Battista

Longue-vues terrestres en utilisation astronomique ?

Recommended Posts

Merci beaucoup pour vos réponses,

 

Bon, je crois que je n’aurais jamais les moyens de contempler le ciel au travers d’un oculaire Ethos. Comme j’habite du côté de Brest, je pense que la longue-vue  constitue l’achat le plus raisonnable pour des observations rapides entre des passages de nuages ou de brumes.

Mais du coup si je m’oriente vers la Harpia,

- je dois prendre la 85 ?

- avec le planétaire on voit quand même quelques détails intéressants sur Jupiter et Saturne?

- et pour les galaxies, ça reste de très vagues taches à peines perceptibles comme aux jumelles, ou nous pouvons quand apercevoir des détails de structures à 60x ou 70x?

Encore merci beaucoup pour vos retours qui me permettent de faire progresser mes réflexions 😁👍

Share this post


Link to post
Share on other sites

arrrrrfffff, difficile d'avoir le beurre et l'argent du beurre.

En le disant autrement le truc qui fait tout n'existe pas.

 

Une longue vue terrestre, c’est formidable pour la nature - et de diou, en Bretagne il y a de quoi la faire chauffer !!!! Et c’est un engin qui ne démérite pas en ciel profond sur les sujets relativement vastes. Mais pour le planétaire, ya pas le choix, il faut grossir bien plus que ne le permettent ces instruments. Et dans ce cas une lunette astro est l'une des solutions, mais en tout terrain ce sera vraiment pas idoine, sauf a se poser sur le balcon pépère un jour sans embruns.

En le disant autrement, il faut des trucs bien dédiés au départ, et tant mieux si l'une peut servir dasn certaines circonstances à ouvrir le champ des possible.

 

 

par exemple,

j'avais une longue vue terrestre Kowa de 80, une véritable baroudeuse avec une optique des plus acceptables et d'un prix abordable. Lors de la sortie de l'ETX90, j'en ai pris un de suite, croyant à la 8° merveille du monde, plus de diamètre, on peut changer les oculaires, ya une monture. Ben si en entrée astro c'était assez intéressant, je l'ai tout de suite abandonnée pour un usage terrestre >>>> ça ne résiste pas aux conditions, le renvoi condé inverse l'image - prohibitif en terrestre - et en visée droite, le haut est en bas - toujours prohibitif en terrestre.

Tout ça pour dire qu'un truc orienté astro ne donne pas entière satisfaction en terrestre pour plein de raisons pratiques - alors que la réciproque est à mon sens plus polyvalant, dut-on en sacrifier les grossissements planétaires.

 

pour répondre plus précisément à tes questions :

- le diamètre, en terrestre, 80 est vraiment idoine en itinérant, comme déjà dit, on allie performance et transportabilité (accessoirement le prix). Mais en astro on gagnera toujours a avoir du diamètre supplémentaire. Et passer de 80 à plus gros est toujours payant, à qualité égale - mais faudra payer.

- les détails planétaires : il faut grossir à minima à 100x et davantage si possible. Ainsi, on observe la géographie martienne, les anneaux de saturne, les bandes de Jupiter, de jolis détails lunaires, l'étude des tâches solaire avec un filtre idoine, etc.

- pour les détails galactiques, yen aura pas avec 80mm de diamètre, on restera dans le domaine de la tâche floue. Sur les plus grosses et lumineuses, on aura de jolie vue d'ensemble, le must état sur M31 à ce diamètre. On distinguera pour les autres la forme générale, en fuseau plus ou moins allongé, la présence d'un bulbe plus lumineux, mais pas davantage. Cela étant, c'est assez formidable - je trouve.

 

pour être plus parlant, je t'invite à aller sur mon site, les onglets "Mars", "Galaxies", "Amas" et chapitre amas globulaires,

et cherche en bas de page les premiers dessins, réalisés à la Kowa 80, d'autres à l'ETX90 :

http://www.astrosurf.com/magnitude78/serge/mars.html

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, serge vieillard a dit :

le renvoi condé inverse l'image - prohibitif en terrestre - et en visée droite, le haut est en bas - toujours prohibitif en terrestre.

Maintenant on a des prismes d'amici à 45 ou 90°qui redressent totalement les images des lunettes ou SC et assimilés et permettent des observations confortables.

J'utilise régulièrement ces redresseurs sur mon  meade SC 102 ou ma "lunette" nikon 75mm.

