BobSaintClar

Le monde en Infrarouge

Recommended Posts

Amis binaires, bonjour !

 

Jamais à court d'idées tordues, je vous propose d'exposer ici un projet - sans rapport direct avec l'astronomie, je le précise d'emblée - que j'ai mené jusqu'à son terme, tranquillement, en l'étalant sur plusieurs années.

Il m'a pris beaucoup de temps, non parce qu'il est difficile à réaliser (au contraire, c'est un jeu d'enfant), mais parce que j'ai tâtonné longtemps. Pour taquiner l'analogie culinaire, disons que je savais quelle soupe je voulais faire, mais peinais à identifier les ingrédients nécessaires à ma cuisine. Mon fil a donc pour simplissime ambition de vous faire gagner un temps fou, pour peu que ma soupe vous mette en appétit.

 

Quel est ce projet ? Fabriquer des lunettes de vision infrarouge, monochrome ou couleur.

Là, vous m'objecterez : "N'importe quoi ! C'est voué à l'échec, puisqu'on ne voit pas dans l'infrarouge"...

C'est vrai ! Mais...

... Il y a un "mais" B|

 

Avant d'attaquer les aspects pratiques, laissez-moi vous parler du contexte et rappeler, si nécessaire, quelques bases d'optique photographique.

Nous parlerons également, un peu, de la physiologie de l'oeil : préparez-vous à une petite surprise (pour ne pas dire un choc).

 

Si vous traînez parfois dans le bistrot, vous savez que j'y propose de temps à autre des photographies en Infrarouge NB et couleur. C'est un vieux dada, qui remonte à l'époque de mon doctorat : étudiant géographe, j'ai travaillé sur des images SPOT en fausses couleurs (les canaux sont décalés : le vert devient le bleu, le rouge devient le vert et l'infrarouge proche devient le rouge) dont l'esthétique étrange a piqué mon intérêt. Or, il se trouve que les photographies dites en "infrarouge couleur" sont traditionnellement faites de la même façon : via un décalage des canaux, pour intégrer l'IR proche dans le rouge. En ce qui concerne l'infrarouge Noir et Blanc, c'est l'aspect cotonneux, laiteux, "hivernal" des paysages qui m'attire... sans parler des ciels très spectaculaires (le "bleu" est très assombri) et de la disparition de la brume, dégageant l'horizon !

 

Quelques exemples vaudront mieux qu'un long discours :

4IR.thumb.jpg.5dc4888559e4710f0b9ad00cc2c47f4f.jpg

 

En haut à gauche : une image infrarouge NB (filtre à 760 nm) générant des contrastes violents sur le ciel et éclaircissant la végétation.

En haut à droite : image IR NB (filtre 850 nm) avec un ciel bleu devenu noir et une végétation très éclaircie.

En bas à gauche : image IR couleur (filtre 580 nm, puis traitement "traditionnel" par décalage des canaux) du mont Fuji (invisible à l'oeil nu), sorti de la brume distante, sur fond de campagne verte/rouge.

En bas à droite : image IR couleur (filtre Wratten n°47 "deep blue", avec un ciel très sombre et une végétation bien rouge)

 

Je ne l'ai pas précisé, mais il va de soi que ces photographies ont été prises avec un APN défiltré, de sorte à ce que l'infrarouge excite le capteur !

 

Au début des années 2000, je me suis donc initié à la prise de vue infrarouge, en commençant par le noir et blanc. A cette époque, je ne disposais pas d'un APN défiltré, mais j'avais un Fujifilm S3 Pro dont le filtre interne est assez permissif, suffisamment pour que je puisse m'amuser sans avoir à poser des heures. Avec un filtre coupant à 640 nm, on peut déjà obtenir un effet assez saisissant ; cela tient à la réponse spectrale de la végétation, qui monte vite et tôt après le rouge :

 

veg_fletrbis.png

 

Les plantes en bonne santé, à savoir bien chargées en chlorophylle, ont une réflectance très élevée dans l'IR proche, alors qu'elle est faible dans le rouge (le creux de la courbe, vers 600-650 nm). En passant, vous noterez l'intérêt d'étudier la santé d'un couvert végétal dans l'IR : on discrimine facilement les plants qui manquent d'eau, ou sont malades, des plants sains. Ce qu'il faut retenir ici, c'est que la remontée brutale de la réflectance survient assez tôt : dès 700 nm, les feuilles renvoient plus de lumière que... dans le vert !

 

Maintenant, si l'on s'intéresse à la sensibilité spectrale de l'oeil humain, on obtient ce genre de courbe :

 

Spectral-sensitivity.jpg?w=960&ssl=1

 

Il y a une variation en condition de basse luminosité, avec un décalage de la sensibilité vers le bleu. Quoi qu'il en soit, on note que tout se passe entre 390 et 700 nm. Donc, il semble bien que mon idée de fabriquer des lunettes de vision infrarouge (proche, disons entre 700 et 800 nm), NB ou couleur, est absurde...

 

Sauf que : en 2007 (de mémoire), lors d'un voyage en France, plus précisément lors d'une ballade en compagnie d'amis autour d'un lac de la grande couronne parisienne, j'ai remarqué quelque chose de très, très inattendu !

 

Je m'apprêtais à faire une photo IR NB de ce lac (photo que voici)...

 

lac.jpg.43957f29f39317a979032224113b8d7f.jpg

 

... lorsque j'ai noté que mon filtre, supposé opaque en-deça de 720nm, laissait passer un peu de rouge. Je l'ai vu en le manipulant. Du coup, je l'ai placé devant mon oeil, en cachant l'excès de lumière avec ma main libre, pour estimer à quel point ce filtre était pourrave. Logiquement, j'ai bien vu le paysage en rouge sombre, mais quelque chose clochait : l'image monochrome, en terme de luminance, s'apparentait franchement à ce que vous voyez dans la photographie ! En clair, la végétation apparaissait lumineuse, l'eau noire, le ciel d'encre !

