Bill46

Astéroïdes géocroiseurs / NEO

Recommended Posts

Ce 9 janvier 2021 à 10h39 heure française (approximativement), l'astéroïde de type Apollo(n) 2021 AS2 va frôler la Terre à la vitesse de 24 km/s et à 3/10e de la distance Terre-Lune (environ 107 260 kilomètres, soit 0,2790 la distance à la Lune, ou 16,84 rayons terrestres). D'après les derniers calculs, cet astéroïde ne présente pas de menace dans un futur proche (ce 9 janvier 2021 verra son approche la plus courte pour au moins les 10 prochaines années). La taille de ce rocher, repéré le 8 janvier à l'observatoire du Mount Lemmon aux Etats-Unis, est estimée de 3 à 8 mètres. C'est le 3e objet à croiser l'orbite de la Lune découvert cette année.

 

https://www.minorplanetcenter.net/mpec/K21/K21A81.html

 

2021_AS2_b.gif

 

NEO.JPG

 

Edited by Bill46
  • Like 1
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Houla la, merci Bill :)

J'ai juste une demi heure pour mettre les animaux à l'abri ;)

Bonne journée . . . si se sont pas plantés dans les calculs ;)

AG

  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouf :) le caillou nous a ratés ;)

Vais me servir un p'tit Pastis moi ;)

  • Like 1
  • Love 1
  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le prochain NEO à s'approcher de la Terre à 1,5 fois la distance Terre-Lune sera (sauf nouvelle découverte d'ici-là) l'astéroïde 2021 AX1 le 12 janvier, objet de 8 à 19 mètres découvert au Mont Lemmon le 6 janvier et qui nous croisera alors à une vitesse de l'ordre de 9 km/s.

 

On ne l'a pas cité pour ne pas affoler les foules... mais le 3 janvier dernier 2021 AH (taille 7-15 m, détecté par le Catalina Sky Survey) nous a quant à lui frôlé à 0,13 fois la distance Terre-Lune (49 784 km, au-delà de l'orbite géostationnaire) à plus de 21 km/s, donc encore plus près que 2021 AS2...

 

Ne craignez rien les Gaulois, le Ciel ne nous tombera pas encore sur la tête (mais il s'en faut parfois d'un cheveu...) ! :)

 

Ci-après quelques traces orbitales de 2021 AH, 2021 AS2 et 2021 AX1 donnant une idée de leurs approches respectives (l'ellipse blanche représente l'orbite de la Lune) :

 

2021AH.JPG

 

2021AS2.JPG

 

2021AX1.JPG

 

Edited by Bill46
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, Bill46 a dit :

mais le 3 janvier dernier 2021 AH (taille 7-15 m,

 

C'est plus petit que celui de Tcheliabinsk (15/17 m si j'en crois Wiki) les dégâts n'auraient pas étés catastrophiques si l'on prend en référence la chute en Russie.

 

Je dis ça mais je ne sais pas si un truc de 15 mètres entièrement ferreux pourrait traverser les couches denses de l'atmosphère sans se désintégrer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois que c'est le moment de ressortir Tong, pour ceux qui ne connaissent pas :)

 

 

Bonne soirée,

AG

 

 

Edited by ALAING
  • Like 2
  • Love 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 09/01/2021 à 09:59, Bill46 a dit :

Ce 9 janvier 2021 à 10h39 heure française (approximativement), l'astéroïde de type Apollo(n) 2021 AS2 va frôler la Terre à la vitesse de 24 km/s et à 3/10e de la distance Terre-Lune (environ 107 260 kilomètres, soit 0,2790 la distance à la Lune, ou 16,84 rayons terrestres).

 

Le 09/01/2021 à 17:34, Bill46 a dit :

Le prochain NEO à s'approcher de la Terre à 1,5 fois la distance Terre-Lune sera (sauf nouvelle découverte d'ici-là) l'astéroïde 2021 AX1 le 12 janvier, objet de 8 à 19 mètres découvert au Mont Lemmon le 6 janvier et qui nous croisera alors à une vitesse de l'ordre de 9 km/s.

 

On ne l'a pas cité pour ne pas affoler les foules... mais le 3 janvier dernier 2021 AH (taille 7-15 m, détecté par le Catalina Sky Survey) nous a quant à lui frôlé à 0,13 fois la distance Terre-Lune (49 784 km, au-delà de l'orbite géostationnaire) à plus de 21 km/s, donc encore plus près que 2021 AS2...

