EricV

Piloter votre eVscope avec un PC

Recommended Posts

Pour ceux qui voudraient piloter l’eVscope avec un PC et non pas un mobile ou une tablette, trouvez ci-après la solution que j’ai expérimentée. Une solution équivalente doit exister pour les fervents de MAC.

Il existe des logiciels PC d’émulation Android qui permettent donc de reproduire cet environnement système Android et d’exécuter sur un PC des applications habituellement utilisées sur un mobile ou une tablette.

BlueStacks est un logiciel gratuit pour PC téléchargeable principalement utilisé pour les jeux vidéo à https://www.bluestacks.com/fr/index.html

1) Sur votre PC, charger et lancer le logiciel ; sur la première page qui apparait, cliquer en haut à gauche sur « accueil » et décliner/supprimer les écrans qui vous proposent de nouveaux jeux.

 

2) Votre PC ne possédant surement pas de GPS, dans BlueStacks, vous pouvez récupérer les coordonnées en cliquant dans la barre d’outils localisée à droite sur l’icône en forme de boussole (icône standard lié à la localisation) : avec Google maps , identifiez le point exact de positionnement de votre eVscope.

image.png.24176336672624c503b97af10a8c2c89.png

3) En haut à gauche cliquer sur « Bibliothèque » et cliquer sur l’icône « Google Play » pour accéder et télécharger l’application Unistelllar (comme vous le feriez sur votre mobile). En final l’icône de l’application Unistellar apparaîtra dans la page « Bibliothèque ». (Vous pouvez télécharger toutes autres applications que vous souhaiteriez retrouver sur votre PC…)

4) Lancer l’application « Unistellar » et les messages d’initialisation se succèderont (comme lors de la première utilisation sur un mobile).

5) Une page vous demande d’accéder à la position GPS :

-          Soit vous avez précédemment récupéré la position GPS comme indiqué ci-dessus, donc connue au niveau du système Android et vous pouvez cliquer sur « Suivant »

-          Soit vous cliquez sur une saisie manuelle : a priori saisie latitude et longitude en degré avec partie décimale

Nota : Si vous réussissez tout de même à parvenir sur l’onglet eVscope sans avoir saisi les données GPS, vous pourrez par la suite saisir votre localisation sur l’onglet « Utilisateur » en accédant aux paramètres (roue dentelé dans le coin supérieur droit)

5) Vous devez en final voir apparaitre l’onglet eVscope de l’application Unistellar indiquant que vous n’êtes pas connecté.

6) Allumez votre eVscope et sur votre PC au niveau Windows (et non pas dans BlueStacks), sélectionnez le réseau wifi de votre eVscope.

7) L’onglet eVscope apparait alors en situation de pouvoir piloter les mouvements : pour utiliser le joystick virtuel, rester cliqué sur la pastille jaune et déplacez la sur la flèche souhaitée.

image.png.b98936e410aa3417939769ec91ed84e2.png

8) Vous pouvez accéder à l’ensemble des fonctionnalités de l’application et de votre eVscope

9) Vous pouvez visualiser vos photos sur l’onglet « Galerie » de l’application. Si vous voulez transférer des photos dans le monde Windows, revenir sur la page d’accueil de BlueStacks  --> Applications système à Média Manager --> Sélectionnez les photos à transférer --> cliquez sur « Exporter vers Windows » en bas à gauche.

10) A tout moment, vous pouvez basculer du pilotage de votre eVscope de votre PC vers votre Mobile et vis-versa --> Onglet « Utilisateur » --> "Vous êtes connecté en tant que : » cliquer sur « Relâcher » et sur votre autre poste, cliquer sur « Demander »

Nota 1 : pou vous déplacer de haut en bas et inversement sur les pages de l’application Unistellar, positionner le curseur de la souris au centre de l’écran, puis utiliser la molette de la souris.