 

Si vous avez déjà regardé un paysage à travers un filtre rouge classique, genre Wratten n°25 ou même 29, vous aurez noté que la végétation est sombre, très sombre même. Je vous mets, à titre de comparaison, deux images d'une même scène dans le rouge (à droite) et dans l'infrarouge proche (à gauche, filtre 760 nm) :

 

Red_IR.thumb.jpg.a835729195a1433029538feeb74ec956.jpg

 

On ne peut pas les confondre ! Outre la réponse très différente de la végétation, le ciel est bien plus sombre en IR et les montagnes, au loin, sortent de la poisse (la brume), en apparaissant claires sur le fond de ciel (parce qu'elles sont recouvertes de forêts) quand dans le rouge, elles sont en ombres chinoises, sans détails. Remarquez l'ombre des nuages sur leurs flancs, en IR, ombres invisibles dans le rouge...

 

Bref, en mettant le filtre devant mon oeil et en isolant ce dernier de la forte luminosité ambiante, j'ai vu le paysage... dans l'infrarouge.

Stupeur ! Comment était-ce possible ? L'oeil n'est pas supposé voir dans l'IR, surtout au-delà de 760 nm ! Pourquoi est-ce que je voyais quelque chose ? Serais-je doté de pouvoirs extraordinaires ??

Réponse : bah non, hélas ! Ou plutôt : nous sommes tous dotés de ce pouvoir ! En fait, et ce fut pour moi une vraie surprise : l'oeil humain voit très bien dans l'IR, au moins jusqu'à 800 nm (soyons clairs, je vous parle d'expérience, ce n'est pas une opinion). Simplement, à ces longueurs d'onde, la rétine est peu sensible et du coup, quelle que soit l'heure du jour ou de la nuit, cette capacité à voir dans l'infrarouge est complètement oblitérée par notre sensibilité à la lumière du spectre "visible" !

Pour parler par analogie : imaginez qu'une personne murmure dans un grand hall de gare très peuplé. Vous ne l'entendez pas, votre ouïe saturée par le brouhaha ambiant des voix de la foule. Maintenant, si tout le monde se tait, sauf cette personne... vous l'entendrez. Et si vous n'avez jamais entendu de murmures avant, parce qu'une loi édicte que "les gens ne chuchotent que dans le bruit", vous serez très surpris !

 

Bref : A partir de là, je me suis fabriqué un "monocle de vision infrarouge monochrome". Je l'ai toujours, voici la chose :

 

20200913_211932_resized.jpg.7aa41233930469c736324e611491deeb.jpg

 

C'est un porte-crayons en bambou, retaillé d'un coté de sorte à ce qu'il se plaque sur mon oeil gauche sans laisser passer de lumières parasites et de l'autre, équipé d'un pas vissant de 58mm. J'y ai placé un filtre IR de 720 nm, c'est tout ! Lorsque je regarde à travers, seul l'IR proche - 720nm et plus - atteint ma rétine : un paysage suffisamment éclairé (de jour, idéalement en plein soleil) m'apparaît tel que dans une photographie IR monochrome de la même scène ; je vois "en rouge" mais pourtant, je vois bien "dans l'infrarouge" !

 

Pour profiter au mieux du phénomène, plusieurs conditions sont à réunir :

 

- Le filtre ne doit pas être trop radical : préférez 720 ou 760nm. Les effets bluffants sur la végétation (claire), l'eau (sombre) ou le ciel (très contrasté) apparaissent tôt, inutile d'aller dans les longueurs d'onde trop grandes, d'autant que la sensibilité de l’œil s'effondre vite.

- Utilisez un cache pour minimiser les lumières parasites (un tube, vos mains, une cagoule, quelque chose du genre de mon monocle...) : seule la lumière infrarouge doit atteindre votre rétine. Si un peu de lumière visible passe sur les cotés, votre pupille va se contracter et vous perdrez immédiatement le bénéfice de la vision IR. Si les filtres IR apparaissent noirs, c'est pour une bonne raison : la lumière ambiante oblitère complètement la sensibilité de vos yeux dans l'IR.

 

Je vous invite à tenter l'expérience : c'est franchement bluffant ! Seul problème : l'image observée apparaît en nuances de rouge (même si, encore une fois, ce n'est pas du rouge), pas comme une photographie IR en Noir&Blanc. Ce n'est guère esthétique.

 

N'empêche, ça marche ! Avant que je n'acquière mon premier APN défiltré, un Canon 6D, mon monocle me servait à anticiper mes prises de vue infrarouges NB. D'un coup d'oeil, je savais d'avance ce que mon cliché allait donner ! J'étais assez fier de ma découverte et de mon petit bricolage, n'ayant jamais rien vu de tel ailleurs, dans le commerce ou de réalisation amateur.

 

Reprenons : en 2012 (de mémoire), j'ai acquis un Canon 6D que j'ai fait défiltrer. A partir de là, je pouvais voir le résultat de mes prises de vue IR en Liveview, directement à l'écran : plus besoin de mon monocle, je l'ai délaissé et pendant quelques années, je n'y ai plus pensé...

 

En 2016, je me suis mis à la photographie IR couleur.

