sebastien.sanz

Le temps de pose et ses limites

Recommended Posts

Bonjour à tous,

En février, j'ai voulu tester l'impact du temps de pose global sur la fameuse galaxie Whirlpool M51, noyée dans la pollution lumineuse de mon ciel d'Île de France (Montmorency).

Voici donc, après traitement sous Gimp2, ce que j'obtiens pour 32 minutes, 1h et 1h30.

En fait, j'ai l'impression qu'au delà de 45 minutes (non présenté ici), le gain est assez minime.

Évidemment, il serait peut être intéressant de faire le même test sous un bon ciel et éventuellement en poussant à 2 ou 3h pour voir si les extensions se révèlent de façon plus large.

La dernière image est une acquisition brute à 42s, pour donner une idée du ciel

Belle journée,

Sébastien

image.png.eafc8f4864568d46336af8ba0444ceee.pngimage.png.e434599ca8badd9a62de317e7a21ffd3.pngimage.png.88024c87c86eaf809e5d23766611d22b.pngimage.png.46d525f140f9878cf50b61dc20e10653.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Je suis époustouflé de ce que tu obtiens en 30 minutes!!! En visant la même galaxie et sur le même temps d'exposition, je n'obtiens pas ça, pourtant, la pollution lumineuse n'est pas folle.

Ceci dit, il ne fait beau que quand il y a la pleine lune en ce moment. Ca doit jouer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Villou et Sébastien.

 

Je suis d'accord avec Sébastien sur le fait que l'allongement du temps de pose n'apporte rien de plus oui autour de 45 minutes.
La qualité du ciel (absence de lune, de vent, d'humidité, ...) peut permettre d'ajouter des détails à des objets faibles ... à condition qu'il n'y ait ni de bug, ni de problème de suivi.
Mais je suis comme toi Villou, surpris de la qualité de certains clichés mêmes peu retouchés de certains eVscopiens (notamment vus sur FCB eVscope France), et particulièrement du piqué et de la colorisation des étoiles.

 

Hier soir j'ai fait le challenge de la semaine proposé par Unistellar "Gemini constellation". Je vais en profiter pour faire un retour à Unistellar.
J'ai fait le focus en début de session mais ai été obligé de le refaire à mi-parcours. De plus, la vision amplifiée à tendance à sauter au bout d'un certain temps car beaucoup d'échecs (non comptabilisés mais constatés par le chrono qui n'est pas cohérent avec le temps réel), je pense que la Lune y est peut être pour quelque chose mais je ne comprends toujours pas pourquoi j'ai de temps en temps beaucoup de bruit de fond parasite (sans pollution lumineuse artificielle). 

 

Donc encore beaucoup d'interrogations sur la fiabilité de mon matériel. J'attends encore pour me lancer dans un nettoyage (miroir+capteur) et/ou une nouvelle collimation, peut être avec une lumière artificielle. Je pense qu'Unistellar devrait rajouter un peu d'IA pour nous assister dans la collimation et la mise au point. Je crains que l’empâtement des étoiles soit plutôt lié à des problèmes de suivi (sans rapport avec le niveau du télescope que je vérifie systématiquement).

 

@gklm as-tu des nouvelles d'éventuelles améliorations ou évolutions d'Unistellar sur l'eVscope v1 ?
PS: je n'ai pas envie de passer à la v2 et de repayer encore surtout que le choix de ne plus mettre d'oculaire enlève pour moi l'intérêt de proximité avec le matériel dans le cas d'une manifestation participative (hors Covid).

 

A bientôt,

 

Damien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pareil pour moi, époustouflé de la qualité de ces images ! Bravo !

Pour ma part, comme je ne maîtrise pas le compositage et le traitement, ce n'est pas pour tout de suite...

Je pense aussi investir dans une étoile artificielle pour tenter de parfaire la collimation car je pense qu'il n'y a pas que le traitement automatique de suivi qui empâte les étoiles, la collimation chez moi me semble perfectible !

Aucune nouvelle de mon côté, Damien, concernant des évolutions de l'eVscope à part ce que j'ai écrit il y a quelques semaines.

Pour la v2 (cf. l'autre post), je n'ai pas l'intention de bazarder le 1 pour racheter le 2 !!! Si encore on nous annonçait un nouveau capteur qui déchirait, cela ferait réfléchir, mais ce n'est pas le cas d'une part, et d'autre part je tiens énormément à la vision à l'oculaire ! Quant à un plus grand stockage, je n'en vois pas l'intérêt, n'ayant jamais atteint la limite de mémoire entre deux observations...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonsoir à vous,

 

Je vous remercie pour ces gentils commentaires.

Ce qui m'étonne (d'où le titre du sujet posté), c'est que justement le temps de pose (ou plutôt l'augmentation du nombre d'images empilées) devrait améliorer l'image finale.

La théorie, qui se vérifie en astrophoto classique, dit que le rapport signal sur bruit s'améliore de racine carrée du nombre d'images empilées : donc 4 images de 4 secondes (je prends 4s car c'est à priori le temps de pose unitaire de l'Evscope) empilées donnent un résultat avec 2 fois moins de bruit qu'une image de 4 secondes, soit une image 2 fois mieux. Evidemment, il est logique que plus on empile d'images, mieux c'est : 9 images = 3 fois moins de bruit, 100 images 10 fois moins...

