Theta Coxa

[Demande d'avis] Gamme d'oculaires

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

D'abord, j'ai hésité à poster ceci dans le Coin des débutants, donc si jamais c'est là-bas que j'aurais du le faire, je m'en excuse..

 

Je suis en train de préparer l'achat de mon premier instrument.

Pour situer, je suis médiateur astro (aussi souvent que je le peux), et donc habitué à travailler sur de bons setups sur lesquels d'autres ont planché, mais du coup néophyte pour ce qui est d'établir la configuration.

Je pense partir sur un Dobson SW 305/1500.

J'en aurais l'usage personnel, pour me rincer l'oeil aussi souvent que possible, mais aussi professionnel. Il sera donc destiné à des cibles courantes : la Lune & les planètes ; les étoiles doubles ; les amas globulaires et ouverts comme les incontournables Pléiades ; les grands objets du CP comme M31, M13 M42, etc ; et quand le ciel le permet, des galaxies comme le couple M81/82. Je ne me préoccupe pour le moment pas des nébuleuses, car elles me semblent difficiles d'accès avec ce matériel et les conditions de pollution lumineuse autour de chez moi.

 

Après être allé faire un tour sur les interwebs, j'ai lu, et relu, les diverses pages expliquant comment sélectionner sa gamme d'oculaires.

Comme toujours en astro, il n'y a pas de "solution miracle" mais seulement des compromis. Avec un budget illimité, on peut s'offrir tous les oculaires du monde, et en prendre un par objet et par jour, mais c'est pas mon cas. Donc forcément il va falloir faire des concessions.

J'en suis venu à établir le tableau préparatoire ci-après. Excusez d'avance les virgules inutiles, il se fait tard et j'ai perdu le tableur de base, je le referais si ça dérange.

 

Classeur11.png

 

Pour calculer les différents grossissements pré-sélectionnés, j'ai simplement pris le grossissement minimum qui me semblait acceptable, et j'ai fait des pas de +40% entre chaque oculaire.

J'ai aussi intégré deux possibilités pour chacun, une version 58° ainsi qu'une 82°. Il me semble que n'est pas toujours pertinent, par exemple le 30mm en 58° aura déjà un champ assez grand pour ne pas avoir "besoin" de 82° pour s'exprimer.

 

> La question est donc de savoir les oculaires qui vous sembleront les plus pertinents, en fonction des cibles que je vais viser le plus souvent principalement.

On a l'habitude de se limiter au budget, j'ai prévu environ 500€ pour me constituer une gamme de départ, que j'aurais le loisir d'étoffer ensuite. Aussi, n'hésitez pas à me proposer des oculaires prioritaires, et d'autres plus secondaires.

> Là où mon manque d'expérience pêche, c'est aussi sur les fabricants. Je pense partir sur des Explore Scientific pour les 82° car j'en n'ai lu que du bien, et qu'ils restent accessibles. Pour les 58° je suis largué.

 

Je vous remercie d'avance pour le coup de pouce, et pour votre bienveillance, je sais que par ici, nombreux sont ceux qui prennent plaisir à partager leur expérience. C'est l'aide la plus précieuse qu'on peut trouver, au-delà des recommandations des sites commerciaux.

 

Bien sûr, si j'ai manqué de clarté, n'hésitez pas à me le signaler, je pourrais apporter une précision.

Edited by Theta Coxa

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

bonjour 

 

part sur un es 24mm 82 et un 14 82 : tu vas avoir du champ  bien plus qu avec 58 degrés 

 

après ça se corse faut la collim et le ciel : 6,7 82 que tu sortiras moins souvent 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, j'abandonnerais le 30mm, pour partir sur ta focale autour de 21 (pour le même champ et un meilleur confort d'observation, pupille plus facile même pour les papis en observation publique).

sur un dobson non motorisé, je ne prendrais aucun oculaire de 58° de champ, 82 ° c'est largement mieux, ne serait-ce que pour recentrer l'objet moins souvent.

Si tu n'as pas le budget pour tes 2 focales intermédiaires 15 et 11, c'est difficile de départager, je taperais entre les 2 : 13mm. C'est ta (ou tes) focale(s) la(les) plus importante(s), celle qui sortira le plus souvent et te permettra les observations de galaxies avec un bon contraste.

Une focale plus courte, autour de 6, pour les bonnes nuits planétaires et détailler les petites NP.

Plus court, ça ne sert pas souvent et si tu es animateur astro, peut-être peux-tu avoir accès à des oculaires courtes focales occasionnellement en prêt pour des sessions prometteuses.

 

Pour les marques, c'est difficile de choisir pour quelqu'un d'autre. ES a bonne réputation ; personnellement, je n'en ai jamais essayé. Ca va faire 20 ans que je suis équipée et à cette époque pour un grand champ de qualité sur un télescope ouvert à 5 ou plus rapide, il n'y avait pas le choix c'était Televue.
Personnellement, je privilégie le confort (absence d'ombre volante, relief d’œil ni trop long ni trop court) à l'absence de défaut (tonalité chromatique, déformation du champ...) et ça, il faut essayer, chacun est différent.

