almak

Newton dédié LUNE et PLANÈTES 👌

Recommended Posts

ok je vais bien voir ... si ça avance pas je sors la disqueuse diamant 😂

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Le tout début, ça vient vraiment pas vite. Les séchées sont courtes, de l'ordre de la minute, rapidement plus rien ne se passe.

Et le zérodur est vraiment...dur. Il porte bien son nom. Compte un tout petit millimètre de flèche par heure. Perso, quand je suis à la moitié de la flèche, l'alterne les courses de réunissage et les courses de creusage pur.

Et surtout, bien rafraichir le chanfrein lorsque tu travailles avec les gros grains, si tu veux pas te retrouver avec un joli éclat.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut à tous,

 

Voilà après quelques dizaines de séchées, je commence le Corindon 120 pour réunir.

Le gabarit semble pas mal... mais le sphéro , plus précis , me donne F/D 7,7

Je voulais être entre 7 et 8 donc je suis content. Je pense que je pourrais l'amener vers 7 au réunissage ?

J'ai aussi une mouche (dépoli léger) sur le centre du miroir à cause du carreau central de mon outil qui est plus bas que les autres :/

Pas cool... je ne sais pas quoi faire pour ce probleme... je vois bien que l'abrasif s'accumule à cet endroit...

Bonne nuit

 

 

IMG_4366.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

À quel point est-ce que ton carreau central est plus bas ? J’ai eu ça sur des outils où du plâtre céramique était passé sous une tuile lors du moulage, j’ai juste poussé plus longtemps en alternant miroir dessus/dessous jusqu’à ce que l’usure de l’outil rattrape la tommette plus basse. Le rayon de courbure ne changeait pas outre mesure et je poursuivais le travail.

Edited by chantepierre

Share this post


Link to post
Share on other sites

A ce stade, il serait utile de faire un test au marqueur. Avec un marqueur indélébile, tu hachures toute la surface du miroir. Puis tu fais des courses droites centre sur centre longueur 1/3 D pas trop longtemps (juste 1 ou 2 minutes). Ensuite tu regardes si la disparition du marqueur est uniforme. Si c'est le cas, le réunissage est bon et tu peux enchainer les abrasifs plus fins. Si le marqueur ne disparait pas au centre, il vaut mieux insister un peu au 80 (ça ne prendra pas très longtemps).

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cette mouche est tout à fait normale. Si les boues s'y accumulent, c'est que c'est un point bas. Normal vu que tu as cherché à creusé le centre, et pas ou peu les bords. Le réunissage va justement rétablir le bon rayon de courbure sur l'ensemble de la surface. En faisant davantage de réunissage miroir au dessus, ça va tendre vers F7. miroir dessous, vers F8. En alternant, statu quo vers F7,5.

Le réunissage pur est une opération assez longue, dont on ne peut faire l'impasse. Et effectivement on peut alterner creusage et réunissage avec les grains de carbo du creusage comme le C80.

Et attention au chanfrein!!! Sur la photo, la mise au point n'est pas dessus mais il semble au strict minima requis...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vais faire un test au marqueur et vous montrer à quoi ça ressemble. Je n'ai pas mesuré ce qu'il manque au carreau central mais j'ai bien peur qu'il faille que je retourne au C80...
En passant au 120 je m'étais dit que j'allais faire plus de séchées  pour bien rattraper les trous du carbo (j'ai attaqué au 40 puis 60 pour aller plus vite, et ça a bien fonctionné) et ainsi je finirai par avoir ce carreau central

avec une sphère bien régulière. Au final après 5 séchées de corindon 120 je constate que les piqures du carbo disparaissent assez vite.

Je pourrais faire 10 ou 20 ou 30 ? séchées au Corindo 120 mais probablement 5 ou 10 séchées de plus au 80 m'aideraient bien... Je fais ça le soir tard, je suis crevé de ma journée

alors autant que je perde pas du temps pour ensuite revenir en arrière...

 

Merci pour vos conseils, ça m'aide beaucoup ;-)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

pour le chanfrein , il est arrondi , je trouve ç'est plus beau et je pense que c'est aussi plus résistant aux chocs, donc moins de risque d'écaille.

