Michel Aub

Collimateur laser du commerce

Recommended Posts

Bonjour le monde ou bonsoir,selon l’endroit où vous vous trouvez.

Bien j'ai acheté il y a quelques temps un collimateur laser,acheté à la maison de l'astronomie,je l'ai utilisé pour régler mon sky watcher 400 mm pensant qu'il était bien réglé lui même.

Hors en fouillant sur d'autre site,j'ai apprit  que ce type de matériels fabriqués le plus souvent ,devinez où,comme le disait Coluche,je vous l'donne émile,bref en chine, n'était pas forcément de bonne facture.

J'ai donc entreprit un tout petit bricolage,facile a réaliser pour vérifier ce dit objet.

Cette instrument est terminé,je l'ai testé et il est très facile de l'utiliser par rapport à d'autres moyen que j'ai put voir par-ci par-là.

Si cela vous intéresse, dit le moi et je mettrait des photo de ce simple outil. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Bonsoir,

 

je suis curieux car à ce jour, car sur les 4 lasers que j'ai vu, aucun n'était correctement réglé (30€ à 250€).

Il y en a un d'un fabricant connu qui était inréglable tant les vis de réglage étaient serrées comme des roues de camion

un cher, que j'ai réussi à régler avec une précision de 1mm à 7m

un que je cherche toujours à régler et qui résiste

le dernier revient de chez la fabricant...surprise ???

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Mak

Désolé de répondre si tard mais ,étant donné que apparemment mon sujet n’intéresse pas grand monde, je ne voyais aucun retour sur mon sujet, par conséquent je ne venais plus voir.

Mais ok si cela t'intéresses je peut te mettre des photo du petit dispositif que j'ai confectionné avec du matos de récup mais très fonctionnel.

Je fait ça le plus rapidement possible, tu pourras constater que l'on ne peut pas faire plus simple et que c'est d'autant plus pratique que de régler sur un télescope qui doit être réglé lui même.

Je part du principe que tu peut dévisser les vises de réglages du laser.

Moi pour ma part j'ai simplement constaté que le mien était bien réglé dés le départ, laser acheté à la maison de l'astronomie,donc c'est du sérieux, même si nous savons que cela vient de chine!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon voila une série de photos parlantes

si tu veux plus de précisions demande le moi

Comme tu peut le voir j'ai utilisé une glissière de placard et une pièce métallique que j'avais dans mes archives,le plus important c'est la forme en V qui sert de support au laser

ensuite j'ai accolé sur le laser le bout de plaque de contreplaqué j'ai reporté le diamètre de sortie et ensuite avec celui-ci j'ai fait une mire

en éloignant la plaque et allumant le laser, on voit bien qu'il est bien réglé,je n'avais rien a toucher.

 

large.IMG_0035.JPG.c4b26a215b88cf88880fab16fd3ea605.JPGlarge.IMG_0040.JPG.8a3fd97aaa100712a88f7211805a1ede.JPGlarge.IMG_0039.JPG.15ca88eb86fbbc28915b7945bb8c8da3.JPGlarge.IMG_0038.JPG.7a5a697f856be45f31b3020075263a58.JPGlarge.IMG_0036.JPG.f914b545d96da6bfdce30d94e8d60689.JPGlarge.IMG_0041.JPG.e1f8812d93ac99024135158ff7eec1b6.JPGlarge.IMG_0042.JPG.28c44e1ae77e694c90903302649a0c73.JPGlarge.IMG_0043.JPG.ffd9be291cf14070ffa78fd08607478a.JPG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et comment quantifies-tu l'erreur possible de coaxialité  rayon laser/axe géométrique de la portée 1.25 '' ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Ben il suffit de tourner d'un quart de tour le laser et de vérifié la déviance et ainsi de suite, comme le support et métallique et en forme de V les erreurs sont vraiment très minimes, dés que le rayon et bien centré, on peut considérer qu'il est bien réglé, j'ai testé ensuite mon laser sur mon sky watcher 400, ben je peut dire que les images sont impecs, j'arrive même à faire de astrophotographie avec ma ccd inova , et aussi avec un webcam philips, alors que certain disent que c'est impossible avec ce type de matériel!!!! car c'est une monture dobson.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petit exemple photo prise avec un la web cam non traité et prise au foyer du 400,(avec un réducteur de focale se serait encore mieux)

lune.jpg.f54b51e635381d3077500a5a1761119f.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce banc est effectivement très court, trop cout à mon goût, mais il est largement suffisant pour des observations visuelles. Une cinquantaine de centimètres serait mieux ;).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir

