assurtourix

quelles sont toutes les activités astro possibles ???

Recommended Posts

Posted (edited)

J'édite car mon post n'était pas très constructif ^_^ .

Je ne pense pas que ce soit ce que tu cherches pour diversifier tes soirées astro mais j'ai des amis qui font du maquettisme : système solaire, planétarium et au moins cela ne nécessite pas de ciel dégagé si la météo n'est pas coopérative. 

Et c'est toujours très apprécié quand il y a des soirées avec du public. 

 

Sinon Jean-Luc mentionnait Prism tout à l'heure pour le calcul de l'erreur périodique de la monture.

Tu peux aussi utiliser Prism pour rechercher des comètes ou des astéroides, ça change un peu  :  https://www.youtube.com/watch?v=gmitu62CRtI

 

:) 

Edited by Penn
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Posted (edited)

Entre l'observation pour le plaisir et la science participative, il y a un intermédiaire : la science pour le plaisir. Je me souviens qu'un membre du forum avait, il y a plus de dix ans, présenté ses photos mettant en évidence le mouvement propres de certaines étoiles proches. L'observation permet de mettre en évidence d'autres phénomènes astronomiques comme l'apparition de supernovae extragalactiques (pas pour les découvrir ou les étudier, juste pour les collectionner) ou le mouvement orbital des étoiles doubles. Avec du bon matériel et des observations étalées sur plusieurs années, on peut mettre en évidence le changement de forme de NGC 2261. Il me semble même que la dilatation de M1 a déjà été mise en évidence au niveau amateur. Observer cette dilatation permet d'ailleurs de calculer la date de l'explosion de la supernova.

 

L'imagerie numérique permet de faire des mesures, et là on peut refaire les anciennes observations historiques (c'est nettement plus pointu, mais faisable) : calculer la vitesse de la lumière en observant les retards des éclipses des satellites de Jupiter, retrouver les diagrammes de Hertzprung-Russell en faisant de la photométrie sur les amas ouverts, détecter des céphéides dans M31 (possible avec une caméra CCD et du matériel à la hauteur) pour calculer la distance de M31 et prouver que c'est une autre galaxie. La spectroscopie permet d'aller dans ce sens, par exemple je me souviens d'un vieil article de Ch. Buil dans CCD et Télescope qui avait mesuré le décalage vers le rouge du quasar 3C273.

Edited by Bruno-

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Bruno- a dit :

il y a un intermédiaire : la science pour le plaisir

 

Oui il y a de cela...! :)

 

Mais avec 30 ans de pratique maintenant il n'y a que deux raisons à ce plaisir:

1) La recherche des beautés du ciel

2) Mieux savoir où on nous sommes pour que cela imprime dans le cerveau par la pratique de l'observation

 

Quant à savoir le décalage dans le rouge du Quasar truc bidule pour mon plaisir, chercher le truc en fer blanc nommé pompeusement ISS en poursuite au télescope, évaluer les changements de formes d'une NGC au télescope, faire de la photométrie, chercher des coefficients optimaux pour une procédure de déconvolution etc..à un moment cela m'a titillé ... mais maintenant je considère cela comme assez inutile en fait... D'autres le font très bien ;)

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis assez d'accord avec Maire mais je comprends que chacun voit midi à sa porte. Il y a tant de chose à voir et surtout à comprendre ne serait-ce que sur la Lune, il y a si peu à investir (je viens du Soleil :D ) ... Et comme il le dit si justement : d'autres le font fort bien. Aussi je pique sans vergogne les splendides photos de nos amis pour dénicher des particularités peu observées et derrière l'oculaire, je traque :) 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Idem ;) 

Je regarde toujours les images des autres, je fais des coucous et des bravos ;) 

 -Je ne sais pas ce qui dans mon cas l'emportera de l'imagerie ou du visuel, mais je vais choisir le plus simple.

N'est-il pas sympa des revenir avec des observations et les souvenirs qui vont avec, et sans pc? 

merci à tous ;) 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

En plus de l'observation pour le simple plaisir/contemplation, il y a plein de choses à faire, avec différents niveaux de complexité. Pour moi, les activités astro qui sortent un peu des sentiers battus c'est principalement l'observation de tout ce qui change dans le ciel. Les galaxies, les amas d'étoiles, les nébuleuses, tout ça reste fixe (à quelques exceptions près, on va en re parler) dans le ciel. On peut toujours s'amuser à chasser le quasar le plus lointain, l'étoile double la plus serrée, ... mais là ou ça devient vraiment sympa c'est quand ça bouge ou quand ça change de luminosité.

