biver

Nouvelles comètes pour 2021

Recommended Posts

Il semblerait que la comète soit en sursaut depuis hier, vers magnitude 2-3!

A chercher avec un horizon Ouest parfait vers 17h55 locales à 5° de l'horizon là où le soleil vient de se coucher..!

Pour ceux qui ne sont pas sous la crasse comme dans le nord... :| et pour les jours suivant on passe le relai au suddistes quand elle va passer à côté de Vénus et filer au sud.

Nicolas

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Merci beaucoup Nicolas pour l'info !

Par chez moi, le brouillard semble vouloir se lever. Si les conditions sont correctes j'irai voir ça de plus près ;)

 

Patrick

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

" Il semblerait que la comète soit en sursaut depuis hier, vers magnitude 2-3!"

Essai avec Canon 15x50 stab.

Pas vu...  :-(

L'horizon est pourtant dégagé, encore illuminé par le soleil " couchant". Quelques débuts de brume ont peut-être gêné l'observation. Je recommence demain et je l'aurai !!!! :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci d'avoir essayé... les observations d'hier demandent confirmation...!

Nicolas

Share this post


Link to post
Share on other sites

Finalement le brouillard a fini par disparaître, sauf de jolies nappes de brumes dans les vallées. Les conditions n'étaient pas optimum, avec pas mal de petits cirrus qui trainaient, mais j'ai pu voir la voir aux jumelles et la photographier.

IMG_4227.jpg.3dca656fdf5520a5578e969875c1aaca.jpg

 

IMG_4234.jpg.d576e6730791a57e87e56a0ba0dba33b.jpg

 

Demain, les conditions devraient être meilleures.

 

Patrick

 

Edited by Patrick Lécureuil
  • Like 2
  • Love 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien vue!

La trouée en début de soirée en région parisienne était insuffisante (trop tardive).

Il semble qu'elle était plus faible qu'hier: sursaut limité qui a en fait peut-être commencé le 13 après midi - mais même une comète de magnitude 2 (?) à 18° du Soleil, c'est un challenge difficile!

Nicolas

Edited by biver
  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tous cas hier le sursaut se confirmait au niveau du dégazage qui a été multiplié par ~4 en 2jours!

Nicolas

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Entraperçue, ce soir, littéralement au bougé des 15x50 et après bien de la patience, dans le froid...

Mais ce fut bien léger, bien ténu, bien flou.

Pas de quoi en couper une chevelure en quatre. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut

J'ai pu la voir ce soir aux jumelles 10x50 et l'imager à l'A7s et objos de 70 et 200mm

Elle sera un peu plus haute et proche de venus demain soir, espérons que le beau temps se maintienne...

DSC01554.JPG

DSC01560.JPG

  • Like 9

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut

Je l'ai encore tentée ce soir et elle semble quand même bien moins brillante qu'hier cette comète, même en tenant compte de la lune...

Non vue aux jumelles 10x50 et à peine perceptible sur une pose d'une seconde à l'A7s et telé 300 mm

 

GC.jpg

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avant hier et hier soir les conditions étaient encore bonnes pour l'observer, mais je n'arrive plus à la voir dans des J10 x 50.

Photos prises avec un Canon 6D + 200 mm à 2.8. 

Le 16, addition de 24 poses de 1 seconde avec Sequator

Leonard2_16_12.jpg.de2f79e859767b85c0ba6eadcc26e6e2.jpg

 

Le 17,  addition de 42 poses de 1.6 seconde, avec Sequator.

Leonard1_17_12.jpg.28f5b0d33ed793ff3a8a497c7e69a7b7.jpg

 

Patrick

 

  • Like 5
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce soir, 18 décembre, j'ai pu la voir (difficile mais sans ambiguité) au T256x53 et l'attraper en photo, au 135mm à 3° de l'horizon:

c2021a1-181221-17h04m1-135mmf3cc-8s.jpg.17dcedfcb5bc955a8f5e425cedc90bb3.jpg

et un peu avant au foyer du T256mm (5.8s de poses cumulées de ~1/20e - champ réduit à 0.5°, comète à 4.3° de l'horizon):

c2021a1-181221-16h55m8-t256f5bddp4c-0p5deg-5p8s.jpg.a00079c303809571be904544c8c5855b.jpg

Nicolas

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Leonard n'a pas dit son dernier mot, même si maintenant c'est surtout les observateurs de l'hémisphère sud qui vont en profiter !  :S Entre le 19 et le 20, en quelques heures, sa luminosité a été multipliée par 10.