A mes débuts, j'ai procédé de façon orthodoxe : pour prendre une image IR en couleurs, on utilise un filtre peu sélectif, qui laisse passer un peu de rouge voir de jaune/vert et bien sûr, l'infrarouge proche. La photographie brute apparaît très rouge, avec des nuances subtiles que le traitement d'image va amplifier. On va enfin décaler les canaux, exactement comme en télédétection (les scènes SPOT en "fausses couleurs") pour obtenir, au final :

 

- La végétation dans les nuances de rouge, très vive et claire

- les scènes distantes, la végétation malade, la roche, le béton et divers matériaux artificiels dans les nuances vert/bleu

- L'eau très sombre, presque noire

- Le ciel bleu marine, presque noir, avec des nuages blancs très contrastés

 

Les images en infrarouge couleur sont étranges, bizarres et belles à la fois (c'est mon avis). Elles sont assez différentes des images IR en Noir&Blanc, c'est une autre forme de plaisir photographique. Elles sont aussi plus difficiles à faire, surtout parce que le post-traitement est délicat ; parfois, il ne donne rien de bon, sans que vous ne l'ayez anticipé.

 

L'année dernière, je me suis demandé s'il n'était pas possible d'obtenir une image IR couleur - donc avec la liste de caractéristiques susdites - en procédant différemment : m'est venue l'idée d'utiliser un filtre qui laisse passer l'IR proche, bien sûr, mais aussi un tout petit peu de lumière visible... SANS le rouge. Pourquoi ? Parce que le canal rouge est dédié, en IR couleur, à l'IR : pas question de le parasiter avec du rouge "normal".

 

Belle idée ! Mais un tel filtre n'existe pas. A défaut, était-il possible de "l'émuler", en associant différents filtres, en jouant avec leurs courbes respectives ?

Ce sera le sujet de mon prochain post...

 

A suivre xD

Edited by BobSaintClar
  • Like 6
  • Love 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Il y a 5 heures, BobSaintClar a dit :

C'est un porte-crayons en bambou, retaillé d'un coté de sorte à ce qu'il se plaque sur mon oeil gauche sans laisser passer de lumières parasites et de l'autre, équipé d'un pas vissant de 58mm. J'y ai placé un filtre IR de 720 nm, c'est tout !

 

Excellent Bob !

Feu le porte-crayons en bambou a trouvé une utilité moins conventionnelle mais tellement plus intéressante !

Super fil, j'attends la suite (tu es le roi du teasing) 

 

:)  

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Penn a dit :

Super fil, j'attends la suite (tu es le roi du teasing)

 

Tu es bien urbain, d'autant que j'ai pas mal hésité avant de me lancer : après tout, cette histoire ne parle pas d'astro. J'avais pensé présenter l'affaire au bistrot, mais ses clients sont surtout d'irascibles pochetrons qui viennent en découdre et mon propos ne prête guère le flanc à la polémique : j'aurais fait un flop ! Ici, le public est plus restreint, mais il est composé de gentlemen au goût très sûr ^_^

 

Pour le teasing, c'est surtout qu'il y a une taille limite aux posts  ! Il faut déjà y aller pour s'en apercevoir, mais je serais surpris que tu ne le saches déjà xD

 

Bon, je finis mon petit déj' et je poursuis !

Edited by BobSaintClar
  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Épisode 2

 

L'année dernière donc (été 2018, en fait. Plutôt deux ans... le temps passe trop vite !), je décide de changer ma façon de faire en photographie infrarouge couleur : la procédure "filtre permissif plus décalage des canaux" m'est assez fastidieuse, les résultats ne sont pas toujours à la hauteur de mes attentes... quid d'utiliser un filtre IR plus strict, coupant à plus de 700nm, mais laissant passer un zeste de lumière visible allant du jaune au violet ? Dans la foulée, évidemment, je me dis qu'il doit y avoir moyen de concevoir des lunettes, adaptées à la vision humaine, permettant d'admirer le monde dans des tonalités comparables à ce que donnent des photographies IR couleur : après tout, c'est possible en monochrome, pourquoi pas en polychrome ?

 

Seul hic : même en jouant avec les courbes des filtres que je connais, je ne vois pas de moyen d'arriver à ce résultat. Le mieux que je puisse faire, c'est d'empiler des filtres ND transparents à l'IR... mais le rouge passe, ça coince ! J'identifie quand même un filtre intéressant : le Wratten 47, "Deep Blue", qui laisse passer un peu de bleu , puis coupe jusqu'à l'infrarouge proche. J'en achète un, regarde au travers... c'est indigo, ok. L'infrarouge passe, mais je ne le vois pas : trop de lumière visible ! J'en achète un autre, supposant qu'en les empilant, je vais réduire d'autant le bleu (qui ne passe, pour un filtre, qu'au tiers) sans vraiment altérer l'IR, pour lequel ce filtre est transparent...

 

... et ça marche !! Le monde devient bleu-violacé, assez sombre, mais l'IR commence à se voir, avec une végétation qui dérive du bleu vers le magenta !!

 

Très encouragé, j'en achète un troisième : ça commence à me coûter cher, cette affaire ! Las, trois filtres empilés, c'est un peu too much : l'ensemble est trop sombre, je ne vois plus grand-chose. Il faudrait que je revienne à deux filtres, puis que je trouve un moyen de couper dans le bleu-violet, pour laisser passer le bleu-vert et réduire ainsi la dominante magenta, assez désagréable, sans trop assombrir l'image. Le croirez-vous ? J'ai réussi :)

 

Pour ce faire, il faut ajouter un filtre jaune (n°12, pas n°8). Il fait exactement ce que je décris : il taille dans le bleu-violet, bien davantage que dans le bleu-vert. Associé à deux filtres Deep Blue, on obtient une image IR à laquelle s'ajoute un chouilla de vert-bleu . Le résultat, lorsqu'on observe un paysage à travers ces trois filtres, c'est exactement ce qu'en montre une photographie Ir couleur !

