Roch

Test du 150mm F/D=1 : le télescope le plus rapide du monde ! ( Episode 3 )

Recommended Posts

C'est l'oculaire qui pêche : les oculaires plössls 2+2 ont rarement un champ plat et le newton 600 a une champ courbe également. Ça doit se compenser un peu mais le compromis est à trouver.

Tu as de la coma négative au bord, ce qui est surprenant et de l'astigmatisme bien sûr.

Quel marque l'oculaire ?

il y a 20 minutes, Roch a dit :

Autre point, je peux aussi jouer sur la distance objectif - oculaire.

Oui, c'est normal, je dirais que vu que c'est ton objectif qui fait la convergence, il faut être assez près pour que ça se comporte comme un relay lens. La map de l'objectif 8mm devrait être sur l'infini ou proche.

Edited by lyl
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une chouette expérience à améliorer car les résultats sont là :)

Bonne soirée,

AG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo, c'est très intéressant. Est-ce qu'une adaptation de l' astuce de la Lensless Schmidt Camera, supprimer les rayons obliques par un simple diaphragme, ne pourrait pas venir au secours de la qualité de l'image sur les coins ? 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ces retours, c'est sympa :)

 

Il y a 12 heures, lyl a dit :

Quel marque l'oculaire ?

 

un no-name :D

J'ai pris le parti de commencer par un truc pas cher, histoire de voir si le concept avait un quelconque avenir. L' ES 30mm 52° me fait de l'oeil pour la suite ; cependant je crois qu'il est trop large pour passer dans mon montage... il faut que je remesure.

 

Merci pour ton retour, je vais faire des tests dans des configs différentes.

 

il y a une heure, Nicolas Z a dit :

supprimer les rayons obliques par un simple diaphragme, ne pourrait pas venir au secours de la qualité de l'image sur les coins ?

 

J'avoue ne pas être très calé sur ce genre de système, mais j'ai plutôt envie de conserver le max de lumière possible... je suis pas descendu à F/D=1 pour diaphragmer :D

Après une autre solution serait utiliser un oculaire de focale plus courte pour réduire un peu le F/D final et espérer un meilleur résultat.

 

Romain

 

Edited by Roch

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Romain,

 

Un super concept !! Tu as raison d'expérimenter sans complexe. :)

Ca vaut vraiment le coup de creuser plus !

 

Déjà trouver un objectif de qualité à F/1, quitte à voir du côté des APN.

Ensuite le choix de l'oculaire, lequel serait le plus adapté à cette utilisation ?

 

Un passionnant travail de pionnier ! ;)

 

Albéric

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo pour l'adéquation entre la pupille de sortie et le diamètre de l'objectif, tu n'as pas de mou dans le centrage de l'un par rapport à l'autre par contre :)
Pour la qualité d'image dans le champ, pas évident avec un objectif à f/1. Mais bon en suivant les même principes tu pourrais peut être tenter le coup avec un 12 mm à f/1,4, tu peux y gagner en qualité d'image. Tu auras mois de lumière par pixel, mais optiquement si c'est meilleur ça permet d'envisager une config équivalente à ce que tu as aujourd'hui en passant sur une caméra qui a de plus gros pixels (il faudrait 4,3 avec un 12 mm). 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Roch,

Beaux et intéressants résultats, mais pourquoi n'essaierais-tu pas d'utiliser tout simplement ton oculaire de 32 mm en réducteur de focale, pour aboutir à une focale globale de 150 mm...?

Voire un 12 mm de focale pour des commodités pratiques.

Cela te permettrait de mettre directement ton capteur, sans objectif, et éviterait tout ce porte-à-faux.

Un petit calcul me montre que tu devrais avoir un champ sur le ciel de l'ordre de 2...2,5° 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 20/06/2020 à 10:53, Roch a dit :

J'avoue ne pas être très calé sur ce genre de système, mais j'ai plutôt envie de conserver le max de lumière possible... je suis pas descendu à F/D=1 pour diaphragmer :D

Après une autre solution serait utiliser un oculaire de focale plus courte pour réduire un peu le F/D final et espérer un meilleur résultat.

