serge vieillard

du Mars de France

Recommended Posts

Ah ben c'est bien ce que je disais sur l'autre post :)

Excellents dessins Serge :) C'est aussi bon que là-bas :)

Bonne journée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Serge,

T'as du dossier sur Solis Lacus, Mare Sirenum et Olympus Mons ! Avec 4 dessins pour l'effet ''rotatoir''. The Job is done. C'est superbe ! 

 

Merci

Lolodobs le dévoreur de monde 👽

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très bon ! J'en ai un avec Solis Lacus en plein méridien central qui date d'il y a un mois et c'est la copie conforme de ton 1er dessin affiché ici, sauf que la calotte était un peu plus étendue à l'époque.

Je suis d'accord avec ce que tu dis sur les nuances faiblardes dans l'hémisphère nord, les détails s'y méritent !

Tu as dessiné quand exactement ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à tous !

c’est tout frais de cette nuit, entre le 18 et le 19, dodo vers 3h passées.

Fred, je suppute que tu en as sous le coude, j'ai hâte de voir ta besogne - et ton lac du Soleil avec grosse calotte.

Punaise je viens d'aller voir les travaux des imageurs, des merveilles. Juste ce post de  wilexpel d'une image réalisée à la même heure avec la même config, ben j'aime bien la comparaison :

 

Edited by serge vieillard

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tes dessins sont exceptionnels et d'une précisions photographique !!! Bravo ;-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, serge vieillard a dit :

ben j'aime bien la comparaison

Pfiou Serge, je rerépond ! T'as même plus de détails que sur la photo 😉 c'est du grand Astro dessin avec la connaissance qui aide à capter le moindre albédo! retranscrit par tes ''petits doigts qui on des yeux au bout'' comme dit P. Strock...👍

 

Merci

 

Lolodobs le dévoreur de monde 👽 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo l'ami. B|

Quand au talent s'ajoutent des années de pratique et un matos au poil, ça donne ces œuvres...

La comparaison avec l'image de William est éloquente, les formes et localisations des détails sont plus que pertinentes!!

Y'a pas, c'est riche, tout est là où il faut, c'est très fort. C'est du retour en fanfare!!

Bienvenue parmi nous les citadins! ¬¬

Share this post


Link to post
Share on other sites

Serge...Tout cela est tout bonnement magnifique. :)

Merci pour cette démonstration haut la main de ta maîtrise du "métier" ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo, c'est vraiment très beau.. j'ai aussi bien vu Solis lacus et la calotte polaire petite et bien contrasté... Il y a tout de même moins de détails dans ce que j'ai pu observer à la 127 achro que sur ces superbes dessins.

Profitons de cette belle opposition à chaque fois que possible.

HP

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superbe boulot ! Enfin sorti hier le 300 sur Mars et malgré une turbu de fou, j'avais la même approche de teintes que toi mais les mers plus pâles, gris très léger, bien moins contrastées en raison du brassage.

ET petit à petit au fur qu'elle montait (comme quoi faut tirer partie de toute situation même pas top de prime abord) quelques détails se révélaient bien franchement dans un style "pointilliste" biviesque ou comme sur tes dessins ici. Ca contrastait par petits endroits, par petites touches rondes ou ovalisées.

Et malgré les conditions j'ai aussi vu un côté de la calotte plus gris, et comme toi la partie entre calotte et formations principales semble granuleuse et complexe par très rares intermittences, bien plus effacée que les formations principales.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

Superbes dessins ! 

Au 450 à 420x,  (nuit de dimanche à lundi)  petite calotte aussi et du granuleux entre celle-ci et les régions principales !  Cassure entre la zone "principale qui ondulait"  et Solis Lacus. 

Rien d'autre peut être à cause de la turbulence...

Hier soir, côté turbu, bouillonnement général, rien de visible ! sacré vent du sud !

 

Edited by crabe

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à tous !

je pense que cette approche d'observation est le fait d’observer plusieurs heures d'affilées le même sujet - ici plus d 5h non stop. Quelque part, on fait ainsi de l'acquisition visuelle. Ainsi, l'image se bonifie, se complexifie, on la corrige, elle s'affine et se précise. Bien sûr, ya les trop rares moments magiques du trou de turbulence tant attendu où l'on aimerait TOUT saisir d'un coup - utopie rigolote.  Mais de cela, on pose des tâches, parfois juste des grains, et au final ça produit quelque chose d'intéressant.

