guilaume

Mars le 22 novembre 18h tv 85

Recommended Posts

Bonjour,

Observation un peu vite fait, avant le dîner, à la tv 85, en bino, à 120x.

La première chose qui ressort, c'est la grande surface blanche brillante qui contourne une forme un peu triangulaire, la calotte est difficile à trouver. Étant donné que c'est mon principal repère, j'ai du mal à comprendre ce que je vois.

Une fois celle-ci trouvée ça va mieux, j'arrive àun peu mieux accomoder ma vue. 

Mars est devenue bien gibbeuse, en tout cas c'est assez visible.

Ça a été fait un peu vite, l'observation à durée assez peu de temps, je n'ai pas eu le temps de me concentrer sur les formes et les proportions. La formation au centre, c'est solis lacus.

5fbad1849ce4a_mars2211202017h00tutv85.png.82d49e3f97763e8e45dc9e9ddb67c618.png

Bon ciel.

 

 

Edited by guilaume
  • Like 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Joli mais elle devient bien clairette la pauvrette :)

Bonne soirée,

AG

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Alain, 

Il y a 12 heures, ALAING a dit :

elle devient bien clairette la pauvrette

La poussière déplacée par la tempête est très brillante en visuel, c'est assez étonnant. 

Bon ciel, 

Guillaume 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By yapo
      Mon butinage céleste estival 2021 est assez pauvre en spectacularités malgré une relative profusion de cibles. Il s'agit pour la plupart d'objets faibles un peu avares en détail que vous n'avez peut-être pas encore croisé. En outre, la météo n'a pas été très coopérative : seulement une demi-douzaine de nuits exploitées sur un séjour de deux semaines, ce qui n'est statistiquement pas représentatif du site…
       
      Ah oui, j'ai étrenné un nouvel oculaire, l'APM HDC 7mm/100°, destiné à remplacer un Speers-WALER de 7.4mm/82°, oculaire que j'adore (sans doute parce qu'il me donne une pupille idéale pour les pétouilles que je chasse). Une évolution win/win comme dirait un bon commercial : confort quasiment comparable et champ élargi.
       
      Pour bien apprécier les DAAOs, voici l'échelle qui permet d'apprécier les DAAO pourvu que votre écran fasse apparaître les différentes gradations.
       

       
      Les puristes retrouveront croquis de terrain, DAA0s hyper-contrastés et autres cartes de champ avec les fiches d'observation.
       
      J'ai commencé par une nébuleuse planétaire déjà observée, PK 59-18.1 (Abell 72) mais mal appréciée au niveau de ses limites et de sa structure. De plus, une galaxie proche au Sud (mais très faible) semblait être accessible et du coup occasionner un rapprochement plaisant. Si les lobes sont très subtilement discernables avec le filtre OIII, il faut l'enlever pour percevoir en même temps la galaxie vue à la limite et la nébuleuse qui bien que moins contrastée qu'avec le filtre reste perceptible.
       

      T445x125/OIII
       

      T445x286
       
      détails PGC 65491
      détails PK 59-18.1
       
    • By xavierc
      Nuit du 2 au 3 août 2021
      Dobson Factory Mirrosphère 508/1920
      Dans le virage est du parking de la station de Valdrôme
       
      10 dessins : 9537 à 9546.

      J'ai déplacé le télescope 3 mètres plus au nord car un nouveau voisin Bruno s'est installé trop près.
      Je risquais de taper son trépied en déplaçant l'escabeau autour du Dobson.

      La comète Palomar est déjà dans les arbres dans la Vierge, je ne la verrai pas du séjour.
      Contrairement à Abell 2079, un amas de galaxies dans la Couronne Boréale, plus accessible que le fameux "amas de la Couronne Boréale" Abell 2065.

      Observation 9537 : IC4546.
      Elle est très faible, petite, diffuse, collée à une étoile à 201x.


      Observation 9538 : IC4547, PGC55124, PGC55143 entre autres.
      J'arrive dans une zone plus concentrée d'Abell 2079 avec 5 galaxies dans un mouchoir de poche même à 201x.
      IC4547 est très faible, PGC55124 et PGC55143 sont VI1 (vues 100% du temps mais qu'en vision indirecte), PGC55136 est VI2, et enfin PGC55126 est très faible à VI1. Ce groupe reste faible et ses galaxies sont petites, il faut dire qu'on frise une distance d'un milliard d'années!


      Observation 9539 : UGC9861 et PGC200324.
      Même à 201x, il m'a fallu sortir du champ l'éblouissante Nusakan alias bêta de la Couronne Boréale pour pouvoir les distinguer.
      UGC9861 est très faible et PGC200324 est vue VI1.


      Observation 9540 : PGC55192/3.
      Je termine ma plongée dans cet amas de galaxies lointain avec le couple PGC55192 et PGC55193, vues respectivement VI3 et très faible assez facile.


