etoilesdesecrins

Florilège des hauts plateaux

Recommended Posts

Hello,

 

 

Quoi de mieux que cette période météo bien maussade – mais en voie d’amélioration ! – pour se remémorer ces belles observations du mois de mai ?

Et quelles observations !

Certes le diamètre instrumental laissait un peu à désirer, mais en contrepartie j’ai eu la chance énorme de bénéficier de conditions très favorables, rares même dans mon contexte.

En congés en seconde partie de mai sur les hauts plateaux de Haute-Loire (82.5 km à vol d’oiseau de mon domicile !), j’ai ainsi pu aligner 3 longues soirées d’observation de ciel profond, sans lune, dans un coin relativement préservé. Il s’agit d’un groupement épars de quelques maisons et fermes (certes avec 2 ou 3 lampadaires mais cachés à ma vue), à environ 1 km d’un petit village dont les lumières ne sont pas visibles, le tout à quasi 15 km de la première ville.

En outre, l’altitude d’environ 1000 m permet d’offrir des ciels déjà très transparents lorsque c’est dégagé. Et si cela ne suffisait pas, pendant ces 3 jours un petit vent de nord a soufflé, nettoyant encore le ciel et offrant des conditions coronales en journée (le disque solaire caché par un doigt ne diffusait pas du tout, le ciel restant bien bleu profond). Fraîcheur et vent persistant le premier soir ont un peu durci les conditions d’observation, mais cela s’est adouci au fil des jours. De mémoire il y a eu encore au moins deux autres soirs favorables, mais non exploités en raison d’autres activités prévues. Quel luxe ! Mais pas étonnant, vues les très bonnes conditions météo de ce printemps !

Par contre, comme dit plus haut, en raison de contraintes logistiques de place dans le véhicule, seule la petite lunette FC-100 a été du déplacement.

Voyons voir ce que donne donc ce petit instrument dans ces conditions, que je pourrais décrire comme étant le top du top pour ce lieu.

Je ne vais pas décrire l’une après l’autre les dizaines et dizaines de galaxies qui ont défilé dans les oculaires, ni les étoiles doubles qui me permettaient chaque soir d’attendre la nuit noire. Je vais plutôt revenir sur les galaxies qui ont montré des choses, ou qui m’ont le plus intéressé. Le thème, c’était les galaxies secondaires de la Grande Ourse et du Lion, de magnitude visuelle 10 à 12 environ, jamais encore vues avec cet instrument.

 

L’ambiance, donc. Un minuscule hameau de maisons de pierres brutes, grises, quelques autres demeures plus ou moins isolées dans le lointain, sur des plateaux granitiques entaillés de petites gorges et surmontées de légères collines, des sucs dans les lointains, recouverts de forêts de conifères pointus, le silence absolu hormis le souffle du vent dans les arbres, et les étoiles éclatantes, majestueuses au-dessus de tout cela.

 

Entrons dans le sujet, la Grande Ourse tout d’abord.

NGC 3198 (mv 10.3) est une grande spirale SB(rs)c vue de ¾, elle est facilement visible. La partie centrale non ponctuelle légèrement ovalisée est évidente en VD2, alors que les extensions (disque) se montrent plutôt en vision indirecte (VI). Je note même une impression d’irrégularité sur l’extrémité S, mais ne le confirme pas en grossissant davantage. En tous cas elle est copieusement allongée ENE / OSO, rapport 4/1 environ, et je me plais à la trouver encore bien contrastée malgré une taille importante (4’ X 10’) !

 

NGC 3675 (mv 10.2) est très facile en vision directe dès le grossissement de recherche (Panoptic 24, donnant 31 X). Encore une fois elle exhibe une partie centrale linéaire marquée entourée d’un halo plus pâle bien allongé, mais N/S. A 92 X deux étoiles notamment de mv 12.5 à 13 se montrent dans les environs et j’ai des impressions des zones sombres à la surface ! Pour mémoire, sur toutes ces observations je n’ai regardé les photos des galaxies ni avant, ni pendant l’observation. En redescendant à 53 X on a une vue intermédiaire, plus contrastée qu’à 92 X mais les détails sont plus difficiles. Encore une jolie galaxie !