 

Plutôt content de moi, j'adapte deux filtres deep blue 47 et un filtre jaune 12 sur mon monocle, et je commence à m'éclater ! Quand je regarde mon jardin avec lui, désormais, je vois ça :

 

_IMG8210.jpg.c2537d9333319b05ad753ff05ad245d8.jpg

 

C'est quand même autrement plus esthétique que la vision monochrome "tout en rouge" ! Et la dérive violacée des filtres Deep Blue a disparu.

Pour vous donner un aperçu de la différence, voici ce que ça donne, grosso modo :

 

sans_avec_jaune.jpg.c63d858b9aa614a05d752fd51d84dbd1.jpg

A gauche : vue avec trois filtres "Deep Blue". A droite : vue avec deux filtres DP + un filtre jaune (n°12)

 

Mon aperçu ne rend pas compte de la différence de luminosité : trois filtres DP donnent une image vraiment très sombre. Le filtre jaune, en remplacement d'un filtre DP, apporte de la lumière et supprime la dérive magenta. C'est bien plus agréable !

En sus, c'est aussi plus sain : les filtres DP laissent passer un peu d'UV, UV que le filtre jaune élimine (je l'ai vérifié avec une lampe de type "lumière noire"). Derrière vos filtres empilés, vos pupilles s'ouvrent au max : je vous laisse imaginer les dégâts provoqués par les UV sur vos rétines, dans ces conditions !

 

Reprenons : le monocle à peine modifié, j'envisage aussitôt de fabriquer des lunettes IR couleur, de sorte à bénéficier de la vision binoculaire : un seul oeil, c'est bon pour les cyclopes ! Mais il y a trois "hic" :

 

- Ces put.. de filtres n°47 sont chers : pas loin de 50 euros pièce, en taille 58.

- J'ai remarqué que d'une marque à l'autre, il y a de sévères différences de qualité et leurs courbes ne sont pas similaires : par exemple, le "Deep Blue" de chez Tiffen (marque américaine) laisse passer bien plus de bleu que son équivalent chez Astromania (marque chinoise) !

- Ces filtres sont adaptés à la photographie : pour en faire des lunettes, il va falloir créer un support de toute pièce. Moins simple que ça n'en a l'air...

 

Je me mets en quête de filtres gélatine et dans ma recherche, je tombe sur un site internet américain... relatant une expérience similaire à la mienne : un gars, dès 2002, a imaginé la même chose !

 

Par Touze ! Jusqu'alors, je pensais être le seul... Bon, voyons voir ? Ah, le type utilise des filtres Deep Blue de marque Lee, sur support souple ; il en empile trois, tout simplement : l'image obtenue est sombre, très violacée, assez comparable à ce que je peux voir en empilant mes propres filtres... mais sans le jaune. C'est la même démarche, si l'on s’accommode de la dominante magenta. Mon compétiteur n'a pas cherché plus loin.

 

L'intéressant, dans son histoire, c'est l'usage de filtres souples destinés à l'éclairage professionnel (c'est le métier du gaillard, ce qui explique sa découverte, fortuite), moins chers et plus faciles à manipuler que des filtres photo ! Je me mets en quête de cette marque, trouve son site Internet et commande illico un rouleau - carrément -  de leur filtre "Wratten 47". Ce n'est pas cher, et j'ai près d'un mètre carré pour m'amuser xD

 

C'est ce que j'ai fait, alors allons-y ! Comment fabriquer des lunettes de vision IR couleur, intégrant un filtre jaune et x filtres Lee "Deep Blue" (x dépend de leur courbe, je vais y venir), sans trop se prendre la tête, et pour pas cher ??

 

C'est l'objet du tuto... du prochain Post !

 

 

Edited by BobSaintClar
  • Like 3
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Épisode 3

 

Pour ce tuto, vous aurez besoin :

 

- D'une paire de lunettes jaunes étanche à la lumière, qui se plaquent bien sur vos yeux. Des trucs de ce genre (je ne fais pas de pub, vous trouverez des modèles similaires dans n'importe quel magasin de bricolo à vil prix. J'ai trouvé les miennes, au Japon, pour l'équivalent de 8 euros...). Note : vous ne pouvez pas contrôler à l'avance la qualité des verres jaunes, alors prenez-les "le plus jaune" possible :D

 

- D'un morceau (ou d'un rouleau) de filtre Lee "Deep Blue" (qu'ils appellent "Congo Blue". Voici le lien de mon revendeur local. Oui, c'est en japonais, j'habite dans l'hémisphère Est, je vous rappelle). Vous devrez en découper une ou deux épaisseurs, selon votre goût (voir plus loin).

 

- D'une paire de ciseaux

 

- De scotch opaque

 

Ce que nous allons faire est simplissime : superposer aux verres jaunes de notre paire de lunette une, ou deux couches, de filtre Lee Deep Blue, alias "Congo Blue".

 

Voici nos lunettes (exemple : les miennes)

20200913_132239_resized.thumb.jpg.e3c42aaa91305f522c2beeec6860b709.jpg

 

Je découpe un patron, en papier calque ou semi-transparent (c'est plus facile), de la forme d'un verre (ça suffit, ils sont symétriques) :

 

20200913_133355_resized.thumb.jpg.2e801d62b38532c001a5a51366e46592.jpg

 

Je m'en sers pour découper, dans le film plastique Lee, deux ou quatre filtres Deep Blue... Puis je les insère à l'intérieur des lunettes. La mousse interne les maintient très bien en place :

 

20200913_135721_resized.thumb.jpg.948f17be7027f3b80c7a8dda22bb7b41.jpg

 

En pratique, les découpes ciseaux n'étant jamais parfaites, il y a des fuites de lumières (en particulier coté nez). Si vous n'utilisez qu'une épaisseur de filtre Lee, ça n'a guère d'importance : la vision es très claire, les fuites ne parasitent pas le spectacle.  Si vous empilez deux couches de filtre Lee, en revanche, l'image plus sombre ne s'accommode pas des lumières parasites : vous devez les supprimer. Pour ce faire, une solution simple est de découper et d'appliquer des caches en scotch noir sur l'extérieur des verres, comme ceci :

 

20200914_100657_resized.jpg.77d78d1ebbb14e81dea162ec1bc1ed67.jpg

 

Et voilà, c'est terminé !