 

Hé bé Bill, en inaugurant ce fil (merci ^_^), t'as pas idée du boulot qui t'attend si l'on en croit cette étude :

 

"NEO Population, Velocity Bias, and Impact Risk from an ATLAS Analysis"
Aren N. Heinze (Université d'Hawaï) et al.
https://arxiv.org/abs/2012.06042 (11/12/2020) ---> The Planetary Science Journal

 

En effet, en combinant simulation et détections réelles par le réseau ATLAS * (Asteroid Terrestrial-impact Last Alert System), elle aboutit à des estimations de population totale de NEOs en fonction de leur magnitude absolue limite :
 - H < 25,0 (diamètre > 34 m, pour albédo adopté de 15 %) ===> (3,72 ± 0,49) E05   [372 000 NEOs]
 - H < 27,6 (diamètre > 10 m, pour albédo adopté de 15 %) ===> (1,59 ± 0,45) E07   [~16 millions de NEOs]

 

* ATLAS utilise deux télescopes de 0,5 m à F/2 équipés chacun d'un détecteur de 110 Mpixels couvrant 29 degrés-carrés (1,86 arcsec/pix.), magnitude limite ~ 19,5 pour 30 s d'exposition.
Financés par la NASA et exploités par l'Université d'Hawaï, ils sont distants de 160 km entre les sites des observatoires du Haleakalā (ATLAS-HKO) et du Mauna Loa (ATLAS-MLO).

Edited by BobMarsian

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, BobMarsian a dit :

t'as pas idée du boulot qui t'attend

 

Oui, bon, je me limiterai à quelques-uns si vous le voulez bien, j'ai pas que ça à faire B|

NEO par-ci, NEO par-là... faut savoir les éviter c'est tout !

 

giphy.gif

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir: Plutôt ou plus tard?

On peut attendre le 13 Avril 2029 quand Apolphis, un gros caillou passera à 37,725 km!

De plus ce sera un vendredi! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 9/1/2021 à 13:32, ALAING a dit :

Vais me servir un p'tit Pastis moi ;)

Tu as bien raison ! Moi un petit Ricard :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'astéroïde 2020 WU5, de magnitude 12,8, imagé le 12 janvier entre 20h40 et 20h47 TU par G. van Buitenen depuis Dordrecht aux Pays-Bas. Ce NEO de type Apollo(n) est passé au plus près de la Terre le lendemain à 0,054 UA (à un peu plus de 8 millions de km, soit 21,1 fois la distance Terre-Lune, ce qui reste appréciable) à la vitesse relative de 21,3 km/s. Le diamètre de cet astéroïde classé comme "potentiellement dangereux" est estimé entre 500 m et 1 km. Il effectue une révolution autour du Soleil en 398 jours. Il avait été découvert le 29 novembre 2020 avec le télescope spatial NEOWISE.

 

f1d9efe3f893fa18aa3c5ad9aeb89a60.gif

 

 

2020WU5.JPG

 

Edited by Bill46

Share this post


Link to post
Share on other sites

2021 AG6 va nous croiser à 6,9 km/s et à 6,4 fois la distance Terre-Lune ce 15 janvier 2021. C'est un gros caillou de 13 à 30 mètres de diamètre.

 

Le 17 janvier, 2021 AA6, du même gabarit, va aussi nous "frôler" à peu près à la même distance, puis 2021 AN1 le lendemain, à 5,5 fois la distance Terre-Lune.

 

Edited by Bill46

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce 17 janvier, l'astéroïde géocroiseur 2021 BA (groupe Aton), découvert hier dans le cadre du Catalina Sky Survey en Arizona, nous croise à 9,5 km/s à 990 000 km de distance approximativement (2,6 fois la distance Terre-Lune). Ses dimensions sont estimées entre 17 et 38 mètres.

http://www.minorplanetcenter.net/db_search/show_object?object_id=2021 BA

 

Demain, le 18, 2018 BA3, de la même taille, s'approchera quant à lui à 1,5 fois la distance Terre-Lune. Cet Apollon a été découvert au Mont Lemmon en janvier 2018.

http://www.minorplanetcenter.net/db_search/show_object?object_id=2018 BA3

 

Edited by Bill46

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une anecdote à propos de NEO, des risques d'impacts, et surtout des progrès qu'il nous reste à faire : le 15 février 2013, l'astéroïde Duende,  30m, est passé à environ 30.000km de la Terre (0.010 LD~), on l'avait détecté un an auparavant.

 

LE même jour, (16h de décalage) un météoroïde de 20 rentrait tranquillou dans l'atmosphère en explosant au dessus de la ville de Chéliabinsk.

