yapo

été indien

Recommended Posts

Banco Yann avec UGC 9780 !

 

Voilà mes notes avec un T 400x250 : Fuseau fin rapport longueur sur largeur de 5 à 6/1 mais extensions faibles. Centre petit plus dense. Dans mon système de cotation, j'ai noté 0,5 à 1 donc bien faible certes, mais il y a pire, comme tu nous habitues cher Yann.

 

C'est vrai que c'est sympa les galaxies pas la tranche...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Un quatuor à 182x qui se transforme en sextet à 271x, c'est le groupe de galaxies Holmberg 701 organisé autour de NGC 5893, 5895, 5899 et 5900 auxquelles se rajoutent de chaque côté NGC 5896 et LEDA 2190838 à plus fort grossissement, tout ceci dans le Bouvier.

 

Les deux premières sont distantes de 260 millions d'AL, NGC 5899 et 5900 sont moitié moins éloignées et, par contre, NGC 5896 frôle le milliard d'AL pendant que LEDA 2190838 chatouille les 2 milliards… Une plongée progressive dans les premières couches cosmologiques ! On "ressent" d'ailleurs l'éloignement à l'oculaire devant la faiblesse de ces deux dernières.

 

Deux cerises sur le gâteau : une brillante étoile jaunâtre illumine le milieu du champ et le bras spiral prépondérant (côté Nord-Est, en haut à gauche) de NGC 5899 se voit assez facilement.

 

 

n5893-5-6-9-900_daaoT445x182-0.458_YPr.j

T445x182 - quatuor

 

n5893-5895-5896_daaoT445x271-0.300_YPr.j

T445x271 - NGC 5893-5895-5896

 

n5899-5900_daaoT445x271-0.300_YPr.jpg

T445x271 - NGC 5899-5900-LEDA 2190838

  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très classe ! Et profond. Tu fais bien de signaler la présence des deux petites à plus fort grossissement, sinon elles passeraient inaperçues sur nos écrans, surtout 5896.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, fred-burgeot a dit :

Tu fais bien de signaler la présence des deux petites à plus fort grossissement, sinon elles passeraient inaperçues sur nos écrans, surtout 5896.

Elles sont bien mieux (trop) visibles sur l'original de terrain ;). Il y a dans toutes les fiches d'observation "multi-objets", une version du daao enrichie par une superposition du champ cartographié par Guide9, cela peut aider à l'identification/localisation des cibles à la limite de vision.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un couple de galaxies bien équilibré à présent, VV192, consistant en NGC 6098 et NGC 6099 à plus de 400 millions d'AL dans Hercule. Un peu à l'image des souris (NGC 4676 A & B) mais sans les queues : il s'agirait donc de hamsters…  ;)

 

n6098-6099_daaoT445x364-0.283_YPr.jpg

T445x364

 

fiche NGC 6098

fiche NGC 6099

Edited by yapo
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'été fut aussi l'occasion de retourner sur NGC 6826, la nébuleuse clignotante. Les courtes observations que je lui avait accordées ne m'avait pas permis de déceler de structure au delà d'une hiérarchie à trois étages autour de l'étoile centrale: une partie centrale brillante se détachant sur une brillante nébulosité circulaire assez bien définie et un très faible halo autour visible à faible grossissement avec le filtre OIII. Cette fois ci, je voulais m'attacher aux FLIERS autour du noyau et la structure interne. Curieusement, j'ai trouvé que les filtres interférentiels ne les mettaient pas en valeur et que c'est sans filtre qu'on les distingue le mieux (et celle à l'Ouest est très légèrement plus contrastée).

