Sign in to follow this  
starjack

PLU: finalement, comment ça marche ?

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

Ma question va sans doute sembler basique, mais voilà, je me la pose... alors je la pose ici ! O.o

 

J'ai bien compris la fonction d'une PLU dans le pré-traitement des images.

 

Mais, comment ça marche l'arithmétique d'une PLU ?

 

Je veux dire : imaginons un photosite situé sous une poussière posée sur le hublot du capteur (oui, ça arrive...), disons d'une caméra monochrome pour simplifier ici.

 

Quand on fait la PLU, ce photosite recevra un nombre de photons inférieur à ses voisins et il enregistrera ainsi l'image de la poussière : au final, un pixel de l'image de PLU plus sombre, avec une valeur de 0 si c'est vraiment noir sous la poussière.

 

Quand on fait une image du ciel, ce photosite, caché par la fameuse poussière, ne recevra que très peu, voire aucun photon.

 

Dans le prétraitement, quand on divise l'image brute par la PLU, ce pauvre pixel qui a déjà une valeur de 0 se voit divisé par une autre valeur de 0, issue de la PLU. Il reste à 0.

 

Mais si cette poussière était dans la ligne de visée d'un objet céleste plus clair, une belle nébuleuse par exemple, ne restera t-il pas un joli point noir ? Diviser du noir par du noir, ça doit rester bien noir, non ?

 

Merci si quelqu'un veut bien m'éclairer (B|) sur cette arithmétique, je n'ai pas trouvé l'explication dans mes ouvrages d'astrophotographie préférés... Ou me renvoyer vers un lien où je trouverai...

 

Jacques

 

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

En pratique la poussière est sur le hublot au dessus du capteur donc elle est floue et ne bloque jamais complètement la lumière. Donc ton image de calibration PLU, si elle est bien acquise, ne devrait pas avoir de pixel à zéro.

Si tu as vraiment des pixels à zéro, ils sont morts, et c'est par interpolation avec les pixels voisins que tu peux corriger le défaut.

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Attention, la division par le flat ne fait pas que diviser, elle rajoute aussi un offset :)

Bonne journée,

AG

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, starjack a dit :

Dans le prétraitement, quand on divise l'image brute par la PLU, ce pauvre pixel qui a déjà une valeur de 0 se voit divisé par une autre valeur de 0, issue de la PLU. Il reste à 0.

oula, tes souvenirs d'école sont loin visiblement :P. On ne divise pas pas 0, sauf si tu veux te frotter à des concepts mathématiques que tu risques de ne pas aimer. Pour la vie de tous les jours ça n'a juste pas de sens.

C'est d'ailleurs parce que les math et donc l'informatique n'aiment pas trop le 0 que l'offset existe. L'offset évite aussi les valeurs négatives qui pourraient exister en raison du bruit de lecture.  

Si malgré une prise de flat normale il y a des pixels à 0 c'est que le capteur a pris des projections de boue et pas simplement des poussières. 
Imagine que tu photographie une mer uniforme sur la Lune et qu'un pixel P1 est à 10 et son voisin P2 à 2 (alors que l'on s'attend à ce qu'ils soient égaux vu que la mer est uniforme). En prenant le flat tu auras par exemple P1=100 et P2=20 puisque l'on cherche à avoir de la lumière sur le flat. En faisant la division on obtient P1=0.1 et P2=0.1. Ils sont donc bien égaux. Les pixels avec des valeurs entières, on n'aime pas bien ça, donc derrière c'est multiplié par une constante calculée automatiquement par le logiciel (c'est la moyenne des valeurs des pixels du flat). 

Comme souligne Alain, avant de faire cette opération on enlève l'offset au flat. Car si tu as un offset de 2 par exemple en faisant P1=10/(100+2) et P2=2/(20+2), tu n'as plus des valeurs égales. Tu as perdu la proportionnalité qu'il y a entre la réponse du capteur à la prise de vue et lors de la prise du flat. 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Merci à tous les trois pour vos réponses !

 

Le 09/10/2020 à 11:06, apricot a dit :

En pratique la poussière est sur le hublot au dessus du capteur donc elle est floue et ne bloque jamais complètement la lumière.

 

OK, mon exemple de photosite à zéro est donc théorique et pas pratique. D'ailleurs, je ne posais pas la question par rapport à une expérience vécue, mais de manière théorique, j'aime bien comprendre ce que je fais ou veux faire.

 

Il y a 22 heures, jldauvergne a dit :

On ne divise pas pas 0

 

Oui, ça me dit quelque chose B|. L'école et le lycée sont loin, mais certains souvenirs sont là... Une de mes profs de maths, Lucienne Lonjaret, dite "Lulu", très bonne prof, se serait écrié "c'est une horreur, je ne vais même pas vous l'écrire au tableau, sinon vous allez le retenir"... Bon, ma phrase était un raccourci que je voulais un peu humoristique, passons.

 

Merci pour la suite des explications, la démonstration est claire. On ajuste la réponse de chaque photosite en appliquant des corrections différentes pour chacun, corrections mesurées en constatant les différences de réponse à un signal uniforme.

 

Bien entendu, 

Le 09/10/2020 à 11:33, ALAING a dit :

la division par le flat ne fait pas que diviser, elle rajoute aussi un offset

l'image du flat contient un offset, dont il faut se débarrasser avant de faire la division.

 

J'y vois plus clair, merci ! :)

 

Bon, je vous laisse, j'ai un capteur à balayer et puis passer la serpillière. Pareil pour ma lame de Schmidt...

 

Jacques

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this