Phil49

Nettoyage lentille frontale lunette

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

Propriétaire d'une lunette TS 76 EDPH depuis presqu'un an, je constatais l'autre soir en la rentrant que je commençais à avoir une petit piquetage de la lentille frontal .

 

Cela me parait très rapide pour une douzaine de soirées de 4 ou 5 heures, surtout hivernales, certes...

 

6060283ab4dc0_LentillefrontaleTS76EDPH.thumb.jpg.3663db152f9a9508cdb11b464db413d3.jpg

 

Je sais que cela ne doit pas avoir un gros impact sur la qualité de l'image, mais j'ai un chercheur SW 80/440 qui après un an présentait les mêmes symptômes et il n'est plus possible de faire quoi que ce soit.

 

Avec ce genre d'optique, je ne souhaite pas faire n'importe quoi.

 

Alors faut-il laisser car il n'est plus possible de rattraper ce genre de "piqûre" ou peut-on nettoyer, mais dans ce cas avec quoi ?

 

Microfibre (pas sûr que ce soit adapté), peau de chamois (pour des vitres de voiture ok , mais là...), lingette de paire de lunettes de vue, bref, quel matériau et surtout liquide, car à sec il est clair que cela est impossible...

La buée générée par le souffle est-elle suffisante ?

 

Merci d'avance pour vos retours d'expérience,

 

Philippe

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour ;) 

avec du Purosol  ;) c'est parfait et les lingettes vendues avec.

avec un coup de soufflette avant  ;) 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Petit ours

 

Oui, après une recherche internet c'est le nom qui revient le plus !

 

Par contre, y a t'il une méthodologie particulière pour l'usage ?

 

Certains disent de ne pas faire de cercles, d'autres de tamponner, ça concerne surtout des Taka avec des traitements haut de gamme, mais pour ma TS 76 EDPH, on n'est pas dans le même registre, mais s'il y a des conseils, je suis preneur !

 

On envoie un spray, on passe la lingette en appuyant doucement, un peu plus ferme ?, on évite bien sûr d'être bourrin...

 

Il y a un peu de poussière à la surface je pense mais pas beaucoup, car moins d'un an, quant au gras ou l'invisible à l’œil nu de la pollution, il doit y en avoir aussi.

 

Est-ce que cela fait partir ces piqûres, car au fond c'est plus cela que je voudrais ne pas trop voir progresser ! ;-)

 

Merci pour tes conseils,

 

Philippe

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

perso, j'utilise un coton-tige que je passe  trèèèèès doucement sur l'objectif après avoir apporté un peu de buée en soufflant dessus; j'ai du purosol que je n'utilise que très peu : il ne sert que si l'optique est vraiment  sale cad pratiquement jamais.

Il faut changer souvent de coton-tige pour éviter de ramener des dépôts sales qui auraient été déposés dessus. C'est la méthode que j'utilise maintenant, avant j'utilisais des cotons démaquillants que je ne me sert plus car ils pouvaient ramener des grains de poussières et donc rayer.

Il se peut que les piqures que tu vois soient le traitement anti-reflets qui se soit enlevé , ce qui n'est pas grave sur des surfaces aussi minime.

Je ne pense pas que se soit des champignons qui pourront de toute manière être enlevés avec le coton-tige.

Il faut bien sûr enlever la poussière avant avec une soufflette; j'utilise celle-ci très pratique et puissante:

https://fr.aliexpress.com/item/1005001891458269.html?spm=a2g0o.productlist.0.0.6aba27043rBQHC&algo_pvid=null&algo_expid=null&btsid=2100bdd516169226375788315e6cca&ws_ab_test=searchweb0_0,searchweb201602_,searchweb201603_

Edited by jctfrance
Complément

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai aussi  constaté quelques piqûres sur mon matos. Cela comprend objectif de lunette, ménisque et aussi petits accessoires optiques. C'est sans doute le traitement anti-reflet qui soit enlevé comme dit plus haut. Rien à faire pour faire disparaître ces petites piqûres avec du Purosol.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Philippe, 

Ma méthode éprouvée sur toutes mes taka, et conseillée par o.u.

Tout d'abord je souffle a la grosse poire, jamais avec la bouche et jamais avec une bombe. 

Ensuite je dépose du purosol sur un chiffon microfibre neuf, jamais directement sur l'optique. 

