BobSaintClar

Nikon 10x50 WX IF : Do it yourself !

Recommended Posts

Tout bon amateur de binos astro connaît les Nikon WX 7x50 et 10x50 :

 

Des jumelles d'exception, dotées d'un champs de vision XXL excellemment corrigé, offrant des vues inouïes de la voie lactée...

... pour la modique somme de 5.000 euros, à la louche. On ne va pas chipoter avec les centaines.

 

Toutes deux sont une démonstration du savoir-faire de Nikon. Elles sont évidemment utilisables, avec trépied (deux kilos 5, de mémoire. Ca commence à peser, à bout de bras), en nocturne comme en diurne. Mais in fine, qui parmi nous peut se targuer d'en avoir une paire (si je peux me permettre) ? Voire deux ?

Ces jumelles, c'est un peu comme les sacs Louis Vuitton, les parfums Chanel ou les montres Rolex : les acquérir, c'est déjà un accomplissement. S'en servir, à la limite, c'est presque... secondaire.

 

Seulement voilà : même si c'est "pour la frime", leurs caractéristiques sont absolument uniques et sur le ciel, elles déchirent ! Je peux en témoigner, j'ai eu la chance d'essayer les deux modèles, lors d'une très belle nuit de l'automne dernier. Alors, on se prend à rêver : pourrait-on les louer ? Pas que je sache. Pourrait-on les voler ? Sans doute, mais je ne m'y risquerais pas. Pourrait-on les bricoler, comme ça, hop, sur un coin de table, avec deux-trois lentilles qui traînent ?

 

Bah oui, en fait. Faut juste être un peu con (BobSaintClar, à votre service), et oser (ça va de paire, comme les jumelles). Vous savez, mettre en pratique le genre d'idée qui nous traverse parfois le crâne et qu'on chasse d'un "si ça marchait, ça se saurait" mi-fainéant, mi-condescendant...

 

Posons le problème, par exemple avec les WX 10x50 : nous avons donc des jumelles de diamètre objectif 50mm, grossissement 10x, champs apparent de 76,4° presque parfaitement corrigé, relief d’œil confortable (15,3mm). On peut les refaire, pour trois francs six sous ?

 

Voyons voir : il nous faudrait une petite lunette de même diamètre, mettons à F/D 4, sans courbure de champs notable et bien corrigée contre le chromatisme. On lui mettrait un bon oculaire 18-20mm de champs apparent 76° (ou plus, soyons fou), avec un dégagement de 15mm (ou plus, bis repetita placent) et voilà, nous aurions notre demi-jumelle...

 

La lunette avec les caractéristiques demandées, on oublie : s'il y en a, elles sont hors de prix (une Borg ou Taka 50 avec correcteur/réducteur de champs, vous m'en mettrez deux, c'est pour m'offrir). En revanche, plusieurs objectifs photo répondent "présent" ! Pour n'en citer qu'un, optiquement bon, monté en M42 (donc facile à équiper d'un po) et ne coûtant quasiment rien : le Pentax Takumar 200mm F4 en monture vissante. J'en ai acheté un sur Yahoo ! Auction Japan pour - roulement de tambour - 2400 yens, soit 19 euros. Je pourrais survivre à l'achat d'un second.

Comment lui adjoindre un porte-oculaire ? Ben avec un accessoire de ce genre, trouvé sur Amazon.com pour 20 euros (bordel, c'est encore plus cher que le cailloux...). Ca se visse directement au cul du Pentax.

Et l'oculaire ? Il y a plein de prétendants, au coulant 31,75. Il m'a bien fallu faire un choix, casser la tirelire en achetant un exemplaire à la fois "bon" et "pas trop cher". Après quelques heures de web-lecture, je me suis décidé pour le Baader Morpheus de 17,5mm. Il était accessible à ma bourse, propose 20mm de dégagement oculaire et 76° d'un champs apparent plutôt bien corrigé, si j'en crois ses critiques.

 

Bref : sur le papier, ça marche. Mais en pratique ? Déjà, ça ressemble à quoi ?

A ça :

20200807_014028_resized_2.thumb.jpg.74004ae1c712ba26f80bdf1e41320acf.jpg

(Quand je vous disais "sur un coin de table"...)

 

Mécaniquement, rien à redire : pas de collage, d'alignement douteux, de risque de déboîtement intempestif. L'oculaire est maintenu par un serrage vis/clamp ring, le po est vissé sur le pas M42 de l'objectif. Le tirage optique est idéal, on fait la mise au point à l'infini avec une marge confortable.

 

Et optiquement ??

Et bien... ça fonctionne. Ca fonctionne même étonnement bien, au point qu'on ne peut que s'interroger : pourquoi ne voit-on pas ce genre de montage plus souvent ?

