Alain MOREAU

Les ambitions lunaires de la Chine se précisent

Recommended Posts

Bonjour à tous,

Je me suis permis de traduire ci-dessous l’article suivant de Space.com paru hier, que je vous conseille de consulter malgré tout car il comporte des liens et illustrations auxquelles il se réfère et que je n’ai pas pris le temps d’incorporer patiemment au texte traduit :

https://www.space.com/china-planning-future-moon-missions-change-7?utm_source=Selligent&utm_medium=email&utm_campaign=9155&utm_content=SDC_Newsletter+&utm_term=3640529&m_i=aZVG8Ruoj4sDAfQTJqNY6VlZ6KZlkfSAmopwp8VQ2tDIiNeg6nttZatmrb7fUo2LKoZhQ84_eLp8pS4O7lbn_Tzbhs_P3ep6_3ARQ2VaaC

Je serais curieux de savoir ce que vous en pensez, non seulement sur les plans techniques et scientifiques mais aussi sous l’angle géopolitique.

 

La Chine dévoile des plans ambitieux de missions lunaires pour 2024 et au-delà

Par Andrew Jones il y a 16 heures

 

La Chine n'a pas l'intention de se reposer sur ses lauriers lunaires.

 

L'atterrisseur chinois Chang'e 4 sur la face cachée de la lune, vu par le rover Yutu 2 de la mission.

(Image : © CNSA)

 

La Chine a une mission opérant sur la face cachée de la lune et se prépare à en lancer une autre cette année pour collecter des échantillons lunaires. Et le pays prévoit d'ajouter à son impressionnant curriculum vitae lunaire, avec une nouvelle série de missions pour explorer le pôle sud de la lune.

Chang'e 6, une mission de secours pour le lancement de retour d'échantillons de cette année, devrait se rendre sur la lune en 2023 ou 2024 ; Chang'e 7 devrait être lancé vers 2024 avec le double objectif de se poser sur le pôle sud de la lune et d'étudier de près la région depuis l'orbite. Une huitième mission est également en préparation pour la fin de cette décennie.

Le mois dernier, le Centre d'exploration lunaire et d'ingénierie spatiale de l'Administration spatiale nationale chinoise (CNSA) a lancé un appel d'offres aux instituts concernés afin de développer des charges utiles pour les cinq différents engins spatiaux participant à la mission Chang'e 7.

 

(Vous pouvez le lire ici, en chinois). 

 

Les documents ci-joints montrent que la mission complexe sera composée d'un orbiteur, d'un satellite relais, d'un atterrisseur, d'un rover et d'un "mini vaisseau volant". Une fusée Longue Marche 5 sera nécessaire pour lancer les 18 000 livres. (8 200 kilogrammes).

La Chine prévoit que l'orbiteur transportera une caméra de cartographie stéréo à haute résolution et un radar à synthèse d’ouverture, un imageur minéral infrarouge à large spectre, un spectromètre à neutrons et à rayons gamma et un magnétomètre. Ensemble, ces charges utiles fourniront de nouvelles données sur la topographie, la composition minéralogique, l'environnement radiatif et la magnétosphère de la Lune. 

Le satellite relais - un engin spatial similaire au satellite de communication Queqiao qui facilite la mission Chang'e 4 - transportera un système d'interférométrie à très longue base (VLBI) pour les mesures VLBI Terre-Lune. Cette technique implique un partenariat avec un télescope au sol pour créer efficacement un télescope virtuel du diamètre de la distance entre les deux détecteurs et ainsi faire des observations radioastronomiques détaillées. Un autre instrument permettra d'étudier les atomes neutres de la magnétosphère terrestre, dont la queue s'étend bien au-delà de l'orbite de la lune.

L'atterrisseur de la mission transportera des caméras d'atterrissage et de topographie, des instruments qui sont également présents sur les atterrisseurs chinois Chang'e 3 et 4. Des charges utiles supplémentaires permettront d'étudier les composés volatils et les isotopes et de mesurer le flux thermique à travers le sol lunaire. L'atterrisseur comprendra également une caméra à ultraviolets extrêmes, un thermomètre et un sismographe.