 

  • Like 3
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

le marché de l'occasion ne nuit pas car c'est rare de casser un oculaire

avec 500€ de budget çà laisse de la marge

d'accord sur du grand champ; en focale la plus longue 68° convient déjà

en focales plus courtes 82° est un plus

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à tous pour vos réponses !

 

Les valeurs que j'ai indiqué dans le tableau servant de références pour le calcul, je suis allé me balader aujourd'hui sur le net, pour voir les prix neufs.
Je n'ai pas réussi à trouver ce dont j'avais besoin chez OU (mon réflexe, peut-être à tort ?), mais chez PA ce fut le cas (avez-vous des contre-indications ?).

 

En dépassant "à peine" (de 100€, mais on va dire que c'est pour faire comme les agences spatiales) le budget, je peux récupérer les oculaires ES suivants :

- 6.7mm 82° soit G = 224x   Cr = 0.37°

- 11mm 82° soit G = 136x   Cr = 0.60°

- 18mm 82° soit G = 83x   Cr = 0.99°

- 24mm 68°soit G = 63x   Cr = 1.08°

 

Ce qui me semble être une gamme plus que raisonnable pour commencer, me permettant d'accéder à de nombreux grossissements, sans passer par une Barlow, et avec de grands champs.

J'ai choisi de ne pas opter pour le 82° pour le 24mm car je ne sais pas bien quel objet pourrait nécessiter un si grand champ (à part les Pléiades qui sont dans tous les cas difficiles à faire tenir dans un télescope).

 

Pour simuler une soirée d'observation "moyenne" (donc en mélangeant les cieux de toutes saisons), le programme serait de type : Lune ; Saturne-Jupiter-Mars ; Pléiades ; M13 ; M31 ; M57 ; Albiréo ; M42 ; M81/82.

 

On part là-dessus ? Je ne passe à côté de rien d'important ? Les objets seront tous bien visibles et présentables ?

 

Je sais que la plupart des gens qui prennent leur premier setup sont très hésitants et plein de questions, je m'excuse d'avance de tant de prises de têtes pour si peu ;) Je suis jeune, c'est toutes mes économies qui vont partir là-dedans, j'ai vraiment pas droit à l'erreur !

Edited by Theta Coxa

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Theta Coxa a dit :

J'ai choisi de ne pas opter pour le 82° pour le 24mm car je ne sais pas bien quel objet pourrait nécessiter un si grand champ (à part les Pléiades qui sont dans tous les cas difficiles à faire tenir dans un télescope).

 

 

Le double amas de Persée , M31 et ses copines , les voiles du cygne (mais avec un filtre et un bon ciel) ......

 

Dans ta liste d'objets , tu peux ajouter l'amas de la chouette ou ET (NGC 457) dans Cassiopée

 

A mon avis (qui vaut ce qu'il vaut) , le 18 est trop proche du 24 , zappe le et prend le 24 en 82° ....

 

Ou alors , tu zappes 18 et 11 , et à la place , un APM 13/100° (250 Euro) , très confortable les 100° , ça donne le temps avant d'avoir à recentrer

 

As tu pensé à un zoom (le Baader) ; le champs est tout petit en 24 mais il s'élargit à mesure que tu grossis ; c'est quand même pratique , ça évite de devoir changer d'oculaire

 

Désolé si je te remet le doute  9_9

 

Edited by Hoth

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avais oublié le Double Amas qui est un classique !

Passer d'un Champ réel de 1.08° a 1.30° va changer la donne ? J'ai du mal à me représenter la différence que ça va faire..

 

J'adore l'amas de la chouette, c'est un de mes préférés, je l'appelle Serge (l'amas), et je trouve qu'il ressemble à Wall E / un danseur de disco (selon l'âge des participants).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 38 minutes, Theta Coxa a dit :

Passer d'un Champ réel de 1.08° a 1.30° va changer la donne ? J'ai du mal à me représenter la différence que ça va faire..

 

+ 20% de champ .....

 

Tu peux regarder ici pour faire des simulations

 

https://astronomy.tools/calculators/field_of_view/

Edited by Hoth

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yo !

la proposition de Maicé est parfaite !

en reprenant :

- départ sur un truc de 22° GRAND CHAMP !!!!!! le champ, il n'y en aura jamais assez, jamais. Déjà les grandes cibles sont suffisamment nombreuses et spectaculaires pour ne pas les considérer, ensuite le confort à l’oculaire est sacrément notable, et cela est d'autant plus vrai en soirée publique avec des personnes peu ou pas habituées à observer. des focales plus grandes à 30mm rendent le ciel plus pisseux....

- le 12-13 est LE pivot incontournable de la panoplie, bon à tout faire. Entre ces 2 focales (22 et 12) on est dans le superflu, c'est vraiment pas indispensable, ce sera des focales pour compléter la gamme initiale si l'on en ressent le besoin.