Je commence par tamponner doucement la lentille frontale avec le chiffon pour ramollir les poussières et autres saloperies. 

A chaque coup de tampon je change de portion de chiffon pour toujours appliquer une partie propre du chiffon. 

Ensuite je change de chiffon, je dépose du purosol sur le chiffon, et cette fois je tire ce qui reste de dépôt du centre vers les bords de la lentille, en ligne droite et jamais en cercle. Sans appuyer juste en passant le chiffon. 

Pour finir je retire ce qui pourrait rester de saletés sur les bords avec un coton tige sous le chffon microfibre, toujours sans frotter. 

Le purosol est très volatil et ne laisse aucun dépôt. Pas besoin d'essuyer à la fin pour sécher. 

 

Dernier conseil : le mieux est l'ennemi du bien. Moins tu y touches mieux tu te portes. Moi je nettoie mes taka une fois tous les 2 ans seulement, et encore uniquement si je vois que c'est vraiment sale.

 

  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai qu'on est loin du temps ou l'on utilisait des verres un peu plus dur et de même que les traitements

nettoyage.JPG.c136d400182851b2bf532b999f80c2b4.JPG

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Colmic a dit :

Dernier conseil : le mieux est l'ennemi du bien. Moins tu y touches mieux tu te portes. Moi je nettoie mes taka une fois tous les 2 ans seulement, et encore uniquement si je vois que c'est vraiment sale.

Là est l'essentiel de mon point de vue. Perso c'est alcool iso propy ... Je transmettrai mon stock à mes enfants :D 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour nettoyer, j'utilise une grosse poire à souffler pour enlever les poussières, du coton de démaquillage en rondelles imbibé d'un peu d'essence F pour tous mes objectifs, ménisques, lames, oculaires en astronomie et microscopie.

L'essence F est une distillat sans résidu qui dissous les graisses, s'évapore instantanément sans laisser de dépôt, n'attaque pas le coating, ni le plastique.

Si vraiment sale, ou qu'il reste des auréoles, passer deux ou trois fois toujours avec un nouveau coton.

Quand c'est évaporé, un bon coup de soufflette, Pschitt, c'est propre.

 

Bon à savoir :

Nettoyer seulement par nécessité et sans céder à une envie compulsive si c'est juste un peu sale.

Ne jamais frotter à sec.

Toujours imbiber sans excès la partie opposée par laquelle on tient le coton entre pouce et index pour ne pas polluer la partie nettoyante avec la peau.

Tamponner seulement, glisser sans appuyer.

Faire bien attention à ne jamais inonder la périphérie des optiques pour ne pas décoller les doublets.

Proscrire définitivement le coton tige, car la colle du bâton va se immanquablement se transférer sur votre optique (ceci est valable même avec l'eau, l'alcool, etc..)

Share this post


Link to post
Share on other sites

après le purosol, les cotons démaquillants ( voir plus haut),  le coton-tige qui n'est pas imbibé par quoi que ce soit est la meilleure formule avec de la buée sur la lentille: constaté après x années cad plus de 40 ans d'astro avec notamment des lunettes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Adlucem a dit :

Proscrire définitivement le coton tige, car la colle du bâton va se immanquablement se transférer sur votre optique (ceci est valable même avec l'eau, l'alcool, etc..)

 

Personnellement j'ai bien précisé :

Il y a 6 heures, Colmic a dit :

Pour finir je retire ce qui pourrait rester de saletés sur les bords avec un coton tige sous le chffon microfibre, toujours sans frotter. 

 

Je place le coton tige sous le chiffon, c'est uniquement le chiffon microfibre qui entre en contact avec le bord de la lentille, et uniquement le bord.

Sinon l'autre solution c'est de plier le chiffon microfibre sur un des coins, et d'utiliser ce coin pour ramasser les résidus de saletés qui pourraient rester sur le bord de la lentille.

Et je n'aime pas non plus les cotons-tige, pas plus que le coton d'ailleurs. Le coton sous toutes ses formes (démaquillant ou autre), ça peluche et je trouve ça chiant.

A mon sens le tissu microfibre (neuf et uniquement neuf) est ce qu'il y a de mieux pour nettoyer une frontale, surtout si on parle de Taka ou autre dont le traitement pourrait être fragile.

