Daniel Malaise

Mon premier instrument d'observation astronomique

Recommended Posts

Cette photo est la seule qui a été prise du premier instrument d'observation astronomique que j'ai développé et fabriqué, à la fin des années 1960.

 

Il s'agissait d'un spectrophotomètre qui servait à prendre des profils de comète dans différents domaines spectraux qu'on pouvait sélectionner, par exemple les radicaux libres remarquables CN, C2, C3.

 

C'est un instrument que j'avais conçu au cours de ma thèse de doctorat et ensuite fabriqué à IAL Space à Liège. Il était installé à l'Observatoire de Haute-Provence. Malheureusement, le planning de l'observatoire était chargé, et il était difficile d'avoir du temps d'observation pour des phénomènes aléatoires comme les comètes...

 

Heureusement, j'ai reçu une offre de l'Observatoire Ondřejov, à proximité de Prague en République Tchèque, pour installer l'instrument là-bas, où j'ai travaillé avec Jan Hekela entre 1969 et 1974. Ce fut une très belle période et j'ai eu la chance de découvrir le mode de vie tchèque.

 

Vous pouvez lire l'article et d'autres sur mon blog d'astronomie.

 

Profitez de la vie et restez en bonne santé!

 

cover-image-article-astronomy-02.jpg

Edited by Daniel Malaise
  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Merci pour le message.

(pour le mode de vie Tcheque tu parles des filles ? Elles sont canons!!)

Quand je vais à Prague j'aime bien avoir ma table à la Kavarna Slavia... humm les plats et les gateaux...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très intéressant !

Et quel CV, merci et bravo Daniel :) 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien vu Alef ;), connaisseur on dirait... je suis grillé! Aussi mon collègue Jan avait, il est vrai, une approche des choses fort intéressante, "à la tchèque"" 9_9, et je dois dire que cela permettait de faire de belles rencontres... Mais je me suis fait avoir au final... J'en ai ramené mon épouse xD

 

Merci Penn! Je suis content de voir les réactions positives, cela m'encourage à continuer mon blog, je compte y publier une petite contribution scientifique de temps à autre, issue de mes archives ou d'activités plus récentes, et d'ailleurs pas que sur l'astronomie...

 

Je trouve ces échanges très intéressants!

 

Bonne soirée à tous,

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Daniel pour ton message.

Si tu veux être informé sur l'actualité amateur des comètes il y a une liste sur les comètes en ProAm si ça t’intéresses : cometes@groups.io

Il y a Nicolas Biver (Pro) qui travaille à l'observatoire de Meudon qui est super sympa, passionné et qui fait des photos & dessins superbes.

 

Ton blog est très bien, tu as du matériel en amateur pour suivre les comètes ? Photos ? Spectro ? Radio ?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nicolas Biver je ne le connais pas. Il est né en 1969 je crois, cette année-là je venais de finir ma thèse de doctorat, c’est l’époque de la photo à l’observatoire de Haute-Provence.

 

Sur ton conseil je me suis renseigné et j’ai trouvé une de ses publications sur la spectroscopie cométaire, datée de 2010, et effectivement le travail qu’il fait correspond tout à fait à ce que je faisais à l’époque.

 

L’article est très bien fait, bien détaillé, avec de très belles illustrations ; ce sont des images qui sont assez difficiles à faire. Et très complet, il couvre tout le domaine électromagnétique.

 

A Meudon j’ai travaillé avec Eric Gérard et avec Françoise Praderie et j’ai donné un cours d’astrophysique. J’allais à l’IAP aussi, les deux institutions sont liées. J’ai aussi connu Crovisier et j’étais dans le jury de doctorat de Festou.

 

Pour ta question concernant mon suivi actuel des comètes : je suis retraité, la dernière comète que j’ai observée c’est le noyau de la comète de Halley avec la caméra HMC dont j’ai été l’une des chevilles ouvrières…

 

Après j’ai commencé à faire du spatial et donc j’ai dû choisir entre l’astrophysique classique, les comètes, et l’activité spatiale. Et comme celle-là était en plein développement et que j’avais été aux États-Unis pour ça, j’ai fait le spatial.

 

Merci pour tes encouragements pour mon blog ! J’ai entrepris de partager petit à petit certains éléments de mes archives qui peuvent intéresser les amateurs et/ou susciter de belles discussions.

