lilinapi

Désespérée pour trouver des galaxies..

Recommended Posts

Bonjour, 

 

Je suis débutante dans le domaine de l'astronomie et j'ai plein de questions ! 

Alors voilà, je possède depuis 1 an un Newton 150/750 (le skywatcher). 

J'ai déjà réussi à voir Jupiter, Saturne et la lune. Pour la lune c'est juste magnifique, pour Jupiter j'aperçois à plein les deux bandes et Saturne c'est tour petit. J'ai l'impression que le téléscope bouge trop... Enfin passons.. 

Voici mes questions : 

 

1) je ne parviens pas à choper la moindre galaxie ! Je trouve qu'il est très difficile de se repérer avec un télescope, d'abord parce que tout est à l'envers... Et puis, surtout, quand j'essaie de m'aider d'une constellation (grande ours par exemple), dès lors que je mets l'œil dans le chercheur ou dans l'oculaire (25mm)  il y a tout à coup beaucoup trop d'étoiles et je ne sais plus où je suis dans la constellation ! 

J'ai essayé aussi de me balader doucement au hasard dans le ciel, durant des heures, je n'ai strictement rien vu sauf une seule fois une petite tâche floue... 

Je m'aide aussi beaucoup de l'appli skymap sur mon téléphone mais c'est encore trop imprécis quand j'essaie de faire correspondre le pointage de mon chercheur à ce que je vois sur la carte... 

Comment faites vous pour pointer de façons sûre une galaxie ?? C'est un mystère pour moi ! 

Devrais changer les oculaires ? J'habite une petite ville de province, c'est déjà trop de pollution lumineuse ? 

 

2) Faut il remplacer les oculaires ( 10mm et 25mm) et la barlow x2 fourni avec le téléscope ou sont ils suffisants pour commencer et trouver quelques objets ? 

 

3) Comment savoir si mon téléscope est bien collimateur? Faut il nécessairement acheter un colli laser pour vérifier ? 

 

Merci merci merci a ceux qui prendront le temps de me répondre ! 

 

 

 

 

 

Edited by lilinapi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bonjour

Et oui les galaxies c'est le problème. Elles sont très faibles juste comme tu dis une petite tache floue. La plus facile car la plus proche de nous c'est la galaxie d'Andromède on peut la voir à l’œil nu sous un bon ciel.

Il y en a deux autres à côté plus faibles. Si tu vois les deux bandes sur Jupi c'est déjà bien avec mon 625 mm en ce moment j'en vois guère plus.

Pour la collimation tu vises une étoile bien brillante et tu la floute un peu. Tu vas voir qu'il y a des cercles qui vont l'entourer. S'ils sont centrés elle est bonne sinon il faut jouer sur les vis à l'arrière pour tout recentrer.

Pour les galaxie prendre le plus gros oculaire dont tu dispose à priori le 25 mm sans la barlow.

Bonne journée.

Luc

Edited by CATLUC.
  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello, :)

 

Pourquoi ne pas commencer plutôt par un bel amas globulaire ? M13, par exemple, dans la constellation d'Hercule.

Tu sembles capable de te repérer dans le ciel.

1 )Cherche la constellation d'Hercule. Repère M13, utilise ton chercheur.

 

image.png.d419245bbb44e2b474fe00579c1cc632.png

 

Utilise d'abord ton 25 mm et centre bien l'amas. Puis utilise ton 10 mm. Tu devrais voir l'amas très facilement.

 

Voici une image :

image.png.21049096ac453ec052f4a2ffd4c69bbc.png

 

Balade-toi doucement autour de l'amas, il est superbe !

Si tu t'en écartes un peu en le gardant cependant dans le champ de ton oculaire, tu distingueras peut-être la petite galaxie Ngc 6207 que tu vois sur le cliché, à droite.

Certes, ce ne sera pas facile. Utilise la vision décalée : ne la fixe pas mais concentre ton attention sur elle. Tu devrais voir une petite tache floue.

Cela dit, l'essentiel est de voir M13 puis de chercher d'autres amas globulaires afin de te donner envie de voir enfin des galaxies.

 

Allez, bon ciel ! :)

 

 

 

  • Like 3
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

HI Lilinapi !