 

Compte-tenu du prix d'une frontale, c'est franchement pas cher payé que d'acheter 5 ou 6 tissus microfibre tous les 2 ans et un flacon de Purosol qui lui fera toute une vie !

 

Tiens un petit comparatif des différents produits nettoyants : https://www.pierro-astro.com/fiches-pratiques/91-comparatif-purosol-contre-les-autres-produits-nettoyant

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

L’eau distillée ça coûte encore moins cher et c’est efficace.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, scc a dit :

L’eau distillée ça coûte encore moins cher et c’est efficace.

 

Ben oui l'eau distillée, d'autres diront l'Ajax vitre, l'alcool isopropylique, etc.. (encore que pour l'alcool isopropropyl, voir le test de Pierro...).

 

Testez juste une fois le Purosol et à mon avis, plus jamais vous n'utiliserez autre chose (surtout qu'un flacon dure toute une vie).

Et franchement quand on compare avec le prix d'une lunette, l'argument "moins cher" est saugrenu :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petit rappel : j'ai travaillé en salle blanche (micro-électronique).

Par rapport au test de Pierro-Astro.

 

L'alcool est un solvant, il ne possède pas en soi des caractéristiques de détergent (retenir les déchets en solution avec ses petits bras musclés) : c'est la raison des traces quand il s'évapore.

Pour une efficacité optimale il faut qu'il soit éliminé non pas par évaporation mais par absorption, ou égouttage/expulsion.

En ça, l'alcool pur n'est pas optimal. C'est pour cela que certains produits optiques l'utilisent en mélange.

 

Le plus courant est le produit pour nettoyer les lunettes de vue : disponible chez votre opticien, @oliver55 pourrait peut-être donner des précisions là-dessus

Il contient de l'alcool (dissolvant) et de l'eau oxygénée (anti-organique), le reste des composants est probablement un agent tensio-actif (anionique, cationique, amphotère ou je ne sais trop quoi). J'utilise parfois un produit qui s'appelle degouacheur initialement créé pour enlever les marquages usine à la peinture ou à l'encre, c'est efficace sur ce qui adhère fort comme les résines naturelles des arbres qui tombent parfois sur les objectifs.

 

----------------------------------------------

 

Purosol est organique et fonctionne, effectivement l'efficacité est réelle.

Le prix a chuté fortement ces derniers temps, donc au lieu de faire ma cuisine habituelle (avec les éléments au-dessus), je recommande.

L'encre de noircissement n'est pas attaquée aussi fortement qu'avec l'alcool : un vrai plus car c'est une plaie quand elle coule sur la face optique.

 

Pour ceux qui on besoin de faire au-delà des travaux de nettoyage annuel..

 

Petits accessoires indispensables que j'utilise quand je bricole les optiques pour nettoyage avant remise en place ou revente :

Les gants cotons : on a tendance à laisser ses empreintes et utiliser des pinces ou des supports, ça ne peut pas tout faire.

Merci Pierro d'avoir mis ça à ton catalogue.

https://www.pierro-astro.com/baader/19-produits-de-nettoyage-outillage-entretien/paire-de-gants-blancs-en-coton_detail

image.png.8a10e063d36a61dc66d07d51214030fc.pngimage.png.5dd0b3bb09dbb78897e0fa04bc117e18.png

et gants de chirurgie quand je fais des noircissements.

 

 

Sinon une chose que j’apprécie beaucoup :

La soufflette, le pinceau à poil ultra-doux pour ce que la soufflette n'arrive pas à repousser

Le chiffon qui ne peluche pas !

Les lingettes optiques : bof par contre, peut-être les rainures, car ça ne peluche pas non plus et c'est fin.

 

Si c'est sale pour les chiffons doux et gants : un passage à la machine le moins agressif possible sans produit adoucissant de fin de lavage, juste un peu de lessive toute simple.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

ajout d’une pierre a l’edifice, pour ma part j’utilise des lingettes de chez Kimtech pour le nettoyage ( au boulot aussi) conditionné sous forme d’une boîte de mouchoir. développée pour la micro électronique, l’optique etc... pas de rayure avec ça. Les feuilles ne sont pas imprégnées par quoi que ce soit.