En tous cas je note que JAMAIS je n 'avais saisi ce genre de détails sur cette planète, c’est vraiment une première, une découverte - avec la série Calédonienne. Et ces détails ne m'étaient donc pas familiers ni même connus. Cette opposition est fabuleuse !!!!

Ha oui filtre orange. Sinon, je n’ai pas poussé davantage le grossissement : mes barlows étaient un peu crapoteuses ce qui rendait l'image altérée des crapoteries susmentionnées.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, 

C'est impressionnant. Je suis toujours très impressionné par les dessins d'observateurs expérimentés tels toi ou d'autres qui sont sur ce forum. C'est très motivant de comparer les niveaux de détails que vous percevez par rapport à ce que je vois. 

Merci pour le partage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très beau boulot, comme d'habitude ! Et c'est vrai que cette opposition sans tempête est magnifique, à part la météo dans le nord... :|

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est vrai que par rapport à l'opposition de 2018, c'est le jour et la nuit !!

En tout cas, ces dessins ont le mérite de donner l'envie d'y retourner !!! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore des dessins de haut vol, c'est superbe!

 

Tu dis que Valles Marineris  est couillue, où la situes-tu sur tes dessins? Je suppose qu'on ne la voie que si des nuages l'éclaircissent ou des poussières l'assombrissent?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à tous !

Xavier, la Valles, il me semble qu'elle soit sur la position de l'espèce de "patte d'oiseau" sous le Solis Lacus, une fourchette à 3 doigts  : l'un bien tordu remontant sur le lac jusqu’à s'y raccorder, l'autre le plus visible dessinant le cerne de l'oeil du Lac, le troisième soulignant ce cerne en dessous, plus ténu avec un angle marqué . Ce qu'il y a de notable sur cette formation, c'est une forme fine bien tarabiscotée avec des ramifications, mais aussi quelques grumeaux ponctuant son parcours, notamment sur le "doigt" central. Bien que de taille très modeste, c'est cette complexité qui me fait dire que c’est une formation bien "couillue" - en comparaison des zones bien molles proches de la calotte.

Par contre, je ne sais s'il y a une corrélation directe entre ces traces d'albédo et la géographie du canyon. Disons que par endroits, ça se superpose pas mal, ou du moins, ça la souligne en quelques régions. Des fois, des brumes mettent en évidence les fonds de cette Vallée, mais je n’ai jamais vu (faut voir du côté de chez Fred ou Nicolas)

Edited by serge vieillard

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superbe ! Et puis on commence à bien distinguer les "canaux"... ;) :D

Edited by Toutiet

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah mais Toutiet, les canaux sont totalement passés de mode depuis plus d'un siècle !

Pour la question sur Valles Marineris, quand on regarde les photos de sondes, le tracé du fameux canyon correspond bien au tracé sombre, net et fin qu'on voit dans nos oculaires. En tout cas dans sa partie qui émerge d'Aurorae Sinus, juste en-dessous de Solis Lacus. Pour la portion incluse dans Aurorae Sinus, comme ce SInus est lui-même sombre, il faut en effet que de la poussière soit canalisée dans le canyon pour le voir se détacher du reste.

Edited by fred-burgeot

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Serge,

 

En retournant sur tes dessins je suis content de retrouver les "canaux" qui partent de Solis Lacuc et que j'ai distingué à la L125. C'est vraiment une formation d’albédos étonnants. par contre je n'ai pas encore réussi à percevoir la tache claire du Mont Olympus comme tu l'as montre si bien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Fred_76
      Bonjour
       
      Le site SpaceWeather informe que :
       
      "On May 14th, AR3664 produced an X8.6-class solar flare, the strongest flare of the solar cycle, and hurled a corresponding CME directly toward Mars. NASA models suggest it should hit Mars on May 17th, potentially sparking global auroras."
       
      Le 14 mai, AR3664 a produit une éruption solaire de classe X8.6, la plus forte du cycle solaire [à ce jour], et a projeté une CME correspondante directement vers Mars. Selon les modèles de la NASA, elle devrait toucher Mars le 17 mai, ce qui pourrait déclencher des aurores boréales à l'échelle globale.
       