Je n'ai pas choisi cette combinaison (télé de 200 à F4, oculaire Morpheus 17,5) par hasard : le but, dès le départ, était d'émuler les Nikon WX10x50 ! En théorie, mon "bricolage" a des spécifications très proches :

 

Diamètre des objectifs : 50mm - contre 50mm

Grossissement de 11,4x - contre 10x

Pupille de sortie de 4,4mm - contre 5 mm

Champs apparent de 76° - contre 76,4°

Dégagement oculaire de 20mm - contre 15,3mm

Vision inversée - contre redressée (sur des jumelles astro, on s'en bat les rétines)

 

En pratique, tout se joue sur la qualité de l'image proposée. Je n'ai pas pu tester ma lunette "demi-jumelle" sur le ciel (météo pourrie), juste viser de nuit les lumière lointaines - lampadaires, pour l'essentiel - que je peux voir sans quitter mon jardin. J'en saurai évidemment plus quand les nuages daigneront FOUTRE LE CAMPS (crispations faciales frénétiques), mais pour l'heure :

 

Transparence : difficile d'en juger en visant des lampadaires, mais c'est au moins correct, puisque je n'ai rien remarqué. Je comparerai avec mes Nikon EII 8x30.

Détails, piqué de l'image : là encore, ça me semble nickel au centre, très peu dégradé sur les bords (je détaille ci-après)

Couleurs : s'il y a une dominante, je ne l'ai pas notée. A refaire de jour, évidemment.

Dégradation centre/bords : ça se joue essentiellement sur ce critère, avec un tel champs apparent ! Franchement, c'est une bonne surprise : il y a une dégradation modeste, plutôt moins marquée que dans mes 8x30 ! Elle tient essentiellement à une légère courbure de champs, qui défocalise l'image. L’œil compense sans soucis, mais si vous tenez vraiment à ne regarder que sur les bords, il est plus confortable de jouer sur la mise au point. Dès lors, les "petits cercles flous" redeviennent des points et ce, jusqu'à disparaître : pas de coma, pas d'astigmatisme : c'est juste bluffant.

Chromatisme : nul au centre, faible sur les bords. Il est sensible au placement de l’œil : si vous êtes bien dans l'axe, il est négligeable.

Vignetage : aucun. La pupille de sortie est belle, bien ronde, sans lumières parasites (pas de prismes). Les lumières ponctuelles, défocalisées, forment de beaux ronds qui demeurent tels quels jusqu'au bord extrême du champs.

 

Conclusion provisoire : les résultats préliminaires sont très encourageants. Suffisamment pour que je poursuive l'expérience jusqu'au bout. Je vais donc doubler la mise, monter une seconde lunette Baader/pentax et l'accoupler - je ne sais pas trop comment, je vais y réfléchir - à la première pour former une véritable paire de jumelles. Elles seront adaptées à mes yeux (écart oculaire fixe de 63mm, je ne vais pas me lancer dans la fabrication d'un lien articulé) et seront dotées de quelques caractéristiques inédites, pour des jumelles de cette catégorie :

 

Un prix - relativement - ridicule

Des diaphragmes, pour faire varier la pupille de sortie (je ne vois pas très bien à quoi ça peut servir, mais qui sait ?)

Des objectifs dotés d'un pas vissant M58, pour y coller des filtres

Des oculaires interchangeables

 

Voilà ! Je vous tiens au jus :)

Edited by BobSaintClar
  • Like 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

La suite :

 

J'ai repris mes "tests", de jour, en confrontant les insolentes Bakumar 11x50 (mon hybride Baader/Takumar) aux référentes Nikon 8x30 EII. Histoire de ne pas prendre ma vessie pour une lanterne, et calmer mon enthousiasme de jeune padawan...

 

Raté : le constat diurne est le même. La courbure de champs est, de fait, encore moins perceptible : peut-être parce que ma propre pupille, baignée de lumière par la petite lunette, est contractée et m'offre un surplus de profondeur de champs ? Le chromatisme demeure faible, négligeable si vous positionnez votre œil bien dans l'axe. Le champs apparent est plus vaste que dans les Nikon EII (données pour 70-71° de champs, c'est donc cohérent avec les prétentions de l'oculaire Baader). L'image est facile, confortable (pas d'ombres flottantes, dégagement oculaire important, pas d'effet "trou de serrure" si vous approchez trop près de la lentille frontale).... bordel, rien à redire. Des jumelles de cet acabit, j'en achèterais une paire sans discuter. Si je devais les comparer - sur le  seul plan de l'image délivrée, on ne parle pas de la praticité d'usage, surtout de jour - aux Nikon EII, je dirais qu'elles présentent une qualité optique au moins équivalente (un bord un zeste meilleur, un poil plus de chromatisme), mais avec un champs apparent et un dégagement oculaire supérieurs. Bref, j'affirme sans prétention aucune qu'elles sont... devant.