Nota 2 : On retrouve les mêmes problèmes temporaires de Wifi (impossibilité de se connecter sur le mobile alors que sur le PC vous n’accédez qu’en tant qu’observateur avec indication que votre mobile est connecté…)

En espérant que cela puisse être utile à quelques-uns…

Bonne soirée

image.png

image.png

  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Merci beaucoup, très Intéressant!

Je ne suis pas très fan du pilotage au smartphone et je n’ai pas de tablette. 
à tester. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superbe explication : merci pour le processus !

Je vais certainement tenter le coup un de ces quatre.

La seule limitation est la portée du wifi de l'eVscope, mais avec le système "d'amplification" que j'avais exposé sur un autre post, je me vois bien piloter l'instrument depuis mon PC de bureau, au chaud en plein coeur de l'hiver...

Share this post


Link to post
Share on other sites

A votre disposition si vous rencontrez des problèmes...

J'ai en effet piloté l' eVscope au dehors et moi au chaud ; mais attention à ne pas commettre la même bêtise que moi...

Je l'avais laissé en charge car j'étais un peu juste après mes expérimentations de couplage dans la journée. Je ne me suis pas méfié des différents mouvements successifs pour en final au moment de le rentrer, découvrir la situation: l'eVscopei avait fait plus d'un tour autour de l'axe vertical et le fil enroulé/coincé au niveau du trépied  a  entrainé une traction au niveau de la prise du chargeur branchée à l'eVscope et son endommagement --> chargeur ko à cause de la prise HS mais heureusement la prise côté eVscope est ok (j'ai pu le charger avec un autre chargeur de téléphone).

Le même problème peut survenir même avec un pilotage avec smartphone ou tablette sur un eVscope en charge si l'on y prend pas garde (d'autant plus si il fait bien noir !)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Attention, dans le mode d’emploi ils déconseillent de le recharger pendant sin utilisation, pour préserver la longévité de la batterie

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

+1 avec Alain !

Je ne l'utilise jamais en charge... ce qui m'évitera ta mésaventure, Eric !

Encore heureux que ce le problème n'a porté que côté chargeur...

J'avais rencontré ce problème sur un ancien Dobson, et par chance, cela s'était soldé, après un tour et demi, par un simple débranchement de la prise sous l'effet de traction...

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci pour l'info!

j'ai essayé Bluestacks cela marche du tonnerre, super le partage!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Alain

Je me permets de revenir sur ta remarque au sujet de l'utilisation de l'eVscope en phase derecharge.

Dans le mode d'emploi, paragraphe 11,  Alimentation et batterie, première ligne il est écrit : "  L' eVscope peut-être utilisé pendant sa recharge."

et sur la 4eme ligne, il est précisé: "Nous recommandons fortement de ne jamais recharger son eVscope par une température inférieure à -10°"

Fort heureusement lors de ma validation du pilotage avec mon PC, début  novembre, il faisait frais mais la température était au dessus de +10° 

 

Y a-t-il contradiction avec avec un autre paragraphe ou une version précédente du mode d'emploi ?  (mon eVscope reçu le 3 septembre 2020).

doc eVscope.pdf

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ma part, j'évite l'utilisation de l'eVscope pendant sa charge uniquement quand je le fais à distance, pour éviter les problèmes de câbles, et non pour des raisons de batterie. Ceci dit, à part le problème de recharge sous une température <10°C (cela n'arrive jamais chez moi, dans le Cotentin et en bord de mer), il 'y a pas de contre-indication entre recharge et utilisation : cela m'est d'ailleurs arrivé de le brancher au chargeur lorsque j'ai voulu l'utiliser avec une batterie en fin de charge (j'essaie toujours d'aller au bout de mes charges pour éviter l'effet de mémoire, même si les batteries récentes, dont celle de l'eVscope j'imagine, n'y sont pas ou peu sensibles).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Autant pour moi, effectivement je viens de relire la notice et je me suis trompé. On peut tout à fait l'utiliser pendant la charge. Ma mémoire m'a fait défaut.