 

En fait, vu que tu vignettes déjà et que tu ne peux conserver que la partie centrale de tes images, c'est peut-être à tenter quand même...

Je me suis aperçu qu'un cache circulaire, du diamètre de l'objectif, placé à quelque distance de celui-ci, en coupant les rayons marginaux, donne une image extrêmement piquée et propre sur mes jumelles (meopta 8x56), au prix d'un léger vignetage en visuel. Donc l'intérêt d'un diaphragme masquant les rayons marginaux dépasse l'usage premier qu'on en a fait dans la chambre de Schmidt sans lame (lensless Schmidt camera); apporter une correction de l'aberration de sphéricité. 

 

https://www.cloudynights.com/topic/93674-lensless-schmidt-camera/

 

 

  

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon ben moi je comprends pas le principe.. xD

T'es sûr que c'est vraiment plus lumineux qu'en mettant la caméra directement sur le 150/600?

 

Au C9.25 Hyperstar (F2.2) et camera 183MM, à vue de nez, quand je faisais ma MAP sur M51 en bin1 (échantillonnage 0.95") sur des poses de 1s, je voyais grossièrement la forme de la galaxie peut être avec un poil moins de bruit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 150/600 présente une ouverture (relative) de 4. Avec un F/D de 1, les images sont 4 fois plus lumineuses !  (même si plus petites;))

 

 

 

 

Edited by Toutiet
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois comprendre.. l'oculaire agit ici comme un réducteur de focale, en contrepartie on a qu'une toute petite portion de l'image formée qui est utilisable.

Bon si c'est pas ça et que j'ai toujours pas compris c'est pas très grave hein. :)

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Théoriquement, on a toute l'image qui est utilisable mais comme l'oculaire travaille dans des conditions un peu anormale, on a peut-être intérêt à ne pas l'exploiter entièrement ;).

Edited by Toutiet

Share this post


Link to post
Share on other sites

@CB7751 la différence tient dans l’échantillonnage, hormis la problématique des bruits de lecture et thermique, un binning 4x4 devrait donner la même chose en terme de signal par pixel, avec un champ plus petit.

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Roch merci pour ces tests rafraîchissants ! Et merci de prendre le temps de les présenter c’est toujours excellent de voir les expériences des autres... vivement le prochain épisode !

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Roch,

Tu m'as ouvert l'esprit et donné des idées : je vais voir ce que je peux faire avec mon 250 et mon 400. Ouverts à F/D = 1, ça doit être fabuleux...! 9_9

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir à tous :) voici la suite du feuilleton après un nouvel essai cette semaine.

Merci à tous pour vos retours très encourageants et motivants :D tout d'abord, quelques réponses aux remarques :
 

Le 20/06/2020 à 17:09, jldauvergne a dit :

Pour la qualité d'image dans le champ, pas évident avec un objectif à f/1. Mais bon en suivant les même principes tu pourrais peut être tenter le coup avec un 12 mm à f/1,4, tu peux y gagner en qualité d'image. Tu auras mois de lumière par pixel, mais optiquement si c'est meilleur ça permet d'envisager une config équivalente à ce que tu as aujourd'hui en passant sur une caméra qui a de plus gros pixels (il faudrait 4,3 avec un 12 mm). 

 

Le 22/06/2020 à 09:02, Nicolas Z a dit :

En fait, vu que tu vignettes déjà et que tu ne peux conserver que la partie centrale de tes images, c'est peut-être à tenter quand même...

Je me suis aperçu qu'un cache circulaire, du diamètre de l'objectif, placé à quelque distance de celui-ci, en coupant les rayons marginaux, donne une image extrêmement piquée et propre sur mes jumelles (meopta 8x56), au prix d'un léger vignetage en visuel. Donc l'intérêt d'un diaphragme masquant les rayons marginaux dépasse l'usage premier qu'on en a fait dans la chambre de Schmidt sans lame (lensless Schmidt camera); apporter une correction de l'aberration de sphéricité.



