COM423

Collimation Newton SW

Recommended Posts

Bonjour,

 

Je sais que ce sujet a déjà été abordé et j'ai bien sûr auparavant  fouiné sur le forum et au-delà.

J'ai eu un Newton comme premier instrument (76/700) il y a fort longtemps à une époque où je ne savais même pas ce qu'était une collimation.

Puis je suis passé sur des Schmidt-Cassegrain et j'ai fini par franchir le pas, non  sans appréhension et au bout de longues années. Pas si compliqué finalement sur ce type d'instrument, où on intervient juste sur les 3 vis du secondaire et une simple clef Allen suffit !

 

Si je pense avoir compris les principes de la collimation des Newton, la mise en pratique me semble nettement plus complexe.

Désolé de mes questions qui paraîtront sans doute naîves pour ceux qui maîtrisent le sujet, mais en matière de collimation de Newton je suis donc un débutant complet...

 

J'ai du mal à comprendre deux choses :

 

1/ Dans quel ordre on doit faire les règlages :

  • d'abord le primaire ?
  • d'abord le secondaire ?
  • un va-et-vient entre les deux ?

 

2/ Et je suis complètement perdu dans le choix des outils de collimation, il y en a tellement...

Est_ce juste une affaire de goût personnel, ou bien sont-ils vraiment complémentaires et il les faut tous ?

Je pense en pratique à ces accesoires :

et je ne vais  pas jusqu'aux des étoiles artificielles plus dédiées je suppose à la collimation pour la HR planétaire (?)

 

S'équiper de tous ces accessoires représente un budget conséquent, je cherche donc à comprendre l'intérêt de chacun, mais j'ai du mal.

 

Un grand merci d'avance à ceux qui maîtrisent le sujet s'ils peuvent m'aider en termes simples à éclaircir tout çà.

Bon ciel à tous,

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Bonjour,

d'abord le secondaire. Ensuite le primaire. Tu n'as jamais besoin de faire des va-et-vient.

Moi j'utilisais un laser. Les puristes te diront que ce n'est pas le plus précis. Mais c'est pratique. Si tu ne fais pas de photo, il me semble que c 'est  largement suffisant.

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup  @yapo et @fanfan69 pour l'indication du bon ordre du réglage.

 

16 minutes ago, fanfan69 said:

Si tu ne fais pas de photo, il me semble que c 'est  largement suffisant.

si, si je compte faire de la photo, pas du visuel, mais ce sera du ciel profond, pas du plantéaire donc sans doute un réglage moins exigeant (poses longues).

 

Si j'ai bien compris, l'intérêt du laser c'est de voir le retour du faisceau depuis l'arrière du primaire pour jouer en 'live" sur les 3 vis de celui-ci ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
25 minutes ago, yapo said:

 

Merci pour ce lien effectivement très complet.

En fait, je l'avais trouvé avant de poster, mais j'avoue que je n'ai pas encore tout compris, je dois le relire et le relire... car c'est pas évident à suivre (et de façon virtuelle, car je n'ai pas encore le Newton !)

Share this post


Link to post
Share on other sites

COM423,

Je t'invite à te reporter à ce que j'ai publié ici, en juillet, ("La collimation... l'avez-vous vu comme ça...?"), en six épisodes. Tu devrais y trouver les réponses à tes questions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A mon sens, le collimateur concentrique est indispensable pour s'assurer du bon réglage du secondaire et du porte oculaire, de loin le plus critique, à faire en premier très soigneusement. Ensuite, un bon cheshire suffit pour le primaire.

Mais si tu veux aussi pouvoir remonter un dobson de nuit, le laser s'impose alors.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup  @Kaptain pour cette réponse très concrète qui va m'aider grandement.

Non, je n'envisage pas de Dobson : je dois donc pouvoir me passer du collimateur laser : çà m'arrange vu son prix !

