Bonjour   J'ai pas mal travaillé pour contenir l'EP de ma monture équatoriale.  Pour aller plus vite j'ai dû développer un bout de logiciel permettant de réaliser la caractérisation de l'EP de  jour ce qui permet d" éviter de gaspiller de précieuses nuits d'observation et surtout de voir immédiatement le résultat des réglages / modifications réalisées. J'ai pris un peu de temps pour le mettre au propre, il est dispo sur github ici : Le code source Python et les explications ici :  Code Source Le package de l'exécutable ici : Package   L'utilisation se déroule de la manière suivante :   1. Les prises de vue - On place l'axe de déclinaison à -90° ou à +90° de manière à ce que le déplacement de l'image apparaisse comme une translation pure du champ, - On prend des photos à intervalle régulier avec une longue focale en activant le suivi stellaire sur l'axe d'ascension droite - Les photos doivent être réalisées:       - Avec un bon Focus      - En ciblant un décors identifiable facilement par logiciel (pas un coin de ciel bleu)     - Avec un APN qui génère des fichiers avec des informations EXIF (Le JPEG convient, je n'ai pas noté de dégradation par rapport à d'autres formats sans pertes). Les infos EXIF sont utilisées par le logiciel de traitement, notamment pour la datation des prises.      - Avec une focale versus taille des pixels du capteur assez longue par rapport à la résolution  recherchée      - L'intervalle de temps entre les prises doit être choisi pour générer un décalage entre les prises entre 50 et 100 pixels. En effet, l'algorithme analyse le décalage du motif au centre de l'image pour éviter les aberrations des bords d'image des optiques. Un intervalle trop long aura pour conséquence d'amener le motif vers les bords de l'optique, trop court et le faible décalage affectera la précision de la mesure. - Il faut réaliser au moins 2/3 tours de vis sans fin pour que l'algorithme fonctionne correctement (j'ai une variante pour les essais plus courts si ca intéresse quelqu'un)   (exemple 10s à 900mm de focale avec un A7s,  75 pixel de décalage environ). Exemple d'image ayant permis d'obtenir les résultats présentés ci-dessous:        2. L'installation du "logiciel" Télécharger et dézipper le package logiciel (lien au début du post).   3. Préparation des répertoires. Préparer 2 répertoires  - Un répertoire disons "Repertoire_Photos" pour l'exemple dans lequel on va copier les photos prises. Attention ce répertoire ne doit contenir que des images avec des infos  EXIF valides (le script n'est pas très robustes et s'arrêtera si autre chose s'y trouve). - Un répertoire pour le script puisse écrire les fichiers résultats par exemple "Repertoire_resultats"   4. Exécution Ouvrir une invite de commande sous Windows (cmd) Aller dans le répertoire ou vous avez dézippé les fichiers de l'étape 2 (plus précisément dans le sous-répertoire EqDayCalib)   Lancer le script avec la commande suivante : EqDayCalib -i Chemin du Repertoire Photo  -o  Chemin du repertoire resultats Exemple : EqDayCalib -i E:\sandbox\eq\s1\photos -o E:\sandbox\eq\resultats   Ce qui se passe : - Le logiciel lit les données EXIF des images - Le logiciel calcule les décalages entre chaque image par Pattern Matching ce qui  donne une approximation de la vitesse de déplacement  - La vitesse moyenne obtenue permet de convertir les Pixel/seconde en Arcsec/s (la vitesse moyenne de suivi étant supposée  bonne) - On élimine la composante continue de la vitesse puis on réalise une intégration numérique  - La vitesse est intégrée puis corrigée du drift d'intégration (pour cela la durée de prise doit être assez longue, quelques périodes de vis sans fin).   Le logiciel ouvre ensuite votre navigateur par défaut (vous devrez peut être l'autoriser à le faire). Il affichera dans le navigateur les résultats sur 2 onglets ou 2 fenêtres  La courbe d'EP mise à l'échelle  (60'' pic dans mon cas)   La transformée de fourrier discrète avec un axe des abscisses en période (s) et non en fréquence ce qui permet de mieux repérer intuitivement les causes des défauts. Ci-dessous la période de a vis à 600s, et les pas du moteur pas à pas derrière un réducteur x100 à 6s     Les graphes sont interactifs, il est possible de naviguer dedans en dessinant un rectangle avec la souris sur les zones d'intérêt ou avec le menu en haut à droite.   A la fin du processus le répertoire résultat contient 3 fichiers, tous précédés d'un prefixe qui correspond à la date/heure de démarrage du script : {TimeStamp}_Eq_calib_raw_results.csv : Données brute, déplacement de chaque image en pixel et angle de la translation en degrés {TimeStamp}_Eq_calib_scaled_EP.csv : Erreur de position en Arcsec {TimeStamp}_Eq_calib_EP_DFT.csv : DFT des données précédentes.   Ces 3 fichiers peuvent être ouvert avec Excel (séparateur ";")   Enfin, un dernier script permet de rouvrir les graphes des fichiers traités (et uniquement les fichiers traités pas les données brutes)  EqView -i Nom_du_fichier_a_ouvrir.csv   Il serait facile de faire une petite interface graphique pour ces 2 outils, mais vu le faible taux d'utilisation cela ne valait pas le coup   Bonne soirée Nicolas