-ensuite je déclinerais davantage sur un 8(ou 9) puis un 5-6mm. le 8-9 permettra d'ajouter un cran sur les objet du CP dès lors que leur luminosité le permettra, le 5-6 sera pour aller au-delà sur les choses contrastées  et pour aborder le planétaire en régime de croisière, et qui offrira le minimum syndical sur le sujet (si ça passe pas, alors c’est que c’est pas la bonne soirée pour ledit sujet.

et tout cela en GRAND CHAMP !!!!

enfin, n'écarte surtout pas une bonne barlow ou powermat pour les 2 courtes focales ! ça permet d’étaler ta gamme et d' aller taquiner des grossissements utiles quand les conditions le permettront sur des cibles

En tous cas, c’est comme ça que je fonctionne.

les marques, tu as le choix et ton porte monnaie t’aiguillera. Mais ES n'a jamais déçu pour un rapport qualité/prix pas mal du tout - il y en a peut être d'autres....

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

A peu près comme Maicé et Serge...

Chez ES, en 82°, tu peux taper dans le 24mm, puis à défaut de 12/13mm chez eux, le 14 qui est excellent, peut-être le meilleur de la série, puis 1 oculaire autour de 6 (le 6,7 chez ES) ou alors comme suggère Serge un entre 8 et 9 (8,8 chez ES) et un plus court. Par contre, les ES 82° en focale courte (notamment le 4,7) sont moins bons et peu confortables. En dessous de 8 mm, peut-être regarder ailleurs.

Ou encore prendre une bonne barlow comme la televue 2x pour la coupler au 14mm et plus exceptionnellement à un 8/9mm lorsque les conditions de seing sont très bonnes en planétaire/lunaire

avec un 24mm/82°, un 14mm et la barlow tu es un poil au dessus de 500 €. Tu peux facilement trouver un de ces 3 accessoires en occas et ainsi rester dans ton budget initial!

Autre solution si tu veux absolument un 12 ou 13 mm: le baader morphéus 12,5mm, 76°. Plus cher que les ES 82° mais excellent

Edited by savoyard
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci merci merci, tout plein d'avis pour m'aider à affiner les recherches !

D'ailleurs, pour rebondir sur ce que tu disais, @Hoth, remettre le doute c'est avant tout permettre de faire un choix encore plus affiné et éclairé !

Pour préciser les conditions d'observation, je suis en bord de mer, donc c'est humide, et pollué lumineusement. On prévoit donc un ciel plus jaune que noir, et de la turbulence (sigh). Je risque donc de ne pas tout de suite pouvoir accéder aux limites de l'instrument.

 

Je ne connaissais pas le site qui propose les simulations, il est excellent. J'avais déjà vu et utilisé celui que Stelvision propose, mais il est clairement un (gros) cran au-dessus. Merci pour l'adresse !

Pour ce qui est de la Barlow, je suis pas habitué à travailler avec, je préfère prendre 3 ou 4 oculaires pour le moment, et prendre un peu d'expérience avec avant de m'en prendre une et de m'en servir en animations. Même si, en effet, comme tu le dis, @savoyard, ce serait une bonne solution pour rester dans le budget tout en me lâchant sur le 24mm en 82°.

Pour le zoom, j'ai déjà eu l'occasion de me servir de deux d'entre eux. J'avais bien aimé la possibilité de l'utiliser en planétaire, en début de soirée, pour montrer à un petit groupe les différences de zoom (et de champ), mais je ne pense pas m'en servir régulièrement.
Donc je garde précieusement les suggestions, et ils feront surement partie des premières upgrades à la panoplie optique ;)

 

D'ailleurs, avec ces grands champs et un Dobson 300mm, je vais pas avoir besoin d'un correcteur de coma ?!

 

Avec tout ça, la V2 du setup ressemble à cela (on dépasse encore le budget d'environ 60€) :

- ES 8,8mm 82° soit G = 170x et Cr = 0.48°

- ES 14mm 82° soit G = 107x et Cr = 0.77°

- ES 24mm 82° soit G = 63x et Cr = 1.30°

Donc on a des pas d'environ 60% entre chaque G et chaque Cr.

Avec, comme premières améliorations (quand les finances permettront une seconde salve d'investissements) : une Barlow, un oculaire à courte f (type 5mm par exemple)

 

Ca vous semble plus correct ? Ca risque pas de manquer un peu de G pour le planétaire et les petites NP ?

Si tel était le cas voilà deux solutions que j'imagine :

- soit un 4eme oculaire, en petite focale/grand Ca (mais pas un ES apparemment), en faisant un compromis et en commençant par un plus petit Ca pour la plus grande f

- soit en choisissant des oculaires moins chers (et donc forcément moins bons), mais je n'aime pas trop cette solution (même si le public se contente parfois de voir la lune dans un Super25)

 

Encore une fois, merci infiniment pour tous vos précieux conseils. Quand j'aurais reçu le setup définitif, vous serez évidemment les bienvenus si vous passez dans le coin !