Celui là on ne l'avait pas vu venir, en partie parce qu'il il venait d'une direction trop proche du Soleil.

 

Il n'y aurait aucun lien entre ces deux NEO.

Edited by Skyraph

Share this post


Link to post
Share on other sites

On espère beaucoup du futur satellite de surveillance NEO Surveyor (anciennement NEOCam) de la NASA dont le lancement n'est pas prévu avant 2025. Orbitant autour du point de Lagrange L1 Terre-Soleil, son télescope infrarouge de 50 cm devrait permettre une meilleure détection des astéroïdes en approche de la Terre. L'objectif de la mission étant de repérer au moins 90 % des NEOs de plus de 140 m de diamètre. Si j'ai bien compris, NEO Surveyor serait en fait plus ou moins le successeur de NEOWISE, mais optimisé pour la recherche de NEOs.

 

https://neocam.ipac.caltech.edu/

https://en.wikipedia.org/wiki/Near-Earth_Object_Surveillance_Mission

 

NEOSM.jpg

 

Edited by Bill46

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 2020 QG  mesurant entre 2 et 6 mètres, détient le record absolu avec son approche à 2950 kilomètres, au-dessus de l’océan indien le dimanche 16 août 2020. Il détrône ainsi le 2011 CQ1, qui était passé à environ 5500 km au dessus du sol !!!

Edited by jm-fluo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben du coup il y a encore mieux : 

"Un astéroïde a frôlé la Terre à 386 km, c’est le plus près jamais observé

Un astéroïde mesurant entre 5 et 10 mètres est passé vendredi 13 novembre au-dessus de l’océan Pacifique Sud à une altitude de seulement 386 kilomètres. Jamais un corps céleste de ce type ne s’était autant approché de la Terre. Les astronomes n’avaient pas vu arriver cet objet baptisé 2020 VT4 et ne l’ont repéré que 15 h après son passage. Une collision avec notre planète n’aurait cependant présenté aucun danger"

Edited by jm-fluo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a une animation sympa du survol de 2020 QG sur Wikipedia (les marques sont toutes les 5 minutes) : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:2020_QG_flyby_spinview.gif

 

2020_QG_flyby_spinview.gif

 

 

Une autre vision (animation NASA/JPL - Caltech) :

 

imagesasteroid20200818PIA24037-16.width-

 

 

Une image de 2020 QG prise le 16 août 2020, 6 heures après son approche la plus courte à la Terre (ZTF/Caltech Optical Observatories) :

 

2020QG.jpg

 

 

Une animation pour 2020 VT4 (la distance affichée est par rapport au centre le Terre). Si cet objet de 5 à 10 mètres avait percuté notre planète, il aurait fait un beau météore !

 

Animation_of_2020_VT4_around_Earth.gif

 

Edited by Bill46
  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a eu quelques vidéos réalisées à l'époque comme celle-ci tournée en Super 8 par Linda Baker (la bande sonore a été rajoutée au montage) :

 

 

C'était effectivement un NEO de type Apollon de 2 à 10 mètres de diamètre qui a frôlé la surface terrestre à 57 km d'altitude et à 800 m/s le 10 août 1972 à 20h29 TU (en plein jour au-dessus de l'Utah aux Etats-Unis, 14h29 locale) en se dirigeant ensuite vers l'Alberta, au-dessus du Canada. On a estimé que lors du passage rasant de 1972, le bolide avait brûlé un tiers à la moitié de sa masse dans l'atmosphère avant de rebondir et de repartir dans l'espace, et son inclinaison orbitale a été notablement modifiée à cette occasion.

(cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_bolide_diurne_de_1972)

 

 

Edited by Bill46
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Prochaines approches (toutes les distances sont en kilomètres) calculées par l'Observatoire astronomique de Sormano en Italie (Piero Sicoli) :

 

approches.jpg

 

Edited by Bill46
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore un beau bébé à nous avoir rendu visite cette nuit du 20 janvier : 2021 BO1, d'une taille estimée à 4 à 9 mètres, est passé à 0,65 fois la distance Terre-Lune (moins de 250 000 km) à la vitesse relative de 10,2 m/s.

