Matthieu Conjat

Etoiles variables dans M33. Et de 172 !

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bonjour Matthieu

magnifique de faire ce genre d'observations il faut avoir pas mal de nuits correctes pour arriver à faire cela je pense.

j'ai une question sans doute idiote, tu pars d'un catalogue de variables déja établi ou bien tu pars de zero pour trouver les variables?

Encore bravo

 

jean

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Jean,

 

En ce moment, sur la Côte d'Azur, c'est pas folichon niveau météo.

Pour mes mesures, je ne pars pas d'un catalogue quelconque. Ça doit exister, mais je ne sais pas lequel c'est.
Je prends simplement des photos, et je compare avec les images précédentes en faisant une division entre 2 images. Généralement, les variables se repèrent assez facilement:

Comme j'aime bien les gif, voici ce que j'obtiens:

varm33.gif.5f1826caeadb532adb39ef344a61f037.gif

 

C'est marrant, parce qu'en préparant ce gif, je viens de découvrir 2 nouvelles variables (v101 en haut et v102 en bas à droite ¬¬

Leur courbe de lumière:

m33v101.png.ef342ffc41e0fb5ae2b86ffeb66dcf88.png

 

m33v102.png.cc47fe11327f374516e8668650122548.png

 

v102 n'a pas une jolie courbe de lumère, car il y a apparemment une étoile très proche, mais elle a bien varié entre les 2 images...

 

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très beau travail Matthieu.

Tu peux mettre en partage un fits (prétraitée) du champ, que je puisse l'envoyer sur Aladin ?

Merci.
Marc

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai calibré en astrométrie ton image, tu peux l'ouvrir sur Aladin.

 

Sur le VSX, il y a plusieurs CWA (W Virginis - second type de Céphéïdes - avec une période plus grande que 8 jours) et des RRC (RR Lyrae).

 

Dans les catalogues sur Aladin (en tapant "M33 variable stars"), tu as quelques catalogues, essentiellement des LBV (Luminous Blue Variable).

Tu peux arriver à corréler avec ce que tu as détecté.

Mais tu en as un paquet d'étoiles variables non répertoriées.

C'est vraiment très chouette comme travail.

 

Marc

m33_med_calibre_astrometrie.zip

m33_VSX.png

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super, merci Marc, je vais voir ça.

Je pense quand même que toutes les étoiles que j'ai trouvées ont déjà été repérées alors je ne vais peut-être pas les revendiquer à l'AAVSO -_-

Matt

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Pascal

Cette année aussi, j'ai repointé un autre coin de M31 pour mesurer les céphéides, comme en 2018 et 2019, mais ça va commencer à faire un peu redondance sur le forum, alors... (j'en suis à 75 dans ce champ, en comptant les novae dont j''ai déjà parlé il y a quelque temps ^_^)

Matt

Share this post


Link to post
Share on other sites

Allez, juste une dernière mise à jour de 'mon' catalogue.

J'en suis à 141 variables trouvées dans M33 !

Je n'ai pas encore fait le bilan définitif, mais il y a environ

  • 90 céphéides de période inférieure à 60 jours
  • 30 pulsantes à longue période
  • 20 étoiles sans périodicité, mais qui ont clairement varié à un moment donné
  • 1 nova ('m33v133')

Je n'ai pas encore correctement calibré les magnitudes, je ferai ça au printemps quand M33 ne sera plus visible et que j'aurai fini ma campagne...

Il y en a beaucoup qui deviennent totalement invisibles lors du minimum d'intensité, mais elles apparaissent bien au moment du maximum, donc on arrive quand même à voir une périodicité.