 

On commence avec des observations faciles, à l’œil nu:

 

1. Étoiles variables observables à l’œil nu: 

-------------------------------------------------------------------

 

1.a) Observer une éclipse d'Algol sur une nuit. Une chute de 1.3 magnitude, on comprend mieux comment elle a obtenu son nom (Algol = étoile du diable)

 

1.b) Observer la lente, mais profonde, variation de Mira Ceti. Passer du statu d'étoile brillante (magnitude < 3.0) à invisible à l’œil nu (mag ~9) sur une année c'est à se demander pourquoi elle n'a pas aussi été nommée "étoile du diable"

 

 

2. Les planètes et la Lune (avec un petit télescope/lunette).

-----------------------------------------------------------------------------------------------

 

Plein d'observations historiques à reproduire:

 

2.a) observer les satellites de Jupiter et calculer leurs éphémérides (ça peut servir plus tard pur calculer la vitesse de la lumière ...), la période de rotation de la grande tâche rouge (avec un bon télescope on doit pouvoir mettre en évidence les durées de rotation différentes à différentes latitudes, mais ça doit pas être facile quand même).

 

2.b) Observer les phases de Vénus.

 

A faire absolument : lire le Sidereus Nuncius de Galilée. Il y a une version originale + traduction + commentaires bien foutu et téléchargeable en plusieurs PDF sur cette page: https://cral-perso.univ-lyon1.fr/labo/fc/ama09/ama09.html

 

2.c) Observer le soleil de lever/coucher sur un cratère/montagne lunaire.

 

2.d) Mettre en évidence les librations lunaires et observer plus de 50% de la surface lunaire (bonne idée de challenge).

 

2.e) Simplement suivre le mouvement des planètes jour après jour sur le fond d'étoiles.

 

 

3. Mesurer les distances de l'univers.

------------------------------------------------------------

 

On sort un peu du contemplatif pour aller dans la science rigolote. Prévoir une calculatrice...

 

3.a) Mesurer la taille de la Terre avec l'aide d'un amis. Il s'agit simplement de reproduire l'expérience d'Ératosthène. Si tu peux mesurer la hauteur max du soleil un jour donné à Lille et le même jour à Marseille (attention, faut convertir les unités sardines pour la mesure faite à Marseille) par exemple en mesurant la longueur de l'ombre d'un objet vertical, tu peux en déduire la circonférence de la Terre (en trichant en peut avec google maps ou autre pour avoir la distance entre Lille et Marseille en latitude uniquement).

 

3.b) Mesurer la taille des reliefs lunaires. Encore une histoire d'ombres à convertir en angle puis en distance. Bonus si tu calcule la hauteur du soleil vu depuis un certain point sur la Lune sans utiliser de logiciel.

 

3.c) Mesurer la distance Terre-Lune. Là ça devient vraiment chouette. Le plus simple c'est d'utiliser la méthode de la parallaxe avec un amis qui habite loin de chez toi. On a fait ça à plusieurs reprises ici avec @astrogatel puis @Superfulgur et @Bernard_Bayle

 

3.d) Tu peux même pousser un peu plus loin et mesurer la distance des astéroïdes qui s'approchent de nous. Cette-fois ci c'est @mariobross qui s'est joint à moi pour la manip: 

 

3.e) Tu peux aussi mesurer les distances d'objets plus proches comme les satellites artificiels. J'avais fait ça en utilisant un transit lunaire mais tu peux aussi le faire avec des images du satellite sur fond d'étoiles (encore une fois, il te faudra faire équipe avec quelqu'un pour prendre les images depuis deux endroits différents au même moment).

 

 

3.f) On repart vers les grandes distances : mesurer la distances aux étoiles les plus proches. En prenant des images de l'étoile de Barnard tu peux déjà facilement voir son mouvement propre : 

 

 

Bien fâché, il doit être possible de décomposer le mouvement en mouvement propre et parallaxe. Ça doit demander des observations très précises (bon matos, bon ciel et bonne maîtrise du matos) mais ça doit être possible.

 

Sinon tu peux toujours croiser pour une prochaine image par New Horizon ou une autre sonde lointaine: 

 

 

3.g) Distance à M31. Alors là ça ne rigole plus. Plus question d'utiliser la parallaxe, il faut cette-fois suivre la luminosité des étoiles variables résolues dans les bras spiraux de m31. Autant dire qu'il faut du bon matos, bien maîtriser son utilisation, savoir traiter les données et avoir beaucoup de patience/motivation. Mais c'est faisable, comme l'a démontrer avec brio @Matthieu Conjat dans un des sujets les plus passionnant du forum: 

 

Il doit aussi y avoir moyen de calculer les orbites des planètes dans le système solaire, mais c'est quelque chose que je n'ai jamais fait alors je ne peux pas trop commenter.

 

 

4. Photométrie : la porte d'entrée pour les collaborations pro/amateurs.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

4. a) Les étoiles variables.

