CptNautilus

La nébuleuse de la Rosette (NGC2237)

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bonjour

On peut dire que tu apprends tres vite !! Ton image est très réussie.

Peux tu en dire plus sur le materiel utilisé ? (optique et camera)

Pour les conseils cela peut aider d'avoir ces infos

 

Nicolas

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci!

Les images unitaires ont été collectée avec une station Stellina (de Vaonis). Voici ses caractéristiques :

Lentille: 80 mm

Focale: 400 mm

Résolution: 6.4M pixels (3096 x 2080 px)

Objectif: Doublet ED apochromatique avec verre au lanthane

Ouverture relative: F/5

Capteur: CMOS Sony 1/1.8

Champ: 1° x 0.7°

  J'ai utilisé les images unitaires au format FITS (16 bits), collectées sur deux nuits en octobre et novembre, et j'ai fait tout le reste du processus en manuel. Pour ce qui est de la capture elle-même, tout est automatique. En particulier, on ne peut pas encore changer la durée de pose de 10 secondes (ça devrait bientôt arriver).

  J'ai obtenu des "Darks" en couvrant la lentille avec une boîte noire jusqu'à en obtenir une cinquantaine. J'ai calculé des Masterdarks pour différentes températures (en l'occurence, 2°C et 10°C).

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent :)

Une très belle image de ce coeur de Rosette avec un très bon traitement . . . traditionnel, bravo :)

Bonne journée,

AG

Et au passage, c'est tout bon pour Vaonis :)

Je pense que ça va en faire tousser plus d'un xD

  • Like 2
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, ALAING a dit :

Et au passage, c'est tout bon pour Vaonis :)

Je pense que ça va en faire tousser plus d'un xD

C'est vrai, je ne m'attendais pas à un tel résultat avec cet instrument. Une belle image.

Gilles

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Intéressant avec le stellina, bravo :) ! 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

  J'ai encore le JPEG automatique (je le garde toujours parce que son EXIF contient la température et l'humidité au moment de la capture). Toutefois, Comme j'ai récolté des images sur deux nuits et les ai accumulées dans DSS, le JPEG n'est basé que sur environ la moitié des FITS  (331), donc la comparaison n'est pas tout à fait juste pour Stellina.

 

  C'est la version brute, telle qu'elle sort de Stellina, sans aucun post-traitement.

 

  A noter qu'on peut aussi obtenir une version TIFF (16 bits), empilée par Stellina mais non traitée. Il faut donc la développer soi-même. Idéal quand on ne veut pas utiliser DSS mais qu'on veut éviter les artefacts et les 8 bits du JPEG.

 

  Personnellement, je préfère empiler les FITS moi-même dans la plupart des cas (surtout avec les nébuleuses et les galaxies), car je peux ainsi sélectionner chaque FITS "à la main".

NGC2237_44_1-0481-output.jpeg

Edited by CptNautilus
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lorsqu'on se met à DSS ou au développement du TIFF, c'est assez frustrant parce qu'il est difficile de "battre" l'algorithme du Stellina... mais une fois qu'on a pris le coup, on ne peut plus s'en passer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Magnifique, comme quoi quand on sait utiliser le potentiel des outils, c'est top. ^_^

C'est intéressant de savoir que l'on peut récupérer les brutes pour post-traitement

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il suffit de brancher une clef USB et d'activer, une fois pour toutes, la sauvegardes des FITS. Je conserve également les "fichiers de debug", qui contiennent beaucoup d'information sur les images unitaires.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, CptNautilus a dit :

le JPEG n'est basé que sur environ la moitié des FITS  (331), donc la comparaison n'est pas tout à fait juste pour Stellina.

 

  C'est la version brute, telle qu'elle sort de Stellina, sans aucun post-traitement

 

je viens de reprendre ta brute de stellina sous PS

 

,

www.jpg

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est le problème avec le JPEG : ce n'est que du 8 bits, et le bruit ressort très vite quand on essaie de pousser l'image. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, CptNautilus a dit :

C'est la version brute, telle qu'elle sort de Stellina, sans aucun post-traitement.

 

Pour confirmation ou infirmation :

 

C'est une seule brute avec 10 s de temps de pose  ? ... ou la version empilée "Stellina" des 331 poses retenues ?

 

Edited by fljb67

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, fljb67 a dit :

Pour confirmation ou infirmation :

 

C'est une seule brute avec 10 s de temps de pose  ? ... ou la version empilée "Stellina" des 331 poses retenues ?

 

  Non, c'est le résultat de l'empilement et traitement automatique fait en interne par le Stellina.

 

  Une fois lancé sur une cible, Stellina la suit en prenant des poses de 10 secondes. Après chaque pose, l'image unitaire est évaluée et conservée ou rejetée. Ensuite, elle est empilée et traitée. Le tout prend environ 2 secondes. Une image apparaît alors sur l'écran du smartphone. Si le ciel est bon, l'image affichée s'améliore toutes les 12 secondes environ. On peut interrompre la session à n'importe quel moment et l'image finale est donc la résultante de tous ces empilements. C'est ce que j'ai appelé le JPEG brut de Stellina.

 

  En parallèle, si on a mis une clef USB dans l'appareil, chaque pose de 10 secondes, non traitée, et enregistrée au format FITS 16 bit. Ce sont ces images que j'utilise pour faire l'empilement et le traitement "manuel".

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, CptNautilus a dit :

c'est le résultat de l'empilement et traitement automatique fait en interne par le Stellina.

l'image finale est donc la résultante de tous ces empilements. C'est ce que j'ai appelé le JPEG brut de Stellina.

 

Ok.