 

   Effectivement, il est pas facile en visuel de sortir du duo Planètes/Lune .

Je me remets à l'Astro et conscient de cette problématique, j'ai opté pour une monture Goto.

Ainsi avec une bonne mise en station (alignement polaire), je peux pointer un objet du Ciel profond.

Rassure toi, avec mon C8 je vois que des tâches laiteuses et souvent en vision périphérique. Afin de satisfaire ma curiosité, je pose derrière avec ma petite caméra quelques secondes et là, je chope les premières couleurs des maigres photons reçus.

Ceci dit, tu vas pouvoir petit à petit, te promener d'objets en objets et trouver tes marques. En ce moment effectivement M57 dans la Lyre est facile mais petite, M13, un grand classique et Andromède .

AVec un planisphère genre Stellarium ou Carte du Ciel, tu vas pouvoir préparer tes nuits et faire du saute étoile pour pointer l'objet que tu souhaites.

Enfin, si  ton newton le permet, pose un renvoi coudé avant ton oculaire et le ciel sera de nouveau en haut !:D

Guy

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, Si tu veux repérer des objets du ciel profond comme les galaxies, il faut peu grossir car plus tu grossiras, plus tu perdras de lumière, et quand tu les as dans l'oculaire, tu grossiras éventuellement. Si tu as les moyens, procure toi un oculaire supérieur à 25, genre 30 mm, il en existe beaucoup, choisis une marque correcte, comme Explore Scientific par exemple, leur 30 avec un champ de 70° coûte aux environs de 100€, tu peux aussi attendre une occasion sur ce forum. En galaxies, ce n'est pas très spectaculaire, les amas globulaires, les étoiles doubles (en ce moment Albireo) sont plus sympas et faciles à trouver parce que lumineuses, la galaxie Andromède est facile, en ce moment elle "monte" de plus en plus haut dans le ciel. Pour se repérer, au début il faut être patiente et prendre l'habitude du décalage en grosseur entre le visuel et l'instrument. Je suis secrétaire d'un club astro, je te conseille de contacter un club près de chez toi, les membres seront heureux de te montrer comment s'y prendre, comment collimater, nous-mêmes le faisons régulièrement avec des amateurs.

Bon ciel, Alain

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non tu as tout le matériel nécessaire pour observer et ton télescope est bien collimaté car tu observes de manière nette les planètes et la Lune.

 

Il faut juste que tu apprennes à manipuler ton instrument.

 

Ce qui fait la différence entre objets planétaires (lune, planètes, comètes et étoiles) et objets du ciel profond (groupes d'étoiles appelés amas, galaxies et nébuleuses) c'est :

 

Pour les objets planétaires, tu les repères à l'oeil nu et tu n'as plus qu'à les observer avec ton instrument ensuite. C'est ce qu'observe un débutant en astronomie en premier pour se faire la main.

 

Pour les objets du ciel profond, ils ne sont pas repérables à l'oeil nu directement. La méthode est un peu plus compliquée. Il faut savoir à côté de quelle étoile se trouve chaque élément dans le ciel. Tu vises l'étoile en question avec ton instrument avec ton plus petit grossissement possible (soit 40 fois environ) et tu la mets au centre de la vision dans ton oculaire. Enfin, tu restes l'oeil à l'oculaire et tu te déplaces gentiment sur l'objet de ciel profond visé pour le trouver.

 

Pour trouver la galaxie d'Andromède M31, tu dois déjà repérer la constellation de Cassiopée en forme de W. Une fois cette constellation trouvée à l'oeil nu, tu prends le "V" le plus à droite et tu descends vers l'horizon comme si c'était le sens d'une flèche jusqu'à la première étoile pile dans le chemin (Mirach). Tu vises cette étoile avec ton télescope. Tu l'as mets dans ton oculaire et il ne te reste plus qu'à descendre pour observer la galaxie d'Andromède à l'oculaire.Tu verras une tache floue comme une tache de lait sur le fond noir du ciel.

 

Mais gardes bien en tête que les galaxies sont les éléments les plus durs à observer en astronomie.