 

Et par rapport à leur Nemesis, les Nikon WX 10x50 IF ED ? Les Bakumar sont derrière. Elles offrent un champs équivalent (ou presque : j'ai l'impression tenace que Nikon sous-estime ce dernier) mais dans tous les compartiments de la qualité d'image, les WX taquinent la perfection : piqué extrême jusqu'au bord sans courbure de champs parasite, chromatisme anecdotique.

 

Et les WX7x50, Bob ? Tu les émules quand ?

 

C'est déjà fait, eh eh... ou presque...

Là, ça devient vraiment excitant : ne zappez pas !

 

Il se trouve qu'au début de ce projet de "WX du pauvre", j'ai hésité entre les deux modèles : j'allais tenter les 10x50, ou les 7x50 ?

Je me suis décidé pour les premières qui me semblaient techniquement plus raisonnables, si j'ose dire. cependant, je n'ai jamais perdu de vue l'idée de "tester" les secondes. Comment ? En me servant de mon objectif Samyang 135 à F2, diaphragmé à 2,8 pour la circonstance. En effet, un tel cailloux présente une lentille frontale de diamètre de 48mm, très proche des 50mm visés. Ce n'est pas le cas du Samyang, évidemment plus gros, mais ce sera(it) celui de n'importe quel petit télé de 135mm à F2,8, comme il en existe plein sur le marché de l'occasion... au pas vissant M42, qui plus est.

 

Il n'a pas été compliqué de "bricoler" un Po adaptable au cul du Samyang (je vous épargne les détails) : j'ai donc testé une autre petite lunette, formée par le télé Samyang diaphragmé à 2,8 coté objectif et par le Baader 17,5 coté oculaire.

Sur le papier, j'obtiens un truc qui, cette fois-ci, tient la dragée haute aux Nikon WX 7x50 : si ces dernières proposent 67° de champs apparent, j'en ai toujours 76 sous le pied, Morpheus oblige !

 

Alors, que donnent les Bakumar 7x50(*) ? Et bien, le croirez-vous... elles sont au top :

 

L'image est très propre, très claire, bien nette. La correction centre/bord est équivalente à celle des Bakumar 10x50, à savoir affectée d'une légère courbure de champs ; sinon, comme pour leur grande soeur : pas d'astigmatisme (même au bord), pas de coma, pas de déformations notables. Cerise sur le gâteau, le faible chromatisme du petit télé Takumar est cette fois imperceptible : le Samyang intègre une lentille en verre ED, et ça se voit !

 

En clair, n'importe qui peut se faire - et facilement, qui plus est - des jumelles astro "Nikon WX du pauvre" qui n'auront pas à rougir face à leurs estimées modèles, que l'on parle des 10x50 ou des 7x50. J'ajoute qu'il est même possible de fabriquer des binos 7x50 de champs apparent supérieur aux Nikon WX , tout en gardant une qualité d'image très flatteuse !

 

Inutile de vous l'écrire : quand j'aurai terminé le montage des Bakumar 10x50, sauf incident ou vice de fabrication surprises, je m'attaquerai aux Baku 7x50. Et si j'avais les moyens de mes prétentions, je testerais des combinaisons qui, sur le papier, pourraient mettre un terme aux débats. Par exemple :

 

"L'oculaire Nikon NAV 12,5 HW - ou l'Ethos 13 - derrière un télé 135mm 2,8 ED, ça donnerait vraiment des WX 10x50 à 100-102° de champs apparent ?"

 

Je n'ai pas assez de sous pour le savoir.

Avant, j'aurais répondu "ben nan, n'importe quoi ! Si c'était aussi simple, ça se saurait !"

Aujourd'hui... je dirai juste : "Faut essayer".

 

(*) Pour être plus précis à propos des Bakumar 7x50 :

Grossissement 7,7x

Objectifs 48mm

Pupille de sortie 6,2mm

Relief d’œil 20mm

Champs apparent 76°

Ce sont donc des 8x50, plutôt. Tant mieux, mes propres pupilles plafonnent à 6,1mm : les 7x50, sur mes yeux, ce sont des 7x43.