      Ca pourrait faire des belles images mais elle sera très très basse sur l'horizon juste avant le lever du Soleil...
       
      A+
       
      Fred
    • By vaufrègesI3

       
       
       
               20 ans après l’atterrissage : comment les rovers jumeaux de la NASA ont changé la science martienne
       
                               
       
       
      https://mars.nasa.gov/news/9535/20-years-after-landing-how-nasas-twin-rovers-changed-mars-science/
       
       
       
      Ce mois-ci marque le 20ième anniversaire de l’atterrissage de Spirit et Opportunity sur Mars, dans le cadre d’une mission dont l’héritage s’étendra loin dans le futur.
      En janvier 2004, les rovers jumeaux de la NASA nommés Spirit et Opportunity ont atterri de part et d’autre de Mars, donnant le coup d’envoi d’une nouvelle ère d’exploration robotique interplanétaire. Ils sont arrivés de manière spectaculaire à trois semaines d’intervalle, chacun niché dans un groupe d’airbags qui ont rebondi sur la surface environ 30 fois avant de s’arrêter et de se dégonfler. La mission des rovers de la taille d’une voiturette de golf : rechercher des preuves que de l’eau a déjà coulé à la surface de la planète rouge.
      Leurs découvertes allaient réécrire les manuels de science, y compris la découverte d’Opportunity peu après l’atterrissage des célèbres « myrtilles » – des cailloux sphériques de l’hématite minérale qui s’étaient formés dans l’eau acide. Plusieurs années après le début de la mission, Spirit, imperturbable mais traînant maintenant une roue endommagée, a découvert des signes d’anciennes sources chaudes qui auraient pu être des habitats idéaux pour la vie microbienne il y a des milliards d’années (si tant est qu’il en ait jamais existé sur la planète rouge).
      Les scientifiques soupçonnaient que Mars avait depuis longtemps été radicalement différente du désert glacial qu’elle est aujourd’hui : des images orbitales avaient montré ce qui ressemblait à des réseaux de canaux sculptés par l’eau. Mais avant Spirit et Opportunity, il n’y avait aucune preuve que l’eau liquide avait formé ces caractéristiques.
      « Nos rovers jumeaux ont été les premiers à prouver l’existence d’une Mars primitive humide », a déclaré l’ancien scientifique du projet Matt Golombek du Jet Propulsion Laboratory de la NASA en Californie du Sud, qui a géré la mission Mars Exploration Rover. « Ils ont ouvert la voie à l’apprentissage d’encore plus de choses sur le passé de la planète rouge avec des rovers plus grands comme Curiosity et Perseverance. »
       
      Un héritage durable
       
      Grâce en partie à la science recueillie par Spirit et Opportunity, la NASA a approuvé le développement du rover Curiosity de la taille d’un SUV pour déterminer si les ingrédients chimiques qui soutiennent la vie étaient présents il y a des milliards d’années sur ce qui était autrefois un monde aquatique. (Le rover a découvert peu de temps après son atterrissage en 2012 qu’ils l’étaient.)
       
      Perseverance, qui est arrivé sur la planète rouge en 2021, s’appuie sur le succès de Curiosity en collectant des carottes de roche qui pourraient être apportées sur Terre pour vérifier les signes d’une vie microbienne ancienne grâce à la campagne Mars Sample Return, un effort conjoint de la NASA et de l’ESA (Agence spatiale européenne).
       
      Alors qu’ils travaillaient sur Spirit et Opportunity, les ingénieurs ont développé des pratiques d’exploration de la surface qui se poursuivent aujourd’hui, y compris l’utilisation de logiciels spécialisés et de lunettes 3D pour mieux naviguer dans l’environnement martien. Et après avoir perfectionné des années d’expertise au cours des voyages des rovers jumeaux sur la surface rocheuse et sablonneuse de Mars, les ingénieurs sont en mesure de planifier des trajets plus sûrs et plus longs, et de mettre rapidement en place les plans quotidiens beaucoup plus complexes nécessaires à l’exploitation de Curiosity et Perseverance.
       
      Les membres de l’équipe scientifique sont également devenus plus habiles dans leur rôle de géologues de terrain virtuels, s’appuyant sur des années de connaissances pour sélectionner les meilleurs moyens d’étudier le terrain martien à l’aide des « yeux » robotiques et des outils portés par leurs partenaires itinérants.
       
