LucCadam

Construction d'une mise au point électrique !

Recommended Posts

Posted (edited)

Bonjour !

Je voulais partager mon expérience, si elle peut être utile à quelqu’un ! Et aussi participer comme tous ces Astrams qui partagent leurs projets, et bricolages sur des forums ou leur site d’astronomie, et qui m’ont beaucoup appris ou inspiré par leurs idées !

 

Ce post est sans doute trop long, en plus c'est le premier que je fais, et il résume un projet de plus d'un an en quelques pages donc n'hésitez pas à me donner des pistes d'amélioration ! :)

 

 

INTRODUCTION

J'utilise comme télescope principal pour l'imagerie planétaire un Mak 127 de chez Skywatcher, j'ai pendant un certain temps fait la mise au point grâce à la molette à l'arrière du fût, mais étant sur une monture peu robuste lorsque je me déplace léger (StarAdventurer) je me suis mis à essayer d'élaborer un système de mise au point électrique avec une raquette de commande pour supprimer toute vibration. Je voulais vous partager mon expérience et les recherches que j'ai faites si cela peut être utile à quelqu'un !

 

SW0239_15.jpg.edddf72502be417fd1d24f74a3895d40.jpg

 

VERSION 1 (Avril 2019)

J'ai rapidement fait un cahier des charges des problèmes que le système devait résoudre, mais aussi des contraintes de réalisation, il devait :              

- être suffisamment compacte pour rentrer dans la housse fournie avec le télescope

- être actionnable facilement et avoir une vitesse modulable, par une raquette de commande

- permettre la mise au point manuelle avec un système de débrayement

- ne pas dépasser la longueur du PO d'origine (environ 40mm) pour pouvoir monter une roue à filtre

- permettre un réglage de la tension de la courroie

- laisser accès aux vis de réglage de la collimation

- mon télescope ne dispose pas de vis à proximité de la molette de mise au point (comme les Schmidt par exemple) et le système de fixation du moteur ne devait laisser aucune trace sur le télescope (une névrose personnelle sans doute ;) )

- l'ensemble devait être esthétiquement propre (oui sans doute une névrose !)

 

 

RECHERCHE

J'ai commencé par chercher des exemples de mise au point fabriquée par des amateurs avec des matériaux simples, pour un Maksutov, et en détournant des moteurs de leur usage premier.

Et il y avait la méthode du collier de serrage utilisé par certains astrams, avec un moteur d'imprimante 3D :

http://astrolabo.com/2004/01/23/mise-au-point-lectrique-pour-maksutov/

https://medium.com/swlh/diy-electric-focuser-for-celestron-127-slt-maksutov-cassegrain-db37ae826015

https://www.youtube.com/watch?v=im7DV2O4Eh8

 

Mais je n'étais pas fan, trop encombrant, difficilement démontable. Le moteur était bien trop puissant pour cet usage, puisque le maksutov à l'avantage de toujours déplacer le même poids, le miroir primaire étant le seul à se déplacer, et la démultiplication est très importante, je pensais qu'un plus petit moteur pourrait faire l'affaire, plusieurs autres semblaient suivre cette hypothèse en utilisant des servo moteur de planeur et en soudant un port jack femelle pour pouvoir les alimenter en direct :

https://www.youtube.com/watch?v=KYCJv1YhAko

https://www.youtube.com/watch?v=g8L4vl2tN1I

 

 

MODIFICATION DU SERVO MOTEUR

Après l’achat d’un fer à souder, d’un servo moteur, de quelques embouts jack 2,5mm femelle, un câble jack, une boite d’expérimentation, un peu de fil, un interrupteur 3 positions et un potard de vieux téléphone, …  Quelques bricolages et soudure… et la partie la plus critique fonctionne !!

IMG_20210225_222523.jpg.cfd212b72af53f0186ad3afe152f2db4.jpgIMG_20210225_222620.jpg.58ee964d31991c26db0c81bdb9c21de5.jpg

 

Le boitier de commande

IMG_20210225_221015.jpg.da598cda37ef9eb059a8994ab51511da.jpg

IMG_20210225_220929.jpg.a1e111e724e4b312a8f4bf3da434438d.jpg

 

ENTRAÎNEMENT DE LA MOLETTE DE MISE AU POINT

Pour l’entraînement de la courroie, j’ai trouvé tout un tas de roues en plastique blanc dentées et avec gorge, dans un coffret pour enfant je crois, type mécano et j’ai simplement percé, et collé celui qui allait le mieux sur la roue existante du moteur.