En fait, si cette méthode s'avère un échec définitif, je pense plutôt utiliser un oculaire de focale plus courte, ce qui réduira le F/D final en n'utilisant que la partie centrale de l'objectif de caméra ( puisque la pupille de sortie sera alors réduite ). Comme souvent la qualité d'un objo s'améliore en diaphragmant, je pense pouvoir obtenir une image meilleure sur un objo à F1.2 "forcé" que sur un F1.2 "natif" ; et de cette manière j'utilise toujours tout le diamètre de l'instrument.

 

Le 21/06/2020 à 10:21, Toutiet a dit :

Beaux et intéressants résultats, mais pourquoi n'essaierais-tu pas d'utiliser tout simplement ton oculaire de 32 mm en réducteur de focale, pour aboutir à une focale globale de 150 mm...?

Voire un 12 mm de focale pour des commodités pratiques.


Tu proposes d'utiiliser l'oculaire en projection oculaire ?
Le problème de cette méthode est qu'elle va engendrer tout un tas d'aberrations, puisque tu utilises l'oculaire dans une configuration très très éloignée de sa configuration initialement prévue.
La projection oculaire fonctionne bien pour l'augmentation du F/D puisque former un foyer secondaire loin derrière l'oculaire revient à peu de chose près à utiliser l'oculaire "à l'infini", qui est la position d'utilisation visuelle.
Cependant, pour la réduction, les aberrations seront bien trop présentes. Je l'avais d'ailleurs constaté moi même, à l'époque ou j'utilisais la projection oculaire en planétaire... dés qu'on descendait en dessous d'un facteur grossissement de 2x environ, les résultats étaient pas très beaux. Alors un facteur grossissement de 0.25x, je n'imagine même pas :D

 

Le 22/06/2020 à 15:22, CB7751 a dit :

Bon ben moi je comprends pas le principe.. xD

T'es sûr que c'est vraiment plus lumineux qu'en mettant la caméra directement sur le 150/600?

 

Au C9.25 Hyperstar (F2.2) et camera 183MM, à vue de nez, quand je faisais ma MAP sur M51 en bin1 (échantillonnage 0.95") sur des poses de 1s, je voyais grossièrement la forme de la galaxie peut être avec un poil moins de bruit.


Alors oui, définitivement, c'est plus lumineux ;) Le H-alpha en poses de 4 secondes, ça j'avais jamais pu faire avant. C'est génial :D

Mon image ici est pas flatteuse... mais sur les poses de 250ms en direct, l'effet est saisissant.

Et ne pas oublier que tu as un C9 et moi un T150... ça ne change rien en clarté de l'objet, mais du coup vu que ta M51 prendra plus de place sur l'écran, notre oeil la détectera plus facilement, avec ses structures.

 

Le 22/06/2020 à 16:47, CB7751 a dit :

Je crois comprendre.. l'oculaire agit ici comme un réducteur de focale


Plus exactement le couple Oculaire - Objectif. L'oculaire est positionné exactement comme en observation visuelle... ensuite tu remplaces ton oeil par la caméra avec son objectif adapté ( = digiscopie )


Maitenant venons-en aux nouvelles. Toutes ne sont pas bonnes, mais quand même un peu ;)


J'ai essayé de jouer sur deux variables afin d'obtenir un meilleur résultat.

La première était la distance objectif-oculaire.... étant en mise au point à l'infini, je n'ai pas trouvé de point clairement meilleur qu'un autre en terme de piqué. Par contre, la luminosité globale de l'image varie... il faut trouver le point idéal ( équivalent au relief d'oeil je suppose... )

La deuxième était de modifier la mise au point de l'objectif placé sur la caméra. Je peux visser ou dévisser, j'ai essayé d'aller très loin dans les deux sens... on observe des différences mais rien qui ne modifie réellement la qualité globale de l'image.

Un troisième point reste à expérimenter, c'est la distance correcteur de champ - oculaire... mais j'y crois moyen étant donné que je ne vois quasiment aucune différence avec ou sans le correcteur.

Donc il va falloir faire évoluer le setup.

