xs_man

Résurrection / Modification d'une monture Meade LXD 750 avec kit Goto EQ6

Recommended Posts

Salut la foule, et en particulier les bricoleurs,  :)

 

Après l'imagerie martienne et grâce au concours fort utile du temps pourri de ces derniers mois,
je tenais à vous présenter mon dernier "gros" bricolage en date : la résurrection/modification
d'une grosse monture des années 90, une Meade LXD 750. Pour les non-connaisseurs, rien à voir avec
la très piètre et très oubliable LXD 75... Non, là je parle d'une version aux stéroïdes d'une EQ-6,
d'un calibre au moins équivalentaux CI 700, CGX, NJP, G11 et autres Vixen Atlux. Charge maximale
d'une petite trentaine de kg pour du visuel/imagerie planétaire. Et on n'en trouve désormais que
très très rarement dans les petites annonces sous nos cieux... Evidemment, à ce titre je me doute
bien qu'il y a très peu de chance que cela intéresse vraiment quelqu'un de faire le même travail
sur la même monture. Mais si quelques petites idées peuvent inspirer d'autres bricoleurs, alors
j'en serais vraiment heureux !

 

La LXD 750 avait été conçue dans les années 90 pour supporter les grosses lunettes ED 152 mm et ED
178 mm Meade. Elle était épaulée par une petite soeur, la LXD 650, plus légère et destinée aux ED 102
et ED 127 mm. A noter, elles ont aussi eu des versions antérieures, les LXD 700 et LXD 600 qui
semble-t'il (mais à vérifier) avaient un catalogue d'objets moins nourri et à priori alimentées en
12V (au lieu de 18V). Et il semble aussi que le socle de la monture ait évolué, il a été sérieusement
allégé pour gagner du poids.

 

Voici la page du catalogue Meade de l'époque suivit d'une comparaison de ma LXD 750 après modifications
versus EQ6 :

 

image.png.dc9824f7cb7525129063ba6317766a25.png

 

image.png.3563b089fbd707c58eaec490c3b0ced0.png

 

J'avais acheté cette LXD 750 il y a déjà quelques années à l'un des membre du forum (Ourspolaire23).
Sans trépied (ni lunette !) et avec une électronique HS. De plus elle avait été repeinte en blanc
et bricolée par ses précédents propriétaires. Dans un premier temps, je l'ai gardée juste comme une
réserve de pièce pour la LXD 750 déjà à ma disposition et qui supporte (avec peine, il faut le
dire...) mon Newton T400 F/D 4.5. Puis j'ai rapidement commencé à cogiter pour lui offrir une
motorisation plus récente en remplacement du système à servomoteur courant continu agé de 25 ans
qui de toute de toute façon était HS et irrécupérable :

 

https://www.webastro.net/forums/topic/159469-quel-kit-de-motorisation-à-adapter-sur-monture-équatoriale-lxd-750/

 

image.png.69efd3d6898ff1ed169c78b87facf20b.png

 

 

Après recherches, il apparait que les roues dentées de l'EQ6 et de la LXD 750 ont le même nombre
de dents (180) et le même diamètre de 95 mm, ce qui va bien m'aider pour la suite ! Mon plan, au début,
était d'acheter poulies et courroies crantées à part mais je n'ai pas réussi à trouver de poulies
dentées en aluminium de 47 dents, que ce soit au format T2.5 (2.5 mm) ou même au format MXL (2.03 mm US).
On m'avait suggéré de faires des pièces en impression 3D mais ça manque de précision et de solidité.
Donc je me suis finalement rabattu sur un kit Rowan complet et... pas donné ! Et les soldes Optique
Unterlinden sont ensuite passées par là et miracle... Un kit goto pour EQ6 qui me tendait les bras !!


Je pense que cette motorisation est un peu limite pour une telle monture mais Fred (Zeubeu) a quand
même motorisé un télescope de 500 mm avec ce même type de kit  !

 

https://www.webastro.net/forums/topic/132038-construction-dun-t500-et-de-sa-monture/

 

image.png.31b5a31b1d903982be4f1f0a18c8450f.png

 

image.png.42bf3262116de9a6f37effc90dd66eb1.png

 

Avant de m'attaquer à l'adaptation de la nouvelle motorisation, j'ai testé (sans succès) puis démontée
l'ancienne motorisation avec ses cartes électroniques. Et là l'explication du problème est devenu
évidente, le moteur d'AD ne tournait plus à cause d'un manque de jeu sur la VSF qui s'était grippée.
Et l'électronique avait morflé, ça dépassait le simple fusible qui a sauté. Je n'ai pas réussi à la
réparer donc j'ai purement et simplement viré sans regret tout le vieux système(cartes électroniques
et servomoteurs avec leur réducteur). Dommage quand même pour les manettes de suivi manuel, perdues
dans la bataille...

 

image.png.68e4b501214df1d36a91e1851bcc82ea.png


image.png.a3716895b4813fd6245fa7f89c49db87.png
 
Bon, sans vouloir vexer personne, il faut dire que cette pauvre monture avait subit quelques
maltraitances par le passé et nécessitait une bonne remise en forme... Virer et refaire la piètre
peinture blanche qui s'écaillait de partout, les jeux fonctionnels à rerégler avec soin, le réglage
de latitude complètement modifié à revoir... Ce dernier bricolage est d'ailleurs pire que le
médiocre système d'origine... Sans oublier le graissage des roulements et roues dentées qui lui
avait été fait mais à réactualiser pendant le démontage, ça ne mange pas de pain.