 

Pour le fun, mon dernier objet de cette première soirée sera la délicate Galaxie de Coddington, IC 2574 (mv 10.4 mais très faible brillance de surface). C’est une spirale naine de type magellanique située très près de nous, 12 millions d’AL seulement, appartenant au groupe M81 / M82.

Je ne l’avais tentée qu’une fois à la 80ED sans confirmation sûre, et une autre fois à la FC-100 où je l’avais trouvée extrême, sous un ciel moins bon que ce soir, et j’avais justement noté « il faut un ciel plus pur pour ce diamètre ! »

Ce soir, en restant sur des grossissement faibles, je trouve ce vaste objet diffus un peu plus marqué, plus ou moins développé par intermittences, mais toujours très faible et peu contrasté. Tout de même un objet satisfaisant ! A noter la jolie chaîne stellaire de mv 9 à 11 environ à l’est.

 

En rentrant me coucher, vers l’est un grand nuage bien visible et gris barre tout le ciel. Je ne comprends pas, la météo est pourtant annoncée très favorable pour des jours ! Abruti d’observation et d’étoiles, il me faut quelques secondes pour réaliser qu’il s’agit de la Voie Lactée qui se lève, particulièrement contrastée et trouée de nombreuses zones obscures !

 

NGC 3893 (mv 10.5) jolie spirale SAB fait partie  du groupe de galaxies dit de la Grande Ourse.

Malgré son aspect plus ou moins vue de face, je la trouve brillante et contrastée.

A 53 X je devine une barre dans le sens de l’allongement NO/SE ainsi qu’une étoile de mv 13.5 sur le bord NO. A noter ici (et sur ces 3 soirs) que l’on pulvérise la mv limite théorique, donnée pour 12.2 sur ce diamètre de 100 mm.

Je devine des irrégularités de forme, un aspect plus évasé à l’est (présence du grand bras spiral sur photos), une impression d’orientation générale différente de celle de la barre centrale. Par contre je ne note pas la petite galaxie proche NGC 3896 sans la connaître (mv 12.9 tout de même …).

 

Le fameux duo NGC 4490 / 4485 dans les Chiens de Chasse cette fois, est fort à son avantage avec un tel ciel ! C’est surtout la galaxie satellite NGC 4485 (mv 11,9) qui m’intéresse ce soir. A 31 X elle est déjà facile en VI2 ( !) alors que NGC 4490 apparaît en VD2, et les orientations sont bien différentes, presque perpendiculaires je trouve. A 92 X je note le duo superbe, cette fois la petite est presque visible en vision directe, mais reste unie et diffuse, et je crois percevoir la torsion de sa grande sœur vers elle. Mais est-ce une suggestion parce que je sais qu’elle est là ? J’aurais dû appliquer la règle des 3 « glimpses » sûrs pour le confirmer.

 

Le troisième et dernier soir est plus particulièrement consacré à Leo, roi majestueux qui déjà entame bien sa descente vers l’ouest à cette heure. Il ne faut pas perdre de temps et les observations sont menées sur un rythme assez soutenu, pour ne pas dire tambour battant, exalté par les conditions dantesques !

Je passe sur le fameux Hickson 44 déjà bien évoqué sur les forums ce printemps. C’est plus particulièrement la 3ème composante la plus faible qui m’intéresse ici, à savoir NGC 3185 (mv 12.1).

Les deux stars du groupe, NGC 3190 et 3193 (mv 11.1 et 10.9) sont faciles, assez brillantes, la première bien allongée et l’autre petite boule diffuse près de son étoile. NGC 3185 par contre n’est débusquée qu’au bout de 30 secondes environ, et n’est ensuite visible que 50 % du temps (VI3). C’est un fuseau uni de rapport 3/1, quasi parallèle à la principale NGC 3190.