 

2021BO1.JPG

Edited by Bill46

Share this post


Link to post
Share on other sites

Début févier 2021, le nombre d'astéroïdes de toutes tailles repérés et orbitant au voisinage de la Terre ou croisant sa trajectoire a dépassé 25 000, dont 888 font plus de 1 km de diamètre. Parmi ceux-ci, les plus dangereux sont les PHAs (Potentially Hazardous Asteroids) dont la distance minimale d'intersection de l'orbite avec la Terre est de 0,05 UA ou moins et dont la magnitude absolue (H) est de 22 ou plus brillante. Les NECs sont des Near-Earth Comets, des comètes qui peuvent s'approcher très près de l'orbite terrestre.

 

https://cneos.jpl.nasa.gov/stats/totals.html

 

NEOs.jpg

Edited by Bill46

Share this post


Link to post
Share on other sites

Découvert en juin 2004 (2004 MN4), (99942) Apophis est un corps céleste d'environ 340 mètres de diamètre qui est devenu rapidement célèbre (surtout chez les adeptes de fin du monde) compte-tenu de sa propension à croiser régulièrement l'orbite de la Terre et à nous frôler de très près (ce PHA a longtemps été classé de niveau 4 sur l'échelle de Turin des astéroïdes dangereux, c'est-à-dire objet méritant la plus grande attention de la part des astronomes). En moyenne, on estime qu'un astéroïde de la taille d'Apophis percute la Terre tous les 80 000 ans.

 

Apophis orbite.jpg

 

Apophis 2012.jpg

 

Ci-dessus : images radar d'Apophis obtenues lors de son apparition de 2012-2013 avec les radiotélescopes de Goldstone (8560 MHz, 3,5 cm) et Arecibo (2380 MHz, 12,3 cm) - Marina Brozović et al., Icarus Vol.300, 15 Jan. 2018.

 

 

Le 5 mars 2021, Apophis, qui effectue une révolution autour du Soleil en 323,6 jours, croisera une nouvelle fois la route de la Terre, mais à distance appréciable : 43,8 fois la distance Terre-Lune (plus de 16,8 millions de km). Il devrait atteindre brièvement la magnitude 16, à proximité de l'étoile Alpha de l'Hydre. Ce sera également l'occasion de l'imager en ondes radar depuis le radiotélescope de Goldstone (bande X) et peut-être aussi avec celui de l'Observatoire de Green Bank, Arecibo (bande S) n'étant plus disponible. 2021 sera la dernière plus proche rencontre avant celle de 2029.

 

Le satellite NEOWISE sera également mis à contribution pour tenter de préciser sa taille.

 

Apophis imagé à la magnitude 16,4 dans la constellation de la Coupe le 5 février 2021 par Adrian Șonka depuis l'Observatoire Berthelot en Roumanie (télescope RC 14.5" f/7 + CCD SBIG STL11000M) :

 

apophis-20210204.gif?w=1024

 

Apophis 2021.jpg

 

 

Car le 13 avril 2029 (un vendredi bien sûr), cet astéroïde déboulera à 31 860 km au-dessus de la Terre, pénétrant la zone des satellites géosynchrones (peu de chances qu'il heurte au passage un satellite) et sera même visible à l'oeil nu (au-dessus de l'hémisphère sud). Si le risque d'impact n'est cependant pas avéré, ce qui nous enlève une belle épine du pied, il n'est pas impossible que de lentes perturbations de sa trajectoire, notamment liées à l'effet Yarkovsky, ne nous en fasse une menace plus directe d'ici la fin du siècle. Le passage très proche de 2029 et l'interaction gravitationnelle avec la Terre devrait d'ailleurs modifier quelque peu le demi-grand axe de son orbite, le faisant basculer du groupe des Atens à celui des Apollons.

 

Il a été proposé qu'Apophis fasse l'objet d'une extension de mission pour Osiris-REX qui, si elle est budgétée, pourrait voir la sonde se mettre en orbite autour de l'astéroïde en 2029.

 

Edited by Bill46
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

1999 RM45 est un gros astéroïde de type Apollon découvert depuis le centre d'essais du Lincoln Laboratory (relevé LINEAR), au Nouveau-Mexique, en septembre 1999. Il s'approche du Soleil à 0,59 UA (dernier passage au périhélie le 14 février 2021) pour s'en éloigner à 2,76 UA, avec une période de 2,18 ans, en croisant l'orbite de la Terre. Ainsi, le 2 mars prochain, il passera à 7,6 fois la distance Terre-Lune (2,93 millions de km), ce qui reste une distance appréciable, à la vitesse relative de 20 km/s. Car cet objet, classé comme potentiellement dangereux, fait tout de même entre 330 et 750 mètres de diamètre. Mais pas d'inquiétude, pas de risque de collision envisagée dans un futur proche.