 

Première étape :
------------------------
Démontage complet et graissage. Assez facile, on voit bien que cette monture a déjà été démontée
dans le passé. Et surprise, c'était en fait une LXD 700 rebadgée et "upgradée" en LXD 750, le
marquage "LXD 700" ayant été masqué par un nouveau badge "LXD 750". Comparativement à ma seconde
LXD 750 un peu plus récente et non modifiée, elle est aussi sensiblement plus lourde, le socle
étant nettement moins optimisé.

 

Deuxième étape :
---------------------------
Tant que la monture est démontée, ponçage/grattage de l'horrible peinture blanche qui tenait à peine.
Par contre l'ancienne peinture était elle bien accrochée et je l'ai finalement gardée comme sous-
couche, même si c'est pas terrible. Le choix de la couleur ? Pas difficile, il me restait une bombe
de peinture de couleur bordeaux achetée pour repeindre des caches latéraux d'une moto XS 850. Mais
la moto ayant été revendue entre temps, la bombe est restée et m'a finalement servi pour la LXD.
Bon, il a quand même fallu en acheter 2 autres de plus pour faire les 3 couches...

 

image.png.94584099a552ff78fc422ca7f406c61f.png

 

Troisième étape :
--------------------------
Il est temps de refaire le système de réglage de latitude bricolé. Impossible de rattraper le
désaxement de l'axe de latitude, il a été mal repercé. Heureusement c'est surtout plus inesthétique
que réellement problématique pour la mise en station. Le filetage d'origine ayant disparu, de toute
façon pas moyen de revenir en arrière, comme à l'origine. Donc autant modifier au mieux l'existant
sans chercher à tout prix à retrouver l'"authenticité". L'axe de remplacement est un gond de portail
avec tige fileté, la poignée vient d'une scie à carrelage et la grosse molette de serrage a été
acheté chez HPC si je me rappelle bien.
J'ai récupéré le filetage de la vis de réglage de latitude qui avait été agrandi à M14 mais un
filetage très réduit à cause de la finesse de la paroi à cet endroit (!!??). J'ai
donc acheté puis collé une douille en laiton M14/M10 pour revenir (presque) au diamètre d'origine.
Et comme tout cela avait de toute façon été modifié, j'en ai profité pour ajouter une douille en
laiton et une contre-vis comme sur une EQ-6. Non sans avoir ajouté un renfort, la cloison en
aluminium étant relativement fine à cet endroit. Et au final, c'est bien mieux comme ça !

 

En photos, les anciennes modifications sur la latitude, puis le montage d'origine et enfin
les nouvelles modifications perso :
 

image.png.0c3bfa99c70c314fb53ad65bceb5710a.png

 

image.png.e536b1532aa1110667d524a04fdb8b6e.png

 

image.png.5e0b6d761b8999d8ed723f80e9a986a5.png

 

image.png.433facf5a9c41d79f534e127959eced3.png

 

Quatrième étape :
----------------------------
Adapter la motorisation d'ascension droite du kit d'EQ-6 et du kit Rowan.
Et petit soucis, les grandes poulies du kit Rowan ont des trous de diamètre 10 ou 12 mm là où
les axes des vis sans fin de de la LXD 750 ont un diamètre de 6.35 mm (1/4" en mesure US).
Heureusement l'ami Norma m'a gentillement usiné 2 douilles d'adaptation en bronze ! Sauvé, merci !
En plus, grâce à ma fabuleuse perceuse à colonne achetée... au Lidl, j'ai pu réusiner le support
du kit Rowan pour l'ajuster à la LXD et pouvoir régler la tension de la courroie.    
Ici je n'ai pas pu réutiliser la courroie du kit Rowan, trop longue, il m'a fallut en acheter
une plus courte de remplacement (chez HPC).


J'ai essayé de placer le moteur d'AD le plus bas possible mais il dépassait encore trop pour
pouvoir remonter directement le capôt d'origine. Évidemment j'aurais pu faire une découpe et
laisser dépasser le moteur mais autant faire d'une pierre deux coups et fixer en même temps la
carte électronique du kit servant d'interface. De toute façon elle ne passe pas dans les panneaux
latéraux démontables donc c'était la meilleure place.


J'ai trouvé un solide boitier aluminium type boitier de protection pour électricité  électronique
et déjà peint en noir, avec les bonnes dimensions et presque de la bonne hauteur. Après adaptation
et ajout d'une prise RS232 pour le moteur de déclinaison, il remplace avantageusement l'ancien capôt.
Je l'ai enfin découpé pour faire place à la carte électronique.
A noter, Pour laisser suffisamment de place à la grande poulie du kit Rowan fixée sur la vis sans
fin, pas le choix, il m'a quand même fallut gratter un peu d'aluminium du corps de la monture.