Le rover transportera quatre charges utiles scientifiques. Les équipes s'affronteront pour fournir un radar pénétrant lunaire, un magnétomètre, un spectromètre Raman pour une analyse précise de la composition minérale et une caméra panoramique pour le véhicule.

Enfin, le "mini vaisseau volant" transportera un analyseur de molécules d'eau pour prendre des mesures dans des zones ombragées en permanence au pôle sud lunaire, où l'angle d'élévation très faible du soleil signifie que la surface à l'intérieur des cratères ne reçoit jamais de lumière solaire directe. Les scientifiques proposent que la glace d'eau dans ces zones puisse y rester longtemps, et si cette glace est présente, elle pourrait fournir des ressources pour de futures missions avec équipage.

Chang'e 7 fait partie d'une nouvelle phase des missions lunaires chinoises que les responsables ont annoncée après l'atterrissage réussi de Chang'e 4 sur la face cachée de la Lune au début de l'année 2019.

Chang'e 7 ouvrira également la voie à Chang'e 8, une autre mission d'alunissage au pôle sud de la Lune prévue pour la fin des années 2020. Cette mission comprendra des tests technologiques pour l'utilisation des ressources locales et la fabrication avec l'impression 3D, selon les déclarations de la presse chinoise. 

Chang'e 6, qui vient en renfort de la mission lunaire d'échantillonnage et de retour Chang'e 5 de cette année, sera également lancée vers 2023 ou 2024. Si Chang'e 5 réussit, il sera redirigé vers le pôle sud.

Ensemble, les missions feront partie d'une station internationale de recherche lunaire, un concept de projet majeur que la Chine a proposé à d'autres nations. Les États-Unis, l'Agence spatiale européenne, la Russie, l'Inde et le Japon prévoient également des missions vers la lune au cours de cette décennie.

  • Like 6
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sous l'angle géopolitique, il se dit qu'avec la giga crise économique déclenchée par la pandémie, la Chine sera la 1ère puissance mondiale dans 2 ans ! Elle sera la seule économie au monde avec un taux de croissance positif l'an prochain... Sa course à la lune n'est qu'une gestion d'image pour affirmer sa prédominance technologique actuelle.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au moins, il y a un plan. Les Chinois savent faire les plans depuis des décennies, c'est sûr.:/

 

Et c'est un plan réaliste, il y a des étapes progressives, on valide les technologies, il y a un déroulé.

 

Pas seulement montrer Mars du doigt et dire "on y va !". Alors que l'Amérique est, vis-à-vis de l'exploration de l'espace par des équipages, comme un canard sans tête. Neuf ans sans capacité de mise en orbite d'équipages, pour la nation qui se dit "leader in space exploration" ! Magnifiques explorations par des sondes automatiques, mais le tournis pour les vols habités. Au point qu'ils me font douter de leur intérêt...

 

La faute sans doute  aussi aux entrepreneurs "New Space" qui vendent du vent, enfin, disons des images futuristes alléchantes de cités martiennes. Et à Boeing qui rame sur le SLS,  dommage.

 

Sur le plan géopolitique, la Chine fait comme ont fait les Etats-Unis et la Russie dans les années 50-60 : la "conquête" de l'espace est une obligation pour un pays qui se veut un acteur mondial majeur. Avec de nombreuses retombées technologiques et humaines positives (de quoi motiver des ingénieurs intelligents, travailleurs, ambitieux !), bien sûr. Et de quoi renforcer la fierté nationale, bien sûr.

 

Finalement, ça ressemble à un scenario déjà vécu, pour ceux qui ont l'âge de l'avoir vécu (:/).