 

Une couche de filtre Deep Blue, ou deux ?

 

Vous aurez remarqué que je ne tranche pas : en sus du filtre jaune, présent "de base", vous pouvez superposer une ou deux couches de filtre DP. Quel est le meilleur choix ?

Et bien, ça dépend de ce que vous voulez obtenir. Une image comparative vaudra mieux qu'un long discours :

 

1Lee1jaune_2Lee1jaune.jpg.ae0e618599df8fa3fc8418ca1d4763d1.jpg

A gauche : un filtre jaune + un filtre Lee "congo blue". A droite : un filtre jaune + deux filtres Lee "congo blue"

 

En résumé :

 

Un seul filtre Lee et vous allez changer de saison. Vous passerez de l'été à l'automne, presque toute la végétation glissant du vert au rouge bordeaux "été indien". L'image sera très claire, guère plus sombre qu'avec une bonne paire de lunettes de soleil. Le ciel sera peu altéré, juste un zeste plus profond - plus bleu - que d'habitude. La peau sera plus rose qu'à l'ordinaire, la plupart des tissus noirs seront lie-de-vin (ils rayonnent en IR, ce qu'on ne voit pas d'habitude) et si vous avez un chat rouquin, comme moi, il deviendra rose bonbon (trop kawaiiiii) xD. En vous promenant, la sensation de dépaysement sera bien présente, sans être bouleversante non plus : la vue demeure réaliste. Comme je l'indiquais, vous aurez surtout l'impression de vivre un bel automne, aux couleurs marquées, comme ceux que l'on peut voir au Canada ou au Japon :)

 

Deux filtres Lee, et vous allez changer de planète. Cette fois, la vision est plus sombre (l'oeil s'habitue, ça n'a pas d'importance) mais surtout, elle n'est plus réaliste. Mais genre, plus du tout ! La végétation ne se pare pas de couleurs automnales, elle devient rouge sang ! Le ciel s'assombrit, son bleu clair vire au bleu marine, les nuages prennent du relief. La plupart des tissus noirs sont bien pourpres, les plantes mortes ou très déshydratées sont de couleur paille, les gens ont la peau rose quant à mon chat... il ne lui manque que des tentacules : se promener, dans un tel contexte, vous donne l'impression d'être plongé dans un épisode de Star Treck. Rien n'est normal. Vous n'êtes plus sur terre.

 

Vous voyez, ce genre de photo ?

 

_IMG6181_IRCOLOR.thumb.jpg.cea927e6b8e0cc78863964ddebf481ee.jpg

 

Vous la trouvez bizarre ? Et bien, imaginez vous promener dedans, avec le vent qui fait bouger les blés (ou les pousses de riz), les gens roses qui se déplacent et vous parlent, les plantes irréelles que vous pouvez toucher... croyez-moi, l'étrangeté atteint des sommets ! Pour moi qui aime ce genre d'image, c'est un vrai plaisir.

 

Bref : me concernant, j'ai choisi l'option "trois couches" (un jaune, deux Deep Blue). Là, j'en prends plein les mirettes !

 

A suivre : et la photo ??

Edited by BobSaintClar
  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Conclusion

 

Et en photo ??

 

Peut-on user d'un "artifice" comparable - concevoir un filtrage laissant passer l'IR et un peu de bleu - pour réaliser des images IR couleur sinon directement, du moins avec très peu de traitement d'image ??

 

Et bien oui. Il faut juste plus de vert-bleu qu'avec l'oeil, puisque le capteur défiltré est très sensible à l'IR. En pratique, un simple filtre "Deep Blue" suffit ! L'image en sortie de boîtier, brute de tout traitement, ressemble déjà beaucoup à ce qu'elle est supposée donner ; vous pouvez même, à la limite, la laisser telle quelle, c'est une question de goût : la végétation est jaune, pas rouge, c'est tout ! Il vous suffit de modifier la température de couleur de l'image raw, ou de décaler la couleur jaune vers le rouge sur l'image jpg, et le tour est joué. Préférez le travail sur l'image raw, la dynamique est bien meilleure :)

 

Pour l'anecdote : Kolari Vision, une entreprise spécialisée dans la vente de produits photographiques dédiés à la prise de vue infrarouge (je suis passé par elle pour faire défiltrer mes boîtiers), a conçu un filtre, nommé IR chrome, qui produit directement des images IR couleurs d'aspect "classique" (végétation rouge, ciel bleu marine, etc.), comme à l'époque de l'argentique, avec la fameuse pellicule Kodak Aerochrome.

 

Elle vend ce filtre trois à quatre fois plus cher qu'un "Deep Blue"... alors que ce dernier fait presque aussi bien ! Donc, si vous voulez vous lancer, ne vous faites pas avoir ;)

 

Ceci dit, je peux comprendre l'intérêt dans un cadre bien précis : la video !

 

Cette fois, j'ai fini :)

Edited by BobSaintClar
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, BobSaintClar a dit :

Je me mets en quête de filtres gélatine et dans ma recherche, je tombe sur un site internet américain... relatant une expérience similaire à la mienne : un gars, dès 2002, a imaginé la même chose !

 

Crénom ! Le suspense est intolérable O.o !

 

Il y a 19 heures, BobSaintClar a dit :

L'intéressant, dans son histoire, c'est l'usage de filtres souples destinés à l'éclairage professionnel (c'est le métier du gaillard, ce qui explique sa découverte, fortuite), moins chers et plus faciles à manipuler que des filtres photo !