 

Pour ça, j'espère que tu parles anglais car je vais te conseiller d'aller voir le site de l'association américaine d'étude des étoiles variables (AAVSO) pour avoir plus d'infos: https://aavso.org/

 

Il y a un besoin de surveillance des étoiles variables en continu mais il y aussi des besoins ponctuels très précis. Par exemple, vérifier qu'une étoile n'est pas en sursaut avant une observation par Hubble. Il y a de quoi s'occuper pour plusieurs vies et c'est probablement le moyen le plus simple de contribuer des données utiles aux pros (et d'avoir son nom sur une publication scientifique...)

 

4. b) Les astéroïdes. En faisant des courbes de lumières on peut déduire la période de rotation des astéroïdes. Il reste pas mal de boulot à faire pour les amateurs dans ce domaine.

 

4.c) Les exo-planètes. Dur de découvrir une nouvelle exo-planète (pas impossible, mais il doit falloir une sacrée combinaison de matos/temps/chance) mais on peut facilement surveiller celles déjà découvertes. Certaines peuvent se détecter avec un matos assez basique : 

 

Si tu es vraiment motivé tu peux te lancer dans des manips plus compliquées comme ici : http://www.astrosurf.com/buil/extrasolar/obs.htm

 

Outre le plaisir de "voir" le transit, le suivit des exoplanète peut permettre de détecter une dérive sur les éphémérides de passage de la planète (ce qui peut trahir la présence d'autres objets dans le système)

 

4.d) Pas vraiment de la photométrie traditionnelle, mais suivre l’évolution du cycle solaire peut aussi être un projet sympa. Pas besoin de matos compliqué : un petit télescope avec filtre solaire/projection et un cahier pour noter le nombre de tâches chaque jour. Tu peux aussi enregistrer tes observations dans une base de donnée pour pouvoir les analyser plus efficacement.

 

 

5. Les Occultations :

---------------------------------

 

5. a) Occultations d'étoiles par les astéroïdes. Encore une activité qui peut t'occuper pour une vie. Ces observations peuvent servir à affiner le calcul des trajectoire des astéroïdes mais aussi déterminer leur taille/forme.

Plus d'infos: http://occultations.org/ et http://www.asteroidoccultation.com/observations/

Un exemple de résultat auquel j'avais participé quand j'habitais dans l'Arizona: 20180207_VirginiaProfile.gif

 

 

5. b) Occultation d'étoiles par la Lune :

--------------------------------------------------------------

 

Plus rares, mais aussi super intéressantes. On peut les observer juste pour le plaisir, mais aussi faire un peu de "science". C'est une méthode qui marche bien pour détecter des étoiles doubles serrées et même le diamètre angulaire des grosses étoiles. Problème : on ne peut faire ça que pour les étoiles sur la trajectoire de la Lune, ce qui limite beaucoup les candidates.

La manip consiste à observer l'occultation avec une caméra ultra rapide (idéalement plusieurs centaines de frames par seconde) pour observer la baisse graduelle de luminosité (grosses étoiles) ou un palier (étoiles doubles). Le top c'est les occultations de Aldebaran : 

 

 

Tu peux aussi utiliser les occultations rasantes pour affiner le profil du relief lunaire.

 

 

6. La spectro.

-------------------

 

Vu que j'y connais rien, je vais laisser ceux qui connaissent commenter sur le sujet. En tout cas ça l'air fun avec plein de chouette projets.

 

7. Retour à la contemplation avec "les autres trucs variables dans le ciel" :

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

7.a) Nébuleuse variable de Hubble. Prends des images sur plusieurs années pour voir l'évolution du truc, c'est fascinant !

 

7.b) Nébuleuse du crabe. Prends une photo hyper détaillée et compare la aux observations d'il y a 30 ans pour voir l’expansion de la nébuleuse.

 

7.c) Je n'arrive pas à retrouver les détails, mais il y a au moins une étoile binaire qui peut se résoudre avec un télescope amateur de base et pour laquelle on peut voir le mouvement sur plusieurs années.

 

---------------------------------------------------------------------------------------

 

J'ai surement oublié plein de trucs, mais ça fait déjà de quoi s'occuper...

 

jf

 

  • Like 2
  • Love 2
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

:ph34r:Tu peux aussi acheter un evscope...!:ph34r:

Edited by Skyraph
ortho'

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 30/06/2020 à 18:33, jfleouf a dit :

 

J'ai surement oublié plein de trucs, mais ça fait déjà de quoi s'occuper...

Merci,

il y a des petites choses que je connaissais mais la du coup ca donne de quoi s'amuser un certains temps.

C'etait exactement le sens de mon post.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

salut ;) 

une autre occupation, essentielle, est de chercher, et de trouver un coin pour faire une image de la dernière comète.

pas simple  ;) 

vais-je encore être le dernier ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 8 heures, PETIT OURS a dit :

une autre occupation, essentielle, est de chercher, et de trouver un coin pour faire une image de la dernière comète

J essaye de faire ça ce week end.

J ai un ami qui a fait un timelaps et qques photos  , la comete est splendide !

 

Edited by assurtourix

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now