Battista

Longue-vues terrestres en utilisation astronomique ?

Recommended Posts

Test longue-vue Zeiss Victory Harpia 95 mm :  d'abord, j'ai observé à l'oeil nu un météore vraiment super-brillant, magnitude -8, voire -10, au moment où je sortais dans le jardin avec ma longue-vue, pour un premier test de nuit, et je levais les yeux pour apprécier la qualité du ciel et les passages de nuages.  (20H23 exactement).  (Voir le sujet que j'ai créé sur ce météore vraiment brillant.  J'espère que le réseau de caméras automatisées FRIPON l'auront détecté).  Bon ... pour la longue-vue :  d'abord Jupiter et Saturne :  belles images bien "piquées" à 70x c'est à dire au grossissement maximum avec cette optique ... mais on aurait envie de grossir plus, pour aller au moins au grossissement résolvant.  Ma lunette fluorite Vixen 80 / 640 mm fait mieux en planétaire, c'est certain.  

Ensuite, je me suis fait plaisir avec quelques étoiles doubles célèbres, comme Mizar et Alcor : Mizar A et Mizar B évidentes, Albiréo du Cygne, Cor-Caroli, Gamma Andromède.   La rapidité de visée m'épate : je vise à 23x soit 3° de champ réel sur le ciel = facile !  Ensuite, je zoome à 70x soit 1° de champ, je retouche très légèrement la mise au point, et c'est parfait !  Spectacle aussi beau que dans la lunette fluorite avec aussi 60x ou 70x     Par contre, pour la double-double epsilon 1 / epsilon 2 de la Lyre, le grossissement de 70x est insuffisant pour percevoir leurs orientations perpendiculaires et séparer chaque couple.  Ce n'est pas un scoop, mais pour des étoiles doubles serrées, la lunette astro est meilleure.  

Mais alors, pour le ciel profond, la longue-vue prend sa revanche : double-amas de Persée : il y a de quoi pleurer, vraiment beau !   (Et je suis en banlieue de Mulhouse sous un ciel pourri avec plein de pollution lumineuse).  L'anneau de la Lyre M57 au zénith ?  Vu !!   Et aussi l'amas globulaire M56 , aussi dans la Lyre, faible, mais vu !!     M13 facile + l'autre amas globulaire d'Hercule, M92, trouvé facilement en dé-zoomant puis re-zoomant.  Cela va super vite, pas besoin de perdre son temps à changer d'oculaire !   L'astérism "le cintre" superbe à faible grossissement.    Je me suis promené aussi au hasard dans la voie lactée, entre les nuages, du côté du triangle de l'été Cygne Lyre Aigle, et je suis tombé sur des amas ouverts faibles.  Je le répète, avec cette longue-vue, on vise à champ large, pas d'inversion droite-gauche et/ou haut-bas, et en tournant simplement la bague de zoom, on peut détailler jusqu'à x3    (23x à 70x).  C'est super-rapide !   Et pas de fatigue, comme avec des jumelles, même stabilisées, qu'on doit tenir à bout de bras.   La rotation lente du ciel sans suivi n'est pas gênante pour du visuel.  Les objets restent quand même dans le champ assez longtemps.

Je voulais encore viser la galaxie d'Andromède M31, mais un énorme paquet de nuages est arrivé par l'est-nord-est pour recouvrir complètement mon ciel local.   Suite demain !        J'ai vraiment apprécié la rapidité de mise en oeuvre du matériel pour du visuel : le trépied Manfrotto en carbone + la rotule vidéo fluide MVH500 pèsent 2.9 kg.  La longue-vue Zeiss avec son oculaire dédié 2.3 kg, total = 5.2 kg.  C'est peu !   On soulève et on déplace le tout facilement pour se cacher des lampadaires derrière tel ou tel mur.  La stabilité est bonne, disons suffisante.  Forcément pas aussi bonne qu'avec une vraie monture équatoriale.   Quand je pense au temps qu'il me faut pour sortir la lunette 80 /640, la mettre à peu près en station, et je ne parle pas de la 130 / 1000 qui doit s'installer en plusieurs fois : trépied, puis contre-poids, puis batterie, puis le tube, puis la mallette d'oculaires.  Là, on a tout en un !     Pour moi, c'est sans doute une nouvelle ère d'observation qui commence !   Je pense prendre la voiture pour aller plus souvent le soir observer en pleine nature loin de la ville, alors qu'avec les lunettes astro classiques, je le fais trop peu car en vieillissant, on n'a plus trop le courage de transporter et mettre en oeuvre tout le matériel.    Et cette superbe longue-vue ne prendra pas beaucoup de place dans la voiture pour les vacances, alors que j'hésite souvent à prendre la petite lunette fluorite, tellement la place est comptée dans le coffre !    Je pense avoir fait un très bon investissement, mûrement et longuement réfléchis.