Revoici les variables les plus jolies:

m33v2.png.e614c57c1239216b84ec39d939309296.png

m33v4.png.4bf73660db87cdf34184759e92deb2e5.png

m33v9.png.ac2c6a467ac6e247ea0fd66857bd8e7f.png

m33v10_new.png.d82fbec6ee9677da3afb76905dcfb7ad.png

m33v18_new.png.cf9f4deccb494b36a71325f58b13f38f.png

m33v20_new.png.df459aa9c92c51c7c1977c1ba9132aa8.png

m33v25.png.6ff0a2965c87c29e3c109ce3a69ad02d.png

m33v31.png.c6cf7801279d13c529d650c4ed4f36b7.png

m33v34.png.56313b96b21302d8766ca1addea8cf70.png

m33v35.png.f50d2eac8000de23522b934f2ef8df07.png

m33v47.png.528f10611fe97ffa6db49fee4ef27e50.png

m33v55_new.png.dfa4b95bdd44566f39dbd9f5760dc46d.png

m33v109.png.dee9262da6f6005e6764e864a83ade9f.png

m33v120.png.c36b03e903e630cee7a5d8895d6bef17.png

m33v70_new.png.267838eb2efbb6e9bfca1f5e6e3a3e6a.png

m33v113.png.fc4432fd62a4d0084bd0319fc592494b.png

m33v94_new.png.8604591c5d62d4ef51cafa173bba9199.png

m33v133.png.72ecdd724e20b8a1ed63d9b26a2b3c61.png

 

Voici la carte pour les repérer:

m33_var.thumb.jpg.f457c918d8bac8de1315c6fd921623ba.jpg

 

Si le ciel voulait bien se dégager, je pourrai continuer mes mesures...

 

En espérant que ça vous incitera à vous lancer dans les mesures de céphéides vous aussi ^_^

 

Prochaine publication sur Astrosurf dans quelques temps: ma campagne 2020 sur les céphéides de M31 (je dois en être à 85 cette année, plus ~145 les autres années, soit ~230 en tout B|)

 

Matt

 

m33v141.png

m33v135.png

Edited by Matthieu Conjat
  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

BRAVO !!!!!!!!!!!!!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Alef a dit :

BRAVO !!!!!!!!!!!!!!!!

 

Merci Alef!

 

Juste pour donner quelques infos intéressantes:

  • m33v50 (à vous de la retrouver dans l'image) est l'une des étoiles les plus lumineuses connues. Peut-être même la plus lumineuse, même si elle pourrait être multiple, comme R136 à l'époque. C'est une supergéante de magnitude absolue -9.6, et de magnitude apparente 16 (nom officiel: M33-013406.63). Si c'est bien une étoile unique, elle est entre 3 millions et 10 millions de fois plus lumineuse que le Soleil !Une chose m'interpelle quand même, elle semble avoir des variations lumineuses parfaitement régulières, de période 8.294 jours. D'après la relation période-luminosité des céphéides, ça lui donne une magnitude absolue de -4. Soit une distance de 320 000 a.l. On est loin des 2.7 millions d'a.l. Y'a un problème quelque part... Peut-être bien que c'est un système multiple dont l'une des composantes est variable, ce qui augmente artificiellement sa luminosité moyenne. Sa courbe de lumière (magnitudes non calibrées):

m33v50.png.6184ca58f9e33e69231f4b7c10b9ef24.png

 

  • m33v53  (nom officiel VHK83) est une autre supergéante superlumineuse, de magnitude absolue -9.5, de température comprise entre 180000 et 30000 K. Sa variation ne montre pas de période nette, en tous cas pour les 100 jours de ma campagne d'observations:

m33v53.png.b81f3b2d443b02cfa1add127fc420139.png

 

Matt

  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Matthieu,

 

Il existe 2 types de céphéides, avec une relation période/luminosité différente entre les 2 types (les Céphéides classiques de type Delta Cephei et les Céphéides de type II W Virginis).

Il faut peut-être voir avec les différents paramètres.

Et sinon, comment savoir si l'étoile n'est pas en avant plan dans notre Voie Lactée ? Juste avec de la photométrie, ce n'est pas évident.

 

Marc

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Gribol a dit :

Il existe 2 types de céphéides

 

Effectivement, j'ai considéré que c'était des céphéides de type I. (céphéides classique, celles qu'on trouve dans les bras spiraux). Mais il existe aussi plein de types de pulsantes. Généralement, la période croit avec la luminosité intrinsèque. C'est normal, plus une étoile est grosse (et lumineuse), plus elle met du temps à gonfler et dégonfler.