Mais oui , je vais devoir le refaire un peu ;)

Edited by almak
fausse manip

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

J'ai fait les hachures,

Après la première séchée au corindon 120 ça donne ça :

 

IMG_4387.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

après la 4eme séchée j'ai hachuré de nouveau, et après la 5ème séchée :

 

IMG_4388.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc il semblerait que j'ai bien réuni, mais le souci c'est que j'ai toujours ce carreau plus bas... et la zone d'usure n'a pas bougé d'un poil.

Donc je pense que je vais devoir revenir au Carbo 80 en continuant ces courses (centrées 1/3D) !? a moins de faire sauter le carreau et laisser un trou ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

La première photo montre que le réunissage n'était pas achevé. La deuxième avec 5 séchées de 120 en plus montre que maintenant c'est bien réuni.

Je ne me tracasserai pas trop pour ce carré de l'outil qui n'est pas en contact. Ce qui compte c'est sur le miroir, l'usure est régulière.Je ne pense pas que le défaut de l'outil soit gênant pour la suite.

Ceci dit avant de passer à l'abrasif suivant, il faut être sur d'avoir éliminé les piqures de carbo 80, ce qui risque de te demander encore quelques séchées au 120. Pour vérifier, le mieux est de prendre une loupe (grossissement entre 5x et 10x) et regarder si la taille des piqures est uniforme entre le centre et le bord. Si tu trouves une grosse piqure, il faut noter sa position (marque sur la tranche du disque, avec la distance de la piqure par rapport au bord) pour être sur de la retrouver après une séchée. Tu isoles la plus grosse piqure que tu peux trouver, tu fais une séchée et tu vois si elle a évolué. Si elle disparait, c'est qu'elle a été provoquée par un grain de 120 donc c'est bon tu peux passer au grain suivant. Si elle est toujours là, il faut continuer au 120 et surveiller sa diminution en faisant des photos (ou dessins).

controle_loupe.jpg.b149409f4a1ecbababe2c89b250b5189.jpg

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

Peut-être qu'en continuant le doucissage ça va se rattraper s'il n'est pas trop bas

Si c'est un carreau périphérique, c'est pas gênant,la preuve tout ton quadrillage sur le disque s'efface uniformément

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos messages , je vais faire 5 séchées de plus en 120 et on verra ce qui se passe . 

Bonne soiree

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

En cas de doute à un moment donné sur la question « est-ce que je passe à la prochaine étape », n’hésite pas à refaire quelques séchées avant de changer d’étape.

De même pour le polissage initial avant de mettre en forme, mieux vaut le pousser quelques heures de trop.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J’ai marqué l’outil pour délimiter la zone qui ne touche pas encore . 

 

 

Elle est décentrée , ce qui signifie que l’axe optique de mon miroir l’est également !?

 

Apres 2 séchées à 120, quasiment aucune usure de cette zone donc j’ai fait 10 séchées au C80 et j’ai raccourci la focale (passage par 6,4) et je suis maintenant à  7,25. Les traits ont presque disparu .

je pense que je vais réunir au 80 en douceur en essayant de recentrer l’axe optique .

 

 

 

 

9FBFB655-C0AB-4FA4-89C4-265614E94C03.jpeg

C364EC92-AECC-4716-B05B-2ABEFF278E27.jpeg

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est bien d'être revenu au C80 pour tenter de limiter l'écart de profondeur du carreau central d'avec ses voisins.

Mais c'est un point de détail, pour rappel tu fais un miroir, pas un joli outil convexe:). En plus tu as creusé ton miroir avec essentiellement les bords de l'outil, donc à moins de tendre vers un miroir très ouvert voire convexe, ça va être trèèèèès long de revenir à un outil bien progressif en convexe jusqu'au centre. L'astuce du marqueur a montré que ton miroir était réuni donc il faut passer à l'étape suivante, le doucis de plus en plus fin, et faire gaffe qu'à chaque changement de poudre, les plus grosses piqures sont bien parties.

Il est même possible de tailler un miroir avec un outil plus petit (j'ai taillé mon 300 avec l'outil du 250 d'avant...).