 

https://www.kcprofessional.com/en/products/kimtech-science-precision-wipes/05517

 

Pour un nettoyage, comme les autres l’ont dit d’abord poire de soufflage, si il y a des taches grasse alcool isopropyl puis purosole pour finir. 

 

 

Edited by pancho61
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah, j'oubliais : je n'utilise pas de coton tige mais un mouchoir vieux d'une petite cinquantaine d'années (j'en ai plusieurs car c'est précieux) :) Bref, c'est tout kes kon disait il y a quelques dizaines d'années et depuis je reste fidèle :D 

Edited by ndesprez

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Merci pour vos réponses parfois très détaillées !

 

Le Purosol semble faire l'unanimité, tant mieux, j'en ai commandé une bouteille hier soir sur le site de la Maison de l'Astronomie avec une lingette !

 

Dommage si les piqûres ne disparaissent pas, au départ c'est un peu ce qui m'a amené à envisager le nettoyage... :-(

 

@Colmic Michel, balancer une chiffonnette à chaque usage c'est peut-être excessif, non ?

Il n'y a pas moyen de les nettoyer ?

Ou alors elles sont à usage unique  ?

 

Je verrai celle qui est livrée avec le flacon, comme tu dis, ce n'est pas le prix que ça coute non plus...

 

Ok pour la remarque de tous, à ne faire qu'avec parcimonie, et au pire, une fois par an sauf si salissure exceptionnelle plus prononcée...

 

D'ailleurs, j'ai eu sur mon newton une fiente qui est tombée par miracle juste sur le bord , compte tenu du diamètre forcément plus grand qu'une lunette !

La probabilité que ça tombe sur une lentille de lunette de 76 mm de diamètre est quand même franchement plus réduite mais pas inexistante, mais que conseillez vos dans ce cas de figure ?

 

Enfin, il est vrai que nos chères (dans le sens affectif, mais pour la Taka c'est aussi financier), sont plutôt "nocturnes", et pour éviter les moisissures, champignons et autres joyeusetés qui adorent l'ombre et l'humidité, que conseillez vous pour qu'elles "'prennent l'air" de temps en temps et que les UV fassent leur office ?

 

Une expo en plein jour, pendant une petit demi-heure ou une heure mais je suppose en plein cagnard au mois d’août ?

 

Philippe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Phil49 a dit :

@Colmic Michel, balancer une chiffonnette à chaque usage c'est peut-être excessif, non ?

Il n'y a pas moyen de les nettoyer ?

Ou alors elles sont à usage unique  ?

 

Tu verras à l'usage que le fait de passer sur les bords va forcément ramasser de la graisse et autres joyeusetés.

Nettoyage à la machine à laver, c'est à mon sens un risque de récupérer des saloperies sur la lingette.

Je considère qu'avec un nettoyage tous les 2 ans, on peut quand même se permettre de dépenser 10 ou 15 euros dans des lingettes neuves, faut pas déconner !

 

Une lingette, c'est largement pas assez, moi j'en utilise facile 3 ou 4 pour un nettoyage.

Chaque passage doit se faire sur une portion neuve de la lingette, ne jamais réutiliser une portion de lingette qui a déjà ramassé des saletés.

 

Maintenant à titre perso, j'ai été habitué à être extrêmement vigilant avec mes réfracteurs, à commencer par ma première FS102 ya 25 ans qui avait la Fluorite en frontal, très fragile et hydrophobe.

Sur la TOA130 idem, le S-FPL53 est en frontal également, avec un traitement très très fragile dixit O.U.

Donc j'ai appris à nettoyer avec grande prudence et toujours quand je n'avais plus le choix.

 

Contre les moisissures, déjà ne jamais refermer le bouchon tout de suite après usage de nuit.

Bien laisser sécher les lentilles à l'air libre, un drap ou une serviette posée en lieu et place des bouchons.

Et dans le sac de transport, quelques gros sachets de Silicagel.

Et attention au lieu de stockage des instruments en hiver. Moi je ramène tout à la maison, dans une pièce chauffée et bien ventilée.

Ce qui ramène les champignons c'est l'humidité et le manque de ventilation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Dernier conseil : le mieux est l'ennemi du bien. Moins tu y touches mieux tu te portes. Moi je nettoie mes taka une fois tous les 2 ans seulement, et encore uniquement si je vois que c'est vraiment sale.

