Loup Lunaire

LUne et Vénus en duo 14-10-20

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Jolie conjonction Séverin bravo pour l'avoir saisi :)

 

Bonne Journée et bon ciel

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah....il y a quelque chose derrière les nuages .....j' ai du oublier.....:)9_9

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Merci à tous et toute d'être passé me voir, Caliméro-Ryo-Padawan t'as publié deux fois.

 

Bon ciel lunaire

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By teko38
      Bonjour
      Pour les possesseurs de 294MC
      Apparemment la 294MC ayant du bruit télégraphique il faut avoir un temps de flats assez long 2s
      Quelle est votre temps de pose pour vos flat ??
      Et a quel gain ?? mini ou gain unitaire 120 ??
      Merci pour vos avis précieux
      Cdt Daniel
    • By Ciel Austral
      Bonjour à tous
       
      L'équipe  CIEL AUSTRAL,  Jean-Claude Cannone, Georges Chassaigne, Nicolas Outters, Didier Chaplain, Philippe Bernhard, Laurent Bourgon, vous présente une image SHORGB et HOORGB, faite avec notre TEC160 depuis l'Observatoire El-Sauce au Chili.
      Les acquisitions ont commencé en mars 2019 pour se finir en août 2020 pour réaliser cette Mosaique de IC2177 la Mouette en SHORGB et HOORGB pour un cumul de plus de 350h de pose
       
      Lien vers les full 8000x8000 et les détails de l'acquisition
      http://www.cielaustral.com/galerie/photo120.htm
       
      LES PREVIEW
       
      SHORGB

       
      HOORGB

       
      amicalement
      CIEL AUSTRAL TEAM
    • By frank-astro
      Bonsoir,
      Hier soir, ciel voilé, voir bien voilé...
      Un peu comme ce soir :

       
       
      Mais on voit des étoiles, donc Mars. Direction l'Observatoire (ça le fait comme phrase ça !!!) et pointage du C9. Plusieurs SERs mais seulement deux de corrects car seeing qui passe de mauvais à moyen.
      Capture d'une PSF, traitement AS!3 puis Astrosurface. Toujours mon souci de couleur mais bon là, je n'y arrive pas.
      2020-10-18-2053_4-IR-Mars_ZWO ASI224MC_l7_ap115 by Frank TYRLIK, sur Flickr
      Bonne soirée,
      Frank
    • By hamilton
      Comment la vision d'un croissant de Lune auréolé de nuées, peut me rappeler ( nous rappeler ? )  que des astronautes ont pris conscience, autour de la Lune, de la fragilité de notre bonne vielle Terre.
      Au-delà de ces épopées, des rêves suscités, des élans mystiques, puissions-nous ne pas oublier que la planète bleue reste notre unique vaisseau dans l'espace !
       
      Hors  Images d'archives de la NASA , photos de l'auteur au bridge Sony , y compris le ciel bleu à la fin...
       
      Amitiés
       
       
       
    • By Alain MOREAU
      Bonjour à tous,
      Je me suis permis de traduire ci-dessous l’article suivant de Space.com paru hier, que je vous conseille de consulter malgré tout car il comporte des liens et illustrations auxquelles il se réfère et que je n’ai pas pris le temps d’incorporer patiemment au texte traduit :
      https://www.space.com/china-planning-future-moon-missions-change-7?utm_source=Selligent&utm_medium=email&utm_campaign=9155&utm_content=SDC_Newsletter+&utm_term=3640529&m_i=aZVG8Ruoj4sDAfQTJqNY6VlZ6KZlkfSAmopwp8VQ2tDIiNeg6nttZatmrb7fUo2LKoZhQ84_eLp8pS4O7lbn_Tzbhs_P3ep6_3ARQ2VaaC
      Je serais curieux de savoir ce que vous en pensez, non seulement sur les plans techniques et scientifiques mais aussi sous l’angle géopolitique.
       
      La Chine dévoile des plans ambitieux de missions lunaires pour 2024 et au-delà
      Par Andrew Jones il y a 16 heures
       
      La Chine n'a pas l'intention de se reposer sur ses lauriers lunaires.
       