PS : ma femme et mes filles ne savent même pas que j'ai cette nouvelle optique.   Elles ont du penser ce soir que je sortais observer comme d'habitude avec une des lunettes.  Je leur réserverai la surprise d'une belle observation d'oiseaux, j'espère de rapaces, lors d'une randonnée, en glissant le matos dans mon sac-à-dos.  Le trépied ?   Elles n'y feront même pas attention.  Je leur dirai que cela sera pour faire de la photo.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bon achat donc, bravo !

J'ai toujours trouvé que voir au travers d'un instrument comme on voit à l'œil nu était un énorme avantage, même en astro....

Et le trapèze dans Orion ?

Philippe

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ce retour, je trouve beaucoup d'avantage sur ce type d'optique (sauf le prix) avec ses limites en planétaire, cependant le plaisir en nomade est incomparable par sa polyvalence.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

..... et oui, extrêmement polyvalent et d'un usage incomparable (transport, poids, encombrement, mise en œuvre, robustesse, bête à tout faire tant en terrestre qu'en astro, etc.)

sauf à faire de l'image, en visuel yapafoto pour ce type d'engin - même si la formule optique n’est pas optimisée pour l'infini de ce que mentionne Lyl, franchement au regard du reste de la qualité optique, le pouillème d'aberration qui en résulterait est vraiment anecdotique quand on met ça dans la balance du reste pour ce type d'engin d'un diamètre inférieur à 100mm

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'attends un ciel alsacien dégagé pour voir d'autres objets.   Dans M42 et le fameux trapèze d'Orion, je sais que j'arrive à voir non pas quatre, mais six étoiles, avec la lunette de 130 mm, quand le ciel est parfait.  Les deux autres étoiles sont faibles.  Jamais vues avec la 80 mm.   Là, avec cette longue-vue 95 mm et 70x et en m'éloignant de la ville sous un bon ciel, je serais curieux de voir si ces deux étoiles faibles seraient détectables.  

J'aime bien aussi observer les étoiles doubles serrées.  Ce sont toujours des challenges pour tester le pouvoir séparateur théorique des réfracteurs.  J'en connais des dizaines et des dizaines.   Avec la longue vue de 95 mm, la limite se situe théoriquement à 1"3   (120/95) mais à condition d'avoir un grossissement suffisant, disons au moins égal au diamètre exprimé en mm.  Là, 70x ne suffit pas.  Je vais faire des tests sur des doubles à 2", 2"5, 3" ...

J'ai hâte aussi de revoir les amas ouverts du Cocher, le M35 des Gémeaux et plein d'autres Messier !

La vision  redressée de cette longue-vue est vraiment confortable si on veut suivre un cheminement sur le ciel à partir d'une carte céleste.   Du coup, je me demande si je ne vais pas craquer également pour un redresseur à 90° avec prisme Amici pour la lunette de 130 !    Par exemple, quand je promène "en orbite basse lunaire" avec l'atlas lunaire sous les yeux, j'ai bien le haut en haut et le bas en bas avec le renvoi coudé, mais l'inversion droite-gauche, gauche-droite, oblige mon vieux cerveau à une gymnastique pénible !     Faut-il accepter de perdre un tout petit peu en qualité optique, mais gagner beaucoup en confort ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

LV : étanche aussi...

 

il y a 2 minutes, Battista a dit :

Du coup, je me demande si je ne vais pas craquer également pour un redresseur à 90° avec prisme Amici pour la lunette de 130 !    Par exemple, quand je promène "en orbite basse lunaire" avec l'atlas lunaire sous les yeux, j'ai bien le haut en haut et le bas en bas avec le renvoi coudé, mais l'inversion droite-gauche, gauche-droite, oblige mon vieux cerveau à une gymnastique pénible !     Faut-il accepter de perdre un tout petit peu en qualité optique, mais gagner beaucoup en confort ?

 

J'ai déjà essayé l'Amici BBHS Baader 2" qui est utilisé par un ami. C'est sans doute un des futurs achats également en complément du bon vieux TeleVue.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, BL Lac a dit :
il y a une heure, Battista a dit :

Du coup, je me demande si je ne vais pas craquer également pour un redresseur à 90° avec prisme Amici pour la lunette de 130 !    Par exemple, quand je promène "en orbite basse lunaire" avec l'atlas lunaire sous les yeux, j'ai bien le haut en haut et le bas en bas avec le renvoi coudé, mais l'inversion droite-gauche, gauche-droite, oblige mon vieux cerveau à une gymnastique pénible !     Faut-il accepter de perdre un tout petit peu en qualité optique, mais gagner beaucoup en confort ?

 

J'ai déjà essayé l'Amici BBHS Baader 2" qui est utilisé par un ami. C'est sans doute un des futurs achats également en complément du bon vieux TeleVue.

 

Celui-ci est supérieur, je trouve (et en promotion!) au BBHS Baader et je garde aussi le TV !

https://www.apm-telescopes.net/de/apm-dachkantprisma-2-mit-ubmc-und-q-lock

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Battista a dit :

je sais que j'arrive à voir non pas quatre, mais six étoiles

 

Six ???

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Six ? je pense que notre ami veut parler de E et F du trapèze d'Orion.