      Marathon martien
       
      Conçu pour durer seulement 90 jours, Spirit a atterri le 3 janvier ; Opportunity le 24 janvier. Les rovers d’exploration de Mars ont persévéré pendant des années – dans le cas d’Opportunity, près de 15 ans, pour finalement succomber à une tempête de poussière enveloppant la planète en 2018. Cette durabilité a dépassé les rêves les plus fous des scientifiques et des ingénieurs, qui ne s’attendaient qu’à une exploration localisée sur une distance ne dépassant pas 600 mètres.
       
      Au lieu de cela, grâce à leurs substituts robotiques à longue durée de vie, l’équipe a eu la chance de parcourir une grande variété de terrains martiens. Opportunity, le premier rover à parcourir une distance de la longueur d’un marathon sur une autre planète, couvrirait finalement près de 45 kilomètres au total – la distance la plus longue parcourue sur une autre planète.
       
      « C’était un changement de paradigme auquel personne ne s’attendait », a déclaré l’ancien chef de projet John Callas du JPL. « La distance et l’échelle de temps que nous avons parcourues ont été un saut de portée qui est vraiment historique. »
       
      La chance de voir tant de choses a été essentielle pour révéler que non seulement Mars était autrefois un monde plus humide, mais aussi qu’elle abritait de nombreux types d’environnements aquatiques différents – eau douce, sources chaudes, piscines acides et salées – à des moments distincts de son histoire.
       
      Une inspiration continue
       
      Les jumeaux itinérants ont également inspiré une nouvelle génération de scientifiques. L’une d’entre elles était Abigail Fraeman, qui était une lycéenne invitée au JPL la nuit de l’atterrissage d’Opportunity. Elle a pu observer l’excitation lorsque le premier signal est revenu, confirmant qu’Opportunity avait atterri en toute sécurité.
       
      Elle a poursuivi une carrière de géologue martienne, retournant au JPL des années plus tard pour aider à diriger l’équipe scientifique d’Opportunity. Aujourd’hui scientifique adjointe du projet Curiosity, Fraeman appelle de nombreux collègues proches de nombreuses personnes qu’elle a rencontrées la nuit de l’atterrissage d’Opportunity.
       
      « Les personnes qui ont fait fonctionner nos rovers jumeaux pendant toutes ces années forment un groupe extraordinaire, et il est remarquable de voir combien d’entre eux ont fait de l’exploration de Mars leur carrière », a déclaré Fraeman. « Je me sens tellement chanceuse de pouvoir travailler avec eux tous les jours alors que nous continuons à nous aventurer dans des endroits qu’aucun humain n’a jamais vus dans notre tentative de répondre à certaines des plus grandes questions. »
       
      Meilleurs résultats scientifiques
      https://mars.nasa.gov/mer/mission/science/results/
       
      'Myrtilles' martiennes
      https://mars.nasa.gov/resources/6944/martian-blueberries/
       
      Spirit détecte des preuves surprenantes d’un passé plus humide
      https://www.jpl.nasa.gov/news/mars-rover-spirit-unearths-surprise-evidence-of-wetter-past
       
       
       
    • By guy03
      Bonjour
      Je pensais que pour revoir Mars il fallait attendre 2025 ....mais non 2024 sera parfait!!!  Mars sera bien visible (et trés haute!!) dans le ciel à partir d'octobre. Son mouvement apparent va ralentir. Elle sera en opposition mi janvier 2025. Bon on est pas au mois d'octobre encore mais j'ai hâte de l'observer et lui tirer le portrait. Son diamètre apparent sera pas énorme mais on grossira avec les oculaires et les barlows!

    • By Sauveur
      Salut 
       
      une petite Mars avant dodo 😉
       
       

    • By phenix
      salut  les astrams 
       
      voici  la conjonction  lune venus et mars le 21.06.2023
      une petite compo de 2 images au 1000d  et sigma 150 f2.8  sur staraventurer
      2 single  shot  de  8 sec  a 800 iso  
      petit traitement vite fait avec toshop  et assemblage  avec  ice  
       
      bon cieux 
      serge

  • Upcoming Events