 

Mais ce sera passionnant à suivre ! :)

 

Jacques

 

 

 

 

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

@starjack dit "Finalement ça ressemble à  un scénario déjà  vécu par ceux qui ont  l'âge de l'avoir  vécu (¬¬)"

Tout à fait d'accord  sur la démarche mais avec un écart  très important en ce qui concerne  la couverture  médiatique par la presse  à grand tirage actuelle , bon il faut reconnaître  que 50 ans après  c'est  un peu du réchauffé,  mais peut-être  aussi se rendre compte  que les Chintoques vont devenir la première  puissance du monde ça doit faire rire jaune  pas mal de gensxD

Edited by barnabé
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, starjack a dit :

Finalement, ça ressemble à un scenario déjà vécu, pour ceux qui ont l'âge de l'avoir vécu (:/).

 

Ouaip, des vieux rêves, tout ça...-_-

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 20/10/2020 à 06:17, Alain MOREAU a dit :

l'orbiteur transportera une caméra de cartographie stéréo à haute résolution et un radar à synthèse d’ouverture, un imageur minéral infrarouge à large spectre, un spectromètre à neutrons et à rayons gamma et un magnétomètre. (...) un système d'interférométrie à très longue base (VLBI) (...) des caméras d'atterrissage et de topographie, (...) un radar pénétrant lunaire, un magnétomètre, un spectromètre Raman (...) un analyseur de molécules d'eau (...)

 

Tant qu'ils n'envoient pas un pangolin ...

 

  • Like 1
  • Haha 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, barnabé a dit :

les Chintoques vont devenir la première  puissance du monde ça doit faire rire jaune  pas mal de gensxD

 

Alors là, tu as mille fois raison ! 

Si on les laisse faire,  y vont nous manger la laine sul' dos ! :/

Et ça date pas d'hier leur fourberie rampante ....jusqu'à nous r'filer le coronavirus:ph34r: et s'en sortir mieux que nous les enfoirés ! >:(

 

5f8fe1614c7bc_giphy.gifFUMan.gif.805788b29eeae52b69d12beb57ccc756.gif

 

 

Toujours à copier les autres -_-...en plus ! 

 

 

Tous sur la Lune avant que la Chine ne la contamine ! :D...avec son sourire sournois...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 20/10/2020 à 09:19, Kaptain a dit :

Sous l'angle géopolitique, il se dit qu'avec la giga crise économique déclenchée par la pandémie, la Chine sera la 1ère puissance mondiale dans 2 ans ! Elle sera la seule économie au monde avec un taux de croissance positif l'an prochain...

 

N'en déplaise aux médias qui annoncent la relance de la croissance chinoise, cette croissance est loin d'être ce qu'elle était avant la crise et est essentiellement liée à une dynamique interne, pas au commerce extérieur.

La Chine par ailleurs dépend fortement de ce commerce extérieur. Indépendamment de la volonté d'indépendance manufacturière qui est soulevée en Europe, la mauvaise santé économique mondiale impactera forcément la Chine.

Avant la crise, on savait que la Chine était un colosse aux pieds d'argile car son succès s'inscrit dans plusieurs bulles économiques.

La Chine est en train de vivre une victoire à la Pyrrhus.

 

Je passe sur les prévisions à plus long terme (sur les 30 prochaines années) impliquant le changement climatique, et dont les effets sont déjà à l'œuvre en Chine, et qui devraient dissuader de miser sur la Chine.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, George Black a dit :

dissuader de miser sur la Chine

C'est toujours préférable à chiner sur la misère -_-

 

Amitiés

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, ALAING a dit :

George au moins lui . . . y sait

 

Moi non. Mais si on en croit ceux qui étudient la question... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les plans de débarquement d'un équipage chinois sur la Lune "autour de 2030" sont évoqués en public...

Je ne comprend pas très bien, il est question de lanceurs Longue Marche 5 alors que la Longue Marche 9 est en développement !?

 

Ils développent aussi un programme d'avion spatial (dernier twit) 

 

 

 

 

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cela fait des années que les chinois affichent leur ambition de débarquer des taïkonautes sur la lune ; Ils sont maintenant surs d'eux et annoncent l'objectif d'y parvenir avant 2030. Les grandes lignes et des illustrations sont révélées au gré de différentes conférences

 

Article en traduction automatique :

https://spacenews.com/china-sets-out-preliminary-crewed-lunar-landing-plan/

 

La Chine présente un plan préliminaire d’alunissage avec équipage

Andrew Jones17 juillet 2023

 

La Chine officialise son projet de faire atterrir deux astronautes à la surface de la Lune avant la fin de la décennie.

