zone sombre à O, avec l’extrémité O floue légèrement courbée vers le S (caractéristique rarement décrite). Toute la partie E est bien plus floue, plus unie et évasée vers le bout. On note quelques vagues encoches sombres sur le bord S. En grossissant on perd du contraste mais on gagne quelques détails, une ou deux condensations quasi stellaires sur la côté O à 270 X. Finalement un joli compromis entre contraste global et amorce de détails semble être à 96 X, mais pour mieux voir  les coupures sombres il faut alors grossir ! Joli sujet pour un futur dessin en tous cas !

 

Je passe alors rapidement sur une jolie spirale brillante qui m’avait plu à la lunette, NGC 2841, mais là le charme n’opère pas, trop basse et près de la lune certainement. La partie centrale est vue en VD mais le gradient entre les extensions diffuses est fort, ces dernières sont faibles. Il y a quelques étoiles remarquables proches mais sans autre détail, je la juge en-deçà de son potentiel réel.

 

C’est ensuite NGC 2768, une elliptique de type E6, fortement allongée, et d’éclat juste sous la mag 10, qui passe à la Casserole, si j’ose dire, sans jeu de mots foireux. Ces caractéristiques prévoyant un accès facile se révèlent justes, elle est clairement visible en VD3 (dernière échelle de la vision directe). La forme me paraît pourtant curieuse, avec un noyau assez facile et un bulbe rond autour, le tout prolongé de chaque côté par de fines extensions, très effilées en VI à 170 X.

 

Plus intéressante, NGC 3079, spirale barrée vue presque par la tranche, flirtant avec la mag 11 apparaît d’abord comme un pâle fuseau N/S limite en VD. On dirait une petite M82 avec un peu d’attention ! En effet des irrégularités de surface apparaissent assez facilement à 96 X, ainsi qu’une étoile de mag 13.9 à l’extrémité N. Elle est aussi légèrement bombée coté E, traduisant l’angle sous lequel on la voit, pas totalement par la tranche.

A 170 X les détails de surface sont confirmés mais curieusement ne se montrent pas mieux, la partie centrale est par contre clairement excentrée vers le S et deux étoiles de mag 14 se montrent bien vers le bord O. Intéressante à détailler à plus gros diamètre ! Notamment le Double Quasar de la Grande Ourse se trouve à proximité, mais de mag 16.5 !

 

Enfin, je finis sur un objet que je voulais voir depuis quelque temps, dont j’avais été privé auparavant par l’arrivée de nuages sitôt pointé ! Il s’agit du duo NGC 3718 / 3729 dont on a parlé sur le forum. Astrophysiquement très intéressant, il souffre un peu ce soir de conditions non parfaites, et reste diffus.

NGC 3718 a été recensée par Alton Arp sous le n° 214 dans la rubrique « Irregularities, absorption and resolution ». C’est une belle spirale barrée SB(s)a largement en forme de S, présentant une fine bande d’absorption la traversant de part en part, et qui est en interaction à priori rapprochée avec NGC 3729.

Visuellement, à 96 X le duo est bien visible (VD3) dans le même champ, mais assez diffus.

NGC 3729 est située juste au N d’un duo de mag 11.6 et 11.8

NGC 3729 est plus petite et plus contrastée, ovalisée, juste au NE d’une étoile mag 11.7.

Il faut grossir pour capter un peu plus d’informations. Sur la petite 3729, on perçoit une zone centrale un peu plus marquée allongée NE/SO entourée d’un halo perpendiculaire, irrégulier.

Sur 3718, ce n’est pas très clair, tantôt on voit une partie principale en barre, tantôt une vague condensation à O, mais le halo E semble se courber vers le S, ce qui est constaté sur photo ! Hélas je n’ai pas penser à prolonger un peu dans cette direction pour aller chercher le faible groupe de galaxies Hickson 56 ! Je pense aussi qu’il aurait fallu d’autres conditions …

 

Voilà, forcément en cette saison, toutes ces belles choses m’ont fait largement dépasser ma « limite physiologie » de minuit, et ce sans fatigue aucune le lendemain ! J’ai noté avec plaisir cela sur plusieurs sorties de ce printemps, m’ouvrant des perspectives sur la période début juin – mi juillet que j’avais l’habitude de bouder un peu en raison des crépuscules interminables !

