Meade45

Tests HD sur Platon

Recommended Posts

Pour compléter un peu le sujet qui était avant tout destiné à la HD sur Platon : je joins une image de ce cratère prise en 2004 par Bruno avec le 600 de Ludiver

sur lequel était monté une simple Webcam (modifiée NB) Cela permet de voir l'incroyable évolution des caméras depuis cette époque (en terme de résolutions on est proche de ce que peuvent faire certains amateurs avec des 300/350 )  que ferait ce magnifique télescope aujourd'hui avec les caméras et logiciels actuels 

Pour en revenir à cette image, Il faut quand même parler des problèmes de montures de ce télescope (à l'époque, l'image oscillait sur le capteur ce qui ne devait pas faciliter le travail de l'opérateur) je ne sais pas si celà a été résolu, car depuis le départ de Bruno Daversin ce télescope est devenu muet en terme d'imagerie planétaire .

Pour en revenir à l'utilisation des filtres il ne faut pas oublier la  préférence (et dans l'autre sens l'incompatibilité d'humeur) de certains télescopes avec certaines longueurs d'ondes 

Par exemple mon C14 calé dans le rouge donne ses meilleurs résultats dans cette couleur et deteste tout ce qui se rapproche de près ou de loin à un filtre bleu ;o))) 

platon600.jpg

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Posted (edited)

oui forcément un SCT dans le bleu ça aime pas.

Mais justement, tu soulève un point important à savoir pour les SCT : Plus tu rentre le foyer, plus ça décale le sphérochromatisme vers les courtes longueurs d'ondes.

Bon le bleu sera jamais mirifique, mais pour le vert par contre ça sera meilleur en rentrant le foyer. Ce qui marche aussi en visuel planétaire d'ailleurs, vaut mieux un renvoi coudé 31,75 sur les SCT classiques si tu as un crayford. (maintenant le vert sur C14 c'est pas tous les jours non plus, mais bon, autant se préparer correctement pour le jour où ça arrive...)

Et inversement un montage un peu long sera meilleur pour le rouge voir l'infrarouge.

Edited by olivdeso

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et bé, cette image de Bruno avec le T600  se rapproche ce celle que j'ai posé au tout début et prise avec la sonde Lunar Orbiter IV !

C'est dire la prouesse!

il y a 11 minutes, olivdeso a dit :

Plus tu rentre le foyer, plus ça décale le sphérochromatisme vers les courtes longueurs d'ondes

Comment rentre t-on un foyer ? car un foyer n'est-il pas fixe ? Je comprends qu'un foyer puisse sortir en avançant le primaire mais dans ce cas la distance reste la même non?

Guy

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas sur un Cassegrain à primaire ou secondaire mobile. C'est le cas des SCT et du Mak-Cassegrain. Quand tu joue sur la molette de mise au point interne du tube, la distance focale change aussi ou le F/D si tu préfère et le foyer sort plus ou moins par la même occasion.

 

une page qui explique bien ple phénomène sur le site de la SAPL  https://saplimoges.fr/variation-de-la-focale-dun-schmidt-cassegrain-avec-la-mise-au-point/

 

Sur un C8 tu peux par exemple avoir un F/D qui varie de 8 à 16 quasiment, et 10 étant l'optimal i.e. le meilleur compromis d'un point de vue sphérochromatisme entre le vert et le rouge (c'est à dire l’aberration de sphéricité s'annule quelque part entre le vert et le rouge, donc dans le jaune au backfocus idéal).

Après certains modèles comme celui d'Elie, peuvent avoir une optimisation du sphérochromatisme un peu décalée du rouge, mais en rentrant un peu le foyer tu peux ramener un peu vers le jaune/vert sur un SCT classique.

 

Sur un Mak Cassegrain c'est un peu différent, il n'y a pas vraiment de longueur d'onde à laquelle l'aberrations sphérique est plus basse qu'une autre. Du coup, un mak est bien meilleur dans le bleu qu'un SCT. Si la turbu le permettait, avec ton mak 180 et un filtre bleu tu aurais quasiment la même définition qu'un C9 dans le vert ou qu'un C11 dans le rouge.