Bien vu ! 

 

J'aime beaucoup comment tu racontes ton histoire !

Tu n'as pas pensé à écrire des scénari ou des trucs dans le genre ? 

 

Il y a 17 heures, BobSaintClar a dit :

Voici nos lunettes (exemple : les miennes)

Ah oui quand même  :ph34r: 

 

Il y a 17 heures, BobSaintClar a dit :

Un seul filtre Lee et vous allez changer de saison.

 

Il y a 17 heures, BobSaintClar a dit :

Deux filtres Lee, et vous allez changer de planète.

Tant qu'à faire, je préfère carrément changer de planète, ça fait voyager à vil prix finalement tes lunettes :x ! 

 

 

Il y a 8 heures, BobSaintClar a dit :

Cette fois, j'ai fini :)

 

Sincèrement, j'ai trouvé ça trop court :)  (et super intéressant !)

Merci Bob ! 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Penn a dit :

Crénom ! Le suspense est intolérable O.o !

Quand je suis tombé sur le site du gars, je me suis senti à la fois fier (je ne faisais pas fausse route) et con (au temps pour ma "découverte", ce n'est donc qu'une redite) ! J'ai aussi été surpris qu'il n'en fasse pas commerce : un américain conçoit quelque chose d'original... et le partage, sans chercher à l'exploiter ? Crevure communiste ! xD

 

Il y a 5 heures, Penn a dit :

Bien vu !

Jeu de mots ad hoc, je me devais de le relever ^_^

 

Il y a 5 heures, Penn a dit :

Tu n'as pas pensé à écrire des scénari ou des trucs dans le genre ?

Je l'ai fait intensément et très longtemps, de 1984 jusqu'au début des années 2000... dans d'innombrables parties échevelées de jeu de rôle sur table, tant comme joueur que maître de séance 9_9

 

Il y a 5 heures, Penn a dit :

Ah oui quand même  :ph34r:

Et avec ça sur le museau, j'ai l'air grave badasse !

 

Il y a 5 heures, Penn a dit :

ça fait voyager à vil prix finalement tes lunettes

Très appréciable, ces temps-ci B|

 

Il y a 5 heures, Penn a dit :

Sincèrement, j'ai trouvé ça trop court

C'est la faute à JM Cazard ! Il m'a forcé à supprimer une bonne centaine de pages (soit tous les passages gore, offensants ou sexuellement répréhensibles). Forcément, il ne reste plus grand-chose, le texte initial est complètement dénaturé...

 

Il y a 5 heures, Penn a dit :

Merci Bob !

My pleasure :)

Si tu Penn* à trouver le filtre Lee ou Rosco nécessaire, fais-moi signe, je peux l'acheter ici et de mémoire, ce n'est pas cher (je m'en souviendrais, je suis pingre)

 

(*) C'est le matin, je bois mon premier café, n'en demande pas trop à ma cervelle

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous...

 

Je me permets un petit déterrage concernant ce sujet très intéressant et pas forcément très courant, suite à ce fil récent se réferrant à lui:

 

 

Juste ppur apporter un petit lien bibliographique discutant de la sensibilité de l'oeil humain aux radiations situées dans le domaine du proche infra rouge. L'article est assez ancien et avec sa propore bibliographie réferrant à des sources encore plus anciennes indiquant que cela semblait être connu ou constaté depuis un moment...

 

https://www.researchgate.net/publication/21892683_Visual_sensitivity_of_the_eye_to_infrared_laser_radiation

 

Bonne lecture!

 

Cordialement.

 

Lambda

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 7/13/2021 à 21:26, lambda a dit :

Juste ppur apporter un petit lien bibliographique discutant de la sensibilité de l'oeil humain aux radiations situées dans le domaine du proche infra rouge. L'article est assez ancien et avec sa propore bibliographie réferrant à des sources encore plus anciennes indiquant que cela semblait être connu ou constaté depuis un moment

 

Salut Lambda,

 

Lors de mes recherches préliminaires sur la question de la portion du spectre lumineux couverte par la sensibilité de l’œil, je suis d'abord tombé sur une très grande quantité d'articles expliquant que ladite sensibilité s'étendait de 400 à 700nm, avec une courbe en cloche de type "Gauss" qui ne laissait guère d'espoir de voir grand-chose dès 630-650nm. Et ce ne sont pas les astronomes amateurs qui trouveront à y redire, eux qui savent d'expérience qu'on perçoit très mal la raie H-Alpha de l'hydrogène à 656nm. Si je n'avais constaté par moi-même qu'on voit dans l'infrarouge proche jusqu'à - au moins - 850nm (j'ai une lampe torche à cette longueur d'onde et je vois s'allumer sa diode. C'est assez bluffant de "l'éteindre" en plaçant un filtre UV/IRcut juste devant, alors que ce filtre nous semble parfaitement transparent), je n'aurais pas cherché plus loin.

 

A partir de là, j'ai vraiment écumé l'internet, persuadé que je ne pouvais être le seul à savoir que l'IR proche était visible ! Et de fait, j'ai fini par lire quelques papiers - peu nombreux - qui ne limitaient plus notre perception du rouge à 650-700nm, mais l'étendaient au-delà. Et l'un de ces papiers est celui que tu cites.

