tiffoule

Article "Pour la Science" et paradoxe de l'information

Recommended Posts

Bonjour,

 

Ayant des connaissances rudimentaire en physique, j'essaye quand même de m'accrocher tant bien que mal et je suis très curieux sur tout ce qui touche à cela. Ce n'est que récemment que je commence à comprendre(un tout petit peu) et à accepter le principe(complètement contre-intuitif mais magnifique) de superposition quantique. Alors voici un nouvel article de "Pour la Science" qui je pense n'amène rien de nouveau mais son intérêt de vulgarisation et son ambition de résumer les connaissances actuels me fascine.

Donc oui, l'incapacité pour l'instant de concilier physique quantique et relativité général c'est connus mais c'est qui l'est moins c'est sur quels points spécifiques les théories n'arrivent pas à s'entendre. Un des points est le paradoxe de l'information. Les trous noirs avalent et détruisent tout mais la physique quantique est formel : l'information quantique ne peut pas disparaître.

 

Question aux experts :):

1) Pourquoi le rayonnement de Hawking ne contient aucune information liée à la matière qui a pénétré dans le trou noir ? Mes quelques neurones qui n'ont pas encore grillé me disent que si la fumée s'échappe d'un feu, si j'analyse la fumée je peux un peu savoir ce qui brûle dans le feu.

 

Question aux piliers de bar, trolls et amateurs O.o:

2) Quels est votre opinion sur Stephen Hawking?

 

Question pour tout le monde:

3) Quels autres paradoxes vous semblent intéressants entre relativité général et physique quantique ?

 

L'article de pour la science publié par Steven Giddings :

https://www.pourlascience.fr/sd/astrophysique/trous-noirs-comment-resoudre-le-paradoxe-de-linformation-20377.php

  

Merci de m'avoir lu et en espérant que ça roule dans vos observations du ciel nocturne.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Ii existe différents  types  de trous noirs 

Les trous noirs  super massifs  qui sont aux centres de toutes  les galaxies,  ceux-là  je ne suis pas sur qu'ils  soient  aussi voraces et qu'ils  engloutissent  tout ce qui les entoure  même  si tout le monde le pense

Moi et mon neurone  grillé  nous pensons qu'ils  sont  les graines des galaxies et donc que la matière  en sort:(

Edited by barnabé

Share this post


Link to post
Share on other sites

Préambule : je ne suis pas expert du domaine et donc je peux (vais ?) me tromper. Mais je me risque à tenter des pistes de réponses.

 

1/ Le problème de l'information est assez complexe à comprendre car il ne s'agit pas que d'une histoire de composition-bilan (même si c'en est la partie la plus intuitive : quelle étoile donne lieu au TN ?). Si on dirige un faisceau cohérent (un laser par ex) vers un TN, le retour est incohérent. Et il se trouve que le formalisme de la quantique interdit ce changement (on calcule leurs états différemment).
Ce problème de l'information remet en question des principes tenus pour acquis : le principe d'équivalence (cher à la RG), l’impossibilité de dupliquer un état quantique (indétermination d'Heisenberg), et enfin la conservation de l'information (même si l'info est détériorée elle est tjs présente).

 

Le rayonnement de Hawking ne fait pas sortir la matière du trou noir. Le principe du mécanisme, c'est que les effets de marée du TN arrivent à séparer les paires de particules-antiparticules virtuelles. Cela lui coûte de l'énergie. Dans une autre interprétation, c'est l'absorption de la particule qui confère une "énergie négative" qui diminue la masse du TN.

Donc c'est comme si tu attrapais un photon et que tu essayais de savoir ce qui a brûlé dans ton feu, ça devient plus dur qu'avec la fumée. Sauf que là, c'est pire, car la particule que tu vois s'échapper du TN n'a à priori rien à voir avec le TN lui-même. L'analogie du feu, comme toutes les comparaisons, a des limites : si tu fais fondre un glaçon dans un verre d'eau, l'information ne disparaît pas pour autant.