Share this post


Link to post
Share on other sites



  • Similar Content

    • By CB7751
      Bonjour à tous.
      C'est pas l'exploit technique de la décénie, mais je suis content d'avoir enfin trouvé la formule.
      L'idée était de pouvoir utiliser mes objectifs en monture Nikon F comme lunettes d'observation et astro, et pouvoir faire une mise au point jusqu'à l'infini.
      Photo 1 les éléments et montages avec dans l'ordre de gauche à droite:
      - téléobjectif photo monture Nikon (ici 500mm F4 Sigma Sport)
      - adaptateur Nikon femelle vers T2 mâle marque ZWO
      - adaptateur T2 femelle vers 1/25 marque Baader (version ultrashort)
      - élément optique de la barlow x2.7 marque APM
      - lentille démontée, sans verre, barlow x0.5 utilisée comme allonge de 14mm, marque Svbony
      - renvoi coudé TS Optics ou redresseur terrestre
      - oculaire au choix 1.25" ici un Luminos 15mm 82°
       
      Photo 2 et 3 pour illustrer le montage des éléments.
       
      Le ciel étant bouché de nuages gris jusqu'à la fin des temps, j'ai pu faire un essai hier soir uniquement dans la longueur de la maison. Pour illustration photo de la matrice RGB de ma télé à 12m de distance au smartphone devant l'oculaire 7mm Luminos 82°. Ca fait en théorie un grossissement autour de 180-200 fois pour un diamètre de 120-125mm. A l'oeil c'est parfaitement net et clair sur tout le champ couvert par l'oculaire et c'était assez marrant à voir.. J'ai hâte de pointer ça sur la lune.
       
      Un avantage intéressant est de pouvoir faire une mise au point très proche autour de 4m pour mon 500mm F4, ça fait donc aussi microscope
      Par contre, la mise au point interne n'est pas faite pour être ultra précise à ce point donc ça se joue à une fraction de millimètre.
      La lentille de Barlow doit entrer assez loin après la monture, ça fonctionne uniquement sur des téléobjectifs, ça passe sur 300mm F2.8, 200mm F2 de justesse, sans problème sur mon 70-200 F2.8 certainement toutes marques et modèles.
       






    • By Loup Lunaire
      Bonjour,
       
      Je viens de mettre au point un chercheur (non optique) dédié au solaire, pour éviter de me cramer la rétine (dans le chercheur optique, en mettant ma main derrière) et surtout pour ne plus être handicapé en me tordant le cou pour voir le bon alignement.
      Pour cela j'ai récupéré mon ancien renvoi coudé de lunette de 60, et un support vixen fait en impression 3d.
      J'ai ajouté un filtre pleine ouverture (feuille astrosolar), le principe et que le soleil soit au centre du trou son diamètre est 1/3 plus petit que ce trou.
      Pour la photo j'ai pris une position décalé au flash, j'ai testé en réel est cela fonctionne reste à déterminé si pour l'imagerie l'image apparaitra en parallèle.
       



       
      Bon ciel
    • By Loup Lunaire
      Bonjour à tous,
       
      Je vais immédiatement à remercier (lyl )alias Myriam , qui m'avait guidé sur le choix de ce réducteur atypique afin d'en détourner l'usage initiale.
      J'ai donc acquis ce réducteur à 95€
      Ce modèle de la marque kepler et en 2 pouces, et va me permettre de gagner du champ image pour les conjonctions planétaires/lunaire "serrés".
      Comme souvent chez Kepler les accessoires sont mis dans une gosse boite capitonné,  ce réducteur et composé en trois parties:
      - Un porte oculaire
      -une bague photo T2 vers le 2 pouces
      -un tube qui comprend le réducteur
       
      Vous allez voir que ce réducteur et très polyvalent, il fonctionne aussi bien en astrophoto qu'en imagerie mais aussi en visuel !
      Seul reproche, dans l'ensemble les vis en fer blanc et cette aluminium anodisé noir brillant.
       
      D'ailleurs si Myriam pourrait nous éclairer sur la partie optique de ce réducteur.
       

       
       
       
       
      Les optiques ont de beaux reflet smauve-vert.
       