D'après plusieurs observateurs, sa magnitude était hier soir entre 2.5 et 3 : https://cobs.si/analysis2?col=comet_id&id=2209&start_date=2021/01/01 00:00&end_date=2022/03/31 00:00&plot_type=0&perihelion=1&fit_curve=1&obs_type=3

A tenter pour ceux qui auront ce soir, un horizon sud-ouest et un ciel bien dégagé ! Chez moi, c'est plein de cirrus :( 

On croise les doigts !

 

Patrick

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ceux qui veulent chercher la comète au raz des paquerettes...:S (à moins de 4° vu de Paris)

Voilà une carte de l'horizon (pour 17h45 le 21, et 4min. plus tôt chaque jour suivant)...

Evidemment, au sud du tropique du capricorne, on tourne la carte de 90° et la comète est encore à 10° de l'horizon à la fin du crépuscule Astro.... o.O

Nicolas

cartehorizon2021a1dec2021.png

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elle est toujours bien là ! Je n'ai pas pu la faire suite à son sursaut d'il y a 3 jours, mais en voyant les magnifiques photos prises par des amateurs de l'hémisphère sud, je voulais quand même voir ce qu''elle donnait depuis chez nous, au raz des pâquerettes. Enfin chez moi, c'est plutôt au raz de la chaine des Pyrénées ;). Pas de chance, car jusqu'à 17h, j'avais un très beau ciel bleu et à partir de 18h, les cirrus ont commencé à envahir le ciel. Mais comme c'était probablement ma dernière occasion de la photographier, j'ai tenté le coup. 

Addition avec Sequator de 51 poses de 2 secondes (sur pied) à 4000 iso avec un 200 mm à 2.8 et un Canon 6D.

Leonard_200-mm_22_12.jpg.e66e401630d5d7293fcd0dec5bd87a1d.jpg

 

Patrick

  • Like 5
  • Love 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

En Gironde, depuis que la Lune nous fiche la paix, les nuages ou voiles nuageux assez denses s'invitent à l'ouest dès la fin d'après-midi. 

On a dû renoncer à deux sorties et ça s'annonce mal pour les jours à venir :( 

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 23/09/2021 à 14:16, symaski62 a dit :

C/2014 UN271 (Bernardinelli-Bernstein)

 

this implies a diameter of 150(pr/0.04)−0.5 km  

 

Les américains ne sont toujours pas décidés (même à la NASA) à communiquer en km... (80 miles = env 128 km)

(Traduction automatique)

 

https://www.nasa.gov/feature/goddard/2022/hubble-confirms-largest-comet-nucleus-ever-seen


Hubble confirme le plus grand noyau de comète jamais vu


Le télescope spatial Hubble de la NASA a déterminé la taille du plus grand noyau de comète glacée jamais vu par les astronomes. Le diamètre estimé est d’environ 80 miles de diamètre, ce qui le rend plus grand que l’État de Rhode Island. Le noyau est environ 50 fois plus grand que celui trouvé au cœur de la plupart des comètes connues. Sa masse est estimée à 500 trillons de tonnes, cent mille fois supérieure à la masse d’une comète typique trouvée beaucoup plus près du Soleil.
La comète géante, C/2014 UN271 (Bernardinelli-Bernstein) tonne de cette façon à 22 000 milles à l’heure du bord du système solaire. Mais ne vous inquiétez pas. Il ne s’approchera jamais de plus de 1 milliard de miles du Soleil, qui est légèrement plus loin que la distance de la planète Saturne. Et ce ne sera pas avant 2031.

Le précédent détenteur du record est la comète C/2002 VQ94, avec un noyau estimé à 60 miles de diamètre. Il a été découvert en 2002 par le projet Lincoln Near-Earth Asteroid Research (LINEAR).

« Cette comète est littéralement la pointe de l’iceberg pour plusieurs milliers de comètes qui sont trop faibles pour être vues dans les parties les plus éloignées du système solaire », a déclaré David Jewitt, professeur de sciences planétaires et d’astronomie à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA), et co-auteur de la nouvelle étude dans The Astrophysical Journal Letters. « Nous avons toujours soupçonné que cette comète devait être grande parce qu’elle est si brillante à une si grande distance. Maintenant, nous confirmons que c’est le cas.