      L'atterrisseur chinois Chang'e 4 sur la face cachée de la lune, vu par le rover Yutu 2 de la mission.
      (Image : © CNSA)
       
      La Chine a une mission opérant sur la face cachée de la lune et se prépare à en lancer une autre cette année pour collecter des échantillons lunaires. Et le pays prévoit d'ajouter à son impressionnant curriculum vitae lunaire, avec une nouvelle série de missions pour explorer le pôle sud de la lune.
      Chang'e 6, une mission de secours pour le lancement de retour d'échantillons de cette année, devrait se rendre sur la lune en 2023 ou 2024 ; Chang'e 7 devrait être lancé vers 2024 avec le double objectif de se poser sur le pôle sud de la lune et d'étudier de près la région depuis l'orbite. Une huitième mission est également en préparation pour la fin de cette décennie.
      Le mois dernier, le Centre d'exploration lunaire et d'ingénierie spatiale de l'Administration spatiale nationale chinoise (CNSA) a lancé un appel d'offres aux instituts concernés afin de développer des charges utiles pour les cinq différents engins spatiaux participant à la mission Chang'e 7.
       
      (Vous pouvez le lire ici, en chinois). 
       
      Les documents ci-joints montrent que la mission complexe sera composée d'un orbiteur, d'un satellite relais, d'un atterrisseur, d'un rover et d'un "mini vaisseau volant". Une fusée Longue Marche 5 sera nécessaire pour lancer les 18 000 livres. (8 200 kilogrammes).
      La Chine prévoit que l'orbiteur transportera une caméra de cartographie stéréo à haute résolution et un radar à synthèse d’ouverture, un imageur minéral infrarouge à large spectre, un spectromètre à neutrons et à rayons gamma et un magnétomètre. Ensemble, ces charges utiles fourniront de nouvelles données sur la topographie, la composition minéralogique, l'environnement radiatif et la magnétosphère de la Lune. 
      Le satellite relais - un engin spatial similaire au satellite de communication Queqiao qui facilite la mission Chang'e 4 - transportera un système d'interférométrie à très longue base (VLBI) pour les mesures VLBI Terre-Lune. Cette technique implique un partenariat avec un télescope au sol pour créer efficacement un télescope virtuel du diamètre de la distance entre les deux détecteurs et ainsi faire des observations radioastronomiques détaillées. Un autre instrument permettra d'étudier les atomes neutres de la magnétosphère terrestre, dont la queue s'étend bien au-delà de l'orbite de la lune.
      L'atterrisseur de la mission transportera des caméras d'atterrissage et de topographie, des instruments qui sont également présents sur les atterrisseurs chinois Chang'e 3 et 4. Des charges utiles supplémentaires permettront d'étudier les composés volatils et les isotopes et de mesurer le flux thermique à travers le sol lunaire. L'atterrisseur comprendra également une caméra à ultraviolets extrêmes, un thermomètre et un sismographe.
      Le rover transportera quatre charges utiles scientifiques. Les équipes s'affronteront pour fournir un radar pénétrant lunaire, un magnétomètre, un spectromètre Raman pour une analyse précise de la composition minérale et une caméra panoramique pour le véhicule.
      Enfin, le "mini vaisseau volant" transportera un analyseur de molécules d'eau pour prendre des mesures dans des zones ombragées en permanence au pôle sud lunaire, où l'angle d'élévation très faible du soleil signifie que la surface à l'intérieur des cratères ne reçoit jamais de lumière solaire directe. Les scientifiques proposent que la glace d'eau dans ces zones puisse y rester longtemps, et si cette glace est présente, elle pourrait fournir des ressources pour de futures missions avec équipage.
      Chang'e 7 fait partie d'une nouvelle phase des missions lunaires chinoises que les responsables ont annoncée après l'atterrissage réussi de Chang'e 4 sur la face cachée de la Lune au début de l'année 2019.
      Chang'e 7 ouvrira également la voie à Chang'e 8, une autre mission d'alunissage au pôle sud de la Lune prévue pour la fin des années 2020. Cette mission comprendra des tests technologiques pour l'utilisation des ressources locales et la fabrication avec l'impression 3D, selon les déclarations de la presse chinoise. 
      Chang'e 6, qui vient en renfort de la mission lunaire d'échantillonnage et de retour Chang'e 5 de cette année, sera également lancée vers 2023 ou 2024. Si Chang'e 5 réussit, il sera redirigé vers le pôle sud.
      Ensemble, les missions feront partie d'une station internationale de recherche lunaire, un concept de projet majeur que la Chine a proposé à d'autres nations. Les États-Unis, l'Agence spatiale européenne, la Russie, l'Inde et le Japon prévoient également des missions vers la lune au cours de cette décennie.
  • Upcoming Events