Edited by BobSaintClar
  • Like 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien, je viens de recevoir mon deuxième objectif Takumar 200 F4 (cette fois pour 31 euros) : il est comme neuf. J'attends le second adaptateur M42-po 31,75 pour monter l'ensemble en mode bino (je pense fabriquer une sorte de boite en bois, avec poignées latérales) et vérifier que tout est ok, notamment la distance entre les deux axes optiques (c'est censé tomber pile poil sur mon écart inter-pupillaire) : alors, si tout va bien, je commanderai un second oculaire Baader Morpheus 17,5 pour conclure le montage :)

 

Comme j'ai huit oculaires premier prix de marque SVBony (un chinois d'Amazon) et deux plössl Vixen (10 et 15mm), dont les focales varient de 6 à 23mm et les champs apparents de 50 à 70° (ils me servent quand je veux montrer la Lune ou Saturne à mon fils, je les mets derrière ma lunette PERL 60/900 des années 70), je me suis livré à tous les tests possibles en plaçant chacun de ces oculaires sur ma lunette Bakumar :

 

Les PLössl donnent une image très bien corrigée, mais avec une courbure de champs aggravée et à 50° d'AFOV : à ce compte-là, autant acheter des jumelles normales ;)

Tous les SVBony, du 6mm au 20mm à 70° d'AFOV, montrent une image mal corrigée même loin des bords : ils présentent de l'astigmatisme vers les deux tiers du centre et la courbure de champs, plus marquée, devient gênante (l'oeil ne la compense plus, il faut jouer de la mise au point, sans quoi 30 à 40% de l'image est dans le flou). Ce mauvais résultat me conforte dans le choix d'un oculaire de qualité : j'ai même eu de la chance, dans la mesure où si j'avais commencé mes tests avec cette collection d'oculaires, je n'aurais pas cherché plus loin !

Le SVBony "formule Plössl" à 66° de champs apparent est également mal corrigé sur les bords : il semble que ladite formule n'aime guère ce que lui envoie l'objo Takumar : c'est le rapport F/D de 4 qui lui déplaît, peut-être ? Il y a un peu d'astigmatisme au bord (peu gênant) mais surtout, la courbure de champs est toute aussi gênante qu'avec ses petits frères à 70° d'AFOV.

 

Tous ces résultats me rendent extrêmement curieux quant à la tenue d'autres ocualires, de formules différentes, dans cette configuration : placés derrière un objectif photo à la fois très ouvert et à champs plat (ce qu'ils sont presque tous, comparés à des lunettes astro). A mon humble avis, la perte de résolution des cailloux photo par rapport aux bonnes lunettes (je suis sûr que ces dernières font mieux, surtout au centre, en la matière) n'est pas un problème sur des grossissements modestes... donc pour la conception de jumelles 7x ou 10x.

 

A suivre :)

Edited by BobSaintClar
  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les réglages de parallélismes ne vont pas être facile... Tu as réfléchis à une solution?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne m'attends pas à de grandes difficultés, puisque le grossissement est modeste et que je n'aurai pas à gérer de renvois : c'est l'intérêt de limiter l'expérience à des objectifs de 200 F4 de diamètre 61mm ! Quand j'aurai tout le matériel (j'attends toujours le deuxième raccord objo-oculaire), je fabriquerai un support de maintien bien //. Il devra surtout être précis dans le plan vertical :)

Edited by BobSaintClar

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mise à jour imprévue :

 

Je viens de recevoir le raccord obj/po commandé sur Amazon US, après trois semaines d'attente...

Ce n'est pas le bon produit. Ils se sont trompés d'article à l’empaquetage o.O

Retour du bouzin à l'envoyeur, attente de remboursement, puis nouvelle commande et re-attente de x semaines :S

 

J'hésite à commander le second oculaire Morpheus 17,5 d'ici là, pour ne pas perdre davantage de temps... s'il y a encore une couille (genre, "Bon d'accord, on n'a plus l'article demandé, c'est pour ça qu'on a tenté le coup en vous envoyant un accessoire quelconque et moins cher à la place. On s'est dit qu'à 20 euros et une longue attente, vous n'alliez pas réclamer").

 

Quoi qu'il en soit, le projet vient juste de prendre un mois de retard dans les gencives >:(

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les nouvelles s’enchaînent vite et cette fois, elles sont presque toutes bonnes !

 

- Déjà, j'ai trouvé un produit de remplacement en terme de bague de liaison objectif-oculaire : SVBONY fait un PO 31,75 conçu pour les DSLR à baïonnette CANON, mais cette dernière est démontable en deux parties vissées sur base M42. Je peux donc l'adapter sans soucis au cul de mes Takumar 200 F4. Si je n'obtiens pas de remboursement du raccord renvoyé (avant d'en commander un deuxième, je veux récupérer ma mise), j'aurai un plan B.

 

- Ensuite, je viens de trouver mon second oculaire Baader Morpheus 17,5mm sur les PA japonaises : là, j'ai vraiment du bol, c'est la première fois que j'en vois passer ! Je l'ai aussitôt acheté pour 154 euros, une bonne affaire par rapport au prix neuf (100 euros d'économisés, à la louche) ; ça rembourse illico mes pertes - éventuelles - d'argent sur l'histoire des bagues de raccord 9_9

 

Dans quelques jours, j'aurai donc les deux objectifs, les deux oculaires et au moins une bague de raccord Obj-PO : c'est suffisant pour concevoir l'élément de liaison de l'ensemble. Je vais passer à l'étape "fabrication des jumelles" en cours de semaine prochaine :)

Edited by BobSaintClar
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des news du front !

