almak

Newton dédié LUNE et PLANÈTES 👌

Recommended Posts

Bonsoir à tous , 

 

j’ai besoin de vos avis avant de lancer une fabrication auprès d’un artisan ( donc il fera au mieux pour la forme , le micromammelonage etc.)

 

j’hesites entre un 200F8 et un 250F7

j’ai le choix de la matière :  zerodur , sitall ou Quartz?

la monture artisanale que j’ai supportera sans problème le 250 je pense , mais bon ça commence à être plus difficile à sortir .

 

j’ai lu pas mal de post sur ce sujet sur ce forum et en face ... 

 

Je préfère un F/D le plus grand possible . 

J’aimerai savoir comment calculer facilement les dimensions du secondaire pour voir la lune en entier .

quelle serait l’obstruction Minimale (je crois en l’effet positif en visuel d’une très faible obstruction )

 

j’envisage un tube carré en Bois à l’ancienne ...

 

merci pour votre aide .

 

 

 

 

 

 

 

Edited by almak
Faute de frappe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Il y a 1 heure, almak a dit :

lancer une fabrication auprès d’un artisan

 regardes l'article du dernier numéro du mag AS sur la construction d'un tube 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Help yourself : 1 pouce = 25.4mm

https://stellafane.org/tm/newt-web/newt-web.html

Pour du visuel : du pyrex suffit à ce diamètre.

(sauf si tu comptes l'emmener dans le désert de Namibie, là ou les vents chargé de sable du désert rabotent les optiques.)

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il se trouve que j'ai un 200/1000 en Saint Gobain et un 200/1150 en Zerodur...  Les deux polis par Jean-Marc Lecleire du temps de sa société Astrotelescope...

... sur de tels diamètres (et donc masse de matière), le plus déterminant et de très loin, c'est la qualité du polissage (forme et rugosité), sans oublier la qualité du ciel et de tes réglages (collim et MAP) d'autre part le zerodur est vraiment très cher (il se trouve que dans mon cas c'est une occasion que j'ai eue, sinon je n'aurai jamais fait polir un blank de zerodur de 200mm), et ne se justifie pas vraiment.

Du f/D de 7 ou 8, c'est sympa mais ça devient encombrant...

Par ailleurs ce sont effectivement des tubes de section carrée: il y a toujours un coin supérieur par lequel s'évacue une éventuelle veine d'air sans trop passer sur le chemin optique...

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci pour vos messages,

 

pour répondre dans l'ordre :

Je viens de commander le dernier numero d'AS mag.

J'ai testé le soft en ligne, en gros il me dit que pour un 200F8 je peux etre entre 15 et 20% d'obstruction sans probleme.

Ce sera essentiellement pour du visuel mais si je peux mettre mon boitier Canon 5D pourquoi pas , pour le plaisir sur la lune je pense

ou en projection oculaire? J'ai fait ça dans le temps...

Merci pour cette video. on voit bien l'influence de la turbu. Donc pour toi tu ne vois pas de différence entre tes 2 miroirs ? aucun gain , que ce soit,

en qualité d'image, en mise en température ?

J'ai lu un peu partout que le zerodur et le sitall permettent d'atteindre un meilleur niveau de polissage (superpoli) et facilite les controles de l'optique ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

astrovicking , as-tu déjà sorti tes 2 tubes en meme temps ??

Lequel préfères tu ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

En même temps non...

Franchement, je ne sais pas te répondre....

Par contre en équatorial, le tube carré ne te permet pas de tourner le tube en visuel et tu peux te retrouver avec des positions du PO pas super-confortables, pour ma part ces tubes carrés sont utilisés quasiment uniquement pour de la photo, pour le visuel j'ai un Dobson de 300mm...

Pour la photo planétaire (et lunaire/solaire) je te conseille une caméra astro dédiée et plutôt un bonne barlow ou Powermate (ou autre système optique de bonne qualité) plus que de la projection oculaire qui ne se pratique d'ailleurs quasiment plus.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

"plus que de la projection oculaire qui ne se pratique d'ailleurs quasiment plus"

 

ça y est ! J'ai l'impression d'être un dinosaure ;-)

 

Je pense que le tube carré est la meilleur solution... on peut imaginer un tube rond qui enferme le carré, et ce tube peut tourner dans des anneaux...?

en tout cas tes images sont très belles !