 

Donc si j'ai bien lu, pour ton image postée en premier lieu, tu t'es "amusé" à empiler chaque image unitaire brute avec DSS ( + SiriL par après pour le résultat  ).

 

Si tel est le cas : belle persévérance .. car elle a payé. :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, fljb67 a dit :

Donc si j'ai bien lu, pour ton image postée en premier lieu, tu t'es "amusé" à empiler chaque image unitaire brute avec DSS ( + SiriL par après pour le résultat  ).

 

  C'est exactement ça. ça m'a pris un peu de temps à comprendre comment faire toutes ces opérations, mais le résultat en vaut la chandelle.

 

  Le principal atout d'empiler les FITS manuellement et que l'on peut ainsi cumuler les images prises sur plusieurs nuits. Stellina fonctionne par sessions. Si on arrête une session, on ne peut pas l'utiliser comme "point de départ" pour une seconde. C'est aussi gênant lorsque la température change rapidement, ce qui nécessite de refocaliser. Il y a alors un dilemme : continuer la session avec le risque d'avoir des étoiles pâteuses, ou refocaliser et recommencer une nouvelle session, mais il faut alors reprendre l'empilement à zéro. Avec les FITS, pas de soucis, on refocalise aussi souvent que nécessaire et tous les FITS sont au point.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que certain vont crier au loup, mais pour moi c'est superbe.

 

Un grand bravo.

 

Amicalement Frédéric

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Philippoïde
      bonjour,
       
      Nuit glaciale mais dégagée, encore que... La transparence n'était pas géniale et la neige renvoyait bien la lumière des lampadaires vers le ciel.
      Mais ceci n'arrête pas l'astram citadin.
       
      Nouvel essai sur M42 au TN192 et à l'APN avec des poses de 25s en mode "lumière artificielle" et un filtre CLS.  Sodium go home !
      pas de guidage mais une nouveauté ( à vous de trouver )
      après moult traitements visant à améliorer l'image, voila ce que j'obtiens (reduit à 50%) :

       
      Glob
       
    • By Patrick Lécureuil
      Bonjour à tous
       
      La seule photo que j'ai pu faire pour le moment en 2021, le 10. Bon en même temps, il est rare d'avoir pas mal de nuits dégagées en janvier...
      Lunette Takahashi FS 152 mm à f/6, Canon 6D refiltré Astrodon + filtre Astronomik UHC.
      Addition de 45 poses de 4 minutes à 3200 iso.
      Traitement SiriL + PhotoShop.
       

       
      Patrick
       
       
    • By Yoann DEGOT LONGHI
      Salut
      Entre deux comètes, j'ai imagé hier soir IC 434 en 485x20s au N200 F3.8 et A7s Astrodon.
      Je suppute que le reflet est causé par le correcteur/réducteur 
       
      Traitement Siril et PS
       
      Yoann
       

       
      Edit:
      J'ajoute une version un poil plus pêchue:
       
       

    • By Superfulgur
      Une éclaircie à Paris la semaine dernière, je sors la EQ 6 sur ma terrasse de banlieue parisienne, je la mets pas en station (chaipa comment faire, ça me saoule), je pointe Capella et dit à la monture qu'elle est en station, elle se rend compte de rien, je lui demande NGC 1499, elle me la pointe (pas au centre, malheureusement, mais je voyais rien à l'APN, tant pis et j'avais une fenêtre trop courte pour faire mieux, bref, j'adore l'astronomie ultracrépidentiste.)
       
      NGC 1499, Nikon D810 A, filtre STC, DOF, 360 x 30 secondes à 6.3, prétraitement Siril.
      L'image est un misque entre mon traitement et celui que m'a fait @frédogoto, que je remercie au passage  j'ai misqué à 50 % pour que l'image garde ma "patte" ultracrépidentiste. 
      J'ai énormément croppé, parce que le FDC est pas nickel, probablement parce que mes flats, comme d'hab, sont pas parfaits.
       
      Image prise à 5 km de Paris, entre autoroutes A 6 et A 86, chu content, si vous regardez une brute (croppée) vous comprenez pourquoi.



    • By Penn
      Bonjour à tous, 
       
      Suite à la suggestion d'Alain   , je poste mon image de M1 faite dans la nuit du 18 au 19/11. 
       
      Il avait plu toute la journée, du coup j'ai installé tardivement le matériel et je n'ai pu commencer que vers minuit  .
      Ce sont des poses semi-courtes (4s) en raison de mon ciel de ville.
      Je suis un peu déçue de l'aspect cotonneux de M1 et de son manque de rouge.
      Il y a une grosse trame en fond de ciel, pourtant question dithering y a pas vraiment besoin, ça se décale tranquillement tout seul, j'ai recentré une fois en deux heures. 
      Plus des petites rafales de vent de temps en temps aussi ... 
       
      lunette 80ED, asi 290mc, acquisition sharpcap, gain 404, pose 4s, 1h50 au total
      traitement siril
       
      Plus strong :
       

       
       
       

       
       
      Et pour le fun une petite Mars du jour d'avant, ça turbulait beaucoup.
      En plus je testais l'asi 290mm que j'ai acheté il y a une dizaine de jours. 
      Je n'ai fait que deux vidéos à cause des nuages, en plus je me suis trompée (je venais de retrouver mon pc et ré-installé les softs) j'ai enregistré en avi  au lieu des ser habituels.
       
      La rescapée :
      (Bernard m'a dit qu'on voyait la tempête, du coup je suis contente quand même !) 
       
      C8, barlowx3, asi 290mm, acquisition sharpcap, traitement astrosurface
       

       
       
      Voilà, c'est tout pour aujourd'hui (et pour un bout de temps vu les prévisions météo en Bretagne) 
       
       
  • Upcoming Events