Magellan_Team

NGC6188 – Fighting Dragons of Ara and the Cosmic Egg en SHO-RVB, mosaïque de 2 panneaux

Recommended Posts

Salut les astrams ! :D

 

Nous vous présentons une très jolie région du ciel austral, les Dragons et l’Œuf Cosmique, située dans la constellation de l’Autel. Il s’agit d’une image SHO pour les nébulosités et RVB pour la couleur des étoiles. La luminance est essentiellement du Ha, avec inclusion du OIII pour les nébulosités qui entourent l’Œuf. Comme d’habitude le prétraitement a été réalisé sous Pixinsight et le traitement sous Pixinsight également avec ensuite assemblage LRVB dans Photoshop. Il y a près de 180 heures de pose, mais ce champ les méritait franchement. Nous vous posterons par la suite le HOO-RVB et une petite version Starless assez intéressante. Deux petits objets sympathiques se trouvaient également dans le champ, WRAY15-1508 et PCG11, dont les descriptifs sont plus bas dans le texte.

Comme d’habitude, une visite de la full est assez indispensable compte-tenu de la richesse du champ ! ça se passe là : https://www.astrobin.com/full/43i76u/0/?real=&mod=

 

En espérant qu’elle vous plaira autant qu’à nous 😉

 

Marian, Jean-Michel, Laurent et David

 

Descriptif

Champ :

·         Centre AD : 16h 37m 44.434s

·         Centre DEC : -48 ° 31 '59.827 "

·         Taille : 2,77 x 1,73 deg

·         Échelle de pixel (acquisition) : 1,57 arcsec / pixel

 

Les formes sombres aux contours brillants qui traversent la poussière de NGC 6188 s'étendent sur des dizaines d'années-lumière. La nébuleuse par émission se trouve près du bord d'un grand nuage moléculaire, par ailleurs sombre, dans la constellation australe de l'Autel, à environ 4.000 années-lumière de distance. Nées dans cette région il y a juste quelques millions d'années, les jeunes étoiles massives du groupe Ara OB1 sculptent des formes fantastiques et alimentent la lueur nébulaire par leurs vents stellaires et leur rayonnement ultraviolet intense. La récente formation d'étoiles elle-même a probablement été déclenchée par les vents et les explosions de supernovae, nées des générations précédentes d'étoiles massives, qui ont balayé et comprimé le gaz moléculaire. Cette toile cosmique comporte vers le bas à droite, une forme rare de nébuleuse à émission, NGC 6164, également créée par l'une des étoiles massives de type O de la région. Semblable en apparence à de nombreuses nébuleuses planétaires, l’étonnant linceul gazeux symétrique de NGC 6164 et son léger halo entourent son étoile centrale. On retrouve également en bas à gauche une petite nébuleuse planétaire, WRAY 15-1508, ainsi qu’une délicate bulle Wolf-Rayet, PCG11.

Ce large champ de vision s'étend sur plus de 3 degrés (six pleines lunes) et correspondant à plus de 200 années-lumière à la distance estimée de NGC 6188. Une composition en couleurs naturelles pour les étoiles a été inclue dans la palette en fausses couleurs de type Hubble, montrant les émissions des atomes de soufre, d'hydrogène et d'oxygène dans des teintes rouges, vertes et bleues.

Quelques données acquises sur le site du CDS : https://cds.u-strasbg.fr/

L’Œuf Cosmique

·         NGC6164 et 6165 : étoile centrale HD148937, V (mag) = 6,71, type binaire spectroscopique O6f?p, pourrait être composée de deux étoiles de type O avec des masses d'environ 34 et 49 M⊙, en orbite excentrique (e = 0,75 ) à longue période orbitale (P orb ∼ 26 ans).

