nicephore

Célestron fait des télescopes brillants

Recommended Posts

Bonjour,

 

C'est de la feutrine que l'on trouve en magasin de bricolage. Pas besoin de se casser la tête. Et ca marche tellement bien !

Je vous enverrai des images faites avec pour montrer ce que ca donne.

David.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

tu as donc fait le baffle du secondaire aussi, c'est moins courant mais probablement utile vu les photos. 

 

Le baffle du primaire aussi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, nicephore a dit :

C'est de la feutrine que l'on trouve en magasin de bricolage.

J'avais fait la manip sur un 200, je trouvait que ça se décollait trop facilement... Je préfère peindre du coup. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au risque de paraitre iconoclaste, je me demande ce qui est vrai et ce qui est de la légende. Dans mon C8, quand on place l’œil au foyer, même en décalant largement sur le coté, il est impossible de voir l’intérieur du tube. Cela veut dire que même si l’intérieur du tube était blanc, la lumière qu'il réfléchirait ne pourrait atteindre le foyer. Et de la même manière, les télescopes "Serrurier" de type Richey-Chrétien et Cassegrain (de chez GSO, comme cité au message précédent), n'ont même pas de tube à cet endroit.

Par contre, il me semble beaucoup plus justifié de s'occuper des intérieurs du baffle central et du baffle secondaire qui eux sont bien visibles lorsque l'on place l'oeil au foyer.

Edited by Patrick Sogorb
  • Like 7

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait sur mon C8 ou mon C11, le tube diffuse un peu quand j'observe une cible à proximité immédiate de la lune par exemple.

Mais quand je vise la lune, l'intérieur du tube n'est plus éclairé et le contraste est total. Je ne fais par contre que du planétaire donc en général ma cible est souvent la plus brillante "du coin".

 

Maintenant, c'est vrai que des anneaux intérieurs ne doivent pas être si compliqués que cela à mettre en œuvre et certainement avoir une incidence moindre sur la mise en température lié à "l'isolation" par la feutrine.

Par contre je rejoins patrick, le baffle de sortie est bien plus critique ... mais il n'est pas lisse non plus justement.

 

Marc

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 56 minutes, patry a dit :

le baffle de sortie est bien plus critique ... mais il n'est pas lisse non plus justement.

 

Sur les gros SC Meade, les baffles sont annelés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui sur le C8 Ultima et le C11 également. Je ne me rappelle plus sur le C8 orange comment c'était fait !

Maintenant rien à voir avec le cassegrain GSO, cela fait peut être 1mm voire moins ... mais cela semble être suffisant.

Je ne sais pas trop évaluer la perte de contraste avec la lune hors champ par exemple (a quelques degrés, sinon son reflet tape dans la lame et on s'en fout). C'est visible comme un halo. Le pare buée (mousse sur C11, rigide sur C8) limite quand même aussi bien les choses.

 

Marc

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le tube de mon Maksutov russe STF est usiné avec des microsillons, sans baffles, mais reflétait la lumière, mais nettement moins que le Celestron ci-dessus. J'avais songé à mettre de la feutrine, mais j'avais peur qu'à la longue elle perde ses fibres synthétiques. J'ai donc mis en peinture l’intérieur en démontant le tube optique.

Voici la peinture que j'ai mise. Il y a mieux certainement., mais le tube réfléchit beaucoup moins la lumière sur les deux optiques, ce qui peut-être une des sources de la baisse du contraste, mais je n'ai pas vu de différence à l'oculaire. Donc?. Cette peinture est légèrement granulée.

https://www.xshic.fr/PBSCProduct.asp?ItmID=17041691&AccID=111305&PGFLngID=0

J'ai vu qu'il existe aussi maintenant la version noir mat, et noir satiné. Probablement que le noir mat est encore mieux.....

 

Edited by Anton et Mila

Share this post


Link to post
Share on other sites

Par contre c'est quoi cette trace bizarre autour de ta lame de fermeture ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Merci toutes ces réactions variées.

Comme alternative à la feutrine, il y a la peinture noire magnétique pour tableau à craies. C'est très efficace aussi.

 

@gagarine la trace autour de la lame de fermeture est une sorte de scotch, joint qui après la bonne dizaine d'années sous la coupole commence à perdre ses propriétés et suinte, colle... J'ai eu toutes les peines du monde à le nettoyer. 

Car pas question d'utiliser un produit agressif qui pourrait retirer le traitement de surface (coating) de la lame de Schmidt.

Et ce scotch avait du couler un peu en dessous car la lame était collée aussi et j'ai eu peur de la péter en l'enlevant.

