Recommended Posts

Bonjour,

 

À la suite de la lecture de pas mal d'interventions sur l'utilisation et la réalisation des Darks, Offsets, Flats et Dark-flats, j'ai écrit un article qui résume, je l'espère, les bonnes pratiques. Cela va parfois à l'inverse des méthodes ancestrales et je m'attends donc à quelques réactions, en particulier sur les ISO des offsets et flats et leur utilité ou quantité.

 

L'article est hébergé sur le site de la Société Astronomique du Havre : https://sahavre.fr/wp/les-dofs/

 

Les sources de ce que j'avance sont multiples, par exemple ici ou encore , mais il y en a plein d'autres...

 

Il reste un point en suspend : si on a un capteur non sujet à ampglow (c'est le cas de la majorité des APN) et qu'on fait du dithering, faut-il continuer avec des darks, offsets et flats, ou bien se contenter de darks, flats et dark-flats et laisser tomber les offsets ? Pour le moment je n'ai pas encore d'avis tranché, même si je commence à me dire que les jours des offsets sont comptés. Ainsi les DOFs (Darks Offsets Flats) deviendraient des DF2 (Darks Flats DarkFlats).

 

N'hésitez pas à commenter !

 

A+

 

Fred

Edited by Fred_76

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

il y a une heure, Fred_76 a dit :

Il reste un point en suspend : si on a un capteur non sujet à ampglow (c'est le cas de la majorité des APN) et qu'on fait du dithering, faut-il continuer avec des darks, offsets et flats, ou bien se contenter de darks, flats et dark-flats et laisser tomber les offsets ?

 

je vois bien le rapport entre dithering et la possibilité de ne pas faire de dark, mais pas du tout le rapport entre dithering et possibilité de ne pas faire d'offset O.o

 

Encore une fois, sur un APN l'offset est plat et peut se remplacer sans problème par une image synthétique constante de même valeur moyenne. C'est aussi le cas de beaucoup de caméras CMOS actuelles (contrairement à certaines vieilles CCD à long temps de lecture, et qui avaient des offsets qui "penchent", mais ça c'était l'ancien monde :))

 

il y a une heure, Fred_76 a dit :

Les sources de ce que j'avance sont multiples, par exemple ici ou encore , mais il y en a plein d'autres...

 

...et en français, en plus 9_9

 

 

Dans ton article je lis : En tenant compte de la combinaison quadratique du bruit dans l’empilement des images, faire 4 offsets à 100 ISO est aussi efficace que faire 256 offsets à 800 ISO !

 

En fait,le bruit de lecture diminue en montant en iso, donc on ne peut pas donner de chiffre en général. Par exemple, le A7R III a 4,2 électrons de BL à 100 iso et 1,3 à 800 iso.

 

 

Edited by Thierry Legault

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 50 minutes, Thierry Legault a dit :

En fait,le bruit de lecture diminue en montant en iso, donc on ne peut pas donner de chiffre en général.

En électrons oui, il diminue, mais en ADU il augmente, alors que le signal lui (pour le biais) reste constant en ADU. Je vais ajouter cette nuance.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 53 minutes, Thierry Legault a dit :

je vois bien le rapport entre dithering et la possibilité de ne pas faire de dark, mais pas du tout le rapport entre dithering et possibilité de ne pas faire d'offset 


en fait, si on fait des Darks, Flat et DarkFlats, l’offset est contenu dans les darks. On ne prend plus d’images d’offset.

 

L’insertion du mot dithering est effectivement mal venue. Je vais modifier le paragraphe.

 

En pratique, ne pourrait-on pas substituer purement et simplement pour tous les capteurs modernes (i.e. depuis 2010) la méthode DF2 (dark+flat+darkflat) à la méthode DOF (dark+offset+flat), qu’il y ait ampglow ou non ? That is the question.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Fred_76 a dit :

en fait, si on fait des Darks, Flat et DarkFlats, l’offset est contenu dans les darks. On ne prend plus d’images d’offset.