NGC 3187, la quatrième composante, de mv 13.4) me reste invisible, bien que 1 ou 2 glimpses …

 

Vers les fesses de Leo à l’est, se trouve une petite chaîne de galaxies, NGC 3681 (mv 11.2), NGC 3684 (mv 11.4) et NGC 3686 (mv 11.3). C’est un plaisir de les retrouver ce soir, alignées NE/SO, de plus en plus petites et contrastées en descendant vers le SO.

Elles sont toutefois peu frappantes et nécessitent la vision décalée. NGC 3681 la plus au S est la plus petite, ronde, alors que NGC 3684 au milieu est bien allongée, mais reste unie.

 

Après de multiples petites galaxies dans le Lion (dont la perdue et élusive NGC 3912, mv 12.7 !) je finis la soirée sur deux galaxies de la Grande Ourse, que j’avais boudées les soirs précédents, mais qui montrent de jolis fuseaux.

 

NGC 4062 (mv 11.1) est bien allongée de rapport 3/1, vue en vision directe pour la partie centrale, mais le disque nécessite la vision décalée. Elle semble plus marquée à l’ouest, une petite étoile de mag 12.6 la prolonge par contre à l’est. A 92 X j’ai l’impression de détails, de nodosités, d’un côté plus bombé, de granulosité …Sur photo on découvre effectivement une condensation stellaire de mv 15 environ à l’ouest en limite de halo, ou est-ce une étoile ?

 

NGC 4144 (mv 11.6) est un faible fuseau NO/SE très étiré, vu en VI2, peu contrasté mais pas très difficile, plus faible que NGC 4062.

Je ne note pas de centre marqué, mais de vagues irrégularités. Une faible étoile que j’estime de mv 13.5 se trouve juste au S/SE de la galaxie. Il s’agit en fait d’une double très serrée dont les composantes luisent faiblement à 13.9 et 14 ! Leur éclat cumulé les aura fait passer pour un astre un poil plus brillant … A 92 X cet astre est bien confirmé, et la galaxie pâle et peu contrastée paraît plus marquée sur l’extrémité O, à cause d’une nodosité, une condensation ou une étoile. Là, sur photo je ne m’y retrouve pas trop, la galaxie montrant une coupure plutôt sur son côté Est, exhibant ainsi une condensation à l’est de la coupure …

 

Mais tout au long de ces 3 soirées j’ai aussi voulu profiter de ces conditions pour voir ce que donnaient rapidement quelques galaxies plus classiques et connues.

La zone obscure de M64 m’interpellait, car sous mon ciel habituel des Monts du Lyonnais elle demeure très difficile à la lunette de 100. Ici, malgré la vision plus confortable de la galaxie, c’est la même chose ! J’en déduis que cette particularité dépend peu de la transparence du ciel, mais plus exclusivement du diamètre instrumental. Peut-être aussi que le grossissement était trop faible pour espérer bien la « résoudre » ?

 

Le fameux couple M81 / M82 resplendit dans l’oculaire, c’est brillant et très contrasté ! Je  n’ai pas pris de notes ni détaillé la facile M82. Mais je me souviens que les extensions diffuses de M81 étaient bien plus faciles que d’habitude, avec notamment cette portion contrastée en bandeau partant du centre de M81, plus marquée d’un côté, vers le N et donc vers M82.

 

Surtout, c’est le trio du Lion qui en impose, notamment eu égard aux petits 100 mm … ! Les deux Messier sont brillantes et bien définies. M65 s’étend très loin, et M66 suggère immédiatement sa silhouette caractéristique dissymétrique avec son long bras fin plus marqué d’un côté. Mais la surprise vient de NGC 3628, fort bien visible et sur laquelle il me semble discerner déjà la bande sombre …

 

Voilà de bien belles soirées qui, avec quelques autres qui ont suivi jusqu’en fin mai, ont permis de me porter par delà les nuages omniprésents et les longs crépuscules de ce mois de juin.

Franchement, avec toutes ces observations à revoir, relire, etc ..je n’ai pas vu le temps passer !

Cette coupure en juin, après la besace des galaxies de printemps bien remplie, va marquer la transition vers les objets d’été que je vais retrouver cette année dans une démarche différente, ayant déjà une vision globale des principaux objets les étés précédents.