 

L'encombrement ne me gene pas. J'ai la place pour du F/D long et on peut envisager que le tube soit en plusieurs parties .

 

Avec un plus grand F/D la collimation et la mise au point sont plus faciles.

 

J'ai lu que quelqu'un utilisait un tel instrument , Eratosthène ??

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait, concernant le 200/1000 en St Gobain c'est un ex-miroir chinois repoli, il est assez fin (20mm) donc vu la masse de verre assez faible il se met en température assez vite et suit bien les variations de température, je ne suis pas certain que ça serait la même chanson avec un 250 plus épais (plus la masse de verre est importante, plus le miroir est sensible à la température)...

Le miroir en zerodur ne bouge évidement pas, par contre il est bien plus épais et restitue la température un certain temps, je veille donc aussi de toute façon à ce que le tube soit bien tempéré pour éviter les courants de tube.

Par contre oui, d'après ce que mes amis opticiens m'ont dit et si je les ai bien compris, un miroir en zerodur se contrôle plus facilement pendant le polissage (grâce à sa stabilité thermique) et d'autre part on obtient avec plus facilement de bons états de surface.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, almak a dit :

 

Je pense que le tube carré est la meilleur solution... on peut imaginer un tube rond qui enferme le carré, et ce tube peut tourner dans des anneaux...?

 

Hummm, attention de ne pas faire une usine à gaz^_^...

Pourquoi pas un tube rond mais suffisamment dimensionné pour que les courants de tube aient la place de s'évacuer sans passer devant le chemin optique... Ce qui apporterait aussi plus de rigidité à un tube assez long (F/D 7 ou 8)...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, almak a dit :

Avec un plus grand F/D la collimation et la mise au point sont plus faciles.

Oui!

 

Merci pour ton compliment sur les photos, c'était juste pour étayer mon propos par rapport à ton  sujet, maintenant, je les retire car ce n'est pas le lieu pour les exposer^_^....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yo !

pour la photo, j'sais pas

mais pour du visuel :

- 200, à mon sens juste un peu rikiki et un 250 creuse VRAIMENT l'écart, on entre dans une autre dimension en planétaire mais surtout en ciel profond, ya un gap certain. Donc dans ton choix initial, ya pas photo entre tes 2 options.

- le choix de ton F/D me parait bien grand (inutilement). Ca impose un truc plus gros et surtout plus lourd, plus chiant à équilibrer (chiant aux changement d’oculaires) avec la problématique de la monture qui doit supporter cela. Un F/D de 5 convient très bien pour un diamètre de 250 et fonctionne à merveille.

- D'ailleurs quelle type de monture envisages-tu ? pour du pur visuel, une monture équatoriale classique est souvent pénible, avec des configurations au porte oculaire obligeant soit en effet un système de rotation du tube sur lui même (mais même dans ce cas, c’est pénible), soit des capacités de contorsions non négligeables et forcément préjudiciables à une bonne observation. Un truc altaz est vraiment pratique, bien plus compact et confortable, et il y a des solutions pour avoir un suivi motorisé.

- pour l'obstruction, 20% donne de fameux résultats et je doute que tu fasses la différence avec 15% qui, en contrepartie, apportera bien des contraintes sur le champ de pleine lumière, en tout cas un vignettage sensible avec ton oculaire te procurant un champ maxi.

- la forme du tube, le carré est d'une autre époque..... C’est facile à faire mais pour le reste, on n’est pas à l'optimum. Pour une belle menuiserie, vise plutôt un octogone, c'est plus classou. Mais là on est davantage dans une affaire de style. Juste de prendre garde de laisser respirer le miroir primaire dans sa boite.

- je trouve que la mise en température n'est pas trop un  problème avec un 250, il peut avoir une épaisseur de 30mm sans craindre des déformations préjudiciables une fois installé sur un bon barillet.

 

bonne continuation !

Edited by serge vieillard

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pensais mettre des baffles dans le tube carré , comme le propose le logiciel en ligne américain .