 

Il semblerait que certaines théories spéculatives soupçonnent que la surface (et/ou "l'intérieur") du TN pourrait encoder l'information. Cela reste à travailler et constitue les frontières de la science actuelle. On attend donc bien des surprises et des changements de paradigmes de ce côté-là.

 

2/ Ce serait hors de propos de donner un avis sur l'homme, mais je peux donner une opinion sur le scientifique : ses travaux ont constitué des avancées indéniables. En revanche, ses déclarations sortant de son domaine de compétence sont à prendre comme telles, à savoir des opinions personnelles.

 

3/ Plusieurs pistes :

Il me semble qu'il y a une incompatibilité des formalismes mathématiques.

Il y a un problème avec la notion de temps, qui semble avoir un sens différent dans les deux théories (la causalité qui nous semble naturelle disparait dans une certaine mesure en quantique - voir paradoxe EPR).

On peut citer les différences de conception de l'espace-temps (continu en RG et discret en MQ).

On a du mal à expliquer la gravitation en utilisant un boson comme on peut le faire pour les autres interactions fondamentales.

La RG conduit à la notion de singularité, hors tout ce qui est ponctuel semble incompatible avec la MQ.

 

 

 

 

Il y a 2 heures, barnabé a dit :

Moi et mon neurone  grillé  nous pensons qu'ils  sont  les graines des galaxies et donc que la matière  en sort:(

Puisque le rayonnement de Hawking dépend de la force des effets de marée du TN, et que ceux-ci sont plus faibles quand la taille du TN augmente, c'est compliqué pour les miens (de neurones grillés) de concevoir cela.

 

 

 

Ça fait beaucoup de mots qui sont peut-être tous faux, mais si j'ai pas tout compris, au moins tu as des pistes pour aller chercher les infos par toi-même (et pas prendre ce que je dis pour acquis).

Edited by Theta Coxa
(je sais plus écrire)
  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Theta Coxa a dit :

Ça fait beaucoup de mots qui sont peut-être tous faux, mais si j'ai pas tout compris, au moins tu as des pistes pour aller chercher les infos par toi-même (et pas prendre ce que je dis pour acquis).

Modifié il y a 5 heures par Theta Coxa

 

 

Bonjour: je n'oserais absolument pas d'essayer d'expliquer quoi que ce soit--mais dans mon cas j'écoute podcast,s vidéos conférences et classes à ce sujet donnés par des scientifiques ayant participés au développement du "standard model" comme Steven Weinberg, Abraham Pais,  Sam Treiman, Richard  Feynman, etc.

 

Sujet fascinant, l'anglais est malheureusement indispensable. De plus certains accents sont difficiles à comprendre, Feynman en particulier.

 

Sas aucun doute il doit y avoir des videos, conférences, démonstrations en français sur YouTube.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, il y a un paquet de conférences données en langue française, qui aident à appréhender ces concepts. Mais il ne me semblait pas pertinent d'en faire une liste non-exhaustive ici. Si ça intéresse @tiffoule il suffit de demander ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, tiffoule a dit :

Question aux piliers de bar, trolls et amateurs O.o:

 

Présent !

Et euh... , c'était quoi la question ?

  • Like 1
  • Love 1
  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi je reviens sur la troisième  question, je ne sais pas s'il  s'agit  de paradoxe d'anomalie ou quel autre terme à  utiliser mais de nombreux efforts nos scientifiques  ont réussi à  faire entrer  trois des quatre forces qui régissent  l'univers dans un cadre commun mais la gravitation ne veut pas entrer  dans le système  que faut il en déduire?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, tiffoule a dit :

Question pour tout le monde:

3) Quels autres paradoxes vous semblent intéressants entre relativité général et physique quantique ?

 

 

Tu l'as écrit toi-même, jusqu'ici elles sont incompatibles, et ce n'est pas faute d'essayer d'y remédier depuis Einstein.

Une des plus anciennes et peut-être la plus fascinante, a été proposée par Wheeler et De Witt dans les années 60.