Ok mais si on considère la distance entre le pointeur laser et le miroir secondaire, je suis presque à la bonne distance pour le premier renvoie du faisceau, donc pourquoi le faire plus long?

mais bon je peut éventuellement le faire cela ne coûte rien!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas faux, car c'est le seul tronçon du rayon qui pose problème. Cependant, si ton banc ne mesure que 20 cm (au pif), il faut quand même viser un défaut angulaire ≤ 1/200 ème de radian et, pour apprécier cela, il faut que ton spot sur l'écran reste dans un cercle de 1 mm de diamètre, compte tenu de la tache "épaisse et plus ou moins baveuse" du laser.

Mais, si tu y arrives, alors c'est bon ! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon alors voila,

Je suis allez mesurer la distance de sortie du porte oculaire laser positionné,jusqu'au secondaire, conclusion 35 cm env

Mon système peut se déployer jusqu'à 40 cm, donc je pense que je n'ai plus besoin d'y toucher, maintenant c'est juste une histoire de patience pour régler.

Je suis conscient quand même qu'il y a mieux,mais comme dirait l'autre,c'est plus cher!  :]:D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eh non, il n'y a pas forcément mieux (pour nettement plus cher).  Et pourquoi "mieux"...?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Virgo26
      Bonjour à toutes et tous,
      "Collimation à l'aide d'une Webcam et d'un disque de Hartmann à trois trous"... C'est le titre d'un article de Michel Collart, que j'ai découvert sur le web. 
      Il parait être intéressant à plus d'un titre : bonne précision de réglage et facile, pouvoir régler les vis de collimation tout en observant le résultat à l'écran...
      Bien entendu, cette méthode s'adresse pour les Schmidt-Cassegrain, Cassegrain, Dall-Kirkam ...utilisant les trois vis de collimation du secondaire.
      Y-a-t-il parmi nous, un ou plusieurs  qui pratiquent cette méthode ?
      Merci de vos réponses et ou réflexions. 
    • By BlackMaple
      Aujourd'hui, petit Dobson a appris à faire du patin ! 
       
      Nous allons voir comment réaliser une "sous base roulante" pour un dobson. L'idée, plutôt que de mettre directement des roulettes à la base d'origine (ce qui peut être une possibilité simple me direz-vous), est de préserver la base d'origine en cas de revente, mais aussi de pouvoir quand même utiliser le Dobson sans roulettes, sans avoir a dévisser, et donc pour l'utiliser dans cette configuration "sur l'instant".
       
      Réalisé sur un Meade LightBridge 203/1219. Vous allez voir c’est extrêmement compliqué! ironie totale bien sur ... 
       
      Matériel :
      -Une planche de contre plaqué de 2cm d'épais et d'au moins 50cm de coté ( a la taille de votre base)
      -Un lot de 4 roulettes, dont 2 avec frein.
      -Vernis et/ou peinture selon.
      Outillage :
      -Fraise de 30mm
      -Perceuse colonne
      -Visseuse
      -Scie a ruban, scie sauteuse, plusieurs possibilités pour scier en cercle.
      -Ponceuse / cale à poncer
      ... Je dois bien oublier un outil ou deux.
       
      1- Commençons par scier un cercle de 50cm (en ce qui concerne ma base) dans une planche de contreplaqué. On viendra poncer bien entendu pour plus de propreté.
       
      2- Une fois fait, venir repérer les 3 patins de la base d'origine sur la dite planche. (Un simple crayon graphite fera miracle.) L'idée c'est que ces patins servent à caler le dobson dans la nouvelle base en les encastrant dans des trous! En ce qui concerne ma base, il y a une vis qui dépasse un peu au centre, aussi, je perce un petit trou d'1 cm.
       
      3- A l'aide de la fraise de 30mm (en ce qui concerne mes patins), creuser la planche d'1,5cm seulement pour que les dits patins puissent venir s'encastrer.
      Cela laisse un peu de marge entre les deux planches comme ça. 
       
      4- Venir visser les roulettes sous la planche, de l'autre coté des trous évidemment, pour finir le job* !
       