 

A bientôt j’espère,

 

Daniel Malaise

Science lovers blog

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ton message.

A la retraite ça te tentes d'acheter un telescope + monture +CCD et de shooter le ciel ? C'ets le pied ^_^

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ne t'en fais pas, le ciel et les étoiles m'intéressent toujours autant, c'est juste que je n'étudie plus les comètes avec autant d'attention qu'auparavant...

 

Mais j'ai des petites choses que je fais encore en observant le ciel évidemment, je reste astronome avant tout...

 

Je t'en dirai + dès que possible =) Il n'y aura pas que des archives sur mon blog en effet...

 

A bientôt,

 

Daniel

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et surtout on peut aider si tu as un projet : en photos, spectro, avec les amateurs on peut avoir pleins de données :).

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By banjo
      bonjour à tous ,
      je doit coller mon porte barillet pour une optique Istar sur un tube en carbone avec de la colle bi-composants époxy  (quelques vis aussi , ceinture + bretelles ) , j'ai fait l'alu aussi rugueux que possible et il est ajusté sans jeux 
      j'ai lu que l'alu se corrode en présence du carbone , réalité ou légende urbaine ?
      Paul
       

       
    • By Nathanael
      Bonjour à tous,
      Je soumets à votre sagacité et vos critiques ce concept de barillet astatique à matelas d'air. Il est né d'une récente discussion sur les barillets astatiques vs triangles. Je vais développer un peu sur ce post dédié car je ne vois pas vraiment d'écueil insurmontable à ce type de barillet. Il peut au contraire permettre de bien répartir les appuis (aussi nombreux qu'on le souhaite sans complications). Évidemment, comme il ne s'agit pour l'instant que d'une idée (je n'ai procédé à aucune mise en œuvre) il est possible que ce fil de discussion conduise à un abandon pur et simple. C'est justement le but de faire le tour des inconvénients, avant d'aller plus avant dans la réalisation d'un barillet de ce type.
      Je mets ci-dessous 7 schémas auxquels je me réfère dans la discussion à suivre.
      L'idée de base (1) c'est que le miroir sur un coussin d'air est supporté uniformément sur toute sa surface. De plus, il n'y a aucune tenue latérale du miroir (2). Cerise sur le gâteau (mais on ne pourra pas s'en servir) le coussin d'air agit comme des leviers astatiques, c'est à dire que la poussée au dos du miroir dépend de l'inclinaison du télescope (2).
      Premier écueil, la poussée au dos du miroir est uniforme, alors qu'elle ne devrait pas l'être. La flèche et l'éventuel trou au centre du miroir expliquent cela. Il est alors possible de coller au dos du miroir une série de touches réparties selon PLOP, qui auraient toutes la même poussée et dont 3 seraient remplacées par les vis de réglage de la collimation (3). Dans l'exemple ci-dessous, pour un 450mm de 50mm d'épais et 51 touches et 3 vis. En collant les touches au dos du miroir (et non sur le coussin) on s'affranchit des problèmes de variations des positions.
      Cela règle le deuxième écueil qui est la mise en température du miroir s'il est isolé au dos par le coussin d'air. En choisissant 3 points extérieurs pour les vis et en donnant au coussin la forme d'un anneau (4) (6), on peut insérer un ventilo pour la mise en température.
      Reste le point épineux du réglage de la pression, afin que les 3 vis aient chacune la même charge que l'ensemble des autres points. Comme la pression dépend de la température, il est impensable d'avoir un réglage parfait et stable au cours de la nuit. On peut contourner ce problème en faisant reposer le coussin non pas sur le fond du télescope mais sur un disque intermédiaire lui même soutenu par 3 (par exemple) leviers astatiques dont l'ensemble supporterait 51/54 ème du point du miroir, chaque vis supportant 1/54ème dans mon exemple à 54 points d'appuis (5). Dans ce cas, la pression dans le coussin n'a pas d'importance, il faut qu'il soit suffisamment gonflé pour que seules les touches soient en contact avec le miroir et pas trop gonflé afin que toutes les touches soient en contact. Mais dans cette fourchette, une variation de pression est sans effet puisque ce sont les leviers qui définissent la charge.
      Concrètement, j'imagine le matelas en "bâche à vide" utilisée pour cuire le composite carbone-époxy. Le disque intermédiaire pourrait être dans ce matériau, fin et léger (s'il se déforme un peu c'est sans importance). Pour les touches des cylindres en bois collés à la colle aquarium. Un barillet ainsi réalisé comporterait 54 touches pour 3 leviers astatiques seulement, la stabilité mécanique de l'ensemble dépendrait seulement de l'ancrage des 3 vis et des 3 leviers. Les 3 vis ne supportent que 300g chacune pour un 450mm de 17kg ce qui en outre ouvre la porte à la map par le barillet.
      Mais je n'ai surement pas pensé à tout, d'où ce post! A vos critiques, constructives ou destructrices, mais je l'espère bienveillantes!
      Nathanaël
       
