Toutiet

La collimation... l'aviez-vous vue comme ça... ? (5/6)

Recommended Posts

Posted (edited)

LA COLLIMATION... l'aviez-vous vue comme ça... ? (5/6)

Collimation d'un télescope de type Newton

 

Comme vu dans l'exemple basique ci-dessus, le champ linéaire utile, dans le plan focal, est un cercle de l'ordre de 14 mm de diamètre. Il apparaît satisfaisant que le foyer du primaire se situe à l'intérieur d'un cercle d'environ 5 mm de diamètre. Mais, il est difficile d'estimer visuellement la détérioration de l'image, et l'influence de la coma, en dehors de ce cercle « privilégié », et l'image donne globalement satisfaction.

 

Avec un réglage de collimation à l'œilleton, cette tolérance de 5 mm est largement atteinte dès lors que le point noir de l'œilleton apparaît bien à l'intérieur de l'œillet du primaire (5mm). Une précision de l'ordre de 2 mm peut être atteinte. Une petite épure montre qu'avec un laser, la précision est deux fois meilleure.

 

Quelques remarques

• Par rapport à l'œilleton, l'utilisation d'un cheshire permet d'améliorer, grâce à son réticule, le positionnement longitudinal du miroir secondaire. Cependant la croisée de fils reste floue, car trop proche, et masque le centre précis du champ.
Par ailleurs, il peut présenter les mêmes défauts conceptuels que le laser : mauvais alignement des axes visuel (le réticule) et mécanique.

• La technique utilisant le principe de l'œilleton peut être étendue (et améliorée éventuellement en précision), en sortant l'œilleton du PO et en prenant un recul visuel d'une ou deux dizaines de centimètres, tout en restant sur l'axe et en maintenant centrés tous les contours visibles : contours d'entrée et de sortie du PO, miroir secondaire.

 

Finition sur une étoile :
Cette technique sophistiquée implique de faire la collimation de nuit. On observe, sous fort grossissement, la figure de diffraction d'une étoile de bonne magnitude. Comme précédemment, on agit sur le miroir primaire pour centrer les cercles observés, tout en corrigeant la visée pour maintenir l'étoile dans le champ.

Elle vient en complément pour affiner, si besoin est, le centrage des images sur l'axe optique du primaire mais ne se justifie que pour des applications très exigeantes en dimensions ou qualité d'image. Cet ajustement optique relève cependant plus d'une pure satisfaction visuelle qualitative que quantitative...

 

Perpendicularité du PO :
Elle n'est pas forcément et mécaniquement très rigoureuse, et n'est aucunement une condition d'une collimation réussie. Rien ne l'impose si la méthodologie exposée plus haut est respectée. Sur certains modèles de PO, son réglage est possible et peut être associé à celui de la position longitudinale du secondaire, afin de respecter la règle de bonne visibilité du secondaire (centrage vu du PO).
Certains longs télescopes exploitent même cette possibilité de « biais » pour rapprocher très significativement le PO du bas du télescope et faciliter ainsi l'observation. La qualité de leur collimation n'en est pas pour autant affectée.

 

Sensibilité des vis de réglage du primaire :
Soit, par exemple, un télescope de 250 mm ouvert à 5. Sa distance focale est de 1250 mm. Supposons un barillet à trois points d'appui avec des vis de 8 mm au pas de 1,25 mm, au sommet d'un triangle de 20 cm de coté. La hauteur du triangle est égale à 20 x 3^1/2 /2 # 17 cm. Chaque tour d'une des vis incline le miroir de 1,25 mm/170 mm. L'axe du miroir s'incline d'autant et le foyer se déplace, dans le plan focal, de 1,25/170 x 1250 mm # 9 mm. Par suite, la sensibilité du réglage sera d'environ 1mm par 1/10 ème de tour des vis. Tel est l'ordre de grandeur qu'il faut avoir en tête au moment des réglages.

 

Edited by Toutiet
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

J'ai réglé la perpendicularité du PO en accrochant un fil à l'araignée du coté opposé du PO et l'autre extrémité à l'une des 6 vis du support du miroir primaire, celle qui est du coté opposé du PO, pour que le fil soit perpendiculaire au tube. J'ai utilisé le cheshire et régler les vis du PO pour que le centre de sa croix soit sur ce fil. Ensuite, j'ai pris un miroir 10*10 que j'ai mis à l'intérieur du tube en face du PO, et toujours avec le cheshire, j'utilise le reflet du miroir pour aligner la croix avec le trou du réticule du cheshire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trouve que tu te fais beaucoup de nœuds au cerveau...! Tu devrais relire les 6 épisodes précédents et n'en retirer que la "substantifique mœlle" :) ! Le reste, c'est de l'embrouillominie...:(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello Toutiet , Les differents points que tu évoque s'appliquent ils a l'imagerie ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'analyse que j'ai essayé de faire de la collimation s'applique au réglage d'un télescope de type Newton, pour en comprendre le rôle de ses éléments, et des moyens de réglage utilisés, afin d'en obtenir le meilleur résultat possible. A chacun d'en faire ce qu'il veut : soit de l'observation visuelle, soit de la photographie directe au foyer, ou en afocal...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, Toutiet a dit :

Je trouve que tu te fais beaucoup de nœuds au cerveau...! Tu devrais relire les 6 épisodes précédents et n'en retirer que la "substantifique mœlle" :) ! Le reste, c'est de l'embrouillominie..