 

image.png.08bd0a26569107176cccd7e156b629c8.png

 

image.png.656830d2f12a6c2d20ce55af39f1ccf9.png

 

image.png.d0e1145a5d9c03cc916e00af1940e113.png


Cinquième étape :
----------------------------
Adapter la motorisation de déclinaison du kit d'EQ-6 et du kit Rowan.
Exercice nettement plus difficile, je me suis bien amusé ! Impossible de fixer directement la
grande poulie 47 dents sur la vis sans fin de DEC sans grosses modifications, à cause de la trop
grande proximité de la grande roue dentée et du petit capot de protection. Après d'intenses
cogitations, je me suis rabattu sur une solution plus complexe avec un axe intermédiaire. Avantage,
cette option permettait en plus de réutiliser les 2 poulies de l'ancienne motorisation de la LXD.
Il me restait donc à trouver une solution toute prête avec un diamètre de 6.35 mm (1/4"). Et j'ai
pensé aux fraises à bois pour défonceuse dont certaines sont équipées de 2 roulements de guidage de
même diamètre externe. Et sur le site bien connu de Jeff (Bezos), j'ai trouvé un modèle bien adapté.

D'abord, il faut meuler des lames tranchantes puis fabriquer un support dans un bout d'aluminium
épais de 20 mm.  Pas de bol, l'un des 2 petits roulements accrochait donc remplacement, encore une
fois merci Jeff... Beaucoup de travail pour réaliser cet assemblage "maison" incluant la modification
du 2e support du kit Rowan et la fabrication d'un support de fixation au corps de la monture.
L'ensemble permettant en plus de tendre les deux courroies. Et dernière contrainte de taille, il faut
éviter de masquer l'ouverture du viseur polaire !


Une fois de plus la fabuleuse perceuse à colonne Lidl s'est avérée absolument incontournable.

Enfin j'ai fabriqué un nouveau cache latéral en remplacement de l'ancien, trop découpé. Il supporte
la prise DB9 pour connecteur le moteur de DEC à la rallonge vers la carte de commande.

 

image.png.865ca4c9d862e8c84ad9e7216cc9aeb2.png

 

image.png.4102833d2fa5ab7350572f16ec81e4e1.png

 

image.png.675bad9cd311139f574fdfabe42f73e8.png

 

image.png.31a2ebc14ed28fe5241fccddfffb0167.png


Sixième étape :
------------------------
Adapter une platine vixen/Losmandy.
D'origine la tête de la monture était une pièce spéciale supportant la lunette et directement
boulonnée sur le hut de l'axe de déclinaison. Tout sauf pratique ! J'ai donc opté pour la modification
d'une tête d'AZ-EQ6 au double format Vixen/Losmandy. Et le magicien Norma a transformé la citrouille
en carosse. Derniers petits ajustement des têtes de vis, peinture en noir à la bombe et hop, la monture
a enfin une tête !

 

La platine avant modification et après modification :

 

image.png.9c2fa19ba7ee03d82c19dfe3bf737868.png

 

image.png.b4e2e9e287005dd10c1eae959a2c3421.png

 

image.png.020f6e137a9c603f0e835202e3b85d50.png

 

Septième et dernière étape  :
---------------------------------------------
Il ne reste plus qu'à monter le tout sur le trépied géant Meade raccourci que j'ai déjà et direction
les étoiles pour valider le tout sur le ciel" : vérifier le suivi et vérifier que le Goto fonctionne.
Je dois aussi être sûr que le sens de rotation des moteurs est le bon.
Vérification rapide faite le soir du 25 Janvier, la monture chargée avec le T 300 F/ 5.3.
Entrainement OK. Le 300 suit sans problème  Sens des moteurs OK, du moins OK sûr en AD.
EP non mesurée mais conséquente, comme sur les vieilles EQ6. Je m'y attendais. Mais le suivi est
lisse et sans à-coups, merci la courroie, ça fera l'affaire pour le planétaire et du CP en poses
courtes. Test du Goto après alignement, ça marche, les moteurs tractent.
Restera encore l'ultime test en CP poses courtes pendant quelques heures...

 

image.png.a7df91cd08bdc3c5103fb9ef96c8f7d5.png

 

image.png.a9ec24d539bc0ea57c449f4b419a535b.png

 

image.png.d6ffe28b66d2c4dd5d740e1e68734e70.png

 

Bilan final :
-----------------
Malgré une partie d'éléments de récupération, mais avec tous les petits achats en plus du kit EQ-6 et kit
Rowan (platine EQ-6, boitier aluminium, fiches RS232, douilles laiton, visseries diverses, molette,
morceaux d'aluminium, fraise avec roulements, gond de portail, peinture,...), le résultat est sensiblement
plus coûteux que le prix de cette monture en occasion. Mais ça n'était pas non plus le but visé, la priorité
étant juste le plaisir de bricoler, d'adapter, de rajeunir et donc de donner une seconde vie à cette rare
et belle monture !


 

Albéric

Edited by xs_man
  • Like 5
  • Love 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Citation

C'est fort de fruit de nous obliger à aller chez la concurrence 😄

 

C'est l'occasion de connaitre plein de nouvelles têtes !  Ou pas nouvelles... :ph34r:

 

A y est j'ai fait un doublon complet....

 

Albéric

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour retenir l'attention du plus grand nombre, je précise bien que l'ensemble monture/télescope

est très loin des 10000 Euros... 

 

Albéric

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 52 minutes, xs_man a dit :

Pour retenir l'attention du plus grand nombre, je précise bien que l'ensemble monture/télescope

est très loin des 10000 Euros... 

 

Salut Alberic,

 

Mince alors, si elle ne vaut pas 10K€ ça ne sert à rien.....