De même on peut tailler avec un outil avec un trou comme pour les cassegrain. En plus, avec un 300, encore assez léger, on peut le mettre en position supérieure et il fait des kilomètres de course qui vont niveler les défauts.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même en ayant réuni au 120 avec quadrillage uniforme j’avais une zone centrale plus terne , plus piquée ... comme les courses de réunissages sont plutôt centrées , je pense que ce carreau central ne travaille pas bien . Il doit s’accumuler des grains plus gros à cet endroit ?! Donc piqûres plus profondes ?

Après je suis conscient que je fignole un peu trop ... mais c’est mon premier miroir😌 j’ai bien relu les bouquins et les forums , le plus important est certainement de bien doucir le bord du miroir , c’est la qu’il y a le plus de lumière collectée . Effectivement le centre sera masqué par le petit secondaire ...

 

apparemment pour le polissage certains sont adeptes d’un outil en poix plus large que le miroir pour éviter les défauts de bord.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ne t'en fais pas trop, même si c'est le premier, et que le vertige du choix pour chaque étape est bien présent.

Ton centre ne sera pas moins réussi que ton bord si tu conduis un réunissage  + doucissage "standard"'. Juste suivre les étapes tranquillement avec ton outil segmenté pleine taille te donnera un douci uniforme et de bonne qualité, et comme dit S. Lebouc plus haut, un carreau central plus bas ce n'est pas si grave. D'autres parties de l'outil passent sur le centre pendant tes courses.

 

Le polissoir plus large, si tu n'as jamais manipulé de la poix, je déconseillerais, c'est plus complexe à presser. Pour commencer je resterais plutôt sur le polissoir standard pleine taille avec les bords taillés droits.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Zone centrale plus piquée et plus terne, c'est normal, c'est la zone qui a été la plus touchée par le travail de creusage, d'ailleurs tu es passé d'un niveau plat à une profondeur correspondant à la flèche, c'est à dire plusieurs millimètres, alors que les bords sont restés intouchés.

Le réunissage consiste au début à toucher SURTOUT les zones intermédiaires et de créer un profil régulier. Il est donc normal que ça s'affine par les bords et le milieu, le centre, plus profond, est touché en dernier par les grains de C120.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut à tous , 

 

des que je peux , je travaille sur le miroir ... j’ai déjà passé quelques heures et j’ai un peu galéré au carbo 240... soit il était contaminé , soit il me faisait ressortir des écailles sourdes ... 

Je pense avoir terminé le W1 , ça a été un peu long mais Je pense que je suis bon pour la suite . fG m’a fourni du 600 mais comme c’est du carbo, j’hesites Un peu ... je trouve les corindons plus doux et moins risqués.

 

on ne voit plus de piqures à l’oeil nu, et celles qui restent à la loupe  me paraissent raisonnables pour passer au W2 ou w3 ?

1C7C4292-E95D-4F48-8D3B-FB8F9EFA7E82.jpeg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour 

Le w1 est l'équivalent du c400 mais en moins mordant.

Tu n'es pas obligé de te taper toutes les granulométrie. 

D'habitude on fait le c240 puis c400 et enfin w6 ,mais comme tu as fini le w1,si tu as bien poussé la dernière séchée en raffinant, je sauterais directement au w6 pour terminer.

Cette dernière étape durera certes plus longtemps mais tu gagneras beaucoup de temps,et si ça te plais pas il suffit juste de revenir en arrière 

 

Edited by ABDEL

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de voir qu'ils te restent pas mal de piqûres pour le w1,je passerais avec le carbo 600 que Franck griere ta filé.en chargeant bien l'outil avec un poids de 5kg tu pourra bien les gommer  et tu finis par du w6 ou microgrit(oxyde aluminium) 9microns

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai eu du mal à trouver des infos précises sur les tailles d'abrasifs, mais ce que j'ai noté (en provenance de diverses sources) c'est :

- W1 : 25 microns

- carbo 400 et W4 : 16 à 18 microns

- carbo 600 : 8 à 10 microns

- W6 : 12 microns

- W8 : 8 microns

- alox 9 microns : 9 microns bien sûr

 

En tout cas, après le W1, tu peux soit passer à l'abrasif final (carbo600, W6 ou alox 9) selon ce que tu as de dispo, soit faire en 2 étapes carbo 400 ou W4 puis passer à l'abrasif final.