La comète C/2014 UN271 a été découverte par les astronomes Pedro Bernardinelli et Gary Bernstein dans des images d’archives du Dark Energy Survey de l’Observatoire interaméricain Cerro Tololo au Chili. Il a été observé pour la première fois par hasard en novembre 2010, alors qu’il se trouvait à 3 milliards de kilomètres du Soleil, ce qui est presque la distance moyenne de Neptune. Depuis lors, il a été étudié de manière intensive par des télescopes terrestres et spatiaux.

« C’est un objet incroyable, étant donné à quel point il est actif quand il est encore si loin du Soleil », a déclaré l’auteur principal de l’article, Man-To Hui, de l’Université des sciences et de la technologie de Macao, Taipa, Macao. « Nous avons deviné que la comète pourrait être assez grande, mais nous avions besoin des meilleures données pour le confirmer. » Ainsi, son équipe a utilisé Hubble pour prendre cinq photos de la comète le 8 janvier 2022.

Le défi dans la mesure de cette comète était de savoir comment distinguer le noyau solide de l’énorme coma poussiéreuse qui l’enveloppait. La comète est actuellement trop éloignée pour que son noyau puisse être résolu visuellement par Hubble. Au lieu de cela, les données de Hubble montrent un pic de lumière brillant à l’emplacement du noyau. Hui et son équipe ont ensuite fabriqué un modèle informatique du coma environnant et l’ont ajusté pour l’adapter aux images de Hubble. Ensuite, la lueur du coma a été soustraite pour laisser derrière elle le noyau étoilé.

Hui et son équipe ont comparé la luminosité du noyau à des observations radio antérieures du grand réseau millimétrique /submillimétrique d’Atacama (ALMA) au Chili. Ces données combinées contraignent le diamètre et la réflectivité du noyau. Les nouvelles mesures de Hubble sont proches des estimations de taille antérieures d’ALMA, mais suggèrent de manière convaincante une surface de noyau plus sombre qu’on ne le pensait auparavant. « C’est gros et c’est plus noir que le charbon », a déclaré Jewitt.
La comète tombe vers le Soleil depuis plus de 1 million d’années. Il provient du terrain de nidification hypothétique de milliards de comètes, appelé le nuage d’Oort. On pense que le nuage diffus a un bord intérieur de 2 000 à 5 000 fois la distance entre le Soleil et la Terre. Son bord extérieur pourrait s’étendre sur au moins un quart du chemin jusqu’à la distance des étoiles les plus proches de notre Soleil, le système Alpha Centauri.

Les comètes du nuage d’Oort ne se sont pas formées si loin du Soleil; au lieu de cela, ils ont été jetés hors du système solaire il y a des milliards d’années par un « jeu de flipper » gravitationnel parmi les planètes extérieures massives, lorsque les orbites de Jupiter et de Saturne évoluaient encore. Les comètes lointaines ne retournent vers le Soleil et les planètes que si leurs orbites lointaines sont perturbées par le tiraillement gravitationnel d’une étoile qui passe – comme secouer des pommes d’un arbre.

La comète Bernardinelli-Bernstein suit une orbite elliptique de 3 millions d’années, l’emmenant aussi loin du Soleil qu’à environ une demi-année-lumière. La comète est maintenant à moins de 2 milliards de miles du Soleil, tombant presque perpendiculairement au plan de notre système solaire. À cette distance, les températures ne sont que d’environ moins 348 degrés Fahrenheit. Pourtant, c’est assez chaud pour que le monoxyde de carbone se sublime de la surface pour produire le coma poussiéreux.

La comète Bernardinelli-Bernstein fournit un indice inestimable sur la distribution de taille des comètes dans le nuage d’Oort et donc sa masse totale. Les estimations de la masse du nuage d’Oort varient considérablement, atteignant jusqu’à 20 fois la masse de la Terre.

D’abord hypothétisé en 1950 par l’astronome néerlandais Jan Oort, le nuage d’Oort reste encore une théorie car les innombrables comètes qui le composent sont trop faibles et éloignées pour être directement observées. Ironiquement, cela signifie que la plus grande structure du système solaire est presque invisible. On estime que la paire de vaisseaux spatiaux Voyager de la NASA n’atteindra pas le royaume intérieur du nuage d’Oort avant 300 ans et pourrait prendre jusqu’à 30 000 ans pour le traverser.