      *4BIS- Etape a venir pour ma part, vernissage et peinture noire, histoire de résister à l'humidité et de faire quelque chose d’esthétique. 
       
      Et voila! Dobson Candeloro ! 🔭



    • By BobSaintClar
      Tout bon amateur de binos astro connaît les Nikon WX 7x50 et 10x50 :
       
      Des jumelles d'exception, dotées d'un champs de vision XXL excellemment corrigé, offrant des vues inouïes de la voie lactée...
      ... pour la modique somme de 5.000 euros, à la louche. On ne va pas chipoter avec les centaines.
       
      Toutes deux sont une démonstration du savoir-faire de Nikon. Elles sont évidemment utilisables, avec trépied (deux kilos 5, de mémoire. Ca commence à peser, à bout de bras), en nocturne comme en diurne. Mais in fine, qui parmi nous peut se targuer d'en avoir une paire (si je peux me permettre) ? Voire deux ?
      Ces jumelles, c'est un peu comme les sacs Louis Vuitton, les parfums Chanel ou les montres Rolex : les acquérir, c'est déjà un accomplissement. S'en servir, à la limite, c'est presque... secondaire.
       
      Seulement voilà : même si c'est "pour la frime", leurs caractéristiques sont absolument uniques et sur le ciel, elles déchirent ! Je peux en témoigner, j'ai eu la chance d'essayer les deux modèles, lors d'une très belle nuit de l'automne dernier. Alors, on se prend à rêver : pourrait-on les louer ? Pas que je sache. Pourrait-on les voler ? Sans doute, mais je ne m'y risquerais pas. Pourrait-on les bricoler, comme ça, hop, sur un coin de table, avec deux-trois lentilles qui traînent ?
       
      Bah oui, en fait. Faut juste être un peu con (BobSaintClar, à votre service), et oser (ça va de paire, comme les jumelles). Vous savez, mettre en pratique le genre d'idée qui nous traverse parfois le crâne et qu'on chasse d'un "si ça marchait, ça se saurait" mi-fainéant, mi-condescendant...
       
      Posons le problème, par exemple avec les WX 10x50 : nous avons donc des jumelles de diamètre objectif 50mm, grossissement 10x, champs apparent de 76,4° presque parfaitement corrigé, relief d’œil confortable (15,3mm). On peut les refaire, pour trois francs six sous ?
       
      Voyons voir : il nous faudrait une petite lunette de même diamètre, mettons à F/D 4, sans courbure de champs notable et bien corrigée contre le chromatisme. On lui mettrait un bon oculaire 18-20mm de champs apparent 76° (ou plus, soyons fou), avec un dégagement de 15mm (ou plus, bis repetita placent) et voilà, nous aurions notre demi-jumelle...
       
      La lunette avec les caractéristiques demandées, on oublie : s'il y en a, elles sont hors de prix (une Borg ou Taka 50 avec correcteur/réducteur de champs, vous m'en mettrez deux, c'est pour m'offrir). En revanche, plusieurs objectifs photo répondent "présent" ! Pour n'en citer qu'un, optiquement bon, monté en M42 (donc facile à équiper d'un po) et ne coûtant quasiment rien : le Pentax Takumar 200mm F4 en monture vissante. J'en ai acheté un sur Yahoo ! Auction Japan pour - roulement de tambour - 2400 yens, soit 19 euros. Je pourrais survivre à l'achat d'un second.
      Comment lui adjoindre un porte-oculaire ? Ben avec un accessoire de ce genre, trouvé sur Amazon.com pour 20 euros (bordel, c'est encore plus cher que le cailloux...). Ca se visse directement au cul du Pentax.
      Et l'oculaire ? Il y a plein de prétendants, au coulant 31,75. Il m'a bien fallu faire un choix, casser la tirelire en achetant un exemplaire à la fois "bon" et "pas trop cher". Après quelques heures de web-lecture, je me suis décidé pour le Baader Morpheus de 17,5mm. Il était accessible à ma bourse, propose 20mm de dégagement oculaire et 76° d'un champs apparent plutôt bien corrigé, si j'en crois ses critiques.
       
      Bref : sur le papier, ça marche. Mais en pratique ? Déjà, ça ressemble à quoi ?
      A ça :

      (Quand je vous disais "sur un coin de table"...)
       