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Kaptain said:

Ensuite, un bon cheshire suffit pour le primaire

Comment on reconnaît un bon chesshire en pratique ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

J ai testé plusieurs collimareurs le cheschire et deux lasers différents avec un test comparatif des trois j ai quelques petites différences je pense avoir trouvé  l origine c est le porte oculaire du coup j ai commende une bague de serrage clicclok bader 

Bruno

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour !

 

Oui, chacun va sans doute te donner sa recette... De mon côté, sur un Newton en Dobson, j'utilise un collimateur laser, le Baader Mark III, et franchement c'est très pratique !

 

On peut collimater de nuit (et même c'est mieux pour voir la faisceau laser ;)), ça va très vite, secondaire d'abord, primaire ensuite, l'opération ne me fait plus peur !

 

Après, si on veut encore peaufiner, je ne vois plus que le travail à fort grossissement sur la tache d'Airy, mais là je galère un peu, il faut s'écarquiller les yeux !

 

Ensuite, Dobson ou pas Dobson, un Newton est un Newton...

 

Jacques

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci @vindematrix et @starjack pour vos témoignages.

Concernant les collimateurs laser, il y en a vraiment à tous les prix et c'est difficile de comprendre ce qui justifie en pratique de tels écarts ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même chose que Jacques. Laser Baader mark III sur un dobson 14". Et bien d'accord avec lui . Dobson ou pas ça reste un newton? Seul la monture change.

Remarque de mon côté j'ai tout revendu pour prendre un mak180. Mais j'ai un ciel pourri et je ne fais que du planétaire. 

Mais quand j'avais le dob, le laser me donnait entière satisfaction en visuel.

Philippe

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, COM423 a dit :

Concernant les collimateurs laser, il y en a vraiment à tous les prix et c'est difficile de comprendre ce qui justifie en pratique de tels écarts ?

 

Je pense qu'un des facteurs de différentiation est la possibilité de collimater le collimateur... Le mien ne se collimate pas... Un souci de moins ;) mais peut-être que c'est un peu moins bon.

 

Sinon on dit beaucoup de bien des Cheshire, qui coûte moins cher.

 

Ici une video

 

Mon conseil ce serait de regarder beaucoup de vidéos et d'acheter une aide à la collimation pas chère, et une fois dégrossi sur le sujet tu pourras peut-être vouloir passer à un meilleur outil. NE pas oublier de regarder les petites annonces !

 

On y passe un peu de temps à la collimation, mais avant un concert il faut accorder ses instruments ! Et quand on s'est lancé, ce n'est pas si difficile !

 

Jacques 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un œilleton "maison"... il n'y a rien de tel, et c'est gratuit ! ;)

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Toutiet a dit :

Un œilleton "maison"... il n'y a rien de tel, et c'est gratuit ! ;)

 

Absolument, je l'avais oublié celui-là.

- un collimateur concentrique pour le secondaire

- un œilleton pour le primaire

Et c'est tout. Affiner ensuite le primaire sur une étoile défocalisée méthode Legault.

L'avantage d'un bon cheshire, c'est qu'il peut faire les 2, mais j'ai déjà vu un premier prix avec un croisillon mal centré...

L’œilleton peut être redoutable, je me souviens d'une soiré à x600 hyper net sur mon dob 400, inoubliable.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
3 minutes ago, aubriot said:

cat'eyes

Je ne connaissais pas, google vient de m'en dire un peu plus du coup.

Merci @aubriot pour cette info.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Kaptain a dit :

 

L'avantage d'un bon cheshire, c'est qu'il peut faire les 2, mais j'ai déjà vu un premier prix avec un croisillon mal centré..

comment verifier le croisillion?  j ai vu un truc pas mal au quebec , première étape enlever complètement  le secondaire, c est ce que je fais quand je nettoie les miroirs primaires et secondaires, une fois ton primaire remonté, tu vises au travers du trou du porte secondaire la pastille du primaire, il faut que l alignement optique soit dans l axe, la tu es certain de la position dégrossie du primaire, ensuite tu remontes ton secondaire et avec un cheschire, plus deux coulants de 50 mm tu recules à font la map, et la tu regle ton secondaire miroir en main, et tu peaufine avec les 3 vis, ensuite tu passes  au primaire.  