 

Edited by Theta Coxa

Share this post


Link to post
Share on other sites

- c’est sûr, comme tu le dis en planétaire (mais pas que), il en manquera un....  quelque part vers 5mm.... ou une barlow, si-si, on s'y fait trèèèèèèèèèès bien. il faut viser à minima 250-300x

- Tu es au bord de la mer, ça veut aussi dire que tu a tout un horizon exempt de PL. Ce n’est pas mal !!!!

- à F/D5 un correcteur ne s'impose pas, on peut vivre sans. Voire qu'il y a des oculaires fort bien corrigés pour ce genre de situation - et réciproquement. C’est un paramètre qui permet d’affiner le choix

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Theta Coxa,

 

Ta 2ème liste correspond à celle que j'utilise.

Pour faire simple, 3 grossissements : petit, moyen et gros :-)

Au-delà, à part avoir une belle collection d'oculaires, je ne vois pas vraiment l'intérêt.

Enfin, j'ai toujours cherché à privilégier le champ de vision, c'est tellement plus confortable, surtout avec un tube qui n'est pas motorisé.

 

Bons cieux !!

 

Éric

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, edubois3 a dit :

Au-delà, à part avoir une belle collection d'oculaires, je ne vois pas vraiment l'intérêt.

yo ! chacun fait comme il veut, mais de restreindre ainsi, c’est assurément se priver d'un belle part de l'observation astro. Si en effet un 5 peut venir dans un second temps, il n'en demeure pas moins indispensable par la suite. Pour en voir l’intérêt, allons voir dans le sous-forum observation visuelle.

Edited by serge vieillard

Share this post


Link to post
Share on other sites

tout comme Serge xD

une chtite barlow televue 2x, on s'y fait très bien...

Ton tableau est cohérent; on peut le modifier par la suite ainsi:

24mm, 14mm, 8,8mm puis un 4è larron entre 5 et 6mm !

ou

24mm, 14mm, plutôt une focale de 10mm au lieu du 8,8, et une barlow (sinon le 8,8 est trop proche du 14 + barlow et 8,8 + barlow ça ne marchera pas souvent ...)

 

3è possibilité:

ES24mm, 12,5mm baader morpheus (j'y tiens! xD), ES8,8mm puis barlow; en essayant de trouver un ou 2 de ces accessoires en occas pour pas exploser le budget!

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut, en parcourant le forum je suis tombé sur votre sujet, ce qui m'a rappelé le temps que j'ai passé à réfléchir au meilleur matériel !

A titre indicatif, je vous met ci-dessous mon instruments et mes 4 oculaires dont je suis très satisfait dans l’ensemble :

 

Dobson 250x1200
4 Oculaires grands champs en 2" :

36mm - 72° : Les pleiades tiennent tout juste dans le champs, mais ok pour Andromède avec ses 2 autres galaxies

19mm - 82° : Très bien pour les objets du ciel profonds tel qu'Orion ou quelques galaxies plus petites

9mm - 100° : Indispensable pour apprécier des nébuleuses tel que la lyre ou bien les amas globulaires tel qu'Hercule ou Pégaze. C'est aussi le minimum pour l'observation des planètes.

5mm - 110° : Uniquement utilisable dans de bonne conditions atmosphériques, parfait pour voir les éclipses sur Jupiter, sa tache rouge, les zones sombres de mars ou sa calotte polaire.

Le tout pour un total de 800€ grâce aux remises en période de Noël :D

 

Comme le dit @serge vieillard ; Le grands champs est indispensable sur un instrument non motorisé, ce qui laisse largement le temps aux spectateurs de voir les objets défiler avant de devoir recentrer le télescope.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

(je n'arrive pas à écrire après le "@" à la fin de ce message, si qqn a une solution pour soit le supprimer soit écrire à la suite...)

 

Pour @serge vieillard, malheureusement le bord de mer ne m'assure pas du tout d'avoir une direction sans PL, parce que la configuration géographique du lieu est particulière.

Pour @edubois3, l'idée derrière ces collections c'est souvent d'avoir un oculaire par type d'objet, voire par objet, pour s'adapter au mieux, et faire de moins en moins de compromis. Je dois avouer que je ne cracherais pas sur un tel confort..

 

Après un tour sur le simulateur, j'ai vraiment peur que ça rende Saturne pas assez grossie, alors que c'est souvent la meilleure accroche pour les publics néophytes, et l'assurance d'avoir un objet sympa à regarder en début de soirée l'été..

 

@savoyard toutes tes propositions explosent le budget ! Sinon j'aurais bien pris un 4-5mm en rab oui (plutôt que la Barlow).

@Seprah idem, le budget c'est 500€, forcément avec rien que 150€ de plus je pourrais aller chercher un oculaire en plus et avoir l'esprit tranquille ! Mais la description de l'utilisation que tu trouves à chaque instrument est hyper pertinente, merci !

 

Je suis toujours indécis du coup.. Je vais peut-être attendre d'avoir le budget pour rajouter un 4-5mm. Vous avez un fabricant à conseiller ? (puisqu'il semble que les ES ne sont plus si bons à ces focales) ?