 

n6826_daaoT445x364-0.283_YPr.jpg

T445x364

 

fiche NGC 6826

 

Vu les bonnes conditions de turbulence, j'ai également voulu tenter de percevoir l'étoile centrale de NGC 7662, sans succès, malgré l'usage du filtre BSC (Baader Solar Continuum) qui atténue presqu'entièrement la nébuleuse mais épargne partiellement les étoiles. Je n'ai pas insisté très longtemps et j'aurais sans doute dû…

 

Edited by yapo
  • Like 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une symbiose en règle à présent, avec le couple NGC 1023 / PGC 10139 dans Persée (Arp 135) dont la principale est magnifique même avec une lunette de 60mm, quasiment vue par la tranche. Le compagnon est hyper-faible (VI5.4) et il se remarque mieux à grossissement moyen plutôt qu'à fort G, telle une excroissance en bas de l'extension Est (à gauche sur le daao).

 

n1023-p10139_daaoT445x182-0.458_YPr.jpg
T445x182

 

fiche NGC 1023
fiche PGC 10139

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super, je me souviens avoir observé NGC 1023 il y a environ deux ans mais j'étais passé par ignorance à côté de PGC 10139. Je réessaierai peut-être un jour, mais je doute fort d'arriver à la voir depuis mon club. Il me faudra un bien meilleur ciel...

Share this post


Link to post
Share on other sites

ben punaise, tu nous montres des dessins où il faut s'escrimer presque autant qu'à l'oculaire pour distinguer les cibles. Amusant comme tout.

Sur tes derniers envois :

le clignotant,  j’imagine qu'avec ton tube, tu devrais en voir bien davantage car cet objet devient rapidement autre chose qu’un pompon flou, un truc assez détaillé.

1023, superbe. Mais j'ignorais que la déformation de l'extension était un p'tit bidule compagnon. Faute de documents pour mieux analyser la vision, je l'avais plutôt noté comme une déformation de cette zone.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut que je nettoie mon écran, je ne sais plus s'il s'agit de tache, de poussière ou du dessin :D

 

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, serge vieillard a dit :

le clignotant,  j’imagine qu'avec ton tube, tu devrais en voir bien davantage car cet objet devient rapidement autre chose qu’un pompon flou, un truc assez détaillé.

Mauvaise optique, mauvais barillet (ou les deux)... mauvais œil peut-être?

 

Il y a 3 heures, serge vieillard a dit :

1023, superbe. Mais j'ignorais que la déformation de l'extension était un p'tit bidule compagnon. Faute de documents pour mieux analyser la vision, je l'avais plutôt noté comme une déformation de cette zone.

On voit bien la différence sur l'image 2 couleurs du panstarrs.

imgcut?survey=DSS2&img_id=all&angle=0.23

Edited by yapo
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Maïcé a dit :

Il faut que je nettoie mon écran, je ne sais plus s'il s'agit de tache, de poussière ou du dessin :D

 

Tu as certainement un avenir dans la découverte de nouveaux objets sur mes daaos, j'en parle immédiatement à l'UAI ! :)

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

 

superbe sujet !! Je ne m'attarderai guère sur le fond, la plupart des objets me sont inconnus (et le resteront encore longremps vue cette météo ...) mais la forme est surperbe, il y a un réalisme rare, vraiment l'impression d'être plongé dans l'oculaire !

Pour NGC 1023 c'est un peu mystérieux, tu parles de la petite NGC 1023 A ? Curieusement j'avais cru la repérer dans un petite lunette, sûrement une erreur connaissant son existence ! Et ensuite pas vraiment confirmé au 300 !

 

Intéressante démarche que ces prospections forestières hors GR, j'avais aussi commencé à regarder des catalogues exotiques lors du premier confinement, ayant fait un premier tour céleste du tout-venant, mais la météo décidément freine mes ardeurs ...Aussi admiratif je suis de ton boulot !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Yann,

Des fliers dans la planétaire clignotante ! Cool j'irais jouer à les chercher... jamais remarqué trop amusé à la faire juste blinker 😉

 

Merci

 

Lolodobs le dévoreur de monde 👽

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, etoilesdesecrins a dit :

Intéressante démarche que ces prospections forestières hors GR, j'avais aussi commencé à regarder des catalogues exotiques lors du premier confinement, ayant fait un premier tour céleste du tout-venant, mais la météo décidément freine mes ardeurs ...

