Recommended Posts

Alors, voilà comment je procède :

 

- Pose longue sans suivi 

- Pas de dark / flat, ni de soustraction

(besoin pour des cibles lumineuses ?)

- Je crop les RAW en JPG, puis en BMP

- J'ouvre les BMP avec VSpecs, après avoir fait la rotation (je n'arrive pas à gérer le slant) je sélectionne une partie très fine du spectre, quelques pixel

- Puis après je suis les tutoriel, c'est à dire je calibre, je divise par un spectre de référence, ici a0iv (pour merak a1iv), etc etc

 

 

Je pense qu'une bonne partie de mon bruit vient du fait que je ne sache pas utiliser VSpecs, car il me semble avoir de meilleurs résultats avec Rspecs, non ?

(je n'ai pas trouvé comment crop, du coup j'ai mis la partie utile du spectre en surbrillance)

dubhe_ri.jpg

merak_ri.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

A mon avis tu introduits pas mal de biais à travers l'ensemble de ton traitement :

- Pas de flat (à faire avec une lampe tungstène ou halogène), c'est plus rigoureux de traiter avec des flats.

- Pas de soustraction du fond de ciel

- Du raw transformé en jpeg puis en bmp.

- Choix d'une étoile de référence qui n'est pas une référence (faut utiliser le tableur élaboré par François Teyssier et dispo ici :

http://www.astronomie-amateur.fr/Documents Spectro/ReferenceStarFinder.xlsm

 

De plus es tu sûr de prendre en compte dans la zone de binning du spectre tout le signal du spectre et ne pas en oublier dans la partie bleue ?

Il faut pousser les seuils à fond pour être certain de prendre en compte l'ensemble du spectre et ne pas le tronquer.

 

Après j'avais pas vu l'image que tu montres ou l'on voit que l'ordre zéro n'est pas focalisé.

 

A mon avis tu devrais essayer de traiter tes spectres SA 100 avec ISIS ou un tuto explique pas à pas tout ce qu'il faut faire pour obtenir un spectre bien calibré en longueur d'onde et en flux :

http://www.astrosurf.com/buil/isis/quicksa/tuto_fr.htm

 

De plus ce tuto se base sur des images issues d'un apn.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ton retour, je vais essayer avec ISIS. 

 

Oui je suis sur pour la partie bleu, j'ai l'impression que le d7100 est vraiment nul 😢

 

Et moi aussi il me semble que la focalisation n'est pas bonne, j'arrêterai pas de tenter de l'améliorer, mais je ne pouvais pas faire mieux. Lorsque que déplaçais rapidement la monture l'image d'ordre 0 devenait plus fine. 

Je m'étais dit que c'était peut-être dû à la météo ? Ou pas assez de temps de mise en température ? (minimum 30min facile avant les premières photos). 

 

Bref, j'ai passé beaucoup de temps en observation pure, je ne commence que maintenant à faire de la prise de vue astro, et c'est dur 😕

 

 

EDIT: J'ai vérifié et "Merak" = HD 95418 est bien donnée en étoile de référence par https://spectro-starfinder.net/#dubhe

Edited by bestel

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 57 minutes, bestel a dit :

EDIT: J'ai vérifié et "Merak" = HD 95418 est bien donnée en étoile de référence par https://spectro-starfinder.net/#dubhe

Oui exact, j'avais pas fait le rapprochement connaissant plus le catalogue HD que le nom des étoiles.

 

Un autre point à vérifier, c''est la non saturation du spectre.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, petit à petit, je progresse.

Petite sortie hier soir, les conditions n'étaient pas top mais le but était juste de savoir combien de temps je pouvais tenir en pose longue, apparemment 30 secondes.

 

J'ai pas pu m'empêcher de faire quelques spectre et traitement, même si il faut absolument que je m'achète de quoi faire la mise au point de façon propre.

J'ai retenté capella, avec HD34557 (A3V) pour la réponse instrumentale, et HD 277909 pour la "curiosité" au vu du spectre très marqué que j'ai vu.

 

Capella sort à 5000K et HD 277909 à 8200K, mais bon même visuellement on arrive à voir que c'est faux :) 

(Au vu de l'aspect de ma référence HD 34557 il ne fallait pas s'attendre à grand chose).

 

Par contre j'ignore si je m'éloigne tant que ça de la réalité, ou peut-on trouver des spectres basse résolution de ces étoiles ?

capella_ri_v2.jpg

hd_34557_ri.jpg

HD_277909_ri.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

A mon avis, il y a un problème d'application de la RI sur Capella.

 

Pour comparaison voir le spectre de cette étoile sur le forum spectro :

http://www.spectro-aras.com/forum/viewtopic.php?f=6&t=1089&p=4909&hilit=capella#p4909

 

Les 2 pics profonds vers 5100 et 6000Å ne sont pas réels.

 

Même problème pour HD 277909 ou les divers pics en emissions ne sont pas celles de cette étoile. Je suspect que le pic vers 5800 Å c'est de la pollution lumineuse non soustraite du spectre.