 

Un plan préliminaire visant à envoyer deux astronautes sur la Lune pendant une courte période pour effectuer des tâches scientifiques et collecter des échantillons a été présenté par Zhang Hailian, concepteur en chef adjoint de l’Agence spatiale habitée de Chine (CMSA), lors du 9e Forum de l’aérospatiale commerciale chinoise (international) à Wuhan, dans la province du Hubei, le 12 juillet.

La mission envisage un vaisseau spatial avec équipage et des segments d’atterrisseur lancés séparément sur une paire de fusées Longue Marche 10 en cours de développement. Le vaisseau spatial de l’équipage et le système d’atterrissage se rencontreront et s’amarreront en orbite lunaire avant une tentative d’atterrissage sur la lune.

Un vaisseau spatial d’équipage de nouvelle génération aura une masse de 26 tonnes et sera capable de voler dans l’espace lointain et de rentrer dans l’atmosphère à grande vitesse. La Chine a déjà effectué un essai en vol grandeur nature d’une version d’un vaisseau spatial de nouvelle génération sur une orbite relativement élevée.

Le segment d’atterrissage sera composé d’un atterrisseur et d’un étage de propulsion d’une masse totale d’environ 26 tonnes. L’étage de propulsion sera utilisé pour entrer en orbite lunaire et descendre vers la surface lunaire. L’atterrisseur sera capable d’atterrir en douceur sur la lune et de ramener les astronautes en orbite lunaire.

L’atterrisseur sera équipé de quatre moteurs 7500N à poussée variable. Zhang a déclaré que la mission est très sensible aux contraintes de masse, ce qui signifie qu’une conception légère et des conceptions intégrées sont nécessaires. « Nous devons également prendre des matériaux et des structures avancés pour améliorer l’efficacité structurelle et contrôler strictement le poids », a déclaré Zhang.

 

Un rover lunaire fera également partie du profil de la mission. Il aura une masse de 200 kilogrammes, pourra accueillir deux astronautes et aura une portée de 10 kilomètres.

Une combinaison spatiale est en cours de développement pour les opérations sur la surface lunaire avec un temps de travail d’au moins huit heures, a indiqué M. Zhang. Il aidera les astronautes à marcher, grimper, conduire et utiliser des machines sur la lune.

 

La Longue Marche 10 sera une fusée à trois étages avec trois noyaux de cinq mètres de diamètre pour son premier étage. Il sera capable d’envoyer 27 tonnes de charge utile à l’injection trans-lunaire.

Le lancement d’essai de la Longue Marche 10A – une version en orbite terrestre basse à deux étages de la plus grande fusée – est prévu pour 2027. La CASC a récemment fait état de progrès dans les essais des moteurs à oxygène kérosène-liquide de 130 tonnes de poussée pour la fusée.

 

De plus, le 17 juillet, la CMSA a annoncé un appel de propositions pour des charges utiles scientifiques qui voyageront sur l’atterrisseur lunaire. L’appel est ouvert aux instituts de recherche, aux universités et aux entreprises de haute technologie. Les propositions doivent se concentrer sur des domaines d’études tels que la géologie lunaire, la physique, l’observation, les sciences de la vie spatiale et l’utilisation des ressources in situ.

Les nouveaux détails font suite à une annonce de la CMSA en mai selon laquelle la Chine prévoit de faire atterrir ses astronautes sur la Lune pour la première fois d’ici 2030.

Au cours des deux dernières années, des scientifiques lunaires de haut niveau ont affirmé aux médias d’État que la Chine posséderait les capacités nécessaires pour faire atterrir un équipage sur la Lune avant la fin de la décennie. La Chine travaille depuis longtemps sur les différents composants nécessaires aux missions lunaires avec équipage. Ils comprennent un nouveau vaisseau spatial d’équipage, de nouveaux lanceurs et un atterrisseur lunaire.