      Mécaniquement, rien à redire : pas de collage, d'alignement douteux, de risque de déboîtement intempestif. L'oculaire est maintenu par un serrage vis/clamp ring, le po est vissé sur le pas M42 de l'objectif. Le tirage optique est idéal, on fait la mise au point à l'infini avec une marge confortable.
       
      Et optiquement ??
      Et bien... ça fonctionne. Ca fonctionne même étonnement bien, au point qu'on ne peut que s'interroger : pourquoi ne voit-on pas ce genre de montage plus souvent ?
      Je n'ai pas choisi cette combinaison (télé de 200 à F4, oculaire Morpheus 17,5) par hasard : le but, dès le départ, était d'émuler les Nikon WX10x50 ! En théorie, mon "bricolage" a des spécifications très proches :
       
      Diamètre des objectifs : 50mm - contre 50mm
      Grossissement de 11,4x - contre 10x
      Pupille de sortie de 4,4mm - contre 5 mm
      Champs apparent de 76° - contre 76,4°
      Dégagement oculaire de 20mm - contre 15,3mm
      Vision inversée - contre redressée (sur des jumelles astro, on s'en bat les rétines)
       
      En pratique, tout se joue sur la qualité de l'image proposée. Je n'ai pas pu tester ma lunette "demi-jumelle" sur le ciel (météo pourrie), juste viser de nuit les lumière lointaines - lampadaires, pour l'essentiel - que je peux voir sans quitter mon jardin. J'en saurai évidemment plus quand les nuages daigneront FOUTRE LE CAMPS (crispations faciales frénétiques), mais pour l'heure :
       
      Transparence : difficile d'en juger en visant des lampadaires, mais c'est au moins correct, puisque je n'ai rien remarqué. Je comparerai avec mes Nikon EII 8x30.
      Détails, piqué de l'image : là encore, ça me semble nickel au centre, très peu dégradé sur les bords (je détaille ci-après)
      Couleurs : s'il y a une dominante, je ne l'ai pas notée. A refaire de jour, évidemment.
      Dégradation centre/bords : ça se joue essentiellement sur ce critère, avec un tel champs apparent ! Franchement, c'est une bonne surprise : il y a une dégradation modeste, plutôt moins marquée que dans mes 8x30 ! Elle tient essentiellement à une légère courbure de champs, qui défocalise l'image. L’œil compense sans soucis, mais si vous tenez vraiment à ne regarder que sur les bords, il est plus confortable de jouer sur la mise au point. Dès lors, les "petits cercles flous" redeviennent des points et ce, jusqu'à disparaître : pas de coma, pas d'astigmatisme : c'est juste bluffant.
      Chromatisme : nul au centre, faible sur les bords. Il est sensible au placement de l’œil : si vous êtes bien dans l'axe, il est négligeable.
      Vignetage : aucun. La pupille de sortie est belle, bien ronde, sans lumières parasites (pas de prismes). Les lumières ponctuelles, défocalisées, forment de beaux ronds qui demeurent tels quels jusqu'au bord extrême du champs.
       
      Conclusion provisoire : les résultats préliminaires sont très encourageants. Suffisamment pour que je poursuive l'expérience jusqu'au bout. Je vais donc doubler la mise, monter une seconde lunette Baader/pentax et l'accoupler - je ne sais pas trop comment, je vais y réfléchir - à la première pour former une véritable paire de jumelles. Elles seront adaptées à mes yeux (écart oculaire fixe de 63mm, je ne vais pas me lancer dans la fabrication d'un lien articulé) et seront dotées de quelques caractéristiques inédites, pour des jumelles de cette catégorie :
       
      Un prix - relativement - ridicule
      Des diaphragmes, pour faire varier la pupille de sortie (je ne vois pas très bien à quoi ça peut servir, mais qui sait ?)
      Des objectifs dotés d'un pas vissant M58, pour y coller des filtres
      Des oculaires interchangeables
       
      Voilà ! Je vous tiens au jus
    • By Bernard_Bayle
      Bonjour tout le monde 
       
      Je cherche mais ne trouve pas..  
      Comment activer le suivi immediat dès l'envoi de post des messages forum Astrophotographie par exemple dans sa messagerie. 
       
      Merci
       
      Bernard_Bayle 
    • By Roch
      Bonjour à tous !

      EDIT : Pour la suite du feuilleton, voir plus bas  sinon pour les nouveaux, ça commence ici !

       
      Intrigué vous êtes ? Raison vous avez !