·         PK336-00.1 a été longtemps mal classée dans les PN : il s’agit d’un éjecta

 

Amas ouvert NGC6193

·         Étoile principale : HD150136, V (mag) = 5,65, type binaire spectroscopique O3,5-4III (f *) + O6IV C

·         AD : 16 h 41 min 20 s

·         DEC : -48 ° 45 ’48’’

 

Amas ouvert NGC6167

·         AD : 16 h 34 min 34 s

·         DEC : -49 ° 46 ’18’’

·         V (mag) = 6,7

 

Nébuleuse planétaire WRAY 15-1508

·         AD : 16 h 34 min 13 h 50

·         DEC : -49 ° 21 ’12,3’’

·         V (mag) = 17

 

PCG11 : Etoile Wolf-Rayet de Population I, type WN7h, avec étoile compagnon et nébuleuse annulaire

Étoile principale : V (mag) = 15,8

 

Nébuleuse annulaire :

·         Centre nébulaire AD (J2000) : 16h 33m 48,6s

·         Centre nébulaire DEC (J2000) : −49 ° 28 ’43’’

·         Rayon de la coque : 0,71 pc

·         Distance : 4,1 ± 0,4 kpc

Dragons_SHO_RVB_lowres.jpg

Tableau Dragons.jpg

  • Like 4
  • Love 4
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Bonjour!

C'est sympa ca. C'est un bon début. Après on commence tous à notre rythme donc je ne critique pas...

 

... oui j'ai un humour douteux, j'assume.

Non mais tous ces détails et ce rendu... Y'en a de partout. C'est magnifique.

 

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Beau champ avec une belle composition. :)

 

La durée totale d'acquisition m'impressionne. ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

 bravo au team ! 177h ! ça cause et l'image avec !! :)

 polo

Share this post


Link to post
Share on other sites

WWWWooooWWWW !!! On en prend plein les yeux. :x

 

Bravo & merci pour le partage ;)

 

XavS

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous vous souvenez des débuts de la CCD chez les amateurs ? "On va poser moins longtemps que l'argentique pour beaucoup plus d'infos !"

L'info on l'a, c'est sûr, mais pour la diminution des temps de poses, on repassera ! 177 h ! Y a un challenge pour le Guinness des records ?

Très beau champ en tous cas.

Gilles

Share this post


Link to post
Share on other sites

l'image est un rêve !

Malheureusement, vous ne pouvez pas atteindre cette région d'ici. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ Zilgo, fljb67, Marc684, polo0258, XavS, santacana, Edmond : merci pour vos retours. Ravis qu'elle vous plaise !

Le temps de pose est imposant effectivement mais globalement : le nombre de nuits claires au Chili le permet, l'automatisation de la prise de vue avec SGP ne nuit pas à la vie professionnelle, le traitement de l'image, notamment du bruit, devient très facile, et cela permet de détecter de faibles objets comme la bulle Wolf Rayet PCG11... alors, pourquoi s'en priver ? :D

 

Marian, Jean-Mi, Lolo et Dave

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à tous ! et la version HOO-RVB et son lien vers la full : https://www.astrobin.com/full/00zwqa/0/

 

Marian, JeanMi, Dave  et Lolo

Dragons_HOO_RVB_lowres.jpg

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La full en sho est sompteuse :)

177h, il faut forcément délocaliser effectivement, ici, il faudrait 10ans ;)

Nathanaël

Share this post


Link to post
Share on other sites

Waouh...!  quelle magnifique palette couleur pour la version SHO !!!!
Grand bravo pour ce projet !



 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By BobSaintClar
      Et voilà, j'ai changé de matos astro :
      A fond dans la démarche déraisonnable qui m'anime depuis quelques années, j'ai troqué ma très grosse paire de jumelles pour... une TRES, TRES GROSSE paire de jumelles.
       
      Comme vous vous en souvenez peut-être, j'étais jusqu'à ce jour équipé de Nikon 20x120 type III à visée droite.
      Ces Nikon m'ont donné beaucoup de satisfaction : elles délivrent une image de bonne qualité, au champs de 60° assez bien corrigé et bien sûr, très lumineux. Un instrument parfait pour des visions mémorables de grandes nébuleuses, d'amas ouverts et de comètes géantes, lorsque la providence nous en propose.
       
      Les défauts d'une telle paire sont, eux aussi, bien connus : d'abord, la visée droite n'est guère confortable. Elle nécessite une monture spécialement adaptée, sous peine d'avoir les cervicales en compote après quelques minutes d'usage. Ensuite, le grossissement fixe limite singulièrement les possibilités d'observation : pour bien profiter d'une nébuleuse, il est indispensable de pouvoir "plonger dedans", si vous me passez l'expression. Enfin, qui dit "oculaires fixes" dit également "absence de filtres". J'ai pu bricoler des supports pour adapter les "Fujinon Nebula", mais c'est un pis-aller.
       