 

l'offset tu en as besoin si tu fais de l'optimisation de dark, et de toute façon tu en as besoin pour tes flats

 

il y a 10 minutes, Fred_76 a dit :

En pratique, ne pourrait-on pas substituer purement et simplement pour tous les capteurs modernes (i.e. depuis 2010) la méthode DF2 (dark+flat+darkflat) à la méthode DOF (dark+offset+flat), qu’il y ait ampglow ou non ? That is the question.

 

moi pas comprendre

 

 

Edited by Thierry Legault

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Thierry Legault a dit :

l'offset tu en as besoin si tu fais de l'optimisation de dark

 

Justement, on ne fait pas d'optimisation de dark quand le capteur est sensible à l'ampglow. L'ampglow n'évolue pas de façon proportionnelle au temps de pose ni de la même façon que le signal thermique en fonction de la température. Autrement dit, si l'on optimise les darks, on traite bien le signal thermique, mais pas l'ampglow. Dans ce que j'ai pu lire, donc, le traitement devient :

- faire des darks à chaque session, et un master dark non optimisé

- faire des flats et darkflats à chaque session pour en faire un master flat

- prétraiter les brutes avec uniquement le masterdark et le master flat => les offsets ont disparu de la scène (ils sont en fait cachés dans les darks)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super article en tout cas, simple et compréhensible.

Je vais peut être me forcer à faire des darkflats, pas sur que ça change énormément la donne mais au moins je serai carré. Et pis c'est pas le temps que ça prend à faire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Fred_76 a dit :

Justement, on ne fait pas d'optimisation de dark quand le capteur est sensible à l'ampglow. L'ampglow n'évolue pas de façon proportionnelle au temps de pose ni de la même façon que le signal thermique en fonction de la température. Autrement dit, si l'on optimise les darks, on traite bien le signal thermique, mais pas l'ampglow. Dans ce que j'ai pu lire, donc, le traitement devient :

- faire des darks à chaque session, et un master dark non optimisé

- faire des flats et darkflats à chaque session pour en faire un master flat

- prétraiter les brutes avec uniquement le masterdark et le master flat => les offsets ont disparu de la scène (ils sont en fait cachés dans les darks)

 

oui, comme j'ai la flemme de recopier, je mets une copie de la bonne page

 

image.png.d83266a2c7d7da22da1daddbc9676964.png

 

je crois qu'il ne faut pas trop faire une fixette sur les darkflats : les capteurs d'aujourd'hui ont quand même un signal thermique bas (surtout s'ils sont refroidis), et la dynamique d'un flat est normalement très remplie (surtout si on fait les flats à iso ou gain mini !), donc à moins de faire des flats super longs avec une dynamique basse et un gain/iso très élevé, un offset ça suffit bien :)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Thierry Legault a dit :

je crois qu'il ne faut pas trop faire une fixette sur les darkflats

 

Oui je suis d'accord, tant que le temps de pose des flats est faible, de moins d'une grosse poignée de secondes (voire un peu plus), on peut se contenter d'offsets au lieu de darkflats. Maintenant regardons le côté pratique. Quand on fait un flat,on place une boite à flats, puis on règle les ISO/gain et l'expo puis on prend quelques images. Pour les darkflats, il suffit juste de retirer la boite à flats, de mettre le couvercle sur l'optique et de reprendre des photos, sans rien toucher d'autre. On gagne la (petite) étape du changement de temps d'expo... et ça compte quand on a les doigts gelés et les cernes sous les yeux, enfin je pense.

 

Donc la formule de ton livre devient :

 

Image prétraitée = (image brute - image noire1) / (PLU - image noire2)

 

avec image noire1 faite avec les images noires prises à même iso/gain, temps expo et t° que les images brutes

et image noire2 faite avec les images noires prises à même iso/gain, temps d'expo (et t° mais on s'en fout un peu car le tps d'expo reste court) que les plu

 

Les offsets ont disparu de la formule vu que - c'est dans le tableau de la page 38 - ils sont inclus dans les images noires.