 

Ce qui me surprend le plus, à posteriori, c'est de voir à quel point les articles sur cette question se réfèrent les uns aux autres, générant toute une arborescence de papiers et de liens entremêlés, disséminant ainsi une information fausse ou pour le moins tronquée - l’œil ne perçoit plus la lumière au-delà de 700nm de longueur d'onde - qui devient, de fait, une sorte de référence indiscutable. C'est un peu flippant, dans la mesure où j'imagine qu'il en va de même dans nombre d'autres recherches scientifiques... :/

Edited by BobSaintClar
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

marrant ce topic! je bosse dans l'imagerie rétinienne, et on utilise des sources infrarouge pour illuminer la rétine sans éblouir trop. on "voit" effectivement l'IR sans trop de problèmes et c'est bien connu.

il faut juste qu'il y ait assez de "jus" pour stimuler la vision. En envoyant des puissances optiques en deçà des normes de sécurité oculaire, on voit facilement jusque vers 800nm. après 900nm, ça commence à devenir vraiment faible, même pour des puissances assez conséquentes (= du même ordre de grandeur que les normes de sécurité oculaires)

 

dans notre projet, on utilise notamment une source large (spectre 980-1100nm) qui balaie la rétine en scannant pour faire de l'OCT. lorsque je suis dans le noir complet, j'arrive à la percevoir tout juste. de manière assez étonnante, à cette longueur d'onde la, selon la qualité de la focalisation, la couleur change ! lorsque la foc est assez "molle" sur la rétine, on perçoit une ligne rouge, mais lorsque la focalisation est meilleure, on perçoit jaune, puis vert (vraisemblablement du à un effet non linéaire 2-photons). ça reste très très peu visible pour le quidam, mais pour un astram qui sait regarder, c'est bien la.

 

voila la courbe de sensibilité de l’œil qu'on utilise dans l'IR: ça montre qu'a 700nm, l'oeil est en gros 1 000x moins sensible qu'au pic de sensibilité. à 800nm, c'est 1 000 000 x moins sensible. à 1µm, c'est 1 000 000 000x moins sensible. au delà, il faudrait envoyer des puissances supérieures aux limites de sécurité pour voir quelque chose.

 

Capture.JPG.32bcd55eb46be8c502c994c62ef009b9.JPG

 

 

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est cool d'avoir l'aval d'un spécialiste, quand on bricole dans son coin et qu'on constate un truc inattendu (et potentiellement intéressant) !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites



  • Similar Content

    • By Pepit0
      Bonjour à tous, 
       
      Petit up suite à deux sujets ouverts sur le forum.... 
      En effet après un an de réflexion, de travaux et d'attente, voici le C11 rénové est paré pour de nouvelles aventures !!
       
      Je possède cet instrument depuis 10 ans , mais il date de 1988 environs. Il m'a été offert par mes parents et vient d'un astram qui me l'avait cédé en énième main pour une bouchée de pain (500€). 
      Il était en piteux état  optique et mécanique : aluminure trés dégradée, pas d'anti-reflet sur la lame, peinture rayée et écaillée, vis endommagées ou manquantes, pas de montage propre sur queue d'aronde Losmandy pour aller sur ma G11, le support du  secondaire tourne et il y a du jeu.. Mais je savais qu'il avait des optiques bien taillées made in USA (après plusieurs star tests). J'ai donc décidé de lui donner une nouvelle jeunesse. 
      Suite à quelques échanges, j'ai décidé de refaire complètement l'instrument : voir 
      http://www.astrosurf.com/topic/154306-colle-baffle-sct-celestron-marquage-primaire/
      http://www.astrosurf.com/topic/153564-avis-sur-aspect-aluminure/
      Et même plus... 
       
      J'ai donc : 
       - démonté tout l'instrument en marquant scrupuleusement les optiques et les vis au feutre indélébile
      - remplacé l'intégralité des vis par des neuves (maxi galère avec les vis américaines...). Comme les longueurs et diamètre des têtes de vis n'existent pas au standard, j'ai du les ajuster une  à une à la scie et à la lime circulaire montée sur perceuse... 
      - décapé moi-même toute la mécanique, et fait repeindre l'extérieur à la résine époxy (chez Peintepox, ils sont top!). L'intérieur du tube a été repeint au Mussou Blak comme de nombreux astram sur le forum, + pose de feutrine noire sur le par-lumière du secondaire. 
      - j'ai démonté le baffle du miroir primaire et le support du secondaire (ce qui impliquait d'enlever la colle...). 
      - les deux miroirs ont été décapés et ré-alluminés chez MCM, 96% + traitement hydrophobe
      - la lame de Schmidt a été traitée anti reflet visible 400-700nm 0.5% face + traitement hydrophobe sur la face extérieure, toujours chez MCM
      - découpe de nouveaux joints et calles en liège
      - j'ai tout remonté moi même jeudi et vendredi, avec de la colle spéciale pour les optiques.. Galère !!  J'ai contrôlé du mieux que j'ai pu l'assiette du primaire sur son support ainsi que le parallélisme de la lame et du primaire avec des manips maison. J'ai freiné les vis à la Loctite 243 (sauf celles de la lame de schmidt et de collimation !).
      Montage propre de la nouvelle queue d'aronde avec écrous anti-desserrement  à l'intérieur du tube (le primaire ne les touche pas). Les parties à graisser ont bénéficié d'une graisse téflon, ce qui a permis de supprimer une partie du shifting. La MAP reste un peut raide cependant et il y a un peu de jeu dans le roulement... 
      - désormais le support du secondaire ne bouge plus et ne tourne plus, suite à des ajustements avec de l'adhésif et  de la colle faible tenue. 
       