En appliquant le formalisme de l'équation de Schrôdinger au champ gravitationnel, ils ont obtenu une équation qui porte leurs noms et qui décrit la fonction d'onde de l'Univers ( en schématisant), moyennant une foultitude d'hypothèses simplificatrices.

Deux gros soucis ont alors surgi ; la variable t a disparu et personne n'est capable de résoudre cette équation.

Un paragraphe y est consacré dans ce chapitre :

 

http://www.astrosurf.com/luxorion/cosmos-quantique3.htm

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, Diziet Sma a dit :

la variable t a disparu et personne n'est capable de résoudre cette équation.

 

C'est vrai, personne n'est jamais assez fort pour ce calcul.

  • Like 1
  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Kirth a dit :

C'est vrai, personne n'est jamais assez fort pour ce calcul.

 

Ouch, elle est dure, celle-là... :o

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Kaptain a dit :

Ouch, elle est dure, celle-là... :o

 

moins après, normalement.

  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc c'est  parce  qu'on n'arrive  pas à  faire entrer  le méchant  petit canard  "gravitation" dans me cadre que certains plus malins que les autres on envisagé de changer le cadre.... je pense à  la théorie  des cordes ou la théorie  des boucles et peut être  d'autres, mais je n'ai  pas lu que ces théories avaient  réglé  le problème et en plus je me pose une question, en fait je devrais  dire je vous pose une question, : ces théories sont-elles  compatibles  avec la relativité générale ? 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiffoule, Barnabé

 

Je vous conseille vivement la lecture de La Recherche qui vient de sortir dans sa nouvelle version (trimestriel) : un dossier de 40 pages bien tassé devrait vous passionner, à défaut d'apporter des réponses que personne ne peut donner.

De plus le nouveau livre de JP Luminet (oui encore lui), "l' écume de l'espace-temps", dresse le portrait des principales théories d'unification sur le marché (je pense que je vais l'acheter)

 

 

00kl.jpg

 

 

 

luminet.jpg

Edited by jackbauer
  • Like 4
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, barnabé a dit :

certains plus malins que les autres on envisagé de changer le cadre..

 

il y a 45 minutes, barnabé a dit :

mais je n'ai  pas lu que ces théories avaient  réglé  le problème

 

Surtout lorsque les bords du cadre sont encore plus flous... S'il est normal et scientifiquement raisonnable d'essayer différents cadres possibles pour que la photo de famille tienne en entier, il me parait déraisonnable de ne pas s'en tenir en priorité à celui qui permet de regrouper le maximum... quitte à garder d'autres cadres sous le coude pour le cas où la famille s'agrandirait en permettant de mieux connaître ses membres...  

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, jackbauer a dit :

Je vous conseille vivement la lecture de La Recherche qui vient de sortir dans sa nouvelle version (trimestriel) : un dossier de 40 pages bien tassé devrait vous passionner, à défaut d'apporter des réponses que personne ne peut donner.

 

Tiens ? Un "magazine-livre" trimestriel, pas con comme formule. On en revient doucement vers des "revues", pourquoi pas ? Jouer le temps long de la réflexion face au temps réel assourdissant d'internet. Ça me plaît, je vais essayer de le trouver.

  • Like 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Kaptain a dit :

 

Tiens ? Un "magazine-livre" trimestriel, pas con comme formule. On en revient doucement vers des "revues", pourquoi pas ? Jouer le temps long de la réflexion face au temps réel assourdissant d'internet. Ça me plaît, je vais essayer de le trouver.

 

A presque 10€, je ne sais pas s'ils vont trouver beaucoup d'acheteurs. Mais le dossier de 40 pages est vraiment top !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super pour vos réponses,

 

Ok Jackbauer, je prend note, je vois le nom du compatriote de Hawking, et récent prix nobel : Roger Penrose dans le numéro de la Recherche.

Pour le livre , vendu ! je vais écrire ma lettre au père noel et je commencerais l'année 2021 avec.