 

Cette méthode ne fonctionne qu'avec les caméras dont la température est régulée, les darks n'ont pas à être optimisés. Par contre avec les APN et les caméras non régulées, la température peut varier en cours de séance et il faut optimiser les darks. Dans ce cas les offsets sont nécessaires. Je pense que je me réponds ainsi à ma question : la méthode DF2 est à réserver aux caméras thermorégulées, la méthode DOF est à appliquer aux APN et caméras non régulées sauf si la luminescence (thermique ou NIR) est un réel problème, dans ce cas il faudra essayer la méthode DF2 et voir laquelle donne les meilleurs résultats. Il semble que certains boitiers Nikon soient sensibles à la luminescence de leur capteur...

 

Edited by Fred_76

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Tromat2 a dit :

mais au moins je serai carré

Ça ne sert à rien d'être "carré" pour le principe. Si ça n'améliore rien, ça ne sert à rien !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 51 minutes, Fred_76 a dit :

Si ça n'améliore rien, ça ne sert à rien !

C'est pour l'effet placebo ^^

Edited by Tromat2
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Fred_76 a dit :

Par contre avec les APN et les caméras non régulées, la température peut varier en cours de séance et il faut optimiser les darks.

Sauf que ça fout le bordel avec l'ampglow, non ? Je préfère bien corriger ce dernier, plutôt que les points chauds/froids qui sont faciles à supprimer par correction cosmétique et/ou le nombre de pose et le dithering.

Share this post


Link to post
Share on other sites

heu les offset à 100iso...pour les flats oui (avec les bon offset. de calibration)  mais les offsets non, faut les faire au même gain que les images. Sur certains apn et pas mal de caméra l'offset change en fonction du gain.

 

soit tu fais les offsets au même gain que les images, soit tu fais un offset synthétique comme dit Thierry, si ton offset est suffisamment uniforme. Mais faire les offset à un gain différent n'a pas de sens, tu va les multiplier par un coéficient de pondération, ce qui va diminuer artificiellement la correction. Si ton offset n'est pas une constante, tu introduit un défaut. Et si il est constant, ben aucun intérêt de faire des offsets à 100 iso qui vont ajouter du bruit autant prendre une image constante synthétique.

 

Par contre pour les flats oui tu peux changer de gain en callibrant les flats avec des offsets spécifique pris au même gain.

Edited by olivdeso
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faire l’offset à 100 ISO permet d’augmenter le RSB (en ADU). Le niveau d’offset ne dépend pas du gain. Les microecarts entre les colonnes non plus. Par contre le bruit est affecté par le gain. Et même si le bruit de lecture en électrons est plus important à bas ISO qu’à haut ISO, quand tu multiplie ça par le gain, il se trouve que le bruit de lecture est plus important en ADU à haut ISO.

 

Or nos images sont exprimées en ADU, pas en électrons...

 

D’ailleurs Thierry le dit bien dans des messages précédents que ça fait des années qu’il prend ses offsets à 100 ISO.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Fred_76 a dit :

Donc la formule de ton livre devient :

 

Image prétraitée = (image brute - image noire1) / (PLU - image noire2)

 

avec image noire1 faite avec les images noires prises à même iso/gain, temps expo et t° que les images brutes

et image noire2 faite avec les images noires prises à même iso/gain, temps d'expo (et t° mais on s'en fout un peu car le tps d'expo reste court) que les plu

 

heu non tu t'en fout pas, sur pas mal d'APN et caméra l'offset ou dark très court,  change aussi avec la température sur certains apn et caméras.

 

Après comme dit Thierry, si c'est une constante, oui la tu t'en fout, mais autant retirer une vraie constante dans ce cas qui n'introduira pas de bruit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a 11 minutes, Fred_76 a dit :

Faire l’offset à 100 ISO permet d’augmenter le RSB (en ADU). Le niveau d’offset ne dépend pas du gain. Les microecarts entre les colonnes non plus.

 

là je ne suis pas d'accord avec toi du tout. En APN je connais plusieurs canon pour lequels ce n'est pas le cas. Canon ajuste l'offset pour optimiser la dynamique.

sur les caméras même truc. mais ça c'est pas encore trop un problème si c'est une constante sur un apn moderne. Par contre les micro variation d'une colonne ou d'une ligne à l'autre en cmos, là plus embêtant, tu va récupérer une trame.

 

Pour savoir tu fais un master avec 200 offsets à chaque iso et tu soustrait l'un de l'autre. Si pas de trame au résultat, là effectivement ça sera indépendant de l'offset.