 

Ceci dit, pour cette étoile (M33-013406.63, ou encore B416), il pourrait s'agir d'une double serrée de période 16.4 jours, dont l'étoile principale est une étoile Be (rotation rapide et disque), comme indiqué ici:

https://arxiv.org/pdf/1407.2259.pdf

 

On retrouve aussi un très bon article de 2000 sur cette étoile, dans lequel les auteurs ont remarqué cette variation de 8.26 jours, mais avec une amplitude 4 fois plus faible (0.03, au lieu de 0.13 comme je trouve):

https://academic.oup.com/mnras/article/311/4/698/1746476

 

Si c'est une binaire serrée, il ne peut pas s'agir d'une céphéide (Le compagnon ne survivrait pas aux pulsations). Une période de révolution de 16 jours, pour une binaire en contact, indiquerait une grosse étoile, compatible avec une luminosité élevée (les étoiles Be ont typiquement ce genre de période de rotation). Ceci dit, les étoiles Be ont ~les mêmes luminosités que les Céphéides, de -2 à -6) donc pour une magnitude absolue de -9.6, il s'agirait d'une Très Grosse étoile Be. Une période de 16.4 jours, ou même de 8.29 jours comme celle que j'observe, désintègrerait l'étoile sous l'effet de la force centrifuge.

 

S'il s'agit d'une pulsante, une période de 8.29 jours est assez faible, donc l'étoile est assez petite et peu lumineuse. En ordre de grandeur, on est à Mv= -4, donc une distance de 320 000 a.l. Comme on n'est pas dans le plan de la Voie Lactée, je vois mal des étoiles se trouvant à cette distance du plan galactique.

M33-013406.63 est au coeur d'une région HII, donc il pourrait s'agir de tout un groupe d'étoiles de M33, dont l'un des membres est une pulsante.

 

Donc dans tous les cas, il doit s'agit de plusieurs étoiles...

 

Matt

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour 

 

Votre travail est magnifique !

Merci pour cela

Michael

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, PMM76 a dit :

Votre travail est magnifique !

Merci Michael,

c'est gentil :$

J'y passe du temps, mais c'est gratifiant !

 

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très intéressant ce travail,   surtout accompagné de tes explications ou  hypothèses.

 

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca y est, je viens de finir ma campagne d"observation de M33 !

Le Triangle commence à être un peu bas en début de nuit, et il y a la ville de Nice à l'ouest de l'Observatoire, donc le ciel n'est plus idéal.

La campagne d'observation a duré 136 jours, du 7 octobre 2020 au 20 février 2021. J'ai pu faire 30 images individuelles. J'aurai aimé en faire plus, mais le mauvais temps de janvier et février n'ont pas aidé. En plus, il fallait que la turbulence soit assez faible pour faire ressortir des étoiles de magnitude 20.

Au final, j'ai repéré 172 variables, dont 104 céphéides de période inférieure à 80 jours, 56 pulsantes de période > 100 jours, 8 étoiles sans périodicité nette, mais semblant avoir quand même varié (irrégulières ?), 3 binaires à éclipses et 1 nova.

2 des céphéides sont classées comme 'amas gobulaire' sur Simbad (v101 et v106, je vous joins les images plus bas). Elles ont bien varié pourtant, c'est amusant...

Je vais faire un rapport un peu plus complet avec toutes les courbes de lumière, que je vais mettre sur le site de mon assoce (AQUILA) dans quelque temps.