 

:D

 

Daniel

Edited by dd

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Mince alors, si elle ne vaut pas 10K€ ça ne sert à rien.....

 

Oui j'ai remarqué ça, ma monture n'a vraiment pas le standing demandé sur AS  !  xD

 

Citation

Belle bricole!

Çà donne quoi du coup au niveau du goto et du suivi?

 

Merci :

J'ai seulement pu faire un rapide test et tout semble en ordre de marche pour l'instant.

Me reste quelques petits détails à régler et j'attends maintenant une nuit favorable.

 

Citation

Excellent boulot!

Stephane

 

Merci Stéphane !

 

Albéric

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Voilà une bien belle monture reboostée avec goût. Le rêve. 

Bravo.

 

Merci !

 

Là je travaille sur un bricolage pour "détortiller" le fil de la raquette. 

Il manque de souplesse et c'est très pénible si on veut s'éloigner

un tant soit peu de la monture.

 

Albéric

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superbe boulot!!!

 

Cette monture à une certaine époque c'était un peu le graal pour bcp, dont moi :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut AlSvartr,

 

Il se trouve que si je garde cette LXD 750 que j'ai modifié avec amour, j'ai aussi une

LXD 750 en configuration et couleur d'origine et j'ai prévu de la revendre dans quelques

temps. C'est celle en photo N°10.

Si ça peut t'intéresser...

 

Albéric

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Alberic,

 

Argh oui mais non, j’ai déjà bcp bcp bcp trop de matos 😁


mais merci quand même 😊

 

Simon

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une séance de détortillage de fil de la raquette avec quelques petits morceaux de bois,

du scotch large et de la gaine thermo.

 

image.png.6211b0e1fc24bf0f1ffffca6dc639590.png

 

Albéric

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, xs_man a dit :

séance de détortillage de fil de la raquette

Tu ne pouvais pas simplement remplacer le câble ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Tu ne pouvais pas simplement remplacer le câble ? 

 

J'aurais pu mais ça n'est pas dans l'esprit bricolage... ;)

 

Albéric

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By LucCadam
      Bonjour !
      Je voulais partager mon expérience, si elle peut être utile à quelqu’un ! Et aussi participer comme tous ces Astrams qui partagent leurs projets, et bricolages sur des forums ou leur site d’astronomie, et qui m’ont beaucoup appris ou inspiré par leurs idées !
       
      Ce post est sans doute trop long, en plus c'est le premier que je fais, et il résume un projet de plus d'un an en quelques pages donc n'hésitez pas à me donner des pistes d'amélioration !
       
       
      INTRODUCTION
      J'utilise comme télescope principal pour l'imagerie planétaire un Mak 127 de chez Skywatcher, j'ai pendant un certain temps fait la mise au point grâce à la molette à l'arrière du fût, mais étant sur une monture peu robuste lorsque je me déplace léger (StarAdventurer) je me suis mis à essayer d'élaborer un système de mise au point électrique avec une raquette de commande pour supprimer toute vibration. Je voulais vous partager mon expérience et les recherches que j'ai faites si cela peut être utile à quelqu'un !
       

       
      VERSION 1 (Avril 2019)
      J'ai rapidement fait un cahier des charges des problèmes que le système devait résoudre, mais aussi des contraintes de réalisation, il devait :              
      - être suffisamment compacte pour rentrer dans la housse fournie avec le télescope
      - être actionnable facilement et avoir une vitesse modulable, par une raquette de commande
      - permettre la mise au point manuelle avec un système de débrayement
      - ne pas dépasser la longueur du PO d'origine (environ 40mm) pour pouvoir monter une roue à filtre
      - permettre un réglage de la tension de la courroie
      - laisser accès aux vis de réglage de la collimation
      - mon télescope ne dispose pas de vis à proximité de la molette de mise au point (comme les Schmidt par exemple) et le système de fixation du moteur ne devait laisser aucune trace sur le télescope (une névrose personnelle sans doute )
      - l'ensemble devait être esthétiquement propre (oui sans doute une névrose !)
       
       
      RECHERCHE
      J'ai commencé par chercher des exemples de mise au point fabriquée par des amateurs avec des matériaux simples, pour un Maksutov, et en détournant des moteurs de leur usage premier.
      Et il y avait la méthode du collier de serrage utilisé par certains astrams, avec un moteur d'imprimante 3D :
      http://astrolabo.com/2004/01/23/mise-au-point-lectrique-pour-maksutov/
      https://medium.com/swlh/diy-electric-focuser-for-celestron-127-slt-maksutov-cassegrain-db37ae826015
      https://www.youtube.com/watch?v=im7DV2O4Eh8
       
      Mais je n'étais pas fan, trop encombrant, difficilement démontable. Le moteur était bien trop puissant pour cet usage, puisque le maksutov à l'avantage de toujours déplacer le même poids, le miroir primaire étant le seul à se déplacer, et la démultiplication est très importante, je pensais qu'un plus petit moteur pourrait faire l'affaire, plusieurs autres semblaient suivre cette hypothèse en utilisant des servo moteur de planeur et en soudant un port jack femelle pour pouvoir les alimenter en direct :
      https://www.youtube.com/watch?v=KYCJv1YhAko
      https://www.youtube.com/watch?v=g8L4vl2tN1I
       
       
      MODIFICATION DU SERVO MOTEUR
      Après l’achat d’un fer à souder, d’un servo moteur, de quelques embouts jack 2,5mm femelle, un câble jack, une boite d’expérimentation, un peu de fil, un interrupteur 3 positions et un potard de vieux téléphone, …  Quelques bricolages et soudure… et la partie la plus critique fonctionne !!