 

Le projet est fin prêt à être vraiment lancé, j'ai tout le matos nécessaire (coté optique). Simplement, la rentrée est là et je manque désormais de temps ! Je vais donc y aller tranquillou, par étapes, sans me mettre de pression inutile : ce n'est pas comme si j'avais une course à gagner ;)

 

Je reviendrai ici de temps à autre dans les jours/semaines qui viennent, pour vous tenir au courant de l'avancée du bouzin et vous mettre de nouvelles photos :)

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci :)

Pourquoi n'ai tu pas parti sur des téléobjectifs plus gros? Le prix sans doute?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le prix, assurément ! C'est aussi un problème technique qui m'a limité : n'ayant pas l'intention de me lancer dans un bricolage ambitieux et délicat, je me suis limité à un diamètre objectif de 63mm, ce qui correspond à mon écart interpupillaire. Dès lors, je devais choisir entre un 135 F2,8 et un 200 F4 (des cailloux très courants, pour lesquels j'étais sûr de trouver mon bonheur à bas prix), en parant du principe qu'un montage à F4 aurait plus de chances d'être optiquement correct qu'avec F2,8.

 

Voilà :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello guys !

 

J'ai des nouvelles, plutôt excitantes : 9_9

 

Hier, j'ai pris un verre à Tokyo (j'y vais régulièrement pour accompagner mon fils à l'école) avec un ami japonais astram à qui j'ai narré mes aventures de bino-sorcier.

 

Il a été très intrigué, souhaite voir mes expériences de lui-même et va passer à la maison en cours de semaine prochaine.

Surtout, comme il est venu à notre rendez-vous tokyoïte en voiture, il avait une partie de son matériel d'observation dans son coffre... et notamment, les deux oculaires Nikon de leur gamme NAV-HW : le 12,5/10mm et le 17/14mm !

 

Pour celles et ceux qui ne les connaissent pas, je les considère comme les meilleurs oculaires à très grand champs jamais produits pour instruments ouverts (essentiellement des gros Dob, donc). Ils sont, en quelque sorte, des Ethos passés sous testostérone : un poil plus de champs (102° AFOV "officiel" mais comme toujours avec Nikon, c'est au mieux exact, au pire sous-estimé, quand toutes les autres marques se rajoutent quelques degrés par-ci, par-là...), une transparence et un contraste au top et, s'il vous plaît, une meilleure correction centre/bord (ça semble difficile à croire tant les Ethos sont une référence en ce domaine, mais je vous le confirme après test sur le ciel sur un dob500 à 3,9 avec et sans paracorr - paracorr testé à toutes ses échelles de distance - en compagnie d'Alain - HaleBopp). Cerise sur le gâteau, ces oculaires sont chacun doté d'un accessoire optique spécial - et amovible - qui réduit leur focale d'un facteur 1,25 : le 12,5mm peut devenir un 10mm, le 17mm peut se changer en 14mm, sans que leur performance optique n'en soit changée. Bref, dans leur catégorie, je ne connais pas mieux.

 

Du coup, qu'a fait l'astram japonais ? Il est allé dans sa voiture, en est revenu avec les deux bébés et me les a confiés jusqu'à la semaine prochaine, pour que je fasse mumuse avec ! :D

 

Et c'est précisément ce que j'ai fait, hier et aujourd'hui...

 

J'ai d'abord voulu savoir si le couple Samyang 135 diaphragmé à 2,8 / Nikon Nav-hw 12,5 allait fonctionner : sur le papier, ils forment l'équivalent d'une demi-jumelle Nikon WX 10x50, rien que ça ! Mais dans la vraie vie, qu'est-ce que ça donne ??

 

Réponse : c'est une TU-E-RIE. Cette fois, je ne prends aucune pincettes, marre des précautions et de l'auto-censure, foin de cancel culture : en pratique, le duo Samyang 135/Nikon 12,5 est aussi bon, avec plus de champs (!), que les Nikon WX. Ni plus, ni moins !