Edited by vindematrix

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, aubriot a dit :

Tu as le système cat'eyes..tres efficace.😉

 

tout simplement indispensable pour un Newton  :)  c'est comme l'oculaire de collimation Taka pour les Cassegrains 

le laser est largement insuffisant , et puis il y a laser et laser, l'autre fois on a testé 2 Laser Baader Mark 3 , aucun de bon !!! par contre lorsqu'on a mis le Collimateur lasers Howie Glatter 635nm 2" là comme on dit , il n'y a pas photo ;) 

 

la mécanique SW est vraiment de mauvaise qualité , l'autre fois j'ai voulu collimater le SW 200/800 d'un copain avec le CatEyes et bin quelle galère!!!!!!! autant sur mon 450 mm je fais çà en 2 minutes, autant là j'ai galéré pendant une heure et à la fin pour voir si la collimation tenait j'ai mis une tape sur le tube au niveau du miroir , et bien la collimation était partie dans les " Choux"!!!! grrrrrrrr , à refaire :( ( au laser on aurait rien vu en passant ) 

 

non vraiment la méca chinoise c'est pas pour moi !!! du coup j'ai commandé un petit 200/800 Carbone de chez Sky Vision , je l'attends dans les prochains jours , je vous dirais ;) 

Edited by jp-brahic

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, jp-brahic a dit :

petit 200/800 Carbone de chez Sky Vision

 

Bonjour,

 

C'est vrai qu'un tel tube fait envie. :x  Il est qualifié d'astrographe, donc moins adapté pour le visuel ?

 

Après, je ne vois pas son prix, mais pas facile de comparer les performances d'un SW à 1000 euros pour un 300/1500 à un Skyvision à xxxx euros. Enfin, si, on compare facilement les performances et le gagnant est connu d'avance !

 

Finalement, comme toujours, on en a pour son prix en qualité  et le rapport qualité/prix du SW n'est peut-être pas si mauvais.

 

Bon, c'est un débat sans fin !

 

Jacques

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, jp-brahic a dit :

Collimateur lasers Howie Glatter 635nm 2"

il 'y a pas mieux et plus précis.je confirme

 

@starjack : il faut surtout que ce tube soit évolutif si son prix est moindre . cela permet de le modifier sans se ruiner .après autant le revendre et en acheter un de meilleur conception .

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, aubriot a dit :

en acheter un de meilleur conception

Bon, je dévie du sujet du post, mais dans mes projets/idées d'augmentation de diamètre, je regarde les Newton de TS, par exemple un 300 mm ouvert à 5,3, qui vaut trois fois le prix du SW.

 

Je suppose qu'on peut qualifier celui-ci de "meilleure conception" ?

 

Jacques

Share this post


Link to post
Share on other sites

J p brahic oui  tu as raison. La mécanique est importante faut soigner un bon crayford de quelques trps j aurai un c 11 avec une mécanique soignee

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 58 minutes, vindematrix a dit :

un c 11 avec une mécanique soignee

Oué, faut pas non plus exagérer, le C11 n'a pas une "mécanique soignée", mais il est bien meilleur qu'un SW à ce niveau ;):) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By vador59
      Salut à toutes et à tous !
       
      Cela faisait quelque temps que ça me turlupinait... mais la météo ne s'y prêtait pas vraiment ces derniers temps.
       
      Il ne s'agit pas de réaliser une énième expérience avec une petite lentille de récupération, genre binocles de belle-maman et petite loupe comme oculaire.
       
      Le matos, c'est ça !
       
      Lentille simple plan convexe 120mm de diamètre et.... 5000 mm de focale (oui, vous avez bien lu: 5 mètres de focale ! )
       
      La manip', c'est ça !
       
      l'idée est donc d'observer l'image volante d'un astre, sans l'aide d'aucun oculaire, simplement en plaçant son oeil en avant du point focal.
       