       
      Le boitier de commande


       
      ENTRAÎNEMENT DE LA MOLETTE DE MISE AU POINT
      Pour l’entraînement de la courroie, j’ai trouvé tout un tas de roues en plastique blanc dentées et avec gorge, dans un coffret pour enfant je crois, type mécano et j’ai simplement percé, et collé celui qui allait le mieux sur la roue existante du moteur.

       
      Pour la molette, je me suis rendu compte que les goulottes électriques faisant quasiment le diamètre du tube métallique, une fois la protection en gomme retirée, moyennant l’ajout d’un peu de chatterton pour que la jonction se fasse bien.
      L'arrière du télescope (sans le bouchon en plastique sur la molette de mise au point)

       
      En découpant la partie plus large servant à emmancher les tubes les uns dans les autres, je me retrouve avec deux tubes concentriques parfaitement ajustés.
      Un perçage plus tard et le collage d’un écrou et d’une vis adaptée et j’obtiens un système de débrayage du moteur rustique mais efficace ! Avec deux roues en mousse de modélisme, percés au diamètre on obtient ça :

       

      Le tube extérieur sert à la mise au point électrique et est entraîné par la roue la plus proche du tube, et l’autre sert à la mise au point manuelle après avoir dévissé d’un quart de tour la vis de blocage !
       
       
       
      FIXATION ET TENSION DE COURROIE
      Vient maintenant la fabrication d’un moyen de fixation du moteur, je me suis tourné vers le plexiglas. (Après la seconde version que vous verrez plus bas, il s’est avéré que le plexiglas casse très TRÈS facilement quand on perce trop rapidement, et la styromousse est en fait bien plus simple à travailler !)
       
      J’avais quelques joints de robinetterie de côté, mais en utilisant ces derniers le moteur se retrouvait très en débord par rapport au télescope, j’ai donc décidé de séparer le support en deux plaques, l’une restant sur le télescope à demeure et dans laquelle sont fixés deux vis, permettant par le biais d’une gorge d’ajuster la tension de la courroie, lors de l’installation de la seconde plaque, qui supporte le moteur et est maintenu par des écrous.
      Sur la bague de vissage du porte oculaire, on trouve un petit décroché tout à droite :

       
      et après achat d’un roulement de grand diamètre, mais très plat, j’ai tracé et découpé cette plaque qui se retrouve coincée dans la gorge et autour de la molette de mise au point, mais sans la gêner grâce au roulement.

      Les roues dentées et vis sont de récup, et j'ai utilisé un bout de plastique de cartouche de stylo bic pour réduire le jeu des vis dans la gorge de la plaque moteur, le trou au milieu de la plaque laisse l'accès à une des vis de collimation.
       
      Et voici la seconde plaque avec des tiges filetée diamètre 3mm pour placer le moteur au bon alignement, le placement de ce dernier s’est fait de façon à ne pas dépasser la longueur du porte oculaire, et de même pour les deux roues sur les manchons électriques, rien ne dépasse !

       
      La fixation se faisant par ces écrous à main bricolés avec un bouton de couture, un bout de plastique et un écrou 3mm

       
       
      CONCLUSION
      Voilà le résultat final :


       
      Reprenons la liste de contraintes :
      - être suffisamment compacte pour rentrer dans la housse fournie avec le télescope
      La plaque moteur se démontant facilement, tout se range impeccablement
       
      - être actionnable facilement et avoir une vitesse modulable, par une raquette de commande
      Le potard permet un réglage de vitesse d’un tour toutes les 2-3 secondes au plus rapide à un tour en une bonne trentaine de seconde, le froid ralentissant encore le moteur, la démultiplication est efficace.
       
      - permettre la mise au point manuelle avec un système de débrayement
      Les manchons électriques fonctionnent à merveille !
       
      - ne pas dépasser la longueur du PO d'origine (environ 40mm) pour pouvoir monter une RAF
      Check !
       
      - permettre un réglage de la tension de la courroie
      Par le biais de la gorge et des deux vis.
       
      - laisser accès aux vis de réglage de la collimation
      Check !
       
      - mon télescope ne dispose pas de vis à proximité de la molette de mise au point (comme les Schmidt par exemple) et le système de fixation du moteur ne devait laisser aucune trace sur le télescope (une névrose personnelle sans doute )
      La plaque s’enlève assez vite et ne laisse aucune trace
       
      - l'ensemble devait être esthétiquement propre (oui sans doute une névrose !)
      Je trouve que ça a plutôt bonne gueule non ?
       
      J'ai fait une petite vidéo de la mise au point version 1 en fonctionnement :
       
       
       
      VERSION 2 (Décembre 2020)
      Pour tout un tas de raison (stabilité des oculaires, avoir un seul renvoi coudé 2 pouces pour tous les instruments, …) et ayant découvert qu’il était possible de monter un porte oculaire 2 pouces sur un Maksutov 127, je voulais essayer de modifier le télescope. Seulement le PO est bien plus large, et entraine tout un tas de problèmes, les contraintes de dimensions déjà contenues dans la V1 sont encore plus importante, faisons un nouveau cahier des charges :
       
      Points précédents et toujours valables :
      - être suffisamment compacte pour rentrer dans la housse fournie avec le télescope
      - être actionnable facilement et avoir une vitesse modulable, par une raquette de commande
      - permettre la mise au point manuelle avec un système de débrayement
      Qui sera probablement à revoir puisqu’avec de plus petites roues et le peu d’espace, il sera difficile d’accéder à une éventuelle vis de serrage sur le côté...
       