      Du coup, au sortir de l'été, j'ai mis mes Nikon en vente sur un site japonais de petites annonces dédiées astro. Comme je n'avais aucune pression, n'étant nullement fâché avec mes jumelles, je les ai proposées à un bon prix (pour moi) et malgré cela, j'ai eu la chance de les voir partir rapidement. A partir de là, pourquoi attendre ? J'ai écumé les sites spécialisés en grosses binos, réfléchi quelques semaines, scanné les petites annonces du Japon - je vois parfois passer des bitubes équipés en renvois Matsumoto, vous savez, des montages genre binoptic - jusqu'à ce qu'une promotion d'APM me fasse de l'oeil et que je passe commande...
       
      Voici donc mon nouvel acquêt !

       
      Sorties de leur boîte, elles annoncent fièrement la couleur :

       
      Avec les deux sets d'oculaires dont je dispose (APM UF 30, Baader Morpheus 17,5), qui m'offrent 28x et 48x (soit 5,3mm et 3,1mm en pupilles de sortie) :

       
      Les deux gamelles mange-photons en verre ED (je précise ce point ci-après)

       
      Oui, c'est... déraisonnable. J'avais prévenu !
       
      Ce modèle, habituellement mis en vente à plus de 8000 euros, a fait l'objet d'une campagne promo ramenant le prix, taxe et transport inclus, aux alentours de 6500 euros. Markus Ludes affirme m'avoir vendu le dernier exemplaire à ce prix mais vous savez ce que c'est, dans le commerce, on a souvent tendance à... broder : si vous êtes intéressé(e), je vous engage donc à vérifier !
       
      Bref : la chose est arrivée aujourd'hui et j'ai immédiatement vérifié qu'elle était en parfait état. Compte tenu de la distance entre l'Allemagne et le Japon, je serrais les fesses, inquiet d'avoir à renvoyer le bouzin à mes frais en cas de soucis ! Aussitôt déballées, j'ai posé les jumelles sur ma table de jardin et procédé à quelques tests rapides, de jour, en utilisant mes deux sets d'oculaires :
       
      - Parallélisme : en cas de problème, si l'on ne peut pas fusionner naturellement les deux images délivrées par chaque lunette, c'est un casus belli ! Et bien nickel, rien à signaler : tant avec les UF que les Morpheus, les images convergent parfaitement. Le réglage monocentrique de chaque oculaire permet de positionner ces derniers au poil de cul près. Comme j'aime.
      - Focalisation : Pareil, RAS. Je choppe l'infini avec tous mes oculaires.
      - Ecart interpupillaire : j'ai du bol, mes 62-63mm correspondent quasiment au réglage minimal ! Il s'en faut de peu ! Données pour 56mm au plus court, je suis à peu près sûr qu'en-dessous de 60mm, ces jumelles ne permettent plus d'avoir les yeux en face des trous...
      - Aspect de la pupille de sortie : elle est ronde, je n'ai rien noté d'anormal. On devine les prismes (de jour), cela n'affecte pas l'image diurne délivrée : aucune chance de le remarquer la nuit.
      - Image proposée avec mes deux sets d'oculaires : de jour, la turbulence gore - je visais l'horizon - ne me permet pas de juger correctement de la finesse, du piqué proposés par ces jumelles. Mes remarques sont donc préliminaires, elles seront affinées lorsque je pourrai procéder de nuit. Avec les oculaires UF 30mm (70° de champs apparent), l'image est flatteuse, déformée en barillet mais sans courbure de champs, bien corrigée de la coma jusqu'au bord (test fait sur un reflet lointain, au soleil). En ciblant des pylônes électriques sur un fond de ciel très lumineux, je note des franges vertes et pourpres sur les zones à fort contraste. Ces franges sont modestes, moins sévères que dans une lunette de 150/750 (bon, encore heureux), mais bien présentes. ED peut-être, APO sûrement pas. Avec les Morpheus (76° de champs apparent), le liseré coloré semble un zeste moins marqué, la déformation en barillet est négligeable, la courbure de champs imperceptible et la coma, toujours bien corrigée. Ceci dit, ça turbule tellement que les détails sont noyés dans la bouillasse ! Il est midi, le soleil tape depuis 5h du mat'...
       