Edited by oliver55
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

normalement avec un 150 on commence à voir un certain nombre d'objets, même des galaxies

M81 et M82 dans la grande ourse, M33 dans le triangle, ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir, tout d'abord, nous ne sommes pas à la meilleure saison pour observer des galaxies. En ce moemnt, la Voie lactée barre le ciel et les galaxies ne sont pas visibles à l'amateur à travers le plan de notre propre galaxie. Il vaut mieux les chercher au printemps ou à l'automne. En été, ce qui est intéressant, ce sont les nébuleuses de notre propre galaxie, les pouponnières d'étoiles comme M8 ou les étoiles qui meurent exhalant leur dernier souffle comme M57. Dans les galaxies "faciles" il y a M81 et M82 dans la constellation de la Grande Ourse ou M51.
As-tu bien aligné ton chercheur ? Si ce n'est pas le cas, tu n'auras pas dans l'oculaire l'objet trouvé dans le chercheur. Si la vision inversée te gêne, essaie le viseur sans grossissement type point rouge, rigel ou telrad. l'objet convoité même invisible à l’œil nu mais repéré par approximation des distances avec les étoiles visibles sera dans l'oculaire avec un peu d'habitude.
Avec un 150, les galaxies resteront de toute façon des taches floues. les images de Hubble ne sont pas accessibles avec des instruments d'amateurs, et même si des amateurs réalisent des images époustouflantes, il faut bien comprendre que ce sont des images empilées et que l’œil n'est pas capable de réaliser cette intégration.

Edited by Maïcé
  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Maïcé a dit :

Si la vision inversée te gêne, essaie le viseur sans grossissement type point rouge, rigel ou telrad

 

+1. :)

 

J'en utilise un ( style "à 2 balles" ) qui était livré avec mon télescope d'environ 1400 mm de focale.

 

Une fois bien réglé niveau alignement ( centrage d'une étoile bien balaise avec le télescope puis réglage du "point rouge" avec les 2 vis ), il est d'une efficacité assez impressionnante.

 

Sans avoir utilisé "en vrai" ce genre de bestiole, je ne l'aurais pas cru.

 

Edited by fljb67
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le chercheur, avec un peu d'entraînement sur les objets les plus brillants, il faut ouvrir les deux yeux en même temps. Pas évident à expliquer, ni à pratiquer au début, mais le cerveau va 'converger' les deux images, facilitant le pointage de visu. 

Sans cet exercice, un chercheur droit n'a aucun intérêt, autant faire comme outre-atlantique et changer pour un coudé redressé... 

Edited by régis

Share this post


Link to post
Share on other sites

Whaou, merci de toutes vos réponses, je vais travailler tout cela et j'ai hâte d'avoir une nuit claire (hier soir nuages...)! 

Autre petite question : l'autre jour j'avais Jupiter et j'ai voulu la photographier... Je me doutais bien que sans oculaire ni barlow je n'aurais pas grand chose... Bingo, j'ai "accroché" mon reflex directement directement au téléscope sans objectif et sans oculaire, j'avais juste un petit point lumineux 😕. 

Des conseils ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

Les apn sont dotés de grands capteurs et ne sont  pas les mieux adaptés pour de la photo planetaire (meme si ce n'est pas interdit d'essayer  pour s'amuser).

 

Si veux te mettre vraiment à l'imagerie planetaire, il est préférable d'acheter une petite camera dédiée style 224mc ou 385mc pour avoir tout de suite de la couleur. Ensuite, si tu veux de belles photos , il te faudra probablement un ADC (un appareil qui corrigera les problèmes liés à l'atmosphère sur tes photos, car les planètes sont basses depuis quelques années)

Ces caméras te permettront de faire des images, a l'aide d'un ordinateur (elles ne sont pas autonomes), ensuite il te faudra les empiler et les traiter via des logiciels (il y en a beaucoup de gratuits en ligne , pour l'acquisition des images , puis le traitement). Te devrais pouvoir trouver des cameras d'occasion assez facilement.  Enfin , pour avoir les planetes en gros plan , il faut grossir avec de bonnes lentilles de barlow ou powermate

 

C'est pas simple en tant de débutant,  il faut que tu consultes des tutoriels sur ce forum ou sur d'autres , ou mieux, que tu achètes un bouquin comme "astrophotographie " de Thierry legault , qui te mettra le pied à l'étrier,  avec de bonnes bases.