 

Je pense exactement le contraire : plus on attend, plus ça résiste et plus on risque de s'acharner.

L'évaporation de la buée de fin de nuit provoque des traces, surtout en ville où l'air est pollué.

 

Je nettoie ma 185 quatre à cinq fois par an et du coup, tout part avec une grande facilité.

Tout le secret réside dans le fait de faire deux passages.

D'abord le pinceau /soufflette pour éliminer tout ce qui n'adhère pas.

Ensuite un coton démaquillant avec beaucoup de Purosol pour nettoyer à 99%.

Puis un second passage avec un tissus micro fibre avec moins de purosol, qui vise essentiellement à enlever toutes les traces d'évaporation du premier passage.

 

La surface d'une lentille de lunette est bien moins fragile qu'une aluminure qui se raye au moindre frottement...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, JD a dit :

La surface d'une lentille de lunette est bien moins fragile qu'une aluminure qui se raye au moindre frottement...

 

Les lentilles oui, le traitement notamment celui d'une TOA par exemple, beaucoup moins.

Le Purosol arrive quand même à me décoller tout ce qui a collé sur la lentille depuis 2 ans, absolument tout, et sans frotter.

Là je relate et applique simplement les conseils de notre Rémi national qui sait quand même de quoi il parle.

 

Maintenant chacun fait comme il veut hein, après tout c'est son optique :D

 

PS : J'ai dit plus haut que le flacon de Purosol durait tout une vie... Ben le mien est tombé de mon bureau ce matin, et il a cassé net au niveau de la tête... Tout s'est renversé par terre. Du coup le sol à cet endroit est bien propre :D:D

J'ai plus qu'à en commander un nouveau :(

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, JD a dit :

L'évaporation de la buée de fin de nuit provoque des traces, surtout en ville où l'air est pollué.

 

Jamais de buée chez moi... Résistance chauffante :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Bonjour à tous,

 

Merci pour toutes ces réponses très instructives, j'attends avec impatience ma bouteille de Purosol et je testerai sur mon chercheur SW 80/440 avant de le faire sur ma lunette TS 76 EDPH...

 

Philippe

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je profite du sujet pour demander conseil de mon côté... La lentille Fluorite de ma Taka FS-60 est bien crade je trouve. Je l'ai achetée d'occase en janvier 2017 et je l'ai jamais nettoyée depuis... donc ça fait au moins 4 ans qu'elle n'a pas été entretenue, et je suis presque sûr que l'ancien propriétaire ne l'avais pas fait (ou très peu).

 

Est-ce que le produit de nettoyage Geoptik que j'ai sur la photo ci-dessous conviendrait pour une lentille en Fluorite ? o.O

Je n'ai pas de Purosol (pas encore) mais ça c'est un kit acheté à la Maison de l'astronomie que j'ai peu utilisé. Il n'y a aucune indication sur les ingrédients, à part qu'il n'y a ni acétone, ni ammoniac, ni alcool ou autre produit agressif pour les miroirs et lentilles. A priori c'est vraiment fait pour l'astro, mais à quel point est-ce fiable pour une Fluorite ?

 

Dans le doute, je peux commander du Purosol. Ou bien je teste ce produit italien avant sur une autre surface ? J'ai un ETX-90 tout dégueu aussi...

 

Merci pour vos conseils !

 

IMG_7177.JPG

 

IMG_7178.JPG

Edited by lepithec

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui m'inquiète un peu sur ta photo, c'est la brosse à dents...

Ou bien alors c'est le jeu de l'intrus ?

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ahah ! Bien vu. Je l'ai utilisée pour virer les poussières dans le filetage du pare-soleil de la Taka. Y'en avait bien besoin aussi !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Crabs
      Bonjour,
       
      Je souhaite acheter un télescope solaire qui me permettrait de rester flexible et de pouvoir évoluer vers des diamètres plus grands aussi en double stack. Je suis axé sur du visuel vu que je débute, mais imager pourrait être possible dans le futur.
      L'idée serait d'acheter un filtre bloquant B1200 ou B1800 + un LS50FHa ainsi qu'un autre LS50FHa pour possibilité de double stack.
       