 

Merci

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas de jaloux, un récent HS de C&E sur les origines de l'univers, également très bien et richement illustré ; Plus accessible pour les non initiés :

 

 

00ttt.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, Kaptain a dit :

Tiens ? Un "magazine-livre" trimestriel, pas con comme formule. On en revient doucement vers des "revues", pourquoi pas ? Jouer le temps long de la réflexion face au temps réel assourdissant d'internet. Ça me plaît, je vais essayer de le trouver.

 

Les "Hors Série" du Figaro sur la Peinture sont fabuleux, quasiment des livres, je les mets direc avec mes bouquins dans la bibiothèque.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok pour le dernier HS, ça m'évitera (peut-être) de repasser par la case apprentissage des math.

 

nul-en-maths.jpg.f711157a1c3d0bf5424c793bde4b3dae.jpg

  • Like 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Theta Coxa a dit :

Mais il ne me semblait pas pertinent d'en faire une liste non-exhaustive ici.

 

 

Bonssoir: Oh non, ce n'étais pas une liste, mais quelques noms des scientifiques principaux ayant développés ces théories. 

Certains sont encore vivant, ou on a accès à leurs connaissances directement. Stephen Weinberg (prix Nobel) est relativement facile à comprendre comparé à Richard Feynman (prix Nobel.)

 

Mais il y a aussi le ce côté historique.

 

Le plus simple est de trouver des vidéos avec des démonstrations visuelles sur cette science assez déroutante. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si ça peut te rassurer, @tiffoule, je suis pas capable de beaucoup mieux qu'une règle de proportionnalité.. S'il s'agit "juste" d'avoir une vision d'ensemble des concepts, tu peux te passer de l'option maths (ou bien t'arrêter là où ça devient inconfortable). Avec un peu de chance, et avec le bon orateur, tu peux même te faire expliquer certains concepts liés aux maths sans rien n'y connaître !

 

Tu m'excuseras, @roul, mais j'abandonne toute tentative de communication avec toi.

Edited by Theta Coxa

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By CB7751
      Bonjour à tous.
       
      La météo abominable ne permet pas d'avancer.. voici quelques travaux en cours.
      Couches luminances pas forcément définitives, en attente de Ha et RGB.
      Fortement recadrées au C9.25 Hyperstar, focale 515mm F2.2, caméra ZWO ASI183MM Pro, monture EQ6R Pro, gestion ASIair.
      Un an d'hyperstar, des mois de collimation, de bidouille, de galère, d'envie d'arrêter... et enfin j'ai le bon bout.
       
      Deux nuits exploitables et sans lune ça devrait être terminé... 
      Je suis pas peu fier de ma M51 et NGC2403 devrait être mignonne aussi.
       
      Les défaut de diffractions sur les étoiles sont causés par le passage des câbles devant la lame.. il semblerait que la meilleure méthode soit de faire juste un arc de cercle simple (ex: M51) plutôt que le fameux demi cercle imprimé 3D (M81/M82)...





    • By Nicolobrica
      Salut a toutes et tous, lecteur assidu du forum, je n'ai pas posté jusque la (certains m'ont probablement croisé en face), et hier soir je me suis décidé à le faire dans le groupe "ciel profond rapide en poses courtes". On m'a encouragé a poster dans la section astrophoto, même si je n'ai pas la prétention d'en faire.
       
      En fait, ma pratique actuelle ne rentre dans aucune catégorie, mais un peu dans toutes
       
      Observateur visuel assidu pendant plus de 20ans (du dessin astro aussi a l'occasion), de la paire de jumelles au SV400 en passant par moult instruments, passionné par les galaxies... Avec l'envie d'en voir toujours plus, mais arrive un moment ou le principal frein a cette quête sans fin, c'est le budget! Pour avoir eu la chance d'observer dans un T1000, je sais ce qu'on peut y voir, et je sais aussi que je ne pourrais jamais en avoir un dans mon jardin. Alors quoi?
       
      Alors, je me suis mis a faire du visuel assisté, avec pour cahier des charges de pouvoir observer les galaxies dans les meilleures conditions possibles, et pour ça j'ai choisi un 150/750 et une QHY290MM (convaincu par ce choix après avoir vu ce que @Roch obtenait avec ce type de matériel). Mais je suis resté fidèle a mes habitudes d'observateur visuel, c'est a dire a passer du temps sur les objets (observer une galaxie pendant quelques minutes seulement, même dans un 400, c'est la certitude de passer à côté de beaucoup de choses!)
       