      Je fais un tour du parking vers 0h30 pour prendre des nouvelles des astro-compagnons.

      Quand je reprends du service, j'essuie plusieurs échecs dans l'Ecu de Sobieski, puis je repère enfin une nébuleuse planétaire de cette constellation.

      Observation 9541 : PK22-2.1
      Elle est considérablement faible, allongée à 402x. Mais la turbulence immonde m'empêche d'en voir plus et de tenter de grossir 631x.
      Elle réagit fortement au filtre Oxygène 3.


      Je remonte plus haut et à plus faible grossissement pour contrecarrer la turbulence et dessine un amas ouvert remarquable de l'Aigle.

      Observation 9542 : NGC6738.
      A 138x, il est vraiment riche, je sature, j'ai dû oublier de relever des étoiles dans ce fouillis!


      A 3h la Lune s'est levée alors que je vais pointer NGC7814 et sa supernova SN2021rhu dans Pégase.

      Observation 9543 : NGC7814 et SN2021rhu.
      J'avais déjà observé les 2 en juillet au Strock 254.
      Ici le diamètre de l'instrument est double mais la supernova a décliné.
      La galaxie est très diffuse, assez faible et un peu bleutée à 276x. La supernova est facile, assez faible à considérablement faible.
      Nouveauté au Dobson 508, la bande sombre si photogénique est visible, VI1 à 2 et s'élargissant vers les bords de la galaxie, et mieux détaillée à 402x, évasée. A ce grossissement je note qu'elle se situe un poil au-dessus de la supernova.

      La Lune à 33% gêne, les autres remballent.

      Je poursuis un peu plus au nord-ouest sur les galaxies de Pégase de la zone nu-tau.

      Observation 9544 : NGC7673 et 77.
      A 276x, NGC7673 considérablement faible me montre 2 nodosités dont l'une doit être le noyau de la galaxie vu son emplacement.
      NGC7677 est très diffuse et très faible.


      A 4h15 je suis fatigué, tout seul maintenant dans cette zone du parking.
      Quelques nuages eux aussi isolés passent.

      Observation 9545 : NGC7620.
      Cette galaxie concentrée me montre son centre discret, elle est assez faible à considérablement faible à 201x.


      A 4h30 Didier Lavandier est passé, je ne suis pas si seul que ça en fait.

      Observation 9546 : NGC7664.
      Elle est faible à 201x, facile. Elle dévoile des nodosités internes et une incurvation à l'Est à 276x.


      A 4h50 la fatigue sonne la fin de la promenade parmi les galaxies de Pégase, et l'aube nautique arrive.
    • By etoilesdesecrins
      Salut,
       
      en toute simplicité et décontraction, pour changer un peu de ma traque d'objets peu connus au T300 voici quelques échantillons de classiques croqués à la petite lulu FC-100.
      Il fallait garder quelque chose de concret de cette belle embellie niveau météo que l'on a depuis fin août à peu près.
       
      Voici d'abord la galaxie NGC 7217 dans Pégase (mag 10,1) depuis mon domicile du lyonnais. Pourquoi celle-ci ? J'étais parti pour dessiner la plus intéressante NGC 7331 mais je ne sais pourquoi, je me suis embrouillé dans le repérage et suis visiblement parti du mauvais côté (ça m'arrive rarement !). A l'oculaire j'ai trouvé cette 7331 bien trapue et courte, et bien faible jusqu'à ce que je comprenne le souci en me référant à de la littérature après coup !
      Dessin fait à 92 et 123 X, la zone centrale est bien marquée et la galaxie est joliment ceinte dans une couronne stellaire (plus remarquable à petit grossissement).
      La plus faible étoile identifiée dans le champ est à mag 13,3.
       

       
      Ce soir de fin septembre la présence de nuages m'a vite limité, et permis tout de même un petit détour vers l'ultraclassique M57 qu'on ne présente plus (mais qu'on ne se lasse pas non plus d'admirer quelque soit le diamètre permettant de discerner au moins son aspect annulaire). Ici à mon goût j'ai peut-être un peu trop grisé la zone centrale, à 123 et 148 X sans filtre.
      L'étoile proche (mag 12,2) ressort bien et j'ai identifié la plus faible étoile comme étant de mag 13,2. La relative absence d'étoiles s'explique par le Gr déjà assez conséquent. Je l'ai déjà dessinée plusieurs fois par le passé à plus grand champ :
       

       
      Passons ensuite à des souvenirs de vacances de tout début septembre sous un bien meilleur ciel, sur les plateaux de Haute-Loire, hameau de 2/3 maisons, à env 15 km du Puy plus proche ville conséquente, à env 1000 m. Pas de lune, pas de nuages ni vent
       