Les Alpes du Sud me garantissent toujours quelques nuits claires à chaque séjour et les brillantes elliptiques ou autres objets sans détail distinct ou forme spéciale ne m'attirent pas, alors j'ai vite fait de me retrouver à explorer les catalogues annexes aux cibles faiblardes…

 

Il y a 4 heures, lolodobs a dit :

jamais remarqué trop amusé à la faire juste blinker 😉

C'est déjà une expérience étonnante (et pleine d'enseignement sur les mécanismes de vision) !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une jolie juxtaposition de formes différentes m'a été gratifiée par NGC 5963 et NGC 5965 dans le Dragon, même si ce n'est qu'un couple apparent. Je ne suis pas parvenu à percevoir la bande sombre sur la galaxie par la tranche, ce sera pour Xavier, Laurent, Serge ou Fred… Par contre, je vous laisse repérer la très petite et très faible LEDA 2544663 à proximité de la grande tranche…

 

n5963-5965_daaoT445x271-0.300_YPr.jpg

T445x271

 

fiche NGC 5963

fiche NGC 5965

fiche LEDA 2544663

 

  • Like 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, yapo a dit :

C'est déjà une expérience étonnante (et pleine d'enseignement sur les mécanismes de vision) !

Salut Yann, 

Curieux de savoir quel est justement le mécanisme dans se cas. Quand on regarde en Vision directe on voit la centrale par les cônes rétiniens et en Vision indirect les bâtonnets travail, la coque apparaît? le cerveau choisi ?

🤔🤔🤔🤔🤔

 

Lolodobs le dévoreur de monde 👽

Share this post


Link to post
Share on other sites

En vision directe : la centrale est assez brillante pour que tes cônes la perçoivent; si la nébuleuse est suffisamment petite pour qu'elle reste confinée (le terme est à la mode) sur la fovea, elle est moins intense et donc bien moins détectée par les cônes.

En vision indirecte : les bâtonnets sont bien plus sensible (mais bien moins "séparateur") donc la nébuleuse apparait plus brillante et l'étoile se "mélange" davantage, ce qui provoque le gain de contraste.

 

En passant de l'un à l'autre, la nébuleuse "clignote" (effet purement physiologique, n'ayant rien de réel, une sorte d'illusion d'optique comme on dit). Je n'ai pas exploré le mécanisme à fond, mais il serait intéressant de (sa)voir à partir de quel diamètre minimal, on le perçoit et si il y a un optimum, car j'imagine (peut-être à tord) que dans le T1m de Stellarzac par exemple, le phénomène est moins remarquable. Il doit y avoir aussi de remarquables différences inter-individuelles…

 

Et puis à partir d'un certain niveau de faiblesse, tous les objets faibles peuvent clignoter par cette alternance; dans le cas présent, la présence de l'étoile centrale assure une "base" de comparaison par sa relative stabilité de perception.

Edited by yapo
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Proche numériquement des précédentes dans le NGC, mais situées dans la Constellation du Bouvier donc assez loin du Dragon, NGC 5966 et ses compagnes IC 4560 et 4563 sont éclipsées par de brillantes étoiles qui s'interposent, et il n'est pas étonnant que ce soient des optiques de qualité du XIXème siècle qui les aient découvertes (en l'occurrence, celles du télescope d'Herschel et de la lunette de Nice pour Javelle). Pas de détail particuliers cependant, hormis cette proximité spatiale qui n'est qu'apparente ce que la vision oculaire confirme intuitivement (IC 4560 est 5x plus éloignée que les deux autres) ainsi que la présence illuminée des étoiles du champ.