 

Dans le détail :

- Le grossissement est à peu près similaire (10,8x au lieu de 10x)

 

- La pupille de sortie, itou (4,5 au lieu de 5)

 

- La déformation géométrique est de même nature (en barillet dans les deux cas. Elle m'a semblé moindre dans le montage qu'avec les WX, mais comme je les ai testées il y a plus d'un an, je travaille de mémoire. A vérifier)

 

- Le chromatisme est nul au centre, négligeable sur les bords. Cependant, les deux "instruments" ne le montrent pas de la même façon : le montage Samyang/NIkon HW ne montre absolument aucun chromatisme sur les trois-quarts du champs. J'ai tout tenté, des petites branches en contre-jour aux reflets de rétroviseurs : que dalle. Il n'y a même pas de chromatisme longitudinal, celui qui apparaît quand on défocalise en avant et en arrière. Le chromatisme (latéral) ne se dévoile qu'en bord de champs (à 80% du centre), liseré vert/mauve qu'un bon placement d'oeil réduit sans pourtant annuler. Il est faible, mais perceptible.

Dans les WX, ce chromatisme apparaît plus tôt (dès 50%) mais sur l'extrême bord, il est plus discret encore. Dans les deux cas, il n'est pas un problème et ne se voit... que si on le cherche !

 

- Parlons "courbure de champs", et préparez-vous à prendre une claque :

Sur les Nikon WX, il n'y en a pas. Si vous focalisez plein centre au poil de cul près, l'image sera d'une netteté parfaite jusqu'à l'extrême bord du champs. En ce qui concerne le piqué, vous ne saurez jamais où vous êtes.

Sur le couple Samyang/HW... il n'y en a pas. Si vous focalisez plein centre au poil de cul près, l'image sera d'une netteté parfaite jusqu'à l'extrême bord du champs. En ce qui concerne le piqué, vous ne saurez jamais où vous êtes B|

Ca, c'est une grosse surprise. Je pensais retrouver la courbure légère observée avec les Bakumar (Morpheus 17mm derrière  le Takumar 200mm F4), mais... non. Du coup, j'ai placé l'oculaire Nikon HW 12,5 derrière l'objectif Takumar 200 ; verdict ? Plus de courbure. Cette dernière vient du Morpheus, pas du montage, ni de l'objectif (j'aurais pu m'en douter).

 

- Le champs apparent du montage Samyang/Nikon HW atomise celui des WX ! A en croire les données des jumelles Nikon, ces dernières offrent 76°... mais je m'en suis déjà expliqué : cette valeur, je n'y crois pas. Encore une fois, j'ignore comment Nikon fait ses calculs mais en pratique, je vous assure qu'on se croit derrière des Nagler ! Des observateurs variés, sur CloudyNight, estiment l'AFOV de ces jumelles à près de 90°. Je ne trancherai pas, mais je suis sûr qu'ils ne sont pas loin d'avoir raison.

Cependant, que la bonne valeur soit de 76° ou proche de 90°, elle n'en reste pas moins derrière - loin derrière - les 102° du montage Samyang/HW ! C'est d'autant plus vrai que là aussi, ces 102° sont la valeur donnée par... Nikon ^_^

 

En conclusion, je n'irai pas par quatre chemins :

 

Si les jumelles Nikon WX 10x50 sont votre rêve, mais que leur tarif est votre cauchemar, vous pouvez vous les fabriquer.

Pour cela, il vous faudra investir dans deux oculaires Nikon HW 12,5 et deux objectifs 135mm F2,8 de qualité (pour le piqué et l'absence de chromatisme).

Elles seront limitées à un usage astro (scène inversée) et ne conviendront pas à tout le monde (écart interpupillaire minimal de 64mm, oculaires XXL obligent), mais offriront une image exceptionnellement bien corrigée sur plus de 100° de champs apparent !

Le coût total, en neuf ? Oculaires 2000 euros (à la louche), objectifs 400 (je prends l'exemple du Mitakon Creator 135 F2.8, qui comporte un verre ED et dont vous pourrez lire une critique dithyrambique ici). Disons 2500 euros, au pire : c'est une somme, mais c'est aussi moitié prix par rapport aux WX. Surtout, vous pouvez trouver les oculaires d'occasion.

 

Finalement, ça valait bien le coup de tenter toutes ces manips :)

 

Au début, c'était surtout pour m'amuser, passer le temps... intelligemment, et répondre à ce genre de question "et si..?" qu'on se pose, parfois, sans prendre le temps de s'y arrêter. Je ne croyais pas vraiment obtenir un résultat aussi bluffant !

 

Je ne me fabriquerai pas de simili-WX à 102° de champs apparent : je vais en rester sur les Bakumar à 76°. Même à moitié prix, voire au tiers, elles restent trop chères pour moi. Mais si quelqu'un veut se lancer, et bien, désormais... il saura que c'est possible.

Edited by BobSaintClar
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

LOL xD

 

Ps : je vais essayer de finaliser les Bakumar 10x50 ce WE prochain, afin de présenter le modèle fini.

