universocean

Collimation automatique !

Recommended Posts

Bonsoir à tous,

 

Voyant à quel point la question de la collimation est récurrente chez bon nombre d’entre nous, moi le premier, je me suis souvent posée la question pourquoi nos artisans, les industriels de toutes marques, ne sont pas encore allés sur la voie de la collimation automatique ?!

 

Meade avait franchi le pas avec la gamme ACF et puis, plus rien !

 

Pourquoi ?

 

Cela ne devrait être très compliqué à faire, quitte le proposer en option si cela venait à coûter un peu cher.

 

Je suis certain que cela aurait un véritable succès !

 

Je viens de faire cette demande à SkyVision et à CFF pour un Cassegrain dédié planétaire et Lunaire en HR, en parallèle de mes premiers choix : Mewlon 250 ou Kepler 250

 

Vous en pensez quoi ?

 

Bien amicalement,

 

Serge

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Oui, par exemple, avec un asservissement informatique permettant le maintien constant de la collimation, voire, la possibilité de revenir automatiquement aux réglages d'usine.

 

Cela doit pouvoir aussi être asservi à un ou plusieurs capteurs de T° afin d'avoir une collimation en temps réel.

 

Non ?

 

Serge

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, universocean a dit :

Vous en pensez quoi ?

 

que si ça n'était "pas si compliqué" comme tu le dis, depuis le temps que des tas de gens se battent avec la collimation et que d'autres cherchent des solutions pour simplifier la manip, ce serait déjà fait :)

 

Le Meade RCX400, si c'est bien de ça dont on parle, avait un système motorisé de mouvement de la lame de Schmidt (et du secondaire fixé dessus) en tant que système de mise au point. Comme il y avait 3 moteurs à 120°, ça servait aussi pour régler la collimation. Mais ça n'est pas du tout une "collimation automatique", juste une assistance par moteur (au lieu de tourner des vis et molettes à la main). Intéressant sur le papier, je ne sais pas si ça fonctionnait correctement.

 

Il n'y a pas de "réglage d'usine" pour la collimation. Le (ou les) élément(s) sur lesquels on agit pour collimater ne sont pas entourés d'une structure mécanique et optique qui serait parfaitement rigide, ça ne se passe pas comme ça. Dans un instrument, tout peut bouger par rapport à tout, à cause de flexions, de variations de température, de mise au point, voire de mouvements d'optiques (ex du primaire de Newton dans son barillet). Quand je dis que ça bouge, c'est léger, quelques dizaines de microns ou un tout petit angle peuvent suffire, mais la collimation ça se joue à ça.

 

J'ajoute que sur un Cassegrain, il faut collimater les deux miroirs successivement, par deux méthodes complémentaires, et je vois encore moins à quoi pourrait correspondre un "réglage d'usine" :/

 

On peut toujours imaginer un système d'analyse de PSF d'étoile agissant sur une motorisation de système de collimation façon RCX400. Ca supposerait une caméra, un soft dédié, plus un système électromécanique assez précis pour le réglage. Pas le truc à 10 balles quoi :S

  • Like 6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello, ingénieur mécanique de profession, la partie électromécanique me semble faisable avec 3 petits moteurs pas a pas et une commande électronique simple style arduino. Jai vu des articles où certains l'ont fait avec des servo moteurs.J'y réfléchissais justement, mais la partie détection de l'erreur à corriger est en dehors de mes compétences. Si quelqu'un à des connaissances dans le domaine, on peut se lancer... mais Thierry à raison, ce ne sera pas une solution à 3 balles. Pour la partie mécanique seule, compter entre 100 et 200 euros... et puis juste pour connaitre sur quelle vis agir, il faut une défocalisation et ensuite une figure d'airy, ce qu'on ne peut pas faire en live. A moins qu'un spécialiste de la collimation ne me contredise. Je précise que je résonne sur un SC type C8...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Personnellement, je réfléchis, pour mes Nexton,  à un asservissement du Primaire, à l'instar de la mise au point automatique qui existait jadis, sur certains projecteurs de diapositives. (Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans...:))

 

Une première collimation classique "à la main" peut très bien être maintenue, au niveau du Primaire, par un asservissement qui utilise un rayon laser frappant le Primaire de biais, et en permanence,  et dont le spot est maintenu sur un capteur bidirectionnel, par deux moteurs de commande du Primaire. Un asservissement classique, quoi ! 

Edited by Toutiet

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Thierry Legault a dit :

Pas le truc à 10 balles quoi :S

Je partage parfaitement  ! Maintenant quand on voit le prix de certains dispositifs d'aide à la collimation, je ne serai pas surpris que la solution pour moins de 500 euros (voire un peu plus) fasse un malheur ... C'est un avis, perso, je me suis toujours contenté de solutions simples et peu onéreuses. 