      Donc pour résumer, je fais du visuel avec une camera, mais ce n'est pas du visuel, je fais du Visuel assisté donc, mais je pose trop longtemps, et pire, je récupère mes brutes pour en tirer un peu plus après coup, mais ce n'est pas vraiment de l'astrophoto car je ne pose pas assez longtemps et que je me contente de traitements très basiques. Et je fais de la pose courte, mais trop longue pour être assez courte!
       
      L’intérêt de ce fil est donc plutôt de montrer qu'avec du matériel de débutant et/ou généralement considéré comme inadapté pour l'imagerie du ciel profond (monture pas faite pour, encore moins avec 6kg sur le dos, tube perfectible, camera planétaire avec capteur minuscule et pixels de 2.9µ), on peut faire des choses sympathiques en mélangeant les genres, sans complexes. C'est ainsi que je peux observer en livestack une nuit durant des galaxies avec un luxe de détails inaccessibles au commun des mortels en visuel, avec des poses plus ou moins courtes, tout en gardant des photos souvenirs de mes observations.
       
      Voici donc quelques images prises lors de ma dernière nuit d'observation (tout a été fait la même nuit), avec un SW150/750PDS, une QHY290MM le tout posé sur une EQM-35, avec des poses de 5s a 30s (j'utilise globalement les temps de pose suivants: 500ms/2s/5s/10s/15s/30s, mais ici il y a surtout du 5s et du 10s, et je travaille aux gains suivants: 111, 200, 300). Habituellement je chasse plutôt les NGC, PGC, IC, mais cette nuit la j'ai surtout visé des Messier que je n'ai pas encore eu l'occasion d'observer correctement en VA (je n'en fait que depuis 6mois).
       

      M65 130x10s gain 200/offset 74
       

      NGC3628 200x5s gain 300/offset 201
       

      M66 130x10s gain 200/offset 201
       

      Un petit montage des 3 images précédentes pour reconstituer le triplet.
       

      Hickson 44 249x5s gain 300/ offset 201
       

      NGC2903 220x5s gain 300/offset 201 (avec la présence du quasar QSO B0929+218 de mag 20.06 et situé a 10.5Mds d'années sur l'image, sauras tu le trouver?)
       

      NGC4490-4485 98x10s gain 200/offset 74
       

      M101 120x10s gain 200/offset 74
       

      M109 132x10s gain 200/ offset 74
       

      M106 125x10s gain 200/offset 74
       

      M90 130x10s gain 200/ offset 74
       

      Une petite galerie des galaxies du jour
       
       
      Ce fût une nuit productive!
       
      Ce qui m’intéresse avant tout, c'est l'observation en live (j'utilise Sharpcap pour l'acquisition, avec retrait des darks/flats à la volée et je fais des screens au fur et a mesure pour la partie VA), la partie photo souvenir c'est du bonus, ça permet surtout de prolonger les observations les jours suivants (je refais l'empilement avec Siril après coup). Il y a moyen de faire de belles images, il suffit de cumuler beaucoup plus, mais je préfère mettre l'accent sur l'observation.
       
       
      Quand les conditions météo sont meilleures, j'ai tendance a faire des poses de 30s (mais est-ce encore de la pose courte?, comme sur ces images prises lors d'une autre nuit!
       
      M82 29x30s gain 111/offset 34
       

      M81 42x30s gain 111/offset 34
       
       
      Pour finir le setup utilisé:
       
      ir,
      J'utilise un correcteur de coma TS Maxfield qui offre une légère réduction de 0.95x, le F/d passant ainsi de 5 à 4.75, ce qui est toujours bon a prendre
       
      Pour la procédure habituelle, je travaille avec Sharpcap, lui même connecté a GSS et All Sky plate solver pour le pilotage de la monture , et  Stellarium pour l'interface de pointage.
       