 

J'ai pu faire la calibration des magnitudes sur des étoiles Gaia en filtre V. Grâce à la relation période-luminosité, j'obtiens une distance médiane de 2.78 millions d'années-lumière (Distance officielle: 2.723 millions d'a.l. Je suis pas trop mal B|)

 

En attendant, revoici les plus jolies d'entre elles, que vous commencez à bien connaître B|:

(images cliquables)

 

Les céphéides:

cep_1-3.jpg.6d8e2747cd10e99c596ec6c130ed7ffd.jpg

 

cep_141-143.jpg.b8d6550e173dd14e55edf1b24ece9667.jpg

 

Quelques pulsantes à longue période:

mira_5-82.jpg.c0d683babdb58caa6f32b0fdb3f720e7.jpg

 

2 binaires à éclipses (classées comme telles sur Simbad):

be_64-65.jpg.cd604195bc07a1ce24031c6775a2e9f7.jpg

 

Les 'amas globulaires':

globul_101-106.jpg.902340686a21959c17977dbe9e62eca5.jpg

 

Et la carte en couleurs pour les repérer:

m33_VARc.thumb.jpg.7b4c6b42cecfb30219aa82d28f7e3bab.jpg

 

J'espère que cette aventure vous aura intéressé autant que moi ^_^

 

D'ici quelques jours je finirai ma campagne sur M31, je vous en toucherai peut-être 2 mots (pas plus, promis).

Matt

 

 

Edited by Matthieu Conjat
  • Like 4
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, alaindumercantour a dit :

Tu postules à Gémini Sf2a ?

Ouais, j'y avais pensé. Mais ce n'est pas une collaboration avec des professionnels, donc ca n'entre pas vraiment dans le cadre d'une collaboration Pro-Am...

C'est un truc que j'ai fait tout seul, à moins qu'un professionnel dans les parages veuille bien utiliser ces résultats :x

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'attendais les résultats xD

Bravo et félicitations pour ce super boulot Matthieu :)

Bonne journée,

AG

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, ALAING a dit :

J'attendais les résultats

Cool. Bon, alors pour le Professionnel, c'est réglé !

 

Maintenant, d'après le règlement du prix Gemini: "(...), la collaboration doit avoir fait l’objet d’au moins une publication dans une revue à « référé »"

Euh, Astrosurf est considéré comme une revue à "référé" ???

Si oui, alors je me lance ^_^

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca y est, j'ai mis un 1er jet du rapport complet sur mon site:

http://www.aquila.free.fr/variables_m33_schaumasse.pdf

C'est un peu scolaire, mais au moins, toutes les données et les courbes de lumière y sont.

Finalement, j'ai pu observer 2 novae (apparemment, la nova 1996 qui venait de subir un sursaut en octobre 2020 (magnitude 19.7), mais je n'ai trouvé aucune trace de ce sursaut dans la littérature).

Un 3è amas globulaire (d'après Simbad) présente lui aussi de très belles variations bien régulières (peut-être une RR lyrae très violente comme pour les 2 autres :D)

Il y a un rémanent de supernova qui a bien varié aussi...

Il y a plus d'une douzaine d'étoiles qui ne sont pas classées comme variables dans Simbad, mais qui ont des variations et des périodes très nettes

Bref, c'est la cour des miracles !!

 

Matt

Edited by Matthieu Conjat
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très beau rapport Matt, 

Il y a une micro coquille à la deuxième ligne avec une M33  au lieu de M31.

le challenge maintenant,  c'est de trouver une cible un peu plus lointaine avec une position de face ou de 3/4 dans le groupe local. Peut être même circumpolaire. m101, m81, m109... 

Concernant les globulaires Simbad, avec la densité d'étoile qui les composes (ex : globulaire type M13). Il est possible dans une zone aussi petite angulairement, de détecter plusieurs événement en simultanée qui se moyenne ? dans tous les cas les courbes sont effectivement régulières.

Cela fait une belle référence pour essayer l'expériences avec un 250 ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 51 minutes, Arno C a dit :

Il y a une micro coquille

 

Ah, merci pour la coquille, c'est corrigé.

Pour les autres galaxies du groupe local, ça pourrait être un bon challenge mais ça risque d'être TRES compliqué. Une céphéide de magnitude absolue -6 (une belle bête, quoi) dans M81 aurait une magnitude apparente de 20.8. C'est faisable avec le T400, mais il faudrait des conditions exceptionnelles (pas de turbulence, un ciel bien noir...)

Dans M101 (20 millions d'a.l.), c'est mag 21.9 !

M109, à 55 millions d'a.l., c'est hors de question B|

Il faudrait que je puisse utiliser le C2PU !

Au lieu de le laisser à Superfulgur, je pourrais en faire quelque-chose d'intéressant, moi B|(ne lui répétez pas, hein ?)

 

Je pensais m'occuper de IC1613 (2.3 millions d'a.l). J'y ai déjà observé des céphéides, mais sans continuer les observations. Il y en a 4 ou 5 qui sont observables. NGC6822 (1.6 millions d'a.l.) est intéressant, mais bien bas sur l'horizon.

Au printemps, je pensais aussi faire les RR lyrae dans des amas globulaires comme NGC5466. Petit joueur, je sais. Mais ça m'occupe ¬¬

 

Pour les amas globulaires de M33, je ne pense pas que l'observation simultanée de plusieurs variables donne des courbes de lumière comme celles que j'observe. Déjà les RR lyrae sont moins lumineuses, en plus les magnitudes devraient se lisser et être ~constantes.

 

En tous cas, maintenant vous avez un bon catalogue de ce qui est faisable avec un 250 ou autre !!!

 

Matthieu

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Jean-Claude Mario
      Bonjour, après avoir imagé M 81 dont la taille apparente est très grande, je passe à du très petit et très faible, NGC 2500 est une galaxie spirale barrée distante de 40 Mal, sa dimension est estimée à 33 000 Al, ce qui lui confère une taille apparente de 3' x 3'. Elle est assez difficile à imager car sa magnitude surfacique est faible (13.6). On note de belle régions de formation d'étoiles qui apparaissent en bleu dans les bras, et sa structure barrée est bien visible.
      La couche verte est synthétique (50% de rouge et 50%de bleu), le seeing était excellent pour mon site.
      L'image présentée est une version cropée et réduite à environ 1200 pixels, elle est directement à la taille d'acquisition :

      Les données d'acquisition :


      Jean-Claude MARIO
    • By yapo
      Salut,
       
       
      Je vous propose quelques traces d'observations alpines de la semaine dernière (avant la pleine Lune), avec une récolte assez maigre. En effet, même si la neige n'est tombée que pendant 24h et que les journées étaient presque toutes coronales, un voile de nuages fins de haute altitude s'installait insidieusement et implacablement sitôt la nuit tombée. Dans ces conditions, je n'ai bénéficié que de trois nuits utilisables sur un séjour d'une dizaine de jours.
       

       
      Par contre, dès la première nuit, un orgasme astronomique (qui s'est répété depuis), le truc à vous faire hurler de joie en pleine nuit (enfin, vous voyez le tableau) : la Communauté de Communes du Guillestrois Queyras a décidé de la coupure de l'éclairage publique nocturne (entre 00h30 et 05h30). Enfin, une sage décision attendue pour ma part depuis une trentaine d'année (même si je l'imposais manuellement et localement à une époque, mais chut…). Comme mon télescope est sous le feu de 2 lampadaires dont je le protège des rayons directs par de larges bâches tendues, cette extinction est une bénédiction. Même si, intrinsèquement, cela n'affecte qu'assez peu la vision télescopique, quel gain en ambiance nocturne : enfin des montagnes noires sur fond de ciel, enfin des nuages sombres non éclairés par dessous, enfin une nuit…noire ! Orgasmique, je vous dis.  Ne reste plus que les dômes italiens (Turin, etc.), mais là, ça va être plus compliqué : un jour peut-être…
       
      Je n'ai pas eu le temps d'établir les daaos, alors ce sera du croquis brut de terrain sans Topaze Denoise, désolé.
       
      J'ai commencé par IC 351, une nébuleuse planétaire dans Persée, je ne l'avais pas encore dessiné au T445, c'est chose faite : brillante mais petite (d'ailleurs repérée au spectroscope à prisme à faible G). Sa zone centrale un peu ovale se détache d'une couronne circulaire à peine plus large et plus faible. Par contre, je ne suis pas parvenu à percevoir son annularité, ni son étoile centrale (même sous forme de trait continu au spectroscope), même si elle est plus brillante vers le centre. Sa couleur bleue est évidente à faible G et les filtres NPB et OIII donnent d'excellents résultats.
       

      T445x364, OIII
       
      Ensuite, un couple galaxie-quasar dans le Cancer : NGC 2611 et PG 0832+251. La galaxie est une nébulosité oblongue anodine et très faible et le quasar n'est qu'une étoile très faible (VI5), donc ce n'est pas l'esthétique qui étouffe le champ, mais plutôt comme souvent la vertigineuse mise en perspective cosmique : 264 millions d'années-lumière contre presque 5 milliards respectivement.
       

      T445x271 (le QSO est la dernière étoile en bas à gauche)
       
      Ensuite un petit trio de galaxies hétérogènes dans le Lynx : UGC 4704 accompagnée de LEDA 213556 et 2MASX J08584241+3917473. La principale est vue par la tranche et ses "satellites" assez quelconque si ce n'est que l'une (la dernière de la liste) se mêle subtilement à une étoile qui passe facilement pour un centre stellaire. Elles ne constituent qu'un rassemblement apparent, leurs vitesses radiales étant très disparates.
       

      T445x271
       
      Je suis retourné alors sur deux nébuleuses planétaires dont je voulais vérifier les détails, Minkowski 3-3 (PK 221+5.1) dans la Licorne et Kohoutek 1-11 (PK 215+11.1) dans le Petit Lion. La première m'a montré avec le filtre NPB une zone très légèrement plus brillante sur son côté Nord et la seconde un allongement Est-Ouest difficile à percevoir.
       

      T445x364, NPB en haut
      T445x182, OIII en bas
       
    • By jeffbax
      Bonjour à tous,
       
      une nouvelle image prise par @lamothe philippe depuis l'observatoire du Calvados avec son RC de 350mm et réducteur 0,8 x.
       
      Il s'agit de la belle NGC 2841 et son cortège de petites galaxies toutes mimi. Il y a 85 x 300 secondes avec une ASI 294 MC PRO, gain 200.
       
      Traitement ma pomme :
       

       
       
       
      La full ici :
       

       
      Bon ciel.
       
      JF
       
    • By Superfulgur
      Toujours avec le TAC sur le plateau de Calern, M 51, pendant que le Premier Quartier déclinait vers l'ouest...
       
      Télescope de 400 mm, 2000 mm de focale, Nikon D810 A, 120 x 30 sec, soit 1 heure de pose à 2000 ISO. Pas de DOF.
      Pré traitement Siril.
      Traitement que je trouve magnifique de @frédogoto ...
      Encore merci à Bruno Mongellaz et à l'Argetac pour leur accueil sur le plateau !

      S

    • By Jean-Claude Mario
      Bonjour, la semaine dernière, mon pote Denis alias @AstroHub me fait part de son intension d'imager avec le C14 du club le parachute d'Andromède en technique poses courtes, trouvant son idée originale, j'ai également pointé le même soir pendant 1 heure le télescope sur cette cible en réalisant des poses fragmentées de 60 secondes, donc en pose longue, le seeing était à 2.2".
      J'ai gardé les 30 meilleures poses, et traité l'image en drizzle x 3 car mon échantillonnage natif étant de 0.63" / px, il est bien insuffisant pour ce genre de défi.
      Le parachute n'est pas résolu, mais on détecte quand même quelque chose, sur l'image grand champ cela apparait comme un objet non stellaire, en grandissant on distingue vaguement la forme particulière de l'objet et je détecte le mirage le moins brillant.
       
      Astrosib 360 + STL 11000, traitement pixinsight drizzle x 3 et photoshop.
       
      L'image de champ, le parachute est au dessus de la flèche :

      L'image traitée et agrandie :

       
      Jean-Claude MARIO
  • Upcoming Events