La mission vise à être plus qu’une campagne de prestige. La Chine prévoit de construire une base lunaire dans les années 2030 connue sous le nom de Station internationale de recherche lunaire (ILRS).

 

La Chine prévoit une série de missions robotiques à travers les années 2020 en tant que précurseurs de l’ILRS. Il s’agit notamment de la mission orbitale du pôle sud lunaire Chang’e-2026 de 7. Chang’e-8, dont le lancement est actuellement prévu vers 2028, sera une mission d’utilisation des ressources in situ et de test de la technologie d’impression 3D.

 

Les activités spatiales de la Chine se sont considérablement développées ces dernières années. Le pays a considérablement augmenté son taux de lancement et achevé un système GNSS local et une station spatiale avec équipage.

Un livre blanc sur l’espace publié en janvier 2022 indiquait que la Chine « poursuivrait les études et les recherches sur le plan d’un atterrissage lunaire humain ... et la recherche de technologies clés pour jeter les bases de l’exploration et du développement de l’espace cislunaire.

 

Les plans futurs comprennent l’ILRS et une mission de retour d’échantillons de Mars sans précédent. Cependant, le pays est actuellement confronté à des défis économiques qui pourraient freiner la croissance sur laquelle reposent ces plans. Les plans de retour d’échantillons de Mars de la NASA font actuellement l’objet d’un examen minutieux et de préoccupations quant au statut et au coût de la mission.

 

 

 

 

1.jpg

 

2.jpg

 

3.jpg

 

4.jpg

 

5.jpg

 

6.jpg

Edited by jackbauer 2
  • Like 1
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Station internationale de recherche lunaire (ILRS) était un programme spatial conjoint de la Chine et de la Russie.

Est-ce toujours le cas ou 100% Chinois ?
ça me rappelle le projet de la base lunaire « Zvezda » qui avait été élaboré en détail dans les années 1960 mais jamais mis en place.

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://twitter.com/CNSAWatcher/status/1681547422722322433

 

"...Première mission d'atterrissage lunaire en équipage de la CNSA/CASC : deux fusées CZ10, l'une avec un vaisseau spatial et l'autre avec un atterrisseur lunaire. Crédit image : SpaceLens..."

 

Le lanceur Longue Marche 10 (CZ 10) est en développement :

 

 

F1Y2eY1agAEgYk6.jpg

 

"...C'est ainsi que la Chine cherchera à récupérer le premier étage de la fusée Longue Marche 10 pour des lancements en équipage. Vol d'essai prévu pour 2027. Une série de vols d'essai sans équipage sera effectuée avant une tentative d'alunissage humain vers 2030...." :

 

 

Edited by jackbauer 2
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 10/20/2020 à 00:19, Kaptain a dit :

la Chine sera la 1ère puissance mondiale dans 2 ans ! Elle sera la seule économie au monde avec un taux de croissance positif l'an prochain... Sa course à la lune n'est qu'une gestion d'image pour affirmer sa prédominance technologique actuelle.

 

Bonjour, "Mark Twain said, it is difficult to make predictions, particularly about the future."

 

Il est difficile de faire des prédictions, surtout à propos du future  ;- )

 

Si la Chine va se poser sur la lune avec des astronautes, ce qui devrait dire que les Chinois ont cinquante ans de retard, si mes calculs sont correctes?  ;- )

Edited by VNA1

Share this post


Link to post
Share on other sites

"...CMS a indiqué que la nouvelle génération de vaisseau spatial habité s'appelle « Mengzhou (MZ) » et que l'atterrisseur lunaire s'appelle « Lanyue (LY) »..."

