Sign in to follow this  
Dr Eric Simon

Détection d'un FRB dans notre galaxie, émis par un magnétar!

Recommended Posts

Le 28 avril dernier, les chercheurs de la collaboration CHIME/FRB (Canadian Hydrogen Intensity Mapping Experiment/Fast Radio Burst) qui traquent les sursauts rapides d'ondes radio en ont détecté un avec une très forte intensité. Et pour cause, il venait de notre galaxie, et d'un objet déjà identifié auparavant : un magnétar situé à 30000 années-lumière. Qui plus est, une éruption de rayons X avait été également observée au même moment émanant de ce même magnétar. L'origine des FRB (Fast Radio Bursts, sursauts rapides d'ondes radio) semble donc se confirmer... Ils publient leur étude dans le numéro de cette semaine de Nature, qui est accompagnée par deux autres études décortiquant ce sursaut radio, baptisé FRB 200428, qui va rester dans la petite histoire de l'astronomie. 

https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/11/detection-dun-frb-dans-notre-galaxie.html

 

 

  • Like 4
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bonsoir Eric,

 

merci pour le débrief de l'étude.

On pourrait l'inclure dans le fil ouvert le 25 aout ici même :

 

Le magnétar SGR 1935+2154, vu qu'il s'agit de la même bestiole.

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://news.northwestern.edu/stories/2020/11/birth-of-magnetar-from-colossal-collision-potentially-spotted-for-first-time/

 

ça ne concerne pas ce qui est à l'origine de ce fil, mais on peut mettre ça dans la catégorie "objet exotique"

Une équipe dirigée par Wen-Fai Fong de pense avoir découvert pour la 1ère fois la naissance d'un magnétar résultant de la fusion de 2 étoiles à neutron

Cela confirmerait la théorie selon laquelle la fusion de 2 étoiles à neutron ne donne pas nécessairement la naissance à un TN

L'évènement date du 22 mai 2020

Hélas les détecteurs d'OG (LIGO et VIRGO) n'étaient pas en service à l'époque...

 

L'étude : https://arxiv.org/abs/2008.08593

 

The Broad-band Counterpart of the Short GRB 200522A at z=0.5536 : A Luminous Kilonova or a Collimated Outflow with a Reverse Shock ?

 

S'ils ont raison la confirmation ne devrait pas tarder : "...Si un magnétar stable a effectivement été produit dans GRB 200522A, nous prévoyons que l'émission radio tardive sera détectable au départ≈ 0,3-6 ans après l'explosion..."

 

communiqué du Keck obs : https://www.keckobservatory.org/sgrb-kilonova

Edited by jackbauer

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Toujours dans la famille des objets exotiques, cette découverte de la magnétoile (magnetar) en rotation la plus rapide. Située à 21000 a.l. près du plan de la Voie Lactée, J1818.0-1607 (localisé en direction de la constellation du Sagittaire) est un astre type étoile à neutrons possédant un très puissant champ magnétique. Grâce aux observations de l'observatoire en orbite Chandra, on sait maintenant qu'il s'agit aussi d'un pulsar très jeune (peut-être âgé de 500 ans environ) qui effectue une rotation complète sur lui-même en 1,4 seconde.

 

Cet objet a été découvert en mars 2020 par le télescope multispectral en orbite Swift à l'occasion d'une émission d'une bouffée de rayons X (confirmations par les satellites XMM-Newton et NuSTAR). Egalement étudiée dans le domaine des rayons X dans les semaines qui ont suivi sa découverte, mais avec une meilleure résolution, par le télescope en orbite Chandra, la source a pu être localisée avec précision et s'est avérée être ponctuelle avec une émission X diffuse l'entourant, vraisemblablement en partie due à la réflexion de rayons X sur les poussières environnantes.

 

j1818.jpg

(Crédit : X-ray: NASA/CXC/Univ. of West Virginia/H. Blumer; Infrared (Spitzer and Wise): NASA/JPL-CalTech/Spitzer)

 

La vue composite ci-dessus a été réalisée à partir d'images dans l'infrarouge prises avant la découverte par les télescopes en orbite Spitzer et WISE et dans le domaine des rayons X par Chandra (objet coloré en violet). Des observations également effectuées en ondes radio ont montré que la magnétoile se comportait également comme un pulsar en rotation très rapide (quatre autres cas similaires ont été à ce jour identifiés). D'après Harsha Blumer (West Virginia University) et Samar Safi-Harb (University of Manitoba au Canada) qui ont publié une étude sur le sujet, les rayons X émis par J1818.0-1607 proviennent au moins en partie de la conversion de l'énergie perdue lors du lent ralentissement de sa rotation. Les chercheurs ont également utilisé les données de Chandra, de Spitzer et du VLA pour localiser de potentiels débris laissés par l'étoile précurseur du pulsar, et ont trouvé un possible rémanent, mais à grande distance de l'actuelle magnétoile, ce qui impliquerait pour l'étoile à neutrons une vitesse réellement bien supérieure à la plus rapide déjà préalablement connue.

 

Communiqué de l'Observatoire Chandra de la NASA : https://chandra.si.edu/photo/2021/j1818/

Article scientifique : https://arxiv.org/abs/2011.00324

 

 

Edited by Bill46
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour rester dans le domaine des rayons X, ce communiqué de l'ESA qui rapporte la découverte (qui date en fait de 2019, articles publiés en 2020) grâce à l'observatoire en orbite XMM-Newton d'un objet résultat de la fusion de deux naines blanches massives. L'étoile résultante, comme le gaz l'entourant, pauvres en hydrogène et hélium mais riches en néon, magnésium, silicium et soufre, sont de puissantes sources de rayons X et brillent également dans l'infrarouge (IRAS 00500+6713, distance 0,86 pc). L'objet central, fortement magnétisé et en rotation rapide, éjectant de la matière chauffée à près de 200 000 K à une vitesse d'environ 16 000 km/s, devrait évoluer en étoile à neutrons au sein d'une supernova de type Ia d'ici 10 000 ans.


https://www.esa.int/ESA_Multimedia/Images/2021/01/Cosmic_neon_lights
https://www.nature.com/articles/s41586-019-1216-1
https://www.aanda.org/articles/aa/full_html/2020/12/aa39232-20/aa39232-20.html


Ci-dessous : images de IRAS 00500+6713 dans l'infrarouge (à gauche, avec une structure annulaire) et en rayons X (à droite, avec une structure plus uniforme)

 

IRAS 00500+6713.jpg

(Crédit : Lidia M. Oskinova et al., A&A 644, L8 (2020))

 

Edited by Bill46

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this