Et après ça, je vous prépare un nouveau projet aux petits oignons, un truc qui me trotte dans la tête depuis des années... 9_9

Edited by BobSaintClar
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lol, z'êtes marrants, c'est la rentrée des classes et je passe quatre heures par jour dans les transports xD

 

Les Bakumars seront finalisées (enfin, c'est ce que je prévois) ce WE : je veux faire une bête "boîte" en bois, avec poignées latérales et pas vissant Kodack à la base, pour tenir les deux objectifs en place. La focalisation se fera en tournant les oculaires individuellement : en fait, ça fait tourner les objectifs, puisque ces derniers seront solidarisés au niveau de leur bague de mise au point.

 

Je ferai une photo quand ce sera fini ! Ensuite, eh be... première lumière et CROA, si les typhons me foutent la paix ! :)

Edited by BobSaintClar
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon...

 

EPILOGUE du projet DIY WX :

 

Je n'ai pas réussi à finaliser les binoculaires. C'est entièrement de ma faute, je ne me suis pas laissé assez de marge pour bricoler correctement !

Je vous donne la version courte, les détails sont sans grande importance : lorsque j'ai mesuré le diamètre des objectifs Takumar 200mm F4, je me suis focalisé sur leur bague de mise au point. Je n'ai pas prété attention aux bagues du diaphragme, puisqu'elles ne dépassent pas...

Problème : elles ne sont pas circulaires ! Elles ont une forme polygonale (huit cotés peut-être, je n'ai pas compté) et lorsqu'elles tournent, si les bagues de mise au point se touchent... ça bloque au premier huitième de tour !

Résultat : pour leur dégager le minimum d'espace nécessaire (je dois bien faire la mise au point oeil par oeil), j'ai dû éloigner les deux axes optiques de deux millimètres. Ayant déjà laissé un millimètre de marge, ça fait trois millimètres de plus au final : trop pour mon écart interpupillaire. Un millimètre, ça passait juste, mais trois... ça ne marche pas : je ne fusionne plus les images, et mes pupilles ne captent qu'une fraction de la lumière récoltée. C'est mort !

Autre soucis, qui rejoint le premier dans sa solution : mon cadre à quatre points de contact (pour enserrer les objectifs) contraint les bagues de mise au point. Si je serre suffisamment pour solidariser les axes, elles ne tournent plus. Et si je ne serre pas assez, lesdits axes ont du jeu et ne demeurent pas parallèles. J'ai tout essayé, il n'y a pas de juste milieu...

La solution, c'est de refaire le cadre de maintien de sorte à ce qu'il soit doublement circulaire, pour bien enserrer les bagues sur tout leur pourtour. Mais si je fais cela, je vais encore me rajouter au moins un demi-centimètre d'écart interaxial ; donc, non !

 

Résumé : en choisissant des objectifs trop proches, en diamètre, de mon écart interpupillaire, je me suis interdit toute marge dans le montage de mes binos. De fait, je ne peux pas les faire en respectant cet écart.

 

Conclusion : le concept demeure valide. Il me faut simplement choisir des objectifs de diamètre inférieur. Je pense que je vais m'abstenir : Même en piochant sur le marché de l'occasion, acheter des cailloux... coûte des sous ! Je vais donc utiliser un duo Morpheus/Takumar comme lunette guide "de luxe" pour mon prochain instrument (je suis en phase d'étude, j'ai envie d'en changer), le second Morpheus pour ce dernier et le second Takumar comme objo dédié à la macro (ça tombe bien, je n'en avais plus).

 

Voilà ! Ca me laisse du temps pour me lancer dans le second projet ou plutôt, pour vous le détailler... car il est déjà fini !

Et cette fois, la conclusion est très satisfaisante :D

 

Stay tune ;)

Edited by BobSaintClar
  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites



  • Similar Content

    • By ngc_7000
      Bonjour
       
      Je souhaiterai connaître l’écart de performance entre les « petites lunette s» genre ASKAR (200mm~500mm) et les téléobjectifs en fixe Canon en série L.
      Sachant que je suis avec une camera avec capteur APS-C
       
      Je regarde plus le Canon 300 f4 d’occase en comparaison avec l’Askar FRA 300
       
       
      Qq'un a fait un comparatif ?
    • By Bohns
      Bonjour à toutes et à tous 
       
      j’ai bien lu le fil et les débats qui semblent adresser la question posée…
      … mais j’ai encore quelques questions.
       
      je possède une lunette APO 130 f/7 ou un Mak 150  (150 f/12) pour être plus mobile qu’avec la lulu, et suis équipé d’oculaires Televue de la famille B de parafocalité pour le visuel. Avec cette bino, je voudrais faire surtout de l’observation de la lune et des planètes. Accessoirement, j’essaierai certains objets brillants du CP comme Orion, les amas ouvert, ou les amas globulaires.
       
