Sign in to follow this  
petitprost

Les prochaines missions spatiales seraient menacées par la quantité d’objets autour de la Terre

Recommended Posts

Par Alexandre Sutherland:

Le nombre d’objets artificiels en orbite autour de la Terre augmente constamment, surtout depuis le projet Starlink d’Elon Musk, dénonce sur CNN Business Peter Beck, PDG de Rocket Lab, une entreprise spécialisée dans le lancement spatial. Selon lui, il sera de plus en plus difficile de trouver une trajectoire sécurisée pour lancer des fusées et de nouveaux satellites.

«Cela a un impact massif sur les lancements», prévient-il sur la chaîne. Sa théorie reprend celle du scientifique de la Nasa Donald Kessler, qui mettait déjà ses collègues en garde en 1978 concernant l’encombrement de l’espace. Le «syndrome de Kessler» postule qu’un jour les satellites et détritus des explorations spatiales passées encombreront tellement l’espace au-dessus de la Terre qu’il deviendra plus difficile, voire impossible, d’entreprendre davantage de missions.

 

L’observation de l’espace gâchée par les satellites d’Elon Musk, selon un astrophotographe - photo

 

Selon M.Beck, une partie du problème vient du fait que l’espace n’est pas réglementé. Au cours des 12 derniers mois, SpaceX, dans le cadre de son programme Starlink, a lancé plus de 700 satellites en orbite sans qu’aucune restriction ne lui soit imposée. Cela constitue déjà, de loin, la plus grande constellation de satellites existante, et ceux-ci pourraient monter jusqu’à 40.000, soit cinq fois le nombre total envoyé dans l’espace depuis 1950.

Le problème était déjà évoqué dans le film «Gravity» (2013), dans lequel des morceaux de satellites provoquent une désastreuse collision en chaîne. Certains expert avertissent sur le fait qu’il pourrait bientôt ne plus s’agir d’une fiction, tant l’espace devient congestionné.

 

Afin d’éviter le problème, les satellites Starlink sont situés à une altitude plus basse que les zones les plus encombrées. L’entreprise affirme également qu’ils sont capables de se positionner d’eux-mêmes à l’écart des débris spatiaux.

Collision entre constellations

 

Toutefois, SpaceX ne sera pas pour longtemps la seule entreprise à posséder sa constellation de satellites. La société britannique OneWeb et celle de Jeff Bezos, Blue Origin, ont également l’intention de s’y positionner.

 

Selon Moriba Jah, astrodynamicien à l’université du Texas spécialisé en trafic spatial, il faudra que les sociétés concurrentes partagent leurs données de localisation de fusées et satellites en temps réel afin d’éviter les collisions.

 

Le problème des débris, pièces de fusées et satellites inutilisés toujours en orbite paraît quant à lui difficile à résoudre actuellement. D’après M. Jah, leur nettoyage est «pratiquement impossible» à grande échelle, et ces objets prendront «des années, voire des siècles» pour tomber naturellement hors de leur orbite.

  • Thanks 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Citation

Afin d’éviter le problème, les satellites Starlink sont situés à une altitude plus basse que les zones les plus encombrées

 

Ça serait intéressant de savoir précisément quelle est le type de satellite qui occupe le plus l'espace et qui est responsable(compagnie/pays du lanceur mais aussi l'entreprise qui a louer le lanceur pour lancer son satellite) de la grosse majorité des débris existant?  Ci dessous un lien mais qui indique uniquement ce qui est actif.

https://qz.com/296941/interactive-graphic-every-active-satellite-orbiting-earth/

 

A quand des lasers au sol pour faire du nettoyage?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je remets le lien vers ce site car je le trouve bien  : http://www.stuffin.space/

 

En cliquant sur chaque débris on sait ce que c'est et d'où il vient.

 

:) 

Edited by Penn
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

+ 13000 par les chinois de la compagnie GW qui ambitionne de bien se positionner dans ce qu'ils appellent la "Digital Silk Road” (DSR), tout un vaste programme plutôt agressif qui recouvre pas moins de 70 nations, histoire d'exporter cette forme de conception du "bonheur" technologique façon Xi Jinping ... :/

http://www.parabolicarc.com/2020/10/06/the-constellization-of-space-chinese-company-seeks-approval-to-launch-nearly-13000-satellites/

Edited by BobMarsian
  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce scénario me rappelle un film des frères Lumière ...

Me souviens plus du titre, mais juste qu'on y voyait un mec qui arrose son potager :)   

  • Like 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

De toute façon, c'est bien connu que tous ces projets de lancements massifs de satellites sont faits sans penser le moins du monde aux conséquences diverses... :( 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et pourtant Monsieur Musc en fait resdecendres quelques-uns...

 

https://spacenews.com/spacex-launches-starlink-satellites-as-it-deorbits-original-ones/

 

Et l'industrie commence à s'en préoccuper

 

https://spacenews.com/space-debris-satellite-innovation-2020/

 

Mais le risque de collisions crée aussi son business

 

https://spacenews.com/startup-seeks-to-automate-process-of-avoiding-satellite-collisions/

 

mais c'est le Far West complet, l'orbite terrestre...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 08/10/2020 à 19:44, Penn a dit :

Je remets le lien vers ce site car je le trouve bien  : http://www.stuffin.space/

 

En cliquant sur chaque débris on sait ce que c'est et d'où il vient.

 

En fait, il semblerait qu'il existe un gros trou dans la raquette du côté des géostationnaires, car selon une étude de l'Université de Warwick qui opère avec le télescope Isaac Newton de 2,54 m (La Palma, Canaries), rien moins que 75 % des débris détectés ne trouvent aucune correspondance dans les catalogues comme celui de l'US Strategic Command (USSTRATCOM) considéré comme le plus complet au moins dans le domaine public !
Même si l'Isaac Newton repère des objets trop faibles (< 1m) pour être suivis par l'USSTRATCOM, une partie de ceux d'1 m ou plus paraissent échapper à la surveillance de l'USSTRATCOM dont le limite est justement d'environ 1 m au niveau de ces orbites hautes ...
   
https://warwick.ac.uk/newsandevents/pressreleases/faint_orbital_debris

https://skyandtelescope.org/astronomy-news/distant-space-debris-threat-satellite/

Edited by BobMarsian

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 08/10/2020 à 19:44, Penn a dit :

Je remets le lien vers ce site car je le trouve bien  : http://www.stuffin.space/

Impressionnant ! Comment avec tout ça imaginer que le ciel est encore transparent !

 

Seul bémol, on a pas les altitudes d'orbites !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this