      Et ça marche, du tonnerre même ! Première cible, vers 19h légales: la Lune. La lentille est simplement posée sur un support (un poteau de basket pour être précis), vaguement orientée en direction de l'astre sélène, donc avec des conditions d'alignement qui sont loin d'être optimales. Je n'ai pas diaphragmé, juste pour avoir une idée de la qualité de l'image brute. J'observe l'image de l'oeil gauche puis de l'oeil droit. Les deux sont atteints de myopie et présentent donc des focales différentes. La luminosité de la Lune permet un pointage très simple... et quel choc ! L'image est splendide, juste déformée sur les bords (aberration sphérique ou défaut d'alignement ?), mais le grossissement est démentiel. A la louche, je dirais que l'oeil droit grossit autour de 50x et le droit autour de 80x. Le trio Theophile-Catherine-Cyrille est magnifique; Mare Crisium et Mare Marginalis superbes. Les cratères sont nets avec des ombres bien noires, en dépit de l'absence de diaphragme quelconque entre la lentille et mon oeil. Vraiment très étrange comme sensation, encore plus intuitif que d'observer avec un télescope aérien de type Huygens.
       
      Deuxième cible: Jupiter. Bien que très brillante, attraper l'image aérienne s'avère beaucoup plus difficile. Il faut y aller doucement, reculer pas à pas. Je finis par obtenir une première image défocalisée: l'aberration chromatique est visible mais difficile de dire si, là aussi, il s'agit de l'effet de la lentille ou d'un défaut d'alignement des optiques. On recommence, l'image est fuyante mais en deux minutes j'obtiens une image du disque jovien. C'est petit avec l'oeil gauche, plus confortable avec l'oeil droit. Le disque est bien visible mais sans détails. Je n'ai pas remarqué les satellites.
       
      Troisième cible: Saturne. Elle s'attrape beaucoup plus facilement que Jupiter paradoxalement. Image un peu jaunâtre mais très plaisante. L'anneau est visible sans aucune difficulté. Par manque de stabilité (je suis quasiment couché au sol, dans une position assez inconfortable), je ne peux pas affirmer que je distingue la division de Cassini.
       
      Dernier test: Mars ! Sans surprise, de l'oeil gauche, je ne fais que deviner le disque saumon de la planète rouge. Par contre de l'oeil droit, je suis surpris de distinguer une tache sombre bien nette: Solis Lacus ! Là encore, l'inconfort de ma position m'empêche de prolonger l'observation.
       
      En tout cas, la démonstration est faite que ça fonctionne! SI des curieux sont intéressés...
       
      Bons cieux à tous
       
    • By Bungert
      Bonjour à tous,
       
      Que vaut  le  Baader Turbo Film pour l'utiliser comme fermeture d'un  Newton ?
      Je l' ai essayé en imagerie planétaire avec un T300 Newton-Cassegrain  : je ne vois pas de différence entre les images de Mars faites avec ou sans.
      Mais avec un  ciel voilé, et une forte turbulence  la faible qualité des  images  obtenues ne permettent pas de conclure.
       
       
      Est ce que certains d'entre  vous ont essayé cette solution de "lame" de fermeture?
      Dans ce cas qu'en pensez vous ?
       
      Si c'est bon, cela serait une solution élégante pour atténuer la turbulence dans le tube (surtout en mode Cassegrain) après la mise en température.
      L' épaisseur du film est "garantie" à 1/20 de micron.
      https://www.baader-planetarium.com/en/solar-observation/astrosolar-viewers-and-film/turbofilm-127-x-51-cm-nd-01.html
       
      Bon ciel.
      Francesco
       

    • By Bungert
      Bonjour à tous,
       
      Ah, difficile d'imager Mars en Lorraine.
      Le ciel est généralement couvert depuis le début du mois et les rares fenêtres sont peu propices.
      Néanmoins Daniel est venu avec ses caméras ASI 120, lundi soir le 19,  pour capturer Mars avec le Marcon 300 en mode Newton.
      Puis Yves nous a rejoint, aussi pour voir Mars à l'oculaire.
      Vers 23h, il fallait attraper la planète entre les nuages vers 1h du matin c'était plus dégagé mais toujours voilé.
      Alors nous ne savons toujours pas ce que vaut le vieux télescope pour la photographie planétaire.
      Et ce que vaut  le  Baader Turbo Film pour l'utiliser comme fermeture d'un  Newton.
      Nous ne voyons pas de différence entres les images de Mars faites avec ou sans. Mais avec le ciel voilé, la forte turbulence puis la buée,  les faibles images  obtenues ne permettent pas de conclure.
      En visuel cependant, vers 3h, l'image était bien détaillée, aussi bien au Florsch-Bachi de 254 qu'au Marcon 300.
       