Et si pas de trame du tout dans les master offset, pas besoin de faire des offset qui vont ajouter du bruit pour rien. Tu soustrait directement une constante au prétraitement et ça reviendra au même sans ajouter de bruit.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, olivdeso a dit :

Par contre les micro variation d'une colonne ou d'une ligne à l'autre en cmos, là plus embêtant, tu va récupérer une trame.

 

J'ai vérifié sur un 1000D qui est un exemple un peu extrême question trame. Effectivement, tu as raison, faire des offsets à 100 ISO ne convient pas du tout pour corriger des images à 800 ISO. C'est curieux car avec ce boitier, les masters offsets de diverses séries prises à même ISO ont une trame verticale fixe, d'une série à l'autre. Par contre si on compare la structure de deux masters offsets d'ISO différents, elles ne correspondent plus. Il faut donc faire des offsets à même ISO que les brutes, et beaucoup.

 

J'ai aussi vérifié sur le 6D qui est au contraire bien moins touché par la trame. Il y a une petite différence mais elle n'est pas énorme. Je serais tenté de dire qu'avec le 6D, faire un offset-maître à 100 ISO serait acceptable, voire même un offset synthétique à 2047 ADU et il ne serait juste appliqué que sur les flats, car la structure spatiale de trame qui subsistera sur les brutes est très légère et partira avec le dithering. Encore faut-il faire du dithering...

 

Il faut que je teste sur mon 500D, mais j'ai peur que la débayérisation de son capteur ne fausse vraiment les conclusions.

 

J'ai corrigé le texte sur la page de l'article.

Edited by Fred_76

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, olivdeso a dit :

sur pas mal d'APN et caméra l'offset ou dark très court,  change aussi avec la température

 

Là par contre je reste septique comme une fosse avec les APNs. J'ai sous la main 3 boitiers, un 1000D, un 500D et un 6D. Les deux premiers se comportent très mal vis à vis de la température et je n'ai pas constaté dans mes mesures de variation notable des offsets en fonction de la température dans mes tests de -20°C (dans le congelo) à +40°C (sous une couverture). Pour les caméras, je veux bien avec les CCD dont le temps de lecture est très lent (plusieurs dizaines de secondes), mais avec les CMOS assez récentes (USB2+), les temps de lecture sont très courts (quelques 1/10e de s).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, olivdeso a dit :

 

Par contre pour les flats oui tu peux changer de gain en callibrant les flats avec des offsets spécifique pris au même gain.

A la lecture de ce post , je vois que ces DOF ce n''est pas aussi simple qu'on le pense 

Pour simplifier pour se compliquer la vie et pourquoi ne pas tout faire au même gain ( à savoir celui des brutes ) ? 

 

Et la température du capteur ? si les darks doivent être fait à la température des brutes , qu'en est-il des OF ? 

 

Ph

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, airbus340 a dit :

pourquoi ne pas tout faire au même gain ( à savoir celui des brutes ) ? 

C'est ce que j'ai toujours fait :)

Et beaucoup d'autres aussi ;)

Bonne soirée,

AG

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, ALAING a dit :

C'est ce que j'ai toujours fait

Et pour la température ? 

 

Ph

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, airbus340 a dit :

Pour simplifier pour se compliquer la vie et pourquoi ne pas tout faire au même gain


C’est une question de bruit. Quand on monte en ISO, le bruit (en ADU) explose et il faut alors accumuler de très nombreuses images DOF pour arriver à le contenir. Ça a deux conséquences :

- ça prend du temps à la prise de vue et au traitement

- ca use prématurément l’appareil photo

 

D’ou l’intérêt de ne faire que ce qui est nécessaire. Faire simple n’est pas forcément faire efficace (il n’y a qu’à voir PixInsight). Il faut des fois comprendre ce que l’on fait avant de s’avancer dans des recettes toutes faites.

 

Cest en tout cas ma façon de voir les choses.

