cbuil

Spectre de C/2020 F3 (NEOWISE)

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

ça confirme bien ce que j'avais observé en visuel

une teinte Orange identique a celle de la lumière émise par les lampadaires :(

Intéressé de connaitre l'origine de cette couleur .....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, compustar a dit :

Intéressé de connaitre l'origine de cette couleur .....

C'est les raies du Sodium de la comète, d'ou la couleur jaune/orangé, qui est particulièrement intense sur cette comète.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, OlivierG a dit :

C'est les raies du Sodium de la comète

J'avais bien compris cela, c'est pourquoi elle émet ces raies du sodium

d'habitude c'est plutot une teinte verte. quelle matériau est "ejecté / sublimé " pour produire ces raies du sodium ??

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il y a 22 heures, compustar a dit :

J'avais bien compris cela, c'est pourquoi elle émet ces raies du sodium

d'habitude c'est plutot une teinte verte. quelle matériau est "ejecté / sublimé " pour produire ces raies du sodium ??

Excellentes questions

L'expertise en chimie organique s'impose.

 

Il ne s'agit pas seulement de faire des photos mais surtout d'interpréter le spectroscopie, ce que je ne sais pas faire mais je peux imaginer d'après quelques bases.

 

Mais je me hasarde à une hypothèse : à l'approche d'une source de radiation forte, seules les interactions chimiques fortes résistent, conduisant à une dégradation des composés élaborés.

Si on prend comme hypothèse une source organique ex. : eau salée contenant des plantes.

La dégradation à l'approche du soleil dégrade la cellulose, les sucres des algues (connus pour contenir des nitriles 220px-Nitrile_Structural_Formulae_V.1.png) et le chlorure de sodium se décompose.

Rejet du sodium et dégradation nitriles rejetant des CN qui se recomposent pour plus stable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tant que physico-chimiste je suis troublé par l'importance de cette raie du sodium. On peut remarquer également l'absence de bande de C3. d'après la biblio sur la composition chimique des comètes si on trouve Na c'est en très faible quantité. Le spectre est magnifique on distingue les 2 branches de CN. Ce spectre confirme l'intérêt pour l'UVEX. Bravo Christian.

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Sodium ? Vous avez dit sodium ? D'autres l'ont détecté en observant Neowise

L' essentiel traduit :

 

https://psi.edu/news/neowisesodiumtail

 

NEOWISE: Image rare de la queue de sodium d'une comète

 

Jeffrey Morgenthaler, scientifique principal du Planetary Science Institute, a utilisé le système Io Input / Output (IoIO) du PSI pour observer la brillante comète C / 2020 F3 (NEOWISE) le 8 juillet. Les images ci-dessus, produites à partir des données brutes du chercheur de l'Université de Boston, Carl Schmidt, montrent  la comète dans deux bandes de longueurs d'onde (couleurs) qui aident à isoler différents matériaux dans la comète. 
(...)
"Le sodium atomique réagit à la lumière du soleil d'une manière similaire à la poussière cométaire, mais son élan provient d'une longueur d'onde très particulière de la lumière jaune - la même couleur que celle observée dans les lampadaires à vapeur de sodium", a déclaré Morgenthaler. 

Cette lumière est ensuite réémise dans une direction aléatoire, ce qui nous permet de la voir ici sur Terre. «Grâce à l'accélération de la lumière solaire intense, la queue de sodium prend une forme différente de celle observée dans les images filtrées hors bande, qui sont dominées par la lumière réfléchie par la poussière. En comparaison, la queue de sodium est plus étroite, plus longue et pointe directement loin du Soleil », a déclaré Schmidt. 

Étant donné que la poussée sur les atomes de sodium est plus forte que sur la poussière et les autres gaz qui sortent des comètes, elle offre une perspective différente sur les conditions proches de la surface de la comète. "Des queues de sodium n'ont été observées que dans des comètes très brillantes, comme Hale-Bopp et le sungrazer ISON", a déclaré Morgenthaler. Bien que l'élément ait été trouvé dans des spectres de comètes près du Soleil, les images de l'émission sont relativement rares, car l'éclat du soleil en fait une observation difficile. 

 

 


Images de la comète NEOWISE enregistrées par le système d'entrée / sortie du Planetary Science Institute (présentation en fausses couleurs). À gauche: la lumière réfléchie par la poussière cométaire, qui suit généralement l'apparence à l'œil nu. À droite: la lumière émise par les atomes de sodium.
Crédit: Jeffrey Morgenthaler, Carl Schmidt.

 

 

sodium.jpg

Edited by jackbauer
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

excellent spectre Christian, obtenu dans des conditions difficiles.

La raie jaune du sodium atomique est en fait un doublet serré: 589,0 et 589,6 nanomètres de longueur d'onde ( voir le cliché réalisé au labo avec un réseau à 2500 traits/mm).

Dans le spectre du sodium Na,  il y a aussi d'autres doublets comme le doublet vert visible à gauche.