 


@serge vieillard

Edited by Theta Coxa

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Theta Coxa a dit :

Après un tour sur le simulateur, j'ai vraiment peur que ça rende Saturne pas assez grossie

 

 

Le simulateur , c'est bien pour se donner une idée je ne pense pas non plus qu'il soit d'une exactitude absolue

 

Si tu charges Stellarium sur ton PC , tu peux aussi faire des simulations en rentrant ton matériel , tes oculaires

 

Perso , je trouve que Saturne à 120x c'est déjà bien sympa ; 170x c'est mieux mais pour moi déjà pas accessible tous les soirs cet été comme elle n'était pas très haute et bien dans la turbulence

 

Et , plus tu grossis , plus ça file dans l'oculaire et plus tu dois recentrer .... faut trouver le bon compromis pour des soirées publiques

 

D'ailleurs , pour les soirées publiques , considère que c'est mort jusqu'au printemps (la faute à qui on sait) ..... ça te laisse le temps de surveiller les okaz pour alléger un peu le budget

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Theta Coxa,

je ne vais pas te donner trop de conseils, car les maitres sont passés avant moi, ce que tu décris je me le suis posé les mêmes questions avant mon achat, et les mêmes personnes m'ont correctement aiguiller vers mes choix que je ne regrette absolument pas.

le seul problème de mon intervention est que j'avais un budget plus important que le tien, mais il n'était pourtant pas extensible indéfiniment. Il a néanmoins explosé x2

j'ai choisi un 400 artisanal SD qui est d'un excellent rapport qualité prix... mais qui a grévé a lui seul le budget de plusieurs milliers d'euros.

Ensuite, pour la gamme, j'ai pris les même que Serge (je suis un copieur) mais j'aurais pu faire différemment, avec une autre gamme d'oculaires moins chers.

L'argument qui m'a décidé était : "des bons oculaires, tu vas les conserver toute ta vie" un téléscope tu vas l'optimiser ou en racheter ou en fabriquer un plus puissant... quand tu es mordu c'est l'escalade :-)

Mais d'autres très bons observateurs du forum n'ont qu'un ou deux oculaire(s) et font le reste du set avec des barlow ou powermate... et cela suffit dans un premier temps.

Si tu veux completer et si le besoin s'en fait sentir, quand le budget arrivera, tu pourras investir.

Pour être un bon amateur d'astronomie, une qualité essentielle est la patience !

En plus, en dehors des oculaires, tu auras également besoin de filtres... qui agrémentent nettement la vision des nébuleuses.

Enfin oui, il te faut le grossissement allant de 1,5xD à 2xD soit 450X à 600X pour un 300mm ! Car lorsque les conditions sont bonnes, en planétaire c'est juste une vision extraordinaire. Et crois moi, en ce moment, en visuel et en région parisienne Mars c'est de la folie dans les trouées de turbulences.

Marc

 

Edited by marco polo
suite au post intermédiaire de Hoth
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

...et oui @Hoth a raison, le fort grossissement partagé  n'est bien qu'avec du grand champ ou une motorisation (j'ai choisi une table équatoriale), sinon tu cours toujours après l'objet et c'est vite pénible.

mais en planétaire en dessous de 300x tu perds quand même du détail et du sensationnel - enfin pour mon cas perso, car pour certains oeils-de-lynx ce n'est pas le cas ;)

Edited by marco polo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouaip, j'ai Stellarium (forcément) mais j'ai jamais utilisé la fonction simulateur. Je suis hyper frileux parce que je sais que ça rend jamais vraiment compte de la réalité. Maintenant, si tu me le conseilles, je m'y pencherais pour aller voir ce que ça peut donner en effet.

Je vais voir les petites annonces sur les deux sites tous les jours pour scruter justement, un tube ou un oculaire qui me satisfasse ;) Mais pour le moment, rien qui fasse l'affaire. C'est pour ça que je pense à du neuf. Vu qu'en plus un oculaire perd extrêmement peu de valeur, je ne gagne que peu à prendre d'occasion, et je ne perds que peu à le prendre neuf.

 

Un point qui me semble important à préciser c'est que le coup du recentrage ne me fait non seulement pas peur, mais ne m'ennuie même pas, c'est les moments où je peux me rincer l’œil, contrôler la qualité du ciel, etc. Évidemment, si on y perd trop de temps ça devient moins bien, mais j'ai déjà bossé avec des oculaires tout riquiqui et à devoir recentrer toutes les 3 personnes, c'est loin d'être un problème, suffit de s'adapter.

J'ai même pas encore lancé mon entreprise, justement, j'attends de recevoir le matériel, et que la situation s'améliore. Ça tombe hyper mal, mais comme le disait l'autre "on changera rien à c'monde, jamais, on s'y adapte" !

 

Merci pour le partage d'expérience, @marco polo. Pour ce qui est d'atteindre des grossissements "limites", je n'aurais juste jamais les conditions là où je me trouve actuellement, et d'ici à ce que je fasse la route suffisante pour aller observer sous un ciel clément, j'aurais investi dans un oculaire à courte focale oui ! Mais pas au-delà de 450x je pense.

Même 300x, je suis pas certain que mon ciel le permette.