 Je pense alterner de petits « challenges » sur des objets plus faibles (ceux du Night Sky Observer’s Guide non encore observés, ou piochés çà et là dans l’IDSA), avec des retours plus approfondis sur des objets classiques déjà vus, notamment grâce du dessin. J’espère ainsi en passant plus de temps sur l’objet, aller plus loin dans la recherche – et la vision - de détails et ainsi exploiter tout le potentiel de mes instruments …et de l’oeil. En effet, je m’aperçois souvent que je suis à la limite de percevoir plus de détails au 300 notamment sur les structures galactiques, je suis aux portes d’un « autre monde » et cela me frustre un peu. Donc, moins de séances systématiques, plus de temps sur chaque objet, une observation plus poussée grâce au dessin et pourquoi pas un coup de main en consultant des photos en cours d’observation, pour confirmer ou pas tel détail cela devrait améliorer les choses !

 

Bon ciel à tous, notamment aux courageux qui n’auront pas peur des longs crépuscules lors de beaux jours prévus bientôt !

  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Le 19/06/2020 à 16:58, etoilesdesecrins a dit :

NGC 4062 (mv 11.1) est bien allongée de rapport 3/1, vue en vision directe pour la partie centrale, mais le disque nécessite la vision décalée. Elle semble plus marquée à l’ouest, une petite étoile de mag 12.6 la prolonge par contre à l’est. A 92 X j’ai l’impression de détails, de nodosités, d’un côté plus bombé, de granulosité …Sur photo on découvre effectivement une condensation stellaire de mv 15 environ à l’ouest en limite de halo, ou est-ce une étoile ?

C'est bien une étoile.

http://ps1images.stsci.edu/cgi-bin/ps1cutouts?pos=ngc+4062&filter=color&filter=g&filter=r&filetypes=stack&auxiliary=data&size=600&output_size=0&verbose=0&autoscale=99.500000&catlist=

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Etoiles,

des compte-rendus comme on les aime, avec la description de l'ambiance en plus de celle des objets pointés.

Désormais ce sont les constellations d'été qui s'imposent, Ophiuchus, Scorpion, Hercules te tendent les bras dès le début de nuit :)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Merci pour vos passages !

Yann merci pour la confirmation. Ca confirme le potentiel incommensurable des très bons ciels même avec de petits instruments. Près d'une autre galaxie non décrite ici mais observée sur cette période, j'ai deviné une étoile de mag ...14.1 d'après Aladin Lite, et ce sans pousser outre mesure le grossissement.

Tu dois aussi connaître cette sorte de poussée des performances instrumentales sous ton ciel de Ceillac !

 

Après le mieux pour confirmer de tels détails ou étoiles extrêmes, c'est le dessin, idéalement avant de confirmer sur photo.

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super compte-rendu de bien belles soirées d'observations. Bravo !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By candrzej
      Salut à tous
       
      Voici une image de ce Printemps que j'avais oublié de poster.... j'ai en fait pas mal de retard dans mes traitements et je vais essayer de rattraper cela sous peu
      Donc cette fois ci je suis revenu sur cette galaxie du Dragon, vue par la tranche, qui reste intéressante à imager pour essayer de révéler ses bras spiraux très peux visibles de part son inclinaison.
       
      Les données techniques:
       
      CTA 320 f/d 4 (correcteur Wynne Keller)
      Caméra ZWO ASI2600MC
      105 poses de 300 secondes à -15°c (1x1)
       

       
      @+
       
      Christian
       
       
    • By starmich
      Bonjour à tous ! 
       
      Débutant en astrophoto cette année, je voudrais vous présenter ma première image de M51. Un grand classique
      j'en suis plutôt fier malgré mes lacunes en traitement et des étoiles patatoïdales... 
       
      Ce post à également pour but de donner de l'espoir aux débutants ! 
      je me souviendrai toujours du lendemain de la prise de vue, quand l'image est sortie de DSS pour la première fois ! quel bonheur  c'est tout simplement bluffant d'arriver à ce résultat avec aussi peu de matériel ! 

      Bon ciel à tous ! 
       