 

 

 

 

doublet sodium.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

En complément à cette question de la raie du sodium, voici la traduction d'un post de Richard Miles, de la British Astronomical Association:

 

"Hier, Etienne Bertrand a posté dans le groupe français «comète» ( https://groups.io/g/cometes/message/435) 4 des spectres très révélateurs, de haute qualité et à résolution moyenne de la comète. Il a placé la fente de son spectrographe dans 4 positions différentes: une face au soleil devant le noyau, une à travers le pseudonucleus et deux à une distance croissante en aval du noyau. Il a découvert que la quantité de Na vers le soleil du noyau le 2020 07 17.9 était bien inférieure à ce qui était évident aux 3 autres emplacements analysés. Cette découverte nous aide à comprendre la nature de la source de Na.

D'ACCORD. Pourquoi est-ce?

La principale différence entre le matériau bien exposé au soleil du noyau et le matériau en aval du noyau est qu'avant le noyau, il est «trié par taille» en fonction de la pression du rayonnement solaire et du vent solaire. Cette pression incidente a un effet décélérateur sur les particules, qui augmente inversement proportionnellement à la taille de la particule. Ainsi, toutes les poussières les plus fines du noyau ne peuplent jamais la coma bien au soleil du noyau. Ainsi, la conclusion est que le Na émane des plus petites particules - plus la particule est petite, plus le Na est libéré.

Passons maintenant à la chimie. Les atomes de Na neutres responsables de l'émission vue en aval ne sont pas libérés des particules en tant que tels. Le Na dans la particule doit exister sous forme de composé, principalement sous forme de sels inorganiques - il en existe une multitude, tels que NaCl (sel commun), et sulfate, sulfites, nitrate, nitrite, carbonate, cyanure, carbamate, etc. Généralement, ces sels inorganiques sont involatiles à des températures normales, même à 0,25 au périhélie. Cependant, les mêmes particules de rayonnement solaire et de vent solaire qui propulsent les plus petites particules en aval du noyau pulvérisent également la surface des particules de poussière, et l'efficacité de pulvérisation (mesurée en atomes par unité de masse de particules) est inversement proportionnelle à la taille des particules. Cet effet de «double coup dur» se traduit donc par une détection préférentielle de Na très proche du noyau et plus particulièrement en aval de celui-ci.

N.B. l'énergie des particules du vent solaire et du rayonnement à courte longueur d'onde est si élevée que lorsqu'elle frappe les sels de Na à la surface d'une particule de poussière, elle éjectera des atomes / ions Na de leur réseau cristallin et ceux-ci se déplaceront ensuite dans l'espace, où leur émission en ligne D peut être détectée par spectroscopie. Il s'agit en fait d'un processus de surface - il est très différent du processus physique où des matières volatiles s'échappent de l'intérieur de la poussière chaude - les sels de Na ne sont généralement pas assez volatils pour ce faire.

[Je dois également dire qu'Etienne a constaté que les bandes des composants organiques gazeux ont augmenté de manière très significative depuis 2020 07 09.1 avec une baisse générale concomitante du signal Na. Cela se produit selon le mécanisme que j'ai décrit, car l'intensité du rayonnement solaire et du vent solaire est inversement proportionnelle au carré de la distance héliocentrique. Dans les spectres d'Etienne, la rh est passée de 0,34 au à 0,52 au, un facteur de 2,5 dans l'intensité du rayonnement incident entre le 09 juillet et le 17 juillet]."

Richard Miles

BAA

 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour information NaCl par exemple fond vers 800°C et s'évapore vers1400-1450°C

Na métal fond à 98°C et bout vers 880 °C

C2 détecté par spectroscopie est un gaz qui  n'existe qu'au dessus de 3642 °C

Une interprétation de l'observation des raies du sodium doit tenir compte de ces données et fournir des références.

J'ai rouvert mon dossier sur la spectroscopie et la composition chimique des comètes je n'ai trouvé qu'une publication qui mentionne Na et qui semble être à l'origine des explications qui circulent : Spectroscopic Investigations of Fragment Species in the Coma

Paul D. Feldman, Anita L. Cochran, Michael R. Combi.

Je ne trouve plus les références de l'ouvrage probablement actes d'un congrès.

A suivre

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour les passionnés de chimie cométaire, il y a cet article sur l'origine de la queue de sodium neutre observée notamment lors du passage de Hale-Bopp:

 

NEUTRAL Na IN COMETARY TAILS AS A REMNANT OF EARLY AQUEOUS ALTERATION

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01131577

 

Citation

If our model is correct, the detection of Na originating from water ice would be a testimonialof the past aqueous alteration of the comet or its parent body.

 

Jean-Pierre

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci  Jean-Pierre

L'article que j'ai cité fait également référence à Hal-Bopp , je vais lire avec soin celui que tu viens de partager.

Marcel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous

 

Hier soir, spectres 4x300s avant que le SC8  mange le toit de l'observatoire à la 4eme image !