Share this post


Link to post
Share on other sites

attention à ne pas se faire trop de noeuds au cerveau quand même. Quand on fait un master offset avec beaucoup d'images et en serrant les seuils, on finira toujours par voir une trame horizontale ou verticale, mais la question est : est-ce que c'est gênant en pratique, sur une image finale du ciel ? J'ai eu un capteur CMOSIS 4000 (caméra IDS) qui avait une trame constante très visible (heureusement en grande partie reproductible), à part ça les capteur Sony sont quand même très propres, et les APN aussi, sinon sur les forums photo on verrait des geeks qui se plaindraient des trames à haut iso.

 

Je me souviens d'une discussion avec quelqu'un qui disait : on voit bien que le bruit est plus faible sur un master de 10000 offsets que de 1000. Certes ai-je répondu, mais on ne fait pas de l'imagerie pour regarder ses masters à la loupe, on le fait pour les images du ciel qu'on va prétraiter avec, et il est inutile de se polariser sur les sources de bruit négligeables.

 

Au final, ça n'est pas si compliqué. Si l'offset est bien plat, ce qui est quand même la règle aujourd'hui avec les APN et les caméras, on en fait un, on mesure la valeur moyenne et on utilise ad vitam eternam une image synthétique qui a la même valeur. Pour les flats on peut les faire à n'importe quel iso/gain, avec l'avantage que 1 flat à 100 iso est équivalent à 8 flats à 800 iso. Et pour le "darkflat" (qui se résume à un offset en pose courte) on en fait un et c'est bon, pas besoin d'en faire des douzaines.

 

 

Edited by Thierry Legault
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Fred_76 a dit :

Quand on monte en ISO, le bruit (en ADU) explose

Humm bon chacun fait comme il le sent :) mais je serais curieux de voir le gain réel sur une image ;)

 

En CP et en RAW il n'y a aucune utilité de monter en ISO, au contraire c'est mauvais pour la dynamique.

Dire que ça prend du temps . . . c'est les darks qui prennent du temps et là y a pas le choix de toutes façons !

Une série d'offsets et de flats ça prend à tout casser 10mn ;) 

Bonne soirée,

AG

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, ALAING a dit :

En CP et en RAW il n'y a aucune utilité de monter en ISO, au contraire c'est mauvais pour la dynamique.

 

Alain c'est pas bon d'écrire sur le forum à l'heure de l'apéro xD

 

Sur un 7S (au hasard), tu passes quand même d'un bruit de lecture de 16 électrons à 100 iso à 1,3 électron à 3200 iso, une paille quoi ! :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By CB7751
      Bonjour à tous.
      Voici le sorcier NGC7380.
      Nuit du 24 au 25/09, RASA 11 sur CEM70, caméra ZWO ASI183MM Pro, filtre Baader highspeed F2. 180x120s.
      Le soucis de tilt est de plus en plus maîtrisé, invisible après traitement, tout est quasi impeccable techniquement... on s'ennuierait presque quand on a plus de problème en astrophoto.
       
      Le piqué est au top prêt à attaquer les galaxies bientôt. 
       
      Je mets la full en résolution 4K UHD et un crop.
       


    • By CB7751
      Bonjour à tous.
      Ce matin 7h en rangeant le matériel ciel profond la lune m'a donné envie... 30 minutes pour refroidir le téléobjectif dehors et se mettre en place.
      Premier essai en empilant deux doubleurs de focale, Sigma 500mm F4 Sport avec Nikon TC20 E III derrière, qui peut recevoir le doubleur Sigma TC2001, filtre vert, caméra ZWO ASI183MM Pro. La focale réelle doit être autour de 1900mm, F16 échantillonnage autour de 0,26"/px pour diamètre 125mm.
      Poses de 25ms, gain 120, recadrage à 2048x2048 pour ces captures. 300 images retenues sur 4000 pour chaque.
       
      Une vidéo de la capture j'ai dû cocher un truc qui fallait pas dans PIPP l'image saute mais c'était pas comme ça à la prise de vue: 
       
       
      J'espère ne jamais vendre ce caillou c'est un pur bijou. 
      Je pense que je suis au max du max pour de bon cette fois... à moins de tenter un filtre bleu un jour?
       