       
    • By Maxime Tessier
      Salut à tous, 
       
      Bon pour ce retour parmi vous j'attaque avec M81 82 et leur IFN à la FLT98FeatherTouch et Atik383L+ en 23h30 de pose.
       
      Je comptais finir cette image en ajoutant plus de poses pour pouvoir faire un plus gros tri puisque les conditions n'étaient vraiment pas top, mais l'ayant commencée en Janvier 2019 je me suis dit qu'il était peut être temps de la finir quitte à la refaire plus tard dans de meilleures conditions.
      Voici donc une version de m81 82 dans ces ifn (Integrated Flux Nebula du gaz éclairé par la lumière de la voie lactée) avec pas mal de défauts mais faut que je me colle au traitement d'autres données.
       
      La full et les détails sur l'acquisition ici : https://maximetessierphotographie.fr/astrophotographie/m-81-m-82-le-duo-galactique-de-la-grande-ourse/
       

    • By Jean-Baptiste_Paris
      Bonjour à tous, 
       
      Cela fait bien longtemps que je n'ai pas posté sur le forum et même que je n'ai plus eu réellement le temps d'y passer aussi souvent qu'avant... la faute à un planning perso, familial et pro assez chargé ces derniers mois ! 
      Mais bon, ça va mieux et je compte bien passer plus souvent (ça fait partie des bonnes résolutions qu'on commence à appliquer 6 mois plus tard...).  
       
      En attendant, j'ai du rater plein de choses ici, d'autant plus qu'on m'a prévenu que l'activité avait été intense pendant le confinement ! 
       
      Du coup, je n'avais pas posté ici mes dernières images, alors je vous propose un "tir groupé" avec les 3 dernières : 
      Sh2-132, "la nébuleuse du Lion", en SHO-RGB ;  WR-134, une belle bulle créée par une étoile Wolf-Rayet dans la constellation du Cygne, en HOO-RGB ; M51 - celle-là on ne la présente plus ! - en LRGB-Ha.  

      Sh2-132 (SHO-RGB)
      Première image réalisée avec ma nouvelle Atik16200 à l'été dernier (oui, j'ai mis du temps à la traiter !  ) et la TSA-102 avec réducteur à f/6. Encore un peu de tilt visible sur les bords de l'image, il faudra que je fasse réaliser une bague sur mesure pour corriger au mieux le souci (mais c'est comme pour le reste, j'ai pris du retard...). 
       
      Version 50% jpeg : 

       
      La full et tous les détails techniques : 

       
      TSA-102 - Atik16200 - AZEQ6
      Acquisitions réalisées avec les filtres SHO "ultranarrowband" de chez Baader (3,5nm pour le Ha, et 4,5nm pour les O et S) + RGB pour les étoiles. 
      Quasiment 19h de pose en tout (900s en bin1 en Ha, et 600s bin2 pour le OIII et SII).
      Traitement SHO mais avec un mix HOO en raison d'une couche SII étonnamment faible...
       
       
      WR 134 (HOO-RGB)
       
      Il s'agit d'une étoile variable en fin de vie, environ 400 000 fois plus lumineuse que le Soleil et qui éjecte périodiquement de grandes quantités de matière sous forme de vent stellaire à haute vélocité.
      A ce stade, le vent stellaire et le rayonnement génèrent et illuminent des structures dans l'environnement proche de l'étoile, matérialisées ici par la "boucle" bleue, qui n'est en réalité que la partie la plus visible d'une sorte de "bulle" plus ténue et difficile à mettre en évidence. Cette activité dure environ 1 million d'années avant que l'étoile n'explose en supernova.
       
      J'aime beaucoup ce champ, avec cette petite nébuleuse bleue perdue dans un océan de rouge !  

      Version 50% jpeg : 

       
      La full : 

       
      La boucle plus brillante apparaît assez rapidement, mais en revanche la bulle dans son ensemble est très ténue ; j'ai eu du mal à la faire ressortir même avec un bon ciel et un temps de pose quand même conséquent (la 16200 n'est pas une foudre de guerre non plus, mais quand même !  ). 