      M'enfin ne vendez pas votre RASA sur ebay trop vite quand même...

       
      L'idée est simple. On va utiliser la digiscopie afin de réduire drastiquement le F/D de notre télescope.
      Pour rappel, la digiscopie consiste à placer une caméra avec son objectif derrière un oculaire ( comme font certains avec un smartphone par exemple )
      C'est une technique assez "intuitive", mais qui est peu souvent utilisée sérieusement parce qu'on multiplie les éléments sur le chemin optique, ce qui engendre nécessairement tout un tas d'aberrations difficilement contrôlables.
       
      Seulement voilà, avec cette technique, si on utilise la bonne combinaison oculaire/objectif, on peut obtenir un rapport F/D final égal à celui de l'objectif placé juste devant le capteur.
      Et de nos jours, on peut facilement trouver de petits objectifs pour caméras de vidéosurveillance, en monture CS ( donc adaptable sur la plupart des caméras astro non refroidies ), avec un F/D très faible et une qualité optique... pas transcendante mais au moins "okay".
       
      J'ai en ma possession un petit objectif de 8mm à F/D=1. Un calcul rapide me montre qu'en plaçant ma caméra flanquée de cet objectif derrière un oculaire de 32mm monté sur le 150/600, j'aurai un F/D final égal à 1.
      Pour plus de détails, j'en avais parlé ici :

      Donc je me suis procuré un bête super-plössl de 32mm ( moins de 20 euros dans les petites annonces ) et j'ai mis au point un petit montage pour fixer tout ça. Voilà une petite photo légendée du montage :



      Mécaniquement, le système a quelques failles.

      D'abord, le porte-à-faux est assez monstrueux... le montage doit arriver à une longueur totale de 40cm, c'est presque aussi long que le télescope lui même ! Fort heureusement le porte oculaire du tube que j'utilise en ce moment n'est pas trop mal. Et la cam au bout est très légère.
      Ensuite, la vis de serrage de l'oculaire est trop longue, je ne peux donc pas la mettre et l'oculaire "balotte" un peu dans le montage.
      Mais bon, hier soir, enfin l'éclaircie que j'attendais... j'ai donc tenté le coup !

      Histoire de ne pas compliquer les choses, j'ai tout d'abord testé le montage sans correcteur de champ. J'ai pointé M51, et là miracle, après une map rapide, la galaxie était bien visible sur les brutes, dés 250ms de pose !
      Une brute de 500ms ( seuils un peu resserrés ) :
       

       
      Puis un empilement de 255 images, soit un peu plus de 2 minutes au total ; dommage, j'ai oublié les darks, et les pixels chauds sont vite un pb en ce moment :



      Donc clairement, sur le principe, ça fonctionne. Après, la qualité optique se dégrade extrêmement vite à mesure que l'on s'éloigne du centre optique. Avec mon regard de néophyte en la matière, je dirais beaucoup de courbure de champ doublée d'un peu de coma, mais je peux me tromper...

      Reste à savoir quelle pièce optique est majoritairement en cause, et comment améliorer ça !
       
      Pour tester l'objectif, rien de plus simple... il suffit de voir ce que ça donne sur le ciel directement. Donc voici un champ étoilé pris avec ce fameux 8mm f1. Empilement d'une quarantaine d'images de 500ms, seuils très reserrés :



      Comme vous pouvez le voir, la qualité optique n'est pas parfaite mais est clairement meilleure que sur l'image précédente. Même si les étoiles brillantes sont bien déformées dans les coins, les étoiles faibles restent ponctuelles, ce qui est bon signe ; cela signifie que les aberrations ne seront visibles que sur les cibles à fort contraste ( en l'occurrence les étoiles brillantes )
      Grâce à cette image, on peut également mesurer la perte de luminosité induite par l'ensemble télescope + oculaire...après comparaison, je trouve une perte d'environ 55%, ce qui est évidemment énorme, mais pas non plus invraisemblable. Il faut déjà tenir compte des 20% induits par l'obstruction du secondaire ( qui fait 65mm de large de mémoire ), puis les quelques pourcents pour chaque miroir et chaque lentille du chemin optique. Enfin, il doit rester encore une partie "mangée" par un alignement imparfait entre l'oculaire et la caméra.
       