 

https://twitter.com/SegerYu/status/1761207275920978365

 

"...La nouvelle génération d'engins spatiaux habités comprend deux modèles : la version pour l'alunissage et la version proche de la Terre pour les missions ultérieures de la station spatiale. Parmi eux, la version pour l'alunissage adopte "Mengzhou Y" (le nom du vaisseau spatial + l'initiale majuscule du syllabe de "月"). « Tenir la Lune » est tiré du poème du président Mao « Vous pouvez monter jusqu'aux neuf cieux pour embrasser la lune », qui démontre l'audace et la confiance du peuple chinois dans l'exploration de l'univers et l'atterrissage sur la lune. .."

https://twitter.com/WLR_2678/status/1761211660906221990

 

 

GHEQG7vaQAEU6Sv.jpg

 

GHEQJUGa8AA2cjR.jpg

 

GHEWBmPaQAANOg5.jpg

Edited by jackbauer 2
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, jackbauer 2 a dit :

« Tenir la Lune » est tiré du poème du président Mao

 

C'est la principale information, qui avait échappé à quelques milliards d'individus: Mao était un poète.

Voilà qui va réconforter les masses dans ces moments difficiles.

Edited by Mercure
  • Like 2
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

On est tous plus ou moins d'accord que vues les impasses techniques du Starpchiit, les Chinois seront sur la Lune avant les Américains ?

 

Ou alors la Nasa a un plan "de guerre", où on développe l'option du LEM de Bezos à marche forcée ?

 

Comment vole le LEM de Bezos, à bord de la grosse SLS ?

 

 

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Superfulgur a dit :

On est tous plus ou moins d'accord que vues les impasses techniques du Starpchiit, les Chinois seront sur la Lune avant les Américains ?

 

Une fois éludée la question de la pertinence de retourner sur la Lune pour des raisons plus que discutables, les chinois semblent en effet avoir bâti le programme et le calendrier les plus rationnels et réalistes pour atteindre cet objectif.

En outre ils ont la motivation pour cela (prouver au reste du monde que leur modèle est le meilleur). Dans ce but ils y mettent les moyens - ce que ne font pas ou beaucoup moins les autres puissances spatiales - et se dotent méthodiquement, étape par étape, des technologies et des compétences requises, dont ils sont sûrs qu’elles fonctionneront car elles ont déjà fait largement leurs preuves.

 

Alors je pense qu’effectivement ils y seront cette fois avant les américains pour deux raisons principales : 

- leur programme est cohérent et ne se fonde pas sur des développements technologiques aléatoires relevant du pari, mais plutôt sur une progression logique dans la continuité de ce qu’ils ont appris de leurs prédécesseurs, améliorent constamment et maîtrisent déjà solidement.

- leur politique spatiale produit en effort soutenu toujours dans (et sous) la même direction, n’ayant pas à subir les atermoiements et retournements parfois radicaux - d’une année ou d’une élection à l’autre - que connaissent les états plus démocratiques où les votes incertains de budgets gargantuesques sont soumis à des virements & revirements purement électoralistes qui empêchent de mener à bien des actions à long terme dépassant de très loin la durée ordinaire des mandats de ceux qui tantôt les soutiennent, tantôt les abandonnent : les errements du programme Artemis et ses avatars connexes en sont l’exemple édifiant.

 

Tandis que les États-Unis annoncent depuis des lustres des dates (ainsi que des budgets) définitivement irréalistes ne cessant de déraper, la Chine met patiemment un pied devant l’autre avec pragmatisme, une détermination constante et une opiniâtreté qui accumulent les succès. Ne manquant jamais comme à l’accoutûmée de s’emparer avec opportunisme des bonnes idées des autres, elle y ajoute à présent sa propre créativité : après avoir longtemps travaillé pour l’Occident (qui la traitait avec condescendance) - et pour pas cher - c’est désormais l’Occident qui de plus en plus travaille pour elle et indirectement ça lui coûte un bras.

 

Sous couvert de prétextes scientifiques et techniques, la Chine progresse très rapidement pour se mettre à niveau.

Ce faisant elle se dote aussi de capacités spatiales loin de se limiter à des usages civils et pacifiques comme pour cette noble cause de la science : les enjeux sont aussi militaires et commerciaux bien évidemment (et pour ce qui est de l’un comme de l’autre nous serions fort malavisés de sous-estimer leur considérable force de frappe, qui monte très rapidement en puissance).