Si je reprends mon exemple avec M51 :

30 minutes = 450 images = 21 fois moins de bruit

60 minutes = 900 images = 30 fois moins de bruit

90 minutes = 1350 images = 37 fois moins de bruit, soit presque 2 fois moins de bruit que sur l'empilage de 30 minutes...

Et pourtant, je n'en ai pas l'impression en regardant les images, comme si le soft de l'Evscope ne faisait pas bien son boulot...

D'où ma question : n'est-ce pas plutôt mon ciel qui est la limite (ça limite forcément)... Et pour le savoir, il faudrait faire l'expérience sous un bon ciel.

Il faudrait par exemple pousser jusqu'à 4h pour avoir 3 fois moins de bruit que sur l'empilage de 30 minutes...

 

Bon après pour ce que je veux faire de l'Evscope, ce que l'on obtient en quelques minutes est déjà top pour partager avec le public :)

 

Belle soirée

Sébastien   

 

Edited by sebastien.sanz

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,
Merci pour toutes ces précisions Sébastien.
Parallèlement à mon dernier post (30/03/2021) sur le sujet "le successeur de l'eVscope , l'eVscope Equinox", je pense qu'en dehors des éventuels limites du soft de l'eVscope (ce point peut s'améliorer si Unistellar veut y s’investir un peu) c'est peut être les limites à la fois du capteur et à la fois du suivi en dérotation qui peuvent altérer la compilation d'images.

Sur ce dernier point, j'ai remarqué qu'au cours de la vision amplifiée, il y avait de temps à autres des réalignements de suivi (recentrage d'images) qui pourrait peut être expliquer (en partie) des étoiles non ponctuelles (empâtées et/ou effilées).

A vous lire pour avis plus expérimentés.

Damien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonsoir,

Merci pour ce message Damien :)

La monture azimutale limite naturellement la durée du temps de pose unitaire qui provoque de la rotation de champs : il faut une durée assez petite pour que la rotation induite soit plus petite que la taille d'un pixel du capteur. D'où le choix de 4s par Unistellar, un compromis entre pas assez pour les objets peu lumineux et trop pour le coeur ultra lumineux des nébuleuses comme Orion... Mais ça marche plutôt bien quand même ;) La dérotation consiste juste à une simple rotation facile à calculer et à appliquer, pas certain qu'une amélioration soit utile ou apporte quoique ce soit...

Le recentrage se fait à chaque empilement et effectivement, parfois je constate des translations en plus des rotations, certainement liés à des ajustements liés à des rattrapages de suivi.

Franchement, je pense que les étoiles empâtées sont liées au capteur lui-même et ensuite essentiellement à la collimation et mise au point.

Pour moi, la meilleure collimation doit être faite sur une vraie étoile (les étoiles artificielles permettent de dégrossir, mais ne peuvent recréer l'impact du ciel.

Pour bien la faire, il faut zoomer au maximum et idéalement il faudrait une mire d'aide au réglage : cela dit, la collimation de l'Evscope est (pardon de dire ça) une rigolade par rapport à un télescope Schmidt-Cassegrain (C11 pour ne pas le nommer) quand on veut faire de l'imagerie planétaire haute résolution (cela peut prendre 1 heure). Avec l'Evscope, en moins de 5 minutes, mais il faut prendre ce temps : on obtiens une collimation acceptable. Préalablement, il faut impérativement attendre environ 30 minutes pour que le miroir soit à température (sauf si les températures extérieures et du lieu de stockage sont les mêmes), sinon ça ne sert à rien, ça bouge trop. 

Pour la mise au point, il faut passer en mode manuel pour le réglage du gain et l'abaisser de façon à avoir les traits les plus fins possibles avec le masque de Bathinov. Il peut s'avérer nécessaire de la refaire en cours de soirée : normal la température, humidité, ... évoluent.

Après, je pense que le "mini" ordinateur de l'Evscope est un peu limite et de fait, générateur de soucis de suivi, notamment quand on joue sur les réglages luminosité/fond de ciel en cours d'acquisition. Peut-être même limite-t-il les performances d'empilement (images rejetées et temps de pose totale qui parfois peine à s'incrémenter) et de réduction du bruit s'il y a beaucoup d'images (au-delà d'un certain temps de stacking)...

Le réglage de l'horizontalité du trépied est également très important : s'il n'est pas parfaitement horizontal, des défauts de suivi (translations d'images) doivent être encore plus corrigés lors des empilements.

 

Edited by sebastien.sanz
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

Pour répondre au sujet ouvert par Sébastien, je me suis prêté en début de semaine dernière à une observation longue de M51 avec enregistrement toutes les 10 minutes et la dernière à 84 minutes (arrêt sans raison apparente...). On peut ainsi voir les améliorations progressives de l'image en terme de réduction de bruit et aussi en terme de coloration.