 

http://www.minorplanetcenter.net/db_search/show_object?object_id=1999 RM45

 

1999 RM45 imagé le 27 février à la magnitude 14 par Gideon van Buitenen (T200 f/5.4 + CCD) :

 

Positions orbitales relatives de la Terre et de l'astéroïde 1999 RM45 le 2 mars 2021 et visibilité dans le ciel :

 

1999RM45-02032021.jpg

 

1999RM45-02032021-2.jpg

 

1999RM45-02032021-3.jpg

 

Edited by Bill46

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Je vous ai proposé hier soir un petit fil sur l'observation d'un duo cométaire :
      mais ne vous avais pas tout dit...
       
      Le compositage calculé pour révéler la petite C/2022 S4 (Lemmon) a, par le plus pur des hasards, révélé au passage 4 astéroïdes de plus
       
      Pour tout dire, il y en a même un qui a un mouvement si proche de celui de la comète, que quand j'ai fait les mesures photométriques quelques jours après le compositage lui-même, je me suis trompé de cible et c'est lui que j'avais d'abord mesuré
       
      Cette mésaventure illustre bien, je trouve, toute la puissance du compositage pour révéler les astres faibles : un exercice plus délicat pour les cibles en mouvement puisque le compositage doit être spécifique au déplacement de l'astre imagé.
       
      Deux astéroïdes seulement avaient laissé une traînée visible sur le compositage stellaire du champ :

       
      Alors que l'on détecte cette fois la traînée laissée par 6 astéroïdes sur le compositage calculé sur le déplacement théorique de C/2022 S4 (Lemmon) :

       
      Il faut dire qu'il y a du monde qui se baladait dans ce champ :

       
      Je ne me suis pas amusé à faire un compositage calculé pour chacun (faut pas exagérer ), mais il est intéressant de voir qu'il y en a de bien faibles qui, du fait de leur mouvement apparent assez proche de celui de la comète, sont mis en évidence :


       
      Amusant de révéler des astéroïdes en calculant le compositage sur le mouvement d'une comète !
      Ça rappelle la technique de recherche par "tracking synthétique" merveilleusement exploitée notamment par Alain MAURY et Georges ATTARD  (Cf les posts passés intitulés "deux français à l'honneur").
       
      Cette illustration de la technique, purement fortuite ici, m'a amusé et j'ai eu envie, du coup, de la partager avec vous
       
      Bone soirée.
    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Il y a quelque temps que l'occasion de capturer deux comètes dans le même champ ne s'était plus présentée. Je suis donc content de vous proposer un nouveau duo imagé durant la lunaison de novembre entre :
      P/2022 L3 (ATLAS) dont je vous ai déjà parlé plusieurs fois(1), et la très discrète C/2022 S4 (Lemmon), découverte le 19 septembre dernier.  
      Deux astéroïdes se sont également tapés l'incruste, en laissant une petite traînée sur le compositage stellaire :
       
      ( Clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet/Nouvelle Fenêtre pour voir l'image à 100% )

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut,  Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering
      Nuit du 19 au 20 novembre 2022 entre 19h00 et 21h25 utc
      62 poses de 02min à -20°C et Gain 120, Temps d'intégration de 02 h 04 min
       
      Traitement Siril 1.0.6, Finition avec Gimp 2.10.28
      Échantillonnage ramené à 2"/pixel
       
       
      P/2022 L3 (ATLAS)
      ================
      Elle est passée au périhélie le 29 cotobre, et elle commence déjà à faiblir un peu :
      magnitude nucléaire : m2 = 16.4 (rayon d'ouverture de 6") magnitude totale, m1 = 14.7 (rayon d'ouverture de 2.1')  
      Côté mensurations, l'image révèle :
      une chevelure encore étendue de 1.6' de diamètre et une  queue de poussières qui a bien diminué en 3 semaines : 7.3' de longueur vers PA=214°
       
       
      C/2022 S4 (Lemmon)
      ================
      C'est donc une toute nouvelle comète, découverte deux mois plus tôt (à la magnitude 20.6). C'est encore un astre faible :
      magnitude nucléaire : m2 = 19.4 (rayon d'ouverture de 6") magnitude totale, m1 = 19.2 (rayon d'ouverture de 38")  
      Côté mensurations, l'image révèle :
      une chevelure diffuse de 12" de diamètre seulement et une  possible queue de 25" de longueur vers PA=31°, si faible que je n'en suis pas sûr...  
      La voici en gros plan, zoomée 2x, donc à 0.63"/pixel :

      Elle ne passera au périhélie que le 17 juillet 2024, où elle devrait alors monter vers m1=14.5.
       