 

Le doublet du sodium (serré: 589,0 et 589,6 nm) a disparu !

5f1d4ae9e1c78_C-2020_f3_20200725_855_PierreDubreuil.png.b5f89f69cd6a2ba0e0586ce28a946a79.png5f1d4ae941b69__c-2020_f3_20200725_855_PierreDubreuil_double.png.aa6b5602bc367f6527daac74359acce0.pngspectre-couleur.thumb.png.2ae1bbd0b27c5b0f4435ad393d225f80.png

 

 

La taille du noyau de la comète sur la caméra de guidage était impressionnant !

 

Pierre

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 22/07/2020 à 10:06, JPMasviel a dit :

NEUTRAL Na IN COMETARY TAILS AS A REMNANT OF EARLY AQUEOUS ALTERATION

wow.

 

Il y a 5 heures, pierre2nice a dit :

Le doublet du sodium (serré: 589,0 et 589,6 nm) a disparu !

Vu que l'énergie d'ionisation du sodium est faible, qu'il disparait en premier : épuisé ou enfoui dans la comète ?

 

Finalement pas tant de raies nettes ou de regroupement de raies dans le visible.

Merci pour les liens.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

"En fait, les comètes sont souvent munies de deux queues : l'une large et courbée qui est la plus brillante, et une autre fine et sensiblement rectiligne qui est presque exactement à l'opposé du Soleil (en fait à environ 6° de la direction antisolaire, en général ).  Or les spectres montrent que la lumière issue de la première queue est presque uniquement de la lumière  solaire diffusée, tandis que la lumière de la queue rectiligne est celle émise par quelques molécules ionisées ... "

A la rencontre des comètes De Halley à Rosetta  James Lequeux et Thérèse Encrenaz (Belin: Pour la science) page 37

 

La comète s'éloigne du soleil les raies du sodium disparaissent. Conclusion ?

 

Le spectre est très proche de celui de C/2014 Q2 Lovejoy  il me semble qu'on voit des bandes de C3

J' avance sur le spectre haute résolution en particulier les bandes de CN, il me manque des données numériques pour identifier chaque raie.

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Jean-Pierre

Je rajoute à mon dossier, je pourrai identifier les raies P et R du spectre de Christian. Ces 2 séries de raies sont superposées d''ou la difficulté d'attribution .

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

Hier soir, au C11 Edge + UVEX3 - 2x300s + 5x600s effectivement le sodium à disparu. Trop fort cette histoire de Sodium. Bravo pour l'interprétation. Excellent!

 

neowise_2D_pretraite.jpg.3078a1b55fcc2a6226a154c59f0f02ac.jpg

5f1fe2ab61875__neowise_20200727_863_stephaneUBAUD_comment.png.4f4bf9d5d88eff241fbd4a4aa64f337b.png

Je me suis basé sur un spectre de lovejoy C2/2014 Q2 pour essayer d'interpreter mon spectre

http://www.astrosurf.com/luxorion/Sciences/comete-lovejoy-spectre-1janv2015.jpg

Les deux spectres semblent être raccord par contre j'ai un doute sur les longueurs d'onde des radicaux NH2 systématiquement décalés de quelques (environ 3A) vers le rouge.

 

J'ai effectivement l'impression que la couleur de la chevelure a changée mais bon c'est pas facile vu les différences de conditions de prise de vue.

- Le 8 juillet au petit matin au cap d'Antibes pollution lumineuse + fond de ciel.

- Le 16 juillet la chevelure semble verte (plus de sodium?) sur les hauteur de Biot

- Le 20 juillet à Gréolières les neiges elle semble plutôt bleue (mais le traitement influence la colorimétrie c'est pas très fiable)

spectre_camp_couleur_chevelure2.jpg.36c92c38dff7f10c6acc59de9992098a.jpg

Vive la spectro!

Stéphane

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très beau spectre et superbes images.

Vive la spectro et l'astrophoto !

Marcel

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

très beau spectre Le_Biotois 

le décalage de 3 A vers le rouge est peut être partiellement dû à l'effet Doppler puisque la comète s'éloigne de nous (comme du Redshift),

mais pour avoir 3A vers 4500 A, il faudrait que sa vitesse relative soit  1/1500 ème de la célérité de la lumière, soit 200 km/s

et je crois que c'est au moins deux fois moins que cela.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous

 

Hier soir avant la pleine Lune sur un ciel enfin dégagé à Ouest un pour petit portrait de la Comète encore visible pour nos spectro.

Guidage sur noyau 2s,  spectrographe UVEX(3)  G300 fente 23µ

 

5f2bb38f4c476_C2020F3neowise20200805_836_PierreDubreui.png.139b6a9d8cdc5188d370554003cdae52.png

 

5f2bb2a87f2b0_SpectrecouleurC2020F3.thumb.png.f9a24f675d91c9fec220c20ed1120c5d.png

 

Pierre

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now