      Donc ensuite, j'ai essayé de placer le correcteur de champ en bout de montage. Peut être était-il mal placé, mais je n'ai pas noté de différence significative après sa mise en place.
      Ce qui voudrait dire que le "maillon faible" de mon montage est bien l'oculaire. En même temps, à 20 euros, c'était à prévoir
       
      Ceci étant, il y a quand même quelques réglages sur lesquels j'aimerais essayer de jouer, qui pourraient peut être permettre une amélioration significative de la qualité d'image, tout en conservant les mêmes ustensiles

      Je peux en effet jouer sur la mise au point. Naïvement, j'ai réglé la mise au point de l'objectif sur l'infini, mais il doit être possible de régler cette dernière différemment et d'ajuster la map du télescope en conséquence. Peut être trouverai-je un réglage qui compensera la courbure de champ de manière efficace ?
      Autre point, je peux aussi jouer sur la distance objectif - oculaire. J'ai en effet remarqué une différence significative si j'éloigne un peu ce dernier...je ne me l'explique pas encore totalement, mais il y a peut être quelque chose à optimiser de ce côté là.
      Enfin, il faut que je trouve un moyen de serrer cet oculaire dans son coulant.

       
      Bon, maintenant, vous allez me dire, à quoi ça sert de s'embêter si c'est pour obtenir une image pseudo-dégueulasse telle que je vous ai montré
      Sur le papier, avec mon capteur aux pixels de 3microns derrière un scope à F/D=1, j'obtiens la même chose qu'un hypothétique capteur aux pixels de 12 microns derrière un F/D=4. Avec cette taille de pixel, il n'existe pas à l'heure actuelle de capteur aussi performant que le mien ( bruit de lecture inférieur à 1e- ), et le jour ou il en existera un, il ne sera certainement pas donné. Donc ce montage permet des poses extrèmement courtes... ce qui est d'une part est très satisfaisant ( "voir" M51 à l'écran en poses de 250ms c'est génial ), et d'autre part pourrait intéresser pas mal les fans de visuel assisté, un domaine ou on ne cherche pas forcément la qualité d'image à tout prix. Tout ça en déboursant moins d'une centaine d'euros au total

      Bon par contre pour du "lucky imaging", vu la focale finale du montage, à mon avis ça ne sert pas à grand chose je dois être autour de 4" d'échantillonnage, donc la turbu je n'en ai pas grand chose à carrer. Pour qu'un tel montage soit utile dans ce domaine, il faudrait essayer sur un T1000 au moins... @Diabolo peut être ?
       
      Ceci étant, on est tellement dans une autre ligue au niveau des temps de pose, par rapport à un setup habituel, que j'ai voulu tester le montage avec un filtre H-alpha.
      Habituellement, utiliser un filtre H-alpha sur des F/D courts pose des problèmes à cause des rayons obliques, mais là, aucun souci : il suffit de placer le filtre à l'endroit ou le faisceau est à F4 ( en l'occurence, derrière l'oculaire ), et plus de problème !
      Le filtre utilisé est un Baader 7nm. Clairement pas le meilleur, mais bon, on reste dans le "low cost"
      Voyant le cygne qui montait de plus en plus, j'ai pointé le tube dans cette région... je "voyais" les drapés de la zone de north america en quasi-live, c'était sympa. J'ai opté finalement pour la zone du croissant. Une brute de 4s :


       
      Je voulais rester dessus quelques temps... mais je ne m'étais pas rendu compte que le DD était plein du coup le pc n'a sauvegardé que 100 images de 4s, soit 7mn30 de pose totale. J'ai traité un peu plus soigneusement cette fois-ci, avec des darks et en agrandissant à l'alignement afin de gagner un peu en piqué. Le bruit thermique reste sensible, les nuits ne sont pas les plus fraiches, donc encore pas mal de trame visible. Evidemment, impossible d'utiliser la cam refroidie avec un tel porte-à-faux sur le tube ; de toute manière je ne crois pas qu'elle puisse accepter un objectif en monture CS. 
      Bref, le résultat, agrandi à 140% :


      Si on regarde juste un bord, l'image est assez folklorique
      Par contre, en restant sur le centre, je trouve ça presque "montrable"
       
      Donc au final, beaucoup de potentiel, et pas mal de pistes d'améliorations... de mon côté je m'amuse bien en tout cas, donc je vais continuer mes petits essais et je vous tiendrai au jus
       
      Bons cieux !

      Romain
  • Upcoming Events