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

... Sur un tube fermé, c'est une jolie possibilité à ne pas négliger pour obtenir un contraste maximum. Mais ce n’est pas ce paramètre qui détermine la forme du tube, on peut mettre des baffles dans n'importe quelle section.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Serge pour tes commentaires ! J’ai une lunette de 110/1600 et si je dois passer au dessus je pense en effet que le 250

serait mieux . Mais j’ai lu pas mal de choses concernant la turbulence et il semblerait que sous nos cieux , un 200 soit exploitable plus souvent . 

 

Question theorique :

à qualité absolument égale et rapport f/d équivalent  , un 250 diaphragmé a 200 montrerait t’il la même chose que le 200 ?

 

je trouve les télescope Cave des années 60 magnifiques , et quelque part , à avoir un télescope , j’aimerai qu’il soit spécial et qu’il ait de la gueule ( sans que cela compromette les performances , voir le contraire ). 

 

J’ai lu plusieurs messages de gens qui ont été époustouflés par les images de newton F/D long à faible obstruction ( sensation de lunette apo) sur tous les forums (france et US ) .

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait au départ ....

 

je voulais un tube genre Ceravolo ....

tout part de là

 

mais un opticien me déconseille la lame de 

fermeture , pour lui l’image sera meilleure en newton ouvert . 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, astrovicking a dit :

Par ailleurs ce sont effectivement des tubes de section carrée: il y a toujours un coin supérieur par lequel s'évacue une éventuelle veine d'air sans trop passer sur le chemin optique...

Information intéressante !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 27 minutes, almak a dit :

à qualité absolument égale et rapport f/d équivalent  , un 250 diaphragmé a 200 montrerait t’il la même chose que le 200 ?

une chose est certaine, c'est qu'un bon 250 non diaphragmé t'en montrera bien davantage qu'un 200 !!!!

La sensibilité turbu, on ne va pas relancer le débat mais pour moi, ce n’est pas le bon angle d'attaque.

un F/D long sur un Newton, ça fait une girafe comme parfois on peut en voir, véritable curiosité. En effet, c'est joli, mais de-diou, que c’est chiant à utiliser !!!! au point que je suis quasi certain que le gap hypothétique espéré soit largement dégradé par l'inconfort d'utilisation - c’est du vécu avec une girafe à FD 7.

En résumant, je trouve qu'un 250 FD5 est un truc vraiment pratique et très performant, en tous cas ça en m'a JAMAIS déçu. C'est une belle optimisation. Plus court, ça ne se justifie pas forcément, plus long, ça devient vite plus chiant

Et sur ces bidules, ce sera avant tout la qualité du travail de l’opticien qui fera la différence à lo'culaire. L’avantage avec ce diamètre, c'est que ce n’est pas forcément ruineux d'avoir du très bon - même jusqu'à l’extrême bord.

 

tout cela pour une utilisation visuelle, je suis totalement incompétent en imagerie.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, almak a dit :

J’ai lu plusieurs messages de gens qui ont été époustouflés par les images de newton F/D long à faible obstruction ( sensation de lunette apo) sur tous les forums (france et US ) .

on est aussi quelques-uns a être époustouflés avec des Newton pas forcément longs - voire très courts - mais à la belle optique, epoustouflage principalement du à l'augmentation du diamètre - d'où la proposition d'orienter ton choix sur le 250.

Share this post


Link to post
Share on other sites

je pense que vous avez raison... je vais devoir aller sur un 250 avec une monture alt-az , ca va etre infernal sur ma monture équatoriale (qui pèse environ 40KG de memoire...) 

une sorte de dobson en quelque sorte ?

L'autre solution c'est de faire un  MAKSUTOV de 250mm si je veux pouvoir utiliser ma monture équatoriale...?

et j'aurai le long FD et l'encombrement réduit...

au prix d'une petite perte de qualité optique, et d'un prix plus élevé...

dur dur

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, almak a dit :

une sorte de dobson en quelque sorte ?

pour moi, c’est la solution visuelle idéale >>>> pas encombrant, solide, facile à faire, ergonomique, et si on le souhaite, on peut motoriser cela avec une table équatoriale ou une motorisation altaz.

Un 250 FD5 en dobson >>> on peut observer avec une chaise (au besoin ajustable en hauteur pour un confort maxi, mais perso j'ai juste un petit tripode pliable pour cet instrument), avec une bonne position sur le PO, tranquille peinard.