Maintenant, j'ai cherché à déterminer plus précisément quelles étaient les aberrations à corriger... et la première, très loin devant les autres, est la courbure de champ. En effet, pour m'en rendre compte, il a suffi que je fasse la mise au point sur un coin de l'image... et là miracle, les étoiles forment un cercle net autour d'un centre flou :

 

Capture_0001.png.2c1ad6f070baab977b4a8129ae0991da.png


Donc déjà, si j'arrivais à corriger ce problème, ce serait un grand pas en avant.

Je suppose que la courte focale de mon télescope n'aide pas... si je ne dis pas de bêtise, à 600mm de focale on a beaucoup plus de courbure de champ qu'à 2m. Comme je pourrai tester tout ça sur beaucoup plus gros dans quelques mois, ça risque aussi de changer la donne... trouver un truc parfaitement transposable ne va pas être facile, bien que les deux tubes soient à F4.

Donc si quelques fusées ici présentes savent anticiper la courbure de champ donnée par tel ou tel oculaire... je suis complètement preneur :D

 

J'ai aussi voulu tester le concept plus sérieusement, en posant plus longtemps au total, afin de voir si ça restait utilisable malgré les étoiles qui prennent beaucoup de place.
Je voulais voir si j'arrivais à choper les extensions h-alpha de M27 assez vite. Les conditions n'étaient pas idéales, des passages nuageux et un peu de voile, mais quand même.
Voici le résultat en 1h de pose totale, 900x4s derrière un Ha baader 7nm, crop central, agrandissement à 200%, puis traitement agressif :D :

m27test-2-1-denoise-denoise.jpg.8d8b4dd36a10b793a2e593ba6980557b.jpg

ça me ferait presque regretter de ne pas avoir un astrodon 3nm sous la main :D quelle plaie ces étoiles ^^
Rappel, on est à la caméra non refroidie, en période de canicule, donc peut être que le bruit thermique est un problème. Bon il faisait encore une température raisonnable cette nuit là.


J'avoue j'ai pas mal forcé sur l'antibruit. Mais sinon, pour 1h de pose, ça vous semble comment niveau signal ?

Sinon, concernant les aberrations, là il y a du bougé en plus, ce qui explique les formes rocambolesques... mais je me demande s'il n'y a pas un reflet en plus. Avec autant de lentilles, le contraire serait étonnant...



La suite au prochain épisode ! J'ai encore quelques idées... mais si vous connaissez l'oculaire parfait pour répondre à mes besoins, je suis preneur !

Romain

Edited by Roch
  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Romain,

 

Regarde cette annonce, ça pourrait t'intéresser ! ;)

 

 

Albéric

Edited by xs_man
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir

 

De belles expériences, bravo pour cette démarche :)

 

Amicalement

 

 

Christian

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Roch a dit :

h-alpha de M27 assez vite

Salut Romain,

En tout cas ta M27 degage du signal! Et avec ton echantillonnage je pense que l'impact de la turbulence/Ep de ta monture/erreur de mise en station ne se verra pas même vers 10s.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, xs_man a dit :

Regarde cette annonce, ça pourrait t'intéresser !

Malheureusement, il faudrait le coupler avec un oculaire de 100mm...

A moins que tu en connaisses un bon, je pense que c'est inadapté ;)

Après, à utiliser seul, ça doit être sympa.

 

Il y a 4 heures, exaxe17 a dit :

Et avec ton echantillonnage je pense que l'impact de la turbulence/Ep de ta monture/erreur de mise en station ne se verra pas même vers 10s.

 

Ben j'ai essayé... pour la turbu pas de souci, mais pour l'erreur périodique, certaines prises étaient déjà bougées en 8s.

L'échantillonnage est large, mais au centre j'ai une fwhm bien inférieure à deux pixels... donc finalement tout ça se voit quand même assez vite.

Et je pense être surtout limité par le bruit thermique, donc pas sûr qu'allonger n'apporte grand chose.