      Premier essai  vendredi soir par la fenêtre en visant l'immeuble d'en face, ça donne une image !! Bon ça ne m'a pas l'air terrible mais il fait nuit alors difficile d'apprécier... Nouvel essai samedi matin : c'est la cata !!! L'image est toute floue et en bougeant l'œil on s'aperçoit que l'image n'est pas fixe dans le champ de vue, "comme s'il " y avait 
      plusieurs foyers selon la position de l'œil. Aie aie aie !! 
      Bon là je me dis que c'est peut être la collimation vue que je ne l'ai pas faite  (même si ça semble vraiment catastrophique)... Il va falloir que j'attende une soirée dégagée pour viser une étoile... Pas de soirée claire avant plusieurs jours. Alors là pas question d'attendre une semaine d'angoisse !
      J'ai donc bricolé une étoile artificielle avec une boite de lentilles du Puy en carton,  dont un coin percé d'un trou d'aiguille et peint en noir, et une lampe de poche à l'intérieur le tout posé sur un trépied photo sur le pallier de mon immeuble pour avoir le recul nécessaire (bonjour le tête des voisins ^^'), et le scope à l'autre bout de l'appartement... J'ai dégrossi la collimation comme ça, à 70x, juste pour voir si ça améliorait les choses. 
       
      Nouvel essai  : ouiiii ça a marché !!: l'image est bien nette jusqu' à 280x sur un objet terrestre !! J'ai donc réussi à tout remonter correctement le scope! J'affinerai la collimation sur le ciel. Je ferai un vrai star test à la webcam pour voir car c'est là qu'on verra si le montage est vraiment correct, et pouvoir éventuellement ajuster le serrage des optiques. 
       
      Voilà pour conclure, l'achat de l'instrument + les travaux ça fait quasiment le prix un instrument neuf. Mais j'y tiens à ce scope, et comme ça je suis sûr d'avoir un truc bien fichu (en fin qui me satisfait), et pourquoi acheter du neuf au lieu de remettre en état de l'ancien ? Il y en a qui le font bien pour les maisons ou les voitures... 
       
      Ci-dessous qq photos. 
       
      Bons cieux à vous tous   
      Pierre



    • By jupiter1960
      Bonjour à tous,
      Je souhaiterai faire de la photo planétaire couleur, j'ai un téléscope meade schmit  cassegrain de 254 mm focal 10, et j'hésite entre une caméra  Celestron NexImage 5 Color, et une ZWO ASI462MC que devrais je prendre d'après vous? Et quel logiciel dois je prendre pour faire l'acquisition d'images avec la celestron?
      Merci d'avance.
      Gg
    • By Fred_76
      Bonjour
       
      Je cherche à savoir quelle serait la masse d’un miroir newtonien de 1 m de diamètre et 7 m de focale, avec un verre plein tel qu’on aurait pu le faire à la fin du 19eme siècle.
       
      Donc exit les verres cellulaires, coniques, les supportages multipoints en fibre de carbone, etc !
       
      Etait-ce d’ailleurs possible de faire ça à cette époque ? 1 m oui, il y en avait même des plus gros, mais f/d de 7, j’en doute…
       
      a+
       
      Fred
    • By DarkSyde
      Salut les Astramis ! 
      Nouveau sur le forum, mais pratiquant l'astronomie "théorique" (livres, internet) depuis des décennies (j'ai 50ans), je ne me suis mis à l'observation à l'aide d'instruments que depuis quelques années... 
      Faute de moyens financiers, je n'ai jamais pu investir dans du matériel relativement coûteux. Mais comme j'ai quelques petites idées, je fais quelques bricoles à base de récup' et de détournements à vil prix. 
      Bref ! Ce post va vous présenter mes réalisations en mode DIY (do it yourself !), des bricolages et des machins faits maison ! (d'où le titre du sujet...) 
      C'est parti ! 
       
      1er bricolage
      Bino Hiboo 2x45
      L'idée est de reprendre le concept des binoculaires qui se vendent sous la dénomination sympathique de "Yeux de hibou".
      Ayant un camescope mini-DV depuis + de 20ans (je ne m'en sers plus car il bouffe les cassettes), j'ai détourné un des accessoires acquis à l'époque :
      un téléobjectif x2 Kenko MD-20T
       

       
      J'en ai acheté un deuxième il y a 2ans sur la baie pour environ 30€ fdp inclus en provenance d'outre-manche (c'était juste après le 1er confinement). 
      Ce n'est que cet été que je suis passé à l'action: récupération de colliers "lyre" diam. 32 (qlqs € en magasin brico mais j'en avais déjà) une vis écrou rondelle et voilà le résultat :

      Pochette, bandoulière et dragonne récupérés sur un appareil photo qui ne sert plus (celui de ma compagne) et une paire de petites jumelles de chez N&D, avec des anneaux de porte-clefs. Les adaptateurs d'objectif 28>37 sont vissés pour protéger/réduire la lentille de sortie et bloquer la lumière parasite ainsi que des bouchons de bouteille 50cl de soda-cola (sans sucres pour la couleur noire !) pour la protection de rangement. 


       
      Me voilà équipé d'une paire d'yeux améliorés pour plonger dans le ciel étoilé... 
      Les grandes constellations sont visibles en entier, grossies 2x avec environ 10x plus d'étoiles qu'à l'oeil nu. Une tuerie visuelle ! 
      C'est stable, léger, on scrute la voute cosmique avec facilité.
      Et on profite d'un spectacle grandiose ! 
      Dès que les conditions sont favorables on commence à percevoir les objets diffus ou faiblement lumineux du Ciel Profond. Cela permet de préparer les pointages à effectuer au téléscope.
      Un Atlas à ciel ouvert en réel ! 
      L'écart interpupillaire est encore un peu grand (~70mm) mais c'est facilement modifiable et d'une grande tolérance pour le placement d'oeil et le cerveau fait le reste pour créer une image diablement agréable. 
      Effet waouh garanti dès que je les passe à quelqu'un "C'est génial !" 
      PS: les bino Hiboo sont entièrement et facilement démontables (sans colle ni sctoch) 
       
      À bientôt pour d'autres briko low cost !... 
  • Upcoming Events