 

Bon ciel à tous, quand ces nuages voudront bien laisser place maintenant aux constellations d’été, ou du moins à des transitions encore galactiques comme celles du Bouvier ou de l’est de la Vierge !

Edited by etoilesdesecrins
  • Like 8

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Merci pour ce long CR d'une grande richesse :).

 

Il y a du classique et du moins classique.

Je découvre ici l'existence de la galaxie de l'Archer, NGC 3310 que je ne connaissais pas. Idem pour NGC 2768, jamais pointée non plus.

Après vérification, ces deux galaxies font pourtant partie du Hershel 400, mais ton CR permet de les faire sortir de l'anonymat. Je vais les cocher pour une prochaine observation, même si ce sera sans doute pour l'an prochain, vu la saison avancée ;).

 

Très belle description détaillée pour M81 et M82. C'est sur qu'on a là, deux monuments phares du ciel du Nord :).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

croa complet et bien écrit, en effet on attend le retour du beau temps.

Je vois que pour toi aussi ngc3718 a été un peu déconcertante :) 

comme Yves, je mets de côté certaines des cibles que tu décris pour l'année prochaine, merci pour les idées !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Belle moisson de galaxies de printemps et beau CROA bien détaillé ! Oui NGC 3718 est un peu déconcertante, magnifique sur les photos et bien pâle et difficile à déchiffrée en visuel.

Sinon tu m'as donné l'idée de retourner voir NGC 3310, çà fait longtemps que je ne l’ai pas pointé celle-là.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Raphael_OD
      Bonjour,
      une première image 100% CMOS qui inaugure le nouveau site d'observation pour mon T200 enfin sous abri. @T450 a bien voulu me céder pour une quinzaine son Altaïr 183 pour les vacances afin que je teste.
      J"ai donc choisi le monstre de l'été NGC6946.
      C'est  un empilement brut d'images ici que je propose, je voulais me rendre compte du fameux "ampglow" et de ses effets. Les darks sont en cours au frigo avec 35° au thermomètre c'est chaud.
      T200 + paracorr 2 + Altair Hypercam 183 Mono pro TEC @-10° G=400 off=10. sub de 300s
      Traitement sous PIX acquisitions APT
      Image monochrome la nuit noire a été courte entre le coucher de lune et le lever de soleil
      Version full field avec un joli ampglow latéral et une version crop. 
       
      Toute critique bienvenue pour cette première.
       
      FULL

       
      CROP


       
      Edit du 13/08 click click pour le grand format
       
    • By Pulsar59
      Hello,
       
      bon, je ne suis habituellement pas en avance dans mes posts, mais en plus j'ai eu un gros crash informatique (DD pété et sauvegarde corrompue) donc c'est pire
      Obligé de passer par une société de récup de données qui a retrouvé 100% des données, j'aurais pas cru ça possible
      Ca coûte un bras mais ca vaut le coup (5 ans de données perso en jeu, quand même)
       
      Bref cette NGC4088 date de fin mars, avec le 250 f/4 et l'Atik One, 5 heures de poses LRGB (unitaires de 300s) :
       

       
      Full : https://www.astrobin.com/full/ek8dd0/0/?real=&mod=
    • By delamaresylvain
      Bonsoir tout le monde ,

      Et oui j'ai encore osé faire une image en présence de notre satellite 
      Ce n'est pas souvent que nous avons des nuits dégagées, donc je ne fais pas la fine bouche, j'y vais 
      La nuit fut beaucoup plus stable coté seing, mon suivi s'en est ressenti , une moyenne juste en dessous de 0.9 secondes pixels d'arc .

      Sources Wikipedia :

      NGC 6503, est une galaxie naine spirale du champ située dans la constellation du Dragon.