 

La Chine sur la Lune avant les USA ?

À ce stade des velléités chancelantes voire contradictoires de ces derniers, du manque de cohérence, de continuité et de maturité technologique (doux euphémisme !) de leur programme, je tiens le pari en effet.

 

Edited by Alain MOREAU
  • Like 6
  • Love 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Alain MOREAU a dit :

La Chine sur la Lune avant les USA ?

À ce stade des velléités chancelantes voire contradictoires de ces derniers, du manque de cohérence, de continuité et de maturité technologique (doux euphémisme !) de leur programme, je tiens le pari en effet.

 

Un pari ne pouvant par définition s'appuyer que sur des statistiques et des probabilités, et non sur de vagues émotions basées sur la destinée proclamée et l'histoire dont on a vu qu'elle peut facilement basculer, il est incontestable que la Chine est en pole position pour emporter le trophée. ;):P

 

Par ailleurs, je ne serais pas très loin de penser que les autorités étasuniennes et la Nasa le savent parfaitement et envisagent même la manière de minimiser l'importance de cet enjeu en faisant des choix technologiques et budgétaires pour le moins surprenants... limite en retrait de la course... les enjeux ne sont pas tout à fait les mêmes pour les deux concurrents, un échec de la Nasa serait sans doute beaucoup plus conséquent pour elle qu'il ne le serait pour la Chine, mais ça n'est que mon humble avis d'homme ordinaire non spécialiste et encore moins "spatialiste"...:P

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 20/10/2020 à 09:19, Kaptain a dit :

Elle sera la seule économie au monde avec un taux de croissance positif l'an prochain

sauf que les dés sont pipés enfin les calculs "  Il exclut de fait des millions de travailleurs migrants dans les zones rurales, particulièrement vulnérables au ralentissement économique et dont la situation a été exacerbée par une crise de l'immobilier "

 

le réchauffement climatique risque aussi de rebattre les cartes de cette "mondialisation"

Edited by bon ciel
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 34 minutes, bon ciel a dit :

le réchauffement climatique risque aussi de rebattre les cartes de cette "mondialisation"

 

J'avoue que le discours actuel, au moins en Europe, du style "à chaque fois que tu tweetes, un ours blanc meurt", "à chaque fois que tu prends l'avion, dix mille personnes souffrent de la sécheresse en Inde", "à chaque fois que tu achètes une banyol électrique, de jeunes africains meurent dans des mines de coltan", "à chaque fois que tu prends ta 308 diesel tu fais mourir des mésanges charbonnières",  etc, bon, vous voyez l'idée, j'ai du mal à comprendre comment Thomas Pesquet qui prend des cartes postales depuis l'ISS et rêve de tweeter des âneries depuis la Lune et Mars peut encore être considéré sérieusement comme un héros de l'avenir du futur.

Ca me sidère et me fascine, ces injonctions contradictoires.

 

 

 

 

 

 (Mort aux cons ! Vaste programme...)

  • Like 2
  • Love 1
  • Thanks 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Vlaams59
      Bonjour à tous,
       
       
      Un petit créneau le 19/05 ou les nuages m'ont laissé quelques heures pour aller imager un peu la lune.Cela faisait un bail que je lui avais pas rendu visite.C'était un chouette moment.
      Setup: Skywatcher 200/1000,Eq6,Zwo 224mc+Barlow X2 Televue.Traitement Astrosurface.
       
      On commence avec une petite mosaïque au foyer:

       
      Un petit passage vers Gassendi et la mer des Humeurs alors qu'il faisait encore jour:

       
      Un rase motte du pôle Sud avec toujours ces jolis jeux de reliefs:

       
      Un survol du golfe des Iris et Platon:

       
      Et comme je sais qu'il y a des amateurs de mosaïques à trou ici en voici une:

       
      Bon ciel!
    • By Zeilyu
      Bonjour, je suis débutant en astronomie et j'aime bien l'idée de jumelles pour débuter, des jumelles polyvalentes,
      mais surtout bonnes pour l'astronomie à moins de 250 euros si possible.
       