Edited by OlivierG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'avais pas pensé à la pollution lumineuse, oui c'est bien possible, surtout avec nos soirées très humides en ce moment. 

 

Cela voudrait dire une erreur de ma part lors de la réalisation de la réponse instrumental ? 

Ou faut-il que je passe en mode nomade ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 19/12/2020 à 18:51, OlivierG a dit :

Attention également à la distance des étoiles pour lesquelles tu souhaites mesurer la température. Dés lors que celle ci sont "loin" il faut dérougir le spectre car il y a des poussières dans la ligne de visé entre ton télescope et la cible qui atténue le flux dans la partie bleue du spectre.

Bonjour,

Dans ISIS, il existe une fonction de dérougissement des spectres. Comment faites vous pour évaluer le terme E(B-V) ? Est-ce fait par essais successifs ?

Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Olivier C a dit :

Dans ISIS, il existe une fonction de dérougissement des spectres. Comment faites vous pour évaluer le terme E(B-V) ? Est-ce fait par essais successifs ?

Merci

Non pas par essai succesif car sinon quel est l'intérêt de vouloir mesurer une température si c'est pour ajuster ce paramètre pour arriver à la "bonne valeur" ?

 

Il y a plusieurs méthodes possibles, en voici une basée sur le décrément de Balmer :

https://www.astro-rennes.com/la_une/archives/archives_2014/Analyse_M42.pdf

 

Une autre basée sur des étoiles de réferences avec des mesures photométriques que l'on trouve dans ce tableur :

http://www.astronomie-amateur.fr/Documents Spectro/EBV_v5.xlsm

et qui donne la valeur e(b-v) de certaines étoiles (on retrouve ces valeurs également dans le tableur des étoiles de références)

 

on peut également retrouver le e(b-v) avec les données dans SIMBAD si c'est une étoile connue.

 

Mais au départ cela nécessite que :

- le spectre soit bien pré traité (dark, flat offset)

- Corrigé de la réponse instrumentale en prenant une étoile de référence proche et à la même hauteur dans le ciel que la cible et dont justement le e(b-v) soit proche de zero.

- Que la cible soit traitée de la même manière que l'étoile de référence et fait avec le même setup (même optique, même caméra, même spectro) et avec les mêmes conditions atmosphériques.

- Que le fond de ciel soit soustrait au spectre.

 

Après si c'est pour faire un essai de mesure "simple" il faut prendre une étoile connue ayant un e(b-v)=0 comme cela pas besoin de dérougir la cible.

Vega est pour cela une très bonne cible et le tableur des étoiles de références en indique plusieurs milliers.

 

Edited by OlivierG
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai lu par-ci par-là qu'il était possible de faire de la spectroscopie "en ville", dans ce cas comment gérer la pollution lumineuse ?

La prendre en compte dans la RI ne suffit pas, car on va dénaturer le signal capté, non ?

 

Je pense que c'est exactement le problème que je rencontre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est tout à fait possible de faire de la spectro en plein centre ville. Pas mal d'amateurs en font actuellement et même certain en plein centre de Paris. 

 

Au niveau traitement, c'est pas la RI qui enlève la pollution lumineuse, mais le retrait du fond de ciel que l'on prend dans une zone de l'image située de part et d'autre de la ligne du spectre produit.

 

La soustraction du fond de ciel enlève également les raies interstellaires.

Edited by OlivierG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais pour ça il faut une fente non ? 

Comment faire avec un SA ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aaarf, je loupe forcément quelque chose...

 

Retirer le "bruit RGB" du fond du ciel, ok c'est possible (et je le fais) mais ça ne me permet pas de retirer le "bruit spectrale" du fond du ciel contenant le sodium du réverbère d'à côté !

Ce que je ne comprends pas c'est comment je peux soustraire la pollution lumineuse de mon profil brut...

 

Je pensai au début que grâce à la capture d'une référence, cela se passerait bien, mais non !

Car se retrouve pris au piège dans ma réponse instrumentale quelque chose de faux = le réverbère d'à côté !

Du coup quand j'utilise cette RI, je me retrouve avec des "creux et pics" correspondant au sodium notamment.

 

La pollution étant diffuse sur toute mon image brut, je ne comprends pas comment cela est possible de la retirer sans un spectre à fente.

Edited by bestel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense qu'il y a confusion entre RI et soustraction du fond de ciel. Les 2 process ne corrigent pas la même chose.

 

- La RI va corriger le défaut de linéarité à la fois de la hauteur de la cible sur le ciel (masse d'air) et de la chaine instrumentale (réponse du capteur, de l'optique) donc une correction globale à large spectre et basse fréquence.

 

- Le retrait de fond de ciel va par contre corriger tout ce qui n'est pas issue de la source que l'on étudie (raies interstellaires, pollution lumineuses, raies atmosphériques) et là on corrige un signal à "haute fréquence" qui n'a rien à voir avec une réponse instrumentales.

 

L'exemple de process sous ISIS indiqué plus haut montre comment faire dans le cas d'un SA 100 donc sans fente.