      Bon dimanche.
       
      *** Edit 04/12/2022 - 13h11 loc *** : changement de l'image avec le bon libellé pour C/2022S4, merci @ALAING de me l'avoir signalé
       
      (1) : dernier post ici
       
    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Quatre semaines après l'observation relatée dans ce post :
      j'ai pu l'observer à nouveau. Il est nettement plus haut dans le ciel à présent, mais la météo difficile de cette lunaison d'octobre ne m'a pas permis de faire autant de poses que je l'aurais souhaité...
       
      Il est néanmoins dans la boîte :
      Avec une faible Np et quelques galaxies dans le champ (dont une que Simbad ne semble pas connaître)
      Pour voir l'image à l'échelle de 100%, clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet ou une Nouvelle Fenêtre

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut,  Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir - guidées avec dithering pour une pose sur deux
      Le 29 octobre 2022 entre 02h15 et 03h45 utc
      124 poses de 30s à -15°C et Gain 120, Temps d'intégration de 01 h 02 min
      Traitement Siril 1.0.5, Finition avec Gimp 2.10.28
      Échantillonnage ramené  à 2"/pixel
       
      J'avais lancé une séquence avec davantange de poses, mais les passages nuageux et les périodes de turbulence trop ravageuse m'ont fait perdre 31 poses
       
      La morphologie de l'astéroïde a bien changé, exit les 3 zones d'ejecta : il reste une traînée unique qui lui donne toujours un aspect cométaire, avec une "queue" que j'ai pu suivre sur une longueur de 2.5' vers PA=276°.
      Son dédoublement n'est pas visible, pour Noël il va donc falloir que je demande un télescope spatial ou un T1m
       
      Si le contraste n'est pas poussé à fond, on peut se demander si la "queue" n'est pas un peu détachée de l'astéroïde ?

       
      Suite aux remarques de @Matthieu Conjat, j'ai essayé d'analyser les variations photométriques sur le temps de l'observation qui s'est étalée de 02h16 à 03h42 utc, soit pendant près d'01h30m.
      çà reste plus court que la période de rotation (2,26h) mais l'amplitude a l'air bien faible et je ne vois pas de signal exploitable dans les données :

       
      L'astéroïde a bien faibli en un mois et à la magnitude 16, je le distingue très difficilement sur les poses de 30s.
      Sa mesure de magnitude est donc impossible à faire sur une seul image, j'ai donc tenté de les compositer par paquets de 10.
       
      Bon week-end
    • By manu33
      Bonjour la Team!
       
      Je cherche à améliorer ma précision temporel pour une datation la plus précise possible lors de mes prises de vues.
      j'exclu les serveurs ntp accessibles depuis internet (précisions et connexion internet).
      Je me suis donc tourné vers un récepteur gps en Usb qui sont a priori bien plus fiables.
      Maintenant, comment synchroniser l'heure de mon module gps et de l'heure de mon PC?
      J'ai cherché sur le web, mais rien trouvé mis a part le logiciel Dimension 4,mais ne sais pas comment le configurer avec mon module gps.
      Prism intègre cette fonctionnalité, mais y a t'il une alternative?
       
      Merci de vos infos.
       
      Manu
       
       
    • By Matthieu Conjat
      Bonjour à tous,
       
      voici une image de Didymos et de sa queue 'cométaire', obtenue avec le T400 de l'Observatoire de Nice le 29 octobre au matin.
      Il s'agit d'une addition de 28 images de 60" de pose, au foyer primaire (2m de focale) avec une QSI583
      Il se déplace vite, le bougre, alors 60" est bien le maximum de ce qu'on peut faire si on veut qu'il reste ~ponctuel.
      On devine bien la queue, qui doit faire dans les 100" (~1.7 minute d'arc), même visible sur les images individuelles.
       

       
       
      Voici le gif, (7.6 Mo)

       
      D'ailleurs, à partir des images individuelles, j'ai fait la courbe de lumière de Didymos. D'après Wikipedia, il met 2.26h pour faire un tour sur lui-même. Là j'ai passé 37 minutes, alors on pourrait voir une petite variation:

       
      @jeffbax , comme tu as fais plus de 3h de pose au C2PU, as-tu fait la courbe de lumière ? On doit voir 'Super' bien la période, non ?. Sinon, je peux récupérer les données pour faire moi-même les mesures
       
       
      Matthieu
       
  • Upcoming Events