      Le premier bilan est positif mais bien sûr, je vous en dirai davantage lors de la véritable "première lumière" de l'instrument : de nuit ! Pour cela, il vous faudra attendre : je n'ai pas de monture pour la bête. Il va me falloir en construire une. J'ai tout les matériaux dont j'ai besoin, mais je manque de temps, ça prendra donc, pfff... un bon mois, au mieux ! maintenant, je suis très heureux de mon achat et surtout, soulagé de n'avoir aucun soucis ! Lorsqu'on parcourt les fora - français ou américains - à propos des binos APM, on tombe vite sur des astrams moins chanceux que votre serviteur. Gérer un problème d'après-vente à 7.000 km de distance, par ces temps épidémiques, n'aurait vraiment rien de plaisant...
       
      A suivre, donc
       
    • By JO_94
      Bonjour à tous,
      J'ai eu la chance de quitter la grisaille persistante de Paris pour une semaine, et de m'installer dans une petite bergerie dans les montagnes Corses : je voulais tester un setup "portable" en utilisant mes objectifs d'appareil photo sur ma ZWO ASI183MM Pro, avec ma petite monture iOptron Skyguider Pro. Résultat, un sac photo remplis pile poil de 12kg de matos qui passe en cabine (avec les objectifs, mon Sony A99, l'asi183mm pro, l'ordinateur portable...), et le trépied, la rallonge électrique de 25m, l'alim 12V et quelques accessoires (colliers alu etc...) qui prennent moins de la moitié d'un bagage en soute.
      Et une semaine complète de nuits sans nuages et sans lune pour faire des tests.
      Voici deux tests assez réussis (selon ma propre jauge : je suis débutant :-) - bien entendu de bien plus belles images existent des Pleiades et d'Orion !
      Ce sont mes premières images en LRGB, et je me rends compte que j'aurais du procéder un peu différemment sur les temps de pose et le binning (et chaque sujet aurait mérité plus de temps individuellement !).
       
      Les deux sujets ont été photographiés la même nuit avec mon Sigma 105mm macro f/2.8  ouvert à f/4, monté sur un adaptateur Sony A (Minolta) vers Canon (qui modifie la focal x1,48 environ), lui même monté sur l'adaptateur Artesky porte filtre Canon vers filetage M42.
       
      PLEIADES - 2h30 d'exposition au total
      Astronomik Deep Sky B 1.25": 15x120" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik Deep Sky G 1.25": 15x120" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik Deep Sky R 1.25": 15x120" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik UV-IR Block L3 1.25’’: 30x120" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      https://astrob.in/eywa59/0/
       
      ORION - 2h20 au total
      Astronomik Deep Sky B 1.25": 30x60" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik Deep Sky G 1.25": 30x60" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik Deep Sky R 1.25": 30x60" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik UV-IR Block L3 1.25’’: 60x1" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik UV-IR Block L3 1.25’’: 60x10" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik UV-IR Block L3 1.25’’: 30x60" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      https://astrob.in/egpabe/B/
       
      Et puis j'en profite pour poster de moins belles images, car on apprends beaucoup de ses erreurs :
       
      - un test raté des nébuleuses du cœur et de l’âme en SHO avec un Mitakon Speedmaster 85mm f/1.2 ouvert à fond (f/1.2 donc), directement sur l'adaptateur Atresky (c'est un objectif monture native Canon). A cette ouverture les étoiles étaient monstrueuses. Voyant les subs, je n'ai même pas corrigés les subs avec les masterdark... J'ai refait un test de 4 minute la nuit suivante en H alpha en fermant f/2 et les étoiles étaient enfin jolies... Donc très bon objectif, mais faut effectivement le fermer, même quand on a un petit capteur comme sur l'asi183mm pro... Je referai la même image plus tard quand le temps le permettra.
       