Voici la copie d'écran d'un extrait du tuto 

5ffec7ba7deb0_Capturedcran2021-01-1311_08_21.png.a3ceb114a6f873fc31fdc1cb992e5f80.png

 

On voit clairement 2 zones distinctes au niveau du spectre :

- Le spectre de l'objet avec l'ordre zero, donc la zone à utiliser pour le binning du spectre (qui est une addition à la fois du signal utile de la cible mais également des raies interstellaires,  de pollution lumineuses et raies atmosphériques

- Les 2 zones de soustraction du fond de ciel, elles aussi dispersées par le SA 100 donc qui comporte le signal indésirable que l'on souhaite enlever.

 

Il faut bien sur que les 2 zones de soustraction du fond de ciel, strictement parallèle à la cible, ne comportent pas d'étoiles brillantes qui fausseraient la soustraction et que ces 2 zones soient suffisamment larges pour moyenner ce fond de ciel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

- Les 2 zones de soustraction du fond de ciel, elles aussi dispersées par le SA 100 donc qui comporte le signal indésirable que l'on souhaite enlever.

 

C'est ce passage que je ne comprends pas, comment cela est possible que le SA disperse le signal indésirable avec comme origine notre étoile, alors qu'il s'agit d'une pollution diffuse présente partout dans l'image ? La dispersion, selon ma conception, devrait se comporter comme quand on vise le ciel en plein jour avec le SA : Il est alors impossible de l'analyser.

 

Merci de m'aider à comprendre, je comprends vite mais il faut m'expliquer longtemps :D

Edited by bestel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Seb33000
      Bonjour,
       
      Alors voilà, je suis équipé d'un SW 200/1000 sur EQ6-R PRO, et souhaiterai me mettre à l'astrophoto et au Visuel assisté pour faire principalement du ciel profond.
       
      J'avais pensé au début prendre une ZWO ASI 385 MC pour faire du VA, et un Apn pour faire les photos.
       
      Seulement de plus en plus j'hésite sur la 385 en le disant que le champ est vraiment petit, que pour le VA il va me falloir énormément de temps pour avoir un bon visuel, et que si je veux quand même faire quelque photos avec, je ne sais pas ce que ça va donné.
       
      Et puis quand je vois des caméras comme la 1600 MC, ( refroidie et beaucoup plus cher), je me demande si elle pourrait tout faire ( bonne en VA et en photo). Est-ce qu'elle pourrait m'éviter d'acheter un APN.
       
      En fait je ne connais pas trop les rendus de ses caméras, car si je peux avoir une caméra avec un bonne dans les 2 domaines...
       
      Est-ce que la photo à pose courte donne d'aussi bon rendu que la pose longue ?? 
       
      Et je suppose aussi que pour la pose longue avec la 1600 MC, il me faudrait quand même une caméra de guidage non?
       
      Ça fait beaucoup de questions, mais je débute, et encore pas mal de choses sont flou dans ma tête.
       
      En vous remerciant à tous par avance !!!
    • By Jacques Ardissone
      Bonjour tous,
      Courte séance avant le repas pour profiter d'une éclaircie et de ma nouvelle camera, la ASI 2600 MC color:

      C11 au foyer - 4 ser de 50 images.
      Traitement Astrosurface, assemblage des 4 images avec iMerge
      Bon ciel!
      Jacques
    • By XavS
      Bonsoir tout le monde,
       
      Sans prétention, ma Lune du balcon en pleine ville avec mon APN 450D non défiltré et l'objectif Bower 500mm. Une prise à 1/1250s à 800 ISO.
       

       
      Bon ciel
       
    • By TINO2979
      Newton Flextube Goto 254/1200
      ASI 290 MM
      Barlow APM *2.7
      Filtre IR Astronomik 742
      PIPP, AS3!, Registax6, GIMP
      images Nasa et Wikipedia en médaillons
       

    • By Fred_76
      Bonjour,
       
      À la suite de la lecture de pas mal d'interventions sur l'utilisation et la réalisation des Darks, Offsets, Flats et Dark-flats, j'ai écrit un article qui résume, je l'espère, les bonnes pratiques. Cela va parfois à l'inverse des méthodes ancestrales et je m'attends donc à quelques réactions, en particulier sur les ISO des offsets et flats et leur utilité ou quantité.
       
      L'article est hébergé sur le site de la Société Astronomique du Havre : https://sahavre.fr/wp/les-dofs/
       
      Les sources de ce que j'avance sont multiples, par exemple ici ou encore là, mais il y en a plein d'autres...
       
      Il reste un point en suspend : si on a un capteur non sujet à ampglow (c'est le cas de la majorité des APN) et qu'on fait du dithering, faut-il continuer avec des darks, offsets et flats, ou bien se contenter de darks, flats et dark-flats et laisser tomber les offsets ? Pour le moment je n'ai pas encore d'avis tranché, même si je commence à me dire que les jours des offsets sont comptés. Ainsi les DOFs (Darks Offsets Flats) deviendraient des DF2 (Darks Flats DarkFlats).
       
      N'hésitez pas à commenter !
       
      A+
       
      Fred
  • Upcoming Events