Les preuves circonstancielles proviennent de comètes qui peuvent être retracées jusqu’à ce lieu de nidification. Ils s’approchent du Soleil de toutes les directions différentes, ce qui signifie que le nuage doit être de forme sphérique. Ces comètes sont des échantillons de congélation de la composition du système solaire primitif, préservés pendant des milliards d’années. La réalité du nuage d’Oort est renforcée par la modélisation théorique de la formation et de l’évolution du système solaire. Plus il y aura de preuves observationnelles qui pourront être recueillies grâce à des relevés du ciel profond couplés à des observations à plusieurs longueurs d’onde, mieux les astronomes comprendront le rôle du nuage d’Oort dans l’évolution du système solaire.

 

 

 

 

hubble_comet_c_2014_un271_nucleuscomparison.png

Edited by jackbauer 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, jackbauer 2 a dit :

Sa masse est estimée à 500 milliards de tonnes

Erreur de traduction à mon avis. Avec une densité de 1, la masse est de un milliard de tonnes par kilomètre cube, donc si la bestiole fait plus de 100 km de long, la volume se compte plus probablement en centaines de milliers de km3, donc centaines de milliers de milliards de tonnes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Le nuage d'Oort n'est-il pas déjà très renforcé par le 'grand tack' qui est à ce jour de loin le meilleur scénario de formation de notre système planétaire?

D'ailleurs ce scénario n'impose pas que tous les systèmes stellaires accompagnés de planètes aient un nuage simili d'Oort.

Question de résonance. Me semble-t-il.

Edited by Mercure

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, dg2 a dit :

Erreur de traduction à mon avis. Avec une densité de 1, la masse est de un milliard de tonnes par kilomètre cube, donc si la bestiole fait plus de 100 km de long, la volume se compte plus probablement en centaines de milliers de km3, donc centaines de milliers de milliards de tonnes

Rectifié ! un trillion = mille milliards

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Il y neuf mois, je vous avais proposé un petit sujet relatant la découverte par les français Alain MAURY et Georges ATTARD de leur seconde comète et la première qui fut observable depuis l'hémisphère Nord:
      Leur belle épopée se poursuit puisqu'ils ont découvert, début juillet, une cinquième comète : C/2022 N1, une petite comète d'aspect certes assez quelconque, mais que j'ai pris un plaisir certain à imager et que vous propose donc de partager.
       
      Elle était observable depuis l'hémisphère Nord, même si elle n'était pas bien haute d'ici : 28° de hauteur au mieux, 21° à peine en fin de séquence...
      La vitesse rapide de déplacement  ( 8"/min ) n'a pas facilité les choses :  impossible de dépasser les 20s d'intégration pour les poses de base, sur lesquelles elle reste bien entendu hors de portée, et elle se baladait de surcroît en bordure de Voie Lactée, dans un champ assez dense en étoiles.
       
      Heureusement, nos caméras numériques et les logiciels de traitement font des miracles et elle saute immédiatement aux yeux sur le compositage cométaire :

       
      La comète est donc le petit point visible au centre de l'image, un peu perdue au milieu des traînées laissées par les étoiles. Et encore, je vous ai mis le compositage moyenné avec rejet, car si on regarde le compositage somme, la comète est invisible au premier abord...
       
      La voici en gros plan :

      Elle se présente sous la forme d'une boule ronde, sans queue apparente, de 36" de diamètre.
      Magnitude totale : m1 = 16.2 (fenêtre d'ouverture de 38") Magnitude nucléaire : m2 = 17.3 (fenêtre d'ouverture de 6")  
      Voici, pour le plaisir, le champ complet, mais à part la comète (au centre du cercle rouge) il n'y a pas grand chose d'intéressant à y dénicher :
       
      ( Pour voir l'image à 100%, faire un clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet ou une Nouvelle Fenêtre )

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut,  Nord à peu près en Haut
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering
      Nuit du 21 au 22 juillet 2022 de 23h17 à 01h40 utc
      308 poses de 20 s, temps d'intégration : 01 h 42min 40s
      Température  -10°C et Gain 120
      Traitement Siril 1.0.3, Finition avec Gimp 2.10.28
      Échantillonnage natif  : 1,25"/pixel
       
      si ce n'est une petite galaxie LSB, en haut :
      identifiée avec Simbad comme :
       