Edited by ndesprez

Share this post


Link to post
Share on other sites

" je me suis toujours contenté de solutions simples et peu onéreuses. "

Idem : mon œil, mon index, mon pouce puisque les vis du Skyvision 400 ne nécessitent pas d'outils complémentaires.

 

Mais il s'agit d'un dobson...

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait, la seule chose qui pourrait être faite, c’est la motorisation des 3 vis de collimation sur un SC par exemple. Ça éviterait que ça bouge dans tous les sens lorsqu’on agit sur les vis. Quant à l’automatisation, ça serait une onéreuse usine à gaz et pas forcément fiable. :$

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Arnaud BOUVET a dit :

Quant à l’automatisation, ça serait une onéreuse usine à gaz et pas forcément fiable.

 

un peu comme la conduite automobile automatique : simple dans le principe, faisable à condition d'y mettre les (gros) moyens et pas mal de mise au point !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Merci pour vos remarques, cela montre que le sujet est pertinent et concerne un grand nombre d'entre nous (moi le premier...), dans le monde entier.

 

Et à ce titre, je suis certain qu'il y a un véritable marché pour une option d'aide à la collimation automatique.

 

Merci pour les liens ci-dessus, en voici d'autres :

 

http://www.astrogeeks.com/Bliss/MetaGuide/  avec une mise à jour en juillet 2020 !

 

Nos artisans français devraient réellement si intéresser.

 

Serge

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi, j'ai donné l'axe d'investigation... d'un asservissement optique à deux axes. Que du classique ! Et facilement réalisable au niveau amateur;

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, universocean a dit :

Et à ce titre, je suis certain qu'il y a un véritable marché pour une option d'aide à la collimation automatique.

 

je n'aurais pas autant de certitudes (attention à l'effet Dunning-Kruger ! :))

 

L'astro est une niche, les amateurs pratiquants une mini-niche, les amateurs (qui sont toujours près de leur sous) enclins à débourser une somme substantielle pour une "collimation automatique" une micro-niche. Et encore, si un système universel pouvait exister, cela aiderait à rentabiliser. Mais quand on commence à attaquer les asservissements mécaniques, on tombe dans le spécifique d'un modèle d'instrument, ou au mieux d'une gamme chez le même fabricant. Nos "artisans", qui sont des PME de quelques personnes et qui vendent à l'unité (Taka aussi est une PME, et même Celestron n'est pas une multinationale mais une entreprise d'une centaine de personnes si ma mémoire est bonne) ont-ils la possibilité de développer de tels systèmes et de les rentabiliser ? Quel pourcentage d'acheteurs prendraient l'option ? Je suis quelque peu sceptique...

 

Il y a 20 heures, universocean a dit :

 

oui, afficher une psf Genika le fait aussi, la question c'est : on fait quoi ensuite ? Comment analyse-t-on la psf, et par quel moyen physique agit-on sur le système de collimation, tout ça automatiquement ?

 

 

Edited by Thierry Legault
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, universocean a dit :

... qu'il y a un véritable marché ...

Je partage. Certes, l'heureux concepteur ne roulera peut-être pas sur l'or (encore que ce soit à vérifier) mais laissera un nom voire mieux encore. Polaris, c'est gratuit pourtant les accessoires onéreux ne manquent pas (on parle cependant en centaines d'euros). Les photographes, présents ou futurs, ne manquent pas non plus !

Mécaniquement, il s'agit de 100 à 200 euros : soit voire un peu plus encore. Le soft c'est ... Gratuit pour un passionné (1) et nous savons que les astrams en comptent de nombreux. 

Qui aurait cru, il y a moins de 40 ans au Goto ? Je fus l'un des premiers à disposer d'un Pousse et va : le prix de la monture et un peu plus. Je l'ai pourtant acquis !

Share this post


Link to post
Share on other sites

enfin le goto, c'est à un bout de la chaîne : ça intéresse des tas de gens avec tous les types d'instruments, y compris (mais pas seulement) des débutants et c'est commercialement imparable notamment en entrée de gamme. La collimation automatique c'est à l'autre bout : ça ne touchera que des gens (utilisateurs de télescopes, pas de lunettes) qui s'intéressent à la collimation, c'est à dire assez peu compte tenu du nombre de personnes qui ne s'en préoccupent pas, sans compter celles qui sont tout à fait satisfaites de la faire "à l'ancienne" sans avoir à rajouter une caméra et tout le reste.

 

Après, que des amateurs pointus puissent développer ça, ou un artisan à la demande (à condition d'y mettre le prix) sûrement, mais commercialement je reste sceptique, du reste si ça n'existe toujours pas à une époque où tout ce qui est électronique se développe vite, c'est que ça n'est pas si évident...

 

 

Edited by Thierry Legault
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Meade à aussi sorti une série avec camera et lunette guide incorporé à leur télescope et monture mais leur système était certainement moins performants qu'un guidage via diviseur optique, et en tout cas le système n'a pas connu un succès fou. 