Un Maksutov de 250, on ne joue plus dans le même budget et la réalisation est plus délicate si l'on projette de le faire soi-même.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, almak a dit :

mais un opticien me déconseille la lame de 

fermeture , pour lui l’image sera meilleure en newton ouvert . 

curieux ,cet opticien fait il des lames de fermetures ?

La lame permet d’éviter les aigrettes et surtout les problèmes interne de thermique de tube.   

Il y a 4 heures, almak a dit :

Mais j’ai lu pas mal de choses concernant la turbulence et il semblerait que sous nos cieux , un 200 soit exploitable plus souvent . 

Un diamètre plus grand t'en montrera toujours plus à condition que l'optique soit de qualité, donc cette histoire d’exploiter plus  souvent c'est juste dire que tu attendras les limites du télescope plus souvent Donc aucun doute je suis complètement d’accord avec ce que dit Serge Vieillard 250mm beaucoup mieux que 200mm . 

Pour le F/D et l'obstruction c'est autre chose, ne descend pas en dessous de 5 car la coma croit très vite en fonction du rapport F/D et les tolérances de collimation vont de paire 

En ce qui concerne l'obstruction  voici un graphique qui provient de l'ALPO qui donne le contraste en fonction de l'obstruction, le  contraste est très important en visuel surtout sur des planètes comme Jupiter ou Saturne

 

5fd76b1258662_Letel9.gif.a49269492e7788d201e55c2e980b49b7.gif

 

 

Les observateurs de planète américain comme D Parker avait un télescope (400mm) optimisé avec une obstruction voisine de 15%

 

 "a perfect F8 Newtonian with an 18% obstruction will have an EER of 93% and will be truly ‘refractor like’ for planetary use"

In other words, reflectors with big obstructions need to have superb optics to match even a very mediocre refractor of the same size for planetary contrast.

http://scopeviews.co.uk/PlanetScopes.htm

 

L'obstruction compte également pour  la sensibilité à la turbulence 

Si tu veux un instrument vraiment dédié j'opterais pour un F/D plus grand que 5 : meilleur qualité optique (c'est le point clef) obstruction plus faible  (à optimiser avec un porte oculaire court ) collimation moins pointue, oculaires moins chers, après c'est un compromis en fonction de ta monture, tu n'es pas obligé d'aller dans des extrêmes F6 sur un 250 cela ne fait jamais que 1.5 m de focale:)

 

jean

 

 

 

  • Like 2
  • Love 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

et voila comment avoir une idée de cadeau de noël...un petit secondaire pour mon dobson. Seul problème F/D4 de monc oté, donc l'exercice va vite être limité.

à moins que je mettre une powermate ou équivalent devant le secondaire...ça se réfléchit...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By FroggySeven
      Je n'arrive pas à comprendre le schéma. Comment peut-on séparer l'image en deux en utilisant un prisme comme deux miroirs très rapprochés, alors que le faisceau ne semble pas collimaté à l'infini à ce niveau.
      Ou alors, si, il est bien collimaté à l'infini ?
      C'est moi qui comprend mal le schéma ?
       
      Question subsidiaire : ça fonctionne toujours comme cela les binos;
      avec un prisme qui "coupe" le faisceau image ?
       
      D'avance merci pour votre aide
       
       

    • By Arnaud T60
      Bonjour à tous
       
      je souhaite remplacer mon miroir secondaire sur mon tube Geoptik Formula 25. A première vue celui en place est collé . Quelle type de colle pour le nouveau serait il judicieux d'utiliser pour fixer le nouveau ??
       
      D'avance merci
      Arnaud
    • By CPI-Z
      Convertir une image front-d'onde en PSF est peut-être un sujet qui peut intéresser certains.
      WinRoddier, DFTFringe, Aberrator ... donne directement la PSF en fonction d'un front-d'onde donné. Mais comment cette PSF est construite ?
       