      Comma ma QHY290MM est refroidie, j'ai une bibliothèque de darks bien fournie pour faire face a toutes les situations, et j'adapte le temps de pose unitaire en fonction de la cible et des conditions d'observations.
       
      Les darks et les flats sont soustraits pendant le livestacking, et bien sur l'histogramme est travaillé au fur et à mesure.
       
       
      Quelques screens pendant la capture (ou l'on peut voir que des les toutes premières minutes l'essentiel est déjà la):
       

       

       

       

       
      Je conserve l'intégralité des brutes ( en .fits), ainsi que les dark/flats utilisés, je peux donc ultérieurement soit rejouer le stack sur SC, soit utiliser un autre soft, pour ma part c'est Siril! Ce qui me permet a posteriori de tirer un peu plus de mes brutes avec un minimum de traitement, voila pour les photos souvenirs!
       
      Ma démarche est vraiment axée sur l'observation en live, en essayant d’attraper le maximum de détails, pas de faire de belles images (mais c'est possible avec ce setup moyennant des cumuls plus importants)
       
    • By Nicolobrica
      Salut a toutes et tous (c'est mon premier message dans ce groupe, et sur Astrosurf je suis surtout un lecteur, certains m'ont peut être déjà croisé en face)
       
      Je suis bien embêté car ma pratique actuelle ne rentre dans aucune catégorie
       
      Observateur visuel assidu pendant plus de 20ans, de la paire de jumelles au SV400 en passant par moult instruments, passionné par les galaxies... Avec l'envie d'en voir toujours plus, mais arrive un moment ou le principal frein a cette quête sans fin, c'est le budget! Pour avoir eu la chance d'observer dans un T1000, je sais ce qu'on peut y voir, et je sais aussi que je ne pourrais jamais en avoir un dans mon jardin. Alors quoi?
       
      Alors, je me suis mis a faire du visuel assisté, avec pour cahier des charges de pouvoir observer les galaxies dans les meilleures conditions possibles, et pour ça j'ai choisi un 150/750 et une QHY290MM (convaincu par ce choix après avoir vu ce que @Roch obtenait avec ce type de matériel). Mais je suis resté fidèle a mes habitudes d'observateur visuel, c'est a dire a passer du temps sur les objets (observer une galaxie pendant quelques minutes seulement, même dans un 400, c'est la certitude de passer à côté de beaucoup de choses!)
       
      Donc pour résumer, je fais du visuel avec une camera, mais ce n'est pas du visuel, je fais du Visuel assisté donc, mais je pose trop longtemps, et pire, je récupère mes brutes pour en tirer un peu plus après coup, mais ce n'est pas de l'astrophoto car je ne pose pas assez longtemps et que je me contente de traitements très basiques Et je fais de la pose courte, mais trop longue pour être assez courte!
       
      L’intérêt de ce fil est donc plutôt de montrer qu'avec du matériel de débutant et/ou généralement considéré comme inadapté pour l'imagerie du ciel profond, on peut faire des choses sympathiques en mélangeant les genres, sans complexes. C'est ainsi que je peux observer en livestack une nuit durant des galaxies avec un luxe de détail inaccessible au commun des mortels en visuel, avec des poses plus ou moins courtes, tout en gardant des photos souvenirs de mes observations.
       
      Voici donc quelques images prises lors de ma dernière nuit d'observation (tout a été fait la même nuit), avec un SW150/750PDS, une QHY290MM le tout posé sur une EQM-35, avec des poses de 500ms a 30s (j'utilise globalement les temps de pose suivants: 500ms/2s/5s/10s/15s/30s, mais ici il y a surtout du 5s et du 10s). Habituellement je chasse plutôt les NGC, PGC, IC, mais cette nuit la j'ai surtout visé des Messier que je n'ai pas encore eu l'occasion d'observer en VA (je n'en fait que depuis 6mois).
       

      M65 130x10s gain 200/offset 74
       
       

      NGC3628 200x5s gain 300/offset 201
       
       

      130x10s gain 200/offset 201
       
       

      Un petit montage des 3 images précédentes pour reconstituer le triplet.
       