Alors oui d'autre pourrais vendre un télescope à colim motorisées et automatisés, avec un grand cmos, et une monture asservie qui recentre l'étoile sur le capteur avec le logiciel qui va bien. Mais à la fin  il faudra passer à la caisse, pour quelques chose que l'on peut faire facilement soit même ( je parle de tourner les molettes de colim et de recentrer l'étoile, car pour moi le plus difficile dans la colim c'est bien la lisibilité de la tache d'airy et dans ce domaine  la video aide énormément de mon point de vu.

il y a 8 minutes, Thierry Legault a dit :

ça ne touchera que des gens qui s'intéressent à la collimation

Moi j'ai le raisonnement inverse.  J'aurai dit plutôt ceux qui ne s'y intéresse pas .

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, Billyjoe a dit :

Moi j'ai le raisonnement inverse.  J'aurai dit plutôt ceux qui ne s'y intéresse pas .

 

je vois ce que tu veux dire, mais ce que je voulais dire c'est que le goto c'est commercialement attractif : votre instrument pointe tout seul, plus besoin de connaître le ciel (je schématise). Parce que tout le monde, même les débutants, sait qu'il va falloir pointer l'instrument vers la cible d'une manière ou d'une autre.

 

La collimation, dire "votre télescope a un réglage automatique", ça sous-entend qu'il peut (ou va) se dérégler, et ça fait plutôt peur par rapport à un autre constructeur qui ne dirait rien. La valeur ajoutée est claire pour quelques personnes, pas du tout évidente pour les autres. L'acheteur du 115/900 (parce qu'il ne faut pas se leurrer, pour 1 Skyvision vendu c'est des centaines ou des milliers de 115/900 ou de petites lunettes vendues chez Nature et Découvertes ou équivalent), il est très content d'avoir le goto, ça peut même être le premier critère de choix, par contre collimation et réglages, déjà rien que ces mots, même pour dire que ça se ferait tout seul, rien de tel pour le faire fuir...

 

 

Edited by Thierry Legault
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ce genre d'idée, il est possible de créer un projet avec financement participatif et une étude de marché. Il permet aux personnes intéressées de passer des pre-commandes, de définir sur quel système ce focaliser (c'est  le cas de le dire...) et de savoir quel prix il est prêt à mettre.

 

En fonction de l'investissement de départ, cela donne droit à un rabais proportionnel a la mise avec l'engagement qu'il fera l'achat au moment voulu. Cela permet au concepteur de mitiger le risque que représente un développement et surtout de le budgeter le projet et de planifier le retour sur investissement. Dans l'industrie, souvent les retours sur investissement sont attendus avant 2 ans, sinon les projets ne sont pas fait. 

 

Après un passionné pourra t'il se lancer sans compter son temps et son investissement et espérer récupérer sa mise en en vendant de temps en temps. Tout dépend de son temps et de ses moyens et du risque personnel qu'il est prêt à prendre.

Edited by AstronoSeb

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le truc automatique est peut etre dur à realiser mais quand on se trouve à plusieurs centaine de kilometres avoir de la domotique sur les vis de collimation c'est peut etre une bonne chose? Je pense aux personnes (rares ?) qui font du planetaire en remote...

Par exemple le chiliscope comment ils font? C'est un gonz qui peaufine à chaque cible la collimation? Je parle même pas de l'adc...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur le 625 j'ai 2 petits motoreducteurs et 4 engrenages plastiques un boîtier avec deux inverseurs et roule ma poule en 10 sec la collimation  est faite. Max 30€ de fourniture.

Bonne journée 

Luc 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, puisqu'on parle collimation... j'attends un Newton T200 de Skyvision d'ici 2 mois et m'interroge sur le materiel de collimation à choisir. Je suis pret à mettre le prix.. s'il se justifie. J'hésite donc entre un pack Farpoint ( laser + oeilleton chefield  -  à 176€ chez Astroshop) ou un Tublug + laser HG (à pres de 800€).. vos conseils éclairés seront vraiment trés appréciés. Je découvre ces problemes que je n'ai pas avec mon C8 actuel... Je n'ai pas de réponse de Skyvision (moyen moyen...)

Dominique

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 14/08/2020 à 11:51, Toutiet a dit :

la mise au point automatique qui existait jadis, sur certains projecteurs de diapositives.

Quel souvenir génial!!!!! Le bruit, l’odeur, ( pas ceux de chirac ;):D ) c’était super!!!!!’

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 15/08/2020 à 12:56, Thierry Legault a dit :

collimation automatique c'est à l'autre bout : ça ne touchera que des gens (utilisateurs de télescopes, pas de lunettes) qui s'intéressent à la collimation,

Tous les gens en remote 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now