David.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ma part, je trouve l'intention louable mais je crains que la feutrine ne contamine ton miroir primaire à la longue.

Avec les chauds et froid, la feutrine travaille et tu vas inévitablement retrouver des fibres sur tes optiques. Elle a aussi tendance a accumuler et relarguer la poussière accumulée, là encore ce sera pour les optiques.

 

Rien de méchant, mais à prévoir.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

quelqu'un se souvient de ce produit qui était comme une feutrine mais qui résistait bien dans le temps?

c'était réputé coller très fort et il ne fallait pas se louper au moment de l'application.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

nan, pas venilia, une marque "astro" aux us. je ne me souvient plus du nom ...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci, c'est bien ça!

edit : scopestuff semble fournir un produit comparable (?).

Edited by asp06

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, protostar.

ça collait fort à l'application, et ça colle 15 ans après toujours très fortxD

Par contre, certains ont eu des déconvenues avec ce fournisseur. A titre perso jamais eu de souci, mais sur mes conseils un collègue en avait acheté quelques semaines plus tard, son rouleau n'est jamais arriv鬬

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

C'est marrant cette légende urbaine de la feutrine qui relacherait des poils. Eh bien non . Sur tous les télescopes que j'ai fait ou les optiques que j'ai traité : nada...

Pour info canon met aussi de la feutrine dans ses objectifs avec le liseré rouge (  objectifs que j'aime beaucoup ;-) )

Par contre je connais plein de gens qui observent avec des newtons, des dobsons avec des miroirs sales et c'est parfois les même qui émettent des doutent sur la feutrine c'est drôle.

Et pour le coté adhésif, il y a effectivement un risque de décollement. Le télescope que j'ai fait se trouve sous une coupole avec des murs peints en noir (non je blague pas, et l'architecte est pas en tole), par conséquent j'ai mesuré plus de 37 deg cet été sous la coupole et pourtant on est en Suisse! 

Après pour améliorer le pourvoir collant, il y a la possibilité d'utiliser du double face pour moquette qui est très collant. Je verrai à la longue si ça se décolle...

Bonne soirée.

David.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il me reste encore un peu de  Protostar, mais plus assez pour un instrument complet.

Je pense en effet aussi qu'il doit y avoir une grosse part de légende urbaine dans l'histoire de la feutrine qui perd ses poils, par contre il est vrai que la feutrine adhésive courante est moins adhésive que le Protostar et l'idée de l'adhésif double face me parait excellente...

Ceci dit le Protostar était un excellent produit, celui que j'ai m'a été donné par un ami il y a plus de 10 ans et c'en était que lui-même avait en stock depuis un certain depuis  tout ce temps il colle toujours aussi bien, ses propriétés adhésives n'ont pas (ou très peu) bougées.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By christian viladrich
      Salut à tous,
      Voici la mesure de la transmission de deux Barlow UV et d'une autre "visible" :
       

       

       

       
       
      Il n'y a pas de différence très significative entre le traitement des Barlow U et non UV.
       
      A noter que le site Internet de Siebert indique la transmission suivante pour ses Barlow UV :

       
      Cela ne peut en aucun cas être la transmission du traitement anti-reflet. Au mieux, c'est la transmission d'un des verres utilisés dans la Barlow.
       
    • By Arnaud17
      Bonjour à toutes et à tous,
       
      Je suis en train de chercher un Newton de 300-350mm ouvert à f/4. J’ai vu que Teleskop Service propose une gamme appelée ONTC avec miroir chinois de GSO « testé ». Le tube est en carbone et le PO est à sélectionner parmi une gamme assez vaste. Quelqu’un a-t-il déjà utilisé / testé un instrument de cette gamme? Quel retour quant à la qualité optique et mécanique ? Je prévois une utilisation assez large de l’instrument : en spectro basse résolution avec un Alpy, en ciel profond avec un Wynne ASA et en planétaire avec un Powermate x4.
       
      Merci pour votre retour si vous avez effectivement eu un télescope de cette gamme en main.
       