J'ai réglé la perpendicularité du PO l'année dernière.

Mais pourquoi avoir des vis de réglage sur le PO ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Toutiet
      En vacances en Haute-Savoie, au-dessus de Taninges, à 42 km à vol d'oiseau du Mont Blanc, je m'étais lancé le défi de photographier une cordée !
      Sans parler du refuge du Goûter et du refuge Valot.
      Eh bien, c'est fait et réussi .
      Dobson 250 mm  + oculaire 24 mm + smartphone.
       
      Vue générale :

       
      A droite, sous le nuage : les "bosses"

       
      A droite, à la verticale sous les 2 "bosses", le refuge Valot
       
       
      Le refuge Valot :  

       
      Et enfin, la cordée à l'assaut de la première bosse :
       
      Et tout ça, à 42 km de distance !
       
       
       
       
       
       
    • By banjo
      Bonjour,
      je ne trouve pas de retour sur cette Barlow , est-elle bonne ?
       Comparativement  à elle , qu'elle Barlow x2 en 31.5 mm est le mieux adaptée au solaire ?
      Paul
       
    • By Volcryn
      Bonjour,
       
      Possédant un Vixen 150/750 depuis presque 30 ans dédié essentiellement à la photométrie et ayant expérimenté un peu le planétaire et lunaire avec un système projectif pour augmenter la focale  
      ( j'y ai pris goût) et après avoir comparé différents points (pb de buée, mise en température, qualité de fabrication, etc) des SC- Mak / Mewlon, mon choix se porte sur ce dernier type.
      J'envisage donc l'achat du Mewlon-180C (un 210 me plairait bien mais c'est plus lourd de 2Kg et aussi de 1200 €  ) pour faire en priorité de l'imagerie planétaire et lunaire avec une ZWO ASI 120 couleur.
      - Quelle barlow me conseillez vous pour augmenter la focale (native = 2160 mm) ?
      - Quels oculaires (type et focale) pour du visuel  avec ce scope en focale native ou avec le réducteur 0.8 Taka ?
       
      D'avance merci à ceux qui voudront bien me répondre,
       
      Volcryn 
       
       
       
       
       
       
       
    • By Arnaud BOUVET
      Bonjour à tous, possesseur d'un C8, je suis tombé sur cet article très intéressant : https://saplimoges.fr/variation-de-la-focale-dun-schmidt-cassegrain-avec-la-mise-au-point/
      Je voudrais lancer un fil sur ce sujet car cela pourrait ouvrir des perspectives inattendues. On pourrait faire varier le rapport F/D entre 7 et 13 par exemple  ?
      J'attends vos remarques.
      Merci.
       
    • By Jamededij
      Bonjour a tous ,
      je viens de mettre la main sur FlipMirror Baader ( miroir basculant qui permet d'alterner entre la camera et un oculaire).
      Je me pose beaucoup de questions quand au positionnement de celui ci dans le train optique sachant que j'ai un C9 et que
      je souhaite utiliser une barlow et un ADC , et que j'image avec une ASI224.
      Dans quel ordre dois je assembler tout ce petit monde ? 
      Dans ma ptite tete je me dis :  C9 > FlipMirror (avec bague SCT-M48) > Barlow x2 > ADC ZWO > Camera !  Qu'en pensez vous ? J'ai tout faut ou bien !?
      Sur CloudyNights j'ai vu une photo d'un montage ( sur lunette)  ou le type mettais : Barlow > ADC > FlipMirror > Camera !   Certains sur ce forum etaient perplexes de ce montage
      mais selon l'auteur , c'etait un montage courant dans son pays (Japon).
      Comme le but du FlipMirror est de pouvoir passer de la camera a une vue oculaire et que la mise au point des deux doit être synchro , je me dit que la camera ne doit pas etre trop loin
      au risque de ne pas pouvoir caler la mise au point de l'oculaire ( mise au point hélicoïdale avec 11 mm de course je crois).
      Bref tout ça me fait bien mal a la tete et si par bonheur des astrams utilisant cet accessoire passaient par la pour me conseiller , j’apprécierais grandement !
      bon ciel a tous.
  • Upcoming Events