      D'après ce que j'ai pu comprendre des différentes caractéristiques celles ci m'intéressent beaucoup : 10x50, BAK-4, prisme porro, traitement entièrement multicouches (FMC), étanches, avec un dégagement oculaire min de 15, évitement au possible des aberrations chromatiques, verres ED (ok dans cette gamme de prix je crois bien que ce ne soit pas possible)
       
      Il y a déjà quelques jumelles que j'apprécie sur le papier :
      -- Nikon EX 10x50 (en vente un peu partout)
      -- TS-OPTIC 10x50 (en vente www.astroshop.de - connaissez vous ce site vraiment très mal noté sur trustpilot.com - que vaut-il ?)
      -- Vortex Diamondback HD 10x50 (en promo actuellement sur topoptics.biz - connaissez vous ce site ? -  que vaut-il ?),
      -- Olympus 10x50 S ( je n'avais pas du tout fait attention à ces jumelles, mais elles sont les moins chères et notées 4.6 sur 17 146 évaluations sur amazon ??)
      -- Nikon PROSTAFF 5 10x50 (je n'ai pas encore très bien étudié)
      Y a-t-il des jumelles qui se démarquent parmi celles-ci ?

      Y a-t-il une autre jumelle meilleure dans cette gamme de prix (Bushnell ?) à l'heure d'aujourd'hui (mai 2024)
       
      Merci à tous
    • By dubedat thierry
      Comme il fait un temps pourri  je passe mes meilleures photos en 3 D  et je m amuse beaucoup  je pense que beaucoup vont s y mettre  allez c est reparti!  bon ciel  si on peut  dire   ah oui pardon  doctelescope 460 f 4.2     asi 290 mm et barlow 2 fois ou 2.7    pour la 3D  il vaut mieux des plans assez grands  pour la perspective     bon appetit  !  pour clavius on ne peut pas  georeferencer la partie sud ce qui explique qu elle ne soit pas  entiere dommage(  georeferencement possible entre 60 degres nord et 60 sud)










    • By deep impact
      Salut à tous,
       
      Dernière série je pense de la lunaison de ce mois de mai 2024 et au vue de la météo, je pense arrêter ici...à moins d'une éclaircie!
      J'était parti pour faire une mosa complète de la lune à la lunette de 90/1200 mais conditions pas top du tout.
      J'ai commencé à l'attaquer au filtre rouge R+IR pour calmer la turbu sans grand succès...du coup, je suis parti sur le filtre vert qui a tiré un peu plus son épingle du jeu.
       
      Pour le sud, c'était à peu près bon mais pour le nord, pas terrible.
      J'ai du changé d'expo en cours de route à cause du soleil.
      Il me manque 3 tuiles pour boucler la lune en entière, donc j'ai basculer sur des panos nord et sud car les trous, c'est con!!!
       
      30s d'acquisition moyennant 1400 images environ.
      30% de stackés sous AS4 et pour éviter les isophotes sous astrosurface qui commençaient à apparaître, j'ai pris R6 qui a su gérer.
      100% niveau 1.
      Finitions sous Lightroom uniquement.
       
      Session turbulente avec conditions très moyenne, l'occasion de sortir la lunette de 90mm qui à du mal à s'affirmer.
       

       
       

       
       
      Bon, c'est pas trop pourri dans l'ensemble...je vous laisse juger.
      Bonne soirée, Thierry.
    • By CASTOR78
      Encore une occasion le samedi 18 de faire des captures lunaire au mak de 200mm, alors qu'elle avait déjà beaucoup baissé. Superbe en visuel à 300X malgré la turbulence qui faisait « frétiller » les petits détails.
       
      Une mosaique de 3 images:
       

       
      Mak Intes Micro 200/3000, filtre vert, cam ASI290mm.
       
      Jean-Yves
  • Upcoming Events