      Arnaud
    • By bricodob300
      Bonsoir
      Je viens de trouver sur le net la modification qu'avait apporté Clyde Bone à  la très  ancienne formule optique  de Mersenne :
      Je trouve cela vraiment intéressant,  particulièrement le fait que la partie du ciel hors axe soit accessible au miroir de renvoi Nasmith et vienne se "superposer " à l'image issue du primaire dans le réfracteur. 
      En plus d'être intéressant je trouve cela marrant : un réflecteur qui fonctionne mieux s'il on lui colle un refracteur au cul, de quoi en réconcilier certains... (ou pas)
      Pour ceux qui maitrisent les logiciels de design optiques,  je serai curieux de connaître la tolerance des delta de fd, bien que  le secondaire peut être la calote de l'outil du primaire si je ne dis pas de bêtises ...
      Et autre question : j'imagine que ce qui détermine le projet et donc la taille des miroirs va être le rapport fd du réfracteur, peut on faire confiance au fabricant s'il affirme que la lunette est à fd 5 c'est bien du 5 et non 5.1 ou 4.9 ? Car 2 champs qui se superposent ça ne doit pas être évident 
      On peut lire un peut plus loin qu'il lui faut pas loin d'une journée pour la collim ! Mais lors de rencontres astro qui dures plusieurs jours, cela en vaut la peine, quelle persévérance ! Pour simplifier un peu, il me semble qu'on pourrait se passer du deuxième miroir plan en acceptant que le réfracteur soit orthogonal au telescope, de plus cela ferai une surface de moins...
      Qu'en pensez vous ?
       
       
      Source : https://televue.com/televueopticstalk/2019/07/11/clyde-bone-and-his-two-unusual-mersenne-telescopes/
       
      (Traduction approximative )
       
      Bases du télescope Mersenne de Clyde
      La lumière est collectée par un grand miroir primaire parabolique (1) situé au bas de l'instrument qui produit un cône de lumière vers le haut, comme dans un réflecteur newtonien.
      Un miroir secondaire paraboloïde convexe de rapport focal égal au primaire (2) est carré dans le tube vers le haut. Les foyers de ces deux miroirs coïncident (confocal). Cela amène les cônes de lumière à « annuler » leur sortie du secondaire et à devenir un cylindre (rayons parallèles) de lumière.
      Ces rayons parallèles se dirigent vers le miroir primaire mais sont interceptés par un miroir plat diagonal devant le primaire (3). Cela reflète la lumière à angle droit sur l’axe d’altitude de la monture.
      Un dernier miroir plat à l'extérieur du tube (4) réfléchit à nouveau la lumière à angle droit parallèle au sol. Cette fonctionnalité permet de visualiser depuis une position assise, quelle que soit la hauteur de visée de la lunette. Ceci est souvent appelé une conception Mersenne-Nasmyth.
      Enfin, la lumière traverse un réfracteur à champ plat à 4 éléments f/5 (5) qui « voit » les rayons parallèles comme une lumière venant de l'infini ─ comme si on regardait directement le ciel ─ et un L'oculaire est utilisé pour agrandir l'image du réfracteur (6).
      Étant donné que les rayons lumineux entrant dans le réfracteur sont parallèles, le rapport focal final est le même que celui du réfracteur - f/5 dans ce cas.
      Alors, qu'est-ce que ça fait
      de regarder à travers l'un
      de ces télescopes ?
      "En fait, c'est assez
      normal jusqu'à ce que vous
      commenciez à faire un panoramique.
      Ensuite, c'est magique.
      – David Nagler
      Une autre caractéristique est qu'à faible puissance, le réfracteur « voit » la lumière hors axe (lignes brunes dans le diagramme) passant autour du secondaire, rebondissant à travers les méplats et dans l'objectif du réfracteur sans rencontrer le miroir primaire ou secondaire. Cette lumière « périphérique » est essentiellement ce que le réfracteur « verrait » s’il était dirigé uniquement vers le ciel. Le résultat est une cible fortement agrandie au centre d’un champ de faible puissance ! Le système agit comme son propre chercheur ! David Nagler décrit la superposition des champs de faible et de forte puissance comme se mélangeant presque imperceptiblement — jusqu'à ce que vous déplaciez la lunette pendant l'observation. L’effet est alors « époustouflant ». En effectuant un panoramique, vous voyez des objets se déplacer lentement au bord du champ, puis passer soudainement à une « explosion d'ouverture » rapide dans le champ central de haute puissance.
      Bases du télescope Mersenne de Clyde
      La lumière est collectée par un grand miroir primaire parabolique (1) situé au bas de l'instrument qui produit un cône de lumière vers le haut, comme dans un réflecteur newtonien.
      Un miroir secondaire paraboloïde convexe de rapport focal égal au primaire (2) est carré dans le tube vers le haut. Les foyers de ces deux miroirs coïncident (confocal). Cela amène les cônes de lumière à « annuler » leur sortie du secondaire et à devenir un cylindre (rayons parallèles) de lumière.
      Ces rayons parallèles se dirigent vers le miroir primaire mais sont interceptés par un miroir plat diagonal devant le primaire (3). Cela reflète la lumière à angle droit sur l’axe d’altitude de la monture.
      Un dernier miroir plat à l'extérieur du tube (4) réfléchit à nouveau la lumière à angle droit parallèle au sol. Cette fonctionnalité permet de visualiser depuis une position assise, quelle que soit la hauteur de visée de la lunette. Ceci est souvent appelé une conception Mersenne-Nasmyth.
      Enfin, la lumière traverse un réfracteur à champ plat à 4 éléments f/5 (5) qui « voit » les rayons parallèles comme une lumière venant de l'infini ─ comme si on regardait directement le ciel ─ et un L'oculaire est utilisé pour agrandir l'image du réfracteur (6).
      Étant donné que les rayons lumineux entrant dans le réfracteur sont parallèles, le rapport focal final est le même que celui du réfracteur - f/5 dans ce cas.
      Alors, qu'est-ce que ça fait
      de regarder à travers l'un
      de ces télescopes ?
      "En fait, c'est assez
      normal jusqu'à ce que vous
      commenciez à faire un panoramique.
      Ensuite, c'est magique.
      – David Nagler
      Une autre caractéristique est qu'à faible puissance, le réfracteur « voit » la lumière hors axe (lignes brunes dans le diagramme) passant autour du secondaire, rebondissant à travers les méplats et dans l'objectif du réfracteur sans rencontrer le miroir primaire ou secondaire. Cette lumière « périphérique » est essentiellement ce que le réfracteur « verrait » s’il était dirigé uniquement vers le ciel. Le résultat est une cible fortement agrandie au centre d’un champ de faible puissance ! Le système agit comme son propre chercheur ! David Nagler décrit la superposition des champs de faible et de forte puissance comme se mélangeant presque imperceptiblement — jusqu'à ce que vous déplaciez la lunette pendant l'observation. L’effet est alors « époustouflant ». En effectuant un panoramique, vous voyez des objets se déplacer lentement au bord du champ, puis passer soudainement à une « explosion d'ouverture » rapide dans le champ central de haute puissance.
      @lyl