      - ne pas dépasser la longueur du nouveau PO (environ 55mm, cette fois on a plus de marge)
      - permettre un réglage de la tension de la courroie
      - laisser accès aux vis de réglage de la collimation
      - mon télescope ne dispose pas de vis à proximité de la molette de mise au point (comme les Schmidt par exemple) et le système de fixation du moteur ne devait laisser aucune trace sur le télescope (une névrose personnelle sans doute )
      Sauf que cette fois je n’ai plus de gorge bien pratique pour caler la plaque, de plus je prévois une configuration avec une bague vissante M48 en directe pour la photo de planétaire !
       
      - l'ensemble devait être esthétiquement propre (oui sans doute une névrose !)
      Je dirais même que ça doit être esthétiquement dingue cette fois (NB : aller consulter …)
       
       
      FIXATION ET TENSION DE COURROIE
      Cette fois je fonce, j'ai un week end entre Noël et Nouvel an et je veux qu'elle soit fonctionnelle à la fin ! Je décide de reprendre le moteur et la raquette, mais de ne pas retailler les plaques existantes qui ont fait leurs preuves pour éviter de me retrouver sans rien si jamais le nouveau système ne fonctionne pas.
      Je commence par la plaque de fixation et celle du moteur, tout en continuant de réfléchir à la manière de débrayer le moteur. La fixation des différents adaptateurs 2" se faisant par le biais d'une bague en laiton, je la prends comme diamètre pour le trou permettant la fixation de la plaque, je replace les différents perçages à faire, et je diminue l'écart entre les vis qui tiennent la plaque moteur, la plage précédente s'était révélée trop importante.
       



      Le choix de la styromousse est très appréciable, plus d'éclatement du matériau comme précédemment !
       
       
      ENTRAÎNEMENT DE LA MOLETTE DE MISE AU POINT
      Et c'est le lendemain matin que j'ai l'illumination, dans un demi sommeil, je trouve la façon de faire, je me précipite sur une feuille et un crayon et je dessine le détail suivant, qui a fonctionné ... incroyable !

      Ce n'est pas vraiment lisible j'en conviens ! mais en gros on garde l'idée des deux tubes l'un dans l'autre, sauf qu'au lieu de se verrouiller ensemble par une vis faisant friction, les deux tubes se finissent par une rondelle en plastique (qu'on verra juste après) et lorsqu'on pousse le deux tubes vers le télescope ces deux rondelles prennent en sandwich la roue en mousse et crée la friction nécessaire à son maintien ! (j'avais pensé ajouter un ressort et un écrou ajustable pour régler cette tension, mais je n'en ai pas eu besoin finalement)
       
      Je détaille les différentes pièces à "usiner" (c'est un bien grand mot, j'utilise une scie à chantourné et une ponceuse à bande fait pour faire des meubles, on n’est pas vraiment dans le matos de précision :P)
      Réalisation de deux rondelles , découpe à la bonne longueur des tubes électrique, et perçage pour l'emplacement du "doigt" qui est une vis permettant le déplacement des tubes longitudinalement mais pas en rotation
      Aussitôt crayonné, aussitôt fait, et après un collage au cyanoacrylate, ... TADAAA !

       
      Avec un peu de gaine thermo pour le grip et fignoler,


      La goulotte électrique s'est révélé suffisamment ajustée et offrait assez de friction pour tenir les deux tubes en position embrayée ou débrayée sans avoir besoin d'un ressort supplémentaire.
       
      CONCLUSION
      Voilà la bête totalement montée !
       



       
      Avec une vidéo de la V2 en fonctionnement :
       
      Merci d’avoir lu jusque-là ! J'espère ne pas vous avoir perdu, et surtout que ce projet a pu, peut-être, vous être utile. C'était un peu long, mais je n'ai pas réussi à abréger !
      N’hésitez pas si je n’ai pas été suffisamment clair ou que j’ai survolé certains détails !
      Lucas M.
       
       
       
    • By Jean-Marc_M
      Ioptron a récemment sorti la remplaçante de la CEM25, la CEM26 et complété cette gamme pour les réticents aux versions CEM par une monture plus classique, la GEM28. Aujourd'hui c'était Noël, elle est arrivée en début d'après-midi suite à un coup de bol incroyable en cette période, un exemplaire était dispo à la Maison de l'Astronomie !
      Ses caractéristiques : https://www.ioptron.com/product-p/g282b3.htm
       
      Vite, déballage ! C'est donc une GEM28 avec trépied LiteRoc et sa mallette de rangement.

      L'alimentation 220/12 V et tous les câbles dont celui qui fait la liaison au PC sont fournis de base.
       
      La fixation de la monture sur le trépied ne se fait pas par une vis centrale mais par deux vis latérales, la clé BTR pour le serrage est fournie et se range dans la monture avec maintien magnétique. L'amplitude en rotation est relativement faible puisque limitée par la longueur des lumières, il faudra donc bien positionner le trépied.