Sinon pour le reste, je plussoie les discours précédents  ;)

Edited by den b
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup pour tes conseils Serge,


Du coup, j’ai un doute pour les galaxies avec la longue-vue 85 ou 95, mais est-ce que j’en verrai plus avec une Tv85 et un oculaire de compétition?


Encore bravo pour la fantastique compilation de dessins de toute une vie, je suis particulièrement admiratif de la Lune au stylo de 2008.

 

Pour Den  b, merci pour l’info pour les redresseurs terrestres.

 

Bon réfléchissons encore et sortons la calculette…🫤

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, den b a dit :

Maintenant on a des prismes d'amici à 45 ou 90°qui redressent totalement les images des lunettes ou SC et assimilés et permettent des observations confortables.

Tu as raison Denis, ça fait un bazar à acheter en plus, d'un truc qui n'est déjà pas à l'origine bon marché.

 

Il y a 11 heures, Robin Desbois a dit :

Du coup, j’ai un doute pour les galaxies avec la longue-vue 85 ou 95, mais est-ce que j’en verrai plus avec une Tv85 et un oculaire de compétition?

l’intérêt de cette lunette principalement dédiée astro est en effet qu'on peut mettre l'oculaire de son choix, et donc - et surtout - grossir bien au-delà des 40-60x proposés par les zooms qui équipent généralement les lunettes terrestres de 80mm. Cela permet un autre genre observation permettant de détailler les objets lumineux, planètes évidemment, mais aussi  nébuleuses et galaxies pour peu qu'elles soient pêchues - et il y en a quelques-unes. Mais on restera TOUJOURS limité dans cet exercice par un diamètre relativement petit, et pour détailler les galaxies, ben disons que c'est un peu rikiki >>>> on les perçoit, on peut noter la forme générale, certes et c’est déjà remarquable, mais on ne les détaille pas. Pour ma part, on commence à atteindre cet objectif avec un diamètre de 250mm, ce qui est hors sujet dans ce post (je parle bien de détailler des galaxies).

Mais comme dit en avant de ce post, l’intérêt majeur de ces petits instruments baroudeurs, c’est qu'on les emporte absolument partout, et donc on les utilisera dans des conditions optimales sous des ciels bien plus parfaits pour les objets du ciels profond qu'on ne le ferait généralement . C'est ça l'atout !

Où que je vadrouille de part le vaste monde, j'ai toujours ma longue vue dans mon petit sac à dos, en vrac, juste emballée avec un sac en toile pour la protéger, et basta. On ne peut faire ça de façon systématique avec une "belle" lunette astro, même petite.

Tiens, je reviens de la Camarague, avec ma Swaro de 80, et c'était fabuleux......

 

Ha, dernier détail, pour l'astro, penser à mettre un chercheur !!!! sinon ça va être la galère. Un simple 'point rouge' suffit, collé au scotch double face.

Et pour le pied, c’est bon d'en avoir plusieurs qu'on choisira en fonction de la légèreté de la vadrouille choisie, du truc ultra-gimbarde à 2 balles mais qui ne pèse rien, au 2 Gitzo de calibres différents, et comme tête j'adore les rotules- joystick !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 12/12/2022 à 22:28, Robin Desbois a dit :

Du coup, j’ai un doute pour les galaxies avec la longue-vue 85 ou 95, mais est-ce que j’en verrai plus avec une Tv85 et un oculaire de compétition

Bonjour,

 

Cela ne changera pas grand chose, ce sont 2 types d'instruments avec des philosophies et des conceptions différentes (LV vs TVO 76 ou 85), dans le sens ou d'un côté on a du compact, léger et étanche et de l'autre des lunettes haut de gamme qu'on configure comme on veut. Pour détailler le ciel profond et aller plus loin, faut taper sur du Dobson 250 ou mieux 300, ce qui existe en Ultra Compact (UC), Ultra Light (UL) ou même pour les bricoleurs, qu'on peut faire soi-même.

 

Et tu ne peux pas te contenter que d'un oculaire en Astro. Sur les LV, c'est différent, il y a un système zoom (et déjà dans certains cas c'est limite - champ, grossissement -).

 

Cdt.