      Elle se trouve à une distance d'environ ∼20,5 millions d'a.l. De la Terre à l'extrémité d'une région de l'espace appelée le vide local.

      Cette galaxie naine s'étend sur 42 000 années-lumière et est particulièrement colorée à cause de régions de gaz rouges qui sont disséminés le long de ses spirales.

      Les régions d'un bleu intense contiennent des étoiles en formation.

      Des zones de poussières brunes sont dans les bras de la galaxie et dans son centre.

      Elle présente une dimension angulaire apparente de 7,1' par 2.4' d'angle.

      Elle est de type "Sc" suivant la classification de Hubble.

      Sa magnitude apparente est de : 10.86.

      La position de cette galaxie solitaire à l'extrémité du vide local l'a fait surnommer par l'astronome Stephen James O’Meara la « galaxie perdue dans l'espace » dans son livre de 2007 Hidden Treasures10.

      Setup :

      Tube : SC8 Edge

      Camera imageur : Atik 414

      Autoguidage en // lunette 60*430 / ASI ZWO 224C

      Monture : Atlas EQ6 pilotage Prism10 / EQMOD

      Pré-traitement / Traitement Prism10 rien d'autre 

      Toutes les poses unitaires sont de 180 secondes.

      Luminance : 129 minutes

      Rouge : 36 minutes

      Vert : 36 minutes

      Bleue : 36 minutes

      Soit presque 4 heures de pose totale, les nuits s'allongent 

      Dites-moi franchement ce que vous en pensez   

      Bon weekend à tous,

      Sylvain

    • By BobSaintClar
      Avec un titre pareil, vous vous attendez à l'image qui tue ?
      Vous devrez vous contenter de l'image qui pue
       
      Pour les astrams japonais, cette comète aura été une vraie déception : très peu l'auront vue, encore moins dans des conditions décentes : la météo sera restée épouvantable, exceptionnellement pluvieuse - plus dans la durée que dans l'intensité - et nuageuse. Quand les nuées daignaient s'ouvrir, c'était pour présenter des ciels lavasses, cyan laiteux bien plus que bleus marines, criblés de cirrus et d'aérosols. Pour observer la Lune, ça passe, mais pour une comète...
      Bref : j'ai quand même tenté x fois, avec deux sessions donnant des résultats. La première, c'était le 23 Juillet, lorsque la belle affichait encore une luminosité importante. La seconde (et la dernière, sauf miracle), ce fut le 4 Août, alors que Neowise était au plus proche de M64. Malgré le ciel pourrave, j'ai voulu immortaliser la rencontre :
       
      Le soleil couché dans son paquet de nuages (horizon complètement bouchée jusqu'à 10-15° de hauteur), je cherche la comète à l'oeil nu : que dalle. Aux jumelles 8x32, quand même ? Nib. Sérieusement ?
      Je passe aux Nikon 20x120, faut ce qu'il faut : là, je la trouve. Entre le ciel médiocre et la pleine lune  déjà levée, bonjour le massacre ! Je ne vois que la coma, sans queue vraiment détectée. Aucun détail...
       
      Je peux enchainer 20 prises de vue avant que les nuages d'altitude ne s'épaississent au point de masquer la comète : elle disparaît progressivement de mes brutes, alors j'arrête.
      Voici donc le résultat (15 sec de pose, 20 images, Pentax K1 "astrotracer" + obj 300 F4 ED) : L'image est réduite, mais vous ne manquez rien.

       
      Je me console en me disant que je l'aurai vue, enfin devinée, quand tant d'autres amateurs locaux l'auront manquée ! Et puis, il y a M64
       
       
    • By aubriot
      bonjour,
       
      voila c'est mon premier traitement de photo potable et je galère pas mal sur les traitements . il faut bien un début a tout .
      j'essaye de comprendre pourquoi je me retrouve avec un artefact à  gauche et en haut (demi cercle noir) de M81.
      est ce du à mes DOF  ? mes flats  en particulier ?
       
      merci d'avance
       
       

  • Upcoming Events