    • By Astreau
      Bonsoir,
      Heureux possesseur d'une ASi2600 MC, je suis frappé de la malédiction de la fuite d'huile sur le capteur de la camera. Ca fera la 2eme fois en un an....
      ZWO me demande de renvoyer la camera en chine pour réparation nettoyage.
      Là, je tique....
      Avez vous des conseils à me donner pour m'assurer que l'envoi se passe bien (précautions déclaratives, assurance, transporteur à choisir, etc....) ?
      Deuxième solution : je me sors les doigts du f.... et je nettoie le capteur moi-même. Avez vous des conseils à me donner ?
       
      Merci par avance du retour.
      Ben attendant je vais rester sur le planétaire.....
      En cadeau un petit gif de la rotation de jupiter le 10/09/2023

    • By Sauveur
      Bonjour
       
      Suite a ma maladie depuis Novembre 2022 ou je m'etait pris une star aventure pour supporté ma lunette Zenistar me permetant ainsi de faire de l'astro vous avez d'ailleurs vue des images avec ici
       
       
       
       
       
      Je decide donc de franchir un pas sur le setup léger en me prenant une lunette plus corrigé ( Du moins je le souhaitais
       
       
      je vois donc cette Annonce
       
       
      je contact et demande avec les frais de port 830 euro
       
      Mais depuis galere pas moyen d'avoir une image corrigé je contact pour avoir de l'aide et explication concernant le BF
       
      J'ai essayer plusieurs fois et ras même en essayant plusieurs montage
       
      Voici un exemple des défauts
       
      j'ai essayer 55 depuis le raccord M48 a la base du filetage
       

       
       
       

       
       
      détails crop
       
       

       
       
       

       

       

       
       
      on vois bien j'ai de beau papillon
       
      apres des fois qu'il ne l'ai jamais utilisé car il ne savais même pas ou etait le blocage map ( et oui pas en dessous )

      lulu a 55 bf depuis debut burk comme photo demo envoyer par le vendeur
       
       
      J'ai encore de beau papillon
       
      Sa réponse essayer de desserrer le barillé  je sais même pas ou et quoi
       
      Ou de l'envoyer a Ou pour une réparation risque transport etc en qui sais qui paye moi je mets plus un euro dans cette daube
       
      Pour info il est de mauvaise fois car concernant un bouton de map manquant voir photo
       
       
      On vois bien que la il manque quelques choses lui me dit que c'est normal 
       
      oui c'est normal de voir la féraille hein
       
       
       
       
       
       
      J'ai de meilleurs résultat avec la lulu a 300 balles
       
       
      Merci de la visite et des conseils
  • Upcoming Events