 

 

Edited by BL Lac

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour á tous,

j’ai finalement acheté un pack Harpia 95 fin décembre 2022 pour environ 4300 euros comprenant:

- longue-vue + occulaire 23-70x

- trépied Manfrotto 290 xtra alu + rotule 128 Rc

- housse de protection Zeiss

- filtre de protection anti UV


Le temps a passé vite cette année et je profite d’un arrêt de travail suite à un remplacement de genou pour vous proposer un premier compte rendu de mes impressions initiales.

 

Les moins

 

* la mise au point n’est pas toujours facile à trouver. Même sur des sujets très bien éclairés, je m’aperçois que je suis très souvent en train de toucher à la bague de mise au point (bon il faut que j’avoue que je n’ai découvert que très récemment que la housse entravait la rotation de la bague et depuis cela va beaucoup mieux…quel nul!)

* Saturne: vraiment décevant car on ne voit qu’une planète blanche avec 2 traits sur les côtés. Je pense que cela s’explique par le fait que les observations ont été faites il a deux mois environ avec Saturne relativement basse sur l’horizon. Le zoom maxi 70 x est sans trop peu suffisant aussi. La Kite stabilisée 16x42 me donne quasiment aussi bien 

* Jupiter: pas si mal que ça, mais pas fou fou non plus. Le disque blanc est bien net ainsi que les 4 satellites galiléens. J’observe que les deux bandes marrons se remarquent dès 23x suivant les conditions d’observation. Je n’ai pour l’instant pas vu la grande tache rouge, mais est-ce possible à 70x?
* M31: sans doute la plus grande déception, car la vue n’est pas vraiment plus spectaculaire que dans les Bushnell 10x42 ou les Kite stabilisées 16x42, alors que je m’attendais à un effet waow…Bon j’ai quand même découvert M33 que je prenais au départ pour une étoile mais le bilan global n’est pas génial…

* L’anneau de la lyre M57: j’ai finalement réussi à le trouver sous la forme d’une toute petite boule gris pâle, mais pas d’anneau

* vues de paysages lointains en journée : les détails de paysages situés à 15 ou 20 km ne sont pas vraiment spectaculaires par rapport aux jumelles. Dans tous les cas, je ne retrouve pas la sensation d’immersion procurée par les jumelles.

* observations verticales : impossibles. Jusqu’à 45 degrés, cela va à peu près mais après c’est vraiment de la bidouille. Je pose mon trépied sur la table de la terrasse et je joue  avec l’écartement des pieds pour varier les angles: c’est pas pro mais ça le fait…

* ciel: je trouve que le ciel nocturne est toujours un peu gris dans cette longue vue. Mais j’avais eu la même impression dans un Dobson lors d’une nuit des étoiles.

 

Existe-t-il des instruments type lunette qui permettent d’observer un ciel vraiment noir?

 

Les plus

 

* J’habite à Plougastel à côté de Brest et il faut donc jouer avec les conditions climatiques locales. Il faut prier pour avoir le super ciel sans Lune et sans nuage et je dois avouer que ces 2 conditions ne sont pas réunies bien souvent. Par sa facilité de mise place et sa légèreté, cette longue vue est un instrument idéal que je n’hésite pas à sortir pour 5 ou 10 mn avec mes deux autres jumelles.

* Convivialité : je n’hésite pas à emmener la longue-vue en week-end pour partager des bons moments de découverte en famille ou entre amis. En 5 mn, c’est prêt à l’emploi et tout le monde est content pour découvrir le ciel ou les paysages 

* Robustesse : comme Serge Vieillard, je trimballe la Harpia dans un sac à dos pour partir en week-end et c’est suffisant.

* Vue de bords de mer: très spectaculaires et très lumineuses jusqu’à 2 ou 3 km. Un sujet d’émerveillement est d’observer la ligne d’horizon masquant les coques des voiliers alors que les mâts dépassent : cette simple constatation devrait dans un monde rationnel éteindre tous les débats au sujet de la rotondité de la Terre, et pourtant….

* Détails: à 50 m, je peux voir chaque lichen et chaque micro fissure sur la cheminée du voisin
* Ornithologie: cette lunette permet de découvrir tout un monde dont on ne soupçonne même pas l’existence. Á une distance d’environ 100 m, j’ai pu observer en gros plan la technique d’un huitrier pie se servant de son bec comme d’un marteau piqueur pour ouvrier les palourdes. De même, à une distance identique, j’ai été émerveillé par un aigrette gobant une sole dans la LaÏta. Je me souviens également de m’être concentré sur les détails de la paupière bordant l’oeil émeraude d’un cormoran à une trentaine de mètres .

