Toutiet

La collimation... l'aviez-vous vue comme ça... ? (5/6)

Recommended Posts

Posted (edited)

LA COLLIMATION... l'aviez-vous vue comme ça... ? (5/6)

Collimation d'un télescope de type Newton

 

Comme vu dans l'exemple basique ci-dessus, le champ linéaire utile, dans le plan focal, est un cercle de l'ordre de 14 mm de diamètre. Il apparaît satisfaisant que le foyer du primaire se situe à l'intérieur d'un cercle d'environ 5 mm de diamètre. Mais, il est difficile d'estimer visuellement la détérioration de l'image, et l'influence de la coma, en dehors de ce cercle « privilégié », et l'image donne globalement satisfaction.

 

Avec un réglage de collimation à l'œilleton, cette tolérance de 5 mm est largement atteinte dès lors que le point noir de l'œilleton apparaît bien à l'intérieur de l'œillet du primaire (5mm). Une précision de l'ordre de 2 mm peut être atteinte. Une petite épure montre qu'avec un laser, la précision est deux fois meilleure.

 

Quelques remarques

• Par rapport à l'œilleton, l'utilisation d'un cheshire permet d'améliorer, grâce à son réticule, le positionnement longitudinal du miroir secondaire. Cependant la croisée de fils reste floue, car trop proche, et masque le centre précis du champ.
Par ailleurs, il peut présenter les mêmes défauts conceptuels que le laser : mauvais alignement des axes visuel (le réticule) et mécanique.

• La technique utilisant le principe de l'œilleton peut être étendue (et améliorée éventuellement en précision), en sortant l'œilleton du PO et en prenant un recul visuel d'une ou deux dizaines de centimètres, tout en restant sur l'axe et en maintenant centrés tous les contours visibles : contours d'entrée et de sortie du PO, miroir secondaire.

 

Finition sur une étoile :
Cette technique sophistiquée implique de faire la collimation de nuit. On observe, sous fort grossissement, la figure de diffraction d'une étoile de bonne magnitude. Comme précédemment, on agit sur le miroir primaire pour centrer les cercles observés, tout en corrigeant la visée pour maintenir l'étoile dans le champ.

Elle vient en complément pour affiner, si besoin est, le centrage des images sur l'axe optique du primaire mais ne se justifie que pour des applications très exigeantes en dimensions ou qualité d'image. Cet ajustement optique relève cependant plus d'une pure satisfaction visuelle qualitative que quantitative...

 

Perpendicularité du PO :
Elle n'est pas forcément et mécaniquement très rigoureuse, et n'est aucunement une condition d'une collimation réussie. Rien ne l'impose si la méthodologie exposée plus haut est respectée. Sur certains modèles de PO, son réglage est possible et peut être associé à celui de la position longitudinale du secondaire, afin de respecter la règle de bonne visibilité du secondaire (centrage vu du PO).
Certains longs télescopes exploitent même cette possibilité de « biais » pour rapprocher très significativement le PO du bas du télescope et faciliter ainsi l'observation. La qualité de leur collimation n'en est pas pour autant affectée.

 

Sensibilité des vis de réglage du primaire :
Soit, par exemple, un télescope de 250 mm ouvert à 5. Sa distance focale est de 1250 mm. Supposons un barillet à trois points d'appui avec des vis de 8 mm au pas de 1,25 mm, au sommet d'un triangle de 20 cm de coté. La hauteur du triangle est égale à 20 x 3^1/2 /2 # 17 cm. Chaque tour d'une des vis incline le miroir de 1,25 mm/170 mm. L'axe du miroir s'incline d'autant et le foyer se déplace, dans le plan focal, de 1,25/170 x 1250 mm # 9 mm. Par suite, la sensibilité du réglage sera d'environ 1mm par 1/10 ème de tour des vis. Tel est l'ordre de grandeur qu'il faut avoir en tête au moment des réglages.

 

Edited by Toutiet
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

J'ai réglé la perpendicularité du PO en accrochant un fil à l'araignée du coté opposé du PO et l'autre extrémité à l'une des 6 vis du support du miroir primaire, celle qui est du coté opposé du PO, pour que le fil soit perpendiculaire au tube. J'ai utilisé le cheshire et régler les vis du PO pour que le centre de sa croix soit sur ce fil. Ensuite, j'ai pris un miroir 10*10 que j'ai mis à l'intérieur du tube en face du PO, et toujours avec le cheshire, j'utilise le reflet du miroir pour aligner la croix avec le trou du réticule du cheshire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trouve que tu te fais beaucoup de nœuds au cerveau...! Tu devrais relire les 6 épisodes précédents et n'en retirer que la "substantifique mœlle" :) ! Le reste, c'est de l'embrouillominie...:(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello Toutiet , Les differents points que tu évoque s'appliquent ils a l'imagerie ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'analyse que j'ai essayé de faire de la collimation s'applique au réglage d'un télescope de type Newton, pour en comprendre le rôle de ses éléments, et des moyens de réglage utilisés, afin d'en obtenir le meilleur résultat possible. A chacun d'en faire ce qu'il veut : soit de l'observation visuelle, soit de la photographie directe au foyer, ou en afocal...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, Toutiet a dit :

Je trouve que tu te fais beaucoup de nœuds au cerveau...! Tu devrais relire les 6 épisodes précédents et n'en retirer que la "substantifique mœlle" :) ! Le reste, c'est de l'embrouillominie..

J'ai réglé la perpendicularité du PO l'année dernière.