      Mon choix initial se porterait sur la bino TS « zero back-focus », mais un distributeur bien connu de la région toulousaine semblerait plutôt favoriser la Baader Maxbright 2 plus tolérante avec les oculaires de grande focale, en indiquant que mes optiques ne devraient pas nécessiter de glasspath. Son idée serait de pouvoir acquérir un couple de plössl (25x50°) de plus large focale qu’avec la bino TS (maxi 20x50°), sachant que le « tout venant » serait dans les deux cas assuré par des Delite 13. Pour plus de grossissement, je monterai une Barlow 2x.
       
      Qu’en pensez-vous ? Pourrai-je passer de mes oculaires en mono à la bino sans trop d’effort de mise au point grâce à la parafocalité B ?  
      Merci pour vos réponses et conseils,
      Cordialement,
      Stef.
    • By Albireoo
      Salut la communauté.
      J'ai acheté un EvScope 2 d'occasion sur Astroshop. Je n'arrive pas à avoir une image nette. J'ai été aux deux extrêmes de la mise au point (la grosse molette à l'arrière du tube). On a toujours cet effet "grosse boule" quand on vise une étoile. Du coup le scope ne se met pas en station avec un ciel aussi pourri et cet objet improbable dans son champ.
      - J'ai l'appli dernière version
      - Voyant rouge allumé
      - A priori pas de problème de collimation. L'araignée est bien centrée. J'ai mis une photo qui n'est pas de moi (piquée sur le forum :-) )mais c'est ce que je vois.
      - J'ai contacté le support Astroshop qui m'a fait une première réponse rapide mais pour avoir plus d'infos.

      Quelqu'un aurait une idée ?
      Merci d'avance.

    • By olivufu
      Bonjour,
      J'ai acheté d'occasion un second eudia 35mm pour une utilisation bino, et j'ai constaté que les jupes n'étaient pas identiques : 24mm pour la première contre 28mm pour la seconde
      Avez-vous déjà fait ce constat sur cette série ? Je savais qu'il existait une version avec et sans bague caoutchouc, mais je n'avais jamais rien lu sur des longueurs de jupe différentes.

      Par ailleurs, ce deuxième oculaire présentait quelques petits défauts : du jeu dans les lentilles, une bonnette métallique légèrement tordue, et ce qui pourrait ressembler à un impact interne, proche du centre. J'ai corrigé très rapidement les deux premiers  avec un démontage complet des verres, en espérant également pouvoir corriger le troisième. Mais en vain, car c'était bel et bien un éclat, sur le verre d'entrée.
       

      Concernant l'impact, je ne vais pas noircir en quasi plein centre. Toutefois, il me semble voir un halo très léger autour de cibles très lumineuses comme mars (voire jupiter), mais ce n'est pas évident de l'imputer à cet éclat, et c'Est peut être dans ma tête aussi. Ça se compense en partie avec les deux yeux.
      Pourrait-il être du à cet impact ?
       
      Enfin, et souhaitant disposer de deux oculaires proches et en état (c'est une très belle paire que je cherchais depuis longtemps), je souhaitais savoir si vous aviez, à tout hasard, un vieil exemplaire hors d'usage avec une lentille d'entrée propre, voire une jupe de 24mm. Sait-on jamais  
       
      Merci beaucoup,
      Olivier
       
    • By olivufu
      Bonjour,
      J'expérimente une petite isolation thermique d'un c9 (et d'un c6) pour limiter le différentiel température du primaire (et de l’intérieur) encore à température ambiante, avec le tube qui lui se refroidit très vite en extérieur. En limitant ces échanges thermiques, j'espère pouvoir obtenir une image très propre rapidement, voire dès la sortie du tube, à fort grossissement.
      J'avais déjà des résultats très intéressants avec une isolation grossière (pare soleil de voiture) et avec en bonus une lame qui ne s'embuait pas sur des sorties de quelques petites heures, et je pense que cela sera encore mieux désormais (ou pas, ça reste expérimental).
       
      Étape 1 : isoler le tube avec 5mm de mousse isolante qui passe sous les queues d’aronde. En plus c'est clair au lieu d'être noir.

       
      étape 2 : pare-buée

       
      étape 3 : uniformiser avec 5mm d'isolant sur toute la longueur

       
      On verra si :
      1) la buée parvient quand même à s'installer avec un tube qui ne se refroidit plus du tout à la même vitesse en recherchant à retarder ce processus.
      2) je peux pousser fort dès la sortie du tube sans constater d’échanges thermiques néfastes, repérables sur startest rapidement
       
      Si vous avez un avis sur la question, je suis peut-être totalement à côté de la plaque mais ce n'est pas désagréable d'essayer par mauvais temps de toute façon, n'hésitez pas à échanger.
       
  • Upcoming Events