       
      Les pieds ont des patins pour limiter les vibrations et le plateau central a des rebords

       
      Le serrage de la mâchoire ne se fait que par une seule vis mais ça serre fort. La largeur est réglable par les deux vis sur le côté opposé à la partie serrante.

       
      Le réglage de latitude se fait facilement avec une molette et un système roue/vis en acier et laiton, le freinage se fait avec un levier assez long pour ne pas forcer avec ses petits doigts..

       
      Les possesseurs de Polemaster pourraient être déçus, il ne passe pas si on veut le fixer sur le trou du viseur polaire. Ioptron propose un système équivalent au Polemaster, l'Ipolar. Je devrai donc bidouiller un support à l'imprimante 3D pour mon Polemaster. Mais heureusement, il y a un viseur polaire avec un éclairage  à monter et alimenter par un câble externe...

       
      Dans la même lignée, il faut connecter la partie DEC à la partie alimentation 12V avec un petit câble. De l'autre côté il y a la connexion à la raquette et à l'alim 12V.

       
      Le freinage/blocage des axes se fait avec des boutons-manettes à tourner. Il ne s'agit pas de système à friction mais j'ai l'impression qu'il s'agit d'un verrouillage mécanique avec un ergot ou quelque chose dans le genre. Je profite de cette photo pour faire remarquer les 2 petits trous filetés qui permettent la fixation d'une lunette guide Ioptron, l'Iguider. Il n'est pas possible de fixer un support de chercheur pour monter la petite lunette guide de ZWO (30/120), c'est trop large et ça pourrait frotter sur le carter de DEC. Dommage...

       
      L'avantage est qu'un fois libre, la rotation des axes se fait sans aucune contrainte ce qui permet un équilibrage parfait au milligramme près. L'inconvénient est qu'il faut faire très très attention quand on déverrouille, ça bascule très très vite. Une vidéo (14 Mo) est jointe.
       
      Le pilotage peut se faire de différentes façons. A à la raquette qui est assez simple d'utilisation, avec une tablette par Skysafari mais je n'ai pas encore été convaincu car la monture ne pointe pas toujours là où je lui ai demandé (à fouiller un jour), ou par PC. Cette méthode peut se faire en wifi (je n'ai pas testé) ou avec une connexion par le simple câble USB fourni en le branchant sur la raquette. Pour ce dernier cas, il faut avoir installé un driver EQMOD spécifique. L'avantage est que la raquette reste utilisable et donc pas besoin de manette de jeu par exemple. La raquette virtuelle n'est plus celle habituelle d'EQMOD mais celle de Ioptron.
      J'ai essayé avec Carte du ciel et avec APT, aucun problème particulier.

       
      La monture est très silencieuse même lors des goto. Encore une vidéo pour vous le montrer (35 Mo).
       
      Pour l'instant elle n'a fonctionné qu'en intérieur.. et j'ai remarqué quelques subtilités par rapport aux monture Skywatcher que je connais. Il y a une "position Zéro" paramétrable qui n'est pas la position de Park qui est elle aussi paramétrable. Et quand on Park la monture, elle se déconnecte pour pouvoir être rangée. Inutile de cliquer sur Unpark pendant des heures il faut faire off/on pour reprendre la main dessus ! Si on veut la remettre en position "garage" sans déconnexion, il faut la mettre en position zéro.
       
      Bref, j'ai pour l'instant été séduit par la qualité de fabrication de cette monture (aucune pièce apparente en plastique et pourtant, regardez en bas à droite de l'image), par ses petits détails et par son silence mais un peu déçu pour la fixation du Polemaster et de ma lunette guide ZWO. Ioptron a bien appris la leçon de ZWO et de son Asiair on dirait...

       
      Prochaine étape, les essais en réel 
      Mais ce sera à petite focale puisque je l'ai prise pour ça !
       
      Equilibrage_vidéo_c.avi
      Mouvements_vidéo_c.avi
    • By lepithec
      Bonjour,
       
      J'aimerais connaître l'avis des utilisateurs d'EM200 concernant l’acquisition d'une platine, vu qu'il n'y a rien de fourni avec la monture...
       
      Idéalement j'aimerais une qui fait Vixen + Losmandy, sachant que pour le moment je n'ai que des instruments avec queue d'aronde Vixen qui vont aller dessus, mais à terme il y aura un LX200 de 250mm soit 13kg sans accessoires. Je pense que pour celui-là, une QA Losmandy est toute indiquée. Pour l'instant j'ai une QA Vixen de 46 cm. Auriez-vous de bons conseils de platine fiable testée avec succès sur une EM200 ? Sachant que la principale contrainte, c'est bien sûr la fixation à la monture (2 trous pour vis M8 avec entraxe de 35mm).

      J'ai repéré ceci : https://laclefdesetoiles.com/colliers-queues-d-aronde-supports/5152-platine-baader-3-pan-eq-type-losmandy-vixen-230-mm.html
      Ou celle-ci : https://www.geoptik.com/index.php?route=product/product&path=93&product_id=23
      Sinon les platines ADM ont l'air top, mais c'est que Losmandy : https://www.admaccessories.com/product/dual-m8-dual-series-saddle-8mm-counterbored-version/
      Idem pour les platines Robin Casady : https://www.telescopes-et-accessoires.fr/queue-d-aronde-femelle-ou-type-robin-casady-l225mm-c2x30317299
      Existe-il des adaptateurs Vixen pour platine Losmandy ?
       