 

La grande question c'est : quel modèle en 4, 4.5 ou 5mm de focale ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Theta Coxa a dit :

Un point qui me semble important à préciser c'est que le coup du recentrage ne me fait non seulement pas peur, mais ne m'ennuie même pas, c'est les moments où je peux me rincer l’œil, contrôler la qualité du ciel, etc. Évidemment, si on y perd trop de temps ça devient moins bien, mais j'ai déjà bossé avec des oculaires tout riquiqui et à devoir recentrer toutes les 3 personnes, c'est loin d'être un problème, suffit de s'adapter.

Alors avec un dobson et un grossissement moyen avec un 13 mm disons, si l'oculaire n'a pas beaucoup de champ, ce n'est pas toutes les 3 personnes que tu devras recentrer mais entre chaque personne et elles ne devront pas rester longtemps à l'oculaire. Tu me diras les néophytes observent rarement, ils regardent, mais ça peut vite être un handicap.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur les PA en ce moment, il y a un oculaire Omegon 21mm 100°, ça vaut le coup comme plus grande focale dans un premier temps, non ?

Le tarif est très intéressant, ça serait dommage de passer à côté !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut ! 

 

Je m'incruste, je suis le vendeur :ph34r:

 

J'ai fait un comparatif (perso) ici avec Ethos 21 / Nagler 26 / Explore Scientific 25 / Panorama 21.

 

https://www.webastro.net/forums/topic/185041-ethos-21-100°-nagler-26-82°-explore-scientific-25-100°/page/2/

 

Ce ne sont que mes ressentis perso. Je ne le dirais jamais assez, les ressentis, attentes, besoins, contraintes sont différents d'une personne à une autre. 

 

Pour ma part, je pense que c'est bien pour quelqu'un qui commence, ça permet d'avoir l'immersion du champ (qui fait clairement parti de mes besoins) à moindre frais. On trouve mieux forcément, notamment au niveau du piqué et coma, mais plus cher. 

 

Une bonne alternative, l'APM 20mm 100°. Mais pareil, ce n'est plus le même tarif non plus. Encore une fois les besoins / contraintes ^^

 

Très peu de messages postés sur le forum malgré les nombreuses petites annonces que je poste et consulte ici, m'en voulez pas :P

Edited by Subwoof

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By olivufu
      Bonjour à tous,
      Je vous fais part d'un petit face à face SSW - XW  (fait avec mes modestes compétences) si cela peut, ou pas d'ailleurs, rendre service à certains(es) qui souhaiteraient un retour à leur sujet.
      Pour moi, aucun du 10mm SSW vs 10mm XW n’a pu être mis en défaut.
       
       
      5h sur ciel dégagé, bon seeing + 1h en diurne
      C6 et C9 à f10.
      Pupille de sortie : 1mm
      Cibles : lune, trapèze M42 + nébuleuse, NGC2362, M105, NGC3389, NGC 884, algieba, M40, mars, M35 + diurne : arbres
       
       
      En version courte : 83 degrés immersif avec un placement d’œil délicat VS 70 degrés plus resserré avec un placement d’œil plus facile. Le reste, c’est aussi bon dans les deux.
       
       
      En version plus détaillée :
       
       
      SSW : Le 10mm est très compact. Je ne détaille pas l’aspect esthétique, mais il est très plaisant, et tient bien en main malgré sa taille contenue. À côté du XW, il est tout petit (2/3 du XW en hauteur, et 3/4 en largeur). Sa bonnette est l’élément essentiel dans ce test puisque c’est à travers elle que tout peut se jouer (ou non) concernant le placement de l’œil et le plaisir de regarder à travers cet oculaire.
      Elle se déplie totalement via un mouvement de rotation sur un peu plus de 90 degrés. Mécaniquement, aucun jeu. C’est parfaitement fluide et lorsque l’œil s’appuie dessus, rien ne bouge.
       
       
      XW est beaucoup plus imposant et plus lourd. Il donne l’impression de sortir d’une autre époque face au SSW. Sa bonnette est démultipliée et il faut bon nombre de tour pour atteindre les 20mm de dégagement. Elle est très précise certes, mais c’est long, c’est long de la tourner;) Mécaniquement, c’est identique, parfaitement fluide et fiable (sur 6 heures d’essai seulement bien entendu).
       