On peut bien sûr constater les recentrages de l'image résultante au fur et à mesure du temps, ce qui fait suite à des décentrages et recentrages des images élémentaires.

J'ai joint en dernier l'image sans cadre au temps 84 mn sur laquelle on peut constater les effets de la rotation dans les coins: C'est en fait sans doute pour ces raisons de centrage/décentrage et rotation qu'Unistellar ajoute un cadre circulaire pour masquer les défauts qui en résultent sur une image plein capteur.

La coloration obtenue sur les images de Sébastien sont impressionnantes et je suis loin d'obtenir le même type de couleurs même en faisant un traitement d'image... Quelqu'un d'autre a-t-il obtenu une coloration de même type ?

 

En ce qui concerne la nouvelle version de l'eVscope, je ne vois pas d'intérêt pour les possesseurs actuels:

-  capacité de stockage supplémentaire a priori uniquement utile pour des observations longues durées (objectif sciences exoplanètes, ... sachant que cette capacité n'impacte pas le résultats des observations en vision amplifiée),

- autonomie améliorée avec capacité accrue de l'accu (et sans doute aussi par la baisse de conso avec la suppression de l'oled de l'occulaire) facilement accessible sur la version actuelle en branchant une batterie supplémentaire sur la prise de charge de l'eVscope (+15000 mah pour 20 € soit donc le doublement de l'autronomie...)

- Comme le reste est identique, à part la suppression de l'occulaire, le logiciel est donc le même avec les même perfromances...

 

Une petite différence de vue avec Sébastien en ce qui concerne l'impact du réglage de la luminosité/fond en mode vision amplifiée: ces réglages ne semblent pas jouer sur les images élémentaires et le stacking intrinsèque mais uniquement sur la luminosité/fond de l'image résultante visible en live et ensuite  stockée en .png  Si cela avait un impact sur les images élémentaires, le réglage manuel serait pris en compte à l'initialisation de l'observation et ne pourrait plus évoluer au cours des acquisitions suivantes (stacker des photos avec des réglages différents n'est pas réaliste techniquement).

 

A suivre

 

 

eVscope-20210330-193028.png

eVscope-20210330-194211.png

eVscope-20210330-195442.png

eVscope-20210330-200649.png

eVscope-20210330-201832.png

eVscope-20210330-202927.png

eVscope-20210330-204042.png

eVscope-20210330-205110.png

eVscope-20210330-205603.png

eVscope-20210330-205601.png

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonjour,

 

Merci Eric :)

En ce qui concerne les couleurs, voici ce que j'obtiens avec la photo de 84 min en jouant rapidement sur les courbes, filtre de netteté et la saturation des couleurs sous Gimp2 (j'ai volontairement un peu trop exagéré le tout) :

 

image.png.5463883d7d25edb8ee979c540da55af5.png

 

En fait, le résultat est meilleur que sous mon ciel car les extensions sont plus présentes que sur mes photos, je pense que la finesse peut-être améliorée en peaufinant la collimation car les étoiles en bord de champs sont un peu trop triangulaires...

Pour ce qui est de l'influence du temps de pose, je pense toujours qu'il faudrait pousser beaucoup plus loin (3h-4h) sous un bon ciel pour vraiment voir si le soft d'Unistellar fait bien le job.

 

Sur le point des curseurs luminosité/fond de ciel, nous sommes tout à fait d'accord : je ne me suis pas très bien exprimé, en écrivant sur leur gestion en cours d'acquisition, je parle juste de leur effet sur l'image affichée. Effectivement, ils ne jouent pas sur les images unitaires sources (non visibles) qui servent à l'empilage. Cela dit, je pense que l'image sauvegardée dispose de plus ou moins de dynamique du fait de ces réglages, puisqu'on vient couper cette dynamique pour faire ressortir les éléments qui nous intéressent mais souvent au détriment du bruit. J'ai l'impression qu'il vaut mieux enregistrer en cochant "réglage auto" pour faire le traitement d'image sur des softs plus élaborés.

 

A suivre donc ...

Edited by sebastien.sanz

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me suis permis de retoucher ta pose de 84 mn dans PS +1.5 IL du contraste pour noircir le ciel....les étoiles qui ont la forme de maison c'est la colim 

 

image.png.a1c1558edb836fd13115205d43cb9bd3.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonsoir,

J'ai retenté l'expérience sur la difficile galaxie M101 qui nécessite de longs temps d'acquisition pour faire ressortir les extensions.

Temps d'acquisitions 36 et 64 minutes (la météo ne m'a pas laissé le loisir d'aller plus loin).

Sauf erreur de ma part, même si avec 64 minutes les extensions sont peut-être un peu plus visibles et que le bruit est moindre, je trouve que celle de 36 minutes est plus fine. 

J'ai donc l'impression, que le soft d'empilement d'Unistellar empâte quand même un peu les étoiles au delà de 40 minutes.

Qu'en pensez vous ?

image.png.e9b9e3af33807ae1ae48a72a626d0606.pngimage.png.7f4527b05d99fe588072ad969f3dd4dc.png

Edited by sebastien.sanz

Share this post


Link to post
Share on other sites