M'enfin j'essayerai quand même peut être par une nuit fraiche, sur une cible plus au nord :)

 

Romain

Edited by Roch

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 36 minutes, Roch a dit :

M'enfin j'essayerai quand même peut être par une nuit fraiche, sur une cible plus au nord

Pour en revenir a ton resultat , je trouve que c'est super fin au centre!

la prochaine evolution des capteur cela serait d'etre souple ! pour contrer cette courbure de champs!:D

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Nico69
      Je voulais tester l'effet de la Lune (nuit du 18-19/05, illumination lune 75%) sur les poses courtes (Dobson ES400, Starizona 0.75, focale résultante 1350mm, F/D 3,3, aucun filtre, table équatoriale)
      4000 x 1s sur ZWO ASI533MC PRO -15°C
       
      Bon c'est pas l'image de l'année, les couleurs ça a été compliqué, j'ai pas trop tiré les histogrammes, et j'ai fait du retrait de gradient en 3 fois (sur les brutes calibrées, sur les stacks intermédiaires et sur le stack final), le cadrage bizarre est contraint par mes stacks dans tous les sens et la volonté de garder le max de brutes pour limiter le bruit. Mais bon, c'était ça ou rien ce soir là... ça permet de tester les limites du système.
      D'ailleurs j'en profite (que vous soyez là), je n'ai pas de filtre UV/IR cut ni large bande (je me pose la question du L-Quad, pensez vous que ça ait un intérêt dans un système de poses courtes ? (pour la balance des couleurs je me dis que c'est peut-être utile...)

    • By rigo35
      bonjour.
      m27 , c11 avec réducteur focal ,asi 224mc , gain 425, 500 frames , pose 5 secondes . siril , gimp .
       

    • By Cyrille Thieullet
      Bonjour,
       
      Je vous partage un doc qui résume les derniers tests de collimation que j'ai fait sur ma FSQ 106 ED en utilisant WinRoddier.
      Il y a les liens vers tous les fichiers ser de mesure pour celles et ceux qui voudraient s'amuser avec.
       
      http://www.astromist.com/tmp/fsq106/20240518_Colimation_FSQ106.pdf
       
      La difficulté avec cette lunette est d'ajuster la collimation tout en ajustant le positionnement de la distance de la lentille frontale avec celle de derrière pour minimiser l'aberration de sphéricité. Et sans avoir essayer de modéliser la chose, la précision de réglage pour annuler l'abberation sphérique me semble être de l'ordre de quelques  dizaine de millième de millimètres. C'est à dire quasiment rien comme mouvement sur les vis de devant et plus un jeu avec l'élasticité de serrage...
       
      Peut être que d'autres ont cette exprience d'ajustement sur cette lunette ? Je suis preneur.
       
      Cyrille
       
    • By Nico69
      Pas simple cette M100, pendant l'aurore et avec un ciel légèrement voilé. Traitement difficile (j'en suis sorti essoufflé et exténué; avec un résultat imparfait))
       
      Dobson ES400 sur table équatoriale Astrothingy, avec réducteur/correcteur Nexus Starizona pour une focale résultante à 1350mm (F/D 3,3)
      5200 x 1sec, 80% retenues
      Prétraitement + traitement sous Siril + denoise sous Graxpert
      Pas mal de bruit pour ce sèche cheveux...
       

    • By exaxe17
      La lune est souvent présente lorsque le ciel se dégage.

      C’est un vieux dicton.
       
       
      Donc pour optimiser ces nuits j'ai fait quelques captures d’un objet brillant, l’amas globulaire M3, connu sous la désignation NGC 5272. Il est un des amas globulaires les plus brillants et les plus grands visibles depuis la Terre. Situé dans la constellation des Chiens de Chasse, M3 se trouve à une distance d'environ 33 900 années-lumière. Il est positionné dans la constellation des chiens de chasse. Cette localisation le rend relativement facile à trouver, en particulier pendant les mois de mars, avril et mai, qui sont les meilleurs moments pour l'observer depuis l'hémisphère nord.
      La taille réelle de M3 est impressionnante : il s'étend sur environ 180 années-lumière, ce qui correspond à un diamètre apparent de 18 minutes d'arc.
       