* Étoiles : depuis que je dégrafe la housse, j’ai plus de facilité pour le réglage fin (oui je sais c’est débile), et suivant les conditions météo, je peux obtenir vraiment des points très très fins. Les étoiles dans la Harpia sont bien plus impressionnantes et bien plus fines que dans les jumelles: il n’y a pas photo.

* Double amas de Persée: les étoiles sont très bien définies, et la vue spectaculaire mais sans la sensation d’immersion des jumelles pourtant moins précises

* M4: de nombreuses étoiles sont résolues avec notamment deux étoiles oranges au centre si je me souviens bien.

* M13: bien lumineux et bien gros dans l’objectif, mais je n’ai pas réussi à résoudre la moindre étoile.

* M1: vu faiblement sous la forme d’un grand disque pâle, mais sans le moindre détail du crabe 
* M104: vu mais extrêmement faiblement sous la forme d’un filament donnant l’inclinaison de la galaxie mais sans le moindre détail. 42 M al quand même !

* M65 et 66: vus mais extrêmement faiblement sous la forme de filaments donnant l’inclinaison des deux galaxies mais sans le moindre détail. 35 et 29 M al quand même ! Je n’ai pas vu NGC3628.

* M36, 37 et 38: contrairement aux jumelles, j’ai pu résoudre en étoiles M37. Toutefois, M37 est quand même sombre à 70x.

* M45: vue très spectaculaire. La tresse d’Alcyone est parfaitement définie. Les 3 étoiles à gauche d’Alcyone apparaissent très clairement. Les nuages de gaz n’apparaissent pas mais on a l’impression que les étoiles baignent dans quelque chose.

* M42: vue très spectaculaire et détaillée des nuages de gaz. Les étoiles A, B, C et D décrites sur le schéma de Petit Ours sont clairement définies, mais je n’ai rien aperçu entre ces étoiles .

* Étoiles doubles: Castor ok, mais si c’est flou mais il y a bien 2 ronds. Étoile sous Aniltak: ok. Mizar : ok.

* Vénus: on voit les phases mais c’est bien brouillé à cause de la luminosité.

* Facilité d’utilisation: excellent ! Les cadrages des cibles à 23 x sont très simples à réaliser. Avec un peu d’habitude, le champ de vision de près de 4 degrés, permet de suivre sans aucune difficulté les cibles mobiles avions ou oiseaux. En ciel nocturne, je parviens à trouver les cibles sans beaucoup de difficulté.

 

Conclusion : peu à peu j’apprend à maîtriser cette longue vue qui est mon premier équipement sérieux. Je ne regrette absolument pas mon achat car le Harpia 95 est un instrument très polyvalent, exceptionnel en ornithologie et très bon pour s’initier à la découverte du ciel nocturne. Je suis désormais à la recherche d’une pure lunette astro (NP101 ou TAK T SA 120) ou d’une jumelle géante Vixen, Oberwerk ou APM.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour á tous,

j’ai finalement acheté un pack Harpia 95 fin décembre 2022 pour environ 4300 euros comprenant:

- longue-vue + occulaire 23-70x

- trépied Manfrotto 290 xtra alu + rotule 128 Rc

- housse de protection Zeiss

- filtre de protection anti UV


Le temps a passé vite cette année et je profite d’un arrêt de travail suite à un remplacement de genou pour vous proposer un premier compte rendu de mes impressions initiales.

 

Les moins

 

* la mise au point n’est pas toujours facile à trouver. Même sur des sujets très bien éclairés, je m’aperçois que je suis très souvent en train de toucher à la bague de mise au point (bon il faut que j’avoue que je n’ai découvert que très récemment que la housse entravait la rotation de la bague et depuis cela va beaucoup mieux…quel nul!)