Edited by Haltea
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

L'idéal serait d'aller dans un club astro pas très loin de chez toi. Il y a souvent des personnes qui ont de l'expérience et peuvent de guider pour faire tes premiers pas.

Dans le cas contraire, tu peux te décourager et ce serait bien dommage.

Frank

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut, 

 

Un point important : n'utilise surtout pas l’application de ton téléphone ! Prends un livre que tu liras avec une lumière rouge. La lumière générée par ton écran de téléphone va te "cramer" les pupilles, c'est à dire, les faire se rétracter au minimum en quelques secondes. Il te faudra rester de 20 à 40mn dans obscurité avant qu'elles ne se dilatent au maximum ( environ 7mm) et ainsi, permettre à ton oeil de capter le maximum de lumière. Pour la même raison, si tu observe en village, ne regarde pas les lampadaires environnant.

Idem si tu observe la lune ou jupiter qui sont des objets très brillant, il faudra un temps d'adaptation à tes yeux pour détecter des objets plus faibles.

 

Edited by pmoine
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 10 août 2020 à 21:32, Maïcé a dit :

Bonsoir, tout d'abord, nous ne sommes pas à la meilleure saison pour observer des galaxies

 

Hé oui, pour en observer mieux vaut attendre le milieu ou la fin de nuit... ou les soirs d'automne ;) 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Le pointage des objets du ciel profond au chercheur, c'est une école ! J'ai commencé il y a 40 ans donc aujourd'hui forcément, je trouve tous les objets accessibles à mon dobson de 400 mm assez facilement. J'utilise un chercheur coudé qui redresse les images, et je sais que de nombreux observateurs ne sont pas adeptes des chercheurs coudés. Moi je m'y suis fais depuis longtemps, question de choix là aussi.

Sur le terrain, je me sers uniquement d'atlas papiers (je suis de la vieille école), genre Sky Atlas 2000 (inévitable), Uranométria 2000 ou les 2 tomes du Night Sky Observer's Guide (une bible). 

Comme écrit dans les messages ci-dessus, fais-toi la main sur des cibles faciles pour commencer (M13, M3, M57...), et quand c'est devenu facile, passe à des cibles un peu plus difficiles (magnitude, taille). Le chercheur droit inverse les images, c'est sûr, mais j'ai débuté avec ça et en insistant on finit par s'y faire aussi. Mon astuce était de retourner l'atlas pour avoir les cartes à l'envers, comme dans le chercheur droit. 

Quelle que soit ta méthode de pointage, si tu persévères, de nombreuse merveilles s'offriront à toi, même avec un T150. Et la persévérance permet d'éduquer sa vision à l'oculaire, ô combien capitale en observation du ciel profond (vision décalée notamment). L'adage qui dit que "plus on observe et plus on voit" est on ne peut plus vrai, je le vois très bien quand j'observe avec des néophytes ; tout le monde ne voit pas les spires de M51... Evidemment un ciel de qualité est essentiel dans ce type d'observations, ce même ciel de qualité permettant dans le temps de mesurer les capacités limites de son instrument. Et l'idéal serait que tu puisses observer avec des observateurs chevronnés. Tes progrès seraient plus rapides.

En espérant t'apporter un plus au travers de ces quelques lignes.

Bonnes observations et bon courage pour la suite.

Gilles

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 10/08/2020 à 21:32, Maïcé a dit :

As-tu bien aligné ton chercheur ?

 

Voilà, c'est ça qui est important ! Comme le dit le proverbe patagon : « chercheur pas réglé, autant aller se coucher » (en effet, quand autrefois je ne maîtrisais pas cette étape, je ne trouvais rien). Le réglage doit être parfait : si l'étoile est pile poil au centre du réticule, elle doit être au centre de l'image à l'oculaire.

 

il y a 45 minutes, santacana a dit :

Comme écrit dans les messages ci-dessus, fais-toi la main sur des cibles faciles pour commencer (M13, M3, M57...), et quand c'est devenu facile, passe à des cibles un peu plus difficiles (magnitude, taille).