       
       
       
      Voici le montage pour la version avec l'APN
       

       
       
       
       
       
      Voici un test effectué avec l'APN  Sony alpha 3000 APC sur ma lunette de 90 avec le même cadrage.
       
      La première image est sans réducteur et la seconde avec, j'ai fait la mise au point sur la grille blanche, on voit les gouttes d'eau.
      L'image à première est qualitative, je n'ai pas de déformations optiques comme le précédent réducteur 0.5  à 25€ (qui est mauvais optiquement !).
      l'image est propre, le champ est plat.
       
       


       
       
       
      (mise à jour 26-12-20)
       
      Ici un test sur la lune avec et sans réducteur:
      J'ai remarqué que le correcteur génère un peu de chromatisme mais rien de bien méchant,
      Le facteur de réduction pour une lunette avec 900 de focale correspond , à peu près à 700mm  ( images/focales comparé avec  une lunette à 700mm de focale et de résolution à 17mpix)
      La lunette passe alors à un F/D d'environ 7.77 au lieu de 10.
       

       

       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
      Cette fois-ci c'est au tour de l'imageur, j'ai pris la petite ZWO 034MC et son capteur de 1/4 de pouces.
      J'ai pris pour cible ce potelet à tête blanche, là aussi pas de surprise le réducteur fonctionne bien, je ne'ai pas toucher le gain.
      Ce qui pourrait intéresser les utilisateurs d'ancienne lunette achro pour l'imagerie en ciel profond.
       

       


       
       
       
      Le dernier test rapide est visuel, j'étais tous surpris de voir qu'en visuel cela fonctionne également, j'ai essayé avec du 44,° 52° . Les images sont impeccables !
      Par exemple avec le 25mm Takahashi abbe et 900mm de focale j'ai les deux potelets à bord de part et d'autres du champ avec le réducteur la vision est plus large, sans noter d'aberrations supplémentaires.(
      Cela dit je préfère éviter d'ajouter des pièces optiques supplémentaires)
       
      Il fait bien son boulot, ce réducteur maintenant reste à savoir la nuit comment il se comporte sur la lune et en ciel profond.
       

       
      Bon ciel achromatique
       
    • By CptNautilus
      Il y a quelques temps, j'avais pondu ce tutoriel pour aider les possesseurs d'une station Stellina à empiler leurs FITS manuellement dans DeepSkyStacker (DSS). Une partie de la méthodologie ne s'applique qu'à Stellina, mais la plus grande part est valabe pour tous les types d'appareil. Attention, ce tutoriel ne couvre que la partie empilement. Il restera le post-traitement du TIFF à accomplir, mais pour cette partie il y a déjà beaucoup de tutoriels existants.
       
      Le tutoriel est en anglais pour être accessible au maximum de personnes. J'espère que ce n'est pas contraire à la charte d'Astrosurf. J'ai mis beaucoup de captures d'écrans, donc ça devrait rester plus ou moins utilisable même si on ne comprend pas trop l'anglais.
       
      Si ça peut démarrer des vocations...
    • By CptNautilus
      Il y a quelques temps, j'avais pondu ce tutoriel pour aider les possesseurs d'une station Stellina à empiler leurs FITS manuellement dans DeepSkyStacker (DSS). Une partie de la méthodologie ne s'applique qu'à Stellina, mais la plus grande part est valabe pour tous les types d'appareil. Attention, ce tutoriel ne couvre que la partie empilement. Il restera le post-traitement du TIFF à accomplir, mais pour cette partie il y a déjà beaucoup de tutoriels existants.
       
      Le tutoriel est en anglais pour être accessible au maximum de personnes. J'espère que ce n'est pas contraire à la charte d'Astrosurf. J'ai mis beaucoup de captures d'écrans, donc ça devrait rester plus ou moins utilisable même si on ne comprend pas trop l'anglais.
       
      Si ça peut démarrer des vocations...
      Manual stacking with Stellina - CptNautilus - 1.1.1.pdf
  • Upcoming Events