      Voici l'image OIII en starless pour essayer de la mettre mieux en évidence : 


      Photo réalisée au cours de l'été dernier, en HOO + RGB pour les étoiles. 
      Environ 17h de pose en Ha 3,5nm et 15h en OIII (4,5nm).
      TSA-102 - AZEQ6 - CCD Atik Cameras 16200 (-20°) - Filtres Baader Ultranarrowband H & O + RGB. Clichés réalisés en Corse pour l'essentiel et en Charente-Maritime pour finir. 
      Ha : 68 x 900s bin 1
      OIII : 20 x 900s bin1 + 58 x 600s bin2
      35h de pose au total.
       
       
      M51 (LRGB-Ha)
       
      Pour cette dernière, pas besoin de présentation !

      J'ai profité des belles nuits du moi de mai ; en l’occurrence de 8 nuits avec un ciel particulièrement propre, aucune humidité et avec une Lune absente ou très faible... et un petit coup de pouce (involontaire ?) de la mairie qui a décidé de ne pas allumer l'éclairage dans le quartier !
       
      L'image est réalisée avec ma TSA-102, mais pour une fois à pleine focale (f/8), sans réducteur, afin de gagner en détails dans la galaxie. Les acquisitions ont été faites avec la AtikOne6, en LRGB-Ha.
       
      32h30 de pose en tout, dont plus de 20h pour la luminance, afin de bien faire ressortir les extensions les plus ténues de ce couple galactique. Un peu d'IFN est même présent, mais particulièrement difficile à faire ressortir sur le résultat final sans altérer fortement le rendu.
       
      Pour les couleurs, c'est un peu plus prononcé que d'habitude, mais je trouve que cette galaxie s'y prête plutôt bien... et puis ça change un peu quand on refait les mêmes cibles.
      Je ne suis pas spécialement amateur de traitement "à l'Américaine", mais bon, faut sortir de ses habitudes !
       
      Version jpeg : 

       
      La full : 

       
      TSA102 (f/8) - AZEQ6 - AtikOne6 - Filtres Astronomik LRGB + Ha 6nm.
      L : 125 x 600s (bin1)
      RGB : 75 x 300 (bin2)
      Ha : 32 x 600s (bin1 & bin2)
      Total : 32,4h
      Fouras - 18/25 mai 2020
       
       
      Voila pour ce petit "pot-pourri" en guise de retour, j'espère que ces images vous plairont ! 
      Et promis, pour les prochaines, je serai plus assidu !  

      Bon ciel à tous, 
      JB
    • By Rdj22
      Bonsoir à tous,
       
      les nuits du 23 et 24 juin m'ont permis de terminer l'image de cette belle galaxie du feu d'artifice commencée le 21 Aout dernier , les conditions étaient bonnes avec un seeing moyen de 2,2 et un ciel bien noir en milieu de  nuit
      j'ai 4h30 de luminance reparties sur trois nuits et un peu moins d'une heure par couche R, V et B, ainsi que 20 minutes de Ha pour accentuer les régions d'hydrogène ionisé
       

       
      je vous propose aussi quelques crop des curiosités à observer, tel que ce bras chargé de jeunes amas stellaires bleutés au Nord-Ouest de la galaxie
       

       
      ,,, ainsi que le "complexe de Hodge" qui serait une galaxie compacte bleue en interaction superposée, elle est facilement identifiable à l'Est du noyau
       

       
      et enfin " l'ellipse rouge ", repérable au centre de l'image, mais impossible à identifier comme étant une ellipse sur mon image 
       

       
      du coup je vous joint l'image faite avec le télescope de 4mètres de Kitt Peak 
       

       
      bonne fin de semaine à tous et bon ciel astro
      bruno
       
      matériel habituel:
       
      Newton 300mm/2172 sur NJP picastro
      ASI 1600 mm (-20°) + RAF et filtres ZWO LRVBHa
      autoguidage ASI 120 sur DO ZWO
      échantillonnage: 0,36"/pix
      poses unitaires de 60s (total 7h50)
      SQM 21,4
      pilotage et acquisitions: Prism10
      traitement : PixInsight
  • Images