* Saturne: vraiment décevant car on ne voit qu’une planète blanche avec 2 traits sur les côtés. Je pense que cela s’explique par le fait que les observations ont été faites il a deux mois environ avec Saturne relativement basse sur l’horizon. Le zoom maxi 70 x est sans trop peu suffisant aussi. La Kite stabilisée 16x42 me donne quasiment aussi bien 

* Jupiter: pas si mal que ça, mais pas fou fou non plus. Le disque blanc est bien net ainsi que les 4 satellites galiléens. J’observe que les deux bandes marrons se remarquent dès 23x suivant les conditions d’observation. Je n’ai pour l’instant pas vu la grande tache rouge, mais est-ce possible à 70x?
* M31: sans doute la plus grande déception, car la vue n’est pas vraiment plus spectaculaire que dans les Bushnell 10x42 ou les Kite stabilisées 16x42, alors que je m’attendais à un effet waow…Bon j’ai quand même découvert M33 que je prenais au départ pour une étoile mais le bilan global n’est pas génial…

* L’anneau de la lyre M57: j’ai finalement réussi à le trouver sous la forme d’une toute petite boule gris pâle, mais pas d’anneau

* vues de paysages lointains en journée : les détails de paysages situés à 15 ou 20 km ne sont pas vraiment spectaculaires par rapport aux jumelles. Dans tous les cas, je ne retrouve pas la sensation d’immersion procurée par les jumelles.

* observations verticales : impossibles. Jusqu’à 45 degrés, cela va à peu près mais après c’est vraiment de la bidouille. Je pose mon trépied sur la table de la terrasse et je joue  avec l’écartement des pieds pour varier les angles: c’est pas pro mais ça le fait…

* ciel: je trouve que le ciel nocturne est toujours un peu gris dans cette longue vue. Mais j’avais eu la même impression dans un Dobson lors d’une nuit des étoiles.

 

Existe-t-il des instruments type lunette qui permettent d’observer un ciel vraiment noir?

 

Les plus

 

* J’habite à Plougastel à côté de Brest et il faut donc jouer avec les conditions climatiques locales. Il faut prier pour avoir le super ciel sans Lune et sans nuage et je dois avouer que ces 2 conditions ne sont pas réunies bien souvent. Par sa facilité de mise place et sa légèreté, cette longue vue est un instrument idéal que je n’hésite pas à sortir pour 5 ou 10 mn avec mes deux autres jumelles.

* Convivialité : je n’hésite pas à emmener la longue-vue en week-end pour partager des bons moments de découverte en famille ou entre amis. En 5 mn, c’est prêt à l’emploi et tout le monde est content pour découvrir le ciel ou les paysages 

* Robustesse : comme Serge Vieillard, je trimballe la Harpia dans un sac à dos pour partir en week-end et c’est suffisant.

* Vue de bords de mer: très spectaculaires et très lumineuses jusqu’à 2 ou 3 km. Un sujet d’émerveillement est d’observer la ligne d’horizon masquant les coques des voiliers alors que les mâts dépassent : cette simple constatation devrait dans un monde rationnel éteindre tous les débats au sujet de la rotondité de la Terre, et pourtant….

* Détails: à 50 m, je peux voir chaque lichen et chaque micro fissure sur la cheminée du voisin
* Ornithologie: cette lunette permet de découvrir tout un monde dont on ne soupçonne même pas l’existence. Á une distance d’environ 100 m, j’ai pu observer en gros plan la technique d’un huitrier pie se servant de son bec comme d’un marteau piqueur pour ouvrier les palourdes. De même, à une distance identique, j’ai été émerveillé par un aigrette gobant une sole dans la LaÏta. Je me souviens également de m’être concentré sur les détails de la paupière bordant l’oeil émeraude d’un cormoran à une trentaine de mètres .

* Étoiles : depuis que je dégrafe la housse, j’ai plus de facilité pour le réglage fin (oui je sais c’est débile), et suivant les conditions météo, je peux obtenir vraiment des points très très fins. Les étoiles dans la Harpia sont bien plus impressionnantes et bien plus fines que dans les jumelles: il n’y a pas photo.

* Double amas de Persée: les étoiles sont très bien définies, et la vue spectaculaire mais sans la sensation d’immersion des jumelles pourtant moins précises

* M4: de nombreuses étoiles sont résolues avec notamment deux étoiles oranges au centre si je me souviens bien.

* M13: bien lumineux et bien gros dans l’objectif, mais je n’ai pas réussi à résoudre la moindre étoile.

* M1: vu faiblement sous la forme d’un grand disque pâle, mais sans le moindre détail du crabe 
* M104: vu mais extrêmement faiblement sous la forme d’un filament donnant l’inclinaison de la galaxie mais sans le moindre détail. 42 M al quand même !