Par contre la focale et donc le F/D changent tout autant si tu change la distance primaire-secondaire en jouant sur la molette de mise au point interne. (un peu moins rapidement que sur un SCT en fait, car l'amplification du secondaire est plus faible : x5 sur un SCT contre x3 ou x4 sur les autres Cassegrains tpiquement)

 

Par contre sur certaines variantes de Cassegrains on ne peut pas trop changer la distance primaire-secondaire. par exemple sur les Ritchey Chrétien la correction de la coma n'est assurée que si la distance primaire - secondaire est la bonne (les centre de courbure des 2 miroirs doivent être confondus). On ne peut que faire varier très légèrement cette distance primaire secondaire pour faire la mise au point éventuellement.

 

Sur les Newtons la distance primaire secondaire n'a aucune influence sur la focale par contre : le secondaire est plat, c'est un simple renvoi coudé. C'est le primaire qui détermine la focale et elle est fixe. (alors que sur les Cassegrains le secondaire est courbe et participe à l'amplification)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci merci olivdeso ! 

C'est sympa de prendre le temps d'expliquer ce qui pourrait être des bases mais que j'avais occultées en tripotant la molette du primaire de mon C8 !

 

Y voyant ainsi plus clair, je vais extrapoler cette information tirée de l'explication de Michel Vampouille.

"Inversement, quand on dévisse la molette de +3 mm (e augmente), le foyer Ft avance de 67 mm, mais la focale du télescope diminue de 2 000 à 1 667 mm"

A ce niveau, si j'ajoute un réducteur 0.7 comme celui du Edge... arrive-je à descendre la focale à1667*0.7 soit 1167mm ou  encore F/D:5.8 ?

 

D'un autre côté, si on recule le foyer pour y loger des éléments dans le train optique, on augmente la focale et on restreint le champ. On a ainsi beaucoup de variables sur un SC !

Share this post


Link to post
Share on other sites

je t'en prie.

oui c'est ça. désolé j'ai cru que tu avais un Mak180 maintenant et pas un C8, mais j'explique un peu pour tout le monde quand même.

 

Concernant le réducteur, effectivement tu as raison de le souligner, pour que ça réduise vraiment il faut le visser directement sur la sortie du télescope. Si on le met plus loin, on arrivera toujours à faire la mise au point, par contre on va augmenter la focale et du coup ça réduit moins que prévu.

 

Avec le réducteur edgeHD, pas le choix, on le met sur la sortie du télescope et on met le capteur à la bonne distance. Ensuite on fait la mise au point, mais comme tout le reste est contraint, ou sera obligatoirement au bon F/D de 10 et au bon facteur de réduction prévu de x0,7 et 1400mm de focale.

 

Il faut aussi se méfier des crayford : c'est très utile, mais ça allonge un peu le F/D. Derrière un crayford on travaille plutôt à F/D 11 ou 12 que 10. Si on cumule en plus un renvoi coudé pour le visuel, ça fait beaucoup d'autant que dans le même temps ça va décaler l'optimum de l'abération de sphéricité vers le rouge.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 09/01/2021 à 12:14, olivdeso a dit :

Sur un C8 tu peux par exemple avoir un F/D qui varie de 8 à 16 quasiment, et 10 étant l'optimal

 

Attention, tu évoque la plage de réglage possible. Car un déplacement de 3mm engendre un déplacement du foyer de presque 100mm (près de 15cm de déplacement pour 5mm de déplacement du primaire). Tu a de la marge, même avec un renvoi coudé en 2" ! C'est déjà pas mal. Mais atteindre un F/D de 16 (ou de 7,5 dans l'autre sens) nécessite un mouvement de presque 9mm, soit presque de le double de précédemment ... pour un usage "astronomique" cela n'arrive normalement jamais car même avec un long train optique, on reste dans une plage bien plus raisonnable au pire à F/12 et, en visuel, cela correspondrait à un gros crayford, un renvoi coudé 2", un adaptateur 1"1/4 et un oculaire dans ce coulant. Par contre il peut exister des montages, pour de la spectro, du solaire, ou que sais-je qui nécéssitent des tirages très longs. Là c'est l'inverse qui se passe ... c'est tellement long qu'aucune autre formule optique (à part une lunette raccourcie) ne permet le focus, du coup on est bien content d'avoir une image et tant pis pour le reste.