      Vous avez certainement déjà vu ce post où l'on voit l'influence de l'obstruction sur la tache de diffraction (PSF)
      http://www.astrosurf.com/viladrich/astro/instrument/sensitivity/spider-diffraction.htm
       
      En fin de page de ce lien vous trouverez la phrase :
      "The previous images were calculated with Iris software using the formula" : PSF = [ Module FFT (Aperture) ]^2
      Autrement dit, le module au carré de la transformée de Fourier de l'image de la pupille donne la PSF, c'est utiliser pour retrouver l'impact des obstructions des miroirs secondaires, araignée ...
       
      Alors j'ai fais le test avec IRIS (<fftd) et effectivement cela fonctionne

       
      J'ai voulu utiliser la même méthode pour un front déformé et comme WinRoddier permet de faire des simulations je suis parti d'une coma pure car la PSF est bien déformée (voir la capture d'écran WinRoddier plus loin).
      En utilisant la transformation de Fourier d'IRIS en appliquant directement la commande  <fftd sur l'image front-d'onde ci-dessous, voici ce que j'obtiens

      On est très loin du résultat escompté produit par WinRoddier et l'image ne ressemble pas à celle d'une coma.
      Je peux donc dire que dans ces conditions avec IRIS la formule PSF = [ Module FFT (Aperture) ]^2   ne fonctionne pas pour un front-d'onde déformé , sait à dire lorsque tous les points de la surface d'onde ne sont pas en phase, comme au travers d'une optique imparfaite ou via les turbulences atmosphériques ...
      La notion de phase ou de différence de marche optique manque dans cette application FFT directe de l'image.
       
      Dans la littérature j'ai trouvé des formules comme celles-ci

       
      ainsi que des tableaux comme cela qui résume les transformation

       
      Ayant fait plusieurs essais sans résultat et ne sortant pas de sup-optique pour interpréter ces formules j'étais bloqué.
      J'ai alors contacté plusieurs personnes dont l'observatoire de Nice et celui de Paris.
      Nice m'a renvoyé vers 2 astro-amateurs réputés, mais au final le résultat n'était pas au RDV.
      L'observatoire de Paris m'a répondu en la personne de Monsieur Anthony Boccaletti qui avec patience et courtoisie m'a bien aidé. Je ne peux donc que le remercié une nouvelle fois ici.
       
      En fait quand on sait c'est relativement simple.
      Voici l'exemple, j'ai choisie un front déformé de coma pure car la PSF résultat est bien dissymétrique comme dans le cas général des tavelures mais en plus simple.
      WinRoddier permet de faire des simulations

      L'image du front d'une coma pure sera toujours la même, ce qui change sera l'amplitude de la déformée, son PTV, ici il est de 848 nm pour la longueur d'onde de 490nm et le terme Z8(3,-1) est de 150nm
      848 / 490 = 1.73 donc le PTV exprimé en rapport d'onde est de 1.73
      La différence de marche optique (ddm) entre le point le plus en avance et le point le plus en retard est de 1.73 onde
      Voici l'image front-d'onde :  
      Avec IRIS on peut soustraire la constante correspondant au fond de l'image, le fond devient 0 (zéro), ainsi les pixels positifs on une ddm en avance de marche et les pixels négatifs sont en retard de marche.
      donc le ddm d'un pixel de l'image par la règle de trois est :  
      ddm = valeur pixel * 1.73 / 251
      La phase s'écrit    phi = valeur pixel * 2 * pi * 1.73 / 251
      L'image phi est alors proportionnelle à l'image ddm et celle de départ.
       
      L'image pupille est simplement remplie de 1 dans la pupille et de 0 hors de la pupille :  
       
      Iris permet de transformer une image en tableau avec la commande < export_asc [nom] qui produit le fichier nom.asc
      Il s'ouvre avec l'éditeur de texte et se rentre facilement dans un outil type tableur excel
      Il y a 3 colonnes, les 2 coordonnées des pixels et sa valeur,  (x , y, valeur), on peut ainsi faire les calculs nécessaires et recréer l'image résultat. La commande < import_asc [nom] dans IRIS
      Ainsi l'image phi est la même que l'image d'entrée (proportionnelle), sauf qu'au lieu d'avoir un PTV en pixel de 251, le nouveau PTV en pixel va de -5.43 à +5.43 pour cet exemple
       