      - un test de mon Samyang 8mm (donc 12mm avec l'adaptateur Sony vers Canon Fotodiox Pro), sur Cassiopée et tous les superbes objets qui gravitent autour, dont les nebuleuses du coeur et de l'ame, PacMan, Andromède... en HaLRGB. Bon, avec la courbure de champ d'un tel objectif, même en fermant le diaph, la mise au point est compliquée et les bords de l'image sont dégueu... Dommage... Car en HaLRGB, on voit vraiment pas mal de choses...
       
      Voilà, bonne soirée et bonne semaine à tous
       





    • By Looney2
      Suivant le conseil de quelques forumeurs, je poste cette image de NGC7000 faite dans un ciel urbain (Bortle 7-8) avec des moyens très simples : Canon 60D stock, 70-200mm f/2.8, Skyguider Pro de iOptron avec un filtre CLS SVBony.
      Il y a deux séances de 40x120s à 800ISO et 72x120s à 1000 ISO pour un total de 3h45 environ. Une photo du setup de base dans mon ciel orange...
      Comme je l'ai indiqué, j'ai un ciel urbain, équivalent à la proche banlieue parisienne (genre Clamart...) avec des conditions d'humidité souvent très élevées, le St Laurent n'est pas très loin...
       
       

       

    • By T450
      Bonjour à tous,
      J'avais cette image depuis début septembre sur mon DD, sans trouver le temps de la traiter. Voilà qui est fait : ça tombe bien, il ne fait pas beau C'est une petite NP dans Cassiopée, assez difficile à attraper en Lrvb, aussi ai-je pris des images en Ha et OIII pour lui donner un peu de matière et de couleurs. Le OIII est attribué au bleu (il aurait fallu faire une répartition sur vert et bleu pour être plus réaliste). J'ai imagé sur deux nuits, dont l'une avec pas mal de déchets. Il y a pour finir 3h30 de luminance, 5h40 de ha, 2h40 de OIII, 40mn de B, 30mn de rouge et 20mn de vert (!). La luminance est composée de L+Ha et les couleurs R+Ha, V, B+OIII. Fwhm 2.3" sur l'empilement en L.
      Newton 245/964 (asa0.73x), altair183 gain unitaire, Iris et Photoshop CS2
      Nathanaël
       

       

       
    • By tom
      Salut les amis,
      Voici la suite des traitements de cette sortie annuelle dans les Cévennes/Alpes.
      La couche RVB a été faite au col de Restefond sous un vent et une turbulence terribles qui nous ont convaincues de déguerpir le lendemain matin dans les Cévennes. C'est la nuit suivante, dans les Cévennes donc,  que la couche L a été faite sous un ciel beaucoup plus calme.
      J'avais en stock des couches H-Alpha et Oiii faites chez moi (Amiens) alors j'ai superposé une pointe de H-Alpha sur la luminosité pour renforcer le contraste des nébuleuses tout en conservant un vrai effet RVB (sans étoiles qui disparaissent).
      Enfin sur la couche couleur RVB, j'ai utilisé la couche H-alpha et Oiii pour mettre en évidence cette jolie transition qui coupe l'image en deux (haut/bas) entre le rouge sur le bas et un vert gris sur le haut tout en gardant des étoiles dignes de ce nom.
       
      Pour le pré-traitement j'ai tout fait sous Siril parce que Prism me fait un moins bon boulot sur l'ampglow que j'arrive à corriger totalement via Siril (c'est peut-être de ma faute mais bon).
      Comme d'habitude j'essaie de garder un traitement assez doux mais tout de même coloré.... ça me fera un beau poster !
      Content du résultat.
       
       
      Vdb 142 - Nébuleuse de la trompe d'éléphant -  Conditions de prise de vue :
      lieu : Col de Restefond + Lanuejols (Cévennes) Tube : NewThom 250mm f/4 - Axis Instrument + Miroir Terence Monture : 10micron Hps1000 camera : ASI183mm pro en imagerie - ASI 120mini en guidage prise de vue : gain 111 - binning 2  - échantillonnage 0.93 - refroidissement -20°c - offset 25 logiciel : prism v10 (session) - siril  (pré-traitement) - photoshop poses : L(21x300sec)+  RVB (6x300sec) + H-alpha (30x400sec) + Oiii (30x300sec)  

  • Upcoming Events