       
      SSW : Le placement de l’œil est délicat. C’est là que tout peut, peut-être, se jouer sur le choix de l’un ou de l’autre.
      Bonnette rentrée à fond tout d’abord : c’est quasiment le seul moyen que j’ai trouvé pour avoir tout le champs avec un contour net. Mais on en profite pas forcément pleinement, car il faut promener l’œil pour regarder l’extrême périphérie. Si l’œil est bien placé, dans l’axe, aucun souci de haricot noir. En revanche, si on se désaxe un peu, il est possible de le voir. Idem en cherchant à se promener sur l’extrême périphérie. Ceci est probablement lié à la pupille de sortie de 1mm seulement sur mes instruments, car j’ai trouvé la ballade un peu plus facile (et le placement dans l’axe aussi) sur le 14mm, qui offre une pupille de 1,4mm.
      Toujours bonnette rentrée, on peut poser l’œil sur la bonnette. J’aime poser l’œil, c’est probablement très subjectif. On est ainsi en pleine immersion dans ce SSW 10. Mais attention encore une fois, l’œil doit être bien placé. On peut aussi décoller l’œil, on perd en champs, mais le centre est toujours très visible et propre. En éloignant l’œil, on récupère hélas notre environnement physique (si vous avez de la PL autour de vous, elle risque de se voir. Dans le noir complet, cela ne m’a pas du tout gêné). En diurne, en revanche, c’est plus notable puisque l’environnement nous saute à l’œil si on le recule trop (pareil si on ouvre le deuxième œil hein). Mais la bonnette se déplie, et se déplie vite et bien d’ailleurs, ne l’oubliez pas. Il m’a fallu environ 20-25 degrés de rotation de bonette pour faire disparaître le haricot sur un œil un peu désaxé.
      En résumé, soit on colle l’œil avec un plein champs très agréable et net (bien que la périphérie ne soit accessible qu’en vision périphérique seulement), mais attention alors au placement de l’œil, et à ne pas trop le ballader au risque de voir un haricot.
      Soit on éloigne l’œil (avec ou sans l’aide de la bonnette, selon votre préférence à aimer appuyer l’œil ou non, et selon votre environnement) mais au risque de réduire assez vite le champs, et le contour net. Je ne sais pas pourquoi, mais j’aime voir le cercle périphérique du champs bien net. C’est aussi et surement très subjectif.
       
       
      XW : Le placement de l’œil est au global plus facile.
      Bonnette rentrée à fond tout d’abord : à l’inverse du SSW, c’est impossible de voir le disque du plein champs avec un contour net si on colle l’œil au 10mm. Je n’ai vu qu’un tout petit disque de lumière de 25 ou 30 degrès maximum. Disque que l’on peut promener dans le champs de lumière si on le souhaite pour tout voir. Mais quel intérêt ? je n’en ai pas trouvé. Pour en profiter pleinement, bonnette toujours rentrée on est d’accord,  il m’a fallu éloigner mon œil d’environ 12-14mm (avec les inconvénients de l’environnement autour, surtout en diurne). L’œil en revanche se place un peu plus facilement dans l’axe. J’ai moins ressenti le souci du haricot noir. En revanche, si on se désaxe un peu, il est possible de le voir aussi. Encore une fois, 1mm seulement de pupille de sortie dans mes tests.
      En résumé, si on aime poser l’œil, c’est rapé avec la bonnette rentrée.
       
       
      Mais si on la sort, et qu’on dévisse longtemps, longtemps (mais une fois que c’est fait, à priori c’est fait) alors tout prend son sens, et on peut profiter du plein champs, avec contour net, et en posant l’œil sur l’oculaire. Donc plus de souci d’environnement. En revanche, l’aspect trou de serrure est alors plus marqué. On comprends bien qu’on a un œil dans un oculaire. C’est différent dans le SSW, mais plus pénible de bien garder l’œil au bon endroit, et dans l’axe.
       
       
      J’ai pris autant de plaisir à avoir l’œil (droit me concernant) dans l’un et dans l’autre. Placer correctement mon œil et profiter du large champs du SSW n’est pas un souci. Mais il s’agit d’un gros investissement, que je souhaite durable, et j’imagine que dans le cadre d’un rassemblement d’ami, ou familiale, il sera nettement plus facile de faire aimer regarder dans le pentax. Mais si c’est que pour moi (car à la maison, la petite est trop petite, et madame n’est pas trop astro (en hiver, c’est plus que compréhensible)…alors les deux me plaisent.
       
       
      Dès lors, j’hésite toujours : 83 degrés immersif avec un placement d’œil délicat VS 70 degrés plus resserré avec un placement d’œil facile.
       
       
      Le XW permet de rester concentré davantage (je trouve) car le champs est un peu plus réduit. On est peinard, l’œil posé sur la bonnette (bien sortie quand même). On voit bien tout le champs, et le cercle périphérique est net. C’est un gros pépère, et nous aussi quand on regarde dedans. Mais on a un effet plus resserré qui nous rappelle bien que c’est un oculaire. On sent l’image légèrement plus éloignée de nous. Il sera en revanche facilement prêtable à tout le monde (enfant, lunetteux), c’est certain.
       
       
      Le SSW est plus complexe, plus délicat. Mais offre plus de champs. Et reste facile pour qui aime regarder dans des oculaires….mais c’est moins évident pour tout le monde, sauf à sortir la bonnette, et alors là oui. Mais le champs se réduit.
       
       
      Je me dis alors que la qualité optique va faire la différence…..
       