 

Au quotidien, maintenir le backfocus est beaucoup plus important pour éviter les aberrations que pour maintenir la focale et c'est pour cela que Celestron à sorti un renvoi coudé vissant directement sur le barillet du SC. Idem pour les adaptateur T, il y a une longueur bien précise à respecter pour l'utiliser en photo.

 

Quand au réducteur 6.3 c'est surtout un accessoire photographique et pas franchement prévu pour du visuel car dès qu'on quitte son backfocus à lui, l'image se dégrade encore plus vite ! Et pour maintenir un backfocus compatible avec le réducteur tu est quasi obligé d'utiliser un renvoi coudé 1"1/4 (question tirage), et tu sera limité à ce coulant pour les oculaires (en gros au max un 30mm de 50°) ... tu grossira un poil plus (x50 au lieu de x40) mais tu aura plus de champ (1,4° réel vs 1,25°) sans réducteur, avec un RC 2" et un gros oculaire de 2" (Paragon 40mm, Pano 41, qui sont les oculaires qui donnent le maximum de champ pour le coulant). Par contre mixer le réducteur avec l'oculaire de 2" ne donne pas de bons résultats (j'ai essayé, ça vignette sensiblement).

Mais on s'éloigne du sujet de platon là !

 

Marc

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

LunaServ fournit aussi de bien belles Images !

 

Plton-LunaServ.jpg

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By martial figenwald
      Bonsoir à tous,
      Deux images de la lune cendrée de hier soir avec la TOA 130/1000 et le D810A, entre nuages et vent du nord.
      La 1ère image, une pose unique de 5s à 800iso pour le champ étoilé autour de l'astre de nuit.

       
      La seconde, une addition de 235poses de 1.6s, 800iso.
      Image cliquable vers la full

       
      Bon ciel à tous, Martial
    • By Simon Fabre
      Bonjour à toutes et tous,
       
      Une petite lumière cendrée du 15 Avril depuis ma terrasse orientée nord ouest.
      Lunette Takahashi de 76mm, Nikon D810 avec déclencheur souple le tout sur trépied Manfrotto.
      240 poses additionnées au 1/5ème, 4000 iso.
      Traitement: Pipp, AS!3, Astrosurface et Pshop. 
      Prenez soin de vous!
      Simon
       

    • By Guillaumedu59
      Bonsoir,
      Profitant d'un ciel assez bien dégagé, et avant que la Lune ne disparaisse derrière les toits des autres maisons, j'en ai profité pour imager la lune, notamment, la Mer des Crises, où j'ai pu tester mon tout nouveau filtre Vert Astronomik.
      Bien entendu, il s'agit d'une image prise directement au foyer du télescope, et bien que j'ai également tenté avec la Barlow Televue 2x, je n'ai pas trouvé le résultat si extraordinaire.
      Le matériel utilisé est le suivant : Dobson Orion XT10g + Caméra Zwo Asi 290mm + Filtre Vert Astronomik.
      Traitement AstroSurface.

       
    • By hamilton
       
       
       
      Après que le ciel se soit.... miraculeusement dégagé en début de soirée, le bridge Sony m'a supplié de découvrir avec lui ce nouveau croissant de printemps.
      J'ai encore cédé à l'appel 
       
      Amitiés 
       
    • By Phil Heully

      Dessin de Yerkes et ses environs A3 Canson craie Conté entre 21 h et 22h colong : 313.1°
      Dobson 406 F4.5   Bino avec Es 14 X2.3 X3
      Image turbulente hier soir avec peu d'humidité ce qui est bon pour cette technique  mais impossible de grossir plus.
      Yerkes était vraiment "fantôme" et la présence du terminateur proche ne montrait pas l'intérieur de Yerkes E et de  Picard 1. Ce n'est pas un dessin détaillé mais c'est la vision dans ces conditions où la lune n'est pas encore très haute et va se "coucher" ..les contrastes étaient importants entre les zones d'ombres et de lumières. Je n'ai pas l'habitude de préparer la zone d'observation, je préfère me laisser surprendre par les reliefs et contrastes.
      Bon voyage avec Sélène...
  • Upcoming Events