      Sous ce ciel de grande qualité la perception de l'inégalité de brillance du disque de NGC 6781 dans l'Aigle (mag 11,4) ne pose guère de problème du moins en vision oblique (53 X OIII / 92 X OIII). Bien entendu les étoiles proches sont fortement éteintes par le filtre. Déjà sans filtre la NP est assez évidente mais bien plus pâle et diffuse, unie, aux limites peu franches.
      J'adore cette NP qui m'avait paru "magique" à la 80ED car invisible sans filtre et vue (unie !) avec un UHC d'entrée de gamme sous le ciel plus commun des Monts du Lyonnais.
      Voici le dessin à l'OIII :

       
      Et enfin, je voulais profiter d'un tel ciel pour dessiner de belles nébuleuses d'été, les Dentelles sont l'objet qu'il faut. Voici d'abord la Petite à 31 X OIII.
      Quelle surprise et quel plaisir de voir qu'en plus de l'élégante sinuosité habituelle la partie plus diffuse en éventail montrait une assez franche division en vision oblique immédiate !
       

       
      Puis la Grande vient faire office de bouquet final toujours à 31 X OIII pour la vue d'ensemble :
       

       
      D'entrée la silhouette caractéristique est reconnaissable et franche en vision indirecte, avec un champ riche malgré le filtre. Les différences de luminosité sont flagrantes avec 2 zones de part et d'autres plus marquées, c'est plus ténu au centre. Le crochet est assez bien visible bien que diffus dans sa partie extrême, et alors assez mal défini. En tout cas le résultat est (bien) au-delà de ce que j'avais eu 4 ans avant à la 80ED sous le ciel du sud des Hautes Alpes, équivalent en qualité mais plus sec. En effet, à ce moment de la soirée j'ai voulu compléter avec les grandes nébuleuses du Sagittaire mais l'humidité en a décidé autrement. Me déplaçant dans l'herbe plus loin au lieu d'une terrasse, pour viser ces objets, toute l'optique s'est trouvée ruisselante en quelques minutes !
       
      Pour la petite histoire à titre de comparaison, en rentrant chez moi quelques jours après  j'ai pointé la Grande Dentelle au T300 et même si l'on voyait bien qu'il s'agissait du même objet, la complexité et le nombre de détails (zones nébuleuses proches par ex) étaient tout autres, malgré un ciel moins bon. J'aurais ainsi été bien embêté de la dessiner !
       
      Bon ciel à vous !
    • By Loup Lunaire
      Bonjour,
       
      J'avais très envie de dessiner ,j'ai donc laisser l'apn de côté...
      Grand plaisir de retrouver mes crayons et mon papier noir , le dernier dessin lunaire en date de juillet.
      Dessin de 13 et 14 dernier donc,  Rupes recta  et sa dénivellation rectiligne, le petit Birt de 14km  abritant le A de 7km
      Et une formation plus joviale  Albategnius  à fond plat avec un pic central décalé et Klein qui est greffé dessus.
      Conditions très moyenne , parfois moins dégradé au cours du dessin mais à plus de x 200 c'est normal.
      Je préfère les prises de vue photos que scanné car le rendu n'est pas bon.
       
       
      AIRWOLF BRESSER AR90/900 + BARLOW X2 TAKAHASHI - OCULAIRE ABBE TAKAHASHI 9MM
      Papier noir, crayons faber-castell polychromos avec du blanc, des gris, noir.
       
      DESSIN REALISE AVEC UN RENVOI COUDE
       

       

       
      Bon dessin lunaire
    • By Adamckiewicz
      Tout au C8, sous mon ciel périurbain qui me laisse voir la voie lactée  
       
       
      D'abord 2 dessins du 11 octobre, nuit très belle, bonne transparence, pas de Lune.
       
      M76, petite nébuleuse planétaire ressemblant à M27, évidemment moins détaillée. Pas de centrale. Les filtres apportent assez peu ici, il a surtout fallu grossir progressivement jusqu'à 225X pour avoir des détails.
       

       
      Puis NGC185, galaxie naine satellite de M31, ce qui laisse rêveur quand on voit leur angle relativement éloigné dans la voute céleste  
      Assez facile à 200mm, tant qu'on ne grossit pas au delà de 90x. Elle a un compagnon , NGC147, que je n'ai pas vu.
       

       
      J'ai observé aussi M52, et M103, que je n'ai pas dessiné. Ce petit amas ouvert est surtout joli par ses couleurs (notamment une étoile brillante orange très marquée) et j'essaierai plus tard sur papier noir.
       
      J'ai observé et dessiné NGC7789 le 13 octobre, que j'avais observé aussi le 11. Le ciel était humide, le premier quartier de Lune bas sur l'horizon, mais qui m'a magnifiquement éclairé un vol de grues. 
       

       
       
      Bon ciel !
  • Upcoming Events