       
      J'ai une mosaique de 2 images avec doubleur et télé x1.4 en empilement... de quoi faire mouliner le PC 6 ou 7h, on verra si il en sort quelque chose 
      Edit: non pour la full c'est mort cause décalage de mise au point dû au changement température.




       
       
      Et la photo du montage en action 

    • By Arnaud BOUVET
      Bonjour à tous,
      comment détermine-t-on le nombre d’AP ou la taille de ceux-ci dans AS3 ? J’y vais toujours au pif et je ne sais jamais trop comment le définir. Je fais des essais pour obtenir les meilleurs résultats mais surtout j’aimerais bien comprendre la logique de l’algo. 
      J’ai remarqué, mais je me trompe peut-être, que plus l’image est bonne, suivant la sélection d’AS3, plus le nombre d’AP est important pour une taille donnée. 
      Merci d’avance pour le partage vos connaissances. 
      Arnaud. 
    • By ALF
      Bonjour,
       
      Je suis en train de me battre avec des vidéos de Jupiter et je voudrais essayer un traitement par PSF avec Astrosurface.
       
      Je viens de lire tout un tas d'articles (la plupart sur le forum) mais dès le départ une chose m'échappe, car à chaque fois on explique comment l'utiliser mais pas comment on crée cette image référence de l'étoile.
       
      Donc mes questions sont les suivantes :
      - Je fait quoi de ma vidéo avec mon étoile? Je suppose que je dois la stacker, mais combien d'image? le même nombre que ma cible (Jupiter) ou on s'en moque?
      - Une fois stacker je fais quoi ? un léger traitement? ou pas du tout, je dois charger comme ça dans Astrosurface.
       
      J'ai déjà fait pas mal d'éssais mais aucun ne sont concluants... soit je fais un truc mal, soit ma vidéo d'hier soir est totalement pourrie (c'est fort probable) et il n'y a rien a en tirer.
       
      Voilà voilà, je n'ai pas besoin du détail de tout le traitement mais seulement le départ à savoir qu'est ce que je suis supposer avoir comme ficher PSF.
       
      Merci d'avance.
       
      GreG.
    • By Laurent51
      Bonjour à tous,
       
      Un retour après des mois d'absence principalement par manque de temps, et une densité au travail qui m'épuise.
      Mais avec Michel, nous avons toujours mis un point d'honneur a ce que les télescopes Janus Nord et Sud fonctionnent des que la météo le permet. Donc, on entasse les images et on prétraite et traite quand on peu.
       
      Cette fois c'est un grand classique que je vous propose, réalisé avec le T520 Janus Sud hors des deux derniers hivers austral. Le seing n'était pas extra, donc nous vous présentons une version avec une réduction de 30% par rapport à la taille originale d'acquisition.
      Dans tout les cas, les détails sont la, l'image est très dense en nébuleuses obscure à l'intérieur de M20.
      C'est une version LRVB.
       
      Les informations techniques:
      Télescope JANUS Sud situé à l'Hacienda des Étoiles au Chili.
      Temps de pose: Couche L en 11h40mn. Couche R, V et B en 2h15mn par couche. 
      Poses élémentaires de 5min.
      Les meilleures images élémentaires présentent un seing de 1.8 sec d'arc, et la moins bonne retenue de 2.4 sec d'arc. l'image finale a un seing d'environ 2.3 sec d'arc.
      Télescope de type Newton de 520mm de diamètre FD 3.5.
      Echantillonnage de 0.54 sec d'arc par pixel sur cette version réduite de 30%.
      Camera ZWO 1600MM Cool.
      Filtres LRVB ZWO avec la roue à filtres de la même marque.
      Motorisation Directdrive Alcor System.
      Conception mécanique de l'ensemble du télescope (tube et monture) de Michel Meunier. Fabrication de la monture TELESCOPECAST.
      Piloté en automatique sous PRISM V10, prétraitement sous PRISM V10 et traitement final sous CS6.
       
      Voici l'image de l'ensemble du champ, biensur à regarder en pleine trame:

       
       
      Bonne astro à tous!!!
       
      La JANUS Team
      Michel Meunier et Laurent Bernasconi
      http://team-janus.astrosurf.com/
      https://www.facebook.com/JanusTeamNordSud/

  • Upcoming Events