 

Voilà, c'est ça qui est important ! Il ne faut pas se jeter tout de suite sur les galaxies, c'est ce qu'il y a de plus difficile. Pour savoir si les cibles sont faciles : regarder sur la carte s'il y a une étoile visible à l'œil nu à côté, et regarder leur magnitude.

 

Quand j'ai débuté, j'ai galéré au début, mais je ne me suis pas découragé et au bout de deux ans je savais pointer n'importe quoi. Le secret, c'est la technique ci-dessus : commencer par des cibles faciles. Mais je commencerais même par encore plus facile que M13 ou M57 : les étoiles doubles. Ça permet de s'entraîner à viser des étoiles plus faibles, ce qui nécessite un chercheur parfaitement aligné. Et puis l'avantage d'une étoile double sur une étoile tout court, c'est que la visibilité du compagnon assure qu'on a réussi à la pointer.

 

En fait, je pense que les difficultés sont dans cet ordre :

− pointer la Lune : même si le chercheur n'est pas pile poil aligné, on la trouve facilement ;

− pointer une étoile brillante (ou une planète) : même si le chercheur n'est pas pile poil aligné, on peut y arriver ;

− pointer une étoile faible : il faut que le chercheur soit pile poil aligné ;

− pointer un objet invisible à l'œil nu mais visible dans le chercheur (comme M13) : il faut trouver cet objet, par exemple en suivant une carte ;

− pointer un objet invisible à l'œil nu et même au chercheur (la plupart des galaxies) : il faut pointer au chercheur un endroit où il n'y a rien, puis reconnaître la galaxie à l'oculaire...

 

Je recommande de ne sauter aucune étape. Les suivre dans cet ordre et passer à l'étape suivante quand on maîtrise celle en cours.


Ah, et j'oubliais : il faut aligner parfaitement le chercheur. Il y a un proverbe papou, je crois, qui dit « chercheur pas aligné, autant aller se pioncer ».

 

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme toujours, @Bruno- donne de très bons conseils. Je vais juste préciser un petit truc : M13 ne sera pas forcement visible dans le chercheur. Avec un bon ciel, un gros chercheur et un œil bien adapté à la vision nocturne ça se voit assez facilement. Mais si ton ciel n'est pas top, ton chercheur un peu petit et ton œil pas parfaitement affûté, tu risques de passer dessus sans le remarquer. Dans tous les cas, ça ressemblera au mieux à une petite étoile faiblarde et un peu floue (dans le chercheur, après au télescope ça sera autre chose).

 

Mais le gros avantage de M13 c'est qu'il est idéal pour passer à la dernière étape suggérée par Bruno. En effet, comme il est situé sur une ligne droite formée par deux étoiles bien brillantes de Hercule, ton objectif consiste à pointer la première étoile, puis faire le chemin jusqu’à la seconde, l’œil au chercheur. Si ton ciel est bon, tu apercevras M13 en route, sinon il te faudra juger où t’arrêter entre les deux étoiles.Commences le cheminement depuis l’étoile la plus proche de M13.

 

Pareil pour M57 qui ne sera pas forcement visible dans le chercheur mais qui est pil poil entre deux étoiles bien brillantes de la Lyre (1/3 du chemin). Ce sont des objets idéaux pour s’entraîner à pointer sans voir l'objet dans le chercheur.

 

Apres tu pourras passer à des cibles beaucoup plus difficiles comme M81/M82, perdues dans une zone pauvre en étoiles.

 

jf

 

PS, ça me rappelle un dicton américain : chercheur bad aligned, better go to bed ...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 14/08/2020 à 14:44, santacana a dit :

Night Sky Observer's Guide (une bible).

 

J'approuve à 100% ! Super bien fait avec beaucoup de cartes de repérages ! Il est cependant un peu orienté matériel 8" à 12 voire 14", mais une bible !

 

Les galaxies, on se fait bien plaisir à les trouver et les reconnaître, mais elles ne sont jamais comme sur les photos ! De petites taches laiteuses et floues, bien souvent, c'est ce qui fait qu'on nous trouve un peu dingues de passer des heures à les regarder et à sauter en l'air quand on les trouve...;)

 

Jacques

Edited by starjack
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now