      Est ce que certains de vous ont essayé cette solution de "lame" de fermeture?
       
      Si c'est bon, cela serait une solution élégante pour atténuer la turbulence dans le tube (surtout en mode Cassegrain) après la mise en température.
      L' épaisseur du film est "garantie" à 1/20 de micron.
      Nous joignons des images bien que "faibles".
       
      Bon ciel (souhaité !)
      Daniel, Yves et Francesco
       
       
      Marcon T300 N + Barlow F = 3800 mm.
      Mars vers 23h30 puis vers 2h, avec une animation par Daniel, les NB sont faites avec un filtre IR610.
      Phobos et Deimos autour de 23h TU 19 octobre. Poses de 4 secondes avec un APN. A ISO1600 : étoiles, Déimos visible, Phobos noyé. A ISO 400 : Phobos et Déimos visibles (23h08 TU).
      C'est peu contrasté et "pâteux" à cause du voile nuageux.
      Comme pour M42 mais c'est "bon" pour la couleur des étoiles, toujours cette rouge (bas-milieu).
      Puis beau lever du jour.
       
       

       
       
       
       
       











    • By neostouve
      Bonjour , j'ai depuis peu un Flextube 355/1600 de chez Sky-watcher , et je l'ai équipé de 2 Baader ClickLock , 1 en 2" vers 2" puis l'autre en réducteur 2" vers 1,25" .
       
      https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/bagues-adaptatrices/bague-de-reduction-clicklock-50-8-31-75-mm_detail
      https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-optiques/oculaires/systeme-de-blocage-clicklock-baader24011_detail

       
      Le Skywatcher étant fileté en M54X1mm (et non en M54x0.75mm)
       
      Mais de ce fait , je ne peut plus utilisé les 2 tubes de rallonge a vis qui sont fournit avec le télescope . C'est justement pour enlever ces saletés de vis qui abiment les oculaires que j'ai craqué pour passé sur ce système clicklock a serrage annulaire .
      Je trouve pas de tube de rallonge en mâle femelle M54x1 .... c'est déprimant .
      J'ai pensé a rallonger mes oculaires avec une bague de 30mm en m48 , mais c'est vraiment une solution merdique , car il faut des bagues pour tout les oculaires , ou alors s'amuser a la démonter a chaque changement d'oculaire .
       
      J'avais déjà lu un sujet la dessus , je dois pas être le seul , mais impossible de remettre la main dessus .
      Le problème est vraiment lié a skywatcher et ce pas de vis en 1mm
       
      Merci a vous d'avoir lu jusqu'ici
    • By ndesprez
      Bonjour,
      Je suis encore novice en matière de jumelles. J'espère poser les bonnes questions :
      - j'ai du mal à saisir l'importance (la liaison) du chromatisme en fonction du grossissement sur des jumelles ordinaires (j'entends par là pas des bêtes de course comme les Leica qui passèrent dans mes mains aux NCN). L'un de nous aurait-il une expérience en la matière ?
      - aux possesseurs de jumelles à oculaires interchangeables : dans la pratique et couramment quelle pupille de sortie retenez-vous ? Au-delà, quelle PS mini vous arrive-t-il d'utiliser. J'espère au travers de vos réponses situer la frontière entre jumelle et instrument refracteurs ou reflecteurs (lunette et telescope).
      Je ne suis pas sûr de la pertinence de mes questions : je tatonne !
      Cordialement.
      Norma
  • Upcoming Events