       
      Et boom, rien, mais alors rien. Si je chipote un peu, avec mes maigres compétences et après 1 heure au moins passée uniquement sur la lune (autant se péter directement la pupille dès le début), je repère peut-être un contraste de 5% meilleur sur le pentax. Et encore…… Pour le reste, rien, j’ai pourtant cherché. Mon objectif n’était pas tant d’observer, mais de les différencier pour en choisir un. Rien. Les aberrations éventuellement repérables autours de la lune, identiques. La courbure ? quasi identique. Les étoiles défocalisées sont identiques à 65 degrès en périphérie sur les deux. Si on va au bout sur le 83 degrès du SSW, évidemment cela s’empire un peu, mais disons que ces 13 degrès de plus ne sont là que pour l’immersion globale. Il ne faut pas vraiment espérer les exploiter à 100% du potentiel qu’offrent les 50 degrés centraux. Avec le réducteur .63, aucune différence non plus. Alors j’ai peut-être tué ma meilleure nuit à tester, car c’était bien hier. Mais bon j’ai quand même fait 5 heures sur le ciel
       
       
      Les amas, ou autre discrètes galaxies ne m’ont pas non plus permis de trouver un delta notable entre les deux. Rien.
       
       
      Côté mécanique, rien, c’est super des deux côtés.
       
       
      Mon bilan global ?
       
       
      Comme c’est un 10mm sur un SCT, il me permettrait de faire du planétaire, des amas, des galaxies éventuellement (je connais encore peu), des splits de doubles, des nébuleuses planétaires ou autres nébuleuses pas trop grandes. M42 était superbe hier dans les deux !
      C’est le 1XD, donc optimum à priori, à la condition que je puisse le sortir régulièrement sur nos ciels.
      Donc est-ce que j’ai besoin de 83 degrés ? non clairement. Mais le SSW est plus petit, plus léger, assez fun, et surtout moins cher. Alors j’hésite encore…… et je n’ai pas trouvé la moindre réponse à mon hésitation.
       
       
      Planétaire : avantage de 1% au pentax car j’y resterais peut-être plus concentré dans ce pépère….et disons qu’il ait plus de contraste (vous vous souvenez ? les 5% hyper subjectifs de mon œil de débutant)
      Amas : avantage au SSW pour le champs
      Lune : Le SSW donne plus de champs, le XW donne plus de confort pour une longue session de cratères. Match nul
      Les doubles : match nul
      Le prix : le SSW
      La compaticité (ou à défaut un moindre déséquilibre sur un instrument équilibré) : le SSW
      Le relief d’œil et le placement : le XW est plus facile, mais quand on prends en main le SSW, c’est kifkif (mais pas pour toutes les personnes qui mettront leur œil dedans).
       
       
      Alors là je me suis dis : tiens j’ai le SSW 14, sont-ils parafocaux ? ben non loupé. J’ai du retoucher assez largement la MAP. Et merde…
       
       
      Seconde sortie :
      Un seul objectif : tester QUE le confort, et uniquement le confort. Point.
       
      Victoire de XW.
      J'ai tout tenté pour préférer SSW, moins cher et plus compact, mais XW est plus confort sur mon oeil.
       
      Je me suis même offert le luxe d'un dernier test : la barlow.
      Ils n'ont pas bronché la moindre seconde.
       
      J'ai halluciné sur la lune (sans ND). Par contre derrière, j'ai dansé la java avec ma pupille droite de 2mm, et ma pupille gauche de 6mm 😂
       
      Merci d’avoir lu
      olivier
    • By yapo
      Salut,
      je voulais comparer mes vieux filtres coulant 31.75 à des nouveaux en 50.8mm sur mon Dobson avec un porte-filtre interne. Le PO est en coulant 50.8 et les oculaires un peu des deux. A 83x (coulant 50), j’ai du vignettage avec un vieil OIII en 31.7 et à 271x (coulant 31.7), j’ai un affaiblissement général par rapport à un récent OIII.
       
      Est ce l’évolution optique normale ou alors il y a aussi un affaiblissement général de l’image à faible G que je n’ai pas remarqué ? Ou bien l’ancienneté du filtre est-elle à considérer ? 
      merci d’avance de vos lumières (mes notions d’optique sont limitées à des considérations pratiques...) !
    • By belier1762
      Bonjour,
      Je vais acheté un chercheur  droit genre  8 x 50 , sortie 1,25 et non redressé, mais ....
      Quelqu'un pourrait il me dire si l'emploi d'un renvoi coudé à 45° (prisme ou miroir je sais pas  ?) , es ce que  la vision dans l'oculaire est redressée sur les deux axes ..... merci
      Marc
    • By yann35
      Bonjour
      Je souhaiterai connaitre la formule optique des Taka LE,  sont ils considérés comme des eudiascopique (Type ERFLE) ?
      Merci
    • By yann35
      Je souhaite savoir si c'est jouable de mettre un oculaire Panoptique 35 mm 68° de champs derrière un RC Baader à prisme Zeiss T2 
      raccordement T2 coté télescope et 50,8 mm coté oculaire soit un cercle de pleine lumière de 34 mm.
      Optique 210 mm et 2415 mm de longueur focale.
       
      Quelle serait le pourcentage  d'assombrissement du champ ?
       
      Mes cours de math sont trop loin.... merci pour votre aide
  • Upcoming Events