      La formule de la littérature peut s'écrire    PSF = | FFT ( A*exp( i phi)) |²   ou A est la fonction pupille. Le | |² correspond au module de la FFT au carré ce qui confirme la formule de départ lorsque le front est plan (phi = 0), sans ddm
      Mais qu'en est-il du exp( i phi)
      i c'est le nombre complexe imaginaire tel que i² = -1
      et exp( i phi) = cos(phi) + i*sin(phi)
      Dans le tableur il suffit de calculer en fonction de la valeur de la colonne phi, une colonne cos(phi) et une autre sin(phi). toutes les valeurs seront alors comprises entre -1 et 1
      Et comme les valeurs pixels ne peuvent être que des nombre entier il faut les multiplier par une constante par exemple 30000 pour remplir la plage d'IRIS 16 bits (32767 max)
      On peut ainsi créer les images cos(phi) et sin(phi)
      cos(phi)              et sin(phi)
      cos(phi)_30000.fit   et   sin(phi)_30000.fit
       
      Détail qui a son importante :
      sin(0) = 0 donc le fond reste à zéro
      cos(0) = 1 donc tous les points du fond qui étaient à zéro passent à 1. Et  multiplier par 30000 ils passent à 30000. Il faut alors multiplier cette image cos par l’image pupille (constituée de pixels 0 et 1), multiplier par 0 pour retrouver le fond à zéro, le reste est multiplier par 1 pour que l’image cos reste inchangées dans la zone pupille.
       
      Je fait simplement remarquer ici qu’une FFT est indépendante de l’intensité des pixels dans la mesure où les 2 images de même format sont proportionnelle en intensité.
      Mais que faire de ces 2 images ? On en cherche qu'une la PSF !
      De plus le module d'une FFT donne toujours une image symétrique alors qu'une PSF dans le cas général pour un front non plan est dissymétrique (exemple la PSF de la coma pure)
      Il reste que la solution de faire une FFT-1 la fonction inverse de la FFT qui à partir de 2 images l'une réel ou de fréquence, l'autre imaginaire ou de phase, donne une image résultat unique.
      Il est précisé également que le fond à zéro doit être agrandi au minimum à un format couvrant 2 fois le diamètre de la pupille (< padding dans IRIS)
      Et il faut que les images soit centrer pour une FFT-1   (fonction ffti dans IRIS)
       
      Au final voici ce que l'on obtient avec les 2 images au 2048 x 2048 :
       
      Capture d'écran dans ImageJ :

       
      On retrouve donc bien la PSF recherchée .
       
      En fait la formule de départ dans la littérature pour des novices comme moi aurait pu s'écrire
      L'image PSF est la transformée de Fourier inverse mise au carré, du couple d'images ( A*cos(phi) , sin(phi)) où phi est la phase en chaque point de l'image front-d'onde et A l'image pupille (0,1)         PSF = [ FFT-1[ A*cos(phi) , sin(phi)] ]²
       
      CPI-Z
       
       
    • By LE ROUX
      bonjour à tous,
      je suis en cours d'acquisition d'une monture eq6r -pro goto sky watcher dernière génération pour y monter mon tube lx200 1et 0" de f=2500mm (provient de ma  monture meade lx200acf maintenant trop lourde pour moi) ,et en vue de me mettre a l' astrophoto, j 'ai besoin d'avis pour choisir le type de guidage adapté a cette focale, lunette guide(mais poids et champ?...ou diviseur optique celestron( mais difficulté à trouver une étoile guide..) ou autres solutions.
      merci
    • By Daniel Malaise
      Bonne nouvelle ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, nous avons retrouvé « notre » photomètre !
       
      Il y a quelques semaines, mon fils avait pris contact avec l’Observatoire d’Ondřejov pour leur demander s’ils pouvaient par hasard remettre la main sur le spectrophotomètre quelque part dans leur grenier ou leur cave…
       
      Et ils l’ont retrouvé ! Nous avons d’ailleurs reçu une réponse fort aimable et sommes très reconnaissants! Nous nous rendrons en Tchéquie dès que la situation sanitaire le permettra, pour ramener cette « relique » dans nos archives
       
      Vous pouvez suivre cette aventure et d'autres sujets sur mon blog d'astronomie.
       
      Profitez de la vie et restez en contact !
       
      Daniel Malaise, Dr Sc
      Science lovers blog

  • Upcoming Events