IMG_20210225_222155.jpg.1afce4d9565b687feb3cd1d8764a5115.jpg

 

Pour la molette, je me suis rendu compte que les goulottes électriques faisant quasiment le diamètre du tube métallique, une fois la protection en gomme retirée, moyennant l’ajout d’un peu de chatterton pour que la jonction se fasse bien.

L'arrière du télescope (sans le bouchon en plastique sur la molette de mise au point)

IMG_20210225_221741.jpg.cb345cd3b69e89590cce797d9e2cfe83.jpg

 

En découpant la partie plus large servant à emmancher les tubes les uns dans les autres, je me retrouve avec deux tubes concentriques parfaitement ajustés.

Un perçage plus tard et le collage d’un écrou et d’une vis adaptée et j’obtiens un système de débrayage du moteur rustique mais efficace ! Avec deux roues en mousse de modélisme, percés au diamètre on obtient ça :

IMG_20210225_223158.jpg.53d73f61ff292b5525f0d1888cb97f82.jpg

 

IMG_20210225_223111.jpg.237c48b6b992030ee9f9d813000f1efe.jpg

Le tube extérieur sert à la mise au point électrique et est entraîné par la roue la plus proche du tube, et l’autre sert à la mise au point manuelle après avoir dévissé d’un quart de tour la vis de blocage !

 

 

 

FIXATION ET TENSION DE COURROIE

Vient maintenant la fabrication d’un moyen de fixation du moteur, je me suis tourné vers le plexiglas. (Après la seconde version que vous verrez plus bas, il s’est avéré que le plexiglas casse très TRÈS facilement quand on perce trop rapidement, et la styromousse est en fait bien plus simple à travailler !)

 

J’avais quelques joints de robinetterie de côté, mais en utilisant ces derniers le moteur se retrouvait très en débord par rapport au télescope, j’ai donc décidé de séparer le support en deux plaques, l’une restant sur le télescope à demeure et dans laquelle sont fixés deux vis, permettant par le biais d’une gorge d’ajuster la tension de la courroie, lors de l’installation de la seconde plaque, qui supporte le moteur et est maintenu par des écrous.

Sur la bague de vissage du porte oculaire, on trouve un petit décroché tout à droite :

IMG_20210225_225415.jpg.7c0a2948490b6368ff4ff7aa913bcf46.jpg

 

et après achat d’un roulement de grand diamètre, mais très plat, j’ai tracé et découpé cette plaque qui se retrouve coincée dans la gorge et autour de la molette de mise au point, mais sans la gêner grâce au roulement.

IMG_20210225_222945.jpg.036dc577436bc5f7e83b3ba042c626af.jpg

Les roues dentées et vis sont de récup, et j'ai utilisé un bout de plastique de cartouche de stylo bic pour réduire le jeu des vis dans la gorge de la plaque moteur, le trou au milieu de la plaque laisse l'accès à une des vis de collimation.

 

Et voici la seconde plaque avec des tiges filetée diamètre 3mm pour placer le moteur au bon alignement, le placement de ce dernier s’est fait de façon à ne pas dépasser la longueur du porte oculaire, et de même pour les deux roues sur les manchons électriques, rien ne dépasse !

IMG_20210225_222320.jpg.d170dcb99812ca8ce97dd80b335f4419.jpg

 

La fixation se faisant par ces écrous à main bricolés avec un bouton de couture, un bout de plastique et un écrou 3mm ;)

IMG_20210225_223017.jpg.aeec8a6050a8ac597b578a0823618562.jpg

 

 

CONCLUSION

Voilà le résultat final :

IMG_20210225_223425.jpg.df2bd48b54523e16362d9631ca11bbf6.jpg

IMG_20210225_223429.jpg.cfe2faf216469d1d367fd660bb7445d0.jpg

 

Reprenons la liste de contraintes :

- être suffisamment compacte pour rentrer dans la housse fournie avec le télescope

La plaque moteur se démontant facilement, tout se range impeccablement

 

- être actionnable facilement et avoir une vitesse modulable, par une raquette de commande

Le potard permet un réglage de vitesse d’un tour toutes les 2-3 secondes au plus rapide à un tour en une bonne trentaine de seconde, le froid ralentissant encore le moteur, la démultiplication est efficace.

 

- permettre la mise au point manuelle avec un système de débrayement

Les manchons électriques fonctionnent à merveille !

 

- ne pas dépasser la longueur du PO d'origine (environ 40mm) pour pouvoir monter une RAF

Check !