En 2 étapes, tu passes un peu moins de temps à doucir mais plus de temps à nettoyer entre 2 abrasifs. En tout cas j'ai déjà poli après du carbo 600, du W6 ou du W8, dans tous les cas, ça marche et il ne reste plus de gris à la fin.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By banjo
      bonjour à tous ,
      je doit coller mon porte barillet pour une optique Istar sur un tube en carbone avec de la colle bi-composants époxy  (quelques vis aussi , ceinture + bretelles ) , j'ai fait l'alu aussi rugueux que possible et il est ajusté sans jeux 
      j'ai lu que l'alu se corrode en présence du carbone , réalité ou légende urbaine ?
      Paul
       

       
    • By Nathanael
      Bonjour à tous,
      Je soumets à votre sagacité et vos critiques ce concept de barillet astatique à matelas d'air. Il est né d'une récente discussion sur les barillets astatiques vs triangles. Je vais développer un peu sur ce post dédié car je ne vois pas vraiment d'écueil insurmontable à ce type de barillet. Il peut au contraire permettre de bien répartir les appuis (aussi nombreux qu'on le souhaite sans complications). Évidemment, comme il ne s'agit pour l'instant que d'une idée (je n'ai procédé à aucune mise en œuvre) il est possible que ce fil de discussion conduise à un abandon pur et simple. C'est justement le but de faire le tour des inconvénients, avant d'aller plus avant dans la réalisation d'un barillet de ce type.
      Je mets ci-dessous 7 schémas auxquels je me réfère dans la discussion à suivre.
      L'idée de base (1) c'est que le miroir sur un coussin d'air est supporté uniformément sur toute sa surface. De plus, il n'y a aucune tenue latérale du miroir (2). Cerise sur le gâteau (mais on ne pourra pas s'en servir) le coussin d'air agit comme des leviers astatiques, c'est à dire que la poussée au dos du miroir dépend de l'inclinaison du télescope (2).
      Premier écueil, la poussée au dos du miroir est uniforme, alors qu'elle ne devrait pas l'être. La flèche et l'éventuel trou au centre du miroir expliquent cela. Il est alors possible de coller au dos du miroir une série de touches réparties selon PLOP, qui auraient toutes la même poussée et dont 3 seraient remplacées par les vis de réglage de la collimation (3). Dans l'exemple ci-dessous, pour un 450mm de 50mm d'épais et 51 touches et 3 vis. En collant les touches au dos du miroir (et non sur le coussin) on s'affranchit des problèmes de variations des positions.
      Cela règle le deuxième écueil qui est la mise en température du miroir s'il est isolé au dos par le coussin d'air. En choisissant 3 points extérieurs pour les vis et en donnant au coussin la forme d'un anneau (4) (6), on peut insérer un ventilo pour la mise en température.
      Reste le point épineux du réglage de la pression, afin que les 3 vis aient chacune la même charge que l'ensemble des autres points. Comme la pression dépend de la température, il est impensable d'avoir un réglage parfait et stable au cours de la nuit. On peut contourner ce problème en faisant reposer le coussin non pas sur le fond du télescope mais sur un disque intermédiaire lui même soutenu par 3 (par exemple) leviers astatiques dont l'ensemble supporterait 51/54 ème du point du miroir, chaque vis supportant 1/54ème dans mon exemple à 54 points d'appuis (5). Dans ce cas, la pression dans le coussin n'a pas d'importance, il faut qu'il soit suffisamment gonflé pour que seules les touches soient en contact avec le miroir et pas trop gonflé afin que toutes les touches soient en contact. Mais dans cette fourchette, une variation de pression est sans effet puisque ce sont les leviers qui définissent la charge.
      Concrètement, j'imagine le matelas en "bâche à vide" utilisée pour cuire le composite carbone-époxy. Le disque intermédiaire pourrait être dans ce matériau, fin et léger (s'il se déforme un peu c'est sans importance). Pour les touches des cylindres en bois collés à la colle aquarium. Un barillet ainsi réalisé comporterait 54 touches pour 3 leviers astatiques seulement, la stabilité mécanique de l'ensemble dépendrait seulement de l'ancrage des 3 vis et des 3 leviers. Les 3 vis ne supportent que 300g chacune pour un 450mm de 17kg ce qui en outre ouvre la porte à la map par le barillet.
      Mais je n'ai surement pas pensé à tout, d'où ce post! A vos critiques, constructives ou destructrices, mais je l'espère bienveillantes!
      Nathanaël
       