      Autre question, l'alimentation de la monture. Je sais que c'est une électronique un peu chatouilleuse, faut pas prendre n'importe quoi ! J'ai déjà lu divers avis de Colmic sur le sujet, notamment si on peut alimenter une Temma 2M avec un ASIair pro, je crois que oui. A terme, il s'agirait d'alimenter un ASIair pro + EM200 Temma2M + une caméra de guidage (je n'ai pas encore de caméra refroidie, je vais shooter à l'APN), mais si je fais du planétaire, il s'agira juste d'alimenter la monture.
       
      Est-ce que ceci (que j'ai déjà) suffirait ? https://www.astroshop.de/fr/batteries/skywatcher-pack-accumulateur-7ah-avec-lampe/p,16095#tab_bar_0_select
      Je suppose que 7Ah c'est très limite pour une nuit complète d'observation et/ou photo, surtout si on utilise le Go-To de la monture. Mais pour le suivi, et l'ASIair, ça peut suffire ?
    • By MathieuSdu02-M14p-ASI1600
      Bonjour à tous, en vue de la préparation de notre prochaine demande de mission AstroQueyras je retransmet déjà le lien vers la page de Robert CAZILHAC sur les images de notre mission d'août 2020 :
      http://www.astrosurf.com/pixiel/missionAstroQueyras2020.htm
      Ensuite nous souhaitons toujours faire découvrir (et partager) la technique du Lucky Imaging en ciel profond et l'imagerie haute résolution de petits objets faibles à toutes les personnes intéressées par cette technique ou qui ont déjà cette expérience et qui veulent la mettre en pratique à l'observatoire avec du matériel de plus en plus adapté (en terme de caméra ou autres) et profiter de conditions quasi impossible à retrouver en plaine.
      N'hésitez pas à me contacter mathieu_senegas@yahoo.fr (assez rapidement maintenant).
      Cette année nous viserions probablement la semaine 41 (car j'ai la crainte que la semaine en or 40 soit très demandée - mais sera notre second choix).
      Le sujet sera les noyaux de galaxies actifs, les nébuleuses planétaires et l'amélioration des objets déjà imagés les années précédentes suivant l'évolution du matériel et les conditions météo (turbulence). Quelques autres défis à relever !
      Nous sommes déjà un groupe de 5-6 personnes qui nous permet de demander un télescope (de préférence un RC500) mais pour étendre nos activités et satisfaire le plus de participants nous souhaitons pouvoir demander le 620mm et échanger entre les 2 groupes en plus d'autres configurations qui pourraient être montées.
      A bientôt.
      Mathieu SENEGAS
    • By Jil2LaTourette
      Petit retour *client* sur le Nexstar 6 SLT. Maintenant que je suis en capacité d'observer à ma guise depuis mon nouveau logement, je me suis aperçu que les difficultés de pointage, malgré starsense subsistaient. Quel merdier. Impossible de faire une calibration starsense avec un backlash de 82 secondes...
       
      Une vrai galère.  Même après avoir lu intégralement le Nextar Guide II, impossible de régler le problème de backlash Az. Et CPWI pendant ce temps croit que le télescope bouge. Une véritable horreur. J'ai passé l'après-midi à tester différents réglages, de 0 à 99, sans succès.  Ca ne changeait absolument rien au chronomètre.
       
      Je suis par chance tombé sur ce post, sur un forum astro: https://www.cloudynights.com/topic/371218-slt-130-backlash-problem-solved/
       
      Le 130 SLT étant doté de la même monte je me suis dit... Et puis, le gars avait raison. C'est mal serré en usine!
      Du coup, voici quelques images, petit tuto pour ceux qui ne seraient pas trop sûrs d'eux car le gars n'en n'avait pas mis.
       
      Enlever le tube de la monte (évident mais bon, ne sait-on jamais).
       
      Ouvrir le capot batterie et enlever les 4 vis cruci (le tournevis celestron est adapté). (1 était même pas serrée en haut à droite...)

       
      Déboulonner l'écrou (Clef à pipe trouée de 10). J'avais déjà enlevé l'écrou sur cette photo. Penser à sentir comment il résiste pour le resserrer à peu près comme ça. Mais bon, on peut pas truster les couples chez celestron semble-t-il.

      Bien faire attention aux rondelles + roulement. Une fois l'écrou enlevé, retirer les couches rondelles + roulement d'un seul bloc. Ça évite de se demander si on les a remises dans le bon ordre. S'aider d'une tige pour pouvoir soulever des deux cotés et ça vient tout seul.

       
       
      Soulever tout droit tout le bloc d'accroche de l'OTA. Pas besoin de forcer.
       
      On voit/sent clairement le jeu sur les deux vis. On peut bouger le disque de gauche à droite à la main sans forcer.
      Serrer les deux vis pour que ça ne bouge pas. Pas besoin de forcer comme un dingue. Et remonter le tout.

      Ne pas serrer comme um lalade l'écrou de 10, pas de clef dynamo mais bon...
       
      En faisant la manip, je me suis aperçu que mon moteur de focus était desserré. Une pierre deux coups.
      Et voilà. Plus de backlash.
       
      A toute fin utile!
       
  • Upcoming Events