       


    • By thclavel
      ....sur le spot miroir du ménisque de ce petit Mak etx , éraflure "traversante" on voit le miroir à travers.
      Petit mak récupére sur le coincoin pour initier un enfant à l astro .
      Bref   il fonctionne malgré cela mais est ce qu on pourrai éventuellement le refaire alumine par un petit pro ou un amateur éclairé sachant qu il m'a coute 100roros?

    • By Bungert
      Bonsoir,
       
      En Lorraine la nuit dernière offre un ciel "gentil" entre les nuées diffuses.
      Là une image de cette comète.
      Daniel Skywatcher officie en même temps quelques kilomètres plus à l'Est.
      Merci Daniel pour l'empilement des 50 brutes à 6 ou 8 secondes de pose faite au T300 Marcon.
      Il est enfin équipé d'un bon correcteur de coma, mais je n'enserre pas le filtre CLS afin de garder après traitement l'éventuel vert de la chevelure.
      La comète est décentrée pour aussi enregistrer l'amas ouvert.
       
      Bon ciel;
      f.
       
      Ah oui... petit cadeau noctulescent à l'aube.
       
      Champ complet au Canon R

       

       

       

       

    • By xs_man
      Annoncée le 24 Mai dernier sur Faicebouque, et présente sur le site chinois de QHYCCD depuis au moins
      3 mois,la voici, la voilà, la QHY1920-BSI. Classée comme "caméra scientifique".
       
      Toutes les courbes et toutes les infos sont ici :
       
      https://www.qhyccd.com/qhy1920/
       
      Référence capteur : ???
      Résolution : 1920 x 1200 / 2.3 Mpix,
      Type : rolling shutter,
      Taille capteur : 23 mm x 14.4 mm / APS-C,
      Pixels de 12 μm,
      CAN : 12 bits,
      Cadence image : 58 imgs/sec en pleine trame.
      Rendement quantique : Pic à plus de 90 %, 80% et plus sur tout le spectre visible,  
      Bruit de lecture : 1 e- en HCG (voir 0.85 e- à très fort gain)
      Controle "anti-Amglow" : Oui,
      Refroidissement : Oui (-32° sous l'ambient)
      Bruit thermique : assez élevé, 3.2 e-/pixel/s à 15°C, 0.42 e-/pixel/s à 0°C,
                                  0.1 e-/pixel/s à -15°C, 0.03 e-/pixel/s à -25°C
      Fullwell : 51 ke- à Gain 0;  5.8 ke- au basculement LCG/HCG,
       

                        
       

       

       

       
       

       
      Le capteur de cette caméra  me fait penser à un super-IMX 174, résolution identique mais
      plus grand et surtout bien plus sensible et non affublé des tares des capteurs en "global shutter".
      Le prix à payer reste sa cadence image plutôt médiocre. Mais pour une utilisation en poses courtes
      ou pour l'EEA, franchement on s'en moque...
       
      A noter ce capteur présente une trame visible, comme sur un IMX 174, voir les darks présents sur
      la version chinoise du site :
       
      https://www.qhyccd.cn/qhy1920/
       
      Gain = 1 :
       

       
       
      Gain = 450 :
       


      Donc pour résumer, énormes pixels de 12 μm, excellent rendement quantique, bruit de lecture très
      bas, mais bruit thermique important et Fullwell limité (pour de si gros pixels).

      Clairement un capteur taillé pour de la pose courte selon les infos disponibles.  
      Bon reste à savoir le prix... Le nerf de la guerre... Qui va faire mal, c'est certain...
      Et là j'ai demandé mais  aucune info pour l'instant...
       
      A suivre j'espère...
       
      Albéric
  • Upcoming Events