       


    • By thclavel
      ....sur le spot miroir du ménisque de ce petit Mak etx , éraflure "traversante" on voit le miroir à travers.
      Petit mak récupére sur le coincoin pour initier un enfant à l astro .
      Bref   il fonctionne malgré cela mais est ce qu on pourrai éventuellement le refaire alumine par un petit pro ou un amateur éclairé sachant qu il m'a coute 100roros?

    • By xs_man
      Annoncée le 24 Mai dernier sur Faicebouque, et présente sur le site chinois de QHYCCD depuis au moins
      3 mois,la voici, la voilà, la QHY1920-BSI. Classée comme "caméra scientifique".
       
      Toutes les courbes et toutes les infos sont ici :
       
      https://www.qhyccd.com/qhy1920/
       
      Référence capteur : ???
      Résolution : 1920 x 1200 / 2.3 Mpix,
      Type : rolling shutter,
      Taille capteur : 23 mm x 14.4 mm / APS-C,
      Pixels de 12 μm,
      CAN : 12 bits,
      Cadence image : 58 imgs/sec en pleine trame.
      Rendement quantique : Pic à plus de 90 %, 80% et plus sur tout le spectre visible,  
      Bruit de lecture : 1 e- en HCG (voir 0.85 e- à très fort gain)
      Controle "anti-Amglow" : Oui,
      Refroidissement : Oui (-32° sous l'ambient)
      Bruit thermique : assez élevé, 3.2 e-/pixel/s à 15°C, 0.42 e-/pixel/s à 0°C,
                                  0.1 e-/pixel/s à -15°C, 0.03 e-/pixel/s à -25°C
      Fullwell : 51 ke- à Gain 0;  5.8 ke- au basculement LCG/HCG,
       

                        
       

       

       

       
       

       
      Le capteur de cette caméra  me fait penser à un super-IMX 174, résolution identique mais
      plus grand et surtout bien plus sensible et non affublé des tares des capteurs en "global shutter".
      Le prix à payer reste sa cadence image plutôt médiocre. Mais pour une utilisation en poses courtes
      ou pour l'EEA, franchement on s'en moque...
       
      A noter ce capteur présente une trame visible, comme sur un IMX 174, voir les darks présents sur
      la version chinoise du site :
       
      https://www.qhyccd.cn/qhy1920/
       
      Gain = 1 :
       

       
       
      Gain = 450 :
       


      Donc pour résumer, énormes pixels de 12 μm, excellent rendement quantique, bruit de lecture très
      bas, mais bruit thermique important et Fullwell limité (pour de si gros pixels).

      Clairement un capteur taillé pour de la pose courte selon les infos disponibles.  
      Bon reste à savoir le prix... Le nerf de la guerre... Qui va faire mal, c'est certain...
      Et là j'ai demandé mais  aucune info pour l'instant...
       
      A suivre j'espère...
       
      Albéric
    • By christian viladrich
      Salut à tous,
      Avec la montée de l'activité solaire, je fais un peu de tuning pour optimiser les choses. En particulier, je voudrais réduire le niveau de lumière diffusée quand je fais des images de protubérances.
      En testant le train optique, je vois nettement une forte diffusion de la lumière par le bord de certaines lentilles. Du coup, je voudrais y mettre un coup de peinture noire.
      Je pourrais y mettre un coup de feutre noir, mais ce n'est peut-être pas top pour les traitements ?
      Que faut-il utiliser pour faire ça bien ?
       
      Merci des tuyaux !
  • Upcoming Events