 

Purée 5,2 kg pour la config à 95 mm, pas mal ! Sur la FC-100 je dois être à 9,5 environ tout de même, mais ça reste hyper transportable et léger (et vite à température).

C'est sympa cette notion d'instrument mi-terrestre mi-astro, pratique à utiliser et léger, qui effacerait presque l'intermédiaire entre le ciel et l'oeil tout en boostant les perfs ! Y a bien les jumelles mais à 40-50 mm c'est souvent juste et au-dessus c'est un autre type d'intendance.

Et bien sûr y a la transportabilité qui permet d'emmener facilement l'outil sous des ciels d'exception.

Je me souviens d'un ciel transfiguré en testant sur quelques classiques d'hiver la longue vue 80X25 d'amis de mes parents à St Véran vers la fin des années 80, utilisant alors une 60 mm pourtant jusque vers le bon ciel de la région de Sisteron.

 

Pour les doubles ça dépend bien sur des conditions mais aussi de l'écart entre les composantes, quand tout va bien à la FC je descend à 1''2 ou 1''1. Et curieusement ce ne sont pas les plus gros grossissements qui font des miracles, à 123 X j'ai déjà les 90-95 % du boulot avec une image plus fine.

C'est sûr que la longue vue n'est pas dédiée planétaire pour autant, mais doit exceller pour les vastes champs de la Voie lactée et notamment les zones obscures, sous un ciel suffisamment bon.

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, PhVDB a dit :

Celui-ci est supérieur, je trouve (et en promotion!) au BBHS Baader et je garde aussi le TV !

Merci.

 

Faudrait pouvoir l'essayer et comparer aussi sur divers instruments.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le trapèze d'Orion, effectivement, ce sont les étoiles faibles E et F que j'ai déjà réussi à voir à la lunette de 130 mm.  Mais il faut vraiment un bon ciel !       Et il y a aussi un truc qui m'obsède : réussir à voir enfin SIRIUS B !    Je n'y arrive pas, pourtant l'écartement actuel est important. J'ai aussi une très bonne expérience des étoiles doubles, mais il y a 10 magnitudes d'écart entre Sirius A et Sirius B.   J'ai aussi essayé avec des filtres colorés rouge ou bleu, pour accentuer le contraste entre la très brillante principale blanche-bleutée, et son compagnon faible type naine brune, ou bien en faisant sortir du champ la principale, mais échec, toujours.  Cela m'agace !   Nouvelles tentatives à venir cet hiver.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, Battista a dit :

Nouvelles tentatives à venir cet hiver.

Si tu es matinal, tu peux essayer dès maintenant un peu avant que le soleil se lève   ;)

http://www.astrosurf.com/topic/123016-quelle-magnitude-détoile-en-observation-diurne/?do=findComment&comment=1648890

Et en ce moment, Sirius passe au méridien un peu avant le lever du soleil   :)

Mais avec 130mm, je ne garantirais pas le résultat...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hier soir, suite de mes observations avec la longue-vue Zeiss : galaxie d'Andromède M31 + M32, amas ouvert M34 dans Persée, A.O. NGC752, et quelques jolies étoiles doubles "faciles", même avec seulement 70x de grossissement : gamma du Dauphin + le couple plus serré et moins lumineux qui est dans le champ juste à côté, aussi gamma du Bélier, gamma d'Andromède = Almach, le double amas de Persée encore et encore.  Amas globulaires M2 du Verseau et M15 dans Pégase, faciles !      Pour la très serrée double dzeta Aquarius, qui est pile sur l'équateur céleste, et qui présente deux composantes de même éclat, jaunes, avec un écartement de l'ordre de 1'', objectivement, je ne pouvait pas les séparer, ce qui est normal (PS théorique = 120/95 = 1''3).  Par contre, à la lunette de 130 mm avec 150x ou 200x je les sépare, un bijou !        Une de mes préférées est 95 Herculis dont les composantes sont or et argent, je dis bien or et argent, mais là, elles étaient déjà trop basses, noyées dans le halo de pollution lumineuse urbaine de Mulhouse. 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et hier soir, le ciel était meilleur, disons "moins mauvais" : la nébuleuse M27 Dumbell vue facilement avec la longue-vue, et donc aussi la magnifique double or et argent 95 Herculis !    J'ai réussi à la pointer en cheminant d'étoile en étoile avec une carte céleste, en partant de "Collinder 399" qui est l'astérisme "le cintre".  C'est vraiment confortable de suivre un chemin avec une vision complètement redressée !     Je pense me promener un peu sur le croissant de lune demain soir.  Je mettrai aussi la lunette de 80 mm en batterie pour comparer avec la longue-vue ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

chaud chaud je pense Sirius B à la 130. Je crois que certains l'avaient fait à 150. Au T300 pas de bol non plus jusqu'à ce que les conditions soient requises, et là j'avais presque été "déçu" de la facilité. Turbu faible bien sûr et au début de crépuscule, alors que la principale n'inonde pas encore de lumière

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now