      C/2022 N1 est donc la cinquième comète découverte en 2 ans par Alain et Georges. Voici le tableau de leurs principales caractéristiques :

       
      Ce programme de survey amateur et mené par des français (cocorico ) cartonne vraiment, car outre les découvertes de comètes, ils ont à leur actif de nombreuses découvertes d'astéroïdes, et un nombre impressionant de mesures astrométriques d'objets déjà connus.
      Le survey a vraiment démarré le 06 janvier 2021 et le 100ème astéroïde géocroiseur a été découvert début août 2022. Il est certain que la météo du Chili a beaucoup aidé (389 nuits exploitées de janvier 2021 à août 2022 !!) mais chapeau à eux pour la maîtrise de toute la chaîne depuis la gestion des prises de vue jusqu'à l'exploitation logicielle des données.
       
      Je vous invite à visiter la page d'Alain :
      http://www.spaceobs.com/fr/Blog-de-Alain-Maury/Recherche/Decouvertes-de-MAP
       
      Bon ciel à tous
      @Impla007
    • By polorider
      Bonjour
      Après avoir mis le tube en t° sur les glaciers du Mont-Blanc (voir ici: http://www.astrosurf.com/topic/155729-le-mont-blanc-en-ouverture-dune-soirée-astro-😉/ il était près pour une belle soirée d'observation 
      24 juillet 2022 site: Col de la Lézette aux Saisies - Savoie,  altitude 1785 m, t°: 19° à 21h30 / 13° à 03h00. Pas de vent, atmosphère très sèche, peu de turbulence.
      L'idée de départ était d'observer la comète C/2019 U5 Panstarrs dans les Chiens de Chasse. Très peu lumineuse actuellement (m14.3)  elle ne s'est montrée que faiblement dans l'oculaire. En revanche plus visible sur la tablette. 
      Comète C/2019 U5 Panstarrs

       
      M16

       
      M20

      M27

       
      Le centre de M31 + M32

       
       
       
       
    • By polorider
      Bonjour
      Une comète découverte le 02 mars dernier: "une comète qui s'approchera à 0,29 UA de la Terre le 2 février 2023. La comète C/2022 E3 (ZTF) sera à son périhélie 2 semaines plus tôt et elle sera bien située dans le ciel pour les observateurs de l'hémisphère nord. Durant cette période de 2 semaines (et selon les prévisions actuelles), C/2022 E3 passera de la magnitude 7.2 à 5.5; la rendant ainsi visible à l'œil nu sous un ciel relativement noir.
      Les comètes étant imprévisibles, C/2022 E3 pourrait nous surprendre. et qui pourrait devenir visible à l'œil nu courant janvier-Février 2023" (https://www.facebook.com/groups/162684053751103/permalink/5953625017990282/)
      Visuel Amplifié d'avant hier soir (18 juillet). Elle ne saute pas aux yeux immédiatement, il faut la chercher un peu dans cette myriade d'étoiles près de Vega.
       
       


    • By zeubeu
      La petite photo souvenir de la conjonction d'hier soir :
      APO 140 mm FD 7,6 + correcteur TS 2,5"+ Nikon D750
      123 poses de 20 s, registration sur les étoiles et sur la comète.
      J'ai dû arrêter un peu avant minuit car la lune se levait... La fenêtre de tir n'était pas longue !
       
      Fred

    • By Achaim
      bonsoir la planète astro , un moment que je n es pas posté une image , hièr soir j ai essayé de prendre la comète du moment  qui se déplace pas loin de M57
      pas évident de la voir la bête , j ai fait des clichers avec mon apn a 3600 isos , rien de bien probant , juste un point et encore...., du coup j ai poussé les isos avec le fuji à 12800 ouf enfin un bout de qlq chose
      étant donné que je ne sais pas traiter sous siril des images avec une comète qui se déplace ??? je n es traité qu un seul fichier sous darktable
      donc c est un clicher raf fuji xt4 avec lulu 125/957   iso 12800 une pose de deux minutes
       
      la totale.......comment ça vous ne la voyez pas ..?? en haut a droite ..??
       

       
      mais ou es t elle ..???????
       
      on se rapproche là si vous cherchez bien , à droite à mi  hauteur ..?

       
      vous la voyez toujours pas .....on zoum....

       
      la voila la belle ..........
      ....bon faut avouer qu elle n est pas très visible ..............
      bonne soirée....
       
  • Upcoming Events