Sign in to follow this  
Pascal C03

GW190521

Recommended Posts

Découverte d'un trou noir "chainon manquant"... Hélas, je n'ai pas la fin de l'article.

 

https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/09/02/science-la-detection-d-un-trou-noir-de-masse-inedite-intrigue-les-chercheurs_6050724_3244.html

 

Question naïve, la matière noire pourrait-elle être le fait de trous noirs totalement sous évalués en nombre ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
il y a 33 minutes, Pascal C03 a dit :

Question naïve, la matière noire pourrait-elle être le fait de trous noirs totalement sous évalués en nombre ?

 

Bonne question, il me semble, une fusée style Dg2 ou comme ça confirmera, qu'il y a une infinité d'arguments pour montrer que non.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il me semble avoir lu/vu (j'espère ne pas dire de bêtises) que la quantité de trous noirs qu'il faudrait pour expliquer la matière noire impliquerait un nombre de lentilles gravitationnelles observables ... bien bien supérieur à ce que l'on observe de nos jours. Corrigez-moi si je me trompe !

Share this post


Link to post
Share on other sites

La piste des TN primordiaux pour expliquer la matière noire n'est pas encore exclue ; Mais toujours pas de preuve observationnelle...

Edited by jackbauer
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour revenir au sujet initial, un article du CNRS :

 

(extrait)

 

https://lejournal.cnrs.fr/articles/les-trous-noirs-nouveaux-sont-arrives?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1599048539

 

Le 21 mai 2019, l’interféromètre européen Advanced Virgo et les deux interféromètres américains Advanced Ligo ont simultanément détecté un signal (GW190521) d’une durée d’à peine un dixième de seconde. Quoique très bref, cet ébranlement du tissu de l’espace-temps s’est révélé si complexe que les astrophysiciens ont mis plus d’un an à l’analyser et le confronter à leurs modèles théoriques pour en décrypter l’origine. Leur conclusion : ce qu’ils ont observé correspondrait à la formation – il y a sept milliards d’années – d’un trou noir d’environ 142 masses solaires à partir de la coalescence de deux trous noirs de 65 et 85 masses solaires. Aucun trou noir n’avait jamais été observé dans cette échelle de masses ! Cette découverte exceptionnelle, en prouvant l’existence de trous noirs de masse intermédiaire, pourrait permettre de résoudre l’énigme de la formation de trous noirs supermassifs mais aussi d’améliorer notre compréhension des étapes finales de la vie des étoiles massives. Elle est présentée dans deux articles cosignés par soixante-seize scientifiques de six équipes du CNRS et d’universités associées, publiés dans les revues Physical Review Letters1 et Astrophysical Journal Letters2.
(...)
Des trous noirs qui ne devraient pas exister
Encore plus intéressant pour les astrophysiciens : les masses des deux trous noirs initiaux semblent exclure qu’ils soient de première génération. En effet, le modèle d’évolution stellaire communément admis prédit qu’en raison du phénomène quantique appelé « instabilité de paires », les étoiles dont la masse du noyau d’hélium se situe entre 65 et 130 masses solaires ne peuvent pas s’effondrer en trou noir mais finissent en une gigantesque supernova dispersant tout leur contenu dans l’espace. Le fait que l’un des deux trous noirs à l'origine de GW190521 – voire les deux – se situe pile dans cet intervalle « interdit », intrigue – et enthousiasme – les astrophysiciens qui ont déjà commencé à explorer différentes hypothèses permettant d’expliquer leur formation : sont-ils issus de la fusion d’autres trous noirs ? S’agit-il de trous noirs primordiaux formés peu après le big bang ? Ou doit-on tout simplement revoir nos modèles d’évolution stellaire ? 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 43 minutes, jackbauer a dit :

La piste des TN primordiaux comme expliquer la matière noire n'est pas encore exclue ; Mais toujours pas de preuve observationnelle..

 

Exactement, même si cette hypothèse a pris un peu de plomb dans l'aile, on ne peut toujours pas la jeter dans la corbeille...

D'autant plus que ses rivales ne font pas beaucoup mieux :

 

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-matiere-noire-mini-trous-noirs-ne-pourraient-etre-quune-faible-part-35223/

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La fusion de ces deux trous noirs conduit à  une perte de masse de 8 masses solaires  ce qui n'est  pas négligeable et en tout cas pas dû à  la marge  d'erreur  je suppose que cette masse c'est  transformée en énergie  et que  c'est  pour ça  que nous recevons des ondes gravitationnelles...! Mais je ne comprends pas tout je croyais que rien ne pouvait  s'échapper  d'un  trou noir alors pourquoi de la masse ou de l'énergie?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 39 minutes, barnabé a dit :

Mais je ne comprends pas tout je croyais que rien ne pouvait  s'échapper  d'un  trou noir alors pourquoi de la masse ou de l'énergie?

 

Ce ne sont pas les trous noirs pris individuellement qui émettent de l'énergie mais la fusion des deux. On explique de façon imagée que les deux trous noirs, au tout début de la fusion (premier contact), forment une sorte de cacahuète, celle-ci va finir en trou noir sphérique. C'est le passage de cacahuète à sphère qui va émettre de l'énergie sous forme d'ondes gravitationnelles. Ok, c'est beaucoup plus complexe ;)

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this