Mais pourquoi avoir des vis de réglage sur le PO ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Bernard_Bayle
      Bonjour tout le monde .
       
      Je suis assez intéressé par la nouvelle caméra ASI462mccolor  sans doute la remplaçante de l'ASI290MC .
      La question que je me pose c'est ce que vont donné les 2.9µm , du capteur sur mon C11 ??

      Actuellement l'échantillonage de 0.12"/pix que j'obtiens avec les 3.75 µm + mon train optique me donne totalement satisfaction
      et j'aimerai bien retrouver ces 0.12"/pix sur cette ASI462mc ??

      La nouvelle Caméra ASI462mccolor
      https://astronomy-imaging-camera.com/product/asi462mccolor
       
      des Tests sur le fil sur cloudynights :
      https://www.cloudynights.com/topic/715835-new-asi-462mc-camera-test-first-lightjove-saturn-mars/?fbclid=IwAR3mBXrLcTbZ_QG9zEWebx8SRHM7oQgnLuJgRcnaWIxJScZUn_AKY1ewajU
       
      Bernard_Bayle
    • By yann35
      Bonjour,
      Connaissez vous ces jumelles, ont-elles un intérêt pour l'astronomie ?
      la réputation des Séries FMT n'est plus à faire, 
      mais les D/N (Day/Night) à oculaires interchangeables sont peut êtres à regarder de plus prêt...
      A+
      Yann
    • By alanc145
      Bonjour,
       
      La question peut être débile mais selon moi (et c'est ce que je dis à mes eleves) la seule betise est de ne pas poser la question.
       
      Donc je la pose: j’ai une lunette OTA et je vais acheter une lunette guide de 50 mm. Avec quel oculaire on peut transformer cette lunette guide en chercheur pour le visuel ? Quel grossissement, quel champs ?
       
      J'ai chercher sur la toile mais je n'ai vu que des réponses sur des chercheurs transformés en lunettes guide et non l'inverse.
      Sachant qu'un chercheur coûte 40 euros et un oculaire grand angle bas de gamme 30 euros bon je me pose la question.
       
      Du monde pour m’éclairer ?
    • By guy03
      Bonjour
      J'avais lu pas de choses sur le nettoyage,le démontage des lames de schimdt ....des trucs bien stressant! Du genre si vous n’êtes pas bricoleur laisser tomber, l'appairage de la lame au remontage au 10ème de mm etc etc. Il faut un peu démystifier la chose car finalement c'est simple à faire,enfin assez simple car pour moi le plus dur aura été de bien nettoyer la lame !  
      Ma lame était devenue dégueu...grosses crasses à l intérieur,poussières,tâches genre ....on se demande ce que c'est!  Un petit nettoyage s'imposait. J'ai un C11 XLT,  démonter la lame est facile. On enlève l'anneau qui maintient la lame, ensuite les deux cales en demi cercle en "papier carton" ,  on débloque les minuscules vis BTR qui grâce à des poussoirs en téflon cale et centre la lame. 
      Le plus compliqué c'est de nettoyer correctement la lame! J'ai fait cela avec de l'eau, du coton démaquillant un peu de produit à lunette et une lingette microfibre. Ma lame à changé d'allure même si le nettoyage n'est pas parfait à 100 pour 100! J'ai toujours une ou deux petites "poussières" sur la face interne mais bon .....pas grave, le plus gros est parti.
      J'avais bien sûr pris mes repères avec des petits morceaux de papiers collant etc etc. Mais comme je suis un Gaston, il fallait bien que j'en fasse une!  Après avoir nettoyé la lame, je la repose sur le tube, la recentre avec les vis BTR, la bloque tout doux et enlève mes repères en papier. C'est là que Gaston la gaffe intervient; la propreté de la lame ne me convient pas car il reste deux trois merdouilles dessus et je la retire!!! sans avoir remis des nouveaux repaires!!
      Bref.....pas de panique je dois bien avoir une photo du télescope "vue de face" dans le portable! Je me fie donc à une images gros plan de mon tube et replace la lame à quelques millimètres près comme elle était. Je me repère à la queue d'arronde, la position  des 3 vis de collimation et à l'inscription FASTAR COMPIBLE sur le devant du miroir secondaire (qui lui n'avait pas bougé).
      Hier soir en 5 minutes j'ai recollimaté le tube sans soucis avec une étoile artificielle car trop de nuages! J'ai bien sûr hâte de viser de vraies étoiles pour peaufiner le tout. Tout ça pour dire que le démontage d'une lame de schmidt c'est pas la mer à boire. Ah oui les gants en latex sont obligatoires bien sûr!! Remettre la lame comme elle est, c'est mieux, d'où faire des repères mais tout ne se joue pas au millimètres. Vous aussi si vous avez besoin de nettoyer votre lame, faite le vous même et sans stress, ce n'est pas compliqué du tout. Il faut juste être attentif à l'ordre des choses à effectuer (pas comme moi) et cette opération peut être assez rapide. Je le redis, le plus fastidieux c'est le nettoyage car quand on regarde la lame une fois nettoyée sur la table et de nouveau quand elle est sur le tube ce n'est plus du tout la même chose!!
       
    • By astroespo
      Bonjour à tous.
      Suite à vos précieux conseils, je vous annonce la bonne réception de la lunette.
      J'avais hésité avec la version PO FT, mais à première vu, le PO APM n'a rien à lui envier. Il a même un système ingénieux de serrage par bagues conique sur les 2 coulants, très bien étudié.
      Pour les experts,  je joins le rapport fourni avec.
      Merci encore.
       


  • Images