 

- permettre un réglage de la tension de la courroie

Par le biais de la gorge et des deux vis.

 

- laisser accès aux vis de réglage de la collimation

Check !

 

- mon télescope ne dispose pas de vis à proximité de la molette de mise au point (comme les Schmidt par exemple) et le système de fixation du moteur ne devait laisser aucune trace sur le télescope (une névrose personnelle sans doute ;) )

La plaque s’enlève assez vite et ne laisse aucune trace

 

- l'ensemble devait être esthétiquement propre (oui sans doute une névrose !)

Je trouve que ça a plutôt bonne gueule non ? ;)

 

J'ai fait une petite vidéo de la mise au point version 1 en fonctionnement :

 

 

 

VERSION 2 (Décembre 2020)

Pour tout un tas de raison (stabilité des oculaires, avoir un seul renvoi coudé 2 pouces pour tous les instruments, …) et ayant découvert qu’il était possible de monter un porte oculaire 2 pouces sur un Maksutov 127, je voulais essayer de modifier le télescope. Seulement le PO est bien plus large, et entraine tout un tas de problèmes, les contraintes de dimensions déjà contenues dans la V1 sont encore plus importante, faisons un nouveau cahier des charges :

 

Points précédents et toujours valables :

- être suffisamment compacte pour rentrer dans la housse fournie avec le télescope

- être actionnable facilement et avoir une vitesse modulable, par une raquette de commande

- permettre la mise au point manuelle avec un système de débrayement

Qui sera probablement à revoir puisqu’avec de plus petites roues et le peu d’espace, il sera difficile d’accéder à une éventuelle vis de serrage sur le côté...

 

- ne pas dépasser la longueur du nouveau PO (environ 55mm, cette fois on a plus de marge)

- permettre un réglage de la tension de la courroie

- laisser accès aux vis de réglage de la collimation

- mon télescope ne dispose pas de vis à proximité de la molette de mise au point (comme les Schmidt par exemple) et le système de fixation du moteur ne devait laisser aucune trace sur le télescope (une névrose personnelle sans doute ;) )

Sauf que cette fois je n’ai plus de gorge bien pratique pour caler la plaque, de plus je prévois une configuration avec une bague vissante M48 en directe pour la photo de planétaire !

 

- l'ensemble devait être esthétiquement propre (oui sans doute une névrose !)

Je dirais même que ça doit être esthétiquement dingue cette fois (NB : aller consulter :P …)

 

 

FIXATION ET TENSION DE COURROIE

Cette fois je fonce, j'ai un week end entre Noël et Nouvel an et je veux qu'elle soit fonctionnelle à la fin ! Je décide de reprendre le moteur et la raquette, mais de ne pas retailler les plaques existantes qui ont fait leurs preuves pour éviter de me retrouver sans rien si jamais le nouveau système ne fonctionne pas.

Je commence par la plaque de fixation et celle du moteur, tout en continuant de réfléchir à la manière de débrayer le moteur. La fixation des différents adaptateurs 2" se faisant par le biais d'une bague en laiton, je la prends comme diamètre pour le trou permettant la fixation de la plaque, je replace les différents perçages à faire, et je diminue l'écart entre les vis qui tiennent la plaque moteur, la plage précédente s'était révélée trop importante.

 

IMG_20210225_221804.jpg.1f3dbe9d691eeb0fe1926cb074596562.jpg

IMG_20210225_223906.jpg.63b362a94167c88398948dbea31f8006.jpg

IMG_20210225_220810.jpg.4475693cb92713616fab0fc2fcacfad1.jpg

Le choix de la styromousse est très appréciable, plus d'éclatement du matériau comme précédemment !

 

 

ENTRAÎNEMENT DE LA MOLETTE DE MISE AU POINT

Et c'est le lendemain matin que j'ai l'illumination, dans un demi sommeil, je trouve la façon de faire, je me précipite sur une feuille et un crayon et je dessine le détail suivant, qui a fonctionné ... incroyable !