* M65 et 66: vus mais extrêmement faiblement sous la forme de filaments donnant l’inclinaison des deux galaxies mais sans le moindre détail. 35 et 29 M al quand même ! Je n’ai pas vu NGC3628.

* M36, 37 et 38: contrairement aux jumelles, j’ai pu résoudre en étoiles M37. Toutefois, M37 est quand même sombre à 70x.

* M45: vue très spectaculaire. La tresse d’Alcyone est parfaitement définie. Les 3 étoiles à gauche d’Alcyone apparaissent très clairement. Les nuages de gaz n’apparaissent pas mais on a l’impression que les étoiles baignent dans quelque chose.

* M42: vue très spectaculaire et détaillée des nuages de gaz. Les étoiles A, B, C et D décrites sur le schéma de Petit Ours sont clairement définies, mais je n’ai rien aperçu entre ces étoiles .

* Étoiles doubles: Castor ok, mais si c’est flou mais il y a bien 2 ronds. Étoile sous Aniltak: ok. Mizar : ok.

* Vénus: on voit les phases mais c’est bien brouillé à cause de la luminosité.

* Facilité d’utilisation: excellent ! Les cadrages des cibles à 23 x sont très simples à réaliser. Avec un peu d’habitude, le champ de vision de près de 4 degrés, permet de suivre sans aucune difficulté les cibles mobiles avions ou oiseaux. En ciel nocturne, je parviens à trouver les cibles sans beaucoup de difficulté.

 

Conclusion : peu à peu j’apprend à maîtriser cette longue vue qui est mon premier équipement sérieux. Je ne regrette absolument pas mon achat car le Harpia 95 est un instrument très polyvalent, exceptionnel en ornithologie et très bon pour s’initier à la découverte du ciel nocturne. Je suis désormais à la recherche d’une pure lunette astro (NP101 ou TAK T SA 120) ou d’une jumelle géante Vixen, Oberwerk ou APM.

 

  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans les points positifs, j’ai oublié de rajouter :

 

* M81 et M82: quel plaisir d’avoir les deux galaxies ensemble avec les formes générales bien caractéristiques pour chacune. Un ovale assez gros pour M81 et un cigare avec des soupçons de détails pour M82. Toutefois, les bras des galaxies, ainsi que la forme en spirale demeurent invisibles pour toutes les galaxies observées. C’est malgré tout émouvant de pouvoir contempler des mondes distants de plusieurs millions d’années lumière.

* Lune: vues magnifiques. Bien évidemment, les croissants de Lunes offres des vues exceptionnelles des cratères avec des impressions de relief saisissantes.

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut ;) 

pour certaines de ces lunettes , il existe un genre de barlow, pour grossir un peu plus ;) 

https://www.promo-optique.com/fr/longue-vue-swarovski/410931-swarovski-longue-vue-multiplicateur

la mienne en vente :

https://www.promo-optique.com/fr/longue-vue-swarovski/60511-longue-vue-swarovski-atx-30-70x95

 

Edited by PETIT OURS

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, 

J'ai longtemps hésité entre la swarovski et la Zeiss, mais finalement le champ de vision étendu ainsi que les commentaires sur Scopeviews.co.uk et sur Binomania ont été décisifs. 

L'extendeur 1,7x Swarovski est très tentant, mais je doute que cet équipement soit compatible avec la longue vue Harpia. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

salut ;) 

il y a 31 minutes, Robin Desbois a dit :

mais finalement le champ de vision étendu ainsi que les commentaires sur Scopeviews.co.uk et sur Binomania ont été décisifs. 

oui, tout juste ;) 

moi j'ai décidé de faire le contraire:

car "il vaut mieux avoir tord tout seul, que raison avec les autres ! ;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent ! Choisir’ c’est renoncer, mais je ne pense pas qu’on se trompe en choisissant Swarovski plutôt que Zeiss car la luminosité est vraiment fantastique. J’ai vraiment eu du mal à choisir mais c’est le champ de vision de la Harpia qui a été le facteur décisif.

Alors satisfait de l’ATX 30-70 en astronomie?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

salut ;) 

oui, je ne vais pas en dire du mal, tout le monde en pense du bien ;) Personne ne me croirait.

pis elle est en vente ;) 

:) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tient, pendant un moment je sortais plus la longue vue de 90 que le 200, justement le piqué irreprochable sur saturne et jupiter est tout de meme saisissant, meme si on est loin du grossissement obtenu au 200 bien sur...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now