      De cette manière, je pourrais acheter par exemple une ED APO 80 mm f/7 (je ne trouve pas de diamètre plus petit, un diamètre de 50 serait suffisant vu que le LSFHa va quand même masquer à 50mm) et visser les deux étalons en position frontale comme sur cette photo. Avec cela, je devrais avoir l'équivalent d'une LS50THa si ma compréhension est correcte. Cela devrait me permettre d'avoir des vues du disque entier.
       
      D'un autre côté, le setup pourrait être flexible et je pourrais utiliser ce même matériel B1800 et deux LS50FHa (un seul investissement sur les filtres) sur une lunette plus grande via un montage télécentrique derrière une plus grosse lunette, par exemple cette 130mm F/D 7 couplée à un Baader Telecentric TZ-4. Il y aurait même également moyen de "double stacker" les deux filtres en télécentrique. Donc, avec ce setup, je pourrais bénéficier du double stack dans les deux configurations: frontale petit diamètre, télécentrique plus gros diamètre. Est-ce que ce raisonnement tient la route? Est-ce que ce setup est une bonne idée pour rester flexible?
       
      Maintenant, je suis en train de lire le livre "Astronomie Solaire" (https://astronomiesolaire.com/), et en page 203, il est indiqué qu'un montage télécentrique pour des étalons à lame d'air fait élargir la FWHM en fonction du rapport F/D. Un rapport F/D de 40 ou 50 est conseillé. Dans le cas de la 130mm ci-dessus, le F/D est de 7, et donc avec le TZ-4, cela ferait 28. Donc, au final, ma compréhension actuelle est que cette lunette de 130mm n'est pas adaptée car F/D final trop petit? Ou y a-t-il moyen d'ajouter quelque chose pour augmenter ce F/D? Faut-il masquer l'ouverture pour la réduire? Est-ce que ca augmentera le F/D? Les étalons en mica demandent un F/D plus petit de 30, mais au vu de la "loterie" niveau DayStar Quark, je ne privilégie pas cette solution.
       
      Enfin, pour du visuel principalement, est-il conseillé un montage télécentrique (perte de bande passante générale mais uniforme sur toute l'image) ou un montage collimaté (bande passante plus fine mais dans un sweet spot)?
       
      Merci!
    • By Blink
      Bonjour !
      J'ai acheté récemment un Celestron 9.25 XLT fastar d'occasion (fabriqué en 2015)
       
      Or il s'avère que le support du secondaire tourne : on lui fait faire facilement 360° à la main. D'où les questions épineuses suivantes : 
       
      -Vais-je pouvoir le collimater? (sur étoile)
      -Faut-il que ce support du secondaire soit fixe, et ne me sentant pas l'âme d'un aventurier de l'optique, sauriez-vous qui peut arranger cela (région bordelaise)?
       
      Merci pour les conseils
       

    • By lpalbou
      Bonjour à tous,
       
      Je suis dans les expérimentations ces jours-ci, notamment car je viens tout juste de racheter un Takahashi 76-DC à Simon (merci Simon !). A priori, ce scope est idéal avec un Quark puisqu'à F7.5, on atteint F31.5. Sans doute un peu d'over sampling avec la 174mm, mais ça dépend aussi des conditions d'observations, comme toujours. L'avantage du scope : sa taille (53cm), sa portabilité (1.5kg) et bien sûr, son optique.. 76mm n'aura jamais la même résolution qu'un 120 ou 150, mais c'est assez pour voir des détails assez fins et surtout, ça rentre dans mon sac à dos.
       
      Ce n'est pas un test complet car nous n'avons que de la pluie et des nuages et je n'ai pu faire que de l'imagerie opportuniste entre les nuages.. et parfois même au travers de nuages fins.. Les conditions sont donc bien loin d'être idéales, mais en attendant, j'ai testé ce que j'ai pu.
       
      Commençons par l'une des meilleures captures.
       
      Original sans gamma, sortie AS4 :

       
      Même image traitement simple avec IMPPG:

       
      Et en sortie photoshop (stretch / contraste):

       
      Avec couleurs:

       
       
      PS : pour ceux qui sont curieux et parce qu'il y a 1001 façon de traiter l'image sur IMPPG:


       
       
       
    • By Goofy2
      Bonjour   
       
      Une autre façon plus traditionnelle de réaliser la collimation. Cette méthode itérative est utilisée par plusieurs utilisateurs de Smart télescope Unistellar.
      Cette méthode est dérivée de la méthode que j'utilise pour collimater mes Schmidt-Cassegrain, mais à très fort grossissement et sur la tache d'Airy d'une étoile située sur l'axe de la chaîne optique.
       