IMG_20201219_102656.jpg.bfff9158e0c6abd77b6e0fe6004f9839.jpg

Ce n'est pas vraiment lisible j'en conviens ! mais en gros on garde l'idée des deux tubes l'un dans l'autre, sauf qu'au lieu de se verrouiller ensemble par une vis faisant friction, les deux tubes se finissent par une rondelle en plastique (qu'on verra juste après) et lorsqu'on pousse le deux tubes vers le télescope ces deux rondelles prennent en sandwich la roue en mousse et crée la friction nécessaire à son maintien ! (j'avais pensé ajouter un ressort et un écrou ajustable pour régler cette tension, mais je n'en ai pas eu besoin finalement)

 

Je détaille les différentes pièces à "usiner" (c'est un bien grand mot, j'utilise une scie à chantourné et une ponceuse à bande fait pour faire des meubles, on n’est pas vraiment dans le matos de précision :P)

Réalisation de deux rondelles , découpe à la bonne longueur des tubes électrique, et perçage pour l'emplacement du "doigt" qui est une vis permettant le déplacement des tubes longitudinalement mais pas en rotation

Aussitôt crayonné, aussitôt fait, et après un collage au cyanoacrylate, ... TADAAA !

IMG_20201220_204059.jpg.df7d151342ce6a4f7988d762ea92d2ca.jpg

 

Avec un peu de gaine thermo pour le grip et fignoler,

1614719109050.jpg.8b146fb3eb6ec6b465f701afeeb308df.jpg

603ebba6e8910_IMG_20210225_220917assemblage.jpg.9a184ecefe703b44f1536ae5bd784025.jpg

La goulotte électrique s'est révélé suffisamment ajustée et offrait assez de friction pour tenir les deux tubes en position embrayée ou débrayée sans avoir besoin d'un ressort supplémentaire.

 

CONCLUSION

Voilà la bête totalement montée !

 

IMG_20210225_220343.jpg.192e6ce1230d092994ec0b277dbe3033.jpg

IMG_20210225_220349.jpg.2062236c22c32f643120d489211a60ac.jpg

IMG_20210225_220407.jpg.ca80a4095a4b30c22ba4961ac40ba65c.jpg

 

Avec une vidéo de la V2 en fonctionnement :

 

Merci d’avoir lu jusque-là ! J'espère ne pas vous avoir perdu, et surtout que ce projet a pu, peut-être, vous être utile. C'était un peu long, mais je n'ai pas réussi à abréger ! ;)

N’hésitez pas si je n’ai pas été suffisamment clair ou que j’ai survolé certains détails !

Lucas M.

 

 

 

Edited by LucCadam
  • Like 5
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Salut Lucas ,

 

Félicitations pour cette superbe réalisation  !

C est vraiment du beau travail,  propre et efficace , y a plus qu'à en profiter sur le terrain !

Bon ciel :D

Daniel

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Grand coup de chapeau Lucas pour ce chef-d'œuvre de praticité et de réalisation ! 👍👋👋👋

Étant donné que tu n'as intégré que récemment notre grand club POLARIS, nous sommes époustouflés de découvrir tes talents de bricoleur de pointe. 

Impatient de voir cela de près sur le terrain quand les conditions le permettront.

Mais aujourd'hui tu restes à l'abri > le ciel est blindé de sable du Sahara aromatisé au césium 137!!!🤭🙊

A+ Patrice

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent et ingénieux !

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Merci beaucoup pour vos messages et vos compliments ! :D:D

Les talents de bricolages sont hérités de mon père et l'usage des machines aussi, il commence à être habitué de me voir débarquer avec des projets loufoques :D !

Je ne désespère pas de pouvoir peut-être poster la V3 imprimée en 3D, avec les fichiers qui vont bien, d'ici quelques mois

 

J'ai hâte qu'on puisse à nouveau se retrouver sur le terrain ! et je reste à l'abri ;)

bon ciel

Lucas

 


 

Edited by LucCadam

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonsoir Lucas,

 

Bienvenue,

quelle magnifique réalisation !

A bientôt sur le terrain... .

 

Bon ciel.

Francesco

Edited by Bungert
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Image1.png.6dca1ad2b9f345faf3e1ab8921971436.pngP2114150.thumb.JPG.64a3bb467c4da3216d63f077b61191a7.JPGP2114152.thumb.JPG.de434e0ffec9cf7f940580d20501a51c.JPGBonjour, belle réalisation, j'ai réalisé une mise au point électrique sur mon C8 avec un servomoteur de modélisme monté à plat et qui ne dépasse que de 18 mm. Il est alimenté par une petite alim à découpage grace à un NE555 qui permet de faire une MAP très fine. Un petit levier permet de repousser l'ensemble de la platine et de débrayer si besoin.

Bonne continuation.

Jean-Paul

Edited by REMY-MARTIN
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Super idée aussi ! La vis sans fin et là façon de fixer l'ensemble le rend super compact, il manque plus qu'un arduino, pour le piloter avec un ordinateur :D !