       

      Hickson 44 249x5s gain 300/ offset 201
       
       

      NGC2903 220x5s gain 300/offset 201 (avec la présence du quasar QSO B0929+218 de mag 20.06 et situé a 10.5Mds d'années sur l'image, sauras tu le trouver?)
       
       

      NGC4490-4485 98x10s gain 200/offset 74
       
       

      M101 120x10s gain 200/offset 74
       
       

      M109 132x10s gain 200/ offset 74
       
       

      M106 125x10s gain 200/offset 74
       
       

      M90 130x10s gain 200/ offset 74
       
       

      Une petite galerie des galaxies du jour
       
       

      M42 3202X500ms Gain 300/ offset 201 (en tout début de nuit, avec un ciel très turbulent et du vent, d’où le choix de poser très court)
       
      Ce fût une nuit productive!
       
      Ce qui m’intéresse avant tout, c'est l'observation en live (j'utilise Sharpcap pour l'acquisition, avec retrait des darks/flats à la volée et je fais des screens au fur et a mesure pour la partie VA), la partie photo souvenir c'est du bonus, ça permet surtout de prolonger les observations les jours suivants (je refais l'empilement avec Siril après coup). Il y a moyen de faire de belles images, il suffit de cumuler beaucoup plus, mais je préfère mettre l'accent sur l'observation.
       
       
      Quand les conditions météo sont meilleures, j'ai tendance a faire des poses de 30s (mais est-ce encore de la pose courte?, comme sur ces images prises lors d'une autre nuit!
       

      M82 29x30s gain 111/offset 34
       
       

      M81 42x30s gain 111/offset 34
       
       
      Pour finir, le setup utilisé:

      J'utilise un correcteur de coma TS Maxfield qui offre une légère réduction de 0.95x, le F/d passant ainsi de 5 à 4.75, ce qui est toujours bon a prendre
       
       
    • By T450
      Bonjour à tous,
      Les belles nuits sont trop rares pour ne pas tenter d'imager à la première occasion! Mardi, gros vent du sud (rafales à 50km!) mais pas de nuages et malgré un seeing bien médiocre (fwhm 3.4" sur l'empilement...), j'ai lancé des poses sur ngc2146, une galaxie torturée, à 78° de latitude nord. Cela m'a permis de pousser l'abri au max (voir ici pour se donner une idée) pour garder le télescope hors des rafales. Ça a tourné toute la nuit pour aboutir à 5h45 de luminance et une heure par couleur. Un crop sur la vedette puis la full en dessous.
      Newton 10" f4 + asi183
      Nathanaël
      www.flickr.com
       

       

    • By Marc S
      Bonsoir à tous,
       
      NGC891 en mono et en couleur...
       
      Je vous présente mon essai de composition L-RGB mais avec deux caméras différentes.
       
      La couche RGB a été obtenue ce 10 janvier avec l'ASI533 : 1h15 de pose.
      Et j'ai repris la couche L  prise en décembre 2019 avec la QSI640 : 33 minutes de pose.
       
      Prétraitement et traitement (de base) pour chaque couche avec Siril.
       
      Puis réalisation de plusieurs script avec Prism10
      - pour mettre l'image couleur  au même échantillonnage que  l'image en luminance (0.54"/px contre 1.06"/px).
        Les images ont alors la même métrique
      - pour aligner (translation et rotation)
      - pour placer les images au même format (avec le minimum de perte de champ)
       
      Je regarde le résultat en faisant la différence des images : LUM-RGB(en mono).
       
      L'échelle et l'alignement sont corrects mais les étoiles sont "plus fines" pour la couche RGB.
       
      Par conséquent, je dois encore chercher à résoudre ce problème car la composition L-RGB est alors dégueu... pour les étoiles.
      J'ose pas vous  la monter, sauf si demande..
      Et d'ailleurs y-a-t-il une solution pour réduire les étoiles à la même taille?
       
       


       
       
      différence: LUM-RGB(en mono)

  • Upcoming Events