 

n5966-ic4560-ic4563_daaoT445x364-0.283_Y

T445x364

 

fiche NGC 5966

fiche IC 4560

fiche IC 4563

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un couple apparent, mais relativement brillant maintenant formé par NGC 6371 et NGC 6372 dans Hercule. J'ai tenté de percevoir la spiralité de 6372 mais mon optique n'est pas venu à bout de la finesse de son bras Est, je l'ai juste imaginé parfois mais je n'en suis pas sûr donc je ne valide pas; à vous de jouer.

 

n6371-6372_daaoT445x271-0.300_YPr.jpg

T445x271

 

fiche NGC 6371

fiche NGC 6372

Edited by yapo
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah, pour les 2 derniers posts de Hercule (6098 / 6099 et 6371 / 6372), les galaxies n'apparaissent même pas dans le NSOG !

Mais où vas-ti donc les chercher ?! Je n'ai pas vérifié si elles figuraient dans l'excellent IDSA ...Après la revue de tous les objets des SCP, PSA et quelques anciens guides je me dirige vers ceux plus confidentiels du NSOG, mais toujours le même texte, le climat lyonnais n'a rien à voir avec celui des Alpes du sud (je sais que tu n'y es pas à demeure ...) et à raison d'une nuit de CP par mois le ciel ne dévoile pas vite tous ses secrets !

 

Pour la vision indirecte sur les NP, de mémoire aux plus faibles diamètres (80ED et L60 même) l'aspect blink se montre. Ensuite avec du diamètre donnant à percevoir des détails, cela reste difficile car la vision décalée ne permet guère de détailler précisément de petites plage et de bien les situer, vision qui est pourtant nécessaire vu l'éclat modéré tout de même des nodosités.

 

Et dans tes descriptions qu'appelles tu aspect laminaire ?

 

 

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, etoilesdesecrins a dit :

Et dans tes descriptions qu'appelles tu aspect laminaire ?

C'est un facteur à renseigner (si on veut) sur Observation Manager, je pense (et je le renseigne avec cette conviction) que c'est une traduction maladroite d'homogène (en ce qui concerne la texture). Cela dit je mixe parfois avec stellaire (quand il y a un noyau de ce type au milieu d'un truc homogène).

 

Edited by yapo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Enfin, une petite spirale qui montre un peu ses biceps : NGC 6632 dans Hercule (c'est de circonstance…). On les distingue par intermittence dans la moitié Sud, encadrants très subtilement le noyau et s'étendant comme les appendices mandibulaires du général Grievous (désolé, j'ai des références grand public… :$), l'un est légèrement plus facile que le second et je crois que j'ai un peu exagéré leur contraste dans le DAAO. Tant mieux pour la "relecture" du dessin.

 

n6632_daaoT445x271-0.300_YPr.jpg

T445x271

 

fiche NGC 6632

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et ensuite, du côté de M31…

 

LGGS00442284+4204331_daaoT445x271-0.300_

T445x271

 

-Ben quoi ? Y a rien…

-T'as trop forcé sur les curseurs ou quoi ?

-A force de vouloir faire réaliste, on voit plus rien.

-Alors là, bravo, Maïcé va encore nettoyer son écran pour rien, pffff… 

 

C'est évident pourtant, plein centre, brillant à magnitude 16.26 au moins, mais oui, c'est bien elle : LGGS J004422.84+420433.1 ! Une étoile parmi la centaine de milliards d'autres qui peuplent la grande galaxie d'Andromède, mais pas n'importe laquelle : une super-géante bleue suffisamment brillante pour se distinguer du lot à plus de 2 millions d'années-lumière… Ouais, bon, pas très spectaculaire c'est sûr, mais je sais pas vous, c'te p'tite loupiotte si lointaine (et pas tant que ça par rapport au reste) qui brille en fait 100x plus que le Soleil, ça se pose comme perspective, non ? :ph34r: 

Edited by yapo
  • Love 2
  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah oui, c'est un sacré frisson de détecter cette étoile. Faut que je trouve une carte de champ très précise, ça me fait rêver!:x

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now