à bientôt,

Lucas

 

ps. je vois qu'on fait nos courses chez le même fournisseur :P (pour le RC)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By BobSaintClar
      Les corps flottants : qui n'a jamais été gêné par ces poussières qui se promènent à la surface de nos yeux ?
       
      A moins d'en voir une quantité notable, ils ne gênent guère la vision normale, même s'ils sont vus plus facilement de jour, en pleine lumière, lorsque nos pupilles se contractent au maximum.
      Il en va différemment lorsqu'on utilise un instrument d'optique tel qu'un microscope, un télescope ou une lunette : en effet, ces instrument ont une "pupille de sortie" et cette dernière détermine la visibilité desdits corps flottants. Plus la pupille de sortie est petite, plus ces corps flottants seront visibles et donc, gênants.
       
      Pourquoi est-ce que je vous parle de cela ? Parce qu'un témoignage intéressant, fait par un astram japonais, met en lumière l'intérêt des jumelles et plus généralement, de la vision binoculaire : pour faire simple, les deux yeux travaillant de concert sont moins gênés - à pupille de sortie équivalente - par la présence de corps flottants... qu'un seul oeil. En clair, la vision binoculaire est moins sujette à ce problème que la vision monoculaire.
       
      Voici la traduction "Google" du texte japonais original. C'est tout pourri, mais on comprend l'essentiel :
       
      "En vieillissant, le flotteur progresse et lorsque vous regardez dans les oculaires, la poussière du flotteur est perceptible et vous êtes très inquiet. Par conséquent, j'ai appelé "Matsumoto des lunettes" qui fabrique "Matsumoto miroir" et lui ai demandé s'il y avait une contre-mesure. En conséquence, la poussière dans les yeux est visible, en particulier à fort grossissement, de sorte que le diamètre de la pupille ne doit pas être réduit à 1 mm ou moins. ➡ Diamètre Hitomi = ouverture de l'objectif (mm) ÷ Grossissement (×), donc la contre-mesure est d'augmenter ou de diminuer l'ouverture de l'objectif ou du miroir, ou d'utiliser la vision binoculaire, la poussière du flotteur ne sera pas perceptible immédiatement. J'ai vérifié il dans la lune ce soir. .. ・ Avec TSA-120, vérifiez d'abord en regardant la lune avec "vision monoculaire" et en changeant le grossissement. 300 fois / diamètre pupillaire 0,4 mm ⇒ Un objet filiforme atteint de la maladie de Moyamoya peut être vu assez clairement, ce qui obstrue le champ de vision. 180 fois / diamètre pupillaire 0,7 mm ⇒ Les objets filiformes Moyamoya semblent un peu flous et ne me dérangent pas beaucoup. 113 fois / diamètre pupillaire 1,1 mm ⇒ Le champ de vision est clair et presque aucune brume filiforme n'est visible. ・ En outre vérifié par "vision binoculaire" du dispositif binoculaire 257 fois / diamètre pupillaire 0,5 mm ⇒ "Moyamoya objet filiforme" a l'air un peu flou avec une forme claire qu'un seul œil, et c'est un niveau qui ne me dérange pas tellement. 180 fois / diamètre de la pupille 0,7 mm ⇒ "L'objet filiforme Moyamoya" ressemble à une grande image défocalisée, ce qui est encore plus imperceptible. 113 fois / diamètre de la pupille 1,1 mm Si vous déplacez le globe oculaire afin que vous puissiez voir dans le champ de vision, vous pouvez voir l'existence d'un objet filiforme de la maladie de Moyamoya, mais vous pouvez à peine voir la forme et vous pouvez profiter une vue confortable."
       
      Or donc, s'il est à peu près convenu qu'en vision monoculaire, les corps flottants peuvent devenir gênants à partir d'une pupille de sortie inférieure à 0,7mm, il semble que la vision binoculaire puisse s'en accommoder dès 0,5mm.
      Soit à un grandissement nettement supérieur (par exemple, 100x au lieu de 70x).
       