      Nous réalisons une VA de 2 à 4 minutes dans la voie lactée (pour avoir un maximum d'étoiles sur le capteur) et on regarde la coma des étoiles sur tout le bord du champ de la capture, surtout dans les quatre coins (c'est l'endroit où la coma est la plus forte, car la plus éloignée du centre du capteur). Il est normal d'avoir de la coma sur les étoiles en bord de champ, car nos Smart Télescope ne possèdent pas de correcteur/aplanisseur de champ.
      Si la coma des étoile est homogène, de même intensité et pointent toutes en direction du centre du capteur: c'est collimaté, pas besoin d'ajuster la collimation Si ce n'est pas le cas, alors la collimation doit être ajustée (un ou deux bords de champ montrent une coma stellaire plus prononcées que le ou les bords de champ opposés et les coma ne pointent pas en direction du centre du capteur)  
      ----
      Ajustement de la collimation:
      Au préalable faites une bonne mise au point de l'optique avec le masque de Bahtinov fourni avec l'instrument.
      Faire un Goto sur une étoiles brillantes située dans la Voie Lactée (pour avoir un maximum d'étoiles sur le capteur et avoir une étoile centrale comme référence bien visible). Puis faire une VA de 2 minutes (ou plus). Analyser la coma stellaire en bord de champ sur la capture de la VA (ne pas hésiter à zoomer). Repérer le bord ou le coin qui présente la plus forte coma stellaire En vision temps réelle et uniquement avec les vis de collimation, déplacer l'étoile de référence située au centre du capteur en direction du bord ou du coin présentant la plus forte coma stellaire. L'amplitude du déplacement est fonction de l'amplitude de la décollimation. Puis avec les mouvements lents de l'application, replacer l'étoiles de référence au centre du capteur. Refaire une VA de 2 minutes (ou plus) et recommencer les étapes 2, 3 et 4 jusqu'à ce que la coma stellaire en bord de champ soit homogène, de même intensité et pointent toutes en direction du centre du capteur.  
      Il s'agit d'une méthode itérative.
      Bonne collimation...
    • By Close-to-focus
      Salut à tous,

      voici quelques images faites au newton trusstube désaluminé skywatcher 150/750.
      Camera apollo-m mini (imx429) et mars-m en bin2 (imx290). avec barlow 2.7x, 4x, 5x.. et filtre continuum 8nm, des combinaisons qui me donnent un échantillonnage entre 0.40" et 0.24" suivant le montage.

      Je trouve que j'ai de meilleurs résultats avec un échantillonnage proche de 0.40", mais d'un jour à l'autre le seeing évoluant, pas sûr que mes "tests" soient cohérents avec la réalité.
      Les poses sont de l'ordre de la milliseconde, voire moins (ce matin j'étais à 0.5ms).

      J'image sous un ciel la plupart du temps plus ou moins voilé, ciel gris/bleu pour vous donner une idée (ce matin c'était bien bleu, mais plein de vent ), dans une cour ombragée mais située dans une (toute) petite ville, donc bitume et pavés à proximité.
      Je n'arrive pas à avoir plus de netteté, du coup je me demande si changer de setup pourrait améliorer mes images ou si mon ciel me limitera de toute façon.

      J’envisageais, à qualité optique égale, de passer sur un 200 / 1000, (en truss tube pour limiter le poids et la turbu interne), le max que ma monture devrait accepter de porter correctement.
      Mais vais-je gagner beaucoup en résolution?

      j'envisageais aussi la possibilité de rester sur mon diamètre de 150mm (vu mon ciel, est-ce bien utile d'augmenter le diamètre?) mais avec un miroir d'artisan (zen ottiche en fait en petits diamètres).

      Autre question : quel échantillonnage serait  le plus approprié sous un ciel moyen à bon?
      si je reste sur les valeurs théoriques d’échantillonnage (si j'ai bien calculé elle se situe autour de 0.25") les résultats ne sont pas top.

      merci à vous

      voici les photos en question:
      imx 429

       

       
      imx 290 bin2

       


       
  • Upcoming Events