      Juste pour se rendre compte de la taille de l'objet, comparé à la lune (capture du jour même) :

       
      Avec une magnitude apparente de 6.2, M3 est à la limite de la visibilité à l'œil nu dans des conditions d'observation idéales, mais il apparaît pleinement défini dans un télescope de taille moyenne. L'âge estimé de M3 varie entre 8 et 11,4 milliards d'années, ce qui en fait un des plus anciens amas globulaires connus. Il contient environ un demi-million d'étoiles, dont la luminosité est environ 300 000 fois celle du Soleil. La région centrale de M3 mesure 1,1 minute d'arc de diamètre. La grande difficulté se trouve au niveau du traitement, surtout avec les poses courtes, sa luminosité est difficile à gérer, car l’AG doit ressortir tout en préservant le fond. Le traitement de l’image n’a pas été simple, mais j’espère avoir réussi à conserver la netteté caractéristique des étoiles grâce aux lucky imaging :

       
      J’ai utilisé mon télescope Newton de 300 mm d’ouverture F4 pour cette observation, en combinant les capteurs Imx 533 et Imx 585 de chez P.O. Plutôt que de simplement capturer les couleurs, j’ai choisi d’améliorer la netteté en utilisant un filtre IR610, ce qui a rendu le capteur monochrome (NB) plus approprié.
      les temps unitaires:
      camera PO Saturn (imx533)
      IR610: 1s x 6h, in 2 nights.
      UV: 4sx2h.
      camera PO Uranus (imx585)
      Color: 2sx3h
       
      Au fil de mes observations, j’ai exploré différentes longueurs d’onde, notamment l’IR850 et l’UV. C’est là que j’ai fait une remarque intéressante : une étoile au centre de l’amas brille bien plus intensément en UV que ses voisines, et même davantage qu’en IR850 ! Après quelques recherches, j’ai identifié cette étoile comme V154 ou la variable de Barnard(découverte par E.E. Barnard), une étoile pulsante (15jours de periodicité)de type W Virginis , c’est comme une céphéide :


       
       
      En parallèle, j’ai décidé de réaliser des séries d’images prolongées de l’amas globulaire M3 afin de mettre en évidence l’une de ses caractéristiques les plus fascinantes : les RR-Lyrae. M3 abrite environ 230 étoiles variables de ce type. Ces étoiles pulsantes présentent des variations périodiques de luminosité et servent d’indicateurs de distance dans l’Univers. Leurs périodes de pulsation, qui s’étendent de 0,2 à 1 jour, font de M3 un laboratoire naturel pour l’étude de ces étoiles variables. De plus, elles sont essentielles pour mesurer les distances cosmiques. En effet, plus la période de pulsation d’une étoile de type RR-Lyrae est longue, plus sa luminosité intrinsèque (magnitude absolue) est élevée. En mesurant la période de pulsation, nous pouvons déduire directement sa magnitude absolue grâce à la relation période-luminosité. Une fois cette magnitude absolue connue, nous pouvons estimer la distance de l’étoile en utilisant la formule du module de distance. Les périodicités de ces étoiles sont également utilisées pour évaluer la proportion d’étoiles binaires dans les amas et pour mieux comprendre la morphologie de la branche horizontale dans le diagramme HR des amas globulaires.
       
      Capture en IR610, 1sx3h

       
      l'animation suivante est particuliere , elle est faite avec la Uranus de chez PO (imx585) ,. je voulais faire ressortir Le changement de couleur des étoiles RR Lyrae qui est dû à leur pulsation. Pendant leur période de pulsation, l’enveloppe extérieure de ces étoiles gonfle et se refroidit, ce qui fait rougir leur couleur. Ensuite, l’enveloppe se rétracte et se réchauffe, ce qui fait bleuir leur couleur.
      C'est difficile d'affirmer à 100% si ce point est bien fait, les conditions etaient fluctuantes...

      la meme animation mais avec 2 images: depart et fin

       
      et pour finir tranquillement ce long post, un montage video qui regroupe les animations:
       
       
       
      Stephane
       
       
  • Upcoming Events