      Je ne suis guère sujet à ce soucis, mais je vais faire des essais, à l'occasion
    • By olivierr31
      Bonjour,
       
      Je vous fais part de mon retour d'expérience avec un problème de bandes horizontales sur mes flats que j'ai réussi à contourner et que vous avez / allez peut-être rencontrer :
       
      J'ai fait l'achat récemment d'un contrôleur Lacerta FCB + écran à flat de la même marque qui permet de gérer ma prise de flats depuis l'application APT :
      (Réglage de la luminosité pour chacun des filtres et du déclanchement du flash juste après celui de l'obturateur)
      https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/ecrans-a-flat/contr%C3%B4leur-d%C3%A9cran-%C3%A0-flat-ffb-lacerta_detail
      https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/ecrans-a-flat/ecran-a-flat2012-12-23-03-05-32_detail
       
      (Tous mes tests ont été réalisés avec une caméra ASI1600 MM pro : Gain=75 ; offset=15 ; flats avec ADU=40000 +/-5%)
       
      1er problème :
      Luminosité 10x trop forte pour avoir des poses > 0.1s avec luminosité réglée à 1% ce qui n'est pas recommandé avec un capteur CMOS comme l'ASI 1600 !
      Etonnant quand même quand on sait que cet écran à flat est fait pour des capteurs photos, je peux éclairer correctement ma salle de séjour avec cet écran qui est plus fait pour des effets en boîte de nuit
      Après, lorsque j'ai ouvert l'écran à flat, rien d'étonnant au vu du nombre de LED impressionnant :
       

       
       
      2ème problème :
      Sur les flats créés avec un temps de pose très faible et la luminosité réglée au minimum (1%) pour mon filtre luminance CLS qui est lumineux, je vois clairement des bandes horizontales apparaitre  :
        

       
       
      Je me dis pas trop gênant si le master flat arrive à filtrer cette fréquence qui est variable en additionnant une cinquantaine de flats brutes : fausse bonne idée 
       

       
      Le Master flat ne permet pas de filtrer efficacement les bandes horizontales qui restent visibles même avec un nombre important de flats additionnés (50)
       
      De ce que je comprends, d'un point de vue électronique, il semble que la variation de l'intensité des LED est géré par une alimentation à découpage ou équivalent et ajoute donc à la tension continue en entrée une fréquence qui est clairement visible sur des flats pris à temps de pose faible et luminosité faible
       
       
      Solution de contournement :
      Ajouter une résistance à l'intérieur de la boite à flat au niveau des fils soudés à la prise d'entrée pour diminuer la puissance de l'éclairage
      Intensité avant modification : 1,7 A / 20 W !
      Intensité après insertion d'une résistance de 220 Ohms - 1/2 W : 60 mA / 0.75W => la luminosité est déjà plus acceptable pour faire des flats avec une caméra astro !
       

       
       
      Tests :
      Filtre CLS (même config que précédemment pour la caméra)
       
      Flat créé avec tps pose 0.22s et luminosité au max (100%)
       

       
       
      Flat créé avec tps pose 0.36s et luminosité 50%
       

       
      On voit que les bandes sont toujours présentes dès que la luminosité est < 100% car la fréquence de l'alimentation des LED redevient non nulle
      Avec l'ajout de la résistance et luminosité max, mon filtre le moins lumineux S2 génère un flat avec un tps de pose de 8,75s ce qui reste correcte.
       
      Conclusion :
      Le contournent qui diminue d'un facteur 10 la luminosité par défaut de l'écran permet de rendre nulle la fréquence en fixant au max la luminosité pour tous les filtres et donc d'avoir des flats "propres" c'est à dire sans bandes horizontales 
       
      Olivier
       
    • By frédogoto
      en galère pour retoucher une photo ?
      je vous propose d'utiliser ce site
      https://www.photopea.com
       
      c'est en ligne, c'est gratuit et c'est performants
       

    • By chinois02
      Bonsoir
       
      Pour ceux qui cherchent une solution de sauvegarde de la carte micro SD de l'asiair pro: il suffit de télécharger clonezilla, puis de graver l'iso sur un CD.
      L'usage de clonezilla est simple, il suffit de choisir le français au démarrage et de suivre les instructions pour le clonage
      Je vais même tenter un truc, voir si mon RPI 4 démarre (et est fonctionnel) avec l'iso de l'asiair sur ma nouvelle carte SD => ben non, ce serait trop simple (le RPI démarre, le wifi est fonctionnel, mais il faut réenregistrer le produit en ligne )
    • By kira65
      Bonjour, 
      Étant débutant, je souhaite me rapprocher d'un club local pour progresser et échanger sur l'astro. Connaissez-vous des clubs dynamiques dans les Hautes-Pyrénées? Chez moi à Bagnères de Bigorre (à côté de l'observatoire Pic du Midi de Bigorre), je n'ai pas trouvé de club ouvert aux amateurs. 
      Merci par avance pour vos conseils ! 😄
      Michel D
  • Upcoming Events