aubriot

ventilation,pare buée ,resistance chauffante sur newton

Recommended Posts

comme à peu prêt tous , on est confronté au même soucis : l'humidité.

 

bien qu'ayant un ventilo au cul de mon newton et n'enlevant qu'au dernier moment le cache qui ferme le tube  , j'ai des soucis d'humidité sur le miroir primaire malgré l'ajout d'un pare buée.

je protège maintenant le secondaire par une résistance chauffante et je me posais la question quand à l'ajout d'une résistance chauffante au niveau du primaire sur le tube.

est ce raisonnable ou vais je vers des problématiques de turbulences dans le tube ?

ne devrais pas plutôt ventiler plus souvent ?

 

20201023_235043.jpg

Edited by aubriot
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Si on suit le raisonnement qui consiste à ventiler son primaire afin de  minimiser à 1° max environ la différence de température entre le miroir et l'air ambiant pour éviter les trop fortes turbulences, j'ai envie de dire que c'est une mauvaise idée. Maintenant le monde est plein de gens qui ont eu de merveilleuses mauvaises idées...

 

EDIT: en fait c'est parce qu'en général l'air ambiant est plus froid que le miroir, pas l'inverse.

Edited by JMBeraud

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, aubriot a dit :

ne devrais pas plutôt ventiler plus souvent ?

J'avais loupé ça. Pourquoi ne pas laisser la ventilation pendant la séance, as-tu essayé? De mon coté je ne vois aucune différence coté vibration donc je laisse le ventilo tourner. Je n'ai que très très rarement un souci de rosée, mais j'ai un tube "fermé" (cf photo de profil), ça joue aussi sur la turbulence.Ceci dit si tu as de la rosée il faut réchauffer, donc ventilo à mettre si le miroir a été stocké plus au froid que l'air extérieur...

Mais tout est question de point de rosée, et de gestion de la turbulence donc.

http://www.astrosurf.com/quasar95/exposes/les_solutions_contre_la_buee.pdf

Edited by JMBeraud

Share this post


Link to post
Share on other sites

salut ;) 

Avant tout,

Mettre un pare buée et laisser son tube un demi-heure à l'horizontale ? 

- s'il y a encore de la buée, ou même si elle arrive malgré  tout, je ne vois pas comment faire, pas simple  ... 

édit: focale et FD ? 

Edited by PETIT OURS

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si l'humidité se dépose sur ton miroir c'est qu'il est plus froid que l'air ambiant (les ventilateurs doivent bien y contribuer ainsi que le rayonnement IR). Cette différence de température provoque la condensation de l'humidité de l'air à la surface de ton miroir. Pour éviter cela, il faut en effet le chauffer très légèrement en pilotant le chauffage avec une sonde thermique implantée sur le miroir. Tu peux soit acheté des trucs tout fait (mais ça coute un bras) soit t'amuser à le faire toi même via du fils résistifs, une sonde de température et un Pi ou ardiuno.

 

Je pense qu'il ne faut pas se faire de nœuds au cerveau pour la turbulence, car il faut faire la balance bénéfice risque (c'est à la mode actuellement) : tu pourras peut-être avoir une petite source de chaleur (même si je n'en suis pas convaincu du tout) mais tu va supprimer la buée qui augmentera la transmission de ton miroir et réduira sa diffusion.

 

L'histoire de faire un peu de provocation, le chauffage pourrait peut-être même réduire la turbulence étant donné que tu vas justement remettre ton miroir à une température plus proche de celle de l'air, ou plus exactement juste au dessus :-).

 

Jean-Christophe

Edited by Jean-Christophe Dalouzy
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je comprends la théorie, mais j'ai bien peur que les résistances localement ne provoquent des veines et que cela joue sur la turbu non? Enfin je ne sais pas, en tout cas on n'en voit pas beaucoup des primaires chauffés. Ce qui ne veut pas forcément dire que c'est une mauvaise idée, mais quand même. Des secondaires oui vous allez me dire...

Je dirais que ça se tente si vraiment le problème est persistant...

Si tu sautes le pas je serai curieux de voir les résultats FWHM les jours avec et les jours sans chauffage.

Good luck.

Edited by JMBeraud

Share this post


Link to post
Share on other sites

A titre personnel, je chauffe le mien, surtout parce qu'il dort dehors (enfin dans l'observatoire) et je ne souhaite pas que l'alluminure soit attaquée trop vite ou que mes séances d'observation soient ruinées à cause de la buée. J'ai un tube plein et pour avoir fait l'essai, je vous confirme que sans chauffage, c'est dépôt de buée garanti.

Je suis loin d'être le seul. Une grande majorité des gros télescope haut de gamme ont des systèmes de chauffage (primaire et secondaire) régulé en température.

 

Je n'ai pas assez de recul, mais je n'ai pas constaté un niveau de turbulence important (le ciel fait pire pour nous :-) ).

 

Après, point important, je ne fais pas de planétaire et que du ciel profond à longue pose (supérieur à 1 minute).

Une étude précise serait intéressante à réaliser.

 

Jean-Christophe

Edited by Jean-Christophe Dalouzy
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Jean-Christophe je ne savais pas que les gros étaient équipé de la sorte. Cela parait logique maintenant que tu le dis, question de maîtriser la différence de température avec l'air extérieur, dans un sens comme dans l'autre. Par contre idéalement il faut un système de contrôle, encore mieux en boucle fermé, et ça peut vite devenir usine à gaz j'imagine. Faut gérer quoi.

 

De mon coté quasi jamais de buée... une fois le mois dernier en fait, une nuit méga humide, sur les 18 mois d'utilisation pour l'instant. Mon abri est assez ventilé donc peu de chance qu'il soit plus froid que l'air extérieur, ça doit aider. Mais je garde cette bonne info... merci.

Edited by JMBeraud

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yo !

 

autant un secondaire qui s'embue n’est pas rare et on remédie facilement

autant du côté du primaire, c’est plus délicat car souvent, ça sonne la fin des réjouissances.

Dans ce cas, tout dégouline de flotte, on baigne dans le jus. Comme dit, c’est que le primaire est TROP froid, un chouya plus froid que l'air ambiant et qu'on a atteint le point de rosée. Si c’est à l'équilibre thermique et qu'il y a buée, ben c’est qu'il y a du brouillard dans l'air qui lui aussi a atteint le point de rosée... Et que cette perte de température ne eut être due qu'a un rayonnement sur le fond de ciel. J'ai envie de dire un bon coup de sèche cheveu, juste ce qu'il faut, permet de prolonger la nuit d’observation - et tant pis pour la turbu engendrée si ça a été trop musclé qui sera toujours préférable au pliage du matériel.

Mais par précaution  quand on sent que ça va arriver, de privilégier les positions de parking à l'horizontal entre 2 observations (pourquoi pas de capoter momentanément).

mais sûr que le top du top est de réguler la température des optiques comme le dit Jean Christophe D

Edited by serge vieillard
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

A noter si ça peut aider, qu'il est admis qu'une différence de température de 1°C entraîne une dégradation aux alentours de 0,2" à 0,3" voire plus, selon la position du miroir, le pire au zénith. Mais il y a pas mal de paramètres, les détails ici.

Evidemment si il y a une ventilation latérale pour virer la couche au dessus du miroir ce n'est plus vrai.

Edited by JMBeraud

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci pour tous vos conseils.

hier le temps s'y prêtant par le fait que le beau temps était de mise et que l'humidité était elle aussi bien présente , j'en ai profité pour refaire M45

j'ai donc mis une une résistance comme prévue sur le secondaire et une résistance principale sur l'extérieur du tube au niveau du primaire .

comme l'ensemble est collé la chaleur de cette résistance extérieure permet sa diffusion  sur le barillet puis sur le miroir primaire

en fin de séance après 4h00 de photographie j'ai vérifié l'état du primaire : rien . même pas une goutte d'eau  malgré une humidité de 80% !

Je ne constate aucune dégradation de l'image  . c'est une brute de 90s en luminance sous -20